Mercredi 05 Août 2020, 00:17     Connectés : 3      Membres : 2


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Oblivion : Shivering Isles

par Iosword 28 Juin 2014 10:00 9

Shivering Isles est la seconde extension de The Elder Scrolls IV : Oblivion, sortie au printemps 2007. Encore une fois, Bethesda nous livre un second add-on plus riche que le premier, offrant une toute nouvelle zone qui mérite largement à elle seule que l’on se replonge dans Oblivion. Avant tout, je ne parlerais pas de mécaniques de gameplay vu qu’aucune nouveauté ne fait apparition ici. Cet add-on souffre donc des défauts d’Oblivion, dont je vous invite à aller voir le test préalablement.

 

« Sheggorath, tu seras le Skouma, car qui est plus fou qu'un chat drogué au skouma ? »

(Ndlr : l’écriture ci-dessus de Shégorath est volontaire)

 

Commençons donc, Shivering Isles est une extension offrant une nouvelle zone à laquelle vous pourrez accéder quel que soit votre niveau, cela s’explique par la présence du level-scaling dans Oblivion. Les rumeurs circulent très vite en Tamriel et cette fois-ci, il est question d’un étrange îlot apparu dans la baie de Niben, au large de Bravil. Sur cet îlot, vous retrouverez une étrange porte. Ceux qui ont osé la traverser, s’ils sont revenus, ont changé : fous ou encore paranoïaques. Alors, vous, champion de Cyrodiil, aurez-vous le courage de voir ce qui vous attend de l’autre coté ? Abandonnant cheval et vie ordinaire, la réponse est bien évidement oui. Ainsi vous arrivez en Orée, une zone étrange, entrée des Shiverings Isles. Cette zone est coupée du reste par les portes de la folie. Seuls ceux qui arrivent à passer le test de Shéogorath peuvent continuer leur périple.

 

  

Vous reprendrez bien un peu de fromage ?

 

En temps que nouvel arrivant, trois choses vont vous étonner. Déjà, visuellement, Shivering Isle bénéficie d’une direction artistique incroyable, par là j’entends que vous pouvez oublier le classicisme d’Oblivion pour vous plonger dans un univers bien plus fantasque et proche de Morrowind. En effet, Mania vous rappellera sa végétation, avec ses champignons et son exotisme, là où Démentia vous offrira des terres marécageuses et tortueuses.

Ensuite, l'écriture scénaristique est extrêmement travaillée. Et surtout, c’est l’ambiance qui fait que l’on aime ou non cette extension. Oubliez le politiquement correct et le monde édulcoré d’Oblivion : bienvenue dans les Shiverings Isles ! Bienvenue dans un univers malsain, au visage parfois torturé et parfois enchanteur. Bienvenue dans la bipolarité la plus totale, bienvenue dans un monde à l’image de son créateur et roi : Shéogorath, prince Daedra de la folie.

 

« Ah, l'archipel ! Mais c'est un endroit merveilleux ! Sauf quand il est affreux. Alors, il est merveilleusement affreux. Il mérite une visite, en tout cas. Éventuellement sans retour. »

 

  

Les Auréals et les Mazkens sont opposées en tout point et se haïssent.

 

En effet, les îles trémesides sont divisées en deux parties : Mania et Démentia. Mania est la partie du royaume aux couleurs irisées, protégée par les Auréals, une race daedrique servant le Dieu Fou. Royaume des extravagances et des artistes, au visage tendre et idéal. Mais il ne faudrait pas oublier que nous sommes chez Shégorath et que l’art s’accorde très facilement avec folie et danger. Et il y a Démentia, aux terres ternes et inquiétantes, protégée par les Mazkens. Cette fois-ci, point de fantasie mais de l’aliénation. Vous ne trouverez en Démentia que des êtres tristes, paranoïaques et agressifs. Tout y est macabre, le royaume des dépressifs et des psychopathes en somme.

Aussi, Shivering Isles vous offre un nouveau bestiaire et une faune très atypique. A vrai dire quasiment tout ce que vous trouverez de vivant ou de mort n’était pas présent dans le jeu de base. Sans parler des habitants tous plus singuliers les uns que les autres, qui ne manqueront jamais de vous faire rire. Ensuite, dans la quête principale, vous serez le petit jouet de Shéogorath qui vous demandera d’exécuter des tâches parfois très absurdes en essayant, assez souvent, de vous tuer. Fréquenter ce personnage haut en couleur, illogique et étrange portera peut-être atteinte à votre santé mentale et ce, pendant environ quinze heures. A cela s’ajoutent plus de vingt heures de quêtes annexes, même si la plupart se trouveront à New Shéoth, la capitale. Les terres comptent quelques villages et nouveaux donjons. De quoi avoir envie d’explorer, surtout qu’ici tout a été fait à la main et que, malgré la présence du fast travel, vous ne pouvez pas amener votre monture avec vous donc vous serez obligé de marcher et de découvrir des recoins cachés de cet archipel. Notre seul regret sera la répartition des lieux : certaines zones étant trop densément remplies et d’autres un peu trop vides.

 

  

Mania et Demencia, les deux faces d'une même pièce.

 

Pour finir, on ne peut reprocher à Shivering Isles de souffrir des mêmes défauts d’Oblivion, et malheureusement ce qui se passera dans ce royaume Daedrique n’aura aucune incidence sur Cyrodiil, sinon sur votre équipement. En effet, cette extension se comporte plus comme un standalone (tout comme le font Bloodmoon dans Morrowind ou Dragonborn dans Skyrim). La réalisation technique est aussi bonne que celle d’Oblivion (même si ce dernier n’est plus tout jeune) et les visages de certains personnages importants ont été travaillés, nous faisant presque oublier les visages désastreux d’Oblivion. Le doublage et l’écriture font un sans faute, même si la version française souffrait à sa sortie de beaucoup de coquilles, tout comme le jeu de base.

 

S’il ne fallait qu’une seule raison pour se replonger dans Oblivion pour une quarantaine d’heures : la voilà ! Shivering Isles est un add-on dépaysant, renouvelant le bestiaire et offrant des aventures sinon épiques, totalement délurées et inoubliables. Cela en fait un add-on obligatoire pour tout fan de la série ou joueur d’Oblivion.

LES PLUS
  • Shéogorath
  • Univers original et déluré
  • Scénario interessant
  • Ecriture de bonne qualité
  • Direction artistique
LES MOINS
  • Les défauts d'Oblivion

9/10

Commentaires (9)

#2

prypiat
Paladin

Clair que Shivering enterre Oblivion sur beaucoup d'aspects hors gameplay pur... C'est original, joli (y'a un vrai style-bien que j'aie quand même un peu de mal avec le vert menthe de Dementia), les quêtes offrent souvent au moins un contexte rigolo... sans compter que la durée de vie est franchement bonne, largement suffisante.

Mais j'ai toujours trouvé par contre que malgré tout, sur un sujet qui pourtant permettait de vraiment "s'amuser", ça restait très sage et caricatural (Bethesda oblige ?). Mania veut se la jouer Wonderland, mais sans aucune finesse ni réelle profondeur. Tout est dans l'exubérance, l'idée de la dualité est sympa mais les facettes de la folie que dépeint le jeu sont les plus "directes", "cartoon", on dirait que c'est le point de vue d'un enfant tellement c'est caricatural encore une fois. Même Sheogorath, qui m'a pourtant fait marrer plus d'une fois, me paraît très "premier degré", trop prévisible et presque "inoffensif", pour un type qui est rien de moins que le Prince de la Folie.

En gros c'est très bon et ça remplit son rôle de RPG moderne dans un univers original, mais ça selon moi aurait pu être mieux si ils avaient un peu plus creusé le sujet quoi.
Mais franchement, malgré ce bémol Shivering Isles seul vaut bien le prix que coûte Oblivion GOTY aujourd'hui.

Cuillère à soupe en laine de buffle et éléphant jaune.

Message édité pour la dernière fois le : 28/06/2014 à 12:53

#3

Nayto
Garde

Tiens, cet article m'a donné envie de tout réinstaller; je vous conseille de mettre le pack de textures HD pour SI ainsi que RAEVWD pour la distance d'affichage pour ceux qui veulent une plus grosse immersion et s'en mettre plein les yeux.

Moi j'aurais mis 10 rien que pour le fait que ça fait bien longtemps qu'on a pas eu droit à une extension comme ça, tous RPGs confondus (à part peut-être Flames of Vengeance).
#4

hobby3333
Chevalier

Les shivering isles rappellent bien l'ambiance de Morrowind, c'est vraiment une bonne extension. Le problème de fond, c'est celui d'Oblivion, à savoir le leveling. Si on joue un perso tel qu'on le souhaite, avec ce qu'il utilise le plus souvent en compétences principales, alors on montre trop vite en niveau, les ennemis aussi, et cela devient injouable, le moindre combat prend des plombes tellement les adversaires sont forts.
#5

kerlyenai
Garde

D'accord avec cette note et d'accord avec ceux qui disent qu'un air de Morrowind se fait voir dans ce contenu additionnel. J'ai beaucoup aimé "The shivering Isles" et je pense aussi qu'il justifie, à lui seul, l'achat d'Oblivion GOTY. J'aurai tout de même aimé qu'ils poussent la folie un peu plus loin. Cela étant dit, ce jeu est à ne pas manquer.

Message édité pour la dernière fois le : 28/06/2014 à 23:35

#6

Munshine421
Garde royal

Dans mon souvenir, Shivering Isles était meilleur qu'Oblivion mais l'autoleveling des mosntres était toujours la malheureusement.
#7

Edora
Villageois

Mon extension préférée pour les TES . Gros coup de coeur pour le scénar et l'univers complètement barré . Vraiment une très bonne bouffées d'aire frais a la sortie de ce petit bijoux de folie pure .
#8

mm678player
Garde royal

Ah... les shivering Isles... et le fromage, à se damner !

La meilleure partie d'Oblivion et une des meilleures ambiances de la série.

Parfois, lorsque je refaisais une nouvelle partie tardive d'Oblivion, je refaisais toujours les Shivering Isles en entier, et le reste... ben le reste je commançais ceci cela, puis je disais "oh bon, je connais la suite par coeur". Mais pour les shivering isles on ne s'en lasse pas aussi vite.

Pourtant je fais partie des rares que les paysages verdoyants et non-dépaysants de Cyrodiil ne rebute pas... Mais c'est quand même joli toutes ces couleurs...

Et j'aime assez les missions du scénar principal, et la montée en charge finale...


Je suis moins fan des quêtes secondaires cela dit...

Et Sheogorath reste un des personnages charismatiques avec une identité suffisamment forte pour qu'on ne puisse plus faire sa voix n'importe comment dans la suite de la série, ce qui est relativement bien réussi ensuite dans sa brève apparition dans Skyrim.

Et, même commentaire que tout le monde, les défauts d'Oblivion, notamment le level scaling, est parfois LE point pour lequel je me retiens quand même de refaire une partie d'Oblivion ne serait-ce que pour me re-balader dans les Shivering Isles...

Autre originalité, les Saintes Dorées qui étaient dans Morrowind les créatures grâce à l'âme desquelles on pouvait enfin faire des enchantements à effet permanent, deviennent là des "humanoïdes", et même précisément des gardes. Changement intéressant quand on était avant sur Morro pendant quasiment une décennie avant de passer à Oblivion et les Shivering Isles (oui, j'avais longtemps dit que je ne passerai ni à Oblivion ni à Skyrim quand j'ai su qu'ils détruisaient le système d'enchantements de Morrowind, mais je suis content quand même d'avoir changé d'avis, pour les deux...).
#9

hobby3333
Chevalier

Pour Oblivio,; la seula façon intéresante de jouer que j'ai trouvée, c'est de faire un perso personnalisé avec des comptéences princpales que je n'utilise jamais, et ainsi de contrôker strictement ma montée en niveau et donc le level des créatrues
mais vous avouerez qu'un mage avec armes lourdes en principal, ca fait curieux
#10

mm678player
Garde royal

Pour Oblivio,; la seula façon intéresante de jouer que j'ai trouvée, c'est de faire un perso personnalisé avec des comptéences princpales que je n'utilise jamais, et ainsi de contrôker strictement ma montée en niveau et donc le level des créatrues
mais vous avouerez qu'un mage avec armes lourdes en principal, ca fait curieux

J'ai bien du faire aussi... disons 1/3 de mes parties comme ça aussi...
Mais moi ce qui me bloque dans ces parties-là, c'est d'avoir l'impression d'être toujours en début de partie au bout de dizaines d'heures de jeu (quand on regarde les créatures, artefacts, etc...).
Sans compter certains trucs qui sont conditionnés au level du joueur (de mémoire je ne sais plus trop... les quêtes daedriques ? les pierres levées ?)
Et puis surtout la seule raison que j'ai, quand je lance une nouvelle partie d'un RPG, ce n'est ni le scénario ni l'action ni les graphiques, mais d'avoir cette sensation de montée en puissance permanente... (sauf justement pour les Shivering Isles )

Donc je finissais toujours par recommencer un perso "plus normal"...

Il faudra que j'essaye quand même un jour l'autre truc là, "Nehrim" ou je ne sais plus comment...




Voir tous