Mardi 02 Juin 2020, 20:16     Connectés : 5      Membres : 4


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Dark

par Montaron 07 Aoû 2013 17:00 33

Un soir Max Payne et Sam Fischer se sont bourrés ensemble. De cette nuit de beuverie naquit un enfant et les parents effrayés le bazardèrent dans la première poubelle venue. Pas de bol pour lui, c’était celle d’un sous-clone de Todd McFarlane qui lui remodela le visage façon comic book avant de l’abandonner à son tour dans celle d’un mauvais ersatz de Blade (lui-même étant le fils illégitime de Vampire la Mascarade et d’un film de vampire cheapos). En gros Dark c’est un peu ça.

 

Développé par les allemands de RealmForge Studios, des gens dont j’ignorais complètement l’existence jusqu’à ce jeu, et en un sens c’est pas franchement étonnant. Dark se présente comme un jeu d’infiltration à l’ancienne, dixit les vidéos de développeurs qui clamaient leur amour des vieux Splinter Cell, avec l’ajout d’un univers vampirique par-dessus.

Sur le papier, le postulat avait de quoi séduire : de l’infiltration à l’ancienne, un univers qui change enfin des mille et un espions/tueurs à gages/agents spéciaux et autres que les nègres de Tom Clancy nous pondent à tour de bras et l’annonce d’un système de progression avec un panel de pouvoirs, histoire d’enrichir le gameplay et d’échapper aux énièmes gadgets produits par un quelconque service secret. Malheureusement le papier et les faits sont souvent deux choses très différentes.

 

  

 

Ils m’ont collé la fièvre

 

Le pitch est simple : vous êtes Eric Bane, vous êtes amnésique, vous avez mal au crâne comme un lendemain de cuite. Vous êtes un vampire abandonné par son créateur et si vous ne croquez pas vite fait un vampire vénérable, vous allez finir comme une goule vorace et décérébrée. Si cela vous rappelle quarante autres trucs c’est normal. Dark n’invente clairement pas l’eau chaude et en plus on ne peut pas dire qu’il s’en sert pour faire un bon thé. On passe par à peu près tous les poncifs du genre : la boîte de nuit gothique, les jumelles vampires, le vampire cool avec un t-shirt anarchiste, la pièce secrète avec des trophées humains, le vampire centenaire patron de multinationale, le vampire chasseur qui vous considère comme sa proie, la goule qui a tout du zombie vorace avec son crâne chauve et son regard crétin, les hallucinations du héros quand il boit du sang, la scène de la découverte des pouvoirs (qui est juste à se bidonner) la bluette mal foutue avec la vampirette qui vous a recueilli, le service secret qui semble traquer les vampires dans un but mystérieux (mais que vous grillerez en trente secondes si vous aimez rester quand ils passent une bouzasse de vampire, le soir une fois 23 heures passé).

Le plus triste c’est que le reste est du même niveau. Comme je l’ai dit un peu avant, votre mission, si vous l’acceptez, consiste à retrouver un vampire ancien pour lui boire le sang. Et le jeu n’a rien trouvé de mieux comme ressort scénaristique que de vous faire aller de vampire ancien en vampire ancien, parce que leur sang ne vous va pas. Si on excepte que c’est plutôt con et injustifié en soit, il faut ajouter que l’enjeu scénaristique est juste minable. La quête épique a ses mauvais côtés (notamment l’escalade de rebondissements qui peut finir dans le clownesque) mais là, de par le manque total d’ampleur des actions du héros, aucune empathie ni implication du joueur ne se fait avec le personnage d’Eric qui n’est pourtant pas le pire des héros qui ait vu le jour, même s’il est loin de battre certains modèles du genre.

 

  

 

Et parce qu’on en veut toujours plus dans le genre pas terrible, la narration elle-même est branque. Que ce soit les interludes de missions qui sont en fait une suite de cartons fixes passés sous un filtre violet et blanc, dont le bon goût esthétique est des plus discutables. On notera aussi des petits cut-scenes dont la réalisation est assez proche d’un téléfilm. Ça pourrait être un parti pris relativement audacieux, si la plupart des choses que ces cinématiques montrent n’étaient pas sensées vous ébahir et vous angoisser. Jamais une arrivée de soldats, une fusillade, le héros se faisant sniper, une horde de goules qui rapplique n’a été aussi banal, surtout qu’en plus niveau PNJ c’est la guerre des clones … Je mentionnais Max Payne en intro, c’est pas pour rien. A l’image du flic alcoolo de Remedy , notre héros a un avis sur tout et ne se privera pas de nous balancer de la voix off à tout bout de champ. Si son doubleur (qui fait quand même la VO de Geralt de Riv en anglais) fait son travail très honnêtement, on ne peut pas en dire autant du dialoguiste. A peu près toutes les répliques tombent à plat, d’un niveau de cliché rare, du genre « le chasseur pensait que j’étais une proie facile … mais c’était lui la proie », je crois que c’est un des jeux où j’ai le plus entendu en boucle « pain », « darkness », « blood » et autres. C’est juste triste de voir le manque d’inspiration scénaristique.

 

Hier soir je suis sorti, jusqu'à 6h du mat'

 

Vous me direz, c’est pas grave si on se fait plaisir en jouant. Après tout, le genre de l’infiltration à quelques exceptions près, c’est pas franchement la Rolls des scénarios. Et je serais volontiers d’accord avec ceux qui avancent cet argument. Le problème, c’est que Dark pèche sur le scénario ET sur le gameplay. Comme les afficionados du genre doivent le savoir, il y a un élément vital dans un jeu d’infiltration : l’IA. Plus ou moins attentive, si possible modulée selon le type d’ennemis en présence, avec ses forces et ses faiblesses. Une bonne IA quoi … Sauf que l’IA de Dark n’est pas une bonne IA. Comme beaucoup de jeux foirés du genre, elle oscille entre l’omniscience quand vous êtes à cinquante mètres et la myopie complète si vous êtes à deux pas. C’est certes mal foutu mais à la rigueur s’il y avait une constance dans la perception de ces charmants individus pourquoi pas … Ce serait un jeu concept, le premier de son espèce où il faut tout le temps être proche de l’ennemi pour ne pas se faire caller. Quand on voit les délires débiles de certains jeux indés j’ai envie de dire pourquoi pas … Le problème c’est que non, la perception des ennemis varie selon l’humeur. Cela empêche de prévoir une quelconque stratégie et itinéraire d’approche, vu que c’est impossible de prévoir si le chemin défini est viable. Et en plus, parce que les développeurs nous aiment vraiment, la gestion de l’ombre et de la lumière est inexistante.

Puisqu’on parle des choses qui fâchent, parlons du fait que le système de couverture est à la fois super mal fait et obligatoire. D’une part, parce qu’il ne permet pas se planquer derrière tout et dès que la surface monte il est impossible de la longer. Il a également le charme de ne pas permettre d’enjamber les obstacles, fût-ce un simple banc. D’autre part, il ne permet pas de bondir d’une couverture à l’autre, uniquement de passer sur un autre angle avec une animation aussi naturelle que la coupe de Chris Tucker dans le 5ème Elément. Vous en voulez plus ? La couverture est quasiment obligatoire si vous voulez tenter un semblant de furtivité, suffit que vous fassiez caca derrière un muret (dédicace à un belge bien connu du net) pour que votre visibilité en prenne un coup, ce même si vous êtes dans la ligne de vision des ennemis.

Y’aurait encore pas mal de mal à dire, mais vous avez compris qu’en matière d’infiltration Dark ne se pose pas là. Et c’est bien triste, parce qu’il avait du potentiel. Le jeu comporte un système de progression certes très basique à base de points d’xp selon ce que vous faites et les conditions présentes. Une fois une certaine quantité de points d’xp cumulée, le jeu vous offre un point de pouvoir à répartir dans un arbre de compétences certes basique, mais qui a le mérite d’exister. Le problème étant que la plupart des pouvoirs ne servent pas à grand-chose, la faute à l’IA à la ramasse. Que ce soit la diversion, la rapidité ou le camouflage, neuf fois sur dix l’effet voulu tombe à plat. Encore plus dans la mesure où chaque utilisation consomme des points de sang, qu’on ne peut récupérer qu’en suçant des adversaires. Une telle action a le défaut d’être sur-bruyante, donc comme on tient vaguement à sa discrétion, on ne s’abaisse pas à cela et donc on ne recharge pas sa barre de sang, donc on ne se sert pas des pouvoirs …

 

  

 

J’ai déjà la fièvre à la vue de ce canon

 

Sur le plan technique Dark s’en sort sans les honneurs. On est sur un cell-shading économique plus qu’artistique (même si le parti pris de faire de l’infiltration vampirique en cell-shading est suffisamment rare pour être signalé), les animations sont honnêtes si on excepte les slides dégoûtants quand on change d’angle de couverture. Même si au final, cela ne sert pas à grand-chose les éclairages sont assez honnêtes. Niveau character-design on a droit au pire, entre le héros qui se tape un look assez crétin avec son capuchon, son col en V et ses manches retroussées, les similis SWAT très secrets qui ont le nom de leur organisation inscrit sur le pare-balle (…), comme au meilleur (enfin pas meilleur du meilleur non plus, faut pas déconner) notamment le personnage de Rose, vampire spécialisée en informatique et tatouée au binaire ou les frangines Kruger conçues comme le négatif l’une de l’autre.

 

 

 

Sur le plan musical, les amateurs d’electro, dont je fais partie, apprécieront un titre spécialement composé pour l’occasion, par le groupe allemand l’Ame Immortelle, jusqu’au moment où l'on pige que c’est la seule piste musicale que passe en boucle le night-club qui sert de HUB à l’aventure, et qu’à part quelques microscopiques retouches selon vos passages, la DJ ne connaît que cette chanson. Ceci dit vous aurez le micro plaisir de pouvoir faire danser votre perso dessus, sachant qu’il remue les hanches à peu près aussi bien que Shepard …  Pour le reste c’est extrêmement anodin, à tel point que j’avouerais n’en avoir aucun souvenir, le genre de musique de fond dont vous remarquez qu’elle démarre et s’arrête sans en percevoir une note. Triste à dire mais les faits sont là.

 

Dark avait plein de trucs pour lui sur le papier. Il aurait pu être une bonne surprise, le genre de jeu sorti un peu de derrière les fagots qui vous fait une carrément bonne surprise malgré son budget. Sauf que non, à peu près tout tombe à plat. La faute à une mauvaise réalisation et d’une IA calamiteuse, preuve encore une fois que le papier et les faits sont deux choses bien distinctes et parfois très distantes et qu’un seul élément peut plomber un jeu entier.

LES PLUS
  • Parfait guide de ce qu’il ne faut pas faire pour faire un bon jeu d’infiltration
  • Donne envie de rejouer à Bloodlines
  • Une direction artistique honnête
LES MOINS
  • IA mal foutue
  • Level design pauvre
  • Pouvoirs inutiles
  • Scénario ringard

4/10

Commentaires (33)

#26

Nihzrem
Villageois

Bah ils disent "jeu d'infiltration-action avec des composants de rpg". En effet, il y à une progression du personnage avec ses pouvoirs qui deviennent plus puissants, c'est tout. Dans ce cas-là 90% des jeux sur le marché sont des RPG, et vous allez les tester .. Bref on voudrait tous un Vampire 3 mais faute de mieux je trouve Dark sympa, et World of Darkness c'est pas pour bientôt.
#27

flofrost
Grand chevalier

Ouais enfin y a aussi une progression du personnage dans FIFA, mais ils parlent pas pour autant de composante RPG dans leur com, ils ont tendus le bâton pour se faire battre sur ce coup là.
#28

pouicoss
Seigneur

Extrait du site officiel : DARK is a stealth-based action-adventure RPG.
#29

redd
Seigneur

Merci pour le test !
Du coup, je retire ce jeu de ma wish-list.
#30

flofrost
Grand chevalier

Et voila, Maitre Pouicoss vient de démontrer que l'accusé Montaron est hors de cause, je demande donc sa libération immédiate.
#31

gilgamesh
Novice

Ce que je retiens du test ?



Et dans l'attente de :

#32

Chinaski
Grand chevalier

je l'ai testé ( chez le même pote qui ma fait tester SR:R, le mec achète que des bouzes... ).
Au-delà des considérations de "genre", de toutes façons, ce jeu est nul.
A défaut d'être amusant, il devrait au minimum être jouable; ce n'est pas la cas.

Fuyez !
#33

loup_solitaire
Paladin

Perso, j'aime bien ce jeu. l'infiltration digne du 1er splinter cell, j'ai rien contre, j'en redemande, même. (contrairement a ce jeu de bourinage qu'est Conviction)
Je me demande juste pourquoi il est tester ici x)
J'attends donc le test de Payday 2, hein...

Message édité pour la dernière fois le : 02/09/2013 à 01:22

#34

Caparzo
Seigneur

Il est testé ici parce qu'il a été présenté comme un Action/RPG. À partir de là il est de notre devoir de tester les jeux rentrant dans cette catégorie même si finalement le terme RPG semble souvent galvaudé. Le "problème" de notre époque c'est qu'il y a deux catégories de jeux : ceux qui utilisent le terme RPG en bien ou en mal et ceux qui ne l'utilisent pas, mais qui finalement pourraient bien plus l'utiliser que d'autres comme ce triste Dark.

Bref, pour faire simple, si un jeu se dit RPG, qu'il soit action ou pas et bien nous le testons.





Voir tous