Vendredi 23 Août 2019, 00:42     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Ni No Kuni : La Vengeance de la Sorcière Céleste

par eronman 18 Fév 2013 22:50 30

RPG France s'est penché sur le cas d'un J-RPG prometteur : Ni No Kuni, sorti le 1er février dernier, développé par Level-5 et édité par Namco Bandaï. Cependant, bien plus que son éditeur ou son studio de développement, qui ont accouché d'un jeu très bien fini, mais au gameplay très classique, c'est le travail du studio d'animation Ghibli qui marque réellement l'originalité de ce RPG à la sauce nippone et lui donne toute sa saveur.

C'est dans la peau d'un jeune garçon, Oliver, qu'il nous est proposé d'évoluer dans un univers fait de mondes parallèles et de voyages dans le temps. Ni No Kuni, attendu comme le messie par certains et trop naïf pour susciter l'intérêt des aficionados du RPG à l'occidentale, fait tout de même office de perle rare dans l'univers du jeu vidéo.

Ni No Kuni, c'est avant tout un visuel unique et très réussi, qui vous plonge littéralement de A à Z dans l'ambiance d'un animé, sans jamais faillir à ce but. De ce point de vue, le jeu de Namco Bandaï est une totale réussite. Sur les autres plans, il est clair que les héritages piochés ça et là dans les grandes licences du genre ne servent pas vraiment Ni No Kuni.

Le système de combat en semi temps réel, le principe de déclenchement des affrontements ou d'évitement des ennemis, les changements de tactiques, le mode d'affichage des dialogues, sont autant d'éléments qui ont été purement et simplement importés d'autres jeux et plus ou moins bien adaptés. Les mécaniques de jeu sont donc ultra-classiques, éprouvées et même désuètes pour la plupart. Cependant, il faut bien avouer que le titre développé par Level-5 dispose d'un charme bien à lui et qui ne laisse pas indifférent. Les cinématiques, qui sont de véritables passages de dessin animé signées du studio Ghibli, participent beaucoup à l'immersion ainsi  qu'au sentiment de vivre une aventure pleine de vie.

 

  

L'aspect visuel est splendide et quasiment le même entre cinématiques et phases de jeu.

 

Oh ! comme il est mignon !

 

C'est dans la petite bourgade de Motorville que commencera votre aventure, au cours de laquelle vous apprendrez très vite qu'il existe un monde parallèle, dans lequel évoluent les alter egos de chaque habitant de cette charmante banlieue.

Vous plongerez alors dans des univers enchanteurs aux panoramas plutôt jolis, et dont les us et coutumes ainsi que les personnages sont tous plus mignons les uns que les autres. Une fois que cela est dit, il est fort probable qu'une bonne moitié des lecteurs aient tourné les talons rien qu'à l'évocation du mot "mignons". Et c'est évident, si vous exécrez l'univers gentillet de certains J-RPG, passez votre chemin, Ni No Kuni est profondément comme cela. La modélisation et l'animation des personnages, y compris des nombreux PNJ présents dans les villes, sont tout simplement exemplaires. C'est avant tout cette ambiance qui rend le joueur en quête de nouveaux paysages, tant ils réservent quelques bonnes surprises.

Sans pour autant être transcendant, le scénario, dont nous ne vous révélerons rien pour ne pas vous gâcher le plaisir, tient la route et vous incitera à continuer l'aventure, malgré quelques passages à vide. Il mettra notamment en scène bon nombre de compagnons de route, plutôt attachants, qui vous tiendront compagnie et viendront renforcer votre équipe, rendant également les combats un peu plus tactiques que dans les toutes premières heures de jeu.

 

  

Les environnements sont réussis et surtout extrêmement variés

 

Magie, magie, et vos idées ont du génie...

 

La magie est l'élément central de Ni No Kuni, puisque c'est elle qui vous transportera d'un monde à l'autre, vous emportera dans le temps, et vous permettra à de nombreuses reprises de vous frayer un chemin au travers des mondes. Pour comprendre la magie, Oliver possède dans ses bagages un almanach de magicien, véritable bible de trois cents pages entièrement traduites en français, comme l'intégralité du jeu d'ailleurs. Ce livre renferme à la fois les sorts que notre héros apprendra au cours de son aventure, mais également des données sur le bestiaire, le monde et ses personnages clés, des mythes et histoires, des éléments d'alchimie... Bref, c'est un exemple en la matière tant cet almanach est complet, riche et beau. Les sorts, une fois appris, n'évoluent malheureusement pas, dommage pour un jeu qui place l'art ancien au coeur de son histoire et de son gameplay.

En combat comme dans d'autres situations, les enchantements et autres manipulations magiques devront être bien choisis pour obtenir l'effet escompté. Il vous est ainsi possible de réparer un vieux pont en bois afin d'ouvrir un passage, de crocheter des serrures ou encore de déplacer par lévitation des stèles vous permettant de résoudre une énigme. Si cette variété d'usages est tout à fait appréciable, elle est un peu gâchée par le dirigisme des mécaniques de jeu, qui vous guideront tellement bien qu'il vous sera quasiment impossible de ne pas utiliser le bon sort au bon moment. Cela vous rappellera alors que nous sommes bien dans un jeu "tout public", et donc que la progression se doit de ne pas être trop ardue. Cela étant dit, paradoxalement, les combats sont réellement difficiles et offrent un réel challenge, surtout contre les nombreux boss. Ces derniers vous obligeront à bien connaître les effets de la magie, et également à utiliser vos familiers à bon escient. Sachez-le, dans Ni No Kuni, ce sont effectivement vos familiers qui se battront pour vous la majeure partie du temps. Ils disposent d'ailleurs de possibilités d'évolution assez nombreuses, soit comme votre personnage principal par l'obtention de points d'expérience, soit en consommant de délicieuses friandises. Notez au passage que vous n'avez aucun choix possible sur l'attribution des points de caractéristiques. Pour vous-même comme pour vos acolytes, le leveling est cent pour cent automatique. Seuls les sorts débloqués sont attribuables à des emplacements vous permettant d'en disposer ou non lors des combats.

 

  

La plupart du temps, ce sont vos familiers qui combattront sous les ordres d'Oliver

 

Des combats tu attends ? des combats tu aura !

 

Le rythme des combats est assez rapide, et vous impose une certaine dose de tactique, qui devient même prépondérante dans le mode de difficulté le plus élevé. Pour vaincre vos ennemis, dont la variété est tout à fait honorable, vous choisissez en semi-temps réel, c'est à dire avec des temps de pause automatique lorsque vous naviguez dans les options de combat, les personnages et familiers que vous introduisez ou retirez à loisir du champ de bataille. Pour chacun d'entre eux, une liste d'actions et de sorts peuvent être déclenchés, retirant ou non des points de magie à votre personnage principal. Un point fort de Ni No Kuni est son exigence, somme toute relative, dans la concentration que vous demandent les combats. En effet, croiser au détour d'un chemin de petits êtres à priori sans défense peut s'avérer fatal si vous n'y prenez pas garde. Heureusement, même si vous n'avez pas sauvegardé dans la minute, un système de "continue" est là pour vous sauver la mise, mais consommera en contrepartie un montant non négligeable de votre bourse. A contrario, un bon nombre d'escarmouches, sans liens avec les quêtes, viennent parsemer votre aventure, avec pour seul but de rallonger artificiellement la durée de vie et vous permettre de monter de niveau. Cette donnée, propre à bon nombre de J-RPG, n'est pas à mettre au crédit de Ni No Kuni, et peut même par moment gâcher un peu la progression dans l'histoire.

Globalement, ce système de combat n'est pas le mieux équilibré de l'univers, mais offre de quoi varier les plaisirs et demande au joueur d'adapter ses techniques, ce qui est somme toute déjà pas si mal en regard de beaucoup de RPG qui maltraitent sans vergogne ce segment de jeu.

 

Il a le coeur brisé !

 

Vous entendrez cette phrase plus que de raison, puisque le grand méchant du jeu, dénommé Shadar, passe son temps à briser le coeur des gens. Vous seul, l'élu de la prophétie, l'enfant prodige, êtes en mesure de leur rendre les parties de coeur qui manquent à leurs propriétaires, afin qu'ils puissent exister dans ce monde, ou dans l'autre, selon où vous vous trouvez. Redonner du courage, de l'espoir, la foi, ou encore de la tempérance sont autant de missions qui attendent Oliver dans son périple.

 

  

Shadar et ses acolytes n'auront de cesse de dresser des pièges entre Oliver et son noble objectif

 

C'est sur un fond musical bien adapté et magistralement orchestré par Monsieur Joe Hisaishi, compositeur du studio d'animation Ghibli, que l'aventure se déroule nonchalamment. Cela prouve une fois de plus la valeur ajoutée apportée par ce studio, à qui l'on doit entre autre Princesse Mononoké ou encore le mythique Voyage de Chihiro. Seule ombre au tableau, le thème musical réservé aux combats, trop clichesque du style et bien plus pauvre que le reste de la production musicale du jeu.

Côté exploration, les environnements sont vastes sans être gigantesques. Ce sont les différents modes de transport disponibles au fur et à mesure de votre progression qui vous permettront de prendre réellement la mesure des possibilités. Sans pour autant paraître vide, le monde n'est pas aussi riche que d'autres grosses productions qui se veulent être des RPG "open world". Toutefois, il se dégage une certaine cohérence dans l'univers fantastique de Ni No Kuni, un "je ne sais quoi" qui fait que l'on y retourne sans hésitation, et c'est bien là le principal.

 

Sans être le chef-d'oeuvre attendu par certains, Ni No Kuni se démarque clairement de la concurrence par son aspect visuel et ses animations. L'immersion qui en découle, point non négligeable en matière de RPG, est assez exceptionnelle sur bien des plans. Doté d'une finition à toute épreuve et d'une richesse incroyable dans son background, le jeu de Namco Bandaï peut faire école sur bien des points. Malheureusement, cette originalité et cette profondeur s'écroulent en terme de gameplay. Toujours porté par sa réalisation irréprochable, Ni No Kuni déroule en effet une ribambelle de clichés du gameplay typique des J-RPG, genre au combien essentiel mais dont le renouvellement et les innovations peinent à venir.

Ni No Kuni est une aventure épique et chatoyante, possible créature hybride entre RPG et dessin-animé de notre enfance, dans tous les cas il est important que cette pièce existe sur l'échiquier du J-RPG.

LES PLUS
  • Evoluer dans un animé de Ghibli
  • Durée de vie (35 à 45 heures)
  • Direction artistique hors pair
  • Animations d'exception
  • Entièrement traduit en français
LES MOINS
  • Trop de combats
  • Pas de fiche de personnage
  • Twists du scénario prévisibles
  • Un peu dirigiste

7/10

L'AVIS DE SALTAR

Ni No Kuni est pour moi un vrai chef d'oeuvre visuel, tant j'ai pris plaisir à arpenter ses sentiers, ses forêts, son monde... en compagnie d'Oliver.
Un monde charmeur, un scénario simple mais gardant l'âme de Ghibli, voila qui fait plaisir à tout bon fan de Japanim' et de JRPG !
Bon après, on peux pester comme moi sur certains éléments qui auraient pu être plus poussés/améliorés, comme le gameplay pour les phases de combats et la difficulté en dent de scie, certains boss se reconnaitront, et le fait que l'on soit assisté dans nos moindres mouvements. Mais si vous voulez prendre une bonne dose de magie en parcourant un monde enchanteur, vous serez ravi comme j'ai pu l'être.

8/10

Commentaires (30)

#2

pouicoss
Seigneur

Merci Ronron pour ce test J'ai lu, relu, regardé les images et bref, tant pis pour les combats et le classicisme du gameplay, ça a l'air tout bonnement enchanteur ! Et ça fait du bien, je trouve, d'avoir des jeux qui nous font un peu sortir des mondes monochromes ou violents qu'on nous dépeint souvent ces temps-ci.
#3

Horck
Villageois

Je suis en train d'y jouer en ce moment même, il est très bien ! Les animations de ghibli sont malheureusement peu nombreuses. (Rares même)
#4

skoeldpadda
Seigneur

Ben voila. Ca y est, un JRPG. Vous êtes souillés. J'espère que vous êtes fiers de vous, bande de...ooooh, des lucioles....
#5

Volcanon
Citoyen

Merci pour le test, je dois avouer que je ne m'attendais pas à le voir sur notre cher site ^^

J'ai joué à la démo pour me faire une première idée, j'ai lu pas mal de test pour m'en faire une seconde et Eronman confirme le tout. Je l'achèterai quand le porte-monnaie tirera un peu moins la tronche, c'est à dire à la fin du mois.
#6

ZED
Guerrier

Je suis dedans (qui l'eu cru), et je dois bien avouer que ça me donne envie de remettre mes culottes courtes et de manger de la barbe à papa.

Message édité pour la dernière fois le : 19/02/2013 à 00:07

#7

flofrost
Grand chevalier

Je suis d'accord, on nous prend un peu trop par la main, c'est saoulant, surtout quand dans la minute qui suis tu te tapes un boss qui te colle une grosse rouste et qui en plus te met ta branlée en utilisant que deux attaques qu'il te sort en boucle, dans le genre gonflant c'est pas mal. Et surtout, si comme moi vous êtes un salopard ascendant gros fumiers, cette avalanche de bons sentiments peu être dur à supporter, je suis obligé de faire régulièrement des pauses au risque de me transformer en tueur en série.
Après ça reste un très bon jeu, et qui change vraiment des poncifs habituels, c'est de plus en plus rare de ne pas jouer un badass qui démonte tout.
#8

all_zebest
Héros

A tous ceux qui s'étonnent de voir un test de JRPG ici, une seule réponse : vous l'avez voulu ! C'est suite aux résultats de l'enquête qui montraient CLAIREMENT que vous souhaitiez qu'on traite des JRPG de temps en temps. C'est ce que nous allons faire.
#9

LeJoker
Guerrier

En même temps vu que le genre est en forte perdition, il y a pas trop de risque a prendre ^^'
En tout cas moi ça me va :p
#10

zenokan
Garde

Belle surprise que ce test sur RPGFrance
Test Sympathique pour un jeu tout bonnement super et superbe. Cette impression de jouer a un Ghibli interactif est vraiment top.
Pour le classicisme c est une question de point de vu, perso quand c est bien fait je préfère un jeu "classique" avec les poncif du genre qu'un jeu mal fichu ou tout pourri comme pas mal des JRPG de cette génération de console.
En tout cas moi j accroche vraiment et je prend plaisir a faire ce jeu :p
#11

mophentos
Paladin

Le problème avec les JRPG c'est qu'ils sortent rarement sur PC ...
#12

Caparzo
Seigneur

Exactement, ce Ni No Kuni me fait réellement envie, mais je n'ai malheureusement pas de PS3. Dommage.
#13

Munshine421
Garde royal

Là un JRPG avec la charte graphique d'un grand studio d'animation japonais comme Ghibli (Princesse Monoke etc) ça passe tout de suite mieux parce que certes enfantin mais merveilleux . Pas de PS3 non plus.
#14

Chapoire
Garde

Les environnements, les couleurs... c'est vraiment génial pour le coup !
Moins fan des character-design à la ghibli que je trouve, comme d'habitude, un peu trop sage, mais ils sont quand même réussi...

Je ne suis pas forcément très amateur de JRPG, mais celui là, je m'y pencherais, c'est sûr...
(surtout que d'après de nombreux fans du genre, les JRPG digne d’intérêt sont rarissime sur les consoles de salons actuels ! Raison de plus pour s'y mettre... )
#15

ZED
Guerrier

Moi c'est mon premier JRPG et pour l'instant, je dirais un gros plus pour l'impression d'être dans un anime et un monde "merveilleux", un gros moins pour le côté totalement couloir de mes aventures depuis les 8 premières heures... j'espère quand même que ce sera moins linéaire par la suite.
#16

Darll62
Garde

Les rpg japonais de qualité se font rare depuis quelques années sur consoles de salon. Cependant un rpg signé studio ghibli ne peut qu'attirer l'attention tellement leurs animés sont de qualité. Ayant taté de la démo je trouve cependant le systéme de combat pas trop à mon goût préférent le tour par tour.

Ceci dit je veux bien croire au potentiel de jeu qui d'aprés les avis de nombreux joueurs est un bon cru. Il est seulement dommage que comme le soulignait Chapoire que tout cela sois trop gentil.

Mais bon un jrpg signé Ghibli ça ne se refuse pas

Un grand merci à Eronman pour ce test.

Message édité pour la dernière fois le : 19/02/2013 à 18:22

#17

Sylvius
Villageois

Ninokuni est vraiment un jeu enchanteur, qui nous transporte littéralement dans le monde du studio Ghibli.
Un monde fantastique, certes peut être un peu enfantin, mais ça fait aussi le charme de l'univers
Un J rpg de qualité, vaste, avec des musiques envoûtantes et doublage japonais, foncez !
#18

YAD
Noble

Le jeu me dit bien, mais j'ai peur que ça me fasse la même chose qu'avec dragon quest 8. C'est à dire que je m'ennuie très rapidement passé les premières heures.

Après, c'est vrai qu'en période de disette question RPG jap, c'est toujours bon à prendre.

#19

ZED
Guerrier

Faut bien que j'avoue qu'après une dizaine d'heure, j'en ai un peu marre de l'univers oui oui... Mais le jeu est très bon, c'est de ma faute, je ne suis plus la cible, ni en âge, ni en goût...
#20

Andariel
Grand chevalier

Et que ça te serve de leçon ZED Allez, (Re)Bienvenue dans la guilde :



Message édité pour la dernière fois le : 20/02/2013 à 10:05

#21

Chaos17
Guerrier

Je pense qu'il ne sert à rien de se fermer et que si on aime les rpg, on devrait les apprécier qu'importe d'où ils viennent.

Pour moi, Nino kuni montre avec talent qu'il est nullement indispensable de faire un jeu en 3D réaliste pour vous donner une claque visuelle.

Niveau gameplay, il n'est pas fait pour les harcores gamers d'où sa simplicité même-ci de temps à autre il pique.

en tout cas, c'est jeu qui n'a pas été bâclé, la preuve même la traduction Fr n'est pas digne de google translate pour une fois.
#22

ZED
Guerrier

Et que ça te serve de leçon ZED Allez, (Re)Bienvenue dans la guilde :





c'est exactement ça camarade !
#23

MykeHell
Citoyen

Donc dorénavant on doit s'attendre à plus de test de J-RPG ? Une section dédié ou ce sera en vrac avec le reste occidental ?

Ni No Kuni, ça à l'air bien jolie mais aussi bien mou... Un jour peut-être, si une PS3 me tombe dans les mains. :p
#24

YAD
Noble

C'est vrai qu'il y'a quelques amateurs de RPG jap dans les coins. Je trouve souvent que la critique de ces RPG est un peu bienveillante dans les sites qui leur consacrés (surtout à une époque ou ils sont assez rares et bien souvent pas terribles).

Ca peut être quelque chose de sympa d'en voir un peu plus par ici.

Sinon je ne crois pas que l'âge ai grand chose à faire dans cette histoire. Je me suis éclaté comme pas permis avec les RPG jap de fin de l'ère PS2, et j'ai trouvé 90% des RPG jap de cette gen affreusement niais.

Un bon suikoden ou lucifer's call, ça n'est clairement pas réservé au 18 et moins. Même chose pour un jeu comme steambot chronicles par exemple.
#25

skoeldpadda
Seigneur

Je pense qu'il ne sert à rien de se fermer et que si on aime les rpg, on devrait les apprécier qu'importe d'où ils viennent.

C'est un truc que je me dis souvent, mais y a vraiment pas moyen. J'ai joué à ce Ni no Kuni, j'ai sincèrement eu envie de l'aimer, mais je n'lui trouve d'intérêt que dans sa présentation, délicieusement mignonne. Le reste me laisse désespérément froid. Le gameplay n'est décidément pas fait pour moi et j'ai toutes les peines du monde à supporter la narration et la caractérisation à la japonaise. Les personnages sont tellement mignons et si irritants à la fois que j'ai envie de prendre leurs jolies petits têtes, de leur pincer les pommettes comme une grand-mère gaga, et de les écraser ensuite vindicativement entre mes vilaines paluches de cow-boy scandinave.

Je... je suis sans coeur... pardon. Pardon...

Message édité pour la dernière fois le : 20/02/2013 à 19:54





Voir tous