Mardi 25 Avril 2017, 14:27     Connectés : 8      Membres : 7


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Aurion : l'Héritage des Kori-Odan

par Caparzo 18 Avr 2016 10:00 19

Il y a des tests plus marquants que d'autres. En effet, il nous arrive de mettre la main sur de véritables perles, qui nous marquent personnellement, tout comme il peut nous arriver d'être témoins d'un événement bien moins marquant, mais historique. Aujourd'hui, c'est de cela dont je vais vous parler avec le test d'Aurion : l'Héritage des Kori-Odan.

Développé par les Camourenais de chez Kiro'o Games, Aurion : l'Héritage des Kori-Odan est en effet le premier jeu vidéo réalisé dans ce pays et très certainement l'un des projets les plus ambitieux pour un jeu vidéo sur le continent africain. Je ne vais bien évidemment pas vous refaire un historique complet du développement d'Aurion, ce n'est pas vraiment le propos dans ce test, mais je me dois tout de même de rappeler que cette aventure a débuté il y a de très nombreuses années et s'est concrétisée lors de l'ouverture officielle de Kiro'o Games en 2013. Cela fait donc trois ans que les développeurs bossent d'arrache-pied sur Aurion et le résultat est particulièrement étonnant. Mais alors, qu'est-ce qu'Aurion : l'Héritage des Kori-Odan ?

 

Un monde particulièrement dense

 

Nous mettant dans la peau du Prince Enzo Kori-Odan, fraîchement couronné Roi de Zama, mais se trouvant en exil à cause d'un terrible coup d'état fomenté par un complotiste que l'on peut observer dès le début du jeu, Aurion est un J-RPG que l'on pourrait aisément appeler un african-RPG. Celui-ci nous fait en effet découvrir un monde totalement nouveau que nous n'avons que très peu l'habitude d'explorer dans les jeux vidéos. S'inspirant des contes et légendes africains, Aurion nous dévoile en effet des histoires habituellement oubliées dans ce média et nous plante dans un décor très coloré laissant l'imaginaire du joueur vagabonder à souhait. Toutefois, et même si l'inspiration de l'art africain est particulièrement flagrante, le monde d'Aurion se déroule dans un univers de fantaisie et les développeurs se sont laissés la liberté d'ajouter tout un tas de choses qui auraient pu facilement devenir ridicule si ce n'était pas bien fait. Vous pourrez en effet côtoyer dans Aurion des huttes et des armes et armures traditionnelles ainsi que des objets projetant un écran holographique. Aucune explication n'est ici donnée à cet état de fait, mais ce mystère ou bien cette normalité ne détonne pas réellement avec l'ambiance bien plus folklorique.

Bien que le point fort d'Aurion : l'Héritage des Kori-Odan soit les combats, et je vous en reparlerai un peu plus tard, force est de constater que les développeurs ont fait un travail remarquable dans la création du monde d'Aurion ainsi que dans sa cohérence. Il nous propose en effet de découvrir cinq îles proposant pour chacune sa faune et sa flore ainsi que ses villes et habitants. Le joueur pourra d'ailleurs se déplacer à sa guise sur ces différentes îles via une mappemonde proposant une version réduite de notre héros. Ce sera l'occasion pour nous de réaliser des combats non obligatoires ainsi que de visiter des cités et des villages, mais aussi d'utiliser une petite barque pour visiter les alentours directs de ces environnements. Un grand navire nous permettra quant à lui de passer d'une île à l'autre tout en ayant la possibilité de visiter des îles déjà parcourues. Toutefois, vous ne ferez pas que du tourisme puisque la quête principale du jeu repose bien évidemment sur les événements du début du jeu, et vous devrez trouver des alliés pour combattre le complotiste.
 

  

Des villes et des marchands.



La première grosse ville que vous explorerez porte le nom d'Isao. Si je vous en parle, c'est tout simplement parce qu'elle contient tout ce qui fait le sel du jeu . Lors de notre vagabondage dans Isao, vous pourrez en effet parler à toutes les personnes visibles sur l'écran. Il ne s'agit la plupart du temps que de quelques phrases échangées avec notre héros, mais l'immersion est réellement renforcée par ces dialogues simples, mais pas forcément simplistes. Vous y trouverez également des marchands pouvant vous vendre diverses marchandises ainsi que tomber sur des situations particulièrement rigolotes. Aurion n'est en effet pas avare en situations comiques, et cela fait du bien de voir tant de légèreté, même si le jeu sait revenir quand il le faut dans une ambiance bien plus sérieuse.

Bien qu'Aurion ne propose pas réellement de quêtes secondaires, toutes les quêtes s'inscrivent dans le déroulement de l'histoire principale, et les quêtes ne mettant pas en avant les combats sont particulièrement denses en dialogues et en descriptions en tout genre. Nous pourrons en apprendre plus sur les coutumes de tel ou tel peuple, sur les éléments fondateurs du monde d'Aurion ou bien encore sur les querelles de voisinage dans le quartier où vous vous trouverez. Par exemple, une des quêtes du jeu vous demandera d'attribuer l'héritage d'un mari décédé à sa femme légitime ou bien à sa compagne illégitime avec laquelle il a eu deux enfants. Le propos est lourd, mais l'ensemble n'est jamais dénué de légèreté ni de détails nous permettant de nous intégrer dans la vie de tous les jours de ces personnages.
 

  

Des décors mystérieux et du choix dans certains dialogues.



Puisque je vous parle des sujets traités par Aurion et de la crédibilité de son monde, ce dernier n'hésite également pas à parler de l'esclavage en mettant en avant une tribu exploitant des migrants venus chercher du travail. Les habitants de l'île en question se demandent quant à eux si ces migrants ne vont pas leur voler du travail. Nous pouvons également apprécier de nombreux dialogues s'interrogeant sur la place de la femme dans la société. D'ailleurs, les femmes ont ici un rôle particulièrement important puisque ces dernières éclipsent la plupart du temps les hommes. Aurion c'est aussi des interrogations sur la politique et ses mensonges, sur les sectes ainsi que sur l'éducation permettant d'apaiser les peuples pour éviter les guerres. Aurion est également un jeu très philosophique ,et reviendra très souvent sur l'aurion, une sorte de pouvoir ambiant mettant en lien les humains à leurs ancêtres morts passés par-delà le voile. Vous l'aurez compris, le monde est abondant dans son propos, et sa direction artistique colorée ainsi que sa musique, mi-traditionnelle mi-moderne, ne font qu'appuyer ce sentiment d'évasion et de découverte.
 

Le rythme endiablé des combats
 

Avant de vous parler des très bons combats d'Aurion, je me devais de vous parler tout simplement de son gameplay. Comme nous l'avons vu, nous incarnons ici Enzo qui voyagera en compagnie de son épouse, la Reine de Zama, portant le nom d'Erine. Lorsque nous nous déplacerons dans des environnements de base tels que des villages ou bien encore de la forêt, nous pourrons effectuer des mouvements en diagonale ainsi qu'à la verticale et à l'horizontale. Seul notre héros sera représenté à l'écran, même s'il pourra être accompagné à un certain moment par deux personnes, dont Erine qui sera toujours de la partie. Ces personnages secondaires apparaîtront lors des cinématiques mettant en avant des dialogues. Là où tout se complique un peu, c'est qu'il y a également une autre méthode de déplacement dans le jeu, et ce dernier pourra passer de l'un à l'autre en nous le faisant savoir en bas de l'écran grâce à une icône.

Ce second mode est le mode plateforme et nous pourrons seulement nous déplacer horizontalement. Le but sera bien évidemment ici de sauter sur des plateformes pour évoluer en hauteur, mais je dois bien vous avouer que ce n'est pas la partie la plus intéressante d'Aurion. L'imprécision globale des contrôles lors de ces deux modes n'y est pas pour rien. Vous devrez en effet vous y reprendre plusieurs fois pour tenter de parler à quelqu'un ou d'activer un objet en essayant de vous mettre exactement au bon endroit. Lors des phases de plateforme, il ne sera pas rare d'en rater plusieurs très bêtement. Les phases de wall jump ne sont pas non plus une idée merveilleuse. Sachez que vous serez aussi amené à nager en utilisant des bulles d'air pour respirer sous l'eau lorsque vous n'aurez plus de souffle. Aurion nous propose également des salles piégées, où vous devrez affûter vos sens pour éviter les traquenards, ainsi que des phases où vous devrez résoudre des énigmes assez basiques. Encore une fois, les développeurs ont voulu être généreux avec les joueurs, mais cette générosité pèche parfois par un manque de finition flagrant.
 

  

Un ennemi de taille ainsi que l'un des innombrables boss du jeu.



Maintenant que vous en savez plus sur le monde que nous pouvons visiter ainsi que sur les contrôles du jeu, il est grand temps de vous parler des combats. Des combats, il y en a énormément dans le jeu de Kiro'o Games, même si vous pourrez en éviter plus d'un. En vous déplaçant dans les différents environnements du jeu, vous pourrez en effet tomber sur des ennemis déambulant paisiblement et vous pourrez les éviter facilement en sautant par exemple par-dessus. Si vous les touchez, alors l'affrontement s'engagera et le jeu vous téléportera dans une arène reprenant le design des lieux environnants. Le nombre d'ennemis présents sur ces écrans semble être plus ou moins aléatoire. L'une des grandes réussites d'Aurion : l'Héritage des Kori-Odan est sans aucun doute ses combats. Ces derniers sont particulièrement vifs et nous proposent un rythme endiablé s'inspirant beaucoup plus du jeu de combat traditionnel, comme un Street Fighter (pour rester simple), que d'un RPG au sens large.

Lors de ces affrontements, nous contrôlerons bien évidemment Enzo, mais aussi Erine que nous pourrons appeler à tout moment pour nous soigner ou pour effectuer des coups spécifiques. Les touches sont judicieusement pensées et il est rare de perdre le fil malgré les très nombreuses possibilités s'offrant à nous. Nous aurons bien évidemment une barre de vie à gérer, mais aussi une barre d'action (AP) ainsi qu'une barre de stamina. Les différents coups simples que nous pourrons débloquer en prenant des niveaux ne consomment aucune de ces barres. Nous devrons tout de même effectuer des choix judicieux puisque seuls trois emplacements pour ces coups nous seront proposés sur l'interface.

Les coups spéciaux appelés ici aurion consomment quant à eux des points d'action. Utiliser le bouclier ou bien effectuer des dash au sol ou dans les airs pour éviter un ennemi consomme de la stamina. Les pouvoir aurioniques se basent sur quatre piliers existentiels que nous devrons débloquer tout au long du jeu. En débloquant ces piliers, nous pourrons accéder à de nouveaux pouvoirs s'inspirant de la terre, de l'air, de l'eau ainsi que du feu, et ils se décomposeront en trois coups spéciaux bien distincts. Plus nous utiliserons ces pouvoirs aurioniques, plus ils prendront de niveaux et plus ils feront des dégâts. Pour complexifier le tout, nous pourrons également lier ces quatre piliers entre eux via une interface nous permettant de fabriquer de nouveaux pouvoirs aurioniques dévastateurs. Il est toutefois dommage de constater que nous finirons très rapidement par n'utiliser que ces pouvoirs aux effets visuels très réussis en délaissant les coups de base, même s'ils peuvent engendrer des dégâts importants.

 

  

Des illustrations réussies ainsi que l'écran nous permettant de sélectionner nos aurions.



Lorsque nous combattrons des ennemis de base, ceux-ci se montreront particulièrement nombreux à l'écran et l'action pourra facilement devenir illisible, mais finalement ce n'est pas bien grave puisque le gameplay très réactif nous permettra de surpasser ces quelques problèmes. Aurion nous proposera également de nombreux combats contre des boss à plusieurs moments dans l'aventure. Ces derniers sont uniques et ont des patterns qui leur sont propres. Ces affrontements épiques sont particulièrement jouissifs à jouer, et vous pourrez y passer très facilement dix minutes, voire plus si votre niveau est un peu juste. Heureusement pour nous, le jeu n'encourage pas forcément le farming pour gagner des niveaux, même si parfois ce n'est pas déplaisant d'affronter des ennemis de base juste pour le plaisir.

Puisque je vous parle des niveaux, sachez que vous ne pourrez pas augmenter les statistiques de vos deux héros, mais vous pourrez sélectionner comme dit plus haut leurs compétences au fur et à mesure de leur prise de niveaux. Pour améliorer directement les statistiques de vos personnages, vous devrez acheter de nouvelles armes et armures dans les différents marchés que vous croiserez dans les villes. Vous pourrez également y acheter tout un lot d'objets vous permettant de regagner de la vie, des points d'action ou bien encore de la stamina. Ces objets seront nécessaires puisque certaines situations pourront vous faire perdre en quelques secondes à peine la majorité de vos différents points. Pour en finir à ce niveau-là, sachez que j'ai parcouru tout le jeu en facile. La difficulté y est parfois douloureuse et je n'ose imaginer ce que cela pourrait donner en difficile.

 

Des imperfections malheureuses

 

Finissons ce test par les mauvais et très mauvais points d'Aurion : l'Héritage des Kori-Odan. Malgré un univers cohérent et une direction artistique chaleureuse, certains décors manquent cruellement de finition. Parfois, ce manque ne nous permet pas d'apprécier les distances ainsi que la profondeur, ce qui nous amène à buter très souvent sur des éléments inaccessibles. Les animations des personnages sont particulièrement réussies lors des combats et encore plus lors des cinématiques utilisant le moteur du jeu, mais les animations de marche et de course sont assez tristes à regarder. Il faut savoir que notre personnage se déplace toujours de profil même si vous décidez de monter en haut de l'écran. La sensation de voir notre personnage glisser sur le sol est également beaucoup trop présente.

 

  

La carte locale sur l'île d'Isao et la mappemonde centrée sur l'île de Bawanga.

 

Les différents environnements que nous pouvons arpenter sont soutenus par de belles musiques, mais ces dernières peuvent parfois sembler hors de propos. Puisque je vous parle de l'environnement audio du jeu, sachez qu'Aurion semble manquer cruellement de bruitages. Si vous vous amusez à couper la musique, les villes ou bien encore les forêts vous sembleront très vides. Ne pas entendre par exemple le bruit que pourrait émettre une colonne qui fracasse le sol n'est pas vraiment acceptable de nos jours. La carte du monde appelée ici GPS, je ne sais toujours pas pourquoi, est particulièrement moche. Bien évidemment, on s'y fait au bout d'un moment jusqu'à y trouver un certain charme désuet, mais non, cela ne devrait pas exister dans un tel jeu au vu de la belle qualité de certains décors. Plus globalement, l'interface est datée tout en n'étant pas très belle, ni très ergonomique. Le menu circulaire nous permettant d'accéder à la carte, aux pouvoirs aurioniques, à nos statistiques ou bien encore à l'encyclopédie, n'est pas un modèle d'exemplarité.

Le jeu comporte également de nombreux bugs qui vous feront retourner régulièrement sous Windows. Ces bugs sont d'autant plus frustrants qu'ils interviendront lors de longues phases où il nous sera impossible de sauvegarder ainsi que lors des combats de boss.
 

Version Presse fournie par l'éditeur.

 

Aurion : l'Héritage des Kori-Odan est donc un jeu très honnête, particulièrement sincère dans sa démarche et fait avec le cœur. C'est très certainement la chose qui m'a le plus frappé en y jouant. Au final, j'ai passé 22 heures dessus et je n'ai pas vu le temps s'écouler, et je crois bien que c'est l'essentiel. Visiter les différentes îles du jeu nous proposant des environnements variés, comme le désert, la savane, la forêt ou bien encore des montagnes, était un pur régal. Toutefois et même si le contenu est très plaisant, ce qui lui vaut son coup de cœur, l'emballage ne suit malheureusement pas du tout et c'est bien pour cela que je ne peux pas lui donner la note de 7. J'espère maintenant que Kiro'o Games confirmera tout ceci dans un prochain titre et corrigera surtout les éléments ratés qui ne devraient être présents dans une telle production.

LES PLUS
  • Un univers riche
  • De nombreuses descriptions
  • Des combats très funs
  • La possibilité de fusionner les pouvoirs aurioniques
  • Le style grahique, coloré et rafraîchissant
LES MOINS
  • Le style graphique, parfois très en-dessous de la moyenne
  • Un gameplay manquant de précision en exploration
  • La mappemonde au design ridicule
  • De nombreux bugs et retours sous windows

6/10

Commentaires (19)

#2

fenryo
Citoyen

Bonjour,
Merci pour ce premier test. C'est vrai qu'on aurait aimé avoir un 7 pour le scénario et les combats ^_^ on a quand même réussit à t'empêcher de préoir la fin lol.

Mais on accepte humblement la note (qui est pas 4 non plus quand même, là on aurait eu mal).

On va essayer de corriger le max de crash avant d'autres tests pour s'assurer que la metacritique soit up pour la suite.

J'imagine qu'ils sont beaucoup arrivés vers la fin où on pousse quand même pas mal le moteur.

Bon on retient que tu n'as pas vu le temps passer, c'est l'essentiel pour un jeu et ça nous fait plaisir. On attends les feedbacks de la communauté.
#3

Jughurta
Chevalier

Merci pour le test bien complet, le jeu m'a l'air sympa malgré ses défauts, j'espère que les bugs et surtout crashs windows pourront être patchés dans un futur proche.

edit : posté au même moment que le développeur.

Message édité pour la dernière fois le : 18/04/2016 à 12:45

#4

fenryo
Citoyen

par contre juste pour savoir si on debuggue le jeu au max avant la semaine prochaine (les crash de longs combats) on pourra l'avoir notre 7 pour la postérité ?

Pour le reste (carte du monde, etc on assume comme des gobelins lol)
#5

Shizam
Grand chevalier

Merci pour le TEST Capa


Hi! Hi!

NB:
kiro’o Games, qui a récemment décroché le 2ème prix de la toute première édition du Challenge startupper de Total Cameroun.


Bravo !!

Message édité pour la dernière fois le : 18/04/2016 à 19:06

#6

Cyrus Redguard
Noble

C'est marrant, j'ai commencé à y jouer doucement chez mon frère au grand dam de ma belle soeur soit dit en passant vu que mon neveu veut la même coupe de cheveux que le personnage principal.

Pour l'instant je suis d'accord avec Carpazo, les animation de marches et la carte du monde sont vraiment pas tip top. Cela ressort d'autant plus que lors des combats et des villes le jeu est beau. Les musiques sont au poil.

Franchement pour un premier jeu c'est pas mal du tout.

Par contre ptite question: de quelle légende vous vous êtes inspirés, de quel peuple est tirée la mythologie d'aurion. (Parce que bon l'Afrique c'est GRAND )

Total starupper c'est financé par TOTAL l'entreprise?

Message édité pour la dernière fois le : 19/04/2016 à 11:15

#7

mophentos
Paladin

raaaa toujours pas eu le temps d'y jouer à fond .. je n'ai fait que "l'intro" ... et l’ambiance unique est déjà au rdv ;)
#8

fenryo
Citoyen

Pour les légendes on a pris un peu de tout.
Mais j'ai beaucoup écris en lisant sur le peuple Bassaa qui est une tribu du Cameroun.
Pour Total non la boite est pas financée par Total, juste un prix qu'on a gagné pour avoir réussi à pas fermer dans notre environnement business lol.
#9

fenryo
Citoyen

Pour ceux qui joueront au jeu,
nos scientifiques ont fait un gros patch toute la journée (et la nuit) pour régler la plupart des retours windows en exploitant les retours de nos fans très patients

http://steamcommunity.com/games/368080/announcements/detail/887582885480233664
#10

all_zebest
Héros

C'est super d'avoir des développeurs aussi appliqués à corriger les bugs.
#11

ninheve
Grand chevalier

super! j'ai reçu ma clé steam et dès que j'aurai un peu de temps je me lance dans les aventures d'Enzo , en tous les cas bien alechant, et surtout un vent frais sur le rpg, ca nous fait toujours du bien.
#12

RealOkau
Villageois

Plus qu'à attendre que le jeu soit clean pour commencer à se faire une idée.
#13

Veldras83
Novice

Le jeu est dépaysant et original ( choses rare aujourd'hui...) . j'adore l'ambiance qu'il dégage. N'oublions pas qu'il s'agit d'une production "artisanale" et on ne peut pas en demander autant qu'une triple A. Pour finir le jeu ne coûte que 16 euros, se serait dommage de s'en privé.
Bref malgré des petits défauts ( nul n'est parfait ) je passe des bons moments dessus. Perso si j'avais été testeur je lui aurait mis un 7.
Bravo à toute l'équipe, en espérant que vous créerez d'autres jeux dans le futur.
Cordialement.
#14

flofrost
Grand chevalier

Bravo, pour un premier commentaire, c'est du haut niveau
#15

strelokk
Guerrier

^^ Tu as aussi relevé l’obsession de la note ? ^^ ne soit pas si négatif...

Sortira-t-il sur Gog ?
#16

kworld
Guerrier

^^ Tu as aussi relevé l’obsession de la note ? ^^ ne soit pas si négatif...

Sortira-t-il sur Gog ?


J'aimerai savoir également si le jeu sortira sur GOG, (ou toute autre plateforme dénuée de DRM).

Sinon je suis très partagé sur ce jeu ! L'univers m'attire beaucoup mais j'ai de grosses réserves sur le gameplay... Je me le prendrai quand même probabalement d'ici quelques temps, ne serait-ce que pour pouvoir juger par moi même cette fameuse mappemonde dont tout le monde parle !! (et une sortie DRM-free ne serait vraiment pas de refus! ).

Message édité pour la dernière fois le : 19/04/2016 à 19:57

#17

oAmyoAmyo
Noble

Ça me fait penser à Tales Of Phantasia/Eternia/Symphonia pour les combats. Ça pourrait être pire, j'aurais pu dire que ça me rappelle un film de Fernandel.
#18

Nallitsac
Garde

Rien que pour son univers prometteur je l’essaierai prochainement. Et rien à fiche que la map-monde est la précision topographique d'un Final Fantasy de PS1, je m'en vais courir à la rencontre des beautés mystérieuses de l'Afrique fantastique après m’être bouffé de la fantasy slave à grande cuillère de Witcher !

Message édité pour la dernière fois le : 20/04/2016 à 00:32

#19

fenryo
Citoyen

Bonsoir toit le monde,
Le jeu est à sa deuxième semaine et est devenu bien stable (plus de hurlement en tout cas)
Merci vraiment à vous pour l'accueil ici depuis tous ces mois.
Pour GOG en fait ça dépend pas de nous, les gars disent qu'ils sont pas encore chaud sur notre jeu.
#20

all_zebest
Héros

Les choix de GOG sont parfois déroutants : ils ont bien refusé Dex (que je trouve tout à fait digne d'être vendu et acheté).

Message édité pour la dernière fois le : 29/04/2016 à 11:35





Voir tous