Samedi 16 Décembre 2017, 02:21     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Crypt of the Necrodancer

par Vaetrem 14 Mai 2015 10:00 1

Nous sommes de nombreux joueurs ici à guetter des oeuvres originales, capables de nous proposer des expériences inédites. Dans ce genre, les jeux qualifiés d'hybrides, combinant les mérites respectifs de plusieurs branches de notre loisir préféré, ont souvent la faveur des joueurs, notamment lorsqu'une combinaison que l'on aurait pu juger improbable se révèle finalement on ne peut plus probante.

De fait, on ne serait guère étonné d'apprendre que vous ayez d'ores et déjà entendu parler de notre jeu du jour, Crypt of the Necrodancer, tant son parti pris original avait su surprendre et séduire les joueurs depuis son arrivée sur le programme d'Early Access de Steam en juillet 2014. Avouez qu'un mélange de jeu de rythme et de rogue like à l'ancienne, ça ne court pas les rues, et quand le résultat est aussi réussi, on s'en voudrait de ne pas céder nous aussi à l'enthousiasme général.

 

Rythm Paradise

 

Crypt of the Necrodancer, dans son mode principal, nous raconte l'histoire d'une jeune exploratrice nommée Cadence, partie à la recherche de son père dans la crypte du Necrodancer. Après une chute mortelle, elle est possédée par le maître des lieux, qui lui impose désormais de vivre et se mouvoir selon son rythme. Mais il en faut plus pour intimider la jeune fille qui se lance malgré cette contrainte dans l'exploration dudit donjon. Au fur et à mesure de votre avancée, vous débloquerez quelques petites cinématiques qui feront avancer cette petite histoire plus sympathique et émouvante qu'on ne pourrait le croire au premier abord ! Vous parcourrez ainsi quatre zones aux ambiances variées, générées aléatoirement et pleines de choses à découvrir, tout en débloquant ce faisant une floppée de contenus annexes sur laquelle on reviendra plus tard.

On va ainsi revenir sur les bases du titre. Avec Cadence, le personnage principal de cette aventure, le gameplay se base sur des déplacements case par case, à effectuer en cadence (ohoh) avec la musique. Chacune des quatre zones se décompose ainsi en trois étages, que vous devrez comme dans tout héritier du vénérable Rogue arpenter à la recherche de pièces d'or et d'objets en tout genre, vous permettant d'en finir avec un boss choisi aléatoirement parmi une liste de quatre. Vous déplacer en coordination avec la musique est à ce titre quasiment indispensable, car pour chaque ennemi tué en rythme, vous améliorerez un multiplicateur de pièces d'or qui vous gratifiera de pièces d'or supplémentaires sur chaque ennemi tué.

Ces pièces pourront notamment être dépensées chez les marchands, au nombre d'un par étage. Petite astuce, n'hésitez pas à utiliser vos bombes dans les coins des boutiques, les murs d'or les composants pouvant être convertis en monnaie sonnante et trébuchante si vous manquez de fonds. Vous y seront proposés chaque fois trois objets parmi un éventail qui doit en compter à vue de nez pas loin d'une centaine. Ces objets peuvent être de plusieurs genres, les principaux étant les différents types de torches, outils d'excavations, armes et armures, mais on retrouve également des consommables, des sorts ou des objets plus généraux comme une carte ou des clés supplémentaires. Sachez que ces divers objets ont des effets variés et originaux, toujours extrêmement sympathiques à découvrir. 

 

Petit aperçu des zones 1 et 3 du jeu

 

Rogue Hero

 

Le bestiaire est également à la hauteur du panel d'objets en termes de variété et d'originalité. Les monstres, s'ils se déplacent comme vous en rythme, ont comme il convient dans le genre des patterns bien spécifiques qu'il vous faudra apprendre à maîtriser à la dure, le jeu n'étant clairement pas des plus faciles. Votre personnage est en effet extrêmement fragile, notamment dans les premiers niveaux, avant que l'on ne débloque des améliorations permanentes, et quoi qu'il arrive, une erreur de placement ou de timing aura toujours de bonnes chances d'avoir des conséquences funestes. Heureusement, le tutoriel vous expliquera efficacement les bases, et les runs étant de courtes durées, entre 10 et 20 minutes en moyenne pour une zone, vous aurez le temps de tirer parti de vos erreurs avant de repartir sur une configuration qui vous sera peut-être plus favorable. 

D'autant que le jeu a l'excellente idée d'introduire, à la manière de Binding of Isaac par exemple, un système permettant de rendre chacun de vos runs, même les échecs, utiles. En effet, à chacun de vos échecs, vous reviendrez dans une zone appelée le Lobby dans laquelle vous pourrez dépenser vos précieux diamants, obtenus dans le donjon, pour obtenir notamment des améliorations valables pour tous les runs à venir, mais également de nouveaux objets qui seront alors ajoutés au pool d'objets potentiellement offerts par les marchands. D'autres fonctions fort utiles seront débloquées en libérant des PNJ emprisonnés rencontrés dans les différentes zones, mais gardons intact le plaisir de la découverte. 

 

Les personnages libérés dans les donjons vous offriront divers services dans le Lobby

 

Visual Audio Sensory Theater

 

Le jeu arbore comme vous avez pu le voir un design old school des plus agréables, aux sprites pleins de personnalités et de qualité, surtout sur les boss. Les ambiances sont de plus très variées entre les zones, et le jeu réussit le tour de force de rester lisible à chaque instant, même lorsque nombre d'ennemis affluent et que le multiplicateur s'enclenche. Mais, vous vous en doutez, c'est sur la musique que s'est focalisée l'attention des développeurs, et c'est une incontestable réussite. Les morceaux, entraînants et rythmés, sont terriblement efficaces et vous entraîneront sans problème vers un petit run de plus. D'autant que le rythme changeant influe forcément un minimum sur vos déplacements et votre approche des difficultés à venir. 

 

Le titre a de plus le bon goût de se parer d'un contenu pléthorique : une dizaine de personnages jouables aux capacités fort diverses (affranchis du rythme, bombardier, etc), un mode coopération en local, la possibilité d'inclure ses propres morceaux sur chacun des étages, des défis et des entraînements, du time attack pour le speed run et du daily challenge, mais également un éditeur de niveau. Alors certes, une fois que l'on connaît bien les bases et que l'on avance dans les améliorations passives, le challenge peut en prendre un coup et le jeu devenir un poil répétitif, la faute également à un fort léger manque de zones et de variété, mais le jeu a de quoi vous combler un long moment. D'autant qu'au vu de la qualité et de l'originalité de l'expérience proposée, on se sentirait presque coupable d'exposer ces quelques griefs. 

 

Concept osé mais validé, réalisation charmante, profondeur de jeu, histoire sympathique et richesse de contenu : Crypt of the Necrodancer nous prouve qu'un jeu original, aux ambitions mesurées mais maîtrisées, peut conjuguer la quasi totalité des qualités que l'on peut attendre d'un jeu vidéo. Le soft nous entraîne ainsi dans une valse addictive, dans laquelle on replonge toujours avec une délectation non dissimulée. Sans aucun doute un des coups de coeur de ce début d'année.

LES PLUS
  • Un concept grisant et addictif
  • La musique, géniale
  • Un gameplay exigeant
  • Du contenu à la pelle
  • Visuellement mignon et lisible
LES MOINS
  • On en redemande !

8/10

L'AVIS DE BATMAN

Crypt of the Necromancer ne révolutionne pas forcément le genre du Rogue Like en reprennant bon nombre d'éléments connus mais qui ont fait leurs preuves. Cependant, les petits plus du gameplay basé sur le rythme des déplacements accompagnés d'une musique frénétique grisante lui donne ce petit côté original qui mérite que l'on s'y attarde. Exigeant, addictif, fun avec une excellente rejouabilité, si vous accrochez à sa patte artistique et que vous aimez le genre, aucune raison de vous priver.

7/10

Commentaire (1)

#2

Sgard
Novice

Un bon jeu qui donne de très bonnes sensations; En plus, même si on n'est pas fan du rogue-like à la base, il nous entraine encore et encore dans ses niveaux avec son côté musical indéniablement réussi comme tu l'as bien souligné.

A savoir qu'il est possible de mettre ses propres musiques comme "thème de gameplay" si je peux l'appeler ainsi, et ça donne une dimension supplémentaire à ce jeu, qui est déjà très très cool!




Voir tous