Mardi 24 Janvier 2017, 08:02     Connectés : 7      Membres : 6


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Lands of Lore II : Guardians Of Destiny

par Kylelesage 08 Jan 2016 10:00 19

Sorti en 1997, Lands of Lore II abandonne le système de déplacement case par case de son aîné sorti en 1993 pour de la 3D avec vue à la première personne, incluant des éléments d’action-RPG. Autant vous le dire tout de suite, on se trouve dans la crème de la crème des jeux de rôle, développé par notre défunt Westwood Studios. En outre, c’est le premier jeu de rôle auquel j’ai joué et c’est avec nostalgie que je l'ai réinstallé pour pouvoir écrire ce test. Comme vous allez le voir, le jeu n’a pas pris une ride et reste toujours plaisant à jouer de nos jours. 

Amis gobelins, prenez votre souffle, et suivez-moi dans le monde merveilleux de Lands of Lore !

 

Lands of Beginning

 

L’histoire de ce jeu se situe après le premier volet, donc si vous y avez joué vous ne serez pas dépaysé et retrouverez certains personnages. Par contre vous ne pourrez pas choisir votre héros. Vous incarnez un humain, Luther, et démarrez en bien mauvaise posture dans les geôles de Gladstone. Votre seul crime est d’être le fils de Scotia, puissante sorcière hostile au royaume, maintenant décédée. De plus, vous êtes victime d’une malédiction qui vous transforme de manière aléatoire soit en frêle lézard, soit en affreux monstre. Pas de quoi gagner la sympathie de votre geôlier, mais c’est bien cette malédiction qui va vous permettre de fuir de votre cachot. Vous commencerez véritablement le jeu après cette fuite, dans une grotte, avec les soldats à vos trousses. Ce premier niveau fera office de tutoriel des différents mécanismes du jeu.

 

   

Aaaaaah, la belle époque des cinématiques 3D et incrustations d'acteurs.

 

Lands of Gameplay

 

Ce jeu se déroule donc à la première personne. En bas à droite de l’écran vous trouverez votre portrait qui changera selon votre état de santé et votre forme (humain, lézard et monstre), un bouton pour attaquer, un bouton pour la magie et d’autres pour ouvrir l’inventaire et les sorts. Le HUD est partiellement modifiable et vous pourrez choisir les éléments à afficher comme l'inventaire ou le portrait. Le tout est bien pensé et se maniera avec facilité avec son lot de raccourcis clavier bien sûr. De base la souris sert à parcourir l’écran pour sélectionner/activer les objets, pour pivoter sur un côté ce sont les flèches du clavier et pour faire des pas de côté c'est la combinaison des flèches et de la touche alt. Cependant, vous disposez de trois modes de souris pour vous faciliter la vie : le mode normal, le mode déplacement où votre souris se bloque au milieu de l’écran et vous pouvez tourner avec et le mode combat où votre souris se transforme en viseur puis clic gauche pour attaquer, clic droit pour utiliser votre magie. Vous pouvez bien entendu passer d’un mode à l’autre à votre guise.

Niveau déplacement vous pouvez courir, sauter, vous accroupir et même saisir certains objets comme des caisses pour les déplacer et atteindre les hauteurs. Oui, car vous ne pouvez pas nager, donc quand vous n’avez pas pied, votre portrait se remplit rapidement d’eau, une fois plein, c’est la noyade. Votre personnage bénéficie également d’une inertie, donc si vous courez vous ne vous stopperez pas d’un coup net. La maniabilité des jeux des années 90 est très différente de celle des jeux d'aujourd'hui, mais vous trouverez rapidement vos marques. Le monde est découpé en plusieurs segments indépendants, une fois passé dans l'un, c'est impossible de revenir en arrière. Chaque segment est lui-même divisé en plusieurs zones séparées par des temps de chargement. Dans ces zones plutôt ouvertes vous pourrez vous déplacer à votre guise.

 

   

L'exploration dans ce jeu est très agréable.

 

Parlons maintenant de l’évolution du personnage – après tout, nous sommes dans un RPG. Sachez que vous aurez accès à deux compétences, physique et magie, représentées par une jauge d'expérience et un chiffre qui représente le niveau de votre compétence. Comme c’est en forgeant que l’on devient forgeron (et c’est en faisant que l'on devient dindon), plus vous utiliserez une compétence, plus la jauge augmentera, et une fois pleine vous passerez au niveau supérieur. Pour la magie, votre réserve de mana augmentera, pour le physique, vos attaques seront plus efficaces. Naturellement, votre physique s’améliorera plus vite que la magie, le mana étant assez lent à recharger, mais la magie est très puissante et la délaisser pourrait rendre le jeu difficile par la suite.

Lors de certains événements du jeu, surtout quand vous accomplissez une tâche particulière, l’une ou l’autre gagnera de l'expérience toute seule. À cela s’ajoutent quatre caractéristiques qui seront modifiées par l’équipement que vous portez : protection, force physique, dégâts au corps à corps et dégâts à distance. Pour l’équipement, vous avez six emplacements libres : armes de mêlée, armes de jet, armure, protection et deux emplacements pour les bijoux magiques. Et de l’équipement, vous en trouverez partout : le jeu n’est pas avare en objets à ramasser, et, votre inventaire étant assez limité, vous devrez souvent faire le tri.

D’ailleurs, notons un des problèmes du jeu : les objets ont un nom mais pas de description, donc vous ramasserez beaucoup de choses dont vous n’aurez absolument aucune idée des effets ou utilités. Ce sera à vous de les tester pour savoir si tel aliment est comestible ou si cette épée a une propriété magique particulière. Mais il y a des objets dont l’effet n’est pas évident, et il serait aisé de les juger inutiles. Néanmoins certains objets vous seront décrits dans le jeu si vous êtes attentif à ce qu’on vous dit ou à vos lectures. Par lecture, je veux dire que vous trouverez des parchemins au cours des niveaux, vous indiquant des formules de craft. Car oui, vous aurez la possibilité de mélanger des objets pour obtenir soit quelque chose d’inutilisable, soit un objet plus puissant. Cela se passe directement dans votre inventaire et vous avez juste à prendre un item et le déposer sur un autre, une boîte va alors s’ouvrir vous demandant la confirmation du craft. Vous pourrez ainsi créer du poison pour vos armes ou encore des aliments magiques. 

 

   

Le système de craft à gauche et une commerçante hulline (félin humanoïde) à droite.

 

Lands of Fight

 

Parlons des combats maintenant, car vous en aurez forcément. Pour attaquer, soit vous cliquez sur l'icône de votre arme à gauche de votre portrait, soit vous passez en mode combat et un simple clic gauche lancera une attaque. Vous pouvez vous équiper en même temps d’une arme de mêlée et d’une arme de jet. Et comme le jeu est bien fait, c’est la distance qui vous sépare de votre ennemi qui déterminera laquelle des deux armes vous utiliserez : votre ennemi se trouve au fond du couloir : attaquer vous fera envoyer une flèche ou un carreau. Il est en face de vous ? C’est votre fidèle épée qui prendra le relais. Pas d’esquive ou de parade possible, donc votre principale technique sera de reculer en même temps que votre ennemi avance et de profiter de votre allonge, le principal danger sera alors les murs qui bloqueront votre passage. Les armes et armures sont suffisamment variées pour que votre manière de vous battre évolue au cours de votre aventure.

Quant à la magie, ce seront six écoles différentes qui vous attendront, disposant chacune de 5 niveaux. De base, vous aurez accès à deux écoles seulement : soin et étincelles. Vous apprendrez les autres écoles en trouvant des parchemins plus ou moins bien cachés. Chaque niveau représente un sort différent, et dès que vous connaissez une école, les quatre premiers niveaux de l'école sont disponibles. Par exemple, pour l’école du soin, le niveau 2 vous soignera tandis que le niveau 3 vous guérira du poison. Plus le niveau est élevé, plus vous consommerez de mana. Côté gameplay, pour lancer un sort de niveau X, maintenez appuyé le bouton correspondant et attendez que le sort se charge jusqu’au niveau X, à condition d’avoir assez de mana en réserve. Plus le niveau est élevé, plus vous mettrez du temps pour le lancer, mais rien d’handicapant. Les sorts de niveau 5, les plus puissants, ne sont accessibles qu’après avoir consommé une « pierre des anciens ». Sans être rares, ces pierres sont plutôt bien cachées dans le jeu, et il vous faudra explorer pour les trouver.

 

   

Voici vos belles têtes quand vous êtes transformé.

 

Comme dit au début, vous êtes maudit et vous vous transformerez de manière aléatoire soit en lézard soit en monstre, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients. Le lézard est petit et vous permettra d’explorer les petites galeries qui peuvent être des raccourcis ou des chemins menant à des trésors, mais vous sauterez moins haut qu’un humain. Il est très rapide et dispose d’une plus grande réserve de mana. Par contre n’espérez pas aller au corps à corps avec lui. Attention cependant, être dans une fine galerie ne vous empêchera pas de vous retransformer en humain et de mourir écrasé. Le monstre est à l’inverse très grand, très lent, inapte à la magie, mais ses coups de griffes sont mortels. Vous ne pourrez pas sauter ou passer dans les couloirs bas de plafond. Heureusement, vous pourrez trouver des sorts qui empêchent ou forcent la transformation, pratique.

 

Lands of Possibilities

 

Une chose frappe en jouant à Lands of Lore II : les développeurs donnent l’impression d’avoir pensé à tout ce que le joueur pourrait essayer de faire et d’avoir ajouté un événement ou une animation en conséquence. Du coup, vous êtes très libre et l’exploration est au cœur du jeu. C'est un véritable plaisir tant il y a de zones cachées ou facultatives. Même en faisant plusieurs parties, vous réussirez toujours à trouver un nouveau secret qu’enferme ce jeu. Entre les boutons cachés, les galeries pour lézards et les mystères, vous aurez de quoi faire. Vous vous en rendrez rapidement compte dès le niveau 2 : soit vous faites dix mètres et c’est fini, soit vous trouvez le passage secret qui n'est pas très bien caché et vous aurez tout un musée à explorer avec plein d’items, dont une des meilleures armes du jeu. Si dans ce niveau le passage secret est très flagrant, dans d’autres cela l’est moins. Il y a aussi des événements se déclenchant de manière particulière. Par exemple, dans le niveau des Ruines Dracoïdes, la première fois qu’un ennemi vous tuera, ce ne sera pas le game over mais vous vous réveillerez dans une arène !

À propos des ennemis justement : la plupart vous seront hostiles, mais certains sont pacifiques et ne vous feront rien tant que vous ne les attaquerez pas ou ne les approcherez pas. Leur IA est plutôt bien faite avec des comportements à distance ou de fuite lors d’une santé trop basse. Ils sont également très diversifiés et dépaysants.

 

   

Sur la gauche la magnifique Dawn (Paige Rowland), à droite votre héros Luther (Paul Bastardo).

 

Bien sûr vous rencontrerez des PNJ, la plupart du temps en plan fixe avec soit des acteurs incrustés soit des personnages en 3D. Ces plans seront souvent l’occasion de discuter avec eux, mais aussi de fouiller pour trouver un sort sur une étagère ou une pierre cachée derrière un pilier. Mais si le mal sommeille en vous, sachez que vous pourrez attaquer et tuer n’importe quel PNJ, votre arme étant toujours à disposition. Le jeu est suffisamment bien fait pour ne pas vous bloquer dans l’avancement de votre quête si vous tuez un personnage clé. Généralement, l’objet important se trouvera sur son corps. Sachez toutefois que le jeu est nettement plus difficile si vous jouez de manière machiavélique, car les PNJ vous attaqueront à vue et ne vous offriront plus leur aide. Mais selon votre comportement tout au long du jeu, vous aurez accès à plusieurs fins différentes.

Quand je disais que vous étiez très libre, je rectifierai en disant peut-être trop. Cela vous arrivera sans doute de vous retrouver à errer sans but, ne sachant que faire pour débloquer la suite de l’aventure. Généralement parce que vous n’avez pas jugé bon de prendre un objet ou de faire telle ou telle action. Il y a quand même un juste milieu entre ne pas être guidé du tout et être tenu par la main. D’ailleurs ce sera à vous de prendre des notes, que ce soit IRL ou sur la carte du jeu qui vous propose de mettre des points annotés. Vous avez déjà lu l’avertissement « pensez à sauvegarder souvent » ? C'est on ne peut plus vrai pour ce jeu, car vous pouvez vous bloquer très facilement et sans vous en rendre compte tout de suite. Si vous ne faites pas attention, il pourra vous arriver de devoir recommencer le jeu depuis le début car vous ne pensiez pas être bloqué et tous vos slots de sauvegarde contenaient l’erreur qui vous bloque. Je ne peux que vous conseiller de ne jamais écraser vos sauvegardes.

 

Lands of Story

 

L’univers est riche et très bien écrit. Vous pourrez bien sûr en savoir plus en lisant le manuel ou en ayant joué au premier opus que je vous conseille aussi d’ailleurs. Mais même sans ça, l’histoire et l’univers sont très bien amenés par les nombreuses cinématiques du jeu. De belles cinématiques 3D avec des acteurs incrustés qui justifient les 4 CD d’installation du jeu. À l’intérieur du jeu, vous ne trouverez pas de livres mais des pierres parlantes qui montrent une cinématique sur un pan de l’histoire. Mention spéciale au musée du Draracle qui est un vrai musée, avec guide audio, qui vous fera rattraper votre manque de connaissances sur le lore du jeu.

 

   

Les personnages et le bestiaire du jeu sont plutôt singuliers.

 

L’histoire du jeu est bien écrite sans être révolutionnaire. Après votre fuite du donjon de Gladstone, vous rencontrerez rapidement le Draracle, un oracle qui va vous conseiller d’aller dans les jungles du sud, chez les Hullines, pour trouver la solution à votre malédiction. Parallèlement à ça, un ancien Dieu nommé Belial essaie de préparer son retour en ayant créé une mère capable de l’enfanter de nouveau. Inutile de vous dire qu’il s’agit d’un Dieu maléfique et que vous allez vous retrouver malgré vous au milieu de son chemin. Au cours de votre aventure, vous allez rencontrer différents personnages qui vous aideront peut-être, ou bien vous demanderont de l’aide. Il n’y a pas de réel système de quêtes : vous n'avez pas de journal et vous serez concentré sur votre objectif principal. Toutefois certains objectifs annexes sont présents, la plupart du temps ce sera de ramener un objet à un personnage pour débloquer une arme ou autre. Ce sera à vous de faire attention à ce que les personnages vous disent. Ces objectifs s'intègrent parfaitement et le tout offre une histoire très fluide.

Peut-être deux mots sur la technique, bien que ce soit un peu obsolète d’en parler en 2015. Oui il y a du pixel, mais le jeu est très joli et on arrive bien à distinguer les décors et les personnages. Seul petit bémol, lorsque vous devez regarder par terre ou en l’air, les lignes de fuite choisies par le moteur graphique sont peu naturelles. Mais à part ça tout est bien animé, la physique marche très bien et les décors sont très interactifs.

Niveau sonore rien à dire, la musique se prête bien au jeu et les dialogues en français sont, à défaut d’être toujours bien joués, corrects. Mention spéciale pour notre personnage, très bien doublé par la voix de Simba adulte (Emmanuel Curtil pour info), qui fera toujours un petit commentaire sur ce que vous faites et voyez. Les bruitages sont bien réalisés et vous plongeront dans les différentes ambiances de votre voyage.

 

   

Voici deux des différents environnements que vous rencontrerez.

 

Pour y (re)jouer aujourd’hui rien de plus simple, vous trouverez sur GoG une compilation regroupant Lands of Lore I et II pour 5€49, le tout compatible Windows et Mac.

 

Lands of Lore II est assurément un des piliers du jeu de rôle des années 90. Bon gameplay, bonne histoire, bonne technique : il est une réussite sur quasiment tous les points. Son aspect roleplay est certes un peu limité et le jeu lorgne plus vers l’action-RPG à la première personne, mais ne vous laissez pas rebuter pour autant, car vous passeriez à côté d’une grande aventure ! Et même à notre époque, il reste encore très jouable et agréable à parcourir. Donc, si vous êtes tenté par l’aventure, ce jeu vous offrira une très bonne expérience.

LES PLUS
  • L'univers riche
  • L'exploration et les secrets
  • Luther, personnage maudit très intéressant à jouer
  • La tonne d'objets et équipements à trouver
  • Maniabilité toujours d'actualité
LES MOINS
  • La facilité avec laquelle on se retrouve bloqué
  • Objectifs peu clairs

8/10

Commentaires (19)

#2

mophentos
Paladin

humm de très bon souvenir sur ce jeu.

Mais c'est vrais que je passait pas mal de temps à tourner en rond pour trouver la bonne action à effectuer.
#3

ninheve
Grand chevalier

J'avais été heureusement surprise par ce jeu, car je n'avais pas à l'époque jouer au premier. De bons souvenirs , mais oui si on était coincé..aouch! Il est vrai à présent que l'utilisation d'acteurs incrustés dans le jeu permet de le dater presque aussi efficacement que le carbone 14....

Message édité pour la dernière fois le : 08/01/2016 à 10:35

#4

elButor
Noble

Il est vrai à présent que l'utilisation d'acteurs incrustés dans le jeu permet de le dater presque aussi efficacement que le carbone 14....


C'est clair, ça n'était pas de très bon gout d'ailleurs, mais aujourd'hui cela conserve un certain charme un peu désuet.
#5

lolox
Villageois

Ce jeu m'a fait kiffer gravement début 2000.

Une perle !

#6

Lorka
Citoyen

Oui c'était pas mal du tout comme jeu, mais je lui avais préféré le premier volet. Ca remonte à bien longtemps et j'étais très jeune mais je dirais que le premier est moins fouillis, plus axé RPG.
#7

garrick75
Guerrier

Je vais faire le chieur mais pour avoir joué au 1 et à celui-ci et connu l'époque de sa sortie, il a été trés décrié à juste titre et il est vraiment beaucoup moins bon que le 1er. Ne parlons même pas de LoL3 encore pire.
Il a eu quelques années de retard sur son développement. On est passé d'un LOL2 qui devait être au départ en case par case (les images de cette première version me font toujours rêver même aujourd’hui) à un moteur 3d (c'était la mode) qui avec le retard était totalement raté. Un des jeux les plus moches à sa sortie et c'est pas le patch 3dfx qui a sauvé grand chose.

Je passerais sur les aspect rpgs bien plus simplistes et un côté vraiment grand public déjà décriré dans les tests de l'époque.

Une des pire mauvaise idées de jeu a été la transformation aléatoire pouvant même te bloquer par moment et n'apportant rien au jeu.

Il y avait pas mal de belles cinématiques mais cela s'est fait au détriment du jeu.

Etant un énorme fan du 1 (reconnu comme un des monuments du rpg), j'ai été plus que déçu du 2 que je n'ai même pas eu envie de finir.
#8

Phoenix
Paladin

Lands of Lore 2 un grand jeu, prenant et plaisant à faire. Tout à dit dans le test, et le fait aussi qu'il y ai des choix à faire et qui ont des répercussion tout au long du jeu, avec plusieurs fin. Merci Kyle




@garrick: j'aimerais comprendre, quel jeu en 97 pété du feu de dieu en terme de graphisme ?

même pour l'aspect rpg, c'est le même que le 1, je le vois pas plus facile pour autant, c'est basé pareil, guerrier si tu frappes et magie si tu pratique ça.

Message édité pour la dernière fois le : 08/01/2016 à 20:16

#9

garrick75
Guerrier


@garrick: j'aimerais comprendre, quel jeu en 97 pété du feu de dieu en terme de graphisme ?


Quake, POD, Tomb raider. PAs des rpgs mais des jeux en full3D.

A cette époque tu avais déjà pleins d'images sur Baldur's gate et ça ça vite fait la différence. Même si BG n'était aps en full3d, c'était largement plus joli.

Le problème est que je fantasmais sur lands of lore 2 depuis son annonce et les premières images en 1994 et c'était en case par case comme le premier. Il y aussi le fait que pendant 1995 et 96, ils diffusaient des images du jeu et c'était des images fixes maios ça ils se gardaient de le dire. Je te raconte le choc quand j'ai vu pour la première fois les images en 3d temps réel.

Le plus rageant c'est quand tu vois els images fixes du jeu sublime à l'époque et que tu te dis qu'ils auraient du rester au case par case car on aurait eu un jeu sublime et pas un jeu moche.


même pour l'aspect rpg, c'est le même que le 1, je le vois pas plus facile pour autant, c'est basé pareil, guerrier si tu frappes et magie si tu pratique ça.

L'aspect rpg ne se résume pas qu'à ça. Il y a pas que l'aspect rpg qui était moyen mais l'ambiance largement moins bonne, la mauvaise idée de la transformation et bien d'autres éléments moins captivants.

Je me suis refait voici 2 ans le 1er et j'ai toujours autant aimé. L'année dernière j'ai voulu redonné sa chance au 2 mais non, c'est vraiment pas pareil.
D'ailleurs josytick le soulignait aussi.

Le problème du 2 est qu'il avait le cul entre 2 chaises, un jeu se voulant fidèle au premeir mais lorgnant sur les standards de l'époque (full cinématique, approche "casual" grand publique (casual pour l'époque, aujourd’hui c'est hardcore en comparaison, simplification) avec le retard qui s'est accumulé (le jeu devait sortir en 94 au départ)ce qui a fait un truc batard.

On peut citer d'autres tares comme les objets dont tu ne sais pas à quoi ils servent avec un inventaire riquiqui au point de sans cesse devoir mettre pleins d'objets au sol, chose que tu n'avais pas dans le 1er qui était largement plus réussit sur ce point là.

Quand tu vas sur les forums rpg anglophones un peu plus orienté rpg pc qu'ici, lands of lore 2 n'a pas très bonne presse pour x raisons contrairement au 1. Même dans les classements des rpgs, le 1 revient souvent, le 2 jamais.

Même westwood a reconnu qu'ils avaient loupé le 2.

Cela n'empêche pas d'aimer le 2, j'en connais qui ont aimé le 3 pourtant reconnu comme un mauvais jeu (merci EA qui a fracassé le développement du jeu pour tout mettre sur les rts) mais ça reste largement inférieur au 1.
L'auteur de l'article le dit lui même, c'est son premier rpg donc il y a l’idéalisation de son premier rpg (même chose que j'ai avec drakkhen que j'adore alors qu'il a des défauts qui ne m'auraient jamais fait adorer ce jeu si ça n'avait pas été mon premier rpg. C'est un bon rpg français qui plus est à une époque où infogrames faisait de bons jeux mais).

Honnêtement si on le met 8/10 à LOL2, LOL1 mérite 10/10 au minimum et comme 10/10 est impossible car un jeu parfait n'existe pas, 8/10 c'est trop pour un jeu comme Lol2.

Message édité pour la dernière fois le : 08/01/2016 à 21:20

#10

jimlajungle
Novice

j'avais adoré (le mot est faible) throne of chaos et pendant des années j'ai attendu sa suite en regardant les images dans joystick ou gen4,et quand je l'ai enfin eu ... et ben rien a faire desinteret total ,depuis plusieurs fois apres avoir fini et refini le 1er je retente le 2 mais non rien a faire ,ma plus gros deception en jeu video
#11

Phoenix
Paladin

@garrick : Bof les quakes ou les tomb raiders n'ont rien de si impressionnant graphiquement, même pour l'époque, c'était pas du oblivion non plus , c'était ni moche ni super jolie, c'était correct mais ce n'est absolument pas dérangeant, surtout à cette époque. Et pour Baldur, c'est sorti beaucoup plus tard donc pas trop comparable.
Le jeu avait aussi de superbe cinématique.


En tout cas ça aurait était sympa de voir comment ça aurait pu être si effectivement, il était rester dans l'optique du case par case (m'en rappele aussi de l'avoir vu sur des mags, mais il y avait très peu d'image quand même)




Pour l'ambiance, si je la trouve très bonne et bien construite et fait suivre parfaitement l'histoire, fils de scotia, dieu belial, la véritable raison du draracle dans le monde etc. Et pour la transformation, justement ça laisse plein de possiblité d'exploration pour les zones (surtout en lézard je te l'accord, en mode monstre c'est juste pour te mettre une épine dans le pied, mais ça permet de mettre un peu de piment in game). Et non je regrette mais il n'est absolument pas casual mais alors pas du tout. De base il est assez coton alors si t'aime encore + le challenge (voir quasi réaliste) je te recommande de le mettre en mode extrêmement difficile






On peut citer d'autres tares comme les objets dont tu ne sais pas à quoi ils servent avec un inventaire riquiqui au point de sans cesse devoir mettre pleins d'objets au sol, chose que tu n'avais pas dans le 1er qui était largement plus réussit sur ce point là.



gné c'était déja le cas dans le 1 ! ^^





Même westwood a reconnu qu'ils avaient loupé le 2.


Est ce que tu aurais une source ? car j'ai pas souvenir de ça...




Ce jeu mérite amplement sa note, il est absolument génial, et j'ai pourtant commencé avec le 1er.

Message édité pour la dernière fois le : 08/01/2016 à 22:16

#12

jbbourgoin
Citoyen

L'aspect rpg ne se résume pas qu'à ça. Il y a pas que l'aspect rpg qui était moyen mais l'ambiance largement moins bonne, la mauvaise idée de la transformation et bien d'autres éléments moins captivants.


Bah moi, c'est l'inverse. J'ai largement préféré l'ambiance de LoL 2, et pourtant :

1) Ce ne fut pas mon premier rpg.

2) J'y ai joué un peu après Baldur et Fallout.

3) Moi aussi j'avais rêvé devant les screenshots de préversion dans Gen 4.

etc. etc.

Je ne l'ai jamais trouvé techniquement merveilleux, même à l'époque, mais j'ai toujours trouvé l'ambiance, et particulièrement l'ambiance sonore, excellente. Même aujourd'hui.

Quand à LoL 1 :

1) J'y ai joué après le 1.

2) J'étais très impatient d'y jouer car :

a) Mon premier rpg fut Eye of the Beholder 2 de Westwood en case par case.

b) J'ai aimé LoL 2.

c) Tout le monde le disait supérieur à LoL 2.

Je m'attendais à la perle.

Et ben non, j'ai été déçu.

Comme quoi, hein, les certitudes tout ça ...
#13

garrick75
Guerrier

L'aspect rpg ne se résume pas qu'à ça. Il y a pas que l'aspect rpg qui était moyen mais l'ambiance largement moins bonne, la mauvaise idée de la transformation et bien d'autres éléments moins captivants.


Bah moi, c'est l'inverse. J'ai largement préféré l'ambiance de LoL 2, et pourtant :

1) Ce ne fut pas mon premier rpg.

2) J'y ai joué un peu après Baldur et Fallout.

3) Moi aussi j'avais rêvé devant les screenshots de préversion dans Gen 4.

etc. etc.

Je ne l'ai jamais trouvé techniquement merveilleux, même à l'époque, mais j'ai toujours trouvé l'ambiance, et particulièrement l'ambiance sonore, excellente. Même aujourd'hui.

Quand à LoL 1 :

1) J'y ai joué après le 1.

2) J'étais très impatient d'y jouer car :

a) Mon premier rpg fut Eye of the Beholder 2 de Westwood en case par case.

b) J'ai aimé LoL 2.

c) Tout le monde le disait supérieur à LoL 2.

Je m'attendais à la perle.

Et ben non, j'ai été déçu.

Comme quoi, hein, les certitudes tout ça ...

Tu donnes un avis personnelles donc rien à voir. Tu peux trouver le pire jeu de l'histoire, tu trouveras surement quelqu'un qui l'a aimé plus qu'un jeu excellent.

Heureusement que certains aient préféré le 2 au 1, le 2 est pas u e daube juste un jeu bien moins bon que le1.

Ce n'est pas parce que tu as préféré le 2 qu'il est meilleur.

Comme tu le dis, la plupart des fans du 1 l'ont moins aimé, la presse aussi et même aujourd’hui le 1 est cité comme ref pas le 2. Cela fait beaucoup.

Message édité pour la dernière fois le : 11/01/2016 à 18:32

#14

jbbourgoin
Citoyen

Tu donnes un avis personnelles donc rien à voir.


Tout le monde ne fait que donner un avis personnel.
#15

Paladin
Villageois

@garrick : Bof les quakes ou les tomb raiders n'ont rien de si impressionnant graphiquement, même pour l'époque, c'était pas du oblivion non plus

Tout à fait excusable. Quake et Tomb Raider sont quand même dix ans plus jeunes qu'Oblivion.
A leurs sorties respectives, ces jeux étaient ce qui se faisait de mieux en terme de modélisation 3D. Après, oui, même à l'époque, on était nombreux à trouver ça très mal foutu, mais la technologie vidéoludique de 1996 était ce qu'elle était, et rares étaient les jeux qui la poussaient à ce point.
Ces jeux n'étaient peut être pas beaux, mais impressionnants, pour sûr.
#16

Phoenix
Paladin

Oui bien sur, je l'ai fait exprès pour Oblivion, ce que je veux dire, c'est qu'avec ce jeu par exemple, il y avait vraiment une beauté et une profondeur de décors, ça te sautait directement au yeux, même pour Morrowind, le ciel et l'eau était quasi réaliste, même pour les temps orageux en terme sonore. Donc pour LoL 2, de la à dire que c'était le jeu le plus moche à son époque, bah non, car aucun jeu de cette époque n'a jamais eu l'effet de ce que j'ai cité précédemment. Il y avait une "légère" amélioration certes, mais pas de la à sauter au plafond...


En gros, les Quakes/Tomb Raiders et cie était surtout impressionnant en terme de level design, et pour ça, la oui je suis bien d'accord.

Message édité pour la dernière fois le : 12/01/2016 à 09:33

#17

siobibeul
Novice

8/10 , c'est plutôt bien payé pour une suite quand même moins mémorable que le premier opus.

Après , tout à fait d'accord avec le fait qu'il reste jouable de nos jours , je l'ai refait en 2014 avec grand plaisir ( mais en gardant sous le coude la soluce car effectivement on est parfois bloqué ).

Bonne idée en tout cas de refaire des tests des jeux d'époque pour ne pas passer à côté de ces perles ludiques.

#18

garrick75
Guerrier

Tu donnes un avis personnelles donc rien à voir.


Tout le monde ne fait que donner un avis personnel.

Oui et non. J'ai aussi donné un avis général qui ressort depuis 20 ans environ. LoL 1 est classé comme un classique et un des meilleurs rpgs de tous les temps. Lol2 a été décrié à sa sortie et n'est jamais classé comme un classique comme pour Lol3. Et ça c'est un fait et non un avis personnel.
Je pourrais parler de ventes décevantes du à ses qualités bien moindre mais je reconnais que c'est pas les ventes qui font en général qu'un jeu est bon ou pas car sinon gta5 et cod seraient d'excellents jeux voir pour gta5 le meilleur jeu de l'univers et vampire bloodlines un jeu moyen, ce qui n'est évidemment pas le cas.

J'ai aussi dit qu'on avait le droit d'aimer LoL2 et là c'est un avis perso.

Message édité pour la dernière fois le : 12/01/2016 à 13:51

#19

Ludipy2899
Villageois

Ca remonte à loin mais j'ai passé quelques longs et bons moments sur ce jeu...
Pas mal de casse têtes. Il faut dire que c’était aussi l'époque des Mysts & co qui faisait fureur.
#20

Maeliki
Novice

Ca et Betrayal at Krondor c'étaient mes coups de foudre !




Voir tous