Lundi 14 Octobre 2019, 20:59     Connectés : 3      Membres : 2


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Baldur's Gate : Enhanced Edition

par Andariel 03 Déc 2012 20:05 87

Dans la vie il y a deux catégories : Ceux qui ont un Carsomyr chargé et ceux qui creusent... Heu, ahem, attendez, je la refais...  Dans la vie il y a deux catégories : Ceux qui aiment se délecter des bonnes soupes dans leurs vieilles marmites et ceux qui préfèrent bouffer ces bonnes soupes dans un emballage de menu Macdo... Ce sont ces derniers qu'Overhaul Games tente de satisfaire en cette fin d'année 2012. Pour se faire, ils misent tout sur ce Baldur's Gate : Enhanced Edition, version (quelque peu) remise au goût du jour de la légende de Bioware/Black Isle. On franchit ainsi le cap de la fameuse fibre nostalgique des aficionados (desperados ?) d'un côté, et on met le cap sur de nouveaux horizons, comme celui des ​émergents Smartphones de l'autre. Alors ? Baldur's Gate : Enhanced Edition, il est cap ou pas cap ? 

La sortie de Baldur's Gate en 1998 a fait l'effet d'une bombe dans les rangs des rôlistes, et on a très vite fait d'y voir une véritable consécration du RPG. Quatorze ans plus tard, le monde vidéoludique a bien changé et pour beaucoup, les Portes de Baldur font partie d'une époque désormais révolue... Pourtant, en 2010, un certain Trent Oster ayant travaillé chez Bioware par le passé, s'unit avec quelques vieilles connaissances pour fonder Beamdog, une plateforme de distribution dématérialisée. Très vite, la division Overhaul Games y prend forme et se met aussitôt à travailler sur des versions HD et des portages console d'anciens jeux Bioware, à commencer par MDK 2.

Ainsi, comme son nom l'indique, Baldur's Gate : Enhanced Edition fait plus office d'une version remasterisée du jeu de base et de son extension Tales of The Sword Coast, avec divers tweaks et du rajout de contenu. Prévu pour sortir en même temps sur iPad, Android et Mac que sur PC, un paquet de désagréments en a voulu autrement, et c'est donc le PC qui en est le prioritaire, essentiellement via le site de Beamdog. Les dieux du PC veillent au grain on dirait !    

 

              

 

Hé ! C'est moi, Andariel ! C'est bon de vous revoir !

 

Baldur's Gate, c'est l'histoire d'un orphelin au passé nébuleux que vous aurez le plaisir d'incarner. Recueilli par le sage Gandal... Euh, Gorion, vous avez passé votre paisible jeunesse à l'intérieur des murs réconfortants de Château-Suif. Jusqu'au jour où votre tuteur barbu vous somme d'empaqueter vos affaires et de l'accompagner au-delà des murs du château dans une hâte aussi inhabituelle qu'inquiétante. Très vite, vous étés assaillis par un crapuleux personnage adepte des ricanements gratuits et sa bande de chair à canon qui en veulent particulièrement à votre vie.

Dans son ultime tentative d'assurer votre fuite, papi Gorion se sacrifie devant vos yeux de lâche et croule sous les lames ennemies. Vous vous retrouvez ainsi seul, abandonné et sans repère, mais c'était sans compter sur cette importune d'Imoen qui ne manque pas de vous rejoindre. Ensemble, vous aurez pour quête de rejoindre de vieilles connaissances avec lesquelles vous partirez à l'aventure pour démanteler un complot de méchants et patati patata...

 

     

 

On ne peut pas dire que le scénario de Baldur's Gate soit vraiment rebutant, mais il faut avouer qu'il a plutôt mal vieilli et qu'il souffre, en plus, de son lien avec celui de sa suite, Baldur's Gate 2. Ainsi, on ne nous épargne pas quelques bons gros poncifs bien kitsch, une pelleté d'événements prévisibles, des trucs bien manichéens et des personnages clés globalement peu attachants. De surcroît, la trame s'avère trop diluée dans un conflit pseudo-politique difficilement intéressant, plutôt que de piocher davantage dans la quête personnelle autrement plus attrayante...

Mais bon, tout ceci est un peu rattrapé par le contexte touffu de la deuxième édition du jeu de rôle papier Donjons & Dragons avec une Côte des Épées tourmentée par le banditisme, les conflits et les mystères... Malgré tout, l'écriture des nombreux dialogues, ma foi bien fournis, qui agrémenteront votre aventure jouit d'une qualité évidente, et ne manque pas d'un charme et d'un humour estimables. En témoigne l'empreinte laissée par certains personnages emblématiques genre Tiax ou Minsc. Dommage qu'on ne puisse pas en dire autant de l'écriture des quêtes secondaires qui, le plus souvent, tournent autour de courses Fedex, à coup de babioles à rapporter et de bestioles à latter.

 

     

 

Vous devez réunir votre pognon avant d'aller plus loin.

 

Bien évidemment, le Donjons & Dragons ne se limite pas à l'univers, mais se situe aussi au niveau des règles régissant le jeu, et ce pour le plus grand bonheur des rôlistes. Vous en aurez un bon aperçu lors de la création bien garnie de votre personnage principal avec des choix de personnalisation divers et variés, de la génération aléatoire de statistiques et tout le toutim... Après quoi, vous êtes tout bonnement lancé dans cette aventure en vue 2D isométrique peinte à la main dans la lignée des Ultima, à la croisée d'un Fallout et d'un Diablo. Il vous incombe alors de réunir un groupe d'aventuriers allant jusqu'à six personnages, de se faire plaisir avec un éventail d'équipements dûment acquis et gagner en puissance suite à vos accomplissements.

Baldur's Gate dispose ainsi d'un système d'alignement pouvant être à l'origine de prises de bec, voire carrément des scissions, inter-membres de l'équipe, ainsi qu'un système de réputation qui prend plus ou moins en compte vos actions glorieuses et douteuses. Dés lors, vous aurez à explorer le terrain de jeu à votre guise, sans marqueurs intrusifs, allant des étendues sauvages et des petits villages paumés, jusqu'à la fameuse cité de la Porte de Baldur. Le jeu et son extension promettent ainsi une bonne centaine d'heures d'aventure et de rencontres de toutes sortes. Cependant, là où la grande taille des cartes à parcourir est appréciable, le fait que celles-ci soient si vides et si pauvres en intérêt est finalement attentatoire à l'exploration. Ben quoi ? On n'est pas venu pour de la randonnée pédestre quand même  !     

 

     

 

Heureusement qu'il y aura amplement l'occasion de faire parler les épées et non les mots, comme diraient certains. A cet effet, l'une des particularités du moteur du jeu, l'Infinity Engine, transparaît haut et fort : la possibilité d'enclencher à tout moment une pause active permettant d'assigner ses ordres avec une réflexion bien stratégique. Ainsi, dans leur hommage aux préceptes du jeu de rôle papier adapté, les combats seront l'occasion de gérer intelligemment les placements de votre équipe selon leurs classes et leurs capacités, et d'utiliser un nombre honorable de sorts profanes et de sorts divins dotés d'une multitude d'effets. Il sera alors question de bien prévoir les sorts à mémoriser avant les repos indispensables pour le lancement de ses derniers et pour la revigoration de l'équipe. Bref, une bonne grosse dose de plaisir en perspective.      

Et avec la quantité de challenge dont dispose ce Baldur's Gate, il y a franchement de quoi se gratter la tête, voire s'arracher les cheveux, dans les combats. Le jeu offre quatre niveaux de difficulté modifiables à volonté. Pour autant, il reste relativement ardu, surtout au début de l'aventure. En effet, vous débutez avec quelques misérables points de vie et il en faut peu pour que vous explosiez en viande hachée sous le coup critique d'une flèche hobgobline. De l'autre coté, vous serez bien frustré de voir vos personnages aussi gauches que de vieux ivrognes effrontés, ratant attaque sur attaque. Pourtant, c'est comme ça que l'on l'aime notre RPG : noir, bien serré et bien corsé !       

 

    

 

Vise les yeux, BGEE, vise les yeux ! Aieuh !!!  

 

Allez, il est grand temps d'inspecter l'Enhanced Edition de plus prés, même à nos risques et périls... Eh bien, cette nouvelle mouture ne touche pas à un poil du scénario de Baldur's Gate. Elle s'attaque tout au plus à ses cinématiques en les remplaçant par des images animées un peu cheap, dans un style cartoon qui tranche assez avec le ton esthétique sobre du jeu et qui ne fera sans doute pas l'unanimité... Maintenant, s'il y a deux choses qui ont mal vieilli et au niveau desquelles on attendait l'intervention salvatrice de cette version, c'est bien les graphismes et l'interface... Ben, force est de constater qu'Overhaul Games ne s'est pas foulé des masses à ce niveau...  Déjà que ce n'est pas un remake, il ne s'agit aucunement d'une version HD, vu que les textures du jeu demeurent inchangées. On n'a finalement pas fait plus que les mods communautaires déjà disponibles en offrant le support des hautes résolutions et des écrans larges. Je serais même tenté de dire qu'on a bêtement repris les travaux de la communauté et qu'on a servi un plat réchauffé dans une assiette recyclée.

 

     

 

Ce constat s'impose lorsqu'on retrouve carrément le mod TUTU dans cette version. Ainsi, le jeu se base désormais sur le moteur de Baldur's Gate 2, affichant de ce fait un rendu plus fin et proposant les nombreuses classes, sous-classes et races issues du deuxième opus. L'un des seuls apports inédits de cette version à ce niveau reste la possibilité de zoomer. Une feature qui se révèle très vite anecdotique, tant le zoom rend l'image floutée et pratiquement injouable... Du côté de l'interface, on s'est contenté de petites retouches cosmétiques en terme de couleurs et de polices de caractères, mais on n'a pratiquement rien amélioré. L'HUD est toujours aussi encombrant, l'accès aux menus est toujours peu intuitif, les raccourcis clavier ne sont toujours pas totalement paramétrables et le nombre d'icônes de raccourcis est toujours aussi ridicule. Toujours pas de configuration de la résolution, du mode d'affichage ou des effets graphiques. Rien de nouveau sous le soleil d'Amaunator quoi...  

 

     

 

Baldur's Gate : Enhanced Edition a même le culot d'être plus mal optimisé que la version qu'il était venu secourir (sic). Le jeu est non seulement capricieux avec une bonne tripotée de configurations, mais il s'avère en plus royalement buggé... Entre un bug qui fait littéralement disparaître le curseur de souris au détour d'un drag & drop, et un autre qui bloque la sélection des membres de l'équipe vous empêchant de les contrôler, on assiste à un carnaval de frustrations, indigne d'une version soi-disant améliorée. Déjà qu'on n'a pas daigné toucher le pathfinding qui est encore et toujours véritablement problématique, quand votre équipe se coincera dans les décors ou fera des détours farfelus... De l'autre côté, on a tout de même pensé à un peu peaufiner le multijoueur et le potentiel coopératif du jeu, avec l'ajout des fonctionnalités de création de parties et de gestion multi-supports (qui ne sert à rien jusque là). Mais bon, le multi est loin derrière celui des Icewind Dale qui reste finalement mieux pensé et plus fun.          

 

     

 

Aventure, camaraderie, acier sur acier, les ingrédients légendaires. Hein, BGEE ?

 

Reste maintenant l'apport de cette Enhanced Edition en terme de contenu. En fait, le jeu nous propose désormais trois personnages recrutables inédits : Neera, la mage sauvage demi-elfe avec son look emo et la romance troublée qu'elle propose. Rasaad, le moine nu comme un ver et sa quête vengeresse qui nous emmènera jusqu'à la nouvelle zone des Pics Nuageux. Et enfin, Dorn, le demi-orque chevalier noir trop dark et sa quête vengeresse (encore ?), prétexte pour aller dézinguer du vilain... Du contenu sympathique tout au plus, loin d'être vraiment bousculant non plus, mais qui fait difficilement osmose avec ce que contient le jeu original...

En effet, là où les interactions avec les membres du reste de l'équipe sont assez sommaires, ceux de ces personnages là vont plus dans le sens de Baldur's Gate 2 de part leurs interventions nombreuses et empiètent ainsi clairement sur les personnages de base... A côté de ça, cette version propose le contenu indépendant des Fosses Noires : Une arène  où vous créerez un nouveau groupe de personnages avec des vagues d'ennemis à occire encore et encore, entrecoupées de petites phases de commerce... Globalement, le contenu inédit tourne autour des cinq heures de jeu, loin de la quinzaine d'heures promise donc, et ce n'est finalement qu'une goutte dans l'océan de la grosse durée de vie du jeu.        

 

     

    

Enfin, sachez que la version française, dont la localisation a été assurée par des bénévoles de la communauté, se paye carrément le luxe de ne pas avoir de doublages, et c'est tout bonnement un silence total qui est venu remplacer les voix de la version française... Même s'il faut avouer que les musiques remasterisées et les compositions inédites sont plutôt correctes dans l'ensemble. Pourtant, pour une "nouvelle" version vendue pratiquement le double du prix du jeu d'origine, donc au même prix que l'ensemble de la saga (deux opus et deux add-ons), on ne peut pas s'empêcher de sentir la douce odeur de l'arnaque. Surtout que cette version n'est désormais plus compatible avec les mods gratuits du jeu original, ces mêmes mods qui permettent facilement d'arriver à un résultat très similaire. Ouais, on est de la catégorie de ceux qui crachent dans la soupe chez Overhaul Games... 

 

Attention, qu'on ne se méprenne pas ! Baldur's Gate en lui même vaut son pesant de cacahuètes et mérite sans conteste un élogieux 8/10. C'est un jeu tout droit sorti de l'âge d'or du RPG qui, malgré ses quelques petites faiblesses ici et là, promet une aventure foisonnante, subtile, bien copieuse et tout à fait mémorable... Maintenant, ceci étant dit, c'est plus la légitimité de cette Enhanced Edition qui est contestée dans ce test. De toute façon, s'il y a un test où, pour une fois, il faut complètement se foutre de la note et s'intéresser à son contenu, c'est bien celui-ci.

Cette nouvelle mouture constitue l'expression flagrante de la paresse et de la facilité qu'il y a derrière. C'est une initiative racoleuse pour exploiter le statut légendaire de la licence et n'est dés lors qu'un prétexte pour un portage juteux sur Smartphones. L'Enhanced Edition passe outre les soucis qu'on espérait voir réglés, se démarque à peine  de ce qui est déjà existant et propose un contenu relativement passable. BGEE se paye même le luxe d'être doublement plus faiblard techniquement que le jeu d'origine, tout en étant doublement plus cher.  

Finalement, peu importe que vous soyez un néophyte ou un fan du jeu. Si vous êtes du genre à jeter l'argent par les fenêtres, et que vous voulez rapidement et simplement vous lancer dans une compilation de mods payante, alors cette version est faite pour vous. Si par contre vous êtes de ceux qui veulent optimiser un minimum leurs achats, et que suivre quelques instructions pour installer des mods gratuits ne vous dérange pas, alors rabattez-vous sur la version d'origine. Et comme le dirait Minsc : "Dupe-moi une fois, honte à toi ; Dupe-moi deux fois, fais gaffe ! Je suis énorme !"

LES PLUS
  • C'est Baldur's Gate avec quelques ajouts
LES MOINS
  • Apports de l'EE trés passables
  • Plus buggé et mal optimisé que l'original !
  • Pathfinding toujours aussi mal fichu...
  • Doublages VF carrément absents !
  • Prix exubérant par rapport au jeu d'origine

4/10

Commentaires (87)

#51

Maglor
Garde

Un quatrième patch/correctif est sorti aujourd'hui :
This update includes the following fixes:

* Improved Creature spawn system
* Large multiplayer bugfix
* Journal entry fix
* Fixed for zoomed out and click out of bounds crash
* Custom portrait in multiplayer game fix
* Numerous UI fixes
* Farsight scroll fix
* Obe combat tutorial fix

There are more fixes in this update that will be detailed soon. Thank you to everyone who sent in crash dumps and bug reports, these have been very helpful


Ils ont peut être sorti un jeux bugué et mal optimisé mais depuis sa sortie les Devs ont l'air de bosser quand même et d'essayer de régler les différents problèmes.
#52

reptile
Chevalier

ça fait cher la version alpha quand même
#53

Maglor
Garde

Ca reste toujours moins cher qu'un Skyrim sur PS3 ... ou N'importe quel Elder's Scroll sur n'importe quel plateforme .
#55

Maglor
Garde

Bon du coup effectivement mon exemple ne marche plus avec les prix actuel ...

Je parlais à la sortie du jeux , mais sans parler de version alpha . Avec ou sans Bug 20$ ça reste un peu cher je trouve
#56

StanBrackarion
Villageois

Bonsoir à tous, j'ai beau lire, puis relire, relativiser, comprendre et parfois admettre...mais bon là franchement j'ai du mal ! Concernant Baldur's Gate il était évident que nous attendions une petite perle sans accros, ben non des soucis par là, des bugs ici, des traductions inéxistante. Bref, tout de même il s'agit bien de Baldur's Gate, ce petit chef d'oeuvre non égalé à ce jour !? Alors je suis désolé lorsqu'il s'agit des jeux de qualités (ou tout autre chose d'ailleurs), pourquoi nous faire croire que nous accepterons tous que les patchs résoudrons de toute manière la donne, comme à chaque fois. Donc je suis déçu et le restera. Autant nous sortir un nouveau jeu...ça c'est plus méritant !
Ceci reste mon avis ! "Vise les yeux Bouh...vise les yeux" ( Minsc).
#57

Inny
Guerrier

Le problème est quand même qu'ils sont arrivés à faire pire que l'original, c'est quand même fortiche. :P
#58

Etienne Navarre
Gobelin

Le problème est quand même qu'ils sont arrivés à faire pire que l'original, c'est quand même fortiche. :P



En tout cas, si je dois en faire l'acquisition, ce sera chez GOG et moddé plutôt que cette version moisie.
#59

gongdefan

Message supprimé le 18/12/2012
#60

Snare
Novice

Merci à tous pour vos liens ! Cela me donne envie de ré-installer tout cà


Je viens de tomber sur ce test. .. et du coup moi aussi je crois que je vais dépoussiérer mon coffret 6 bons vieux compacts discs :-D
#61

Ultramage
Novice

Je m'adresse ici à ceux qui ont un iMac Apple, et qui n'ont JAMAIS cessé de jouer à Baldur'Gate 1 , (ni à son extension Tale of the Swords Coast) depuis sa sortie, grâce à un honnête stratagème quelconque : pas une interface infidèle et hideuse comme les horribles systèmes "Tutu", mais un VRAI stratagème compatible Mac OS X [ pour moi, il s'est agit de la fragile émulation Sheep Shaver : en jouant sur tous les pannels de définition, y compris celui de l'ordinateur, pour obtenir un quasi full-screen ! ] :¬)

Les Grands Anciens de ma sorte (j'ai 51 ans ...) étaient parfaitement au courant de toutes les horreurs abominables qui les attendaient dans le soi-disant "Enhanced" Baldur's Gate 1 de Beamdog (Beamdog, déjà un nom peu subtil, et de mauvaise augure ... ^^), mais nous attendions quand même la sortie avec curiosité, bien qu'en tant que possesseurs de Mac nous avions déjà été plusieurs fois "renvoyés dans les filets", et condamnés à attendre, attendre toujours davantage ...

Je dois ici ouvrir une note pour les ignorants du système Apple, ainsi que pour les "ados-gobeurs-de-tablettes-Apple" : bien des gens, en général d'âge adulte ou mûr, n'achètent PAS les nouveaux systèmes d'exploitation Mac OS X, non par pauvreté, mais parce que nombre d'excellentes applications (et jeux) ne "tournent" plus sur les nouveaux systèmes, [ non seulement les Lions et Lions des Montagnes, mais aussi les Léopards (des Neiges ou non) ! ]
N'ouvrez pas de grands yeux :

— Tout particulièrement, ce sont (excusez du peu !) des CHERCHEURS, en général professeurs d'université, qui en ont plein le dos de recommencer leurs graphiques, mémoires et autre travaux de fond dès qu'Apple change de système d'exploitation, car le nouveau "laisse tomber" des dizaines d'applications utiles (sans compter de très nombreux jeux !) qui ne "tournent" plus sur le système tout neuf.

Je fais partie de tous ces millions de gens furieux, qu'Apple n'écoute jamais, qui préfèrent tourner le dos au progrès plutôt que de suivre Apple dans sa continuelle fuite en avant aveugle (et ignorante volontairement même du passé proche), vers un progrès d'ailleurs discutable (j'aime les GRANDS écrans des micro-ordinateurs de bureau. Je n'ai pas de minuscules "tablettes", çà ne m'intéresse pas !).

Donc, pour revenir à nos moutons, nombre de "Grands Anciens" comme moi sont restés (plus ou moins) sur Tiger ou assimilé (en ce qui me concerne, je suis sur configuration Mac OS X 10.4.11, de même que nombre de mes amis (certains ont même des systèmes plus anciens) :¬ /

La preuve est faite qu'en plus d'être incompétents, les mercenaires de BEAMDOG ne nous connaissent PAS, (alors que, par sentimentalité, nous aurions constitué 50% de leur clientèle !) : CES NIGAUDS ONT MIS LE MINIMUM DE CONFIGURATION à ... Mac OS X 10.6.8 !!!

Des plaintes n'ont donné que des excuses gênées et des raisons techniques embrouillées (et en rien convaincantes). -_-

Une seule solution nous reste, nobles frères et sœurs fanas de Mac !
— Unissons-nous, et lançons une MALÉDICTION à BEAM-DOG pour qu'il devienne un animal un peu plus subtil :
... Un rayman, ... heu, je veux dire, un RAY-CAT
(cette malédiction peut fonctionner : il y a quelque 10 ans, le nombre de chats a dépassé le nombre de chiens en France, puis en Europe : et il semble que les autres continents prennent le même chemin ^^ ) ;¬D


#62

Caldanath
Gobelin

J'ai une solution ! Achète un Windows
#63

AE0n
Chevalier

LE MINIMUM DE CONFIGURATION à ... Mac OS X 10.6.8 !!!
Je ne connais pas la composition du parc Apple, mais je serais tenté de dire que les versions ultérieures sont majoritaire - ou bien que ce sera le cas dans un futur proche et que leur démarche s'inscrit dans cette projection ("nouveau" jeu).
Apple est plus à blâmer que Beamdog.
#64

Chinaski
Grand chevalier


Donc, pour revenir à nos moutons, nombre de "Grands Anciens" comme moi sont restés (plus ou moins) sur Tiger ou assimilé (en ce qui me concerne, je suis sur configuration Mac OS X 10.4.11, de même que nombre de mes amis (certains ont même des systèmes plus anciens) :¬ /

N'est pas mort ce qui à jamais... fonctionne.
#65

Ultramage
Novice

— J'ai comme l'impression que le Grand Chevalier Caldanath vient de dire un gros mot ! OO

... Sans le faire exprès, bien entendu ^^
;¬P
#66

ZED
Guerrier

chers amishs, après tout ce temps, j'ai finalement décidé de combler mon immense lacune rpgesque en commençant ma première partie de BG.
Une question me taraude : y'a t'il moyen d'augmenter la qualité graphique du rendu de BG EE ? Existe t'il des mods intéressants au delà de ceux déjà présent dans cette édition enchanced ?
Merci à vous.

Message édité pour la dernière fois le : 01/12/2013 à 22:23

#67

ZED
Guerrier

bon bha j'en déduis que le jeu est vraiment pour les grands anciens
#68

cabfe
Seigneur

Je dis peut-être une bêtise, mais il me semble qu'il n'est pas possible de modder par dessus la version Enhanced, non ?

Dans la version de base, y'a la version "trilogie" qui permet de jouer au 1er avec le moteur du 2ème (donc, gère aussi les nouvelles classes).
Graphiquement, il y a eu peu de changements entre les deux moteurs. Une meilleure gestion des cartes 3D pour faire un brouillard de guerre plus joli et 2-3 trucs pour les sorts, rien de transcendant.
Je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de mods graphiques pour BG, en fait.
#69

Chinaski
Grand chevalier

Quelques mods pour l'EE. Y'en a bien un pour recolorer l'interface, mais bon... Prends-toi plutôt une version G.O.G.

Edit : Cafbe, il y a justement sur ce site pas mal de mods graphiques trèèès sympas pour BG 1&2 anciennes versions, surtout les très bons travaux du studio 1PP (One Pixel Production).

Message édité pour la dernière fois le : 03/12/2013 à 23:35

#70

Dwilaseth
Seigneur

Je ne suis pas le mieux placé pour parler de mods mais je sais que depuis la v1.2 ils ont largement amélioré la compatibilité de ceux-ci sur BGEE.
#71

ZED
Guerrier

superbe ! je vais aller jeter un œil sur ce site alors.
#72

Andariel
Grand chevalier

Voila. J'ai pas mieux que le lien de Chinaski. De toute façon, les mods de BGEE ça court pas les rues parce qu'il me semble qu'il faille que les moddeurs soient toujours actifs pour bosser sur leur compatibilité avec l'EE. Chose qui n'est pas évidente pour une communauté vieille de 14 ans. Si tu veux mon avis, t'as plus de chance pour bien moder le BG original que la version EE.

Message édité pour la dernière fois le : 04/12/2013 à 11:42

#73

Dwilaseth
Seigneur

Le jeu a pas si changé que çà en faite, le gros soucis par contre c'est la structure des fichiers qui elle est différence du Baldur's Gate d'origine et qui malheureusement fait que des soucis de compatibilité avec une grosse majorité des mods soit présent.
#74

Chinaski
Grand chevalier

Celui-là a l'air bien pratique, je vais voir si il existe une version compatible avec mon BGT.

Plus obliger de se servir de Minsc comme d'une mule..
#75

AbounI
Grand gobelin

La version boite étant sorti, vaut elle le coup?Y a un manuel dedans?




Voir tous