Mercredi 27 Janvier 2021, 20:57     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Legends of Persia

par Andariel 17 Juin 2014 10:00 11

Discrètement annoncé par Ubisoft Casablanca il y a de cela quelques années, ce spin-off Action-RPG de la série des Prince of Persia nous aura bien fait attendre... Attendez, non mais c'est une blague ou quoi ?! Oui et une très mauvaise en plus. Mais avouez tout de même que l'idée vous a traversé l'esprit à la vue de ce titre et de cet en-tête. D'ailleurs, je pense que les gars de Sourena Games doivent quelque part profiter de ce rapprochement fortuit (ou pas tant que ça ?). Sorti début juin 2014, Legends of Persia c'est certes un Hack 'n Slash prenant place au royaume des chats persans mais on est quand même à mille lieues des trucs à la Ubisoft et compagnie...

 

Oui​, Legends of Persia est le rejeton de Sourena Gamesun petit studio indé formé en 2008, qui n'avait jusqu'alors pondu qu'un banal mini-jeu pour smartphone nommé Gears (of War ? Encore un rapprochement fortuit ?). A ce qu'il paraît, Sourena Games serait officiellement basé en Australie mais étrangement, la dizaine de personnes qui le constituent semblent toutes d'origine orientale si on en croit leurs noms. Après une campagne Indiegogo sans le moindre succès, Legends of Persia a finalement réussi à convaincre une centaine de personnes à coups de concept arts prometteurs et de promesses conceptuelles.

On nous a alors promis : "un Action-RPG hautement ambitieux", "préparez-vous à être émerveillés par du gameplay addictif et des graphismes fantastiques", " plus de huit heures de jeu à travers cinq grandes zones attractives", "un large panel de sorts et de compétences dédiées à chaque classe", "des milliers d'objets générés aléatoirement", "un profond système de craft" et même "des mécaniques de chasse et de survie". Retenez bien toutes ces jolies features : il n'y en a aucune dans ce satané jeu !  

 

    

 

This is madness ! Madness ? THIS IS PERSIA !

 

Les prémices de Legends of Persia étaient pourtant alléchantes. Mythes et légendes de la Perse ancienne, ambiance mille et une nuits, des noms exotiques et imprononçables en veux-tu en voilà... L'histoire de Keykhosro, enfant prodige du prince Perse Kaykavoos, et sa quête vengeresse contre le royaume de Tooran et son roi Afrasiyab. La cinématique d'introduction du jeu semblait annoncer la couleur avec une patte artistique très élégante, rappelant un peu du Frank Miller, et animée d'une façon très stylée un peu à la manière des génériques de 300. Le tout enveloppé d'une musique pas mal rythmée et engageante, quoique pas toujours respectueuse du ton oriental vu qu'elle s'aventure parfois vers des sonorités nettement plus modernes. Pas sûr que Xerxes et ses copains aient été friands des Rave Party pour venir balancer des sons électroniques dans le tas... 

 

Fort malheureusement, les maigres et discutables qualités de Legends of Persia s'arrêtent là. Eh oui, le reste de ce test sera voué au torrent de défauts tellement abondants que j'en oublierais sûrement... D'emblée, on se dit déjà que ça commence à sentir mauvais quand on se rend compte que le jeu nous impose à chaque lancement un générique d'une trentaine de secondes qui s'avère inévitable et qui finit en plus par une aberrante faute de frappe dans le nom du jeu. Vient ensuite le menu d'options qui est loin de nous rassurer avec son côté rachitique et ses oublis flagrants : pas d'options graphiques ou de changement de résolution à l'horizon, et même pas de  reconfiguration des touches. Il n'y a rien que les volumes sonores, la sensibilité de la souris et quelques options sommaires... Finalement, l'inquiétude s'installe carrément lorsqu'on constate que le son des doublages (ainsi que les sous-titres, tous exclusivement anglais) est nettement décalé par rapport à l'image au cours des cinématiques. C'est franchement ballot, parce qu'avec ça le jeu arrive à cochonner l'un des rares trucs qu'il aurait réussi...   

 

     

 

Pour moi, ce qui est le plus choquant avec Legends of Persia, c'est sa sévère dissonance ludonarrative qui est sans doute l'une des plus sérieuses que j'ai vu dans un jeu vidéo. En effet, le jeu en lui-même est complètement à l'ouest par rapport aux cinématiques (ce qui est un comble pour un jeu oriental). On nous parle de personnages, de factions, d'événements et de contextes qu'on ne retrouve tout bonnement pas dans le jeu. Le personnage que nous incarnons n'intervient jamais dans les cinématiques et les niveaux que nous parcourons ne reflètent que très difficilement le contexte présenté. Sur le papier, on nous raconte la lutte de différents paladins Perses - à des intervalles de temps éloignés en plus - face aux nomades Tooraniens. Dans les faits, on incarne un seul et unique gus qui ne fait que se fritter avec des zombies. Non mais what ze feuck ?!!     

 

Je suis... l'architecte de ma propre destruction

 

C'est extrêmement fâcheux de voir que Legends of Persia n'exploite finalement que très peu son setting oriental - qui était quand même censé être son atout ultime - et se contente de nous livrer un énième Hack 'n Slash générique où on pourfend des morts-vivants à coups de hache médiévale. La cerise sur le couscous, c'est que non seulement il est érodé par un classicisme affligeant mais en plus il est vérolé par d'innombrables maladresses. Que ce soit techniquement ou artistiquement, Legends of Persia n'est pas un prix de beauté et ceci détonne méchamment avec la qualité des artworks. Les graphismes manquent sérieusement d'effets ambiants de toutes sortes et le rendu du jeu en ressort trop plastique, trop épuré et synthétique... Les effets visuels et sonores dans les combats sont quant à eux franchement miteux. Les animations ? N'en parlons même pas. Le personnage court les jambes écartées comme s'il était tout droit sorti de Benny Hill, et les animations des combats me rappellent mes embarrassantes séances d'aérobic...

Ainsi, les combats, la principale activité dans Legends of Persia, se révèlent mortellement mous du genou et pour le moins soporifiques. On aurait pu profiter pleinement de leurs vertus somnifères s'ils n'étaient pas aussi casse-pieds dans leur maniabilité et dans la réactivité de leurs contrôles au point de devenir une corvée de ménagère... Ah, quoi, les mécaniques de gameplay ? Passez votre chemin. De ce côté, c'est aussi sec et aride que le désert du Sahara. Les trois classes de personnages disponibles, c'est en fait un gros troll puisque ceux-ci ne sont que des skins différents qui partagent tous le même gameplay et le même arbre de compétences. Les compétences ? Laissez-moi rire : une petite dizaine de vulgaires tours de passe-passe aux effets très semblables et d'une fadeur sans nom. Il faudrait déjà y piger quelque chose avec cette interface proprement calamiteuse en termes de lisibilité et d'ergonomie, et ce n'est pas gagné... De l'autre côté, la gestion d'équipement est à peine mieux : le loot est peu inspiré de partout, tristement pré-défini et surtout affreusement redondant. Si bien qu'il n'y a aucun intérêt d'acheter de l'équipement chez les rares PNJ du coin, parce que vous tomberez sur le même loot chez les mobs tout de suite après... Le commerce équitable a encore frappé ! 

 

    

 

Tout compte fait, Legends of Persia vous donnera bel et bien une bonne leçon de survie comme promis. Ben ouais, vous devrez lutter pour ne pas mourir d'ennui face à son terrible level design. Ainsi, vous aurez à vous crafter un chemin au milieu d'interminables sentiers/couloirs dans des cartes aussi vides qu'étriquées, comme promis. Aussi, vous devrez apprendre à partir à la chasse aux checkpoints en tentant d'éviter les éventuels bugs ou retours au bureau intempestifs, voire carrément les corruptions de sauvegardes, sous peine de vous retrouver à chaque fois au tout début du niveau. Tout comme promis... Le bon côté des choses, c'est que le supplice de Legends of Persia est de très courte durée : seulement trois heures et des poussières pour enfin venir à bout de la partie, ainsi que de son inexistante rejouabilité par la même occasion. Quelque chose me dit que je devrais avoir une toute autre réaction surtout vis-à-vis de la durée de vie promise mais non. Quelle joie que ce calvaire finisse aussi vite ! Quelle allégresse ! Merci Sourena Games

 

 

Legends of Persia est malheureusement la preuve vivante que les concepts art encourageants et les belles promesses sur Kickstarter ne nous épargnent pas une bonne grosse purge comme Killpower les aime. Le plus révoltant dans cette histoire, c'est le gouffre immense qui sépare ce qui a été exhibé de ce que nous avons finalement eu entre les mains. Après une longue traversée du désert, on aperçoit le mirage de Legends of Persia et on s'attend à ce que ce soit un oasis. En fin de compte, c'est juste une douche froide abrupte et désagréable. Sérieux, la désillusion est encore pire que celle avec les panneaux publicitaires des Macdonald's. Surtout quand on a commandé un couscous !    

LES PLUS
  • Cinématiques stylées (quoique...)
  • Musiques plaisantes (quoique...)
LES MOINS
  • Par où commencer ?
  • Décousu, banal et insipide
  • Mollasson, creux et rébarbatif
  • Court, expéditif et linéaire
  • Pfff...

2/10

Commentaires (11)

#2

mophentos
Paladin

merci pour ce test ... c'est sure je ne le prendrait pas ^^
#3

Overlorc
Chevalier

Bon ben merci pour le panneau stop.
#4

Montaron
Seigneur

Message supprimé le 17/06/2014
#5

Darll62
Garde

Un Grand Merci à Andariel qui a du souffrir pour faire le test. Au final on a évité de justesse le cactus et ça c'est pas plus mal.

Message édité pour la dernière fois le : 17/06/2014 à 11:34

#6

Silveroc
Garde

Une petite pensée pour tous les backers de ce jeu
#7

all_zebest
Héros

Dont moi. 25 dollars pour deux clés Steam du jeu. Pfff... J'essaie de motiver les devs pour qu'au moins, ils corrigent les bugs, mais c'est pas gagné.
#8

Dwilaseth
Seigneur

Comme quoi, rare sont les projets Kickstarter qui amènent vers de grands jeux. Mais les quelques exceptions à la règle sont la preuve incontestable de ce système de financement. Malheureusement, même si Legends of Persia était séduisant sur le papier, la réalisation n'a pas suivie !

En tout cas merci Andariel pour ce teste. Au moins, maintenant, je sais que même en solde je ne le prendrai pas ^^
#9

redd
Seigneur

eh beh, ça donne envie !
#10

AbounI
Grand gobelin

Andy, en mode Killou qui tranche dans l'tas
#11

Andariel
Grand chevalier

Le plus désolant, c'est la malhonnêteté des devs. Regardez-moi ça : http://www.metacritic.com/game/pc/legends-of-persia
C'est vraiment du gâchis.
Merci à vous en tout cas
#12

eronman
Garde royal

J'ai beaucoup aimé le coup de la cerise sur le coucous ;-)

Une bonne daube c'est tellement mieux !




Voir tous