Vendredi 31 Mars 2017, 00:42     Connectés : 6      Membres : 5


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Victor Vran

par Caparzo 08 Sep 2015 10:00 2

Les Bulgares de chez Haemimont Games semblent être des développeurs touche-à-tout. Après nous avoir habitués à de la stratégie humoristique avec la série des Tropico (3, 4 et 5), les voici de retour avec un hack'n'slash portant le doux nom de Victor Vran.
 

Il y a de cela trois ans est sorti le premier The Incredible Adventures of Van Helsing. Durant les deux années qui ont suivi, nous avons pu découvrir le second ainsi que le troisième opus de cette trilogie mettant en scène, comme son nom l'indique si bien, Van Helsing. Ces jeux ont su imposer un style graphique ainsi qu'une histoire et un monde se situant au XIXème siècle, dans un lieu s'inspirant des pays de l'Est. Au final, les Van Helsing avaient quelque chose d'unique les rendant très attirants et les démarquant de la concurrence. Mais pourquoi est-ce que je vous parle avec insistance de ce The Incredible Adventures of Van Helsing, développé par les Hongrois de chez Neocore Games ? Eh bien tout simplement parce qu'à première vue, Victor Vran semble s'inspirer allègrement de Van Helsing en ce qui concerne le design ainsi que l'univers. Il suffit par exemple de jeter un œil sur le nom des villes principales de ces deux jeux pour s'en convaincre : Zaragovia pour Victor Vran et Borgova pour Van Helsing. Toutefois, je vais m'arrêter tout de suite en ce qui concerne les similitudes de ces deux titres puisque les jeux sont en effet très différents.
 

Une ambiance gothique
 

Le titre d'Haemimont Games nous permet d'incarner le chasseur de monstres Victor Vran. Bien que ce soit sa profession principale, sa présence dans la ville maudite de Zaragovia est une sorte de hasard puisque notre chasseur est ici à la recherche d'un ami qui semble avoir disparu. Bien évidemment, et au fur et à mesure que vous avancerez dans le jeu, le sort de cette cité deviendra la principale préoccupation de Victor Vran. Je ne vais pas vous raconter ici l'histoire en détail pour que vous puissiez en apprécier les quelques rebondissements, mais je dois bien vous avouer qu'elle a eu du mal à me tenir en haleine. Alors oui, il ne s'agit ici que d'un hack'n'slash, mais une histoire plus présente aurait pu éviter l'ennui que j'ai éprouvé tout au long du jeu, surtout dans sa dernière partie.

L'histoire évolue au fil du temps via des dialogues réalisés en dessins dans lesquels le joueur n'aura aucun choix à faire. Malgré une histoire plus que secondaire, Victor Vran arrive tout de même à nous intéresser à son monde via sa direction artistique très intéressante, malheureusement contrebalancée par un moteur graphique mi-figue, mi-raisin. Vous visiterez ici des jardins et leur beau labyrinthe, un cimetière sous la pluie, des grottes ainsi que des rues plus ou moins délabrées de la ville Zaragovia. Le côté gothique est donc très présent et cela devrait plaire à tous les amateurs du genre. Je vous laisse jeter un œil sur les images parsemant cette page pour vous en convaincre. Les musiques viennent également appuyer cette ambiance mystérieuse où les vampires et les gargouilles règnent en maîtres.
 

 

Un environnement extérieur ainsi que le château faisant office de hub.



Puisque je vous parle des différents niveaux de Victor Vran en ce qui concerne le côté graphique, je vais également vous parler du déroulement du jeu. Bien que commençant dans la ville, Victor Vran nous permet très rapidement de rejoindre le château de Zaragovia. Celui-ci sert de hub au joueur, lui permettant d'acheter des objets, d'en fabriquer de nouveaux ou bien de taper rapidement la discute avec un ou deux personnages supplémentaires. C'est à partir de ce château que vous pourrez également accéder à la carte de la ville, donnant la possibilité de rejoindre les différents niveaux du jeu. Chacun de ces niveaux nous proposera également de rejoindre des donjons dans lesquels nous pourrons effectuer des défis. Quelque soit le niveau, Victor Vran nous proposera des défis permettant au joueur de récupérer des points d'expérience supplémentaires ou bien encore de l'or.

Tous les niveaux sont ici notés par des étoiles, et vous l'aurez compris, l'un des principaux intérêts de Victor Vran est de réaliser ces défis, au détriment de l'histoire principale ainsi que de la cohérence de son univers. Vous devrez par exemple tuer tel type d'ennemi en utilisant seulement tel type d'arme ou bien encore ne pas utiliser de potions pour tuer tel ou tel boss. Des défis chronométrés sont également présents pour les joueurs les plus avides de scoring. Le jeu nous fera donc revenir de gré ou de force dans ces différents niveaux pour tout simplement gagner des points d'expérience supplémentaires, points permettant de gagner les niveaux nécessaires pour battre les boss du jeu. Pour corser toujours plus le challenge, vous pourrez également activer des maléfices au début de chacun de ces niveaux. Ces maléfices augmentent artificiellement le niveau de difficulté, par exemple en augmentant simplement le niveau des ennemis habituels. Bien évidemment, ces malus ne viennent pas seuls et permettront également de bénéficier de bonus augmentant par exemple le nombre de points d'expérience gagnés.

Pour en finir sur les niveaux et avant de vous parler du cœur du jeu, les combats, Victor Vran incite également à l'exploration puisque de nombreuses pièces seront cachées des yeux du joueur, et vous devrez étudier attentivement l'environnement pour découvrir ces accès. Ces pièces cachées permettent en général de récupérer de nouveaux objets ainsi que de l'or. Vous pourrez également en récupérer en tapant sur  les nombreux éléments destructibles du décor.
 



L'entrée d'un donjon avec ses objectifs ainsi qu'une ruelle lambda.

 


 

Des esquives et des sauts
 

Contrairement à de nombreux hack'n'slash utilisant avec brio les mêmes recettes au niveau du gameplay, Victor Vran essaye de se démarquer de la concurrence pour le meilleur et pour le pire. Le héros se contrôle ici avec le clavier alors que la caméra se contrôle quant à elle avec la souris. Le clic droit sert à tourner cette caméra et le gauche permet d'attaquer. Le jeu nous permet de laisser appuyer sur ce bouton pour effectuer des attaques continues. La barre d'espace nous permet de sauter et la touche shift de réaliser de belles esquives ayant une place très importante dans le jeu. En effet, alors que le saut nous habilite à passer au dessus de quelques décors ou bien de rejoindre des niveaux plus élevés en effectuant un double saut, les esquives seront ici plus que nécessaires pour éviter les très nombreux ennemis. Qui dit combat, dit arme.

Victor Vran nous propose un très grand nombre d'armes, prenant des formes aussi diverses que variées comme la faux, l'épée, le fleuret, le marteau, le fusil ou bien encore le fusil électrique utilisant un flux continu lors des tirs. Chacune de ces armes est associée à deux attaques uniques afin de varier les plaisirs. Alors que le fusil de base pourra effectuer un tir de précision ou bien un tir étendu à courte portée, le fusil électrique pourra quant à lui tirer une boule d'énergie à tête chercheuse ou bien une autre boule devenant après quelques secondes un piège tirant des éclairs. Il en va de même pour toutes les autres armes du jeu et vous pourrez combiner très rapidement les différentes attaques de ces armes puisqu'après avoir atteint un certain niveau, Victor Vran sera capable de switcher très rapidement d'une arme à l'autre. Ces attaques uniques ayant leur propre cooldown, vous pouvez alors changer d'arme et utiliser les attaques de la seconde en attendant que celles de la première se rechargent.
 



Le codex répertoriant toutes les créatures du jeu. Une montée de niveau avec un choix de récompenses.

 



Les armes c'est bien, mais des pouvoirs magiques c'est encore mieux. Comme tout bon chasseur de monstres qui se respecte, Victor Vran peut également utiliser un ou deux pouvoirs magiques (cela dépend du niveau du héros) et effectuer des attaques magiques contre les ennemis. Ces pouvoirs prennent la forme d'amulettes que vous pouvez récupérer en tuant par exemple des boss. Lorsque qu'une de ces amulettes est équipée, alors Victor peut déclencher des pouvoirs très variés comme une pluie de météorites, une onde de choc, un nuage mortel ou bien encore un rayon de lumière puissant faisant perdre énormément de vie aux adversaires. Ces amulettes comportent différents niveaux et vous devrez farmer pour tenter d'en récupérer des plus efficaces. Contrairement aux attaques des armes utilisant un cooldown, les pouvoirs ne pourront s'utiliser que si votre endurance à atteint un certain palier. Victor Vran nous propose ici différentes manières de remplir cette barre d'endurance.

Au début du jeu ainsi que plus tard, nous avons le choix de récupérer différentes tenues ayant leurs propres attributs. La tenue de base fera augmenter la barre d'endurance à chaque ennemi tué. Une autre fera monter cette jauge en permanence permettant un meilleur contrôle de celle-ci. Il n'y a pas ici de tenues meilleures que d'autres, mais bel et bien des tenues offrant des styles de jeu très différents. Puisque je vous parle de la personnalisation, Victor Vran nous permet également de personnaliser les différentes armes et compétences de notre héros. Arrivé au niveau 16, une nouvelle fonction fait son apparition dans le château de Zaragovia portant le nom de Transmutation. Celle-ci nous donne la possibilité de créer de nouvelles armes plus puissantes en combinant deux ou trois armes d'une même catégorie. Il est vrai que j'ai oublié de préciser ce détail, mais tout comme les amulettes, les armes ainsi que nos cartes de compétences ont également différents niveaux d'efficacité.

En plus de créer de nouvelles armes, vous pourrez également les améliorer en utilisant des cartes ainsi qu'améliorer vos tenues en utilisant des pierres runiques. Victor Vran est donc particulièrement poussé à ce niveau-là et ce système a clairement été conçu pour les joueurs voulant réaliser tous les défis de haut niveau du jeu. En ce qui concerne les cartes citées plus haut, ces dernières permettent d'augmenter les compétences du héros. En plus d'être amélioré automatiquement à chaque montée de niveau, les cartes affinent notre héros en lui donnant la possibilité d'augmenter ses dégâts critiques ou bien encore de récupérer de la vie à certaines conditions. Comme pour les amulettes, il y a ici un très grand nombre de cartes ayant chacune leur propre niveau d'efficacité. Bien qu'au début le jeu ne nous laisse utiliser qu'une seule carte à la fois, vous pourrez plus tard en utiliser jusqu'à cinq. Parmi l'éventail d'objets utilisables, notre chasseur de monstres pourra également être équipé de deux potions pouvant tout aussi bien prendre la forme d'une simple potion de vie que d'une bombe. Ces dernières sont à leur tour très variées et vous pourrez vraiment adapter votre style de jeu aux différentes potions utilisables dans Victor Vran.

 



L'interface de transmutation ainsi que l'un des boss du jeu.

 


 

Un bestiaire monstrueux
 

Pour terminer ce test et puisque je viens de vous parler des combats, il est de bon ton de jeter un œil sur les ennemis que nous pouvons affronter dans Victor Vran. Bien que très variés au départ, ces ennemis deviennent de plus en plus redondants et je dois bien avouer que sur la fin, le jeu m'a paru lassant. Malgré tout, vous pouvez affronter ici des vampires de différents niveaux, des araignées, des squelettes ou bien encore des humanoïdes pas réellement identifiables. Leurs attaques peuvent prendre des formes très différentes et vous devrez être attentif aux nombreuses attaques de zones, attaques à distance ou bien encore aux attaques au corps à corps pouvant très vite devenir handicapantes. Parfois, le jeu pourra prendre une allure de shoot'em up lorsqu'il faudra éviter les nombreuses boulettes d'énergie tirées par les adversaires.

L'une des forces de Victor Vran est de nous proposer de nombreux boss uniques que nous devons affronter surtout dans la seconde partie du jeu. Ces derniers se montrent à la hauteur de nos espérances et il vous faudra les étudier attentivement si vous ne voulez pas utiliser bien trop souvent vos potions de vie. L'un de mes meilleurs souvenirs est sans aucun doute cette araignée géante m'attaquant dans une pièce remplie d'oeufs d'où des dizaines d'araignées me sautaient au visage. Bien que pas très compliqué dans le niveau de difficulté le plus facile, ce combat démontre avant tout le fun que peut nous procurer par moments Victor Vran. Sachez également que vous pourrez parcourir le codex du jeu pour en apprendre plus sur les différents ennemis que vous croiserez tout au long du jeu. Puisqu'il est de bon ton de finir sur un bon point, sachez que vous pouvez jouer à Victor Vran en coopération. Je n'ai pas eu l'occasion de le tester, mais il ne fait sans aucun doute que cet aspect scoring dont souffre le jeu doit être considérablement amoindri en jouant avec un ou des amis puisque Victor Vran permet de jouer jusqu'à quatre joueurs.
 

Malgré toutes ces bonnes idées de gameplay, Victor Vran peine à se renouveler dans les différents niveaux que nous arpentons et ne fait qu'augmenter son challenge en doublant ou triplant le nombre d'ennemis présents à l'écran. La progression dans l'histoire ainsi que le plaisir procuré par un gameplay efficace sont remplacés par un aspect scoring s'adressant à un public en particulier. Le jeu devient d'ailleurs tellement redondant sur la fin que je n'ai pas cherché à tuer tous les ennemis se trouvant sur mon chemin, mais juste à arriver le plus rapidement possible aux différentes zones où se cachent les boss. Je l'ai terminé au niveau 21 en un peu plus de six heures en passant à côté de très nombreux défis. C'est donc trop peu pour les joueurs n'aimant pas les défis, mais il ne fait aucun doute que les autres apprécieront de faire et refaire ces niveaux pour tenter d'atteindre l'excellence.
 

LES PLUS
  • Un bon gameplay
  • Une personnalisation poussée
  • Des bonnes musiques
  • Une ambiance agréable
LES MOINS
  • Une histoire trop secondaire
  • Trop de défis à réaliser
  • Des ennemis trop nombreux sur la fin

5/10

Commentaires (2)

#2

lolox
Villageois

Vraiment sévère ta critique et ta note je trouve, après t'as le droit de pas aimer :)
#3

Allendor
Novice

Le problème c'est que si le scénario est sans intérêt et que le jeu ne présente qu'un aspect de loot très minimaliste, il est ou l'intérêt de Victor Vran ? Quel but se fixer dans le jeu ?

Je l'ai et j'y ai un peut jouer et outre la possibilité de sauter apportant un peut de game design j'avoue vite m'ennuyer sur le jeu sa loot pas l'histoire est nul du coup j'avoue tourner vite en rond, la critique est sévère mais me semble à mon sens justifié.




Voir tous