Lundi 18 Janvier 2021, 20:23     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Sacred 2 : Fallen angel

par Killpower 24 Aoû 2011 14:11 36

Ascaron est de retour avec son nouveau hack'n'slash en préparation depuis 3 ans : Sacred 2. Une suite dont le premier épisode avait marqué le public grâce à son univers riche et ouvert, mais malheureusement aussi à cause de son manque de maturité : soft sorti ultra-buggé, qui ne fut convenable qu'un an après sa sortie après moult patches. Ascaron avait été critiqué et il fallait espérer que la leçon soit retenue pour ce second opus. 

 

Le sacre de retour

 

Nous voici de retour à Ancaria, 2000 ans avant le premier épisode. L'univers est infiltré par l'énergie T. Cette énergie vivante est devenue le point d'équilibre du monde. Malheureusement, des fuites amènent l'arrivée du chaos et vous avez été désigné pour sauver le monde : Rien que cela me direz vous ? Bah oui, on est héros ou on ne l'est pas. Ne vous inquiétez pas, après la jolie vidéo d'introduction, la quête principale ne sera qu'un fil conducteur, que vous aurez tôt fait de perdre. On se retrouve donc dans un univers médiéval futuriste qui n'est pas sans rappeler celui de Silverfall.

Vous voici dans la création de personnage : 6 choix possibles, tous très originaux : la séraphin qui est assez polyvalente, créature du côté de la lumière, le haut elfe qui se rapproche d'un mage, la dryade spécialisée dans le combat à distance, le guerrier noir, un bourrin de base, l'inquisiteur un magicien du côté du mal. Enfin le guerrier du temple, qui pour ma part me semble le plus original : équipé d'un bras canon, il utilise l'énergie T pour combattre et se montre polyvalent dans tous les types de combat. Ensuite viendra le choix d'un dieu dont vous pourrez utiliser le pouvoir de temps en temps et enfin 3 types de compétences possibles. Il faut savoir que dans Sacred 2, les compétences sont disponibles dès le début du jeu et vous les augmenterez au fur et à mesure grâce à des runes trouvées sur votre route ou échangées chez les maîtres des runes disséminés dans le pays. Il n'y a pas plus de personnalisation de votre personnage - cheveux ou vêtements comme on pourrait le trouver dans Titan Quest -, mais  après tout, c'est un hack'n slash. C'est donc le matériel récupéré en route qui déterminera votre apparence et vous différenciera des autres. Enfin, il est possible de commencer une des deux campagnes proposées, qui se présentent plus comme le côté du bien et le côté du mal, donc avec peu de différences. Par exemple, d'un côté, on vous demandera de tuer certains personnages, alors que de l'autre, on vous demandera de les aider.

Chaque personnage commence dans un environnement différent, mais dans la même région. Graphiquement, Sacred 2 a de la gueule avec sa 3D réelle et tout plein d'effets visuels. L'herbe vacille sous votre passage, les animaux sauvages gambadent. Mais ils font partie du décors car vous n'aurez aucune interaction avec eux. L'eau est somptueuse, un peu trop "curaçao" au début de l'aventure, mais de bien meilleur goût plus loin, tout comme les effets de liquide comme la lave. C'est donc très joli avec plein de détails et pour les joueurs riches, la version collector* vous apportera des textures encore plus détaillées. Mais tout cela a un coût et il vous faudra une bonne configuration pour pouvoir en profiter en résolution très élevée. Il est à noter que je n'ai eu aucun souci de ralentissement avec le jeu, mais beaucoup se plaignent du manque d'optimisation et des bugs. Et ces derniers sont légions et de toute sorte. Un patch conséquent est déjà paru mais il en reste encore pas mal. Heureusement, rien ne vous bloquera et vous réaliserez la quête principale sans souci. Mais on peut d'ores et déjà dire, comme pour le premier Sacred, qu'il y a un manque de finition flagrant.

Il vous faudra aussi une bonne dose de patience pour installer les 12 go du jeu - voire plus de 20 Go pour la version collector* et le premier patch de plus de 400 mo. Ajoutez à cela la vérification Internet qui n'autorise que 2 installations maximum et il m'aura fallu plus d'une heure pour pouvoir commencer à jouer. 

 

 

 

Sacré univers

 

Mais reprenons l'aventure. La particularité et la force de ce hack'n'slash est son univers ouvert où que vous alliez. Ainsi sur la grande carte, vous pouvez aller où bon vous semble et des cercles vous indiqueront les différentes quêtes à réaliser. Vous pourrez ainsi vous rendre dans ces différents lieux par le chemin que vous voudrez, tout comme le proposait Silverfall dans certains environnements. C'est donc un réel plaisir de pouvoir flâner en découpant des ennemis et en découvrant différents lieux, voire objets. On trouve aussi de très nombreux coffrets/récipients dans le monde extérieur mais aussi dans toutes les habitations qui sont visitables et richement décorées. Les développeurs ont fait un travail remarquable et il y a peu de lieux qui paraissent vides. En plus, il y a des lieux cachés avec des boss titanesques mais je n'en dis pas plus...

Ce qui fait la force du soft - sa liberté - constitue aussi sa faiblesse : en effet, les développeurs proposent un niveau de difficulté qui s'adapte à celui de votre personnage, à l'instar de Loki ou d'Oblivion. Ainsi, vous ne vous sentirez jamais surpuissant et à tout moment vous serez en difficulté si vous vous éparpillez dans vos compétences. Sachant qu'il y a cinq modes de difficultés, on ne comprend pas très bien la logique de la chose, vu que les créatures auront toujours votre niveau ou supérieur. Le mode hardcore vous mettra un peu plus la pression, car le mode bronze ne présente pas réellement de challenge. Ce défaut sera réglé si vous lancez une partie en LAN, car dans ce cas, les créatures sont de niveaux différents selon le lieu où elles vivent. 

Les ennemis pourront être de deux types : les normaux et les champions, bien plus costauds, qui looteront des objets de meilleure qualité. Et de l'équipement, il y en a à la pelle avec les pourris, les normaux, les magiques, les rares, les extra rares, et les sets, voire les uniques. Et il vous faudra bien ce grand inventaire pour contenir tout ce que vous allez trouver. Au pire, il y a même une touche pour vendre directement de son inventaire et gagner de la place. Mais cette grande place fait que l'on peut entasser 20 potions de soins par case, ce qui est énorme, et casse aussi la difficulté du jeu. On est bien loin des ceintures de potions avec 20 emplacements maximum d'un certain Diablo 2. De plus, lorsque votre niveau de vie est très bas, cela vous l'est signalé et le jeu ralentit un peu. Tout est fait pour que vous preniez bien le jeu en main. Tout comme le didacticiel de départ constitué d'icônes au début de l'aventure qui se montre très clair pour les manoeuvres simples. En revanche, on aurait aimé plus d'infos dans le livret, pour le choix de son orientation.

Pour jouer, rien de plus simple : le bouton droit pour frapper, le bouton gauche pour vos compétences. Il est possible de faire des combos de compétences et de paramétrer vos touches, mais souvent on se cantonne à une ou deux compétences que l'on augmentera au fur et à mesure de l'évolution de son personnage. La jouabilité reste bonne, mais c'est la caméra qui a bien du mal. Fixe ou gérable en temps réel, elle ne se place pas toujours bien, surtout dans des lieux ou la géographie intervient. Ainsi, il n'est pas rare de se retrouver dans le noir complet lorsqu'on rentre dans une grotte parce que la caméra n'a pas changé son orientation par rapport à l'extérieur. Et les vilains en profitent pour nous frapper en plus !! Ensuite, dans les intérieurs à plusieurs niveaux, c'est la même chose en plus compliqué, car les étages s'effacent ou se dessinent en même temps que l'on monte ou descend. Il faut alors jongler avec le réglage de la souris en même temps que l'on frappe. De même, l'inclinaison de la caméra manque de profondeur, un reproche fait à de très nombreux jeux comme Neverwinter nights. Et ce défaut se ressent surtout lorsque que l'on est en côte, alors qu'en haut d'un pic, on pourra admirer un petit peu le paysage et on s'apercevra que le champ de vision est très limité avec un brouillard quelle que soit la météo. Météo gérée tout comme le jour et la nuit, mais sans intérêt vu que l'on n'a pas l'option "dormir".

 

 

 

Sacrebleu, pas d'histoire !

 

La quête principale est totalement anecdotique et ennuyeuse, voire crispante dans certains passages labyrinthiques. On vous demandera de vous déplacer de lieu en lieu avec parfois des boss à éliminer pour débloquer des passages. Et les sous-quêtes sont du même acabit, même si elles sont plus de 500. Elles se résument souvent à aller à tel endroit pour tuer, récupérer ou accompagner tel individu. Mais c'est toute cette multitude qui fait la richesse du jeu, pour tout joueur qui ne cherchera pas un RPG poussé. Bien sur, il existe quelques quêtes qui sortent un peu de l'ordinaire, mais la communication avec les PNJ se résume à des monologues de leur part. On comprend très rapidement qu'il faut une monture pour pouvoir réaliser les missions, car les monstres qui peuplent Ancaria sont très nombreux, voire trop. Pire, dès que vous quittez un lieu pour un autre -l'extérieur pour une grotte - à votre retour, ils sont tous réapparus. Le bestiaire est riche et les boss sont très très impressionnants. Certains ont des attaques bien pensées et originales et on regrettera un peu les boss de la fin de la campagne qui sont bien en deçà de ceux qu'on aura croisé auparavant.

Grâce à notre cheval, ou notre monture personnalisée - une quête permet de débloquer une monture adaptée à chacun des 6 personnages - vous traverserez le pays plus rapidement, et si vous faites comme moi, le jeu se résumera à une grande ballade de 15 heures pour réaliser uniquement la quête principale. Comptez le triple voir bien plus, si vous voulez faire toutes les quêtes. Et c'est sans compter les 5 niveaux de difficultés. Avec 11 régions différentes, soit 70 km² il y a de quoi faire : une durée de vie de 100 heures par personnage paraît sensée.

Les développeurs se sont aussi éclatés sur les dialogues et les textes et on sent qu'ils ne se sont pas du tout pris au sérieux.  Au lancement du jeu, j'ai été surpris de voir des citations parfois très amusantes ou surprenantes - to beer or not to beer - et dans le jeu certaines répliques des créatures sont loufoques. Malheureusement, c'est un peu un melting pot et la plaisanterie va parfois trop loin dans le décalage avec le jeu, ce que l'on ne comprend pas. Ainsi, autant certaines répliques de mon personnage pouvaient être géniales, autant d'autres totalement anachroniques : parler d'Internet, de ma souris et de mon joystick n'a pas d'intérêt, alors qu'il y a tant de situations comiques à décrire dans les RPG. Tout comme les écrits qui sont autant de clins d'œil à notre société ou à des personnes connues de notre époque.  

Enfin, on profitera aussi de la musique des teutons de Blind Guardian. Des métalleux symphoniques qui en mettent plein les oreilles, mais le chant n'est pas forcément bien assorti avec l'introduction. Il n'empêche qu'il existe une quête pour débloquer le "concert" du groupe. Assez sympa, c'est un petit plus dans le jeu. Les bruitages sont corrects et la musique d'ambiance très discrète, n'intervenant de manière plus autoritaire que durant les temps forts de batailles.

 

 

 

Concernant le collector : 

Pour 10 euros de plus, vous aurez la version collector. Mais que contient-elle exactement ? On trouvera le jeu forcément sur 2 DVD-ROM en français. Le familier exclusif "le démon porteur" que vous pourrez avoir en jouant sur le net. Une carte-poster double-face d'Ancaria : un poster de la couverture d'un côté et une carte du monde sur l'autre. Le seul ennui pour cette carte, c'est qu'il n'y a que la topographie d'Ancaria, donc ni les villes, ni les différentes noms ou les commerces ne sont indiqués. Autrement dit, elle ne présente aucun intérêt. Le carnet d'esquisses artistiques officiel. Perso, je ne l'ai pas trouvé. Tout ce que je vois c'est un petit livret couleur d'une quinzaine de page qui présente des dessins de créatures. Autrement dit, pas quelque chose de vraiment sérieux. 4 tatouages de Sacred 2. Le CD de la bande originale de Sacred 2, comme dans tout collector. Enfin un DVD-ROM pour se permettre d'avoir des améliorations graphiques pour les ordinateurs d'aujourd'hui. Cela rajoute 10 go de textures en plus et permet d'avoir un niveau de détails plus poussé. Mais pensez bien qu'il vous faudra 1 heure pour installer le jeu dans son intégralité et donc plus de 20 go. Autrement dit, on ne donne que la version super qualité aux joueurs qui payent 10 euros de plus. Vous filez 4 autocollants, une carte vide, un poster, un livret super haut de gamme avec 10 illustrations du jeu et vous annoncez que c'est un collector. Je trouve cela assez limite et nous sommes bien loin des collector type Two Worlds ou Gothic. M'enfin, c'est vous qui voyez.   

 

Sacred 2 est une très bonne suite, digne de succéder à son aîné : nouvel univers, nouveaux personnages, mais surtout graphismes 3D très sympas. A l'heure d'aujourd'hui, il est bien difficile de se positionner par rapport à un jeu qui possède autant de bons que de mauvais côtés. Sacred 2 est un jeu qui s'adressera en particulier aux joueurs qui recherchent la grobillisation à outrance de leur personnage avec une durée de vie phénoménale, un univers ouvert, des ennemis tous les trois mètres, une richesse d'équipement peu égalée jusqu'alors et 5 niveaux de difficulté avec un mode hardcore. Pour ceux qui s'intéressent plutôt au côté RPG, il n'y a rien à espérer d'un soft qui présente un autolevelling des ennemis, une campagne ennuyeuse qui vous fait parcourir le monde et un demi-milliers de quêtes secondaires sans intérêt. Pour réunir tout le monde, sachez qu'à l'heure actuelle, les bugs sont légions, la caméra pas au top, l'installation très longue. Le jeu est totalement jouable en l'état, mais il faudra attendre un certain nombre de mois, malheureusement comme pour son prédécesseur, pour que tout soit parfait. 

LES PLUS
  • Univers sympathique et riche
  • Personnage atypique
  • Multijoueur riche
  • Durée de vie extrème
  • Environnement ouvert
LES MOINS
  • Bugs
  • Caméra pas top
  • Quête principale parfois pénible
  • Quêtes secondaires FEDEX
  • Autolevelling des créatures

8/10

L'AVIS DE ETIENNE NAVARRE

Sacred 2 est objectivement un bon hack & slash: joli, grand (très grand), développement de personnage poussé, combats dynamiques, univers chelou mais cohérent, design réussi, j'en passe. Il a cependant une très mauvaise caméra, trop verticale et assassinant la visibilité et les combats ont une tendance à la rigidité. De plus, son univers riche et gigantesque paraît brouillon à côté d'un Titan Quest notamment. Le monde de Sacred 2 est un peu le fourre-tout qui gâche l'expérience: le mélange de fantasy, de technologie et de mythologie qui n'a pas su retenir mon attention. Signalons également une narration un poil mollassonne mais rien de grave pour un hack & slash. Au final, Sacred 2 reste un bon jeu auquel je préfère quand même un Titan Quest.

6/10

Commentaires (36)

#2

darth traya
Seigneur

Hérésie! Il mérite un 9 sacrilège!

Non sinon bon test, je me tatais à le faire, mais je ne l'avais pas remarquer depuis ce temps!
#3

all_zebest
Héros

Tu découvriras que d'autres tests vont faire leur apparition de façon très discrète...
#4

YAD
Noble

Haaa, sacred 2 ...
Il est indispensable de dire qu'il existe un coffre unique disponible pour tous les persos. Donc si tu obtiens un item qui ne sert à rien pour ton seraphin, pas grave. C'est la dryade qui le récupèrera. C'est clairement moins frustrant.

Sinon oui, c'est de la boucherie pure et dure. C'est le premier hack and slash auquel je joue qui fait allègrement place au massacre de masse. En niob, avec des équipements appropriés, tu peux te faire des carnages de 30-40 monstres d'un coup. Ca en deviendrait presque un shoot them up.
Par contre je trouve que tu sous-estimes les combo. Pour certains personnages, tu as des enchainements meurtriers.

Et tu n'as pas parlé de la caractéristique principale des compétences (commune aux sacred). Ca ne marche pas avec une jauge type mana, mais avec un temps de régénération sur lequel tu peux jouer. Parce qu'en début de jeu tu ne penses qu'à chopper des runes pour booster tes compétences, sauf que quand tu ne peux plus faire qu'une nova toutes les 30 secondes ou un pillier toutes les minutes .... et bien tu as l'air d'un con.
Donc dans ce jeu, l'équipement à un rôle indispensable. C'est le cas dans tout hack and slash, mais c'est encore plus marquant dans sacred 2. Tu peux totalement modifier ton personnage en changeant d'équipement. D'où l'importance de la forge pour faire des persos cheatés. Encore que le jeu est quand même pas mal équilibré.

Bref, j'ai été bien vert quand un freeze durant une sauvegarde a écrasé mes 6 personnages (tous en niob, tous au delà du niveau 100). J'ai remonté une dryade niveau 180 pour la peine, mais bon, perdre tous les persos et l'équipement, c'est quand même triste.
#5

ninheve
Grand chevalier

tres bon test :)

je sais que beaucoup avaient tappé sur le dos de sacred 2 et j'apprecie ici une critique honnete de ce jeu . j'ai passé de longues heures avec ma seraphim sur sacred 2 et je ne les regrette pas du tout
#6

Killpower
Gobelin

Merci. Oui il y aurait encore baucoup de chose à dire sur ce jeu qui est l'un des meilleurs Hack'n slash (pur et dure) avec son extension bien entendu. Le test datant de la sortie du jeu, il est évident que beaucoup de choses ont changé depuis.
#7

Andariel
Grand chevalier

mouais, pour moi la note ne dépasserais pas les 5/10 à tout les coups, pour une fois je trouve la note de Kill un peu gonflée...Mais bon, c'est qu'un avis...

Parce qu'autant Saced 1 j'y ai passé pas mal de temps malgré la pléthore de bugs, autant celui là je m'y suis assez vite fait chié, méme si coté bug c'était pas le dépaysement méme pour ma version qui était gold et patchée...

Le level-scaling des mobs est une hérésie dans un H&S et ça tue pratiquement le jeu. Le jeu est fadasse de chez fadasse à cause de ça, aucune sensation de puissance que tu te casses le cul à prendre des niveaux ou pas et aucune sensation de challange que tu rushes ou pas. Le jeu n'est jamais facile ou difficile, c'est toujours plat. Y'a pratiquement trés peu intérét de prendre soin de son build et farmer, ce qui est vraiment ballot pour un H&S.

Ajouté à ça le systéme de runes des compét mal gérée, genre tu les trouve tous au début du jeu et aprés le perso n'évolue que statistiquement, plus aucune évolution de gameplay dans les compétences, plus aucune progression du perso, t'arrives au limites de ton build dés le début du jeu et puis c'est la stagnation.

Le respawn des mobs est franchement abusé, c'est limite s'il y'en a toutes les minutes! Tu passes ton temps à dézinguer des mobs à chaque fois que tu rebrousses chemin, c'est d'un chiant sérieux. Surtout que ça t'apporte rien et si tu essayes de les éviter t'as droit à des scénes nawak d'une armée de mobs qui te colle au cul indéfinément! Putain, ils fatiguent pas, y'a pas une condition d'arrét dans le script de leur IA?!

Les combats sont téchniquement mollasons et dénués de fun, techniquement c'est à la ramasse, l'animation des personnages (balais dans l'cul powa!), les effets des combats, les effets des sorts, les effets sonores. C'est d'un chiant, non vraiment...

Message édité pour la dernière fois le : 07/02/2012 à 08:59

#8

YAD
Noble

Le 07/02/2012 - 08:59, Andariel a dit :Le level-scaling des mobs est une hérésie dans un H&S et ça tue pratiquement le jeu. Le jeu est fadasse de chez fadasse à cause de ça, aucune sensation de puissance que tu te casses le cul à prendre des niveaux ou pas et aucune sensation de challange que tu rushes ou pas. Le jeu n'est jamais facile ou difficile, c'est toujours plat. Y'a pratiquement trés peu intérét de prendre soin de son build et farmer, ce qui est vraiment ballot pour un H&S.


C'est plutôt l'inverse. La seule solution pour contrer le level-scalling justement est de farmer le plus possible.

Puisque justement, la puissance de ton perso va dépendre beaucoup plus de ton équipement que de ton niveau assez vite dans le jeu.

Et pour les runes, c'est un peu la même remarque.
Certes tu trouves les runes tôt dans le jeu, mais en amasser plein pour ton sort de prédilection ne s'avère pas payant puisque son temps de régénération va être impossible à gérer.

Bref il y'a toute une stratégie mathématique à mettre en place que j'aime bien dans ce jeu.

Surtout qu'il y'a énormement de capacités existantes sur les objets. De ce point de vue, c'est probablement le jeu le plus riche auquel j'ai joué.
#9

Killpower
Gobelin

Dans ce lien, il explique très bien l'autoleveling des créatures de Sacred 2 : http://www.sacredwiki.org/index.php5/Sacred_2:Auto_Leveling

Contrairement à Diablo 2 ou à Titan Quest, Sacred 2 est un monde ouvert, donc il est bien plus difficile d'équilibrer le jeu. A Diablo 2, pour schématiser c'est une série de couloirs que vous ne pouvez pas franchir tant que vous n'avez pas atteint un certain niveau, sinon vous prenez une rouste. Donc pas compliqué à équilibrer.

A Sacred 2, vous allez où vous voulez, tout comme dans Silverfall. Il y a donc un autolevelling des créatures (avec une limite tout de même comme il l'explique dans le lien) qui peut ou non être apprécié. Il est clair que les développeurs auraient pu limiter le niveau des monstres par degré de difficulté par le bas. C'est à dire que le niveau bronze contient des créatures à niveaux limités à 60. Alors que là c'est l'inverse, il faut avoir un certain niveau pour débloquer des niveaux supérieurs.

L'un dans l'autre cela se vaut. Perso. La seule chose que l'on peut reprocher à Sacred 2 (mais c'est redondant) à tout hack'n slash, c'est le massacrage de masse qui peut finir par lasser. Mais le développement du perosnnage est du pur bonheur. En aucun cas, on ne pourra reprocher le nombre important des possibilités du jeu.

Après c'est une affaire de goût, mais je trouve Sacred 2 bien plus riche que Diablo 2 et en même temps trop riche dans l'équipement par exemple. Visuellement pas assez lisible alors que Diablo 2 dans sa lecture du personnage est beaucoup plus simple, mais cela reste un avis purement subjectif.



Loki pour ce que je m'en souviens, est aussi une question de couloirs, c'est pour cela que l'auto-leveling était un non sens contrairement à Silverfall un monde ouvert. D'ailleurs mes deux références au niveau équilibre son Diablo 2 (Couloir) et Silverfall (monde ouvert enfin presque).



Par contre, à Sacred 2 et je l'ai fait, il est tout à fait possible de partir faire la quête principale avec son cheval et ne jamais s'arrêter sauf face aux boss. Les créatures ne vous poursuivent que pendant un temps. C'est ainsi que j'avais traversé toute une région sans même m'arrêter et fini rapidement la quête principale avec un niveau de héros très bas à l'époque (je ne me rappelle plus combien). Un peu comme dans Oblivion où on aurait pu finir le jeu niveau 1 (enfin j'exagère un peu).

Message édité pour la dernière fois le : 07/02/2012 à 12:42

#10

YAD
Noble

Oui, j'ai fait aussi du speed-run dans sacred 2. Quand tu as des items bien au chaud dans ton coffre, et un autre perso qui peut te forger des anneaux / amulettes sur les armures, tu peux tracer comme ça sans problème pour argent et or. (faut dire que débuter avec quelque chose genre HP+3000 et toutes compétences +40, tu ridiculises un peu tes adversaires).

Sinon j'ai trouvé le second sacred un poil plus lisible que le premier. Mais ce n'est vraiment pas le point fort de la série.

C'est dommage parce que comme tu dis, la série est vraiment très riche au niveau de l'optimisation des persos. Il faut s'y retrouver avec tout ces coefficients multiplicateurs, les différents boost élémentaires, l'optimisation de la régénération des techniques et leur imbrications.
Tu peux par exemple faire un combo technique physique avec un équipement qui réduit la durée de régénération et sort de zone à la chaine. Pour certains persos, comme la dryade avec ses attaques à distance, les techniques étaient devenues mon attaque par défaut puisque chaque coup régénérait intégralement la technique.

Après c'est une question de dosage entre la régénération, les dégats causés/ l'attaque et l'armure/ la défense. Auquel tu ajoutes les différents boost d'expérience et de récupération du butin. Sans négliger l'augmentation de la visibilité et le boost des compétences.

En dévelopant le marchandage d'ailleurs, tu passes un tiers de ton temps à vérifier les inventaires des armuriers.
#11

Etienne Navarre
Gobelin

Ce serait bien que je fasse la démo de ce jeu tiens...
#12

Phenos
Citoyen

J'ai été dingue de ce jeu, acquis en promo, aucun regret mis à part les bugs qui pourissent bien l'expérience de jeu, mais après Gothic 3 on est plus permissif ^^. Par contre gros moins à mes yeux pour la quête principale, totalement inexistante, qui a le seul mérite de nous guider à travers les zones de jeu, et nous faire découvrir le zoli monde de Sacred 2.

Pour la durée de vie, j'ai achevé le jeu à 100% au bout 90h de jeu.
#13

Killpower
Gobelin

Phenos, tu connais des Quête principales qui valent le coup dans un Hack'n slash ? Perso, aucun.
#14

darth traya
Seigneur

dungeon siege 3, même si c'est plus un A-rpg
#15

Killpower
Gobelin

Oui, c 'est clair que dans les action-RPG tu as une chance d'avoir un scénario tout comme les RPG d'ailleurs. Manquerait plus que le RPG ne soit plus qu'un jeu à grobillisation.

Message édité pour la dernière fois le : 07/02/2012 à 18:22

#16

YAD
Noble

C'est vrai que les quêtes sympas dans les hack and slash ne sont pas légion. Et c'est dommage, parce qu'un peu d'originalité de ferait pas de mal.

Dans sacred 2 (et les sacred en général), c'est surtout des clins d'oeils que tu peux voir (ou non) dans certaines quêtes. Genre ali baba et les 40 voleurs, une nuit en enfer et pas mal d'autres du même genre.
D'ailleurs l'humour est quand même plutôt réservé à un public trentenaire. Pas que ça soit toujours drôle, mais les plus jeunes risquent de passer au travers de pas mal de chose.

Bon, la quête principale par contre, c'est vraiment ce que j'ai vu de plus pourris dans un JV depuis longtemps. Et de loin. Autant les cinématiques d'intro et de conclusion sont cohérantes (et plutôt sympa), autant tout ce qui se passe entre n'a ni queue ni tête.
#17

Andariel
Grand chevalier

@YAD: C'est vrai que coté statistique le jeu n'a pas de quoi avoir honte mais je trouve quand méme un H&S où ton perso dépend que de l'équipement pour faire la différence contre les mobs, trés limité. Les compétences sont touffues et la feuille de perso est bien garnie, mais dans le gameplay je trouve que ça manque de fun pour te faire apprécier ton personnage. Peut étre que ça vient de ma classe choisie, un prétre dragon, qui n'est peut étre pas équilibrée pour le jeu de base, mais le fait est là: J'ai pas trouver du plaisir à faire évoluer mon perso, ni du fun à le jouer et ça pour un H&S ça m'est rédhibitoire.

Surtout que coté technique le jeu n'avait pas aidé (la caméra, la maniabilité, les animations et bien evidemment les tas de bugs).

@Killpower: Si ce que tu dis prouve une chose kill, c'est que les devs ont opté pour la solution de facilité pour pas avoir à trop se fouler pour équilibrer les mobs. Le fait que ce soit un Open World ne justifie pas du tout qu'il y'ait du level-scaling, et le fait qu'il y'en ai pas, est beaucoup mais alors beaucoup plus appréciable. ça le duo Fallout New Vegas/Fallout 3 nous l'avait bien appris.

Et puis perso, je préfére me faire du "couloir à la Diablo 2" (qu'on m'empale sur une fourchette si Diablo 2 c'est du couloir...) où y'a une réelle progression du perso et du challenge, qu'un Open World où c'est du walk in the park insipide du début à la fin...

sinon ce qu'il y'a de meilleur dans Sacred 2, c'est Blind Guardian:



Message édité pour la dernière fois le : 07/02/2012 à 19:31

#18

Killpower
Gobelin

HA blind Guardian !!

J'ai la fourchette pour t'empaler Andariel. Approche. Oui Diablo 2 est un vulgaire couloir un peu plus grand sur certains passages. Les égouts, les niveaux des vers, les zones astrales c'est du pur couloir. En aucun cas, cela mé dérange. Mais il n'y a pas de monde ouvert : on n epasse pas du chapitre 1 au 4 d'un coup sans n'être pas passé par le 2 et le 3. Et le monde 1 démontre parfaitement ce côté couloir. Une zone large parfois, OK j'en conviens, qui conduit dans une autre zone, qui conduit dans une autre zone. Je rappelle quand même que le jeu de base n'a jamais dépassé le 640x480 si je me souviens bien, donc pas grand chose de compliqué à équilibrer. Hellgate london aussi fonctionnait bien avec ce mode couloir+zone plus grande.

Par contre, en face tu avais un Sacred 1 complêtement ouvert.

Mais c'est vrai que cela dépend des joueurs. Perso j'apprécie les deux systèmes. Le but ultime étant la grobillisation de toute manière.

Message édité pour la dernière fois le : 07/02/2012 à 20:14

#19

Shizam
Grand chevalier

Je l'ai joué sur PC, puis sur console. Sacred 2 aurait pu etre un trés bon jeu, il a plein de trucs sympa, des races/classes interessante sur le papier, et la map est vraiment immense.

Mais bon... La caméra qui ne prend pas assez au large, c'est frustrant. Le repop de fou et le level scaling pas vraiment bien ficelé. Et le fait qu'on est au bout de son arbre de compétence bien trop tôt dans le jeu. Au final, on force, on force, est on vois qu'on s'ennui en jouant aprés quelques heures.

Enfin, vu le prix au rabais now, autant l'essayer, il peut plaire. Perso, j'ai quand même bien plus aprécié Titan Quest dans le genre.
#20

darth traya
Seigneur

Message édité pour la dernière fois le : 07/02/2012 à 21:15

#21

YAD
Noble

[quote name='Shizam' date='07/02/2012 - 21:02']
Mais bon... La caméra qui ne prend pas assez au large, c'est frustrant. [/quote]

Le champ de vision de la caméra, ainsi que le zoom de la carte, sont intégrés dans le gameplay. Tu peux les agrandir en augmentant ta distance de visibilité. C'est d'ailleurs pour ça que j'en parlais un peu plus tôt. La première fois que j'ai eu une armure avec cette capacité (un bon boost en plus), j'avais l'impression que le nombre de mes ennemis avait doublé.
C'est une capacité qui est juste indispensable pour farmer.

Sinon je te rejoins un peu pour la lassitude à la longue. Le personnage n'évolue plus vraiment passé un moment (même au niveau de l'armure d'ailleurs), et il manque clairement des armes et armures uniques de haut niveau.
#22

Phenos
Citoyen

Phenos, tu connais des Quête principales qui valent le coup dans un Hack'n slash ? Perso, aucun.

Oui c'est bien vrai, mais on a de quoi être déçu si l'on ramène la quête principale à quelques géniales secondaires, qui démontrent tous les talents des cocos scénaristes d'Ascaron... Bon par contre c'est vrai que généralement le H&S faut pas être regardant sur le scénar ^^.
#23

Shizam
Grand chevalier

C'est un peu vrai tout ça. Un H&S à quelquefois de ça des MMOrpg, on prend 5 quêtes fissa à la volée sans descendre de ch'val. A par celles de la trame principale quand même, faut pas déconner!..
#24

Andariel
Grand chevalier

[quote name='Killpower' date='07/02/2012 - 20:13']HA blind Guardian !!

J'ai la fourchette pour t'empaler Andariel. Approche. Oui Diablo 2 est un vulgaire couloir un peu plus grand sur certains passages. Les égouts, les niveaux des vers, les zones astrales c'est du pur couloir. En aucun cas, cela mé dérange. Mais il n'y a pas de monde ouvert : on n epasse pas du chapitre 1 au 4 d'un coup sans n'être pas passé par le 2 et le 3. Et le monde 1 démontre parfaitement ce côté couloir. Une zone large parfois, OK j'en conviens, qui conduit dans une autre zone, qui conduit dans une autre zone. Je rappelle quand même que le jeu de base n'a jamais dépassé le 640x480 si je me souviens bien, donc pas grand chose de compliqué à équilibrer. Hellgate london aussi fonctionnait bien avec ce mode couloir+zone plus grande.

Par contre, en face tu avais un Sacred 1 complêtement ouvert.

Mais c'est vrai que cela dépend des joueurs. Perso j'apprécie les deux systèmes. Le but ultime étant la grobillisation de toute manière.[/quote]

Euh, ouais mais un truc qui n'est pas un monde ouvert c'est pas forcément du couloir tu sais. Je te trouve un poil dégradant de qualifier Diablo 2 de "vulgaire couloir" juste parce que c'est pas un open World à la Sacred. Je me demandes ce que tu dirais de Torchlight qui est du beau gros couloir si tu qualifies déjà Diablo 2 de ça. Diablo 2 c'est une grande map rectangulaire pour chaque acte que tu explores à volonté en suivant les sentiers ou pas, y'a dedans plein de donjons dont certains eux sont confinés et colorisés comme t'as cité, ça fait pas de lui un jeu couloir, puisque t'as la liberté d'exploration de la map de base. Sacred 2 c'est la même chose, avec des donjons qui sont parfois couloirisés, sauf que la map de base est beaucoup plus grande, c'est comme ci on avait rassemblé les 5 maps des actes de Diablo 2 en une seule map. Euh, par contre, qu'est ce que la résolution de l'écran a avoir avec la taille de la map et de l'équilibrage des mobs?

Mais bon, un open world d'un H&S je m'en fou à la limite, parce que contrairement à un RPG où la liberté a vraiment un sens dans les interactions avec les persos, l'écriture des quêtes, le contact avec l'univers et tout. Dans l'H&S, l'exploration d'un énorme l'univers a déjà bien moins d’intérêt, de toute façon on cherche que des mobs, du loot et du leveling. ça veut pas dire que l'H&S dans des bêtes couloir soit préférable non, juste que c'est pas d'une grande importance l'aspect open world, ça ne change pas grand chose. Et si c'est pour justifier du level scaling, alors là carrément non!




[quote name='Shizam' date='07/02/2012 - 21:02']Je l'ai joué sur PC, puis sur console. Sacred 2 aurait pu etre un trés bon jeu, il a plein de trucs sympa, des races/classes interessante sur le papier, et la map est vraiment immense.

Mais bon... La caméra qui ne prend pas assez au large, c'est frustrant. Le repop de fou et le level scaling pas vraiment bien ficelé. Et le fait qu'on est au bout de son arbre de compétence bien trop tôt dans le jeu. Au final, on force, on force, est on vois qu'on s'ennui en jouant aprés quelques heures.

Enfin, vu le prix au rabais now, autant l'essayer, il peut plaire. Perso, j'ai quand même bien plus aprécié Titan Quest dans le genre.[/quote]

Shizam, depuis le 1ére fois que je t'ais lu, je savais qu'un jour je te poserais cette question fatidique:

Shizam, Veux-tu m'épouser?

Message édité pour la dernière fois le : 08/02/2012 à 15:59

#25

Killpower
Gobelin

Je répète ce que j'ai dit au dessus :

J'entends bien tes revendications Andariel envers Sacred 2 et surtout Hellgate london. Tu discutes sur les mots (je ne suis absolument pas ni dégradant, ni négatif de parler de Diablo 2 de couloirs), je n'ai absolument pas de préférence d'un côté ou de l'autre et si Hellgate london aurait mérité la même note que Sacred 2, Hellgate London a été pénalisé car on nous a pris pour des pigeons.

Après les goûts et les couleurs ... Pour moi, les deux se valent, mais je comprends que tu défendes tes préférences. Après on peut se poser la question suivante :

Est ce qu'un Hack'n'slash peut atteindre la note de 10/10 sans mode multijoueur ? Cela se discutera peut être un jour dans la team. Mais pour 'linstant la question ne se pose pas.




Voir tous