Lundi 28 Septembre 2020, 11:38     Connectés : 6      Membres : 5


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Dungeon Gate

par eronman 15 Juin 2013 10:40 15

Mieux vaut tard que jamais, nous avons testé pour vous Dungeon Gate. Sorti en décembre 2012, le jeu est édité par Lace Mamba et développé par Wild Games Studio à qui l'on doit des titres cultes comme Gravinaytor sur iOS...

Voilà que ce studio indépendant, plutôt spécialisé dans les plateformes portables, s'est lancé le défi de développer un RPG en monde ouvert sur PC. Quel beau projet, me direz-vous, et vous auriez raison !

Oui mais voilà, les talents de développement ne valent pas grand chose s'ils ne sont pas au service d'une plume et d'une architecture un peu fouillée. Cette introduction ne laissant guère place au doute concernant la note finale, que vous êtes déjà allé voir, petits impatients que vous êtes, entrons dans le vif du sujet.

 

Une histoire qui aurait pu, mais en fait non...

 

Tout commence plutôt bien dans Dugeon Gate, avec une cinématique d'introduction qui "pose" le scénario. Un être maléfique aux pouvoirs extraordinaires désire asservir le monde pour le plonger dans le chaos. Original, non ?  Puis deux enfants, que l'on suppose jumeaux, sont séparés à la naissance, l'un protégé par les mages, tandis que l'autre est enlevé par les dragons. Qu'adviendra-t-il vingt ans plus tard de ces deux êtres aux destins liés par le sang ? Suspens...

Ô rage, Ô désespoir, Ô détresse ennemie, ne vois tu point venir à l'horizon le spectre d'une histoire bancale servie par un gameplay proche de la torture inquisitrice ?

Le monde de Barrilian est donc, vous l'aurez compris, menacé par le mal, avec un grand "M". Heureusement, notre héros, Dysan, l'enfant recueilli par les mages, est là pour sauver le monde. Ce jeune homme, sorte de mixage entre un héros de JRPG au design peu inspiré et un majordome mal nippé, est votre personnage imposé, et ne changera ni d'apparence, ni d'arme, ni de classe, ni de rien d'ailleurs durant toute l'aventure. Arrivé à ce stade du test, la moitié des lecteurs réellement fans de RPG auront en principe tourné les talons, à moins que la suite ne soit encore plus... cocasse.

 

 

Plutôt joli pour un jeu à "petit budget", mais que dire d'autre ?

 

 

La messagerie express, c'est un métier, pas un loisir...

 

Vous qui adorez les quêtes Fedex sans autre but que d'aller chercher un objet pour le ramener à son propriétaire, vous serez littéralement comblé par Dungeon Gate, qui réussit la prouesse de réussir à "Fedexer" aussi sa quête principale. Ce n'est pas très grave puisque c'est un RPG, et que dans les RPG c'est bien connu, le joueur se moque totalement de l'histoire dans laquelle il est impliqué. Heureusement, la seule originalité du jeu, qui consiste à assimiler magiquement les ADN pour pouvoir se transformer en d'autres créatures ou PNJ, vous octroie la possibilité de vous muter en cheval et ainsi gagner un peu de temps dans les nombreux déplacements. Notez au passage que si vous êtes mal en point lors d'un combat, vous transformer en cheval stoppe toute forme d'agressivité chez votre ennemi, qu'il soit une araignée géante ou un brigand.

Aaaah les combats, parlons-en des combats... Fermez les yeux, détendez-vous et imaginez un monde parfait dans lequel une inertie d'environ 2 secondes intervient entre le moment ou vous cliquez sur votre souris et le moment ou votre personnage réagit. Imaginez un monde dans lequel votre seule alternative est alors de marteler alternativement les deux boutons de cette même souris toujours plus fort pour varier entre coup faible et coup fort. Maintenant, détendez-vous encore un peu, et pensez à une pléiade de trois sort disponibles en raccourci sur les boutons 1,2 et 3 de votre clavier, vous offrant alors une infinité de possibilités tactiques. A ce stade vous n'êtes plus que deux, et je vous en remercie, à poursuivre la lecture de ce test qui, je l'espère, retranscrit à merveille l'expérience de jeu fantastique qui vous attend en jouant à Dungeon Gate. Les sorts sont imposés malgré un semblant d'arbre de compétences magiques, ou devrais-je plutôt dire arbuste de compétences puisque celui-ci ne comporte que trois petites branches. Seul lot de consolation : lorsque vous prenez la forme d'un PNJ dont vous aurez absorbé l'ADN et le faites progresser, son bonzaï de compétence devient à son tour disponible. Attention toutefois, ce bonus de taille n'est valable que pour un nombre limité d'apparences.

 

 

Les combats sont parmi les moins intéressants que vous pourrez trouver dans un RPG

 

 

Hein ? Terre face ? Quoi ? Non non, connais pas...

 

Maintenant, voici en détail la façon dont sont organisés les menus dans Dungeon Gate : mal.

Après plusieurs heures de jeu, il est probable que vous cherchiez toujours quelle icône représente quelle fonctionnalité dans les menus. La carte du monde est parfaitement inutile tant elle est mal conçue, et ne vous indique finalement rien malgré une fonction de suivi de quête, possible dans le journal mais inexistante en réalité. Ne comptez pas non plus sur cette map pour connaître votre position ou celle des lieux et villes visités, mais au stade ou nous en sommes, tout cela n'est que détails et broutilles.

Un inventaire basique vous permettra de voir et "gérer" les très rares objets à ramasser dans le jeu : il s'agit à 99,9% de potions de vie et de mana.

Cette piètre organisation des menus, pourtant peu nombreux, pousse à croire que le projet n'a pas été testé par d'autres personnes que les développeurs eux-mêmes, qui n'ont visiblement même pas quelques bons amis pour leur servir de cobayes...

Le bestiaire, très convenu, est servi par une intelligence artificielle basique, sans autre attitude que celle qui consiste à se ruer sur vous pour vous taper dessus. Par ailleurs, la lenteur, ou l'inertie plus exactement, de votre personnage vous vaudra d'ailleurs de mourir plusieurs fois du simple fait de vous être fait encercler dans un endroit bugué du décor. Heureusement, l'interface de chargement de sauvegardes, très originale puisque vos parties sont modélisées par des portails à franchir pour les charger (ndlr : portail ou gate en anglais, whaouh quel concept...). Sur le principe, pourquoi pas, mais il est parfois impossible de savoir quelle est votre dernière sauvegarde, la faute à une police de caractère blanche sans contours qui demeure illisible selon les cas : impardonnable car très facile à détecter ET à éradiquer comme problème. A ce stade, nous ne sommes même plus dans des questions relatives au développement du jeu, mais simplement dans des questions de bon sens qui font penser que les développeurs n'ont eu aucune envie de bien faire : carton rouge.

 

 

 

Dungeon Gate est un faire valoir, un titre étalon dans l'art de gâcher de bonnes idées, comme celle des métamorphoses par absorption d'ADN. Inintéressant et fade, jusque dans ses moindres recoins, le jeu de Wild Games Studio est franchement raté et ne peut être que déconseillé, sauf aux plus tolérants et endurants des joueurs.

En dehors de cela, les bugs, les animations plus que moyennes, le système de jeu et la progression quasi intégralement automatique devraient en principe vous achever si vous n'êtes pas encore raide. Son approche finalement ultra linéaire, en pleine contradiction avec son environnement ouvert, termineront probablement le travail en vous enterrant six pied sous terre.

A éviter.

LES PLUS
  • Graphismes agréables
  • Métamorphoses ADN
  • Monde ouvert pour les amateurs
LES MOINS
  • Scénario faible
  • IA de mollusque (sans offenser les mollusques)
  • Menus et map
  • Combats
  • Trop peu d'éléments RPG

2/10

L'AVIS DE KILLPOWER

J'étais parti à faire le test de ce jeu, malheureusement j'ai passé la main à mon camarade au vue des difficultés rencontrées : Impossible de sauvegarder sur ma machine sans qu'n bug majeur me fasse recommencer la partie au départ (windows XP). Alors j'ai changé de machine pour m'apercevoir que la seconde tournait comme une mémé asthmatique dans un fauteuil roulant en pleine côte. Du coup, impossible de s'y mettre sérieusement. Donc méfiez-vous, car vous pourriez avoir les mêmes désagréments. Du coup, pour ma part, je ne le note pas, mais je le fuis.

-1/10

Commentaires (15)

#2

elButor
Noble

Je salue ton courage pour ce test, j'ai tenu 5 minutes sur ce jeu.
#3

Overlorc
Chevalier

Au moins ce genre de daube permet des test comiques.
#4

SpacePotato
Citoyen

Les meilleurs tests sont ceux de mauvais jeux!
#5

Baalka
Grand chevalier

Merci pour ce test que j'attendais avec une avidité folle (Moi? En rajouter?) et qui confirme mes soupçons : un jeu qui reste plus d'un mois en promo sur un site, c'est louche
#6

gandalf51
Villageois

Un test à la joueur du grenier, j'adore
#7

Chapoire
Garde

Vous avez le chic pour dégoter des titres dont je n'ai jamais entendu parlé sur ce site !

C'est bizarre, mais vous ne m'avez pas donné envie d'y jouer!
#8

cabfe
Seigneur

Y'a un concours pour le gagner ?
#9

Killpower
Gobelin

Vous avez le chic pour dégoter des titres dont je n'ai jamais entendu parlé sur ce site ! C'est bizarre, mais vous ne m'avez pas donné envie d'y jouer!


Lol, Chapoire !
#10

Munshine421
Garde royal

Enfin un Nanard RPG digne de ce nom !
( mention spéciale au personnage avec un poulpe sur la tête )
#11

Astarock
Noble

Quand es que les gent comprendrons qu'il faut laisser les héros efféminé avec une coiffure improbable aux japonais? Nous les européens on de vrais mecs comme Geralt(lui et son charme polonais) ou Roy Tempérance(même si il a une coiffure de merde)!
#12

Celikang

Message supprimé le 16/06/2013
#13

zenokan
Garde

Les meilleurs tests sont ceux de mauvais jeux!


J avoue que souvent ce sont les plus fun a lire ^^
En tout cas je lève mon chapeau a vous testeur, comme quoi c est aussi un métier de l extrême!
#14

DukeofDeath
Garde

Rien que le design du personnage et ses cheveux en simili tentaculaire de héros de RPG jap' ne m'ont pas donné envie d'en savoir plus , sans compter l’extrême laideur du bousin, alors tester le jeu .... mais bon , merci pour ce test , c'était bien cool à lire !

Et ton avis Killpower à la fin, on sentait qu'il y avait une réelle motivation de tester le jeu, mais que peut-on faire quand le jeu lui même ne le veut pas ?
#15

Darll62
Garde

Moi je dis "faut pas gâcher " sinon Nos testeurs font tomber la hache et puis c'est tout.

Sincèrement tout se boulot fouttu en l'air c'est ballot. Ceci dit merci a nos chers testeurs qui souffrent en silence pour nous éviter de nous fourvoyer dans des achats risqués.

Messieurs je vous dit " Chapeau bas ".
#16

Offen
Garde

Oh allons ! Il ne peut pas être pire que World of Chaos !




Voir tous