Mardi 04 Août 2020, 13:54     Connectés : 5      Membres : 4


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Dragon Age : Inquisition - La Descente

par Caparzo 25 Aoû 2015 10:00 37

Il y a à peine quelques mois sortait le premier gros DLC payant pour Dragon Age : Inquisition. Les Crocs d'Hakkon était un DLC honnête ajoutant une toute nouvelle map bien grosse, un niveau de difficulté intéressant ainsi qu'une histoire qui se laissait suivre. Aujourd'hui, nous pouvons découvrir le second DLC pour ce troisième opus portant le nom de La Descente.
 

 

Une histoire de profondeur


Comme nous en avons maintenant pris l'habitude avec Bioware, La Descente nous a été annoncé du jour au lendemain pour finalement voir le jour une petite semaine après cette annonce. La communication du studio canadien est particulièrement bizarre et ce dernier ne semble pas vouloir mettre en avant de la meilleure façon qui soit Dragon Age : Inquisition. Il suffit également de voir les patchs ridicules ne corrigeant même pas des erreurs très embêtantes, comme les personnages qui se bloquent durant les combats sans aucune raison particulière. Quoi qu'il en soit, découvrir du nouveau contenu pour ce troisième opus est toujours une très bonne chose, surtout quand on est fan comme moi de cette trilogie. Malheureusement, et comme vous allez pouvoir le lire dans ce test, le résultat n'est pas vraiment à la hauteur de nos espérances.

 

 

La Descente débute exactement de la même façon que le précédent DLC, c'est-à-dire une nouvelle mission sur la table de commandement. Cette mission nous fait revenir sur la Côte Orageuse alors que de nombreux tremblements de terre ébranlent les nombreuses cavernes de cet environnement humide. Inquiets, les nains font appel à l'Inquisition pour venir les aider à combler ces brèches, maintenir les engeances à leur place ainsi que pour rétablir un sceau qui a été brisé. C'est l'occasion pour nous de découvrir ici de nouveaux personnages tels que Valta, une façonneuse naine d'Orzammar, étudiant bien évidemment l'histoire des Tréfonds, ou bien encore le Lieutenant Renn de la Légion des Morts dont la mission est de protéger Valta. Malgré l'arrivée de ces deux nouveaux personnages, nous ne pourrons prendre le contrôle d'aucun des deux et ils ne feront que nous suivre tout au long de l'aventure.

C'est encore une fois un poil décevant de ne toujours pas pouvoir profiter de nouveaux compagnons comme nous l'avait proposé par exemple Les Golems D'Amgarak, l'un des nombreux DLC de Dragon Age : Origins. Pour aller un peu plus loin au niveau de l'histoire, et je vous rassure immédiatement, je ne vais pas non plus vous spoiler, La Descente met en scène une toute nouvelle entité se faisant appeler Titan. Cette entité serait à l'origine des tremblements de terre et la façonneuse Valta profite bien évidemment de notre présence pour creuser un peu plus ce pan de l'histoire oublié par les nains d'Orzammar. Malheureusement, et bien que cette histoire soit intéressante à suivre et ajoute du lore au monde de Dragon Age, celle-ci n'est finalement qu'une trame de fond permettant aux développeurs de nous faire combattre de très, très nombreux ennemis.

 

À la pointe de l'épée
 

Comme je viens de vous le préciser, l'histoire qui nous est contée dans La Descente est particulièrement intéressante et il ne serait pas étonnant d'en apprendre plus dans une extension ou tout simplement dans la suite de Dragon Age : Inquisition. Toutefois, vous passerez ici la majorité de votre temps à combattre des ennemis pouvant prendre des formes très variées. Lors de nos premiers pas dans les cavernes, le ton est donné puisque nous devons affronter ici un boss prenant la forme d'un chef de meute ogre. Le bougre se montre assez difficile à vaincre, mais finalement il ne s'agit que d'un apéritif puisque les combats suivants se montrent encore plus ridicules. Tout au long de votre descente vous devrez en effet affronter des hordes d'engeances telles que des hurlocks ou bien encore des genlocks, des ogres, des entités, des revenants ainsi que des ennemis dont je vous laisse le plaisir de la découverte si vous avez le courage de continuer jusqu'à la seconde partie de ce DLC.

 


Le nombre d'ennemis à l'écran peut par moment se montrer très impressionnant et on finit par se demander s'il s'agit d'un Hack'n'Slash ou bien d'un RPG. Ces combats sont très rébarbatifs, assez longs même en y jouant en facile, et n'apportent aucun sentiment de supériorité puisque nous ne faisons ici que subir la fainéantise des développeurs.Bien évidemment et pour tenter de rendre ce DLC plus attrayant, Bioware nous propose également du loot plus ou moins intéressant, comme de nouvelles armes et armures ou bien encore de nouveaux schémas de haut niveau. Toutefois, et comme l'envie de descendre toujours plus profondément est quasiment inexistante, ces nouveaux objets ne vous réveilleront pas de votre torpeur.

 

Ouvrir des portes
 

Si nous résumons rapidement les choses, nous avons ici une histoire sympathique complètement ensevelie par une quantité insoupçonnable de combats rébarbatifs. Mais où se cachent les nouveautés ? Eh bien il y en a tout de même quelques-unes. Premièrement, et à l'image de la table de commandement se trouvant à Fort Céleste, vous aurez ici accès à une table d'expédition vous permettant d'envoyer des équipes dans les Tréfonds. Au détour d'un tunnel, vous pourrez en effet trouver une galerie fermée que vous pourrez marquer avec un drapeau.

La table d'expédition vous permettra d'y envoyer une équipe pour ouvrir un nouveau passage ou bien pour récolter de nouveaux matériaux. L'idée aurait pu être bonne, mais ces nouveaux passages ne font que nous mener dans des lieux inintéressants. C'est ici qu'apparaît la seconde nouveauté de ce DLC : la récolte des roues. Tout au long de notre descente nous devrons en effet récolter des roues dentées permettant d'ouvrir des portes d'anciens bâtiments nains. Malheureusement, et si vous pensiez trouver des choses remarquables derrière ces portes, vous ne trouverez ici que de nombreux ennemis supplémentaires et du loot vraiment basique.
 


Dragon Age : Inquisition - La Descente est donc un très mauvais DLC en ce qui concerne son gameplay. Mettant en avant des combats outranciers, vous passerez ici environ six heures à taper sur une tonne d'ennemis et vous suivrez seulement en fond sonore une histoire qui avait pourtant un certain potentiel. Ce potentiel est gâché par la fainéantise de Bioware de ne pas avoir su nous proposer du gameplay intelligent permettant d'appuyer son propos.

LES PLUS
  • Une histoire intéressante
  • La musique qui fait très bien son boulot
LES MOINS
  • Beaucoup trop de combats
  • Un loot pas exceptionnel
  • Trop court
  • Vraiment trop de combats

2/10

Commentaires (37)

#26

Lohengrin
Garde royal

Bah, que certains, méprisent, d'autres adulent, que d'autres encore s'en battent le bout de viande au galop sous la selle par raison d'économie, ça oui, je peux comprendre.
Que certains(es) pour qui c'est l'habitude viscérales de trôlaient ici sur ce site, de jours comme de nuits, là aussi je peux comprendre. Mais en ce qui concerne BioWare/E.A. que soit à chaque fois par principe immanquablement le déchainement de toutes les foudres infernales, là je dis NIET!

Que par reflexe pavlovien une volée de bois vert, de critiques presque jouissives soient assénées systémiquement à l'encontre de Dragon Age : Inquisition ...
Que même notre Capa National qui précise, heureusement qu'il aime DA, ce que je crois bien volontiers, mais avec un gros bémol, que serait-ce s'il n'avait pas aimé ... - moins 10 ...!!!

Ouaip 2/10 ... Alors j'aimerais bien, que l'on ne me sorte pas l'antienne "ouais, mais tu comprends, c'est une notation scientifique, basé sur des critères subtilement objectifs... Jamais nous ne donnerions une note qui serait emprunte d'une connotation dite émotionnelle!!! Juré, craché, nous ne dérogeons jamais, c'est notre credo!"

Non mais 2/10 !!! Faut pas pousser, c'est un jeu qui est largement qualitativement au-dessus de nombreuses bouses qui fleurissent ça et là. 2/10 ... !!! J'aurais admis en faisant de gros efforts un 4/10 et encore là aussi ces même bouses qui se veulent Oldies - créateurs indépendants etc., sont malgré tout mieux notées que ce DLC.

En dehors de ta notation Capa, l'essentiel de l'article est bon, dur très dur, légèrement subjectif mais bon, je comprend ici aussi que tu appliques l'adage qui aime bien châtie bien.

Mais enfin c'est fort de café, 2/10

Comme l'a si bien souligné Démoniakor il y a une marge entre la super notation d'un site de fan et celle-ci l'écart est à des années lumières de la réalité qui devrait se situer au milieu ... Enfin cela n'enlèvera pas le fait que je me suis régalé, même si il y a une tendance bourrine, c'est vraiment sympas!

Entre PoE et autres Dark Souls qui me...saoulent justement

J'aime pas quand tu dis ça, ça me rend triste...

En ce qui concerne PoE et Dark Souls on sera triste tous les deux.

Edit: Sans les câlins, mais Pizza+Mort subite ok!

Message édité pour la dernière fois le : 25/08/2015 à 20:02

#27

Chinaski
Grand chevalier

Tu veux un câlin dans les tréfonds ? au coin du feu.... je te chuchoterais des choses sur Dark Souls... des choses...vilaines...


J'apporte les marshmallows !

Message édité pour la dernière fois le : 25/08/2015 à 20:00

#28

Caparzo
Seigneur

Je ne vois pas pourquoi je rajouterais des points sous le prétexte qu'il s'agit d'un DLC pour un gros jeu tel que Dragon Age : Inquisition. Si je le compare au jeu de base c'est très mauvais. Si je le compare Aux Crocs d'Hakkon auquel je lui ai donné la note de 6/10, eh bien c'est également très mauvais. Voir ce troisième opus se transformer en bête Hack'n'Slash sur ce DLC ce n'est réellement pas intéressant. Pour aller plus loin, j'ai fait Inquisition avec le mode de difficulté cauchemar. Ici, bien qu'il y ait du challenge de part le niveau des différents ennemis, eh bien cette difficulté est totalement submergée par une avalanche de combats pouvant se montrer très longs. Ça en devient lassant et le côté tactique qui marche bien sur ce troisième opus devient inconsistant et j'ai donc dû baisser la difficulté pour tenter de rendre l'expérience plus intéressante. Malheureusement, rien à faire.

Heureusement que ce DLC apporte tout de même deux choses intéressantes : l'histoire bien qu'elle soit pas exploitée et sa musique qui enfin vient soutenir réellement l'action qu'on voit à l'écran. La musique de Dragon Age : Inquisition avait été pour moi une énorme déception. Non pas par sa qualité, mais par sa discrétion exacerbée.
#29

flofrost
Grand chevalier

Tu veux un câlin dans les tréfonds ? au coin du feu.... je te chuchoterais des choses sur Dark Souls... des choses...vilaines...


J'apporte les marshmallows !
J'apporte les prostituées divertissements.
#30

Demoniakor
Noble

huhu..Des divertissements. GGGrrrrrrr

Sinon, Capa, tu dis que le jeu te donne une désagréable impression de H'n'S, ce que je conçois, mais alors pourquoi mettre 4 dés sur 5. Je croyais que c’était un système en rapport avec les systemes / gameplay RPG ?

Je ne cherche pas la polémique, juste à comprendre. Pas taper.
#31

Lohengrin
Garde royal

Je ne vois pas pourquoi je rajouterais des points sous le prétexte qu'il s'agit d'un DLC pour un gros jeu tel que Dragon Age : Inquisition. Si je le compare au jeu de base c'est très mauvais. Si je le compare Aux Crocs d'Hakkon auquel je lui ai donné la note de 6/10, eh bien c'est également très mauvais

C'est bien une très grosse déception, je comprends ça, c'est bien pour cela que je lui ai donné perso cette note de 4 - Mais bon cela n'empêche que c'est uniquement sur ce point là qu'existe mon désaccord envers ton test.


=
Heureusement que ce DLC apporte tout de même deux choses intéressantes : l'histoire bien qu'elle soit pas exploitée et sa musique qui enfin vient soutenir réellement l'action qu'on voit à l'écran.


Tout à fait, l'accompagnement colle parfaitement et ça c'est bien, effectivement j'aurais aimé une plus grand presence de l'apport d'un fond sonore adapté au coté épique de DA:I!
#32

flofrost
Grand chevalier

C'est clair que les musiques ne sont pas mises en valeur dans le jeu de base, là je tente de me souvenir ne serai-ce que d'une seule, et rien ne me vient à l'esprit.
Pour les dés, je me suis également posé la question, et j'en étais venu à la conclusion que ce n'était pas la notation propre à ce DLC, mais celle du jeu de base. J'ai bon Capa ?
#33

Demoniakor
Noble

Ouais, je me suis dit la même chose après coup.
#34

Caparzo
Seigneur

Exactement. Que ce soit pour un add-on ou bien encore un DLC, les dés restent ceux du jeu de base.
#35

Cyrus Redguard
Noble

Merci pour ton test Caparzo. J'aurai aimé que le dlc soit plus axé sur l'exploration et la découverte. Pourquoi pas des énigmes également. Mais me farcir combat sur combat cela m'ennuierai profondément je pense. C'est dommage car j'aime bien la culture naine et l'histoire des tréfonds qui sont le sel de l'univers de dragon et TROP peu exploité dans le 2 et le 3 à mon goût!
#36

Rosen
Garde

C'est marrant, mais je trouve au contraire que les test de Capa et de Dragon Age France ont plus de point en commun que ce que Demoniakor pense.

Décors sublimes et variés -> pas spécialement d'avis (sauf commentaire)
Une soundtrack inédite et vraiment agréable -> La musique qui fait très bien son boulot
Pas de région mais un donjon géant à explorer -> son commentaire sur la linéarité et les combats, c'est équivalent.
Le plaisir de retrouver (enfin) l'univers de l'Enclin et de la culture naine -> "l'histoire qui nous est contée dans La Descente est particulièrement intéressante"
Bestiaire des ennemis dense et varié -> "des ennemis pouvant prendre des formes très variées"
Des combats coriaces comme il faut -> "les combats suivants se montrent encore plus ridicules" (à la suite d'un affrontement direct avec un boss Ogre)
Du loot à en faire craquer votre inventaire (et pas que de la camelote) -> Ya quand même un degrés de random et d'avis personnel, sur ce point.
De nouveaux schémas en abondance -> idem
Deux équipiers temporaires plutôt sympathiques -> Capa a raison en disant qu'ils ne sont pas de vrais équipiers, mais Dragon Age France a raison de souligner leur écriture.


Finalement, la grosse différence c'est l'importance de certains points qui est sujet à l’interprétation. J'ai l'impression que Capa voit un potentiel gâché, et Dragon Age France un potentiel prometteur.

Perso? Bah... Je l'ai trouvé beau. Voir les tréfonds en HD, même si c'est du déjà vu... ca a fait plaisir à mon coté fan. Devoir affronter une horde qui spamme jusqu'à ce que j'ai loot assez de clé pour ouvrir un passage (si tu ramasses pas, ils viennent toujours, même si le sac est au sol), ça m'a gonflé.

Les roues qui remplacent les fragments, ça m'a fait bailler. Le système autours des opérations avaient un bon concept, mais a été baclé.

Quant au scenar... Pas la moindre décision à prendre, bordal ! J'aime les choix, le scenar est de choix, mais point s'en faut pour la fin de l'intrigue.

Bref, j'ai aimé autant que j'ai detesté. Et j'aurais mis 5/10.

Message édité pour la dernière fois le : 26/08/2015 à 11:39

#37

Simonosaurus
Noble

C'est marrant, mais je trouve au contraire que les test de Capa et de Dragon Age France ont plus de point en commun que ce que Demoniakor pense.

C'est ce que je pense aussi. C'est les ressentis et les attentes qui sont opposés, mais à part ça, les descriptions concordent.
#38

Demoniakor
Noble


Finalement, la grosse différence c'est l'importance de certains points qui est sujet à l’interprétation. J'ai l'impression que Capa voit un potentiel gâché, et Dragon Age France un potentiel prometteur.


Voilà, t'as résumé en deux phrases ce que je voulais dire. Dommage, j'ai marché sur mes lacets et j'ai trébuché !




Voir tous