Vendredi 14 Décembre 2018, 21:00     Connectés : 7      Membres : 6


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Darkest Dungeon : The Crimson Court

par Ymir 18 Jan 2018 10:00 3

Les vampires sont désormais omniprésents dans les œuvres de fiction, bien souvent pour le plus grand malheur de nos contemporains. Lorsqu'ils ne sont pas parodiés, ridicules ou insipides, ils sont relativement éloignés des frissons des premiers jours de leur découverte. Ainsi, si l’œuvre de Bram Stoker a démocratisé et construit le vampire tel que nous le connaissons tous, la créativité des auteurs contemporains utilisant les buveurs de sang dans leurs œuvres semble bien rabougrie – pour ne pas dire inexistante. Il me fut donc agréable de constater que Red Hook Studio a fait le pari de l'originalité quant à ces mythiques monstruosités. Le studio s'est inspiré des caractéristiques de créatures animales bien réelles souffrant de la même soif de sang que les morts-vivants, les mandibules, dards et autres appendices particulièrement déplaisants au regard remplaçant ici la beauté sauvage et mystique à laquelle nous sommes habitués. Loin des ridicules atermoiements d'une âme torturée drapée dans un long manteau et arpentant les rues la nuit en recherche de sang, ce sont des aberrations bestiales et affligées d'une soif inextinguible que vous affronterez.

 

La cour qui jadis accueillait l'élite de la région lors de somptueux banquets n'est désormais plus qu'un fétide marécage où trônent des vestiges d'une époque révolue. Les visuels sont toujours d'un morbide régal pour le regard, et la créativité des concepteurs est toujours à l'honneur. Ainsi, si les anciens courtisans et servants arpentent encore les lieux, ils ont perdu de leur superbe : leurs beaux atours en lambeaux et leur apparence raffinée, bien que contrefaite, ne permettent néanmoins pas de douter de la perte de leur humanité. Les membres de la cour disposent de la particularité de pouvoir se transformer lorsqu'ils le souhaitent, changeant leur manière de combattre en même temps qu'ils arborent une apparence plus difforme et animale. Les affrontements s'en retrouvent plus dynamiques, imprévisibles, et glauques.

 

  

Le dédale marécageux est habité d'abominations animées par la soif de sang.

 

Désormais, la maladie ravage le hameau et vos terres ancestrales, les créatures de la cour infestent toute la région et peuvent vous affliger du même mal qui a transformé les personnes qu'elles étaient en des créatures avides de sang : la malédiction pourpre (The Crimson Court, en anglais dans le texte). Afin de ne pas trop souffrir des effets de celle-ci, vos héros infectés devront boire du sang régulièrement sous peine de malus problématiques et de comportements dangereux. La progression de l'infection sur vos terres se fait en plusieurs phases, dont la dernière fera apparaître des adversaires disposant d'une invitation vous permettant de vous rendre à la cour. Ainsi, le grind nécessaire afin de profiter du contenu de l’extension pourra lasser les joueurs ayant déjà arpenté les lieux à tort et à travers. La malédiction peut également se transmettre entre vos héros lors de la pratique d’activités récréatives.

Cette fois, vous ne serez pas seul face à ces monstruosités – gardez-vous cependant de vous en réjouir, car désormais le vampire n'est pas le seul prédateur que vous aurez à craindre. Quelque chose d'autre vous traque, plus calculateur et froid que les créatures du manoir. Rompu à l'élimination de ces abominations et arborant comme eux une apparence humaine, il n'en est pas moins un animal enragé qu'il faut abattre : le Fanatique. Ce dévot jadis pourfendeur des monstruosités nocturnes a depuis perdu la raison, et son courroux s’abat désormais sur tout innocent suspect de porter les stigmates de la malédiction. Nombreux furent les hameaux réduits en cendre et les innocents massacrés dans sa traque aveugle des créatures de la nuit. Tout comme le Shambler – un mini-boss du jeu principal –, le Fanatique peut vous surprendre à tout moment dans le domaine. Ce formidable adversaire est également un fin limier, et son flair se fait plus précis à mesure que l'odeur de la malédiction se fait sentir parmi vos sbires envoyés explorer votre domaine.

 

  

Certains n'ont d'humains que l'apparence.

 

The Crimson Court ajoute également, en plus d'une nouvelle zone et de nouvelles mécaniques de jeu, de nouvelles constructions et un nouveau héros. Les quartiers sont un nouveau bâtiment permettant de disposer de nombreux avantages : épargner votre or, disposer de nourriture gratuite chaque semaine et augmenter les soins tirés de celle-ci, produire deux bouteilles de sang par semaine, et augmenter les effets bénéfiques de la lumière ambiante par exemple. Nous trouverons également de nombreux bâtiments apportant des bonus passifs permanents à vos sbires. Le Flagellant, quant à lui, est un héros utilisant des saignements tout en concentrant sur lui les afflictions ainsi qu'une partie du stress dont sont victimes ses camarades. Il est capable de soigner ses alliés directement lorsqu'il est gravement blessé, mais également d'appliquer un nouvel effet passif : la récupération. Cette dernière permet d'apporter des soins à chaque tour, et non plus directement. Dans l'ensemble, le Flagellant est un héros qui renouvelle assez bien l’expérience des combats, les nouveaux bâtiments rajoutent un objectif supplémentaire et récompensent le joueur sur le long terme, les nouvelles babioles ne sont pas de trop, et la gestion des affligés suite à l'infection par la malédiction renouvellent l’expérience de jeu tout en en accentuant la difficulté.

 

The Crimson Court est une excellente extension disponible pour un prix tout à fait modique. La direction artistique est toujours aussi bluffante, qu'il s'agisse des visuels morbides dont l’œil ne peut se détacher ou de la bande son qui vous glace le sang dans les veines à mesure que l'horreur se dévoile – il faut être de marbre pour y rester insensible.

Le nouveau contenu rajoute une certaine durée de vie à l’œuvre originale, ainsi que de nouvelles difficultés supplémentaires, en particulier dans la gestion de la malédiction.

 

LES PLUS
  • Vision originale des vampires comme créatures insectoïdes
  • Les visuels et la bande-son toujours superbes et delicieusement glauques
  • Le narrateur qui de son verbe haut conte vos nouveaux exploits
  • Les nombreux ajouts et adversaires, toujours bienvenus
LES MOINS
  • Extention nécessitant un farm régulier dans les zones vanilla du jeu

8/10

Commentaires (3)

#2

ParazaR
Garde

Bonjour,

Face à ces histoires de vampires, je n'ai pas pu résister à cet appel.

Message édité pour la dernière fois le : 18/01/2018 à 12:29

#3

mm678player
Garde royal

Si certains d'entre vous aiment les vampires bien loin de ceux propres sur eux des séries de ces derniers 15 ans, je vous conseille le roman "VAMPYRRHIC" de Simon Clark. Là ce sont plutôt des bêtes hideuses et sans cervelle, comparées aux rats, mais de forme vaguement humanoïde.
Il va d'ailleurs falloir que je le relise. Ça fait super longtemps maintenant.


Mais personnellement, je préfère garder à l'esprit l'image des vampires de Heroes 4 :

Message édité pour la dernière fois le : 18/01/2018 à 13:15

#4

Ludipy2899
Villageois

J'ai beaucoup aimé le concept de ce jeu et je pense me laisser tenter prochainement par cette extension.




Voir tous