Vendredi 22 Janvier 2021, 01:01     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Talisman Prologue

par Killpower 02 Avr 2013 18:30 10

Après vous avoir présenté un visual novel, des JRPG, des MMORPG, des BD RPGesque, des Jeux de rôle papier, on pouvait bien sur s'attendre à vous présenter des jeux de plateau à tendance RPG. Hé bien, figurez-vous qu'aujourd'hui, on s'intéresse non pas à un jeu de plateau, mais à une pure adaptation sur notre PC chéri. Voici que Games Workshop, le monstre anglais des jeux de figurines, s'entiche de Nomad Games pour sortir une version numérique d'un de leur plus gros carton des années 80 : Talisman. Mais déjà l'orage gronde, car il y a un énorme hic. Le jeu est uniquement jouable en solo, alors que l'on peut normalement y jouer jusqu'à 6. Il faudra attendre l'été 2013 pour voir arriver Talisman Digital Edition avec un multijoueur.  En attendant, tout seul dans mon coin, qu'est ce que cela donne ? 

Talisman, c'est un jeu qui a accompagné toute ma jeunesse, mon adolescence et ma famille aujourd'hui, c'est dire si sa durée de vie est conséquente et son intérêt important. Vous dire que je suis fan de ce jeu, c'est un peu comme vous dire que RPGFrance traite de RPG : un pléonasme. On se rend compte que je ne suis pas le seul dans ce cas, vu le très bon site Talisman Island qui fournit moult extensions réalisées par des fans pour les quatre éditions parues.

Dans Talisman, vous incarnez un personnage d'héroic fantasy. Dix différents vous sont proposés avec chacun leurs propres compétences et leurs caractéristiques. Ces dernières sont au nombre de 2 : Physique et Mental. Mais on gère aussi le destin, la vie, l'or et l'alignement. De plus, votre personnage pourra posséder des sorts, de l'équipement et des compagnons. 

 

   

Le plateau de jeu avec les trois régions et le choix du personnage.

 

Après avoir choisi votre personnage, vous commencez la partie, matérialisé sous la forme d'une figurine plastique sur une case du plateau de la région extérieure. 1D6 (un dé à 6 faces) pour vous déplacer dans un sens ou dans l'autre et vous voici parti. Lorsque vous arrivez sur une autre case, soit vous tirez un, deux ou trois cartes "Aventure", soit vous arrivez dans une localité (Taverne, ville, montagnes, chapelle, cimetière,..) qui vous impose un jet de dé pour savoir ce qui vous arrive, ou qui vous permet de rencontrer un ou des PNJ (mystique, forgeron, marché..).

Votre personnage a donc une pseudo-vie d'aventurier, une espèce de jeu de rôle simpliste qui permet de bien rigoler. Il est ensuite possible d'aller dans la région intérieure, en battant la sentinelle surveillant le pont ou en ayant eu un droit de passage grâce à une carte aventure ou à l'auberge. Enfin la partie centrale est une région encore plus dangereuse qui n'est accessible que par le portail du pouvoir qui ne s'ouvre qu'avec un talisman. 

Lorsque vous tirez une carte Aventure sur une case prévue à cet effet, vous pouvez tomber nez à nez avec un compagnon qui vous rejoindra, un lieu qui restera sur la case comme une crypte ou un marché, des objets et équipements, un événement, ou encore des ennemis. Ces derniers peuvent être de deux types : les créatures qui tapent selon le physique et les esprits qui attaquent avec le mental. En cas de rencontre avec un adversaire, le combat s'engage. On compare votre valeur en physique ou en mental avec celui de votre opposant tout en rajoutant 1D6 à chacun. Le plus fort l'emporte, alors que le second perd sa vie. S'il y a égalité, la créature reste sur place et vous partez. Si vous gagnez, vous emportez la carte créature comme trophée. Lorsque vous aurez acquis un nombre de créatures dont le total de physique sera de 7 ou plus, ou de mental sera de 7 ou plus, vous pourrez les défausser pour gagner un point de physique ou de mental selon la nature des cartes. C'est ainsi qu'évolue votre personnage.   

 

   

Des sorts à lancer et des lieux à visiter

 

Vous vous doutez bien que les cartes événements étant aléatoires, comme le plateau de jeu évolue selon le nombre de cartes qui restent ou non, aucune partie ne se ressemblera. On appréciera certaines situations cocasses et pouvant faire sourire, comme votre transformation en crapaud si la sorcière du village est mal embouchée. On rencontrera aussi quelques compagnons néfastes qui vous pourriront la vie et dont on vous indiquera le moyen de se débarrasser.

Un autre point important est l'alignement qui aura une incidence sur la résolution de vos rencontres ou encore l'acquisition de certains objets. Les bons pourront se rendre à la chapelle pour récupérer toutes leurs vies alors que les mauvais iront au cimetière récupérer leurs points de destin. Ce dernier permet de rejeter n'importe quel dé pour un point. Ainsi lorsqu'un combat est perdu ou que le jet de déplacement ne vous satisfait pas, vous pouvez relancer le dé une fois, mais vous devrez accepter le résultat du second lancer. 

Rajoutez à cela des sorts magiques permettant de multiples possibilités et vous comprendrez que les parties sont très riches. Chaque personnage a également ses propres caractéristiques : le troll, lorsqu'il fait 6 sur le dé de déplacement peut au lieu de se mouvoir récupérer une vie, alors que le chevalier jette deux dés à 6 faces pour les combats et garde le meilleur. Peut-on parler d'équilibre lorsque l'on sait que le jeu est basé sur l'aléatoire ?

Si vous perdez un combat, vous perdez une vie sachant que vous en avez un nombre limité. A 0, vous avez perdu la partie et vous revenez au menu principal. Mais il faut vraiment en vouloir pour perdre une partie. Le seul challenge que vous allez rencontrer est de réaliser les quêtes le plus rapidement possible pour que l'on vous mette la note maximale de trois sur trois talismans. On pourra donc faire le tour du jeu en une dizaine d'heures, selon qu'on souhaite réaliser un sans faute ou non. 

 

   

Non, ce n'est pas mon état normal. Mais même ainsi, je mets des volées aux vilains. 

 

Les règles étant ce qu'elle sont, le jeu tourne très bien et si, durant toutes ses années, on a pu discuter et se chamailler autour d'une table sur l'interprétation d'une règle, avec le support ordinateur, cela ne discute pas et c'est tant mieux. Selon la quête à réaliser, on cherchera à optimiser son cheminement, même si on est continuellement dépendant des dés. Ainsi avec des jets de dés parfaits, on pourra réaliser un sans faute en moins de sept tours de jeu donc en deux minutes réelles, mais si la guigne est votre ami, vous réaliserez la même quête en plus de cent tours soit un peu plus d'un quart d'heure. Difficile donc d'établir une réelle stratégie devant tant d'aléatoire, ce qui fait que les détracteurs du jeu ont toujours considéré Talisman comme un jeu de l'oie amélioré. 

Visuellement, le jeu PC reprend exactement les éléments qui ont fait le succès de la quatrième édition. Le plateau est modelisé tel quel, tout comme les figurines et les cartes de jeu, les sorts et les dés. Pour un joueur du jeu de plateau, on est en terrain connu et il est quand même dommage que l'adaptation ne soit pas un peu plus animée à part les glissements de figurines sur le plateau, les jets de dé ou encore quelque effets de sons et lumières. Lorsque votre compagnon affronte un adversaire, se mettent en vis à vis les deux cartes (identiques au jeu papier) et on fait un lancer de dé. On aurait aimé une cinématique, une animation 3D ou que sais-je, de l'action ! Je grogne, je grogne, mais c'est quand même très propre et un vrai plaisir de retrouver le jeu papier en format numérique, avec des zooms sur le plateau (même si je préfère la troisième édition plus extravagante) et des illustrations de toute beauté.  

Quant aux options du menu, elles se résument au changement de langue, à la résolution et au débit du son. De toute manière, à quoi cela servirait d'optimiser un jeu de plateau ? De même, la sauvegarde est automatique entre chaque quête, ce qui ne dérange pas vraiment, sachant qu'une partie dure 15 minutes tout au plus. 

 

   

Zoom du plateau et combat

 

Avec trois ou quatre amis rôlistes autour de la table, vous aviez une ambiance de fou. Sauf que là, l'ambiance en solo, est très limitée ! On lance un dé, on lance un dé, on lance un dé et on optimise au mieux sa stratégie. Castré de son multijoueur, le jeu propose de vous faire vivre 50 quêtes via 10 personnages différents dans un ordre prédéfini sachant qu'à chaque réussite d'une quête vous en débloquez d'autres. Ces dernières existent aussi dans le jeu de plateau, mais ne sont pas affiliées à tel ou tel personnage comme c'est le cas ici.  Dans la version PC, vous commencerez obligatoirement avec le chevalier qui aura pour mission de trouver deux armes et de tuer une créature. A noter que pour chaque quête, il semble que les cartes événements ne soient pas toutes les mêmes. En effet, selon le personnage, je ne suis pas tombé du tout sur les mêmes cartes au fil de mes parties. Une volonté de simplifier ? Peut-être, mais cela crée une certaine redondance des situations et des cartes événements (on en comptent normalement 104.)

Avec un thème musical symphonique répétitif mais sympathique et des bruitages propres mais minimalistes, le jeu s'adresse surtout aux amateurs du jeu de plateau qui retrouveront obligatoirement leurs marques à condition de se limiter au jeu de base. A noter aussi que cette version ne propose que l'anglais et l'allemand pour les langues et même si l'on trouve un tutorial bien fait pour vous expliquer tous les mécanismes du jeu, il pourra rester opaque aux néophytes. 

Je regrette tout de même que cette adaptation n'ai pas, outre une jouabilité fidèle au jeu de plateau, aussi une autre proposant son propre style de jeu avec une liberté plus poussée, comme le permettait Risk 2 le jeu PC. En fait, cela manque d'amplitude, d'immersion et la solitude se ressent après quelques heures car les quêtes sont trop limitatives ou simplistes. 

 

 

Si vous êtes un fan de Talisman comme moi et que vous êtes sur une île déserte, voici un produit qui vous tiendra éveillé une dizaine d'heures en vous permettant de retrouver la joie de ce jeu en solo. Si vous êtes hermétique au jet de dé à l'infini, vous pouvez passer votre chemin. Ce prologue, adaptation parfaite du jeu de base, reste cependant très limitée et manque d'extravagance et d'animations. Mais pour à peu près 10 $,  on vous propose un apéro consistant, alors pourquoi refuser ? A défaut, la démo vous permettra de goûter, pour voir si vous aimez. 

LES PLUS
  • Une simple mais vraie adaptation du jeu de plateau Talisman, 4ème édition révisée
  • Prix
  • Jeu solo ...
LES MOINS
  • ....Uniquement solo
  • Beaucoup de clics de souris, peu d'action.

6/10

L'AVIS DE SKOELDPADDA

Dans mes tendres années, j'ai, faute de partenaires, quasiment toujours joué à mes jeux de société tout seul, interpretant moi même différents personnages, bricolant mes propres règles, mes propres histoires. Talisman Prologue tient sur le même genre d'idée, proposant ni plus ni moins qu'une boite de jeu digitalisée contenant un début d'expérience, sorte de tutoriel de luxe à l'échelle du jeu entier. C'est évidemment très limité, les possibilités de personnalisation sont inexistantes, mais c'est bien fait, réellement agréable et je me suis surpris à enchaîner rapidement les parties, tout heureux de retrouver un jeu que je n'avais que très rapidement expérimenté dans ma jeunesse et oublié depuis. On arguera que les quêtes prédéfinies et le système de notation n'apportent qu'un vague semblant de suivi au jeu et surtout une bonne couche de frustration (cette insupportable convention du contenu à débloquer), mais qu'importe.
En définitive, je joue à Talisman Prologue pour les même raisons que je joue au Monopoly ou à Risk sur PC : parce que je suis tout seul et trop paresseux pour sortir la boite de son tiroir. J'y joue aussi avec le même sentiment : un ravissement enfantin des plus délectables.

7/10

Commentaires (10)

#2

Baalka
Grand chevalier

Ca paraissait génial jusqu'au moment où j'ai vu que c'était solo uniquement... Dommage. Je comprends vraiment pas pourquoi.
#3

skoeldpadda
Seigneur

Tout simplement parce qu'ils veulent vendre la version multi après. Deux jeux rapportent plus qu'un, tout le monde le sait, demande à EA ou Ubi
Note un truc, ceci dit : la version multi sera vendue au même prix que la solo, pour une petite dizaine d'euros.
#4

Baalka
Grand chevalier

C'est vrai que pour mois de 10€, si on aime le genre, ça fait très bien son office, j'en doute pas un instant. Mais en fait, en lisant (en diagonale je dois dire) le test, j'avais l'image d'un BloodBowl sur pc sans multi. Ce qui n'est guère enthousiasmant.

Par ailleurs, c'est sympa de voir les tests se diversifier, pour ma part, je préfère ça qu'un test de MMO ou autre. Merci ;)
#5

Percival
Garde royal

Après vous avoir présenté un visual novel, des JRPG, des MMORPG, des BD RPGesque, des Jeux de rôle papier,
Elles sont où les présentations de jeux de rôle papier sur RPG France ? J'en ai pas vu.
#6

Megamat
Gobelin

On en a parlé
Mais ce ne sont que les prémisses, on vous prépare plein d'autres bonnes choses
Chuttt!
#7

AbounI
Grand gobelin

Des points de destin?Ca fait bien longtime que je n'en n'ai plus entendu parler de ce genre de stat.Wahou!!!!
Merci pour le coup de vieux
#8

Percival
Garde royal

On en a parlé
Mais ce ne sont que les prémisses, on vous prépare plein d'autres bonnes choses
Chuttt!
Merci pour le lien, Meg'. J'attends avec impatience les autres articles sur les RPG papier.
#9

Killpower
Gobelin

Merci pour le coup de vieux


Mais on est vieux.
#10

Caldanath
Gobelin

À noter que maintenant, le jeu a été traduit officiellement et totalement en français !

(merci Killou !)
#11

Killpower
Gobelin

De rien.

Je vais changer mon - dans le test.




Voir tous