Mercredi 28 Juin 2017, 04:02     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Bloodborne : The Old Hunters

par Iosword 30 Déc 2015 10:00 0

Bloodborne, dernier-né des studios From Software n’ayant jamais caché sa parenté avec les Souls, n’est pas un jeu parfait. Cet opus a fait des choix contestables en simplifiant certaines mécaniques et en limitant les builds possibles, aux yeux de certains Bloodborne est plus simple, plus casual. Certes, après avoir fini l’aventure, et contrairement à ses aînés, l’expérience du new game+ ne m’a pas tentée, pour autant, Bloodborne est sans aucun doute l’une des expériences les plus captivantes de 2015. Plus que le jeu lui-même, plus que son gameplay, ce qui marque c’est la sublime cité, déchue et cauchemardesque, de Yharnam. Aussi, à l’approche de Noël, alors que la population déleste son compte bancaire de précieux deniers pour décorer les pieds du sapin, il était temps pour Sony de rappeler aux joueurs les arguments de sa machine – Bloodborne étant, et restera, une exclusivité Playstation 4 – et de sortir, en fin novembre, un contenu additionnel nommé The Old Hunters. 

 

Nothing changes, such is the nature of man...

 

The Old Hunters vous propose un voyage dans le passé, vous offrant un regard sur les événements ayant rythmé Yharnam avant votre arrivée. Loin de vouloir perdre son côté cryptique, ce retour dans cette cité tentaculaire, à l’architecture victorienne et aux relents de Lovecraft, ne vous offrira pas les clés pour comprendre ce qui y a eu lieu mais vous confrontera, tout de même, à des êtres emblématiques et vous proposera de nouveaux environnements plus terrifiants que jamais. Ceci étant dit, avant de se lancer à corps perdu dans ce nouveau cauchemar, il faut savoir que le contenu proposé ne se destine pas aux nouveaux joueurs. En soi les conditions d’accès sont simples : il suffit d’avoir vaincu la Vicaire Amélia et puis, puisqu’il est probable que vous ne trouviez pas l’entrée de vous-même, de suivre les instructions délivrées par Sony.

 

  

La direction artistique est un régal pour les yeux.

 

Une fois arrivés à destination, les jeunes chasseurs – comprendre les personnages de niveau inférieur à celui recommandé (65) – goûteront plus facilement leur propre sang que celui de leurs ennemis. Comme les DLC de Dark Souls 1 et 2 avant lui, ce contenu additionnel relève la difficulté du titre. Chose qui pourra surprendre le néophyte, car si Bloodborne est un jeu qui a marqué les aficionados des Souls, il présente des mécaniques RPG allégées et, en proposant un personnage aux déplacements et esquives vivaces, est tout simplement moins dur que ses aînés. Ici le bestiaire aura pour but de vous déstabiliser et donc de vous faire mordre la poussière. Tout d’abord nous retrouvons de nombreux monstres, finalement assez inoffensifs, qui sont pour la plupart des reskins de créatures préexistantes. Cela ne vaut pas pour tous, et certaines créatures seront surprenantes et mortelles, à l’image du gardien de la cathédrale.

Ennemi éponyme, ce DLC perdrait de son charme sans les nombreux chasseurs que vous y croiserez. Comme vous le devinez déjà ce sont eux, vos semblables agiles et équipés de nouvelles armes meurtrières, qui vous mèneront à la tombe. Les affrontements seront plus nerveux et il faudra être plus offensif que jamais, ou connaître parfaitement leurs patterns, pour les vaincre. En outre, désormais les chasseurs (comme les autres monstres) repopent à chaque mort ou utilisation de lanterne. Cette difficulté se ressent aussi dans les boss, qui risquent pour certains de vous offrir quelques heures de frustration. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, ces nouveaux adversaires – au nombre de cinq – sont mémorables. Ils le sont tout d’abord parce que ce sont des grands noms de Yharnam, ces êtres presque mythiques ont bercé votre aventure dans le jeu de base. Ils le sont aussi parce que parmi eux se cachent les boss les plus marquants et les plus agréables que j’ai pu voir dans la série depuis quelque temps.

 

But beware, secrets are secrets for a reason.

 

Pourquoi parler de frustration alors ? Parce que The Old Hunters est une expérience courte, une dizaine d’heures tout au plus, même si cela dépendra en partie de vos capacités d’esquive – le DLC peut donc sembler bien cher payé, puisqu’il est vendu une vingtaine d’euros seul. Court donc, mais aussi très linéaire, nous retrouvons le level design tortueux qui fait le charme de la série et, comme d’habitude, de nombreux raccourcis devront être débloqués et vous permettront de naviguer entre les zones. Mais, là où Bloodborne proposait presque autant de contenu facultatif qu’obligatoire, The Old Hunters vous propose qu'un unique boss et quelques chemins : pour le reste, il faudra avancer sans possibilité de dévier. Aussi, si vous bloquez, il faudra s’acharner jusqu’à obtenir la victoire sans avoir la possibilité de faire autre chose et de tenter votre chance plus tard.

 

  

Bien que court, ce DLC vous permettra de croiser quelques PNJ fort sympathiques.

 

Pour autant, l’expérience reste intense et profondément marquante, à l’image des zones et boss proposés. Le premier environnement ne vous surprendra guère : il s’agit d’une simple relecture du centre de Yharnam, mais les deux autres zones vous proposeront des environnements dans lesquels, si la faune et la flore locale étaient plus pacifistes, nous aurions presque envie de flâner, aux abords du fleuve de sang segmentant la ville, pour profiter de la direction artistique, là-encore, sublime.Quant à la trame de fond, elle sera un délice à suivre pour tous ceux que la chasse fascinait même si, comme dit au début de ce test, elle ne vous apportera pas forcement de réponses supplémentaires sur les événements ayant bouleversé la ville.

Pour finir, The Old Hunters vous proposera de nouveaux équipements pour votre chasseur. Trop peut-être puisque votre panoplie sera alors doublée. Nous retrouverons ainsi 11 armes principales, cinq armes secondaires (dont un bouclier anti-magie) et neuf nouvelles armures. Ces armures permettront de nouveaux builds et certains proposeront des statistiques inattendues, mais c’est surtout les armes qui surprennent et plaisent. Ainsi l’Arc-Épée de Simon offre une arme à distance, ce qui outre les armes à feu de main gauche était absent de l’arsenal de base. Le Rakuyo, lui, vous propose un set deux armes, puisque c’est une lance qui se divise en un katana et une dague. Bloodborne est un jeu où les manières de jouer sont fortement liées aux armes utilisées, aussi il est probable que ce contenu n’ait pas tant été pensé pour ce DLC que pour une nouvelle partie en new game+ ou pour les donjons calices.

 

Si les jeux de From Software sont réputés pour être difficiles, c’est généralement d’autant plus vrai pour leurs extensions ; The Old Hunters ne déroge pas à la règle. Il s’adresse aux vétérans, à ceux qui ont déjà fait le tour de Yharnam, qui sont en quête de nouveaux défis et qui cherchent à renouveler leur expérience de jeu – et donc leur arsenal. Non pas que l’extension soit désagréable seule, mais elle pourra frustrer le joueur néophyte et paraîtra alors onéreuse. Ceci étant dit, retourner à Yharnam, même pour quelques heures, reste un plaisir et, à mon sens, la direction artistique à elle seule justifie ces quelques heures. 

LES PLUS
  • Des boss réussis
  • Énormement de stuff
  • Une difficulté réhaussée
  • Une direction artistique toujours sublime
LES MOINS
  • Faible durée de vie
  • Peu de contenu facultatif
  • Trop difficile ?

7/10

Voir tous