Mardi 20 Août 2019, 22:51     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Dark Souls II (Xbox 360)

par Batman 25 Mar 2014 09:18 48

Après Demon Souls et Dark Souls, From Software aurait pu avoir envie de passer à autre chose. Eh bien non ! La recette reste à peu près identique, avec les mêmes ingrédients. Un action-RPG dans un monde semi-ouvert, avec des ennemis très difficiles à affronter et des boss encore plus ardus ! Affûtez vos couverts, vous allez encore manger vos dents. Mais devinez quoi ? Vous allez en redemander !

 

La mort dans la peau

 

L'histoire commence encore une fois par une magnifique cinématique. Vous êtes une carcasse, un être maudit ni totalement mort, ni réellement vivant ; une ombre dans le monde de la lumière. Vous avez été attiré par une force mystérieuse dans le royaume de Drangleic, et votre but ultime est de trouver un remède à votre malédiction. Après quelques pas effectués dans ce nouvel univers mystérieux, trois vieilles femmes vous accueillent, et c'est le moment tant attendu pour vous de créer votre personnage !

 

  
Si votre personnage commence tout encapé, vous pourrez
le personnaliser au bout de quelques minutes de jeu

 

Bien que le jeu ne propose toujours pas de choix de race, puisque vous êtes par définition un être humain maudit, on retrouve le choix du sexe et de la classe. Comme dans le premier Dark Souls, le choix de la classe de départ n'a de véritable impact que sur le début de votre partie. En effet, au fur et à mesure que vous gagnerez des niveaux, vous pourrez à loisir compenser les faiblesses de votre personnage pour l'équilibrer un peu plus, ou au contraire le spécialiser dans ses points forts. Néanmoins, j'ai ressenti ici une plus grande diversité sur le feeling des différentes classes de base. Le bretteur, spécialisé en dextérité, est vraiment beaucoup plus rapide que le chevalier, dont les points forts sont sa vigueur et son endurance. Le sorcier et le prêtre sont également de retour si vous êtes plus porté sur la magie. Pour les plus téméraires, la classe "dépravé" vous permet de débuter le jeu en slip et sans armes !

 

   
Épée et armure lourde ou arc et armure légère ?
Deux styles qui ont chacun leurs avantages

 

Néanmoins, la plus grosse différence se fera entre les styles de combats : au corps à corps ou à distance. Selon les boss, chacun ne s'en sortira pas aussi facilement ! Il existe heureusement des objets, bien qu'étant très rares, qui vous permettent de redistribuer vos points d'attributs, si vous souhaitez vous re-spécialiser. Comme vous allez le constater à plusieurs reprises dans ce test, Dark Souls 2 est toujours un jeu difficile, mais il est un peu moins punitif que son grand frère sur certains points !

 

La nuit des mort-vivants

 

La progression dans le jeu se fera essentiellement par l'exploration. Si le début du jeu vous guide un petit peu, une fois le camps de Majula atteint, vous êtes livré à vous-même. Ce lieu vous servira de campement de base. Vous y trouverez les marchands, ainsi que la messagère d'émeraude. Je reviendrai sur le rôle de ce personnage clé tout à l'heure.

Après Majula, libre à vous de partir dans la direction de votre choix. Si nous ne sommes toujours pas dans un monde ouvert à la The Elder Scrolls, on retrouve un level design très proche du premier Dark Souls, à savoir un monde semi-ouvert avec plusieurs embranchements. Il s'agira donc de progresser de feu de camps en feu de camps, ces derniers vous servant de checkpoint. Les habitués de Dark Souls ne seront pas trop dépaysés à ce niveau-là ; Ils vous permettent toujours de vous soigner, et de régénérer le contenu de votre fiole d'Estus, qui fait office d'objet de soin. Par contre, un repos au feu de camps fera réapparaître l'intégralité des ennemis abattus, boss et mini-boss exceptés fort heureusement.

 

  
Guettez les feux de camp tout au long de l'aventure, ils seront votre salut !

 

Donc, tous les autres ennemis reviennent ? Eh bien non ! C'est un nouvel élément dans Dark Souls 2 : Si vous tuez toujours les mêmes adversaires, ceux-ci finiront par ne plus réapparaître. Si cela empêche le "farming" à outrance, cela vous permet d'avancer plus vite dans les zones où vous êtes souvent passé, généralement parce que vous y mourriez régulièrement, rendant la progression moins frustrante.

Et ce n'est pas la seule nouveauté ! Si vous avez joué au premier Dark Souls, sachez que, sans révolutionner les mécaniques de jeu, plusieurs choses viendront bouleverser vos petites habitudes. Dans le premier opus, il vous fallait systématiquement voyager à pied, et par le fait même affronter l'ensemble des ennemis que vous croisiez, aussi difficiles soient-ils à combattre. Dans cette suite, vous avez la possibilité de vous téléporter entre les feux de camp que vous avez activés ! Adieu la frustration de devoir affronter des hordes d'ennemis pour ne serait-ce que vérifier le prix d'un item chez un marchand. De plus, l'amélioration de votre personnage ne se fait plus aux feux comme dans le premier épisode, mais auprès de la messagère d'émeraude à Majula. C'est près de cette dernière que vous pourrez dépenser vos âmes afin d'augmenter vos statistiques, chaque nouveau point dépensé coûtant un peu plus cher que le précédent. Elle vous permet également, en échange de fragments de fiole d'Estus, d'améliorer celle-ci pour augmenter le nombre de doses de soin qu'elle contient. Sachez par ailleurs que de nouveaux objets curatifs font leur apparition : Les gemmes de vie. De différentes tailles selon la quantité de points de vie rendus, elles ne se rechargent pas aux feux de camp comme la fiole d'Estus, mais vous en trouverez en quantité suffisamment importante pour qu'elles offrent une bonne alternative à votre fiole lorsque celle-ci est vide.
 
 
  
Que ce soit pour rencontrer la messagère ou d'autres personnages,
vous reviendrez régulièrement à Majula
 
 
Tout comme dans le premier épisode, vous alternerez entre votre forme humaine et votre forme de mort-vivant, également appelée "carcasse". La forme humaine est celle qui offre le plus d'avantages, car elle permet notamment d'invoquer des fantômes qui peuvent vous aider durant les combats, très pratique contre certains boss. Notez que si vous jouez en ligne, ces fantômes peuvent être d'autres joueurs, et vous avez vous aussi la possibilité de laisser une marque d'invocation pour venir en aide dans le monde d'un autre joueur. Toujours via le mode en ligne, vous pouvez, sous forme humaine, envahir le monde d'un autre joueur afin de l'affronter et de récupérer un grand nombre d'âmes, qui, je le rappelle, sert de monnaie dans le jeu. L'inverse fonctionne également, puisqu'il est possible qu'un joueur vienne envahir votre monde pour les mêmes raisons. Cependant, si vous mourrez, vous retrouverez votre forme de carcasse. Si vous veniez à mourir sous cette forme, le maximum de votre jauge de santé diminuera un peu à chaque mort, et ce jusqu'à ce qu'elle ait atteint la moitié de sa valeur maximale.
 
  
Sous forme de carcasse, vous êtes aussi moche que les ennemis que vous combattez
 
 
Pour retrouver forme humaine, et ainsi récupérer votre valeur de santé maximum initiale tout en profitant des avantages cités précédemment, il vous faudra utiliser un objet appelé "effigie humaine". Vous n'en trouverez pas à foison, mais il est possible d'en récupérer régulièrement, autant à des endroits clés prédéfinis, qu'aléatoirement sur le corps de certains ennemis. Heureusement, il existe de nombreux anneaux très utiles que vous pourrez équiper dans le but d'éviter ces désagréments. Il existe un anneau de régénération de santé, un autre qui vous soigne un peu pour chaque ennemi tué, ou encore (l'un de mes préférés), qui diminue de moitié le malus sur la santé maximum.
 
Pour revenir rapidement sur le mode en ligne, celui-ci offre malgré tout plusieurs avantages même sous votre forme de carcasse. Comme dans l'épisode précédent, vous pourrez toujours voir les messages des autres joueurs vous indiquant la présence d'un boss ou d'un trésor. A vous d'évaluer l'utilité de ces messages et d'en laisser vous-même aux autres joueurs. Vous pourrez également visualiser de temps à autres les spectres d'autres joueurs, et ainsi voir de quelle manière ils sont morts, afin que votre sort soit moins funeste que le leur.
 

Meurt pourriture communiste !

 

Au niveau du système de combat, le jeu reprend ce que l'on connaissait déjà des opus précédents. On ressent tout de suite le côté "lourdaud" de nos avatars, même si j'ai trouvé les personnages, tel que le sorcier ou le bretteur, plus fluides ; cela peut aussi s'expliquer par le fait que je ne les avais pas équipés d'une armure trop encombrante. Les combats n'en restent pas moins tactiques. On passe le plus clair de son temps à bloquer ou esquiver, guettant la faille dans les mouvements de l'adversaire pour placer quelques coups d'épée ou lancer un sort. C'est d'autant plus vrai contre les boss qui, encore une fois, représentent un véritable challenge. Il vous faudra bien analyser leurs mouvements pour anticiper au mieux leurs attaques et contre-attaquer au moment opportun.

 

  
Certains ennemis sont très lents, d'autres très rapides, à vous de vous adapter !

 

Les classes de personnages sont assez variées, tout comme l'équipement disponible. Selon les attributs de votre avatar, vous ne pourrez pas l'équiper de tout et n'importe quoi. Un mage ne pourra pas s'équiper d'un véritable bouclier à moins d'améliorer sa force, et n'imaginez pas pouvoir lancer un miracle de soin avec un chevalier sans avoir augmenté sa foi. Du côté des armes, vous aurez le choix entre épées lourdes, épées courtes, dagues, rapières, lances, haches et j'en passe. Il faudra donc bien jauger l'évolution de votre personnage afin de compenser ses points faibles sans le rendre trop polyvalent, au risque d'être mauvais partout à défaut d'être bon quelque part.

Si la manière d'affronter chaque boss diffère, il en sera de même pour tout type d'ennemi. S'il est intéressant de laisser attaquer les plus lents pour profiter d'une ouverture et de passer à l'offensive, les plus rapides vous obligeront à booster vos réflexes ! Le bestiaire est de ce fait très varié, tant au niveau de l'IA des ennemis, que sur l'aspect visuel.

Le level design est encore une fois intéressant, à mi-chemin entre linéarité et monde ouvert. Malgré les couloirs qui s'enchaînent, il arrivera parfois que vous ne sachiez pas où aller, le jeu favorisant l'exploration. Parfois, une simple petite échelle peut se cacher dans la pénombre et vous mener à un endroit clé ; Certains marchands sont particulièrement bien cachés.

 

    
L'exploration est toujours de mise, un élément de gameplay tout aussi important que le reste

 

De ce fait, le jeu bénéficie d'une très bonne durée de vie qu'il m'est difficile de quantifier. Vous pouvez autant avancer sans trop explorer, et rater des objets et certaines zones. Certains boss sont même facultatifs. Les habitués de la licence prendront sans doute moins de temps à le terminer, là où les débutants risquent de buter sur de nombreux passages. Ajouter à cela le fait que vous pouvez tenter plusieurs builds ; J'ai moi-même laissé mon chevalier de côté après sept heures de jeu, pour essayer une sorcière que je n'ai plus lâchée depuis. La durée de vie peut ainsi tout simplement doubler. S'il me faut donner un chiffre, je dirais que vous pouvez compter globalement entre quarante et soixante heures pour en venir à bout.

 

Demain ne meurt jamais

 

Tout comme ses grands frères, Dark Souls 2 n'est pas une claque technique. Malgré tout, l'esthétique et la patte particulière de la série est toujours aussi agréable. On retrouve ce côté froid et sombre, presque malsain, qui nous plonge tout de suite dans l'univers. Je me souviens avoir reproché à la version Xbox 360 de Dark Souls de souffrir de ralentissements, un défaut totalement gommé dans cette suite. Il arrive même que le jeu s'approche des 60 FPS dans les lieux clos, mais difficile pour moi de le vérifier sur ma console. Quoi qu'il en soit, il faut retenir que le jeu est mieux optimisé que le premier opus, un peu plus fin et toujours aussi envoûtant visuellement.

 

  
Sans être une référence, le jeu a un je ne sais quoi de magique dans ses graphismes

 

La bande son reste très proche de ce qu'on a pu connaître dans les autres épisodes. Les musiques sont discrètes mais réussies, les bruitages efficaces, et les doublages en anglais d'excellente qualité. Notez que le jeu est intégralement traduit en français et tous les dialogues sont sous-titrés.

 

En rédigeant ce test, j'ai eu comme une impression de déjà-vu, et peut-être que vous l'aurez aussi tant cette suite fait écho au premier épisode. Dark Souls 2 se place comme une véritable suite, presque une version 1.5, tant les nouveautés ne semblent pas évidentes. Pourtant, les nombreux ajustements de gameplay apportés par rapport au premier épisode en font un jeu plus abouti. Si, comme moi, vous n'échapperez sans doute pas aux passages de frustration à répétition, recommençant des dizaines de fois le même boss, j'espère que vous aurez toujours l'envie d'y revenir. Soyons clair, si vous n'avez pas accroché au délire du premier Dark Souls, celui-ci ne vous fera pas changer d'avis. Mais si vous pensiez qu'on pouvait améliorer le concept du jeu avec quelques ajustement de gameplay, cette suite est faite pour vous. Dark Souls 2 possède tous les points forts de ses prédécesseurs tout en gommant certains défauts. Alors pourquoi rechigner ? Vous n'avez pas peur de la mort quand même ?

LES PLUS
  • Toujours aussi addictif
  • Esthétique toujours aussi travaillée
  • Plus fluide que le précédent
  • Mieux équilibré et moins punitif
  • L'univers sombre et travaillé
LES MOINS
  • La difficulté qui peut toujours être frustrante
  • Peu de vrais nouveautés
  • La narration plutôt basique

8/10

Commentaires (48)

#2

Lecrolle
Garde

Merci beaucoup pour ce test, fort agréable à lire comme d'habitude ( un peu de flagornerie ça fait pas de mal).
J'avais déjà passé quelques heures ( de stress intense) sur le premier opus et il est vrai que la difficulté était déjà la cause à pas mal de frustration et du coup je trouve que cet aspect fait passer la composante rpg du jeu au second plan mettant ainsi trop en avant le coté "action pure"( et dure).
#3

Walker
Guerrier

un bon test pour un bon jeu qui surpasse largement ces prédécesseurs !

Alors que j'ai été dégouté au bout d'un moment de dark souls 1 , dark souls 2 me procure un plaisir infini et ça fait longtemps que j'ai pas eu ça en jouant a un jeu ( depuis mass effect 3 en fait )

En ce moment je me fait victimiser dans un marais plein de poison ou je n'arrive pas à m'en sortir , mais l'avantage de ce jeu c'est qu'il est tellement vaste qu'on peux aller faire autre chose tuer d'autre mini boss...etc pour devenir plus fort et revenir plus tard !

ce qui ma en revanche frustré c'est le malus de vie a chaque mort , qui me faisait chier énormément au début et qui m’empêchait de prendre plaisir en jouant , mais heureusement j'ai trouvé un anneau qui bloque le malus à 80%

Mais j'ai juste une remarque à fait en ce qui concerne le test quand vous dites que les classes de début c'est pas important , non mais désolé le stuff et les stats de départ définie grandement ce que vous allez jouer , quand vous prenez un chevalier pour jouer mage il vous faudra dépenser énormément d’âmes et chercher les bons stuffs donc c'est loin d'etre fastoche , c'est pour ça qu'on a tendance a suivre le chemin de sa classe

Et j'ai juste une question le restat nous redonne toutes nos ames pour revenir au niveau que l'on souhaite ou faudra t'il tout recommencer ?
#4

Lassal
Citoyen

Merci pour ce test.
Il aurait été intéressant de parler des serments qui sont un aspect important dans le jeu et encore plus dans cet épisode.

J'ai vraiment hâte que le jeu sorte sur PC.
En attendant j'approche de la fin de mon NG+ sur le 1er épisode.

Dark Souls est dans mon top dix de mes jeux préférés.
#5

auty01
Citoyen

Personnellement, je ne mettrai pas le scénar' dans les moins. Le jeu n'entre pas dans la routine vidéoludique de ces dernières années avec cut-scenes et CGs à outrance pour nous rappelez sans cesse quoi faire. Toute l'histoire du jeu vient se cacher dans les descriptions d'objets et discussions avec les PNJs et c'est au joueur de s'investir pour en savoir plus sur le comment du pourquoi. D'autant plus quand je vois tout le lore réuni du premier opus et les retours que j'ai du second actuellement à ce niveau-là.

Et bon test bien sur ;)

Message édité pour la dernière fois le : 25/03/2014 à 11:15

#6

Batman
Grand gobelin

@Walker : Je n'ai pas testé cet objet, pas sûr qu'on ai le stuff de départ, il me semble que ça reset juste les points.
Pour rebondir sur la remarque sur le stuff de départ justement, tu n'as pas tord entre un mage et un chevalier, mais pour le reste, on peut rapidement trouver haches, rapière, bouclier ou arc.

@Lassal : C'est vrai que je n'en ai pas du tout parler ! Je vais voir pour ajouter quelques phrases dessus, merci !

@Auty01 : Pour ma part, j'aime bien quand la narration est un minimum travaillée. Là je joue pour découvrir de nouveaux lieux et de nouveaux équipements, pas pour connaitre le fin mot de l'histoire. Ca ne fait pas de DS2 un mauvais jeu, mais j'ai préféré le préciser.

Merci à tous pour vos commentaires qui viennent compléter ce test ! Et merci Lecrolle pour ton compliment.
#7

Lassal
Citoyen

En attendant la sortie du jeu sur PC, je me suis renseigné sur la classe de bretteur et donc le combat avec deux armes.
Car contrairement à Dark Souls 1er du nom, le gameplay avec deux armes est bien mieux intégré grâce à la powerstance prévu pour cela.

Plusieurs règles :
1. Porter deux armes de même type et taille. Par exemple on ne pourra pas combiner une grosse épée avec une dague.

2. Les prérequis sont 1.5 fois plus important pour pouvoir utiliser la posture ambidextre. Par exemple si vos armes demandes 10 en force et 20 de dextérité, il vous faudra 15 en force et 30 en dextérité.

3. Si vous remplissez les deux conditions ci-dessus, il vous suffit de rester appuyer sur le bouton permettant de tenir une arme avec une ou deux mains. (Y sur Xbox et Triangle pour PS)

Avec ça, vous taperez avec vos deux armes en même temps que ce soit avec le coup normal ou le coup fort. (Le coup fort pour le coup fait vraiment plus mal)
#8

Iosword
Grand chevalier

pour le test.

Je n'espère qu'une chose : avoir un bon portage PC
#9

Falloutnwo84
Villageois

"Bonjour Vielles Femmes !" :

Dark Souls 2 est un superbe jeu (à l'image de Majula ,..ne pas
confondre avec le "Eh Manjula" du chanteur punk-hardcore
Claude François ,un boss (très) sensible aux dégâts électriques...).

Et surtout, DS2 possède un magnifique gameplay-simulation
au poil...de petits cochons hargneux...
Bref ,vivement la sortie sur PC de ce magnifique et inquiétant
monde semi-ouvert au level-design (légèrement) sadique
et emplit de pièges.
#10

Geralt
Grand chevalier

Comme beaucoup j'attends la version PC et j'espère qu'elle sera vraiment bonne !
#11

Lairanza
Garde

Les Boss sont moins impressionnants et moins charismatiques que dans le 1 je trouve.
#12

Nayto
Garde

Le scénario basique ? Il suffit de s'intéresser un minimum au lore pour se rendre compte que le scénario est beaucoup plus compliqué que ça, mais bon..


Ce jeu est excellent, le seul défaut que je lui reproche c'est la disparition des mobs au bout de plusieurs run, sacrifiant le farm au profit de la facilité.
#13

Lohengrin
Garde royal

Batman!!! ... Chauve souris maléfique, tu m'as infecté sciemment le virus de ce jeu, purée de moi, vas falloir que je me morfonde dans ma crypte jusqu'au 25 avril de cet an de grâce 2014, pour la version PC.
Je te félicite, très bon test, une analyse très fouillée, je ne connaissais pas ce jeu ... Parfois j'entre en hibernation, alors au réveil c'est agréable de trouver quelque chose à se mettre sous la dent canine(mortifer de toi, argh)

Message édité pour la dernière fois le : 25/03/2014 à 20:55

#14

Moander
Villageois

J'ai hésité à me le prendre, mais je suis à nouveau tombé accro, comme avec Dark Souls 1... et tout cela malgré moi!

Très bon test sinon.
#15

Colinet
Noble

Est-ce que quelqu'un a l'impression que les niveaux sont moins inspirés que dans le 1? C'est la seule crainte qui me retient vraiment de l'acheter.
#16

Tetar117
Garde

Les différents niveaux sont vraiment bons Colinet mais de l'avis général il manque une certaine cohérence au niveau du monde en comparaison du premier Dark Souls, dans le premier si tu regardais le paysage tu voyais les autres niveaux qui se situaient géographiquement à coter hors dans le 2 parfois tu vois des choses qui ne devraient pas être là et inversement.

Sinon le jeu est globalement assez simple si tu as déjà bien jouer a Demon' Soul ou Dark Souls et il faudra attendre le newgame+ ou alors augmenter directement la difficulté via certaines choses en jeu pour avoir une réelle difficulté mais il reste très plaisant et a bien plus de contenu optionnel et donc à découvrir que le premier.

Et en effet Lairanza apparemment c'est l'avis de beaucoup de gens, un peu trop de boss et moins d'entre eux mémorables en comparaison du premier, j'ai parfois un peu de mal à me souvenir auquel appartient qu'elle âme d'ailleurs.

Et merci pour le test de ce superbe jeu Batman. \o/
#17

reptile
Chevalier

Comme toujours un très bon test mon batou

La grosse nouveauté se situe surtout au niveau du gameplay amélioré les combats sont plus aboutis, le bretteur est assez stylé mais nécessite pas mal d'entrainement (si vous avez les requis nécessaires, 1,5 fois les stats pour la deuxième arme, vous pouvez passer en mode dual en maintenant la touche triangle, la posture change "power stance" et vous donne accès à la panoplie de coups dédiée). la gestion de l'endurance à changé, gros changement aussi pour les animations des roulades, les dégâts en fonction de la portée aussi ont subis un lifting, vous pouvez équiper 2 types de flèches et carreaux pour les armes à distance au lieu d'un seul, ainsi que 4 emplacement pour les anneaux.

Sinon on retrouve un mix des Demon's Souls & Dark Souls, beaucoup de boss, beaucoup de sets et nouveaux items, la difficulté dépendra de vous, autant le jeu sera facile si vous faites les boss à plusieurs, autant vous pouvez vous imposer des challenges, en jouant seul avec une pénalité et là vous allez en chier pour de bon surtout en NG+.

La limite du farming est pas gênante car il y a largement assez d’âmes pour progresser, si vraiment vous en manquez, vous pourrez en gagner facilement en aidant les joueurs pour les boss par exemple.

Même si le début du jeu qui fait office de tuto est moins marquant que Dark Souls, le jeu est toujours aussi bon par la suite.

Graphiquement ça reste comme les autres opus, la gestion de la lumière bien plus aboutie sur PS3 et des armures mieux détaillées. Certaines textures par contre dans certains niveau font un peu PS2 hélas. Sinon ça reste joli.

Pour les musiques c'est assez inégal, bien que qq thèmes sont vraiment ultimes (velstadt the royal aegis boss & Ancient Dragon par exemple).

On retrouve plétore de PNJ toujours avec leurs petits secrets, un univers toujours travaillé.

Un très bon épisode, peut être un peu moins marquant de Dark Souls, mais terriblement accrocheur et surtout un système de combat bien plus abouti.

Message édité pour la dernière fois le : 26/03/2014 à 17:51

#18

Batman
Grand gobelin

Le scénario basique ? Il suffit de s'intéresser un minimum au lore pour se rendre compte que le scénario est beaucoup plus compliqué que ça, mais bon...


J'ai peut-être employé un raccourci, car pour moi, le lore, c'est plus l'univers que véritablement le scénario. Plutôt que "le scénario", je devrais dire "la narration", car elle est quasiment absente. Bien sûr à coté de ça l'univers est très riche. Je vais mettre à jour les plus et les moins dans ce sens.

Message édité pour la dernière fois le : 26/03/2014 à 21:14

#19

Caldanath
Gobelin

Le scénario basique ? Il suffit de s'intéresser un minimum au lore pour se rendre compte que le scénario est beaucoup plus compliqué que ça, mais bon...


L'excuse du lore est un peu facile quand même, parce qu'on pourrait l'appliquer à nombre de jeux dont le scénario a été jugé "basique", comme Skyrim par exemple.
#20

Batman
Grand gobelin

Oui mais la remarque est pertinente en même temps je trouve. Il y a deux degrés de profondeur dans l'histoire, l'univers, tout ce qui enrobe un jeu : ce qu'on voit au premier abord, et ce qu'on découvre en fouillant un peu. Certains jeux travaillent plus l'un que l'autre, c'est pourquoi j'ai préféré préciser mes propos.
#21

Caldanath
Gobelin

C'est vrai, scénario et univers, ce n'est pas du tout la même chose. Mais je voulais juste souligner que dire "le scénario n'est pas basique parce que l'univers est très travaillé", c'est un peu trop facile. Car applicable à beaucoup de jeux.
#22

Nayto
Garde

Le scénario basique ? Il suffit de s'intéresser un minimum au lore pour se rendre compte que le scénario est beaucoup plus compliqué que ça, mais bon...


J'ai peut-être employé un raccourci, car pour moi, le lore, c'est plus l'univers que véritablement le scénario. Plutôt que "le scénario", je devrais dire "la narration", car elle est quasiment absente. Bien sûr à coté de ça l'univers est très riche. Je vais mettre à jour les plus et les moins dans ce sens.


La narration est très rare, indéniable, mais c'est comme ça depuis le premier opus; du coup les joueurs de la série ont appris à parler aux PNJ et à regarder la description des objets (qui tient plus de lignes écrites que le reste du jeu en passant).

C'est un choix voulu que rien ne soit donné directement, depuis Demon's Soul.
Pour ma part le scénario serait plus un + qu'un - mais je remets pas en cause le test, loin de là.

"L'excuse du lore est un peu facile quand même, parce qu'on pourrait l'appliquer à nombre de jeux dont le scénario a été jugé "basique", comme Skyrim par exemple."

L'excuse du lore est facile pour un TES, mais justifiée pour un jeu comme Dark Souls; Au moins les 3/4 du scénario sont présents dans la description des items et les lignes des PNJ. Sans ça, difficile de comprendre où tu vas, et pourquoi.

Après c'est sûr que dans un test avec une durée de jeu relativement limitée, impossible d'avoir tous les éléments qu'on voudrait avoir, je suis d'accord.

Le test est d'ailleurs très bien détaillé, et je préfère venir consulter ici que sur JV.com, merci Batman.

Message édité pour la dernière fois le : 27/03/2014 à 01:58

#23

flofrost
Grand chevalier

La facilité c'est plutôt selon moi d'intégrer le scénario dans des descriptions ou autres codex justement, plutôt que de le caler par rapport à ton avancée dans le jeu, y a pas photo niveau facilité pour un développeur entre quelques lignes de texte (même si elles sont bien foutues et que le tout se tient) et intégrer des scènes et des évènements qui font avancer le scénario il me semble.
#24

Nayto
Garde

Caler le scénario par rapport à ton avancée dans le jeu ? Je vois franchement pas ce que tu essayes de dire là..

On te dit quoi faire, pourquoi le faire, à toi de t'intéresser au monde dans lequel tu évolues ensuite.

Le cheminement du jeu est libre, tu n'es pas dirigé à tel ou tel endroit, tu n'as aucune quête obligatoire; c'est comme ça depuis Demon's Soul ou tu choisissais quel monde complété en premier etc..

Des scènes ? Pourquoi faire ? Il y a juste ce qu'il faut de cinématique, et je vois d'ailleurs pas ce que vient faire une cinématique dans l'explication d'un scénario à moins que tu aies complétement zappé la cinématique de début de partie.

Je vois absolument aucune facilité des dévs, l'écriture est foutrement bien faite.

C'est sûr que si tu débarques sur Dark Souls II sans t'être intéressé un minimum aux deux jeux qui l'ont précédé, tu vas être dépaysé.
#25

flofrost
Grand chevalier

C'était pas une critique, dans ce jeu, les développeurs préfère mettre leur énergie et leurs moyens dans autre chose, et en prime ils ont jamais voulu faire croire le contraire, alors je vois pas trop ce qu'il y aurait à leur reprocher, comme tu dis, en jouant à ce jeu, on sait à quoi s'attendre.
En revanche, me dire que ce n'est pas moins "facile" de faire ainsi plutôt que de voir un scénar qui avance en même temps que toi, avec des évènements, qui sont directement intégrer dans le jeu (et pas obligatoirement par une cinématique, faut pas me faire dire ce que je n'ai pas dit, ça peu très bien passer par un combat, ou des dialogues, même truc de dingue, des dialogues pendant les combats), avec une intrigue qui évolue devant tes yeux, c'est juste n'importe quoi.
Alors oui, c'est plus "facile" et plus "simple" de te balancer le scénar comme ils le font, plutôt que comme dans Deux ex par exemple, et c'est ce que je disais, mais c'est pas vraiment ce que les fans du jeu lui demande de toute façon, alors je vois pas vraiment pourquoi tu t'emballes comme ça.




Voir tous