Vendredi 20 Octobre 2017, 22:00     Connectés : 15      Membres : 14


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Aarklash Legacy

par Batman 21 Sep 2013 10:00 29

Il y a un peu plus d'un an, le développeur Cyanide nous proposait un certain "Confrontation", un jeu à l'univers atypique mêlant jeu de rôle et stratégie en temps réel. Le studio remet le couvert avec Aarklash Legacy. Ce dernier se déroule dans le même univers que Confrontation et nous propose de suivre les aventures de huit personnages dans une quête rythmée par des combats aux petits oignons.

 

Arc Clash ?

 

Le jeu débute en vous mettant dans la peau de quatre guerriers, appartenant à l'ordre des Wheel Swords (les épées de la roue), un ordre au service de ceux que l'on nomme les Goldmongers. Au départ en simple mission pour votre chef, la situation tourne au vinaigre lorsque l'ensemble de la caste des barons vous pourchasse afin de vous exterminer. Vous apprendrez rapidement que, sur décret royal, l'ordre des Wheel Swords a été dissous, et que ses membres devront être arrêtés puis pendus. Votre petit groupe, appelé Quorr, décide de fuir pour rejoindre leurs maîtres et tenter de comprendre comment la situation a pu dégénérer ainsi du jour au lendemain. 

 

    
Vos quatre personnages de départ, le quatuor parfait pour un groupe d'aventuriers

 

Votre petit groupe sera rapidement rejoint par d'autres personnages, tous appartenant aux Wheel Swords. A la manière des MMO, chaque personnage pourra être affilié à une catégorie parmi tank/heal/dps comme on dit dans le jargon. Pour ceux qui parlent français, disons que l'on peut catégoriser les personnages en trois types distincts : les tanks ont pour rôle d'attirer l'attention des ennemis et d'encaisser les dégâts, pendant que les DPS attaquent les ennemis et que le heal se charge du soutien en lançant des sorts de soins, augmentent la défense, etc. (les buffs comme on dit chez nous, ou les boeufs, je ne sais plus).

A partir de l'acte 2, vous aurez donc un total de huit personnages : deux pour le tank, deux pour le soutien et quatre pour l'attaque. Le jeu vous invite bien entendu à composer un groupe le plus équilibré possible, mais libre à vous de le composer comme vous le souhaitez. Néanmoins, Aaarklash Legacy a la bonne idée de vous pousser à tester tous les personnages. En effet, alors que vous recrutez les derniers membres, vos Wheel Swords prendront la décision de se diviser en deux groupes de quatre, vous permettant de bien assimiler les particularités de chacun, afin de pouvoir plus tard composer le groupe qui vous correspond le mieux.

 

  
Les personnages sont tous attachants, et les dialogues parfois très amusants.

 

Les personnages sont d'ailleurs tous différents, de part leurs compétences, mais aussi par leur apparence et leur personnalité. Prenons par exemple Denzil, aux allures de gnome, à mi-chemin entre le vagabond et le gentleman à l'humour discret que tout oppose à Wendaroo, la louve mi-grognon mi-grognard à la soif de sang. Régulièrement, votre aventure sera ponctuée de dialogues au service d'une intrigue efficace. Notons d'ailleurs que les doublages, uniquement en Anglais, sont de très bonne qualité concernant le jeu d'acteur, même si certaines répliques ont parfois quelques soucis de volume, mais rien de très gênant. L'ensemble des textes du jeu est par contre bien en français. Heureusement pour un jeu développé chez nous ! Ce n'est d'ailleurs pas plus mal, car les mécaniques d'Aarklash Legacy sont suffisamment complexes pour mériter d'être expliquées dans la langue de Molière.

 

Les gars scient ?

 

Le jeu propose un système de combat en temps réel avec pause active : un principe bien connu des joueurs de Baldur's Gate ou Dragon Age. Pour ceux qui ne connaissent pas, vous dirigez donc vos quatre personnages en même temps, avec la possibilité de leur donner des ordres variés (à savoir : attaquer, se déplacer ou attendre), en plus de pouvoir utiliser leurs compétences, propres à chaque personnage. La pause active vous permet de mettre le combat en pause, puis de donner tranquillement vos ordres à vos personnages, qui les exécuteront une fois la pause désactivée. Le jeu permet, via le menu des options, de définir des conditions de mise en pause automatique, comme par exemple : lorsque des ennemis vous engagent, lorsqu'un allié n'a plus de points de vie, etc. Un élément très pratique pour anticiper les situations les plus critiques où il vous faudra (très) bien réfléchir avant d'agir.

 

  
Etape 1 : on donne les ordres, étape 2 : on prie pour que tout se passe comme prévu

 

Le système de combat est très exigeant. Je dois vous avouer que si j'apprécie ce système, c'est aussi l'un de ceux où je suis le plus mauvais. Néanmoins, Aarklash Legacy propose quelque chose que j'ai énormément apprécié : la possibilité de définir une liste d'actions à effectué à la suite. J'ai toujours reproché à ce système d'être un espèce de tour par tour manuel où le joueur se voit obliger d'enclencher la pause à la fin de chaque action afin de pouvoir maîtriser un minimum les combats. Avec le système de liste d'Aarklash Legacy, vous pourrez par exemple ordonner à votre magicienne de paralyser un premier ennemi, puis de soigner un allié, puis de lancer un sort de foudre sur un ennemi et ce dans cette ordre précis sans avoir à quitter la pause active. Vous savez ainsi que le personnage à de quoi s'occuper pendant plusieurs secondes, vous laissant tout le temps d'apprécier la bataille qui se déroule sous vos yeux et de vous occuper de vos autres personnages. Par ailleurs, le jeu permet de mettre en attente les actions. Par exemple, si votre magicienne n'a plus de mana au moment de lancer son troisième sort, elle attaquera le premier ennemi à portée, tant qu'elle n'aura pas assez de mana, puis lancera le sort d'elle-même dès qu'elle en sera capable. Il vous est bien entendu possible d'annuler un ordre temps qu'il est en attente, au cas où la situation venait à évoluer différemment.

 

  
Aucun combat n'est à prendre à la légère !

 

Chaque combat prend alors une tournure très stratégique. Fier et sûr de moi, j'attaque gentiment le jeu en difficulté "normale", mais j'ai  plusieurs fois pris la décision de repasser en "facile" tant je trouvais certains affrontements ardus. Est-ce une force ou une faiblesse ? Je pense que ce sera à chacun d'en décider. Pour ma part, j'aurais tendance à favoriser une difficulté élevée, même si j'ai, à plusieurs reprises, ragé contre l'IA de mes adversaires. Certains combats vous obligent à affronter des groupes d'ennemis deux à trois fois plus nombreux que vous, avec des ennemis qui se régénèrent, des ennemis qui soignent tous les autres, des ennemis qui désactivent vos compétences les plus puissantes, et j'en passe ! Je ne vous parle même pas des fois où, en plein combat, un nouveau groupe d'ennemis surgit dans votre dos ! Chaque victoire se savoure dans Aarklash Legacy !

Heureusement, certains éléments de gameplay vous aideront dans vos victoires. Tout d'abord, vous pouvez pour chaque ennemi consulter les statistiques de ses défenses physiques et magiques, utile pour savoir quel type d'attaque favoriser. Vous aurez également accès aux sorts ennemis et aux effets qui s'appliquent sur lui actuellement, encore une fois très pratique pour localiser quel adversaire abattre en premier. Autre point à savoir : votre tank attirera très facilement l'attention. Si les deux personnages concernés possèdent chacun une compétence pour attirer ses adversaire (l'aggro, comme dirait l'autre), le simple fait d'attaquer un ennemi suffira souvent à garder son attention pendant tout le combat, même si un autre personnage le pilonne de sorts et de coups de couteau dans le dos.

 

Tous Wheel Swords !

 

Vous l'aurez compris, l'essentiel du jeu est basé sur les combats. Ainsi, l'évolution de vos personnages à son importance. Pour adapter les statistiques de vos personnages aux rôles auxquels vous les destinez en combat, il vous faudra les équiper des différents bijoux que vous trouverez. Le système d'équipement ne permet de gérer que des bijoux. Ici, pas d'armures, d'armes ou de boucliers. Chaque personnage pourra s'équiper d'un anneau, d'une amulette, d'une boucle et d'un collier. Les effets seront par contre très variés : régénération de mana, augmentation des défenses magiques, physiques, des soins reçus, etc. Ajoutons à cela différentes raretés d'objet, à la manière des hack'n slash, vous serez souvent amené à réévaluer l'ensemble de votre équipement pour optimiser au mieux les stats de votre groupe. Concernant tous les objets que vous ne souhaitez pas équiper, le jeu ne propose pas de système de marchands, mais vous permet de les recycler. Au bout d'un certain nombre d'objets standards ou magiques recyclés, vous en obtenez alors un de niveau légendaire. Un système intéressant, et vous prendrez rapidement le réflexe du recyclage.

Qui dit RPG, dit arbres de compétences ! Chaque personnage possède son propre arbre : quatre compétences que vous pourrez améliorer manuellement à partir du niveau 5. Pour chaque compétence, vous pourrez à un moment choisir parmi deux variantes. Parfois la variation est assez minime, comme le fait d'infliger l'état "aveugle" au lieu de l'état "silence". D'autres fois il s'agira d'une compétence totalement différente, pratique lorsque celle de base ne vous plait pas. De même, la dernière évolution de chaque compétence vous permettra de choisir une évolution plutôt qu'une autre. A noter que vous pouvez, quand vous le souhaitez, réinitialiser l'arbre de compétences d'un personnage pour redistribuer les points acquis différemment.

 

  
Parce qu'on ne rigole pas avec l'évolution d'un personnage dans un RPG

Tout cela peut paraître un peu sommaire, mais n'oubliez que vous aurez au total huit personnages à gérer, mais si vous n'en utiliserez globalement que quatre. Finalement le système fonctionne bien et ne semble ni trop complexe, ni trop simpliste.

Outre les combats, le jeu ne se diversifie pas énormément. L'exploration, bien que sommaire, est néanmoins récompensée. A plusieurs reprises, j'ai découvert avec un certain plaisir un petit coffre caché ici où là, parfois sans surveillance, parfois garder par une armée d'ennemis. Vous rencontrerez régulièrement des énigmes à résoudre, certaines amusantes d'autres moins, et quelques unes particulièrement frustrantes malheureusement. Le problème de ces puzzles, c'est qu'il n'est pas toujours évident de comprendre ce que l'on attend de nous pour les résoudre. Et rien n'est pire pour le plaisir de jeu, que la frustration de ne pas comprendre ce qu'il faut faire. Bien entendu, il fallait des éléments pour rythmer le jeu avec autre chose que des combats, qui gardent malgré tout un côté très répétitif. Mais le jeu aurait sans doute gagné à proposer un genre de village avec marchands et forge, à la manière d'un hack'n slash, là où les casse-têtes ne sont pas toujours les bienvenus.

 

  
Puzzles et chasses aux trésors, c'est tout ce qui vous attend en dehors des combats.

 

A côté de cela, le jeu propose une direction artistique très plaisante. Visuellement agréable, l'ambiance n'est pas sans rappeler un certain Diablo 3. La bande son est peu variée mais efficace et techniquement le jeu est fluide, sans bugs ni crash. Je ne vous cache pas que mon collègue Andariel a subit quelques freezes de son côté, mais sur le bat-ordinateur, aucun souci technique à signaler !

 

Aarklash Legacy s'inspire de différents genres pour nous proposer un jeu original et efficace. La pause active vous rappellera Dragon Age, le quatuor de personnages est digne des MMO, les compétences uniques de chacun ne seront pas sans rappeler les MOBA tel que League of Legend, le tout avec une bonne narration et un plaisir de jeu quasi constant. Seul l'aspect répétitif du soft et les puzzles pas toujours bien goupillés viennent entacher un peu le tableau. Néanmoins, le système de combats très tactique et plutôt bien équilibré vient redorer le blason. Si vous êtes adepte du genre, je vous recommande fortement Aarklash Legacy, car ses bastons sont d'une qualité rarement égalée.

LES PLUS
  • Un système de combat efficace
  • Direction artistique réussie
  • Personnages variés et attachants
  • Combats corsés
LES MOINS
  • Peut-être un peu trop corsés ?
  • Répétitif
  • Puzzles parfois frustrants

7/10

L'AVIS DE ANDARIEL

Aarklash Legacy c'est le petit frenchie de derrière les fagots qui fait office d'outsider de la saison. Furtivement annoncé à peine quelques semaines avant sa sortie, cette suite officieuse du dépitant Confrontation située dans l'univers du fameux jeu de figurines de Rackham, n'a pas l'air d’être le "tent-pole" sur lequel Cyanide a tout misé. Pourtant il tente un jet d'attaque pour un coup bas dans le dos, tout en arborant un sourire narquois tel un bon vieux Denzil. Et il faut croire que depuis son Game of Thrones RPG, Cyanide réussit assez ses lancers de dés, sans que ce soit vraiment des coups critiques.

Pour schématiser, disons que Aarklash Legacy c'est un peu un Icewind Dale épuré et "MMORPGisé". Épuré parce que c'est en gros une succession de combats dans un level design linéaire qui ne s'encombre pas des à-côtés des RPG. Il en résulte irrémédiablement une certaine répétitivité, d'autant plus que le jeu gère mal le rythme en ayant l'idée saugrenue d'abuser de puzzles aussi forcés qu'intrusifs... Il est marqué par les MMO, puisqu'on y retrouve un challenge qui met au défi les notions de placement des membres du groupe, l'étude des patterns des boss, la gestion de l'aggro, la synergie des compétences et tout ce tralala. Mais des mécanismes qui se rabattent sur un panel de compétences et une customisation franchement limités. Pourtant, je me suis surpris à voir que j'étais happé par la consistance des combats et cramponné au jeu par ma rage de vaincre. Au final, je prenais tout bonnement mon pied dans un curieux mélange de poussées d’adrénaline, de sueurs tièdes et de phéromones de hardcore gaming. En gros, ça schlinguait grave.

C'est incontestablement un bond en avant par rapport à Confrontation : il se révèle techniquement plus abouti (graphismes, interface, IA et pathfinding revus à la hausse, quoique pas irréprochables) et met en scène un scénario plus intéressant et des personnages plus marqués (bien que cela ne vole pas bien haut). Même si on regrette cette fois l'absence du codex et de la relative variété des situations de Confrontation. Cependant, au prix où il est vendu, il reste un titre honnêtement recommandable pour les junkies de la pause active.

7/10

Commentaires (29)

#2

Dwilaseth
Seigneur

Review très sympatique à lire et qui donne envie d'essayer le jeu ! Merci !
#3

mophentos
Paladin

merci pour le test.

ça me conforte dans l'idée que je me faisait du jeu ...

je n'aime ni perdre (enfin pas trop) ni être frustré quand je joue.

donc ça sera sans moi.
#4

Lecrolle
Garde

Merci pour ce petit test fort agréable à lire.
J'ai moi même essayé ce jeu ce matin et je me trouve quasiment d'accord avec les plus et les moins cités par Batman.
Je vais occuper mon dimanche avec Aarklash L car je le trouve très attachant ; cela fait plaisir de rencontrer un peu de difficulté et puis sa narration même si elle n'est pas transcendante , reste fort sympathique.
#5

Emsquared
Citoyen

J'hésite à l'acheter depuis sa sortie, et même après ce test, j'hésite encore. Tout le monde s'accorde à dire que la difficulté est un peu mal dosée et que l'IA risque de causer une défaite non méritée (à cause notamment du pathfinding).

D'un autre côté, l'univers se veut assez dépaysant pour l’apprécier malgré ses défauts..

Bref, je pense que je vais attendre une solde.
#6

Shizam
Grand chevalier

Wheelswords, Golmongers, vostf,... Heureusement qu'on a le rétroviseur pour vérifier souvent que Cyanide est bien un studio Français.
Outre le défaut de finition et le déséquilibre global de leurs jeux, congénital au studio, l’authentification "frenchy" est aussi un point sur lequel ils devraient un peu travailler. De mon avis de joueur qui sait aussi apprécier les jeux Cyanide.
Le studio Français (?) n'est pas encore en mesure d'etre 'chouchouté', même s'il est je le sent, sur la bonne voie.
Un studio qui jongle sur les déséquilibres, le meilleurs et le moins bon en permanence.

Aprés avoir vue quelques vidéos de gameplay, et quelques critiques du jeu, j'en suis à me demander si AL n'aurait tout simplement pas mérité d'etre un tour par tour classique, de bonne forme. Il me semble que l'interaction est trés (trop) forte, trop présente, pour justifier ces petits temps d'action libre par l'IA.

Il n’empêche qu'a tout juste 17 balles le kilos, Cyanide pose là un nouveau jeu sur son étagère, et qui semble contribuer à redorer son blason.


Un p'tit dessert qui donne envie.
Merci pour le test Bat !
#7

Silveroc
Garde

En tour pas tour on aurait perdu pas mal de rapidité sur certains fight qui s'expédient rapidement. Autant la pause active est obligatoire contre certains gros packs et boss, autant la plupart des fight peuvent très bien se gérer sans, même en montant la difficulté.

Perso je suis tout à fait d'accord avec la review, et j'aime cette difficulté, même si elle aurait pu être mieux étalée. Le coté rpg et l'histoire auraient surement beaucoup gagné a être approfondis, mais ils ont préféré orienté le jeu vers du combat tactique. N’empêche que la technique fait plaisir, et je ne peux qu'imaginer ce qu'aurait pu être le jeu avec une orientation type icewind dale.
#8

Cyrus Redguard
Noble

Ce qui peut sembler frustrant dans Aarklash c'est qu'il n'y a pas de gradation dans la difficulté, on ne peut pas se dire bouarf c'est le tuto je vais me laisser guider. Non non, il faut être à 100% dès le début de l'aventure. Il faut réfléchir aussi, ça fait mal à la tête.
#9

Baalka
Grand chevalier

Il faut réfléchir aussi, ça fait mal à la tête.


#10

Shaam
Grand chevalier

Toujours se soucis de difficulté augmenté a cause de soucis de gameplay...bien dommage, j'attendrais surement une version stable et une grosse promo, car il est vrais que la pause active me manque de plus en plus, c'est tout a l'honneur de cyanide de proposer un jeux comme celui la, dommage que les défauts de tout les rpg cyanide ne se corrige pas avec le temps
#11

Lanister
Chevalier

pas de scenario dans ce jeux???
#12

Inny
Guerrier

pas de scenario dans ce jeux???

C'est le gros défaut de ce que j'en ai vu. L'histoire tient sur un bout de chiffon et tu es baladé de zone de combat en zone de combat. Entre ça et la gestion de... l'inventaire la boîte à bijoux des personnages, le fait qu'on n'a aucune influence sur les stats des personnages et l'arbre de compétence assez space, ça en fait un pur hack/slash mais certainement pas un RPG.
#13

Cyrus Redguard
Noble

Ne poussons pas mémé s'il vous plaît ce n'est en aucun cas un hack slash. La composante rpg est certes légère mais elle est présente. Il y a un scénario mais ce ne sera pas le leitmotiv pour progresser dans le jeu mais plutôt l'envie de gagner les différents combats corsés qui se présenteront tout à long du périple.
#14

Batman
Grand gobelin

Surtout que dans la pluspart des hack'n slash le système d'équipement et l'arbre de compétences est un poil plus abouti (et ne venez pas me parler de Diablo 3 en contre-exemple ).

Mais comme le dit Cyrus, l'élément centrale du jeu est sons système de combat, s'il ne vous intéresse pas, pas la peine de chercher un autre intérêt au titre. Si vous êtes amateur par contre, c'est limite un must-have.
#15

Andariel
Grand chevalier

Disons que c'est le pendant party based à pause active de Dark Souls. L'histoire, le loot et les builds des compétences y sont sommaires et on n'y jouera définitivement pas pour ça. Le principal intérêt du jeu c'est la gestion particulière des combats et le challenge tout aussi frustrant que gratifiant qui en découle. C'est répétitif à souhait, mais bizarrement la volonté du joueur à vouloir surmonter les défis que lui lance le jeu est un leitmotiv suffisant pour le pousser à continuer. Mais contrairement à Dark Souls, il n'y a pas ce système de checkpoint/respawn de mobs à chaque mort qui fini par vous filer l’ulcère. Pourtant tout comme Dark Souls, c'est ni vraiment un RPG (pas de formes de Roleplay), ni franchement un Hack 'n Slash (pas de loot/build/fonces dans le tas). Disons que c'est un Action-RPG à pause active comme les Icewind Dale et les Dungeon Siege.

En ce qui me concerne, c'est l'un des jeux les plus tripants de l'année malgré tout. Je me le fait en difficile, et il m'en fait voir de toutes les couleurs et pourtant je suis à fond dedans. S'il n'y avait pas eu ces puzzles what ze fuck qui me saoulent autant et s'il y avait eu un hub à la Diablo où renouveler le rythme et casser la monotonie, ça aurait été mon RPG de l'année. Dommage, c'était tout prés.

Message édité pour la dernière fois le : 22/09/2013 à 21:16

#16

Dwilaseth
Seigneur

Quelqu'un l'a acheté finalement ?
#17

Andariel
Grand chevalier

Euh, ouais, moi entre autres. Tu m'as pas vu ?

Message édité pour la dernière fois le : 25/09/2013 à 23:01

#18

Dwilaseth
Seigneur

J'hésite à l'acheter en faite et je voulais savoir ce que les autres en pensaient justement après plus ou moins 15 jours. Je suis étonné que personne n'en parle !

Message édité pour la dernière fois le : 25/09/2013 à 23:36

#19

Cyrus Redguard
Noble

Il se fait "relativement" j'ai bien dit "relativement vite" pour un rpg. Je pense que c'est avant tout un jeu de niche pour les amateurs de confrontation et de rpg tactique à la fallout-tactic. Avec le test et les commentaires je crois qu'on a tout dit sur le jeu.
#20

Shizam
Grand chevalier

C'est comme ça que je le vois aussi Cyrus. Je me le prendrais certainement un peu plus tard.
#21

Asron
Novice

Comment peut-on surnoter à ce point ce jeu pour une simple option de pause et par ce qu'il est moins moche que les autres productions de ce studio ?

Le jeu n'est pas difficile, il est juste chiant. En Ragnarok vous allez enchainer les combats comme autant d'énigmes peu gratifiantes à résoudre et ça s'arrêtera là. En y jouant 1 heure par jour ça vous occupera quelque temps même si vous allez probablement l'oublier en chemin. Au delà de cette heure fatidique vous risquez fort de devoir courir aux toilettes pour aller vomir.

Pas de scénario, pas d'inventaire, pas de progression des personnages, pas d'exploration. Une succession de combats jusqu'à l'indigestion, des couloirs encore des couloirs, et des énigmes minables pour gonfler la durée de vie. Les doublages sont horribles, celle du voleur est ridicule et la medic à tête de chien je n'en parle même pas - personnage caricatural au possible.

Côté RPG désolé mais on ne parle pas de la même chose, ici vous êtes en présence d'un jeu d'énigmes et ça se voit très bien au design des ennemis conçus pour empêcher la tactique précédente de fonctionner. Pour gagner un combat, ne comptez pas sur vos objets (ils sont inutiles le jeu peut se finir sans, ce sont des énigmes je le rappelle) ne comptez pas sur le développement de vos persos (vous n'aurez pas toujours le choix, ils ne sont de toute façon que 8 et ne disposent que de 4 aptitudes chacun) mais plutôt sur le bon sort au bon moment contre le bon ennemi à partir de la bonne position. Pause clic move esquive pause clic aptitude, et reload si tu foires mon ami.

Rien de fun, pas même la victoire qui - je le répète - ne consiste qu'à trouver ce qu'on a voulu vous obliger à faire. Jusqu'au moment - à partir de l'acte 3 - où le jeu deviens clairement facile - même en ragnarok.

Côté tactique, totale illusion, en effet la plupart des combats ne peuvent globalement être gagnés que d'une même manière ou en tout cas pas sans faire quelque chose de précis et d'attendu - quelques abus d'IA possibles de ci de là font qu'on se sent parfois enfin un peu de liberté et ce sera la seule.

1/10
#22

Batman
Grand gobelin

Comment peut-on surnoter à ce point ce jeu pour une simple option de pause et par ce qu'il est moins moche que les autres productions de ce studio ?

Un contre avis est toujours bon à prendre.

A titre informatifs, c'est le premier jeu de ce studio auquel j'ai joué, ma notation n'a pas été influencé par ses autres créations.
#23

Andariel
Grand chevalier

1/10 ? Seriously ? T'es sur que c'est pas toi qui le sous-note ce jeu plutôt ? En tout cas, tu t'es pas fait beaucoup de jeux dans ta vie si celui-ci vaut un 1/10 pour toi...

Je conçois tout à fait qu'il ne manque pas de défauts, il est répétitif, les puzzles sont de trop, c'est linéaire, c'est limité côté design et c'est très light dans les mécanismes RPG. Mais de là à dire qu'il n'y a pas de challenge, pas de scénario, pas d'inventaire, pas de progression des personnages, pas d'exploration, pas de tactique et que c'est un puzzle game. C'est de la mauvaise foi pure et simple. Alors désolé, mais ton avis trollésque n'est pas franchement crédible... Et puis, va essayer Confrontation si tu veux voir ce que c'est un véritable mauvais jeu.

Message édité pour la dernière fois le : 03/02/2014 à 12:51

#24

Geralt
Grand chevalier

Le Seigneur Andariel a parlé.
Sinon pour mon avis sur le jeu, je suis au début de l'aventure, moi je le trouve assez sympa, même s'il est vrai que c'est dommage que l'inventaire soit pas un peu plus complet, et moi je trouve qu'il ne manque pas de challenge ! Je suis déjà en galère contre un combat, dans les grottes là, contre un guerrier démon il me semble (je sais plus exactement, ça fait un petit moment que j'y ai pas touché ^^). Et puis niveau graphismes, moi je le trouve joli, il y a bien une patte sur ce jeu.
#25

Asron
Novice

Bof, ça ne me dérange pas trop de me faire traiter de troll, c'est limite devenu un point Godwin pour ce que j'en sais.

L'inventaire ne sert à rien, je finis le jeu en Ragnarok avec ou sans c'est la même. Je pense soit 1) que tu n'as pas résolu toutes les énigmes car tu ne jouais pas en Ragnarok 2) est trop fier d'avoir fini le jeu pour qu'on réduise ta performance à ce qu'elle est. L'exploration, quelle exploration ? Le scénario, rires... Graphiquement c'est pas moche mais pour le reste c'est le degré zéro de l'enrobage et de la mise en scène. Le doublage est horrible, l'écriture est creuse sinon involontairement comique... et on aurait même pas le droit de le dire sans se faire cracher dessus ?

En réalité c'est tout le problème de ce jeu, en plus d'être médiocre, il faut qu'un quarteron de brûleurs de livres nous oblige à taire l'évidence.

Et puisqu'on est à présent hors sujet, je me permets de continuer à propos de ce qui se lit sur ce jeu et qui relève du délire grandiloquent avec tout ce qu'il contient comme mensonges éhontés - derrière ce jeu, il y a une histoire, une histoire qui - honnêtement - a fait que je me le suis infligé de le finir à cause d'une pléthore de gugusses, pas si différents de ceux qui m'interdisaient de critiquer Titanic sans l'avoir vu en entier. Aussi, je vais être très clair : je me suis souffert cette escroquerie prétentieuse pour fiers-à-bras indisponibles à la compétition, ceci au mode de difficulté maximum, juste pour faire taire l'ennemi, aussi je peux vous dire que je l'ai gagné mon putain droit de lui chier dessus et de lui mettre la note qu'il mérite !




Voir tous