Mercredi 27 Janvier 2021, 21:04     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Orcs and Elves

par Batman 13 Avr 2013 17:00 2

La Nintendo DS n'est peut-être pas la première plateforme à laquelle on pense quand il s'agit de dungeon crawler. Pourtant la console portable a quelques atouts avec des jeux comme Etrian Odyssey ou encore The Dark Spire. Et aujourd'hui, nous allons nous pencher sur Orcs and Elves. Un jeu qui, sans être parfait, fait preuve de certaines qualités.

 

Vous êtes Elli fils d'Eol

 

Avant de débarquer sur la console portable de Nintendo, Orcs and Elves était un jeu conçu pour téléphone portable et développé par Fountainhead Entertainment pour le compte d'id Software. Attention, je ne vous parle pas de tower defense bling bling que vous avez sur votre smartphone, mais bien d'un jeu de téléphone ancienne génération, puisque celui-ci est sorti en mai 2006. Un jeu primé pour sa technique à l'époque, avec un moteur basé sur celui de Doom RPG (rien à voir avec ma dernière vidéo découverte !). Un an et demi plus tard sort le portage DS, dont je vais vous parler aujourd'hui.

 

    

 

Vous incarnez Elli, un jeune elfe, fils du célèbre aventurier Eol et de Fraiga la valkyrie. Vous voyagez avec Ellon, votre sceptre magique doué de conscience qui vous servira d'interprète au pays des nains tout au long de votre aventure. L'histoire débute alors que votre sceptre intercepte un message mystérieux provenant du Mont Zhaeekarag, royaume nain qui a semble-t-il été envahi par l'armée orque. Votre sens du devoir vous pousse à mener l'enquête et vous voilà parti dans une nouvelle aventure à travers les cavernes de la montagne naine.

 

Des Orques et de Elfes

 

Orcs and Elves se joue à la 1ère personne à la manière des grand classiques du genre dungeon crawler. Au fil de votre aventure, vous serez amené à converser avec plusieurs spectres de nains assassinés par les orcs. Armé de votre courage et de votre sceptre magique, vous évoluerez dans différents niveaux relativement linéaires avec parfois quelques casse-têtes simples mais variant un peu le gameplay. Les combats et les déplacements de Orcs and Elves se font au tour par tour : vous faites une action, les ennemis font une action, rien de plus simple. Le déplacement se fait donc case par case. Parmi vos actions offensives, vous pourrez utiliser votre sceptre pour attaquer à distance au prix de quelques points de magie (qui remontent petit à petit à chaque tour) mais d'autres armes seront également à votre disposition.

 

    

 

Vous commencez le jeu avec une simple épée, mais rapidement, vous ferez la rencontre du Dragon Gaya, qui comme tous les dragons adore l'or. Moyennant finance, elle sera prête à vous céder certains de ses trésors, comme une arbalète, une épée enflammée ou une meilleure armure. Ces nouveaux objets faciliteront alors vos combats contre les ennemis les plus féroces. Cependant, Orcs and Elves ne propose pas un challenge très élevé. Le titre ne devrait pas poser de problème aux joueurs aguerris, mais le plaisir de jeu reste au rendez-vous. Par ailleurs, vous débloquerez au fur et à mesure des sorts très puissants vous permettant de vous tirer facilement des situations les plus épineuses. Pour finir, vous pourrez user de quelques potions et autres bières naines pour remonter votre santé, voire profiter de quelques bonus (ou malus !) temporaires.

 

L'elfe qui murmurait à l'oreille des spectres nains​

 

Si le jeu s'inspire clairement de la littérature fantastique avec quelques référence à Tolkien, l'aspect "roleplay" du titre reste assez sommaire. Le jeu opte pour une approche "porte-monstre-trésor" des plus classiques. Vous gagnez des niveaux en accumulant de l'expérience, mais vos statistiques augmentent automatiquement. Il n'y a que très peu de quêtes annexes, qui prennent plus la forme de secrets à découvrir, pas de choix dans les dialogues et le scénario est très linéaire et sans surprise. Pourtant, la progression de plus en plus profonde dans les tunnels nains est vraiment plaisante et le loot ainsi que le bestiaire variés favorisent le plaisir de découverte. Vous pourrez également débloquer des artworks, un point certes négligeable, surtout sur console portable, mais ce sera toujours ça de pris.

 

    

 

Techniquement, le jeu n'est pas révolutionnaire. La version DS est plus belle que la version téléphone, mais le jeu ne fait clairement pas partie des références graphiques de la console. Néanmoins, le second écran de la DS est le bienvenu pour gérer astucieusement votre inventaire, le tout au stylet. La prise en main est très intuitive et vous pouvez au choix jouer au stylet ou avec les touches et le pad directionnel. Par contre, la durée de vie du titre est sans doute le point le plus décevant. Il ne vous faudra pas compter plus de trois à quatre heures pour boucler le scénario. Vous pourrez toujours le recommencer dans un mode plus difficile, mais votre première partie vous aura sans doute déjà permis de faire le tour du titre.

 

Si j'avais dû mettre une note à Orcs and Elves à sa sortie, celle-ci aurait été plombée par une durée de vie clairement trop faible et des graphismes un tantinet rétro pour un jeu vendu 40€. Néanmoins, il est facile de se le procurer entre 5 et 10€ aujourd'hui. Si le genre vous tente, l'affaire peut être intéressante. L'aspect RPG est trop peu travaillé mais le plaisir de jeu est néanmoins présent. L'ambiance reste sympathique, et les combats au tour par tour plaisants, bien que la difficulté soit relativement faible. Bref, un titre abordable sans prise de tête pour vous occuper dans vos déplacements et qui gagnerait à ressortir à petit prix sur smartphone aujourd'hui.

LES PLUS
  • Prise en main
  • Aujourd'hui à petit prix
  • Ambiance
LES MOINS
  • Trop court
  • Linéaire
  • Peu de RPG

7/10

Commentaires (2)

#2

siobibeul
Novice

un jeu très sympa pour la DS à l'époque , j'avais adoré.


Pourquoi pas une suite sur 3DS ? miam.
#3

Haasva
Citoyen

Ce jeu est génial, j'y ai joué il n'y a pas longtemps de ça mais malheureusement je n'ai pu le terminé car je le trouve assez difficile, avec plus de temps j'y arriverai.




Voir tous