Vendredi 10 Juillet 2020, 22:10     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Venetica

par Mercks 18 Fév 2010 10:20 11

Les développeurs allemands de Deck 13 sont avant tout connus pour leurs jeux d’aventures en point’n’click. La série Ankh ou le jeu Jack Keane ont connu un succès d’estime mérité grâce à des graphismes cartoon réussis et un humour omniprésent. Aujourd’hui, Deck 13 s’attaque aux RPG avec Venetica. Le style est toujours le même, mais l’humour a laissé la place à une intrigue plus sombre au cœur de la cité des Doges. Scénario mature et style "cartoonesque" feront-ils bon ménage ?

La jeune fille et la mort.

 

Avant de poursuivre votre lecture, je vous conseille de mettre une musique douce et mélancolique en fond sonore. C’est bon ? OK, c’est parti alors. Il était une fois, une belle jeune fille qui vivait dans un village au sommet d’une montagne. Son nom était Scarlett. La damoiselle était orpheline et avait été élevée par sa vieille tante moche mais sympa. Comme elle était très belle, elle avait un amoureux avec une grosse… épée, du nom de Bénédict. Un jour, durant une fête de village très ennuyeuse, des assassins attaquèrent la bourgade. Ils brûlèrent tout le village et s’en prirent à Scarlett. Bénédict, son doux chevalier servant, s’interposa et y perdit la vie. Il rendit son dernier souffle dans les bras de sa belle, lui jurant d’être toujours à ses côtés. La jeune femme, noyée par le chagrin, sombra dans l’inconscience. Elle se réveilla dans un autre monde : le monde nébuleux de la mort. Cette dernière était justement là, à l’attendre. La Mort s’adressa à Scarlett en ces mots: « Scarlett ! Je suis ton père… Je vais t'aider à te venger de ceux qui t'ont fait du mal en te donnant certains pouvoirs des morts. » Scartlett jura alors de se venger des vils marauds ayant eu l’audace de détruire son beau village de San Pasquale, et surtout d’avoir ôté la vie de son bien-aimé. Sa soif de justice la mènera jusqu’à Venise afin de déjouer les plans machiavéliques du vilain Doge et de son maître maléfique : Victor.

 

 

A présent vous pouvez couper la musique. Alors, ça donne envie hein ? Comment ça, non ? Bon il faut bien reconnaître que le pitch de départ sent bon la mièvrerie. J’avoue également qu’au bout d’une heure j’en avais plein les bottes. Toutefois je n’allais pas faire un test sur une heure de jeu, vous méritez mieux (sauf toi qui te cure le nez devant ton écran). En bref, j’ai persévéré et finalement, j’ai bien fait. Voyons cela plus en détail. Venetica se présente sous la forme d’un RPG tout ce qu’il y a de plus basique. Vous démarrez donc l'aventure dans un petit village, puis le scénario vous conduira à Venise et même en Afrique. Vous combattez en temps réel un bestiaire pas très étoffé et gagnez de l’expérience. Cette dernière vous permettra d’allouer des points dans diverses catégories comme la force ou la constitution. Vous gagnerez également des points d’apprentissage vous permettant de développer les capacités de Scarlett auprès d’entraîneurs selon deux écoles différentes : le combat et la magie. La jeune Scarlett ayant tous les attraits d’une femme "Barbara Gourde", mais sans le charisme d’une Lara Croft ou plus récemment d’une Miranda (voir Mass Effect 2), on s’attendait au pire. Malgré tout, la belle sait manier plusieurs types d’armes, allant de l’épée au couple lance / bouclier, en passant par le marteau de guerre. Certains ennemis sont d’ailleurs plus vulnérables face à certaines d’entre elles, ce qui donne un côté stratégique plaisant aux combats. Le jeu est assez linéaire, il faut bien l'avouer, surtout au début. Vous ferez de nombreux aller-retour entre le village et une mine de cuivre non loin de là. Vous rencontrerez au passage nesto et Don, deux cousins, qui vous apprendront le crochetage de serrures. Ces messieurs vous montreront une combinaison de couleurs qu'il faudra ensuite reproduire afin d'ouvrir coffres ou portes. Le système est original mais devient vite lassant car trop facile et extrêmement répétitif. L'aventure prend toute son ampleur lorsqu'on arrive à Venise. L'effet "couloir" du début laisse place à plus d'espace et à un semblant de liberté. La ville est divisée en cinq quartiers qui représentent chacun un niveau. Ce niveau comporte plusieurs quêtes plus ou moins intéressantes et se concrétise par un boss, l'un des généraux de Victor. Vous rencontrerez de nombreux personnages avec qui faire la causette et pourrez explorer la ville des catacombes jusqu’aux toits. Rien de bien original au final, l'ensemble est agréable mais sans plus.

 


La mort vous va si bien ... Quoique ....

 

Venetica est donc un RPG moyen mais plaisant. Toutefois là où le titre a du mal à convaincre, c'est sur un plan plus technique et artistique. Les développeurs ont fait le choix de conserver le style cartoon qui collait très bien à leurs titres précédents, mais ils ont également laissé tomber l'humour qui caractérisait un titre comme Ankh (leur seul autre titre auquel j'ai joué, je l'avoue). Résultat, on se retrouve avec une intrigue plus ou moins mature affublée de graphismes enfantins. Certains apprécieront peut-être le mélange des genres, mais personnellement je ne suis pas client. La réalisation est, qui plus est, en demi-teinte. Certaines textures sont magnifiques, tandis que d'autres sont grossières ou clignotent, et le HDR utilisé à outrance ne cache pas la pauvreté de l'ensemble. Le level design souffre du même problème en fonction des quartiers visités. Les rues sont vides et manquent de vie. Certaines bonnes idées sont toutefois présentes avec le cycle jour / nuit qui fait que les commerces sont fermés la nuit et que les rues sont moins sûres. Mais l'ensemble reste modeste et ne serve pas l'intrigue, dommage.

 

 

Autre point noir, les animations. Si le personnage principal et les ennemis ne s'en sortent pas trop mal, les PNJ ont une animation indigne d'un jeu de 2010, en voir un courir frise le désastre par exemple. Côté son, même topo : si certains thèmes musicaux sont agréables, les sons d'ambiance se font trop discrets, les rues sont nimbées de silence hormis quelques grincements de bois ou murmures. Difficile d'imaginer le marché vénitien sans bruit de foule et éclat de voix. Pour l'immersion c'est un peu raté. Le doublage français est, dans l'ensemble, de qualité et sauve un peu les meubles. Quelques bugs de collision pendant les combats ou d'affichage sont également à déplorer, ainsi que quelques freeze, mais cela n’empiète pas trop sur le plaisir de jeu. L'optimisation du titre aurait aussi mérité plus d'attention, car de nombreuses chutes de framerate se font sentir. Si cela n'avait pas d'incidence avec la machine de test, une config plus légère pourrait accuser le coup. En bref la liste de défauts est hélas assez longue et cela me peine de l'avouer. Je dis que cela me peine car malgré tout cela, on sent qu'il y a du travail derrière et, mine de rien, après un début laborieux, j'ai pris plaisir à suivre l'aventures de la petite Scarlett jusqu'à son dénouement final après dix-huit heures de jeu. La durée de vie est donc correcte, par contre une fois fini on n'a pas envie de s'y remettre. Certes durant le jeu, on peut rejoindre une guilde, sur les trois présentes en ville, qui a ses propres quêtes; mais je n'ai pas envie de recommencer pour les connaître. De plus certains dialogues laissent penser que l'on peut influencer certains tournants de l'aventure, mais encore une fois cela ne pousse pas à refaire le jeu.

 

En conclusion, je dirais que le jeu a pas mal de défauts. Les animations sont bancales, les graphismes sont inégaux, l'ambiance sonore est plate, et le scénario ne casse pas des briques. Bref on pourrait dire que c'est un mauvais jeu. Bah non, je ne le dirais pas car malgré tous ses défauts, le jeu est agréable à prendre en main et se promener dans Venise nous change un peu des RPG médiévaux ou futuristes de ces derniers mois. Le titre est sans doute davantage destiné à de jeunes joueurs ou à des débutants en RPG, toutefois j'y ai pris du plaisir. Dans un style un peu identique à un Divinity II, Venetica n'arrive pas à convaincre face au titre de Larian, et c'est dommage car le potentiel est là. Une démo jouable existe, n’hésitez pas à l’essayer avant d’acheter. Sans doute un coup d'essai pour Deck 13, espérons une suite qui évitera les écueils du premier.

LES PLUS
  • Assez addictif malgré ses défauts.
  • Environnement sortants des standards habituels.
  • Durée de vie correcte.
  • Quelques bons passages.
LES MOINS
  • RPG moyen à tous les niveaux.
  • Mise en scène un peu fade.
  • A réserver aux débutants.
  • Trop linéaire.

6/10

Commentaires (11)

#2

Sined
Villageois

Oui, la démo existe, environ 1 Go mais il me semble en allemand &#33;<br />
L&#39;anglais passe encore, mais allemand ?&#33;<br />
Je ne comprends pas trop pourquoi la majorité des démos sont en langue étrangère et pas multi-langue.<br />
Bref, ça énerve ... surtout l&#39;allemand car je n&#39;y comprends rien.<br />
<br />
Pas de démo (compréhensible) = pas d&#39;achat pour moi &#33;
#3

Shizam
Grand chevalier

Deck13 Interactive is a German video game
<br />
<br />
Sans doute pour cela Sined.. <br />
<br />
A par Hankh, ont en connait peu d&#39;eux.<br />
<br />
Oui ça peut etre embêtant d&#39;avoir des jeux non localisés,mais finalement,je préfère encore voir des jeux apparaitre en teuton ou en russe,plutôt que systématiquement en anglais universel.<br />
Si c&#39;est gênant pour le consommateur lambda de ne pas avoir toujours l&#39;ouvre boite adéquate, ont à au moins la sensation qu&#39;un studio d&#39;envergure nationale peut encore exister aujourd&#39;hui, au prix de l&#39;accessibilité linguistique.<br />
<br />
En tant que consommateur, reconnaitre que l&#39;ont à pas accés à tout, c&#39;est un petit signe de bonne santé.
#4

Mercks
Guerrier

Oui la démo est en allemand, mais cela permet de se faire une opinion sur l&#39;aspect technique du titre et sur le gameplay.<br />
Ce n&#39;est pas un mauvais jeu mais les bonnes idées ne sont pas assez exploitées et le jeu sent trop l&#39;inachevé. Vraiment dommage tout ça.
#5

Lassal
Citoyen

Attention quand même &#33;&#33;<br />
Car il y a un patch qui est sortie il y a peu pour ce jeu et franchement il change pas mal de choses importantes.<br />
Déjà visuellement il corrige pas mal de problèmes et franchement le jeu y gagne beaucoup, on se retrouve face à un visuel bien plus sympa.<br />
Il y a pas mal de corrections de bugs aussi, entre autre le faite que l&#39;on pouvait rester coincé dans une échelle et que ça nous obligeais à relancer le jeu. (Relancé une sauvegarde ne réglait pas le problème. ^^)<br />
Et aussi gros ajout, un quick save et quick load bien pratique, je comprends même pas pourquoi il y en avait pas de base dans le jeu. Oo<br />
<br />
Sinon globalement le jeu est très sympa, c&#39;est pas le jeu de l&#39;année, mais ça reste un RPG bien sympa, on y prend vraiment du plaisir et en plus on soutient par la même occasion un p&#39;tit studio qui a du potentiel et pour le coup ça serait bien qu&#39;ils puissent continuer à faire des jeux car ils ont de bonnes bases.
#6

Megamat
Gobelin

Le patch qui est sorti était pour les versions allemandes, il est inclue dans la version française de base (il me semble) <img src='http://www.rpgfrance.com/taverne/public/style_emoticons/<#EMO_DIR#>/clindoeil.gif' class='bbc_emoticon' alt=':clindoeil:' />
#7

Mercks
Guerrier

[quote name=&#39;Lassal&#39; date=&#39;24 février 2010 - 12:29 &#39; timestamp=&#39;1267010976&#39; post=&#39;43796&#39;]<br />
Attention quand même &#33;&#33;<br />
Car il y a un patch qui est sortie il y a peu pour ce jeu et franchement il change pas mal de choses importantes.<br />
[/quote]<br />
<br />
Oui c&#39;est le patch 1.02 et il était installé pour le test. Hélas il reste encore quelques bugs. Toutefois, et comme je le dis plus haut, c&#39;est surtout le sentiment d&#39;inachevé qui empêche le jeu d&#39;être au top. Il faut aussi bien admettre que le style graphique est en total décalage avec le propos du titre qui se veut mature; après les goûts et les couleurs... <img src='http://www.rpgfrance.com/taverne/public/style_emoticons/<#EMO_DIR#>/clindoeil.gif' class='bbc_emoticon' alt=':clindoeil:' />
#8

Lassal
Citoyen

Nan ça j&#39;en suis sur et certain j&#39;ai reçus une version boite FR et le patch n&#39;était pas intégré dedans.<br />
<br />
Je parle de ce patch là :<br />
Patch v1.02<br />
<br />
Il n&#39;était pas dans ma version du jeu et après application c&#39;est que du bonheur.<br />
Et j&#39;en veux pour preuve que j&#39;avais pas ce patch au début, c&#39;est qu&#39;avant la patch il y avait une option graphique que je mettais à X6 et qui générait de gros bugs graphique, après le patch on ne peut plus régler cette option en X6, mais juste en X4. (Façon amusante de faire passer à la trappe un bug d&#39;ailleurs ^^)
#9

ninheve
Grand chevalier

j&#39;ai lu avec beaucoup d&#39;interet ce test apres avoir acheté le jeu, mais personnellement? je suis beaucoup moins negative que toi :)Je prends vraiment du plaisir à ce jeu. Oui les graphismes ne sont pas terribles mais l&#39;histoire et le gameplay sont sympas.<br />
sinon meme en ayant acheté la version francaise j&#39;ai du le patché avec le dernier patch.
#10

Megamat
Gobelin

Il y a 2 versions françaises :<br />
[list]<br />
<br />
[*]Celle destinée à la France qui est sortie le 21 janvier 2010 avec le patch intégrée<br />
[*]Et l&#39;autre destinée à la Suisse et la Belgique qui est sortie en 2009, qu&#39;il fallait effectivement patchée<br />
[/list]
#11

Wookst
Novice

Je joue depuis quelque jours à ce jeu et je le trouve vraiment bon malgré ses imperfections. Je trouve qu&#39;il a eu droit à une avalanche de mauvaises critiques non méritées. Dans ce contexte il n&#39;est pas surprenant que je soit passé à côté de ce petit bijou (bijou petit et avec des défauts mais petit bijou quand même).<br />
<br />
Pour le patch, ma version acheté récemment a un numéro près du code barre qui est 8FR... Elle est totalement française cad le manuel est uniquement en Français. Impossible de savoir si c&#39;est la version Française ou pas. Par contre cette version n&#39;avait pas le patch. Cela ne coûte rien de lancer l&#39;application autoupdate qui vérifie s&#39;il y a un patch.<br />
<br />
J&#39;écris ce post pour souligner que cette critique indique: &quot;j&#39;ai pris plaisir à suivre l&#39;aventures de la petite Scarlett jusqu&#39;à son dénouement final après dix-huit heures de jeu&quot;.<br />
<br />
Donc l&#39;auteur a prit plaisir à y jouer et dans sa critique ne réussit à aligner qu&#39;une série de points négatifs? Il y a vraiment un problème, cet auteur aurait du se faire la remarque... &quot;Mais pourquoi ait je apprécié jouer à ce titre?&quot;<br />
<br />
Sinon concernant les 18 heures de jeu je suis extrêmement septique cela indique un Jeu joué à la ramasse et à toute vitesse, sans apprécier les coins cachés, et en laissant de côté de nombreuses quêtes secondaires, ou alors en y jouant avec le walkthrough à côté.<br />
<br />
Je ne vais cependant pas essayer de faire une critique dans ce post, mon talent d&#39;écriture est trop faible, quelques points que j&#39;apprécie dans ce jeu:<br />
[list]<br />
<br />
[*]Les graphiques sont sublimes, chaque recoin est marquant et superbe.<br />
[*]Les combats sont vraiment intéressants et m&#39;ont rappelé ceux de Gothic 2. Par contre le niveau de difficulté faiblit à peu près pendant la troisième partie cad la première partie de la ville. Même au niveau difficile qui est alors conseillé.<br />
[*]L&#39;exploration est bien faite avec de nombreux petits secrets. Par exemple un des talents qu&#39;apprend l&#39;héroïne est uniquement de voir à travers les yeux d&#39;un corbeau avoisinant. Et c&#39;est utilisé abondamment comme astuce pour donner un indice sur un secret un peu caché, très très bonne idée même si l&#39;on imagine sans peine qu&#39;elle pourrait être encore mieux exploité.<br />
[*]Dans certains dongeons j&#39;ai bien apprécié l&#39;utilisation de l&#39;éclairement et la nécessité d&#39;utiliser sa lanterne. Les passages un peu cachés sont bien fait et plaisants à trouver même si ce n&#39;est pas trop difficile.<br />
[*]Il y a des choix importants à faire, par exemple, éliminer ou pas les bandits d&#39;une partie de la ville, ou le choix d&#39;une guilde parmi trois, et d&#39;autres mais pour avoir un bon point de vue il faut y rejouer plusieurs fois.<br />
[*]Souvent le jeu laisse le choix d&#39;être plus ou moins impitoyable ou amical, dans ces cas c&#39;est moins l&#39;alternative qui est plaisante que le simple potentiel de pouvoir faire un choix impitoyable voir mauvais qui donne du relief à faire le choix du &quot;gentil&quot;.<br />
[*]Oui les sons d&#39;ambiances de la ville sont un peu ténus. Par contre ok il y a des ruelles désertes en revanche le marché est bien plus fréquenté, le port aussi, le village montagnard, etc. En bref c&#39;est pas mal du tout et franchement Oblivion ou Gothic 3 ne faisaient pas mieux, par contre Gothic 2 si.<br />
[*]Sur mon ordinateur de quasi 5 ans le jeu tourne vraiment bien et c&#39;est un plaisir, en qualité moyenne. La qualité basse posant des problème de scintillement des ombres principalement.<br />
[*]Les quelques puzzles et astuces à trouver sont un peu faciles mais c&#39;est mieux que rien comme trop souvent dans les RPG modernes, et quelques points sont pas faciles du tout.<br />
[*]Les quêtes ont un bon niveau de design même si il n&#39;y a rien de transcendant, l&#39;histoire est plaisante à suivre, pas trop simple et évidente, par exemple les autorités de la ville sont les méchants, mais les gardes et les bandits, ce sont lesquels les &quot;méchants&quot;?<br />
[/list]
#12

Winterfart
Villageois

Je me rappelle avoir vraiment eu envie d'aimer ce jeu ( un Gothic au féminin à Venise ? Yeah !?), mais il est aussi linéaire qu'un jeu de plateforme.
Mauvais RPG plein de charme.




Voir tous