Jeudi 18 Juillet 2019, 19:48     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Final Fantasy XIII-2

par Saltar 21 Fév 2014 12:45 15

Après la division qu'aura causé Final Fantasy XIII parmi les joueurs, Square Enix ne voulait pas en rester là et continuer les aventures de Lightning et compagnie était pour eux un challenge à surmonter pour essayer de remettre tout le monde d'accord. La trop grande linéarité du premier volet étant en cause, ils ont tenté de proposer une nouvelle approche à cette suite directe, sortie le 03 février 2012 soit deux ans plus tard, tout en gardant les éléments forts de Final Fantasy XIII. Quelles surprises allons-nous donc découvrir ici ?



Il est rare de voir dans la saga Final Fantasy des épisodes faisant office de suite scénaristique aux épisodes principaux de la série. Final Fantasy XIII étant le second après Final Fantasy X. Il est important donc de noter que, s'agissant d'une suite directe, le jeu reprend les choses peu après la fin du premier volet soit trois années après. Bien qu'il soit préférable d'avoir fait le premier épisode pour en profiter pleinement, Square Enix propose une histoire abordable sans avoir touché Final Fantasy XIII, et la possibilité d'avoir accès à un résumé complet de celui-ci à tout moment dans le jeu.

Ce second épisode nous met pour son introduction dans la peau de Lightning, l'un des personnages principaux de Final Fantasy XIII, en plein combat contre Caius, nouveau personnage qui annonce la couleur et sa place d'antagoniste très tôt dans l'aventure. Cette introduction se passe dans un lieu coupé de l'espace et du temps, le Valhalla. Caius, accompagné d'une jeune fille, Yeul dont le destin semble important pour cet épisode, semble vouloir la destruction du monde actuel pour des raisons encore obscures, et la tristesse et la lassitude que l'on peux lire sur son visage semble montrer le temps passé pour atteindre son objectif. Après différents échanges hauts en couleurs, Lightning va confier une mission au dernier représentant de l'espèce humaine dans le futur, prénommé Noel, afin que celui ci évite les désastres qui pèsent sur le monde présent, et informe ses amis.

 

   

Lightning lors de l'introduction du jeu à gauche, Caius et Yeul à droite
 


 

Vous l'aurez peut-être deviné, le jeu nous propose ici une grande interaction avec l'espace et le temps, éléments qui seront au coeur du gameplay et de la narration de cet épisode. Noel va donc de par sa nouvelle mission prendre contact avec Serah, qui est en recherche désespérée de Lightning, sa soeur disparue. Ces deux personnages formeront donc le duo principal que nous contrôlerons tout au long de l'aventure, recherchant à travers les différents lieux et époques un moyen de retrouver Lightning et comprendre ce qui menace le monde actuel. Cela change une fois de plus des habitudes de Square Enix ou la multitude de personnages permettait de faire sa propre équipe selon les préférences et capacités de chacun. Le jeu laissant ici libre court à l'évolution des héros et la présence d'une réserve de monstres pour compléter son équipe de trois combattants lors des joutes, les possibilités restent énormes, comme nous le verrons plus loin.

Final Fantasy XIII-2 nous propose donc d'entrée de jeu des changements assez importants dans son approche, tout en gardant les bases de son prédécesseur. Une fois l'introduction et la prise en main faites, nos deux héros, accompagnés de Mog, créature mythique inhérente à la saga, vont pouvoir commencer leur périple à travers les mondes et les époques en activant des portails croisés ça et là à travers chaque monde. Les portails demanderont un artefact bien précis pour être ouverts un première fois, et donner accès à un autre monde à une autre époque bien particulière. Certains mondes seront à faire pour progresser dans l'histoire alors que d'autre permettront simplement de faire des quêtes annexes et découvrir plus de choses sur les environnements. Cela apportant très vite la possibilité de faire un peu ce que l'on veut.

Comme dans le premier épisode, les déplacements à travers les mondes ne seront pas si pacifiques, et diverses créatures se dresseront sur votre route. A chaque ennemi approchant notre personnage, un halo lumineux apparaîtra à nos pieds, avec une horloge. Trois phases la composent, la première partie, verte, indique des ennemis immobiles qui vous feront commencer le combat avec un avantage si vous les frappez rapidement. La seconde phase indique les ennemis en action, qui tenteront la plupart du temps de vous attaquer. L'initiative est toujours possible, ainsi que la fuite. Si par contre l'aiguille fait le tour du cadran sans qu'un combat soit engagé ou que la fuite n'ait fonctionné, le combat débutera obligatoirement et il ne sera plus possible de fuir sans la mort de l'un ou l'autre camp. Cet élément apporte donc plus d'interactivité lors des pérégrinations, et d'attention de la part du joueur.

 

   

A gauche, le "Coeur de l'histoire" où l'on choisit les lieux et époques à visiter




Le système de combat de Final Fantasy XIII-2 est l'élément qui aura été le moins modifié, comparé au premier épisode. En effet on retrouve ici les combats en semi-temps réel, avec la jauge d'ATB ou Active Time Battle, se remplissant avec le temps et permettant de rentrer des actions en fonction de son remplissage. On ne contrôle ici toujours qu'un personnage sur les trois en combat au maximum, mais il est possible de changer de leader entre Serah et Noel en cours de combat, le changement se faisant automatiquement lors de la mort du personnage contrôlé. On retrouve ici les rôles et stratégies existants dans le premier volet, toujours au nombre de six : Attaquant, qui inflige les dégâts physiques, Ravageur privilégiant la magie et les attaques faisant monter la jauge de choc rapidement, Défenseur, encaissant les dégâts et protégeant globalement les alliés, Soigneur pour remonter les PV du groupe, Tacticien pour améliorer les statistiques des alliés, et Saboteur, à l'opposé pour baisser les statistiques et infliger des altérations d'état aux ennemis. Il est possible de créer plusieurs schémas de rôles pour nos personnages, appelés stratégies et d'en changer à la volée pendant les combats, pour parer aux situations changeant très rapidement.

Comment faire pour réaliser des stratégies basées sur trois personnages alors que nous avons vu que jusqu'à maintenant notre équipe n'est composée que de deux héros ? C'est ici qu'un nouvel élément fait son apparition : la possibilité de recruter les monstres rencontrés, afin de les faire combattre à nos cotés. Vous avez dit Pokémon ? Cela s'en rapproche dans le concept, les monstres ayant leurs statistiques, capacités et rareté propres. Il faudra en plus de les battre, obtenir leur cristal à la fin du combat pour les obtenir, et cela de manière aléatoire bien entendu. Chaque monstre ne représente qu'un seul rôle et il faut donc en obtenir pas mal pour pouvoir créer son équipe, et avoir accès aux compétences qui intéresseront chacun. Il faudra également définir parmi tous ceux capturés, les trois monstres qui assisteront aux combats de manière alternée, partageant entre eux la même jauge de PV et qui tourneront en fonction des stratégies choisies. Cet élément apporte donc une grande variété de choix intéressante, qui poussera les joueurs à chercher des créatures toujours plus puissantes ou correspondant à leur style de jeu.

Comme dans le premier épisode, Final Fantasy XIII-2 met en avant la capacité de réaction des joueurs, avec la nécessité de changer de stratégie rapidement pour faire face au schémas et actions ennemis. Des QTE apparaîtront lors de certains combats précis pour mettre en avant des actions spéciales ravageuses, ainsi que pour réaliser les actions spéciales des monstres nous accompagnant. Les combats terminés rapidement permettent d'obtenir une note plus élevée et des butins plus rares. Chaque combat permet d'obtenir des Gils, monnaie du jeu, des PC ou points de compétences pour faire évoluer nos personnages (et monstres), et les butins.

 

   

Exemple de combat avec familier Chocobo, et compétence spéciale via QTE à droite

 



Le système d'évolution des personnages et monstres est repris sur celui de Final Fantasy XIII, à savoir le Crystarium, mais avec quelques modifications. En effet, les Crystariums de nos deux héros sont représentés par une suite de "gemmes" qu'il faudra activer avec les points de compétences acquis, en choisissant au préalable quel rôle on fera avancer. En fonction du rôle choisit, les bonus attribués à chaque gemme seront différents, ainsi que les compétences acquises. Il faudra donc bien choisir selon le style de jeu que l'on veut développer, quel rôle et compétences on voudra prioriser lors de l'évolution de Serah et Noel. Chaque palier passé, en faisant le tour du symbole du Crystarium, permettra de débloquer un bonus particulier, comme les autres rôles non disponible d'entrée de jeu, des bonus d'accessoires ou de statistiques. Les Crystariums des monstres eux seront plus simples, il faudra dépenser des catalyseurs, ou butins spécifiques, pour les faire monter en compétences dans le Crystarium et donc les faire monter en niveau. Chaque monstre disposera de son propre potentiel d'évolution, et donc d'un niveau maximal. Certaines créatures ne pourront par exemple pas dépasser le niveau 20, et d'autres pourront aller jusqu'au niveau 99.

Une autre particularité des monstres capturés et qu'il sera possible de transmettre des capacités d'un monstre à un autre, mais en sacrifiant le monstre donneur. Il sera donc possible de personnaliser son roster préféré, avec la possibilité de combler certaines de leurs lacunes ou d'apprendre des sorts qu'ils ne maîtrisent pas de par leur évolution naturelle. Attention tout de même à certains monstres uniques qu'il ne sera pas possible de récupérer une fois sacrifiés.

Pour terminer sur la personnalisation, divers accessoires pourront être achetés ou obtenus ça et là dans le jeu, qu'il sera possible d'équiper à vos compagnons, afin de les mettre à la mode. Il s'agit ici d'une pratique purement japonaise à la base mais qui peut être apporte une touche sympathique selon les accessoires équipés. On pourra voir par exemple son Chocobo monté par une peluche Carbuncle, ou un Cait Sith avec un sac à dos. Inutile statistiquement, mais une option toujours plaisante pour ceux que cela intéressera. Noel et sera pourront également changer de tenues via l'achat de DLC.

 

   

Crystarium nouvelle génération et séance habillage, possible même pour les monstres moches




Du coté des des actions sur le terrain, ce second opus nous offre quelques améliorations en termes de gameplay. Notre personnage peut dès à présent sauter par simple pression d'une touche, pour passer par dessus des petits obstacles ou escalader des portions de terrain. La présence de Mog sera mise à contribution, d'un part via sa capacité à faire apparaître des coffres invisibles, ainsi que le fameux "lancer de mog" permettant d'ouvrir des coffres inaccessibles à pied, ou découvrir des trésors cachés dans le décors, comme plusieurs monstres uniques. Les chocobos feront encore une fois leur retour afin de simplifier les voyages dans certaines zones plutôt spacieuses, et permettre de prendre des passages spéciaux qui leur sont réservés.
Certains lieux et époques proposeront des fins alternatives pour l'aventure, en fonction de comment seront abordés certains passages et les choix faits. Des sceaux seront utilisables également pour "refermer" les mondes et pouvoir les refaire de zéro pour tester d'autres choix ou simplement refaire les séquences scénaristiques.

 

   

Academia, cité futuriste, et un beau lancé de Mog en direction d'un coffre par Noel

 



L'un des reproches que l'on pourra faire au jeu sera la réutilisation de certains environnements, à travers les époques, dont seuls quelques détails changeront : jour ou nuit, neige, personnes présentes, etc. Bien que l'on découvre de nouveaux environnements inédits par rapport à Final Fantasy XIII, plus de variété aurait été la bienvenue quand on compte l'ensemble d'environnements vraiment différents que l'on va traverser. Le moteur graphique est aussi le même que pour le premier épisode, et donc quasiment aucune évolution la dessus, ce qui pèse même si seulement deux ans séparent les deux titres.

Pour reprendre sur la partie qui a le plus changé par rapport au premier épisode, on dénotera ici la présence de personnages non joueurs, avec certains desquels il sera possible de parler, les autres discutant automatiquement simplement quand on passe à coté d'eux, leur message apparaissant en bas à droite de l'écran. Certains d'entres eux auront des quêtes annexes à proposer, qui pourront être à résoudre dans des époques et lieux différents selon les cas.

Les magasins, liés aux points de sauvegarde électronique du précédent opus sont remplacés ici par un personnage atypique, Chocolina, venant elle aussi d'un endroit coupé de l'espace et du temps, et qui vendra divers objets et armes au fur et à mesure de l'aventure. Différents lieux annexes apparaîtront, à savoir une arène et un casino, pour permettre aux joueurs de se détendre via des mini jeux, comme le proposent la plupart des ancien Final Fantasy, et d'affronter via l'arène des monstres mythiques tirés de la saga, dont certains se débloquent via l'achat de DLC.

Il sera possible également de retracer l'après Final Fantasy XIII de certains personnages comme Snow ou Sazh, mais encore une fois il faudra passer à la caisse pour du contenu plutôt court, et non indispensable.

 

   

Ultros et Typhoon de Final Fantasy 6 et Chocolina, la marchande ambulante

 

Le jeu propose au final plus de choses à faire à coté de l'aventure principale que Final Fantasy XIII, mais à quel prix ? Pour ceux qui feront l'aventure en ligne droite celle ci sera courte pour un Final Fantasy, aux environs de 25 heures, sachant que la difficulté grimpe considérablement sur les derniers segments du jeu. Il faudra bien sur environ le double pour tout faire, plusieurs bonus se débloquant une fois le jeu terminé, permettant d'aller chercher d'autres fins alternatives et d'essayer de rassembler tous les "fragments" du jeu, objets que l'on trouve un peu partout et indices de l'avancée de toutes les choses à faire.

Comme son prédécesseur, ce second épisode propose les voix anglaises, avec la traduction française. La bande son est réalisée par Masashi Hamauzu, mais accompagné cette fois ci de Naoshi Muzita et Mitsuto Mizuki, ce qui amène des musiques très variées, des fois se rapprochant des thèmes de Final Fantasy XIII, sinon sur des tons bien différents.
 

Final Fantasy XIII-2 pourrait être présenté comme l'opposé de Final Fantasy XIII, quand on voit l'accent mis sur la liberté et le choix rendu au joueur, pour le meilleur comme pour le pire. Je considèrerai plus cet épisode comme un spin off, afin de l'apprécier pleinement. Le jeu propose une autre approche de l'univers, bien que certaines fois étrangement lié au premier épisode scénaristiquement parlant. Les efforts pour attirer de nouveaux joueurs sont louables, mais pour ma part insuffisants pour faire revenir les indécis et insatisfaits du premier volet. Les amateurs trouveront eux de quoi se faire les dents en attendant le prochain vrai épisode numéroté de la saga.

LES PLUS
  • De la liberté
  • Des quêtes annexes
  • Un coté scénaristique sombre
LES MOINS
  • Un poil court
  • La réutilisation des décors à outrance
  • Moins de héros, remplacés par des monstres
  • Des DLC discutables

7/10

Commentaires (15)

#2

Walker
Guerrier

Moi je le dit et je le redit : le meilleur systéme de combat , le meilleur gameplay que la série des Final fantasy a eu jusqu'a maintenant c'est celui de FF12 !

Ce systeme était excellent , ca reste meme l'un des meilleurs de l'histoire du RPG toutes catégories confondus !

Souvent copié ( par Dragon age , l'oeil noir...etc ) mais jamais égalé !
#3

Wolphoenix
Guerrier

Le systeme de combat du 12 était bien mais le scenario et les personnages un peu trop calqués sur Star Wars à mon gout.

Message édité pour la dernière fois le : 21/02/2014 à 13:24

#4

Jubei
Chevalier

C'est quand même con de produire de tel insanité en terme de Jrpg quand on voit les progrès amené et par FF 12 et par les FF online... Je ne comprends pas cette régression chez square. Même si FF13 -2 est "meilleur" que le FF13 de base, on dénotera quand même les choix des équipes concernant l'évolution de la série.
FF 13 => Pas de liberté mais une grosse équipe de personnage et une histoire... qui tient à peu près la route.
Les joueurs gueulent et que faire Square Enix ?

FF13-2=> Plus de liberté mais 2 perso seulement, histoire branli branlant ... bref à croire que Square cherche à punir les fans....

Je rejoins Walker sur ce point, pour moi FF12 fait partie du top 5 des meilleurs FF, avec le 7, le 8, le 9 et le 10. Dans FF12 on a une vrai senstation de liberté pas comme dans FF13 et FF13-2 et ce malgré que le 12 ait été fait par 3 équipes différentes...
#5

Shizam
Grand chevalier

Franchement, ça vous plait à vous? Un seul perso vraiment jouable, un demi bot à coté, et un monstre encore plus bot de l'autre?

Et dans FFXIII machin truc qui sort là, un seul perso jouable ? Mais c'est quoi ce délire. Ils fument la moquette chez SE.

Rendez-nous 6-7 personnages tous contrôlable et à volonté pendant les combats non dé diou !!
Au prochain FF, on n'aura plus que le chocobo sous la manette..

Merci pour le TEST Saltar.
#6

Iosword
Grand chevalier

Moi je le dit et je le redit : le meilleur systéme de combat , le meilleur gameplay que la série des Final fantasy a eu jusqu'a maintenant c'est celui de FF12 !

Ce systeme était excellent , ca reste meme l'un des meilleurs de l'histoire du RPG toutes catégories confondus !

Souvent copié ( par Dragon age , l'oeil noir...etc ) mais jamais égalé !


Et moi, j'ai envie de dire que le système de FF12 n'étais pas incroyable, bien, certes, mais en rien une nouveauté sortie de nulle part.

Et que les jeux que sont DAO ou encore les jeux l'oeil noir qui ont un système en temps réel, n'ont rien avoir au niveau du gameplay de combat. Et donc que ce n'est en rien comparable.
#7

Jubei
Chevalier

Non bien sûr. On trouvera toujours mieux et les gout et les couleurs ça ne se discutent pas, mais il faut bien avouer que depuis FF12, Square est en train de régresser sur sa licence.

Et On ne peut pas comparer un FF avec un Dragon Age. L'un est un Jrpg, l'autre un Rpg occidentale. ^_^
#8

pouicoss
Seigneur

Non je ne pense pas. La régression de la licence Final Fantasy c'est le même débat que de dire quels sont les meilleurs Castlevania, que de savoir quel est le plus grand zelda ou que de dire si oui ou non le jeu pc va mourir.
Ça n'a pas foncièrement d'intérêt, ça n'a que peu de sens ...

Un grand merci pour ce test Saltar, je suis pressé de connaître ton avis sur l'ultime volet de la trilogie !
#9

Walker
Guerrier

Moi je le dit et je le redit : le meilleur systéme de combat , le meilleur gameplay que la série des Final fantasy a eu jusqu'a maintenant c'est celui de FF12 !

Ce systeme était excellent , ca reste meme l'un des meilleurs de l'histoire du RPG toutes catégories confondus !

Souvent copié ( par Dragon age , l'oeil noir...etc ) mais jamais égalé !


Et moi, j'ai envie de dire que le système de FF12 n'étais pas incroyable, bien, certes, mais en rien une nouveauté sortie de nulle part.

Et que les jeux que sont DAO ou encore les jeux l'oeil noir qui ont un système en temps réel, n'ont rien avoir au niveau du gameplay de combat. Et donc que ce n'est en rien comparable.


What ? pas révolutionnaire ? le précision de gameplay , la fluidité , la qualité de l'IA , le coté tactique tres bien fait , les permis , les gamebites..etc , tout ça c'est pas super pour toi ?

il y'a aussi une option pour choisir entre temps réel et avec pause , donc franchement la je me demande meme si ta toucher a FF12 !

Et pour te rafraichir la mémoire FF12 a été le premier jeu a sortir la nouveauté révolutionnaire qui porte le nom de gambites qui permet a tes compagnons de jouer seul avec les techniques que tu leur a donné !
DAO a completement repompé ce systeme mais ils n'ont pas réussis a égaler l'original niveau qualité des script...etc

tu peux dire tout ce que tu veux de FF12 mais niveau Gameplay il est irréprochable ! moi meme par exemple je ne suis pas un grand fan des personnages de Vaan et panelo que je trouve gamins et débiles ( j'aurais préféré jouer Rex ) mais sinon a part ça y'a pas grand chose a dire !
#10

Montaron
Seigneur

Tu sais, les stratégies paramétrées par tes soins pour les compagnons ça existait déjà dans Baldur's Gate 1 et 2 ...
#11

giffty
Novice

Le roi est mort.

Enfin surtout FF 13, quand j'ai découvert ce que sont devenus Ifrit,Shiva (Oo une moto ) et compagnie ,les séquences niaise a souhait de l'histoire ,la ligne droite jusqu'a la fameuse plaine ou soit disant le vrai jeu commence et surtout que des mob/humanoide mecha-alacon qu'adore les japonais.

J'ai même pas eu le courage de le terminer,un comble pour moi qui a partir du 6 les avaient carrément dévorer.

Et maintenant un seul perso multiarmure ,ben lol quoi.
#12

Caldanath
Gobelin

Ce qui est drôle c'est que certains fans des tout premiers FF conchient la série à partir du 7
#13

Jubei
Chevalier

Ca c'est l'effet de la PSX avec sa pseudo 3D pour FF7. Les gens ont été déçu de pas retrouver les vieux graphisme de FF6. Mais ce sont surtout les vieux joueurs et fans de la série. ^_^

En tout cas, même si FF13 fait débat, il faut quand même crédité Saltar pour le travail qu'il a fait sur ce test. Bravo et merci pour le taff. ^^
#14

Shizam
Grand chevalier

En tout cas, même si FF13 fait débat, il faut quand même crédité Saltar pour le travail qu'il a fait sur ce test. Bravo et merci pour le taff. ^^


Pour faire un peu dans la dérision, perso moi j 'aurai envoyé Killpower pour le TEST du jeu.
Si je devais choisir pour cette quête le membre de l'équipe le plus capable d'avancer sous la torture...

Message édité pour la dernière fois le : 22/02/2014 à 23:28

#15

Iosword
Grand chevalier

What ? pas révolutionnaire ? le précision de gameplay , la fluidité , la qualité de l'IA , le coté tactique tres bien fait , les permis , les gamebites..etc , tout ça c'est pas super pour toi ?

il y'a aussi une option pour choisir entre temps réel et avec pause , donc franchement la je me demande meme si ta toucher a FF12 !

Et pour te rafraichir la mémoire FF12 a été le premier jeu a sortir la nouveauté révolutionnaire qui porte le nom de gambites qui permet a tes compagnons de jouer seul avec les techniques que tu leur a donné !
DAO a completement repompé ce systeme mais ils n'ont pas réussis a égaler l'original niveau qualité des script...etc

tu peux dire tout ce que tu veux de FF12 mais niveau Gameplay il est irréprochable ! moi meme par exemple je ne suis pas un grand fan des personnages de Vaan et panelo que je trouve gamins et débiles ( j'aurais préféré jouer Rex ) mais sinon a part ça y'a pas grand chose a dire !


J'ai pas dit que le jeu étais pas bon mon cher, juste qu'il n'as rien inventé.
Certes cela à été le premier sur console (et FF) à proposer ce melting pot réussi (et ce en étant en plus bien optimisé) mais sur PC ça existait déjà, on a pas attendu 2007 pour ça.

Ca c'est l'effet de la PSX avec sa pseudo 3D pour FF7. Les gens ont été déçu de pas retrouver les vieux graphisme de FF6. Mais ce sont surtout les vieux joueurs et fans de la série. ^_^


Comme souvent : la 3D c'est bien mais le gameplay en souffre, de ce point de vue le 7 est le début du déclin (lent et parfois avec moult d'essai pour ne pas tomber mais déclin quand même).
Au moins, jusqu'au 7 les personnages étaient potables parce que c'est quand même de pire en pire

#16

flofrost
Grand chevalier

Comment "réparer" Final Fantasy
Je viens de lire cet article, et je trouve que c'est assez proche de ce que je pense, enfin sauf que moi je vois pas Nomura comme un sauveur, mais plutôt comme le fossoyeur qui va finir d'enterrer le cadavre de Final Fantasy, mais bon, ça c'est peut être mon coté pessimiste ^^




Voir tous