Vendredi 22 Janvier 2021, 01:05     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Paradise Cracked

par Killpower 24 Aoû 2011 14:16 11

Paradise Cracked, jeu d'origine russe, est sorti en novembre 2003 dans le plus parfait anonymat et a disparu des étals tellement rapidement que je ne l'avais pas trouvé à l'époque. Peu importe, car d'après tous les retours que j'en avais, cela ne valait pas la peine de dépenser ses deniers. Il y a deux semaines, j'ai trouvé un exemplaire du jeu sur un site de vente d'occasion et j'ai donc tenté l'expérience. Je m'attendais donc au pire et il est vrai que mes premières impressions ont été dans ce sens, mais par la suite, tout a changé.

La vie en rose

 

De ce côté là, au premier coup d'oeil, j'ai eu du mal : si la page des menus est rouge écarlate, le pire reste quand même l'interface rose durant le jeu. Oui, rose bonbon ce qui détonne pas mal avec l'univers assez oppressant et futuriste que vous allez parcourir. Je ne sais pas pourquoi les concepteurs ont choisi cette couleur, mais j'aurai plutôt opté pour une couleur plus passe-partout que ce rose fluo qui vous suivra tout le long de votre périple. Surtout que le jeu est très sombre et il faudra que vous augmentiez le gamma. Le jeu débute donc après une vidéo pas franchement à la hauteur pour 2003 sur une vue de trois quart de votre personnage sur une carte qui correspond à China Town. La résolution maximum est de 1280x1024, les décors ne sont pas très beaux même s'il y a pas mal de possibilités graphiques pour rendre le jeu acceptable visuellement (quoi qu'il n'y a pas d'option pour enlever le rose !).

Même s'il vous sera possible de faire tourner la caméra dans tous les sens, vous ne pourrez pas vous approcher très près de vos personnages, qui resteront donc un peu flou. Il n'empêche que si les objets ne sont pas hyper détaillés et restent esthétiquement cubiques et laids, cela est jouable, n'est-ce pas l'essentiel d'un jeu ? Malheureusement, j'ai dû faire face à de (très) nombreux retours Windows XP inexpliqués qui se produisaient à des intervalles irréguliers. Il faudra donc que vous fassiez avec, car il n'existe pas de patch. Mais il se peut que vous ne les rencontriez pas, car j'ai aussi passé de nombreuses heures sans soucis. C'est donc au petit bonheur la chance.

Le jour et la nuit ne sont pas gérés, par contre, le jeu étant très sombre, on se croirait tout le temps dans un monde envahi par l'obscurité, surtout que les réverbères sont toujours allumés. Les niveaux, pas très beaux, sont riches et variés.

 

 

 

Histoire à l'eau de rose ou à l'eau de boudin ?

 

Paradise Cracked est jouable, oui, mais difficile d'accès. Parce que l'on a affaire à un RPG futuriste avec une histoire compliquée entre le virtuel et la réalité. Les développeurs reconnaissent que leur inspiration vient de Bladerunner, Matrix et Ghost in the Shell, mais aussi d'écrivains comme William Gibson, Philip K. Dick. Il y a peu d'explications au début, et on se sent perdu. En clair, vous jouez le rôle d'un jeune hacker. Vous venez de cracker les données des systèmes de sécurité de Cyberspace et vous êtes immédiatement recherché par la police et les terroristes. Vous vous retrouvez dans le quartier de China Town, mais vous ne connaissez pas le but de votre quête. Dès le premier tour, un personnage se propose de vous rejoindre pour effectuer le travail. Le problème c'est que vous ne connaissez pas votre tâche ! Alors du coup, vous fouinez dans l'interface de votre personnage et vous cherchez quel est votre rôle dans cet univers. Ainsi vous vous rendez compte après lecture du fichier PDF inclus sur l'un des CD qu'il y a bien une explication mais elle reste évasive. 

De même pour la prise en main, il faudrait connaître toutes les touches pour vous en sortir. Et malheureusement, la notice d'utilisation reste austère et manque d'informations. En tout cas, sachez que votre personnage possède des compétences et que notre jeune héros est spécialisé en informatique. Il semble que vous soyez dans le monde virtuel et que votre tâche soit de retourner dans le monde normal - il semble j'ai bien dit, il ne faudrait pas spoiler. Je me dépêche d'accepter l'offre de ce PNJ qui rejoint mes rangs et qui se trouve être une grosse brute.

En parlant de la médiocrité de la notice, une chose qui m'a fait hurler de rire : le texte de la seconde colonne du verso de la boîte d'emballage correspond au jeu Fair Strike un simulateur d'hélicoptère. Autrement dit,  Poinsoft qui a distribué ce jeu en gamme budget, a fait une jolie bourde. Du coup, je ne sais pas si sur la boîte d'origine, sortie avec Buka entertainement, le texte était le même. Dommage que cela desserve MistLand, les créateurs du jeu, qui sont aussi à l'origine de Cops 2170, et préparent actuellement Jagged alliance 3D.

Pour revenir au jeu, après un essai à un niveau trop élevé, j'ai recommencé avec un niveau de difficulté plus facile et j'ai pu mieux apprécier les possibilités du soft. En effet, à chaque fois que l'on vous propose des quêtes, les deux belligérants qui se font face vous ordonnent souvent d'éliminer l'autre. C'est là que cela devient intéressant, car selon si vous tuez l'un ou l'autre, le scénario et les quêtes ne seront pas les mêmes. Vous pourrez donc recommencer le jeu en variant vos choix de quêtes  optionnelles. Et même si vous ne voulez que vous balader dans les niveaux sans suivre aucune quête, c'est totalement possible. Reste le scénario principal que j'essaye de comprendre, mais il n'avancera que très loin dans la partie. Au début, durant au moins les cinq premières heures, vous ne pourrez circuler que dans un monde restreint constitué d'une dizaine de niveaux. Puis, vous aurez accès à une autre partie de la ville sans retour possible et on commencera à vous parler de la réalité.

 

 

Moteur craqué

 

Paradise Cracked est un RPG tactique 100% tour par tour. Ce qui veut dire que vous déplacez vos personnages sur des hexagones et utilisez un certain nombre de points d'action (pour simplifier PA). Ainsi, lorsque vos personnages auront usé tous leurs points d'action, se sera au tour de l'IA de jouer. Ce système de jeu en fait sa force et sa faiblesse. Sa force, car cela permet une stratégie pointue et posée. Sa faiblesse, car lorsque l'on a fini de faire ce que l'on voulait faire, on passe alors à un écran d'attente. L'ordinateur déplace en secret tous les ennemis qui se trouvent sur la map. Et cela peut prendre un temps plus ou moins long dépendant du nombre de personnages à gérer, mais aussi de la puissance de votre machine. Avec mon Pentium 3 ghz, en début de niveau, il faut cinq secondes. Si un ennemi se trouve dans l'angle de vision de votre personnage, vous verrez son déplacement ou encore son tir : bonne idée, on ne voit que ce qui est visible. Lorsque cet écran des mouvements cachés est fini, un second écran des mouvements cachés apparaît pour tous les PNJ sur la carte. Et là aussi, il faut du temps pour que chaque PNJ se déplace, même si vous n'en avez rien à faire et que cela se passe à l'autre bout de la carte. Ce temps tient compte aussi du déplacement de différentes choses comme les robots publicitaires ou encore le métro qui passe et qu'il vous sera possible d'emprunter.

Si Paradise Cracked permet d'élaborer des tactiques très riches, l'attente est longue et il est dommage que les développeurs n'aient pas opté pour une technique comme dans Fallout : bouger en temps réel les personnages et lorsqu'un ennemi apparaît, passer au tour par tour. Là, non. Vous resterez indéfiniment au mode tour par tour. Vous arrivez dans une zone et si les ennemis sont dans des habitations, il faudra vous coltiner l'attente de leurs déplacements cachés ainsi que de tous les PNJ. Et cela peut paraître long en ce début de partie, mais aussi à chaque fois que vous arriverez dans un nouveau niveau. Bien sûr, après avoir éliminé tous les ennemis d'un niveau, on négligera leur mouvement mais il restera toujours celui des PNJ.

A cause de ce système de jeu, le jeu est très lourd et très long. Surtout lorsque vous vous retrouvez avec une équipe de 6 personnages à déplacer sur des cartes assez grandes où parfois il n'y a rien d'autre à faire que d'aller d'un point A à un point B. Il faut alors les gérer à l'essentiel. Si vous savez que vous devez rencontrer un personnage qui vous renverra à votre point d'arrivée, il suffit d'envoyer votre personnage le plus rapide  et de laisser les autres sur place, puis de revenir. A condition bien sûr, qu'il n'y ait pas d'ennemi dans le coin.

Après avoir massacré tous les ennemis, vous pourrez ramasser leur équipement, mais il faudra compter là aussi avec vos PA. Il est vrai que c'est énervant de se rendre compte que l'on est limité par ses PA. Alors que l'on a flingué tout le monde et que l'on a plus assez de PA pour prendre le paquet de balles sur le sol. Et encore je ne vous parle même pas de la diminution des PA si vous êtes trop chargé. Alors du coup, vaut-il mieux courir sans protection avec 60 PA et le flingue à la main, ou vous couvrir d'une armure hyper résistante mais avancer comme un escargot avec 30 PA ?

Il y a une très grande interactivité avec l'environnement. Vous pouvez fouiller les très nombreux objets tous destructibles disséminés ça et là dans les extérieurs mais aussi les intérieurs des bâtiments tous "visitables". Il est possible de discuter avec des PNJ qui vous proposent des quêtes, qui vous feront voyager entre les différents niveaux, ou encore vous proposent de faire du commerce ou juste de parler de la pluie et du beau temps. Certains PNJ vous demandent de réaliser une mission pour eux et vous rejoignent par la suite.

Notez que souvent les quêtes, même si elles ne sont pas forcément une éradication de l'ennemi, finissent par des fusillades, car il y a toujours des ennemis dans les parages. Et même si vous avez nettoyé un niveau, dès votre retour, il y en aura d'autres. Oui, un jeu fastidieux et lourd. N'empêche que cela permet de vous faire de l'argent avec les commerçants en revendant ce que vous trouvez sur le corps des morts. Mais se sera long, car l'inventaire étant limité, il faudra faire plusieurs allers-retours. Dès lors, cela rajoute de la durée de vie artificielle au jeu, ce dernier se montrant assez difficile. Car les personnages ne sont pas immortels et s'ils sont tués vous n'aurez plus qu'à recharger votre dernière sauvegarde, à moins que vous souhaitiez jouer sans. Quant à votre personnage principal, s'il meurt, c'est la fin du jeu.

Chaque personnage ayant des compétences variés aura une raison d'être dans l'équipe. Votre héros est spécialisé dans le vol et pourra forcer les systèmes de sécurité, retirer de l'argent dans les distributeurs de billets, ouvrir des portes fermées à clé, ou encore des coffres. De plus, il pourra pirater les robots policiers qui viendront rejoindre votre équipe tant que vous resterez dans le même niveau. Quant à vos co-équipiers, l'un sera tireur d'élite, l'autre marchera vite et servira d'éclaireur. Ou encore l'un avec un bon angle de vision, dont la portée est définie par une compétence, vous permettra de surveiller le niveau, ou l'autre de piloter les véhicules. En parlant des moyens de locomotion, il sera possible de prendre le métro qui vous amènera directement dans les terminaux, ou encore de conduire des véhicules qui s'apparentent à des voitures. 

L'ambiance musicale est bonne et change selon les lieux, les bruitages sont agréables et vous mettent dans l'ambiance du niveau visité. Vos personnages parlent lorsque vous les sélectionnez. On est donc bien immergé avec le son.

 

 

Enfin un coin de ciel bleu !

 

Après avoir passé la première heure à me plaindre du manque de contraste du jeu, de l'horrible rose de l'interface, du manque d'informations pour jouer, du temps d'attente entre chaque tour, le jeu m'a plu. Pas parce que le scénario principal m'a accroché,  mais parce que Paradise Cracked est bien foutu sur bien des points.

Vos personnages ont du caractère, l'interactivité est importante, les différentes cartes sont vivantes et possèdent une grande liberté d'action. Les stratégies sont nombreuses et les angles de vision sont hyper bien développés. Pour chaque carte, vous aurez un plan avec les nombreux liens permettant de passer de l'un à l'autre.

De plus, tactiquement, il a une bonne prise en main. Si vous placez le curseur sur un adversaire, apparaîtront le pourcentage de réussite de tir et le nombre de PA dépensés. Si vous n'avez que 20% de chances de toucher, en vous appliquant et en vous agenouillant, vous dépenserez plus de PA, mais vous passerez peut être à 70%. L'angle de vision est tout aussi important, car si vous tournez le dos à un adversaire, il ne sera pas visible. Et c'est lors du mouvement caché que vous le verrez apparaître.

De même, l'inventaire de vos personnages n'est pas extensible et il vous faudra beaucoup de temps pour ramasser le butin sur le sol et l'amener au commerçant du coin pour le revendre. Cela peut gêner certains joueurs, mais personnellement, cela rajoute du réalisme au système. Et puis pirater un robot de la police pour s'en servir comme allié est jouissif. Les PNJ vous proposent des quêtes en vous obligeant à choisir un camp et donc ne pas avoir la même évolution dans le jeu. Rajoutez à cela, les implants, les armes variées, les compétences claires etc... Vous voyez j'ai un petit faible pour ce jeu. Même s'il pêche par bien des côtés, je le trouve très séduisant. Car il a un petit air de Deus EX

Si vous arrivez à dépasser la première heure de jeu qui correspond à sa prise en main et sa lourdeur avec ses écrans de mouvements cachés, durant lesquels vous allez ramer - tout autant que votre machine - vous aurez peut-être plaisir à jouer à ce jeu de rôle poussif. Paradise Cracked n'est donc pas à mettre en toutes les mains, car il n'est pas grand public. Si vous avez apprécié Silent storm ou si vous aimez les jeux tactiques au tour par tour, vous aurez une chance d'être attiré par ce jeu.  En tout cas, il vous faudra de nombreuses heures pour parvenir à le maîtriser, mais il est vrai qu'ensuite, ce n'est que du bonheur avec quand même beaucoup de retours Windows. Par contre, si vous n'aimez pas vous prendre la tête, vous risquez de "crack" très vite et passer à autre chose.

 

LES PLUS
  • Univers futuriste interactif
  • Système de combat au tour par tour
  • Bonne durée de vie
  • De bonnes idées
LES MOINS
  • Interface rose difficile à gérer
  • Lourdeur du tour par tour
  • Graphismes dépassés très sombres
  • Pas de notice pour maîtriser les multiples possibilités
  • Bugs, bugs, bugs et retour windows

7/10

Commentaires (11)

#2

Mizzaro
Novice

Hey !

Et voilà. Je traine ici, dans ces nombreuses pages enrichissantes depuis des lustres... Je me décide à utiliser mes doigts pour taper un truc au clavier là.
Et je crois bien que c'est avec ce jeu que j'ai découvert RPG France. Je suis tombé sur Paradise Cracked par hasard sur une boutique de jeux à Paris, puisque j'aime bien aller fouiner de temps en temps pour voir s'il y a des perles que j'aurais raté (hé hé) Il m'avait paru intéressant sur le coup (j'aime bien les jeux compliqués où il faut se creuser la tête pour avancer, ouep je suis maso je sais, j'ai joué à Dungeon Lords !)
Du coup, je cherchais un test sur ce jeu, et il y en tellement pas, en français en tout cas, et même pas de vidéo de gameplay comme on l'entend. Un grand merci à Kill pour avoir testé ce jeu intrigant, ce monsieur fait montre d'une abnégation hors du commun surtout pour des jeux oubliés ou encore injouables.
Je n'ai jamais osé installer Paradise Cracked, il s'est mis à trainer sur une étagère (pleine de jeux que je n'ai pas encore faits, on a tous ce même défaut je sais). Et maintenant que je l'ai retrouvé il me fait de l’œil (rose). Mais ton test me fait un peu flipper à cause de la longue phase d'apprentissage au début... Pas grave je suis maso
#3

AbounI
Grand gobelin

Merci pour cette découverte Kill.
C'est franchement regrettable ces grosses erreurs de design dans la gestion du temps/déplaceemnts, ça doit certainement bien plombé l'ambiance.
Mais bon, 2003, turn based, hexa grid, party based, voila des éléments convaincants, d'autant que ça :
De plus, tactiquement, il a une bonne prise en main. Si vous placez le curseur sur un adversaire, apparaîtront le pourcentage de réussite de tir et le nombre de PA dépensés. Si vous n'avez que 20% de chances de toucher, en vous appliquant et en vous agenouillant, vous dépenserez plus de PA, mais vous passerez peut être à 70%. L'angle de vision est tout aussi important, car si vous tournez le dos à un adversaire, il ne sera pas visible. Et c'est lors du mouvement caché que vous le verrez apparaître.

c'est de la bonne

edit: par curiosité, j'ai consulté le Codex, auquel rien néchappe, et il semble qu'il existe un préquel à ce soft : "Cops 2170: Power of Law."Si ça parle à quelqu'un, des fois que



Préquel qui semble avoir eu droit à un meilleur choix de couleurs pour le design de son interface (faut croire que c'était pas bien sorcier non plus ):

Message édité pour la dernière fois le : 18/06/2014 à 01:25

#4

Killpower
Gobelin

De rien Abou.

Alors Cops2170 je l'ai aussi et c'est vrai que le départ est très poussif avec un design très terne et trop sombre. J'avais abandonné à cause de cela et des bugs à l'époque. Faudra peut-être qu'un jour je m'y remette...

Il y a aussi Night Watch et Day Watch de Nival. Des rpg du film éponyme qui n'ont pas quitté leur pays d'origine (une version anglaise existe pourtant) et qui vont dans le même sens, mais plus abordables (dans l'optique des Silent Storm qui restent de très bons RPG tactiques).

Message édité pour la dernière fois le : 18/06/2014 à 12:45

#5

Mizzaro
Novice

J'avais entendu parler (lu quelque part à propos) du jeu Cops 2170 et c'est vrai qu'il avait l'air bien. C'est plus Paradise Cracked avec son ambiance cyberpunk qui m'a fait de l’œil.

Et j'ai bien vérifié (j'ai la même boîte de jeu), PoinSoft ont fait la grosse bourde de mettre sur le dos de la jaquette cette partie de texte d'un autre jeu. Bizarre que je ne l'aie pas remarqué de suite.

Au fait Kill, si tu as avancé et fini Paradise Cracked je me demande si le scénario est aussi bon qu'il donne l'impression de l'être. C'est vrai qu'il est flou.
#6

Andariel
Grand chevalier

ça fait visiblement partie de la vague des clones de Jagged Alliance 2 qui pullulent chez les russes entre Brigade E5 et autres (voire l’Europe de l’est, si on compte les Gorky et consorts). C'est généralement des jeux complètement à la ramasse techniquement, très difficiles d’accès (et pas facilement trouvables. Du moins, pas en toute légalité) et pas folichons en termes d'originalité, ce qui rend leur l’intérêt très minimal, même pour les amateurs du genre. Autant se refaire JA2 7.62 pendant qu'on y est quoi... Bien que certains arrivent parfois à surprendre par quelques subtilités mais, franchement, le jeu en vaut rarement la chandelle...


EDIT : J'ai jeté un œil sur la fiche RPGF et la description est énorme :
Les terroristes ! Des gens affreux dont le seul but dans la vie est de tuer, détruire et développer un commerce illégal.
Mais vous ne faites pas partie de ces gens-là, bien sûr !

Message édité pour la dernière fois le : 18/06/2014 à 16:27

#7

Killpower
Gobelin

des clones de Jagged Alliance 2 qui pilulent chez les russes



Tu as du mal à avaler la pilule Andy ? Pas forcément d'accord avec toi Andy. Il y ades jeux russes comme les Silent Storm qui sont très bons à mon goût.


De ce que je me souviens, Paradise Craked, je l'ai trouvé bien mais la fin, je ne m'en souviens plus Mizzaro, cela fait plus de 10 ans (comme le test). Et depuis, je n'y ai jamais rejoué. Faudrait peut être d'ailleurs.

Message édité pour la dernière fois le : 18/06/2014 à 16:42

#8

Andariel
Grand chevalier



Tu as du mal à avaler la pilule Andy ? Pas forcément d'accord avec toi Andy. Il y ades jeux russes comme les Silent Storm qui sont très bons à mon goût.



Pfff, même pas 5 minutes pour me laisser éditer. Z'êtes sans pitié.

Sinon, non, Silent Storm ne fait pas partie de la vague (bien qu'il soit russe) c'est quand même édité internationalement par Jowood, c'est développé par Nival (qui sont plutôt connus) et ne rentre pas dans le même panier vu qu'ils sont nettement plus mainstream (en plus, j'y ai beaucoup joué à Sentinels et j'aime bien ! Alors, ça compte pas).

Non je te parle de trucs bien plus underground comme JAZZ : Hired Guns, dont je balance le nom de temps en temps pour épater la galerie (genre chui trop un 'coreux de la mort) et que je suis en fait tout bonnement incapable d'y jouer (du coup, ça prouve juste que je suis un bon fouineur et c'est tout :p)

Message édité pour la dernière fois le : 18/06/2014 à 17:01

#9

Mizzaro
Novice

Merci de m'avoir répondu Kill C'est vrai que ça fait longtemps qu'il a été fait ce test mais j'aime bien déterrer les vieux topics de temps en temps Quand je tombe sur des jeux que j'aime bien et qu'il n'y pas de commentaires dessus je me lance sinon ils sont bien tristes tous seuls avec leur fiche

Les jeux de tactique comme ça mâtinés de saveur RPG, c'est trop bon comme Silent Storm comme tu le dis ou son cousin Hammer & Sickle. C'est vrai qu'ils sont assez buggés chez les russes (dans tous leurs jeux en général) mais celui-ci est très original avec son ambiance cyberpunk. Et puis ils ont sorti aussi Stalker qui est énorme, et Precursors que j'ai bien envie de faire en ce moment pour vagabonder dans l'espace et sur les planètes lointaines... (tête dans la lune qu'on m'appelait) mais c'est un peu HS par rapport au jeu présent. T'y remets pas non plus maintenant, Kill, tu as déjà tellement de tests et trucs à gérer par ici
#10

Andariel
Grand chevalier

. Et puis ils ont sorti aussi Stalker qui est énorme


Attention, STALKER c'est Ukrainien, pas Russe. Après l'histoire de la Crimée, une erreur de ce genre risque de te coûter très cher si un Artyom ou un Sidorovich passait dans le coin

C'est vrai que ça fait longtemps qu'il a été fait ce test mais j'aime bien déterrer les vieux topics de temps en temps


C'est pas une mauvaise idée, ça nous donne l'occaz d'en parler (comme c'est le cas là).

Message édité pour la dernière fois le : 18/06/2014 à 17:12

#11

Killpower
Gobelin

@ Mizzaro : C'est marrant que tu parles de Precursors parce que je parle dans faire le test dans le QG. Quite à aller plus loin, il y a aussi Boiling point et sa suite qui s'appelle Xenus 2 ou White gold et qui est difficilement trouvable dans nos contrées mais créés par la même société.
Quant aux tests seuls, hi,hi,hi, hi fouine un peu sur RPGFrance, tu vas en trouver un certain nombre rajouté en mode sous-marin. Même que des fois, les membres, ils ne savent même pas qu'ils sont là.

@ Andy : Les jeux de l'est ont quelque chose de magiques car ils tentent des trucs là où les autres occidentaux restent dans les sentiers tracés. On trouve ainsi des perles comme les Stalker ou les jeux précédemment cités, mais on a souvent des grosses bouses. Et Nival est tout à fait magique dans ses anciennes productions. Beaucoup moins aujourd'hui avec son orientation mmorpg.

Message édité pour la dernière fois le : 18/06/2014 à 17:36

#12

Andariel
Grand chevalier



@ Andy : Les jeux de l'est ont quelque chose de magiques car ils tentent des trucs là où les autres occidentaux restent dans les sentiers tracés. On trouve ainsi des perles comme les Stalker ou les jeux précédemment cités, mais on a souvent des grosses bouses. Et Nival est tout à fait magique dans ses anciennes productions. Beaucoup moins aujourd'hui avec son orientation mmorpg.


Oui oui, c'est pas un fervent défenseur d'Inquisitor qui va te contredire sur ce point. Mais c'est sur que c'est très "Hit or miss" parce que quand il réussissent un truc ça fait mouche et malheureusement y a bien plus de merdes que de perles venant de là bas (de toute façon, y a bien plus de merdes que de perles dans le monde entier, c'est ce qui fait la valeur des perles).




Voir tous