Mardi 12 Novembre 2019, 03:52     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Borderlands 2 : Le Carnage Sanglant de M. Torgue

par Etienne Navarre 22 Avr 2014 09:45 2

Le second contenu additionnel pour Borderlands 2 fait suite au très réussi Butin de pirate du Capitaine Scarlett et va tenter de maintenir l'excellent niveau qualitatif de ces DLC. Exit la piraterie, les pervers et les bouteilles à la mer. Place aux motards, aux arènes (du bal) et au vocabulaire glamour d'un enfoiré de gladiateur shooté au slag qui serait prêt à vous coller de bons gros pruneaux dans le derche en dansant la carmagnole !

 

Bienvenue dans le cratère de la brutasserie, enfoiré !

 

Booooon, avant de commencer, tu dois apposer ta signature numérique sur la clause de décharge de responsabilité... Je déconne ! Décharge de responsabilité mon cul ! T'es à Torgue Land mon gars. Dirige-toi vers l'arène pendant que j'te claque un solo monstre à la guitare !

Voilà comment commence ce DLC. Et je devrais dire que cette putain d'intro suffit à résumer cette campagne additionnelle. Comment ça, il faut que je continue ? Faites chier !

Le pitch est on ne peut plus simple : un cratère rempli de brutasses, un tournoi qui permettra de désigner la plus grande des brutasses et puis c'est tout. Et ça suffit laaaaaargement. On s'en fout du reste, c'est que de l'enrobage à la guimauve pour toutes les chochottes qui pensent qu'un RPG croisé hack'n slash ça doit causer. Causer mon cul. Un bon gros DLC comme ça qui sent le sable, l'huile de moteur et la sueur de brutasse, c'est pour les vrais durs à cuire. Alors les fans de Léa Passion Cheval, vous savez ce que je vous dis ? Faites vous des steacks de votre canasson, tas de mauviettes en slip !

 

    

Arène et brutasse en vue !

 

Baston de bistrot beatdown

 

Le Carnage Sanglant de M. Torgue prend place au sein d'une map faisant office de hub et vous fera voyager dans diverses arènes, une forge et des bars. D'un point de vue quantitatif, on est bien en-deçà de ce que proposait le Capitaine Scarlett mais ce qu'il perd d'un côté, il le gagne de l'autre. En effet, les quelques zones que propose ce DLC sont plus remplies, plus vivantes et plus denses. Pour le coup, on ne s'ennuie pas une seule seconde, qu'il s'agisse de la trame principale (devenir le number one) ou des quêtes annexes : régler un problème dans un couple gay, flinguer du cannibale, promener un chien infernal, récupérer des bouteilles de bières, flinguer un fumier de troll anonyme... Pas de doute, on est bien sur Pandore.

Vous aurez l'occasion de croiser tout un tas de têtes connues qui peuvent vous donner un sentiment de recyclage évident (mais excitant aussi). Mais c'est largement compensé par un panel de PNJ azimutés et complètement tordus comme on aime en voir dans Borderlands. Le loot est généreux et on trouvera sympathique cette idée d'introduire des distributeurs Torgue qui vous permettront d'acheter du stuff rare (et légendaire) contre une monnaie que vous ne trouverez que dans ce DLC. Seulement, pour pleinement en profiter, vous avez intérêt à refaire les missions un paquet de fois. Ça s'appelle farmer et ça fait vraiment chier de se taper du meurtre en série pour se payer un flingue de valeur.

Notez que ce DLC (accessible dès le niveau 15) propose un challenge autrement plus relevé que le précédent ou qu'un plat mexicain assaisonné par El Diablo lui-même. Ça n'est pas non plus la difficulté du siècle mais au moins, certains combats sont suffisamment corsés pour vous faire crever lamentablement. De manière générale, les boss sont (encore) assez décevants mais les régions visitées proposent parfois des rencontres solides. Enfin, certaines missions se divisent en étapes et vous demanderont de revenir à un niveau plus élevé pour récolter plus de jetons et gagner du butin plus über que ta mère !

 

   

Je paie ma tournée de pruneaux dans les valseuses et de coups de savate dans les gencives.

 

Sa mère le Skag

 

L'ambiance du Carnage Sanglant de M. Torgue est assez géniale. Entre Mad Max et un Ben Hur gonflé aux hormones de skag, le jeu fait la part belle à son enrobage. Et vous allez rire un paquet de fois tant les dialogues sont écrits avec une main qui sent l'urine. D'accord, il faut aimer le gras, les jurons et les blagues vaseuses. Mais moi j'aime ça. Et c'est moi qui teste ! Alors tu fermes ta gueule et tu bois mes paroles comme un sale petit orphelin affamé têterait du lait de skag directement aux mamelles ! Quant au doublage français, il fait encore une fois des merveilles. Mention spéciale à M. Torgue.

La musique de ce DLC a subi quelques petits ajustements pour coller à l'univers de M. Torgue (certains des nouveaux morceaux sont plutôt cools) mais dans l'ensemble, rien de transcendant. Par contre, dans le registre des points noirs (foutue acnée), on peut noter, souligner et surligner l'absence de nouveau véhicule. Dans un DLC qui met en avant les gangs de motard, on ne peut qu'être frustré de ne pas pouvoir guidonner dans le sable. Le contexte se prêtait tellement à une bécane ou à un dragster que ça me reste encore coincé dans le gosier.

 

    

Savoir viser : le secret d'une victoire juteuse.

 

Ce contenu est indispensable si vous aimez le rock, les gros lolos, l'humour qui ne porte pas de slip et les bières, qu'il s'agisse de les boire ou de les exploser sur les melons de vos ennemis. Intense, varié et diablement fun, ce contenu est, pour moi, supérieur au Capitaine Scarlett même s'il est perdant sur le papier. Il serait dommage de passer à côté de ce DLC qui montre une fois encore le talent de Gearbox et son amour pour les univers déviants.

LES PLUS
  • Des motards et des nibards
  • Humour qui tache
  • Contenu dense
  • Univers réussi
  • Quêtes annexes rock & roll
LES MOINS
  • Pas de moto à piloter ? QUOI ?
  • Un peu court
  • Pas assez de challenge

8/10

Commentaires (2)

#2

nadir1979
Citoyen

J'aime l'humour des développeurs...ils sont complétement chtarbés comme l’écureuil du même nom...


#3

Smash15195
Citoyen

Un test sur un DLC de 2012 , certainement le moins bon de tous et qui est à l'instar de Sir Hammerlock’s Big Game Hunt du tuage de monstres idiot sans réel histoire mais c'est vrai que certains dialogues sont vraiment fendart. Une mention spéciale à la quête avec la mamie qui n'en finit plus avec ses histoires navrantes.

Le meilleurs de tous est Tiny Tina's Assault on Dragon Keep que je viens de finir et il est vraiment rafraichissant.

Message édité pour la dernière fois le : 22/04/2014 à 13:42





Voir tous