Lundi 11 Décembre 2017, 19:44     Connectés : 7      Membres : 6


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Sabotain

par Killpower 24 Aoû 2011 15:51 0

Sabotain est sorti il y a bien longtemps - octobre 2004 - et il n'avait pas encore eu droit à un test. Il était donc grand temps que l'on se penche sur ce jeu, distribué tout comme Metalheart, par Akella. Et comme vous allez le voir, il lui sera fait les mêmes reproches que son acolyte, mais en pire !!

 

Qui peut sauver son sabot, un volontaire ?

 

C'est sûr qu'après ce jeu de mots débile, je peux aller me cacher. Mais en fait c'est comme ce jeu. Pourquoi ? Vous allez comprendre : Sabotain propose d'incarner un personnage parmi deux choix possibles : un homme commando ou une femme assassin. Soit vous allez la jouer bourrin, soit plutôt infiltration. Après le choix, vous allez vivre une grande aventure dans une métropole composée de 19 quartiers totalement différents (c'est écrit sur la boîte). Le jeu vous dépose dans un des quartiers de la ville et vous vous retrouvez dans une vue à la première personne avec une première mission simple. Autant vous dire que l'on est totalement dépaysé par ce monde futuriste et qu'à prime abord, cela donne envie. Mais pas très longtemps : car sachez que ce jeu est bourré de bugs et que vous en verrez de toutes les couleurs pour vous en sortir : certains seront mineurs (personnages passant à travers les murs ou placés à un mètre du sol), d'autres rédhibitoires (votre sauvegarde ne fonctionne plus, y a plus qu'à recommencer!!). Et il faut noter qu'il n'y a eu aucun patch salvateur, donc bon courage......

 

 

 

Ça, beau ? 'Tain, vous rigolez !

 

Ha bah oui, je poursuis mes jeux de mots. Le moteur graphique en 3D est peu terrible, même s'il n'est pas très lourd pour les machines actuelles. En tout cas, vous croiserez beaucoup de PNJ et cela comble la pauvreté des niveaux. Car de la pauvreté vous en trouverez tout au long du jeu : misère des objets affichés, des graphismes qui manquent de couleur mais aussi des fautes de goûts : le design des personnages et des bâtiments est hideux et anguleux.

Pour couronner le tout, il y a une limitation au niveau de l'affichage. La résolution du jeu gère bien du 640x480 au 1600x1200, mais même avec votre PC dernier né, l'affichage des objets 3D est limité à 20 mètres. Donc il n'y a pas de brouillard, vous voyez bien l'intégralité  du lieu (avec les hauts murs de chaque quartier), mais tout objet n'apparaît qu'à 20 mètres de vous. Le reste est vide et invisible. Vous entendrez bien la sirène de la voiture de police siffler, mais vous ne la verrez qu'à la dernière minute.

Quant à parler des véhicules, ils sont hideux et pas du tout ergonomiques : je ne vois pas comment on fait rentrer un individu dans ce genre de véhicule car quand on les met côte à côte, le personnage est plus grand que le véhicule. De plus, le design, les couleurs, les effets de lumière sont ratés et moches (je me répète, je sais). Certains quartiers dans lesquels vous vous rendrez sont franchement ridicules (3 palmiers sur une grande place !!!) et on finit par ne plus croire du tout à cet univers qui n'est qu'un amoncellement de cubes aux couleurs criardes. De plus, tous les objets 3D semblent décalés par rapport aux niveaux dans lesquels ils sont présents, mal intégrés au décor, car sans ombre,mais aussi à cause de leurs formes ou/et leurs couleurs.

Les bruitages sont minimalistes et ridicules pour la plupart et la musique, pas franchement idyllique. Reste le doublage des voix en anglais qui n'est pas mauvais.

 

 

 

Le scénario, ça botte, hein ?

 

Le scénario vous est expliqué dans le livret, pas dans l'intro. Vous êtes là, pour sauver le monde. On aurait pu espérer une histoire digne d'un Deus Ex ou encore d'un Nomad Soul, avec qui, il a des liens de parenté (oui, quelque part !). Mais le scénario est à sens unique, le comble pour un RPG.  Il n'y a pas de quête secondaire. En tout cas je n'en ai pas trouvé et quelle que soit la réponse que vous donnerez dans les listes de phrases proposées, le résultat sera le même. Donc en clair, on parle, on fait ce que l'on nous dit et on avance dans cette histoire en flinguant les vilains, ce qui finira par lasser au bout d'un certain temps. Au dos de la boîte vous pourrez lire : "Sabotain est un jeu de rôles incluant des éléments de FPS". Je dirais plutôt : Sabotain est un FPS incluant des éléments de RPG. Pourtant il y a une carte de la ville pour voyager d'un quartier à l'autre et une carte de ces derniers avec les "beaux" bâtiments dans lesquels on vous indique les lieux où vous devez vous rendre pour poursuivre l'histoire. Il y avait sûrement moyen  d'inclure plein de sous quêtes. Mais rien vous dis-je, le désert !!

 

 

 

Ça ! Beau teint ?

 

Allons, positivons !! Que peut on récupérer dans ce jeu : vous pourrez conduire des véhicules que vous aurez payés, pas franchement faciles à maîtriser mais au moins, l'idée est là. Mais attention, ne restez pas au milieu de la route, parce qu'un véhicule arrivant en sens inverse ne vous évitera pas ! Pas assez intelligent, le conducteur. Vous serez alors propulsé cinquante mètres plus loin sans aucun dégât, alors que le véhicule reprendra sa trajectoire.

Tous les PNJ avec lesquels vous pourrez avoir un semblant de communication, genre "casse toi boulet", ne vous apporteront rien, si ce n'est, si vous les tuez de pouvoir vider leurs poches et une descente de police pour vous exécuter. Certains quartiers deviennent interactifs : des gangs se battront entre eux et vous pourrez vous mêler à la bataille sans que la police ne vous tombe dessus. Puis, vous irez revendre vos trouvailles. Parfois vous trouverez un coffre dans un coin que vous pourrez dévaliser, mais c'est bien tout. On peut aussi dire qu'un ou deux endroits sont jolis, mais sur les 16 km² que vante la boîte, cela fait peu.

Heureusement, vous pourrez faire évoluer votre personnage et atteindre le niveau 300 en l'ayant spécialisé dans ses 5 caractéristiques et dans les 14 compétences. De plus, votre héros pourra posséder des tatouages lui permettant d'avoir des bonus supplémentaires ou encore des implants, tel Deus Ex.  Il faut savoir que la ville dans laquelle vous allez voyager est grande mais aurez-vous la patience de la parcourir de long en large très longtemps ?

Alors on va se tourner vers l'I.A. des ennemis que l'on rencontre en se disant que là au moins cela va être le pied. Pensez-vous, même pas ! En restant à une assez bonne distance des adversaires, vous les descendrez comme des cibles qui de toutes manières ne réagiront pas à votre attaque. Et même pas la peine de croire que vous allez vous défouler sur vos petits camarades qui vous escorteront dans certaines missions : j'ai beau décharger des montagnes de plomb sur eux, ils sont invulnérables tout comme certains PNJ utiles pour le scénario. Vous voyez, même lorsque l'on veut être optimiste, on a peu de choses à proposer.

Sauvé, plus de jeux de mots débiles, je redeviens sérieux et j'arrête le ridicule : personnellement, je fais parfois des efforts pour tester des JDR qui ne sont pas forcément terribles. Mais là, j'ai navigué entre la curiosité et l'inquiétude pour finir par le dégoût, la lassitude et le ridicule (qui ne tue pas dans ce jeu). Encore un jeu que je n'ai pas fini par manque de motivation. Je vous conseillerai donc de le tester grâce à la démo qui existe sur le net, car il est critiquable sur bien des points. Vous pourrez ainsi vous faire votre propre opinion. Si les bugs ne vous gênent pas, si le graphisme 3D moche ne vous fait pas fuir et si vous avez envie d'une histoire linéaire au possible dans un monde futuriste, alors peut-être trouverez vous chaussure à votre pied avec Sabotain.

LES PLUS
  • Univers futuriste varié
  • Moteur 3D pour un JDR
LES MOINS
  • Design limite
  • Graphismes moches
  • Bugs, bugs, bugs
  • Sons ridicules

3/10





Voir tous