Jeudi 04 Mars 2021, 00:34     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Deus Ex

par Batman 12 Fév 2012 16:32 26

A l’occasion de la réalisation de notre dossier sur Ion Storm, j’ai le plaisir de vous présenter le test de l’incontournable Deus Ex. Sorti en 2000 sur PC puis porté sur PlayStation 2 en 2002, Deus Ex fait partie de ces titres qui ont marqué le jeu vidéo, mais aussi le petit monde du RPG. Douze ans plus tard, décortiquons ensemble ce chef d’œuvre toujours culte.

 

Un futur dystopique

 

Nous somme en 2052. Le monde est en pleine crise, suite à l’apparition d’une terrible maladie, la peste grise, qui fait de plus en plus de ravages au sein de la population. Il existe pourtant un vaccin, nommé ambroisie, mais qui ne peut être produit qu’en très faible quantité. Alors que ce remède est réservé aux hommes puissants et influents de ce monde, des groupes terroristes se forment dans le but de récupérer cette ambroisie afin de la distribuer au peuple. L’un de ces groupes, qui sévit aux États-Unis, se fait appeler la NSF (pour National Secessionist Force). C’est dans ce contexte qu’est formé l’UNATCO (United Nations Anti-Terrorist Coalition) un groupe antiterroriste à l’échelle mondiale créé par l’Organisation des Nations Unis. Vous incarnez JC Denton, un agent de l’UNATCO, et l’un des premiers êtres humains « nano-modifiés » disposant ainsi de capacités surhumaines.
 

 
 

Comme vous pouvez le constater, tout va mal dans le monde dont dépend Deus Ex. Ajoutez à cela un peu de cyberpunk, et vous aurez une idée assez fidèle de l’univers du jeu.
J’ai déjà parlé de JC Denton, personnage principal qui sera incarné par le joueur, mais Deus Ex propose également un panel varié de personnages à l’histoire tout aussi intéressante. Au cours du jeu nous aurons l’occasion de discuter avec de nombreuses personnes, comme Jospeh Manderley, le directeur de l’UNATCO ou encore Paul Denton, le frère ainé de JC. Chaque personnage dispose d’un background plutôt riche qui contribue à faire de Deus Ex un excellent jeu de rôle.
 

 


Bien entendu, les créateurs de Deus Ex n’ont pas hésité à aller puiser leur inspiration dans d’autres œuvres afin de nous proposer un jeu à l’univers riche et cohérent. Parmi les références, nous pourrons citer le célèbre Blade Runner (Do androids dream of electric sheep?), roman de Philip K. Dick porté à l’écran par le non moins célèbre Ridley Scott. Deus Ex n’hésitera pas non plus à soulever de nombreuses questions d’éthique au fur et à mesure que le joueur progressera dans l’histoire.

 

Une ambiance envoûtante

 

Esthétiquement parlant, le jeu rappellera à plusieurs reprises les environnements croisés dans le film Blade Runner. L’aspect cyberpunk sera régulièrement présent, plus particulièrement lorsque vous serez amené à visiter Hong Kong. Cela donne à Deus Ex un certain aspect onirique, mais également dérangeant, où les néons lumineux côtoient de sombres recoins mal famés, où l’apparente bourgeoisie cache en fait de véritables malfaiteurs.
 

 


Visuellement, les environnements de Deus Ex disposent d’une personnalité propre avec un jeu d’éclairage toujours bien pensé. Si la technique est aujourd’hui quelque peu dépassée, les décors n’en restent pas moins étonnant. Malgré des textures de faible résolution et des modélisations anguleuses, Deus Ex a très bien vieilli malgré les années. Le jeu étant basé sur le tout premier Unreal Engine, nombre de mods ont fleuri depuis sa sortie. On y trouve tant des mods « stand alone » dans lesquels vous suivez une histoire totalement indépendante du jeu original, que des améliorations comme par exemple des mods de textures. Ainsi, il vous est possible aujourd’hui de profiter de Deus Ex en haute résolution, avec des textures bien plus fines, notamment à l’aide des mods "New Vision" et "HDTP" (Hight Definition Textures Pack)
Le jeu propose également un excellent level design. On traversera tantôt des zones relativement libres où l’on pourra débloquer quelques quêtes annexes avant de progresser dans l’histoire principale, tantôt des niveaux plus linéaires mais aux possibilités nombreuses. En effet, selon vos orientations de gameplay, il y aura toujours plusieurs possibilités qui s’offrent à vous afin de traverser les niveaux et d’accomplir vos objectifs.
 

 


Du coté des musiques, Deus Ex propose encore une fois de très bonnes choses. Les compositions collent parfaitement à l’ambiance. Le thème principal du jeu est aujourd’hui culte pour un grand nombre de joueurs, mais les autres musiques n’ont pas à pâlir devant elle. On pourrait par exemple citer le thème de l’UNATCO, parfois presque considéré comme « l’autre thème de Deus Ex ». Globalement les musiques marient plusieurs styles, avec toujours une petit connotation électronique. Le seul reproche qu’on pourrait leur faire aujourd’hui est peut-être la qualité du son compressé relativement moyenne, le jeu devant tenir sur un CD à l’époque où le DVD n’était pas encore démocratisé. Notons également que les doublages (en anglais) sont d’excellente qualité, et que la voix de JC Denton restera gravée dans la mémoire de tous les joueurs de Deus Ex.

 

Un savant mélange de genres

 

Au premier abord, Deus Ex se présente comme un FPS. La vue est à la première personne, et les combats semblent occuper une place importante. Pourtant, Deus Ex possède au moins autant d’éléments de RPG que d’éléments de FPS dans son gameplay. Tout d’abord, dès la création de votre personnage, il vous faut choisir quelles compétences celui-ci maîtrisera. Parmi celles-ci, nous pourrons citer votre capacité à pirater les ordinateurs, votre dextérité pour crocheter les serrures ou votre adresse au tir. En effet, il ne suffit pas d’aligner son curseur de visée sur un adversaire et de tirer pour espérer faire mouche. Selon l’adresse de votre personnage, votre curseur mettra un certain temps à s’aligner au centre de l’écran. Si vous décidez de faire feu avant, ce sera au risque de tirer à côté. Bien évidemment, l’arme avec laquelle vous tirez aura également son importance. A titre d’exemple : un fusil à lunette aura une bien meilleure portée qu’un pistolet.
Pourtant, les armes à feu ne constituent pas la seule approche possible lors des affrontements, affrontements auxquels il existe bien souvent d’autres alternatives d’ailleurs. Si le jeu peut être rapidement défini comme un FPS/RPG, le gameplay vous permet d’adopter pour une approche furtive typée infiltration. Vous pourrez alors utiliser une arbalète de poing comme arme à distance bien plus silencieuse, ou encore une matraque électrique ou un couteau comme arme de corps à corps en vous faufilant derrière vos adversaires. Encore une fois, libre à vous de tuer vos adversaires ou de les étourdir.

 

 


Le jeu propose un système d’inventaire assez classique mais efficace basé sur un système de cases. Plus un objet est encombrant, plus il occupera de cases de votre inventaire. Il faudra savoir bien gérer celui-ci afin d’être bien équipé en cas de combat, mais également avoir toujours ce qu’il faut sous la main pour décoder un système de sécurité ou crocheter une serrure. Bien entendu, cela dépendra de votre manière de jouer. Deus Ex reste toujours très libre au niveau des approches possibles pour chaque situation, et c’est là tout son génie.


Afin de faire évoluer votre style de jeu tout au long de la partie, vous accumulerez non seulement des points d’expérience qui vous permettront d’améliorer les compétences de votre personnages, mais vous pourrez également récupérer diverses améliorations, que ce soit pour les armes ou pour votre personnages. Vous pourrez par exemple appliquer un silencieux sur votre fusil à lunette, un chargeur plus grand sur votre fusil à pompe, accroître la portée de votre arbalète, etc. Concernant votre personnage, vous pourrez lui ajouter divers implants sur chaque partie du corps. Pour tout implant, il vous faudra choisir une des deux améliorations possibles. Préférez-vous transporter des objets lourds ou infliger plus de dégâts au corps à corps ? Courir plus vite ou courir plus silencieusement ? Régénérer votre santé ou augmenter votre résistance ? A vous de choisir en fonction de vos préférences et de votre style de jeu !
 

 


Finalement, Deus Ex parvient par son gameplay à marier à merveille FPS et RPG, proposant ainsi un gameplay original et réussi. Comme je l’ai dis précédemment, le level design reste excellent et permet au joueur de véritablement adapter sa manière de jouer à ses préférences, avec une véritable personnalisation de son personnage.
 


Si Deus Ex reste aujourd’hui un jeu culte, c’est sans doute par son originalité et la richesse de son gameplay. Rarement un FPS a su permettre au joueur d’avoir une telle liberté dans la manière de réaliser chaque mission. L’approche RPG donne un véritable plus avec de nombreux dialogues, et des mécaniques de jeu riches basées sur les compétences et l’amélioration de son personnage. Si le jeu n’a pas la prétention de nous donner la liberté d’un Elder Scrolls avec un monde ouvert, ce n’est que pour appuyer l’excellente narration de Deus Ex, servie par un scénario prenant aux nombreux rebondissements. Notons par ailleurs une durée de vie de 20-30h avec plusieurs fins possibles. Ce test touche à sa fin, et comme vous pouvez le constater, je n’ai pas réellement parlé des défauts de Deus Ex. Sans doute parce qu’à part son aspect un peu vieillot, je ne lui en ai trouvé aucun.

LES PLUS
  • Un gameplay riche
  • Des possibilités multiples
  • Une durée de vie adéquate
  • Un scénario et une narration de qualité
LES MOINS
  • Techniquement dépassé

9/10

L'AVIS DE ETIENNE NAVARRE

Me demander ce que je pense de Deus Ex revient à enfoncer une porte ouverte avec un élan de dix bornes. Replacé dans son contexte, Deus Ex était une petite révolution: graphismes grandioses, narration labyrinthique impliquant le joueur, univers crédible et adulte, gameplay frisant la perfection dans la liberté offerte au joueur, développement de personnage passionnant et univers sonore au poil. Et ça n'a n'a pas tant changé au vu des productions actuelles (si l'on met de côté l'aspect visuel.) Au carrefour des genres, Deus Ex s'adresse aux amateurs de RPG, de FPS, d'aventure, d'espionnage et d'infiltration. De la statue de la liberté à Paris en passant par l'Asie, vous voyagerez et rencontrerez des personnages hauts en couleur et devrez déjouer une conspiration dont les tenants et les aboutissants donnent encore le vertige. Hélas, aujourd'hui le jeu a vieilli et malgré des packs de textures HD, il mériterait amplement un vrai remake graphique avec un moteur plus récent. Il est d'ailleurs étonnant de voir que les jeux les plus récents n'aillent pas aussi loin que lui dans son gameplay ou sa narration. Comme quoi...Mais pour moi qui ai pu le découvrir à sa sortie, Deus Ex reste ce chef-d’œuvre ultime et intemporel qui a façonné mes meilleurs souvenirs de joueur.

10/10

Commentaires (26)

#26

Caldanath
Gobelin

Au moins, on peut dire qu'ils ont réussi leur coup chez Eidos: Faire un digne successeur de Deus Ex mais tout en s'en détachant pour en faire leur jeu
#27

Lughan
Citoyen

Ce que j'ai adoré dans DX : HR, ce sont tous les petits mails d'employés qui montrent que le background a été remis à jour : crise économique, délocalisations, privatisation, surveillance mutuelle dans les bureaux, surpopulation (cf Alice Garden Pods), libéralisme économique en apparence sauvage mais contrôlé, eugénisme, recherche de la performance...Plus que dans DX, on a l'impression que le complot des Illuminati, tel qu'il est présenté dans DX : HR, est réel. L'univers du jeu nous apparaît en tout cas beaucoup plus proche et donc plus inquiétant que celui du premier DX assez futuriste. Seules quinze petites années nous séparent d'Adam Jensen finalement. Espérons juste que notre société ne sera pas aussi décadente en 2027...

Message édité pour la dernière fois le : 28/06/2012 à 17:52





Voir tous