Mercredi 27 Janvier 2021, 20:28     Connectés : 5      Membres : 4


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Tales of Xillia

par Saltar 02 Sep 2013 13:36 6

Avec leur nouvelle croisade pour faire ou refaire découvrir la série Tales of, Namco Bandai aura mis les petits plats dans les grands pour nous attirer sur leur nouveau titre Tales of Xillia. Sorti il y a déjà deux ans sur l'archipel nippon, et un Tales of Xillia 2 déjà sorti et plus apprécié que le premier, que vaut le petit "dernier" de la série aux ambitions gigantesques?



Tales of Xillia nous plonge dans le monde de Rieze Maxia, monde empli de mana, source d'énergie à l'origine de chaque être. Cette énergie est menacée suite à la création d'une arme par le royaume de Rashugal, absorbant tout le mana des êtres environnants pour son bon fonctionnement. C'est pour détruire cette arme et protéger le monde que le seigneur des esprits et créateur de Rieze Maxia, Maxwell, va prendre la forme d'un être humain. Maxwell va prendre la forme d'une jeune fille, Milla, et sera assisté par les quatre grands esprits originels dans sa quête, tout du moins pour l'introduction du jeu. Car Milla va vite tomber dans un piège et rencontrera par la même occasion notre second héros Jude Mathis, étudiant en médecine, qui par la force du destin croisera sa route.



Quoi de neuf docteur ?

 

La première particularité et nouveauté que cet épisode nous offrira avant de commencer une partie sera le choix de son héros. En effet, l'histoire nous propose de suivre les aventures de Jude et Milla, qui seront rejoints par la suite par d'autres protagonistes. Le choix du personnage influera sur le point de vue de certains événements, ainsi que sur quelques rares passages ou nos héros seront séparés. Cela reste minime en impact sur l'aventure globale mais permet au joueur de s'identifier plus au personnage de son choix, ayant chacun un style différent. Tout en sachant que le choix n'est que scénaristique car chaque personnage est contrôlable en cours de jeu, sans différences.

Le deuxième élément à noter également sera la première collaboration de deux artistes ayant déjà travaillé sur la série, Kosuke Fujishima, character designer pour Tales of Symphonia notamment et Mutsumi Inomata, pour Tales of Graces dernièrement, mais cette fois, tout les deux ont uni leurs talents sur cet opus. Leur style se marie ici très bien pour nos offrir des personnages riches et attachants.

 

Entre Milla et Jude, qui choisirez vous de suivre ?



Dual Raid Linear Motion Battle System, vous pouvez répéter ?


L'une des pierres angulaires de la série Tales of réside dans son système de combat, reposant sur des bases solides depuis les débuts de la série, tout en proposant à chaque nouvel épisode son lot de nouveautés.
les combats se déroulent ici encore en temps réel, dans une arène fermée, ou les joueurs se déplacent librement ou sur l'axe définit entre le joueur et l'adversaire visé. Chaque personnage dispose de points de vie et points de technique servant à l'usage des artes, nom bien connu de la série désignant les techniques et sorts. Un compteur d'action, similaire à celui de Tales of Graces limite quant à lui l'utilisation continue d'attaques. En effet, ce compteur indique le nombre de coups basiques, d'artes et de pas de coté qu'il sera possible de faire avant de devoir faire une pause de quelques secondes. Les coups basiques se faisant avec le bouton croix et avec les directions, et les artes avec le bouton rond et sont assignés chacun à une direction pour un total de quatre artes simultanément. Il est aussi possible d'assigner un autre set d'arte pour disposer de huit artes en même temps, mais cela se débloque via une quête annexe uniquement.

Du coté des nouveautés pures, il est possible ici de faire tourner les personnages en combats, car seulement quatre personnages prennent part au combat simultanément, sur les six composants l'équipe, ce qui permet de s'adapter rapidement au combat. L'un des gros points forts de ce Tales of est la mise en place de liens en combat. Le joueur peut décider à tout moment de se lier à un allié, afin que celui ci l'assiste, et combine ses assauts pour ne laisser aucun répit à l'ennemi visé. Le personnage à qui l'on se lie s'occupera également de protéger nos arrières lorsque d'autres ennemis nous contournent. Combiné à cela, une nouvelle jauge fait son apparition, la jauge d'artes liés. Cette jauge n'augmente que lorsque les personnages sont liés ensemble. Une fois chaque palier atteint il est possible de lancer un arte combiné. Ces artes sont propres à chaque duo et il suffit de lancer l'arte correspondant de base et de maintenir un touche lorsque le symbole apparaît sur son joueur pour déchaîner ces artes dévastateurs. Une fois la jauge complètement remplie, l'activation d'un arte lance le mode saturation qui permet l'utilisation illimitée d'artes liés et même de les enchaîner directement sans faire un arte basique, simplement en faisant les combinaisons au bon moment. Un autre avantage des liens est que chaque personnage dispose d'une capacité unique qui ne s'active qu'une fois lié. Milla pourra immobiliser les ennemis, Alvin brisera leur garde, etc. Cela offre de multiples possibilités et permet de s'adapter aux ennemis et styles de combat de chacun.

 

   

à gauche un arte lié entre Milla et Jude, à droite une scène de combat



Je sors jamais sans mon orbe de lys


Ici l'évolution de nos personnages change drastiquement. Les combats gagnés permettent d'engranger de l'expérience qui donnera, à chaque niveau obtenu, des points à dépenser sur une grille propre à chaque personnage, nommée orbe de lys. Cette grille prend la forme d'une toile d'araignée avec différentes sphères aux embranchements qui la compose. Chaque sphère déverrouillée augmentera les statistiques indiquées, en sachant qu'il est possible de débloquer uniquement les sphères adjacentes à celles déjà obtenues. Des compétences spéciales et artes se trouvent parsemés sur la toile, qui se débloquent en obtenant les sphères qui l'entourent. Les compétences centrales sont des capacités qu'il faudra équiper pour les rendre actives. Tout en sachant que toutes les compétences ne peuvent être équipées en même temps et que certaines font effet sur le personnage et également sur celui qui sera lié lors des combats. La toile s'agrandira au fur et à mesure des zones débloquées, certaines zones clés étant indispensables pour son évolution.
 

   

Orbe de lys avant remplissage
 



Lors de notre pérégrination, Tales of nous proposera de traverser différents environnements, villes, donjons et sentiers. On se rapproche ici de Tales of Graces F avec encore une fois des zones directement liées les unes aux autres, sans passages par la carte du monde. Chaque environnement propose sont lot de monstres visibles sur la carte, permettant de les esquiver ou d'affronter ceux de son choix à volonté. Des matériaux, signalés par des points scintillants, coffres ou sacs de butins font leurs apparitions. Les matériaux obtenus ici serviront essentiellement pour améliorer les magasins, élément que je vous détaillerai un peu plus loin. Une fois la carte à échelle humaine en main, il sera possible de se rendre dans tous les lieux déjà visités en un instant. Cela ne sera bien sur pas possible à tous moments du jeu.

On reprochera ici la simplicité de certains décors, plutôt du coté des "routes" qui se ressemblent toutes, mis à part un changement de couleurs ou d'éléments placés ça et la. Les donjons ne proposent pas de réelles énigmes et sont assez simples à parcourir. Cela est d'autant plus véridique qu'une carte est visible simplement par pression d'une touche, et est disponible d'entrée de jeu. Il sera donc très dur de se perdre dans le jeu.


Différents magasins se trouveront dans chaque ville et village, permettant de refaire le plein de gelées de soins, d'équipements et de plats boostant les statistiques pour les combats. Chose étrange ici, chaque type de magasins est "universel", ce qui veux dire par exemple que le contenu d'un magasin d'armes sera identique partout ou vous irez. Le seul moyen d'amener de la variété et d'améliorer le contenu proposé sera d'échanger les différents matériaux trouvés lors de vos voyages pour les échanger contre des points. Chaque objet a une valeur propre et chaque magasin peut doubler ou tripler les points obtenus par tel ou tel type de matériaux de manière aléatoire dans le temps. Concept intéressant mais faisant perdre toute singularité aux échoppes, étant donné qu'il n'y a plus besoin de se poser la question d'aller à tel endroit pour acheter un objet ou équipement particulier.

 

   

Exemple de route et terrains traversés
 



Le jeu nous propose une aventure d'environ 30 à 40 heures en ligne droite, durée que l'on étendra facilement avec les différentes scènes bonus à débusquer ça et là, les quêtes annexes et ceux qui voudront booster l'équipement proposé dans les échoppes. Ce Tales of nous propose également de la rejouabilité avec l'habituel New Game +, avec possibilité de faire passer pas mal de choses de son ancienne partie moyennant des points obtenus au fil du jeu. Voir le jeu du point de vue du second personnage peux également donner une seconde vie au jeu. Motoi Sakuraba signe ici encore la bande sonore, on reconnaît facilement sa patte artistique propre aux Tales of. Pour une première fois le générique d'introduction est en version originale japonaise, chanté par Ayumi Hamasaki, ce qui est un petit plus pour les amateurs du genre. Le jeu ne propose d'ailleurs pas de doublages autres que la version anglaise, de bonne facture, mais depuis le temps que le consommateur demande la version japonaise au moins en option, je ne comprend toujours pas.
 


Ce Tales of est donc un bon épisode pour les fans de la série, et sympathique pour tout fan de jRPG, bien que peut être trop mis en avant pour le contenu proposé. Certains choix, notamment pour le développement des échoppes et certains décors trop renouvelés cassent un peu le rythme, et les différences entre les scénarios ne seront pas forcement motivante pour donner l'envie de refaire le jeu une deuxième fois. Le jeu est très agréable à faire mais ne se classera pas au panthéon des jRPG. Il permet quand même de se faire plaisir dans une période où les bons RPG nippons ne se bousculent pas.

LES PLUS
  • Les combats en duo
  • Ses personnages
LES MOINS
  • La simplicité de certains décors
  • quelques points scénaristiques prévisibles

6/10

Commentaires (6)

#2

Dragon1234
Garde

Il permet quand même de se faire plaisir dans une période où les bons RPG nippons ne se bousculent pas.


Sure, ils ne se bousculent pas.

Mais il y a quand même du monde sur 3DS. Fire Emblem Awakening est très bon, même si c'est un Tactical RPG (et même un Tactical JRPG), et le monument Bravely Default arrive. Dans une édition amélioré apparemment. Avec les voies originales.

Aura-t-on un test RPG France?

En attendant, on peut penser ce que l'on veut de Nintendo, mais ils amènent des jeux sur leur consoles (au moins portable). Sans eux, on aurait jamais vu ces deux là. Si seulement ils n'avaient pas zonés la 3DS...
#3

pouicoss
Seigneur

En attendant, on peut penser ce que l'on veut de Nintendo


Oui ... Les portables de Nintendo sont vraiment bien loties pour le coup. Et ce depuis plusieurs années, pas uniquement grâce aux remakes.

En tout cas, merci pour le test Saltar ! Il reste sur ma wishlist, mais j'attendrais un peu
#4

flofrost
Grand chevalier

J'ai été agréablement surpris par ce jeu, Graces F m'avait déçu, mais celui ci remonte le niveau, on atteint pas Vesperia, mais je trouve qu'on s'en rapproche. Et surtout, je trouve les persos beaucoup moins tête à claque que ce qu'on a habituellement dans les rpg jap, pourtant j'ai crains le pire en voyant une gamine avec une peluche ^^
#5

zenokan
Garde

J'ai été agréablement surpris par ce jeu, Graces F m'avait déçu, mais celui ci remonte le niveau, on atteint pas Vesperia, mais je trouve qu'on s'en rapproche. Et surtout, je trouve les persos beaucoup moins tête à claque que ce qu'on a habituellement dans les rpg jap, pourtant j'ai crains le pire en voyant une gamine avec une peluche ^^


En fait j ai exactement le même avis :p
Grace F était vraiment mou de chez mou avec un senar pas top, et pour moi Vesperia est une des perle de cette génération de console (cote jrpg je veux dire).
Cet opus et clairement entre les deux :)
#6

Tetar117
Garde

Du coup autant attendre le Tales of Symphonia Chronicle début 2014 pour les personnes voulant essayer un Tales dans les meilleures conditions et dans Symphonia au moins ce n'est pas une peluche mais une hache géante qu'elle a Préséa.
#7

Saltar
Citoyen

Sure, ils ne se bousculent pas.

Mais il y a quand même du monde sur 3DS. Fire Emblem Awakening est très bon, même si c'est un Tactical RPG (et même un Tactical JRPG), et le monument Bravely Default arrive. Dans une édition amélioré apparemment. Avec les voies originales.

Aura-t-on un test RPG France?


Tu as raison de le noter, il y a de très bonnes sorties de jRPG sur les consoles portables, mais nous restons ici sur les titres sortis sur consoles de salon et PC, voila pourquoi je parle de "disette" dans mon test ^^.

Je vous invite en tout cas à faire Fire Emblem pour ceux qui aiment les tactical et qui ont une 3DS, et Bravely Default est dans ma wishlist depuis un moment, en attendant sa date officielle de sortie europe.

Message édité pour la dernière fois le : 11/09/2013 à 19:53





Voir tous