Dimanche 30 Avril 2017, 18:49     Connectés : 8      Membres : 7


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

1 …  398 399 400 401 402 403 404 …  419

A quoi jouez-vous en ce moment ?

REPONDRE S'ABONNER
Foudrolle
Villageois
#10001

J'ai commencé un second run sur Tyranny que je savoure beaucoup plus que le premier. C'est fou comme avoir baissé la difficulté en normal m'a permis de vraiment apprécier ce jeu. A l'inverse j'avais adoré PoE en voie des damnées mais moins dans les difficultés inférieures.

Je me suis pris l'arnaque du siècle à savoir Warhammer Total War... Mais j'adoooore ce jeu quel bonheur de raser Altdorf avec Vlad Von Carstein pour finalement se faire exterminer par une confédération de nains rancuniers

Mais bon malgré ces deux très bons jeux le coup de coeur du mois et même de l'année et sans aucun doute Shadow Tactics... GOTY et puis c'tout !

L'esprit Bro : AMERICAAAAAAA
krafkamaga
Citoyen
#10002
Shadows Tactics est un jeu qui me laisse un sentiment très mitigé. Mais bon, je finis rarement les jeux que j'installe, et rarement sur trois ou quatre jours, c'est donc qu'il a des qualités.

Déjà, il est très bien réalisé et respecte les codes de ses aînés à la lettre, même s'il fait beaucoup trop dans la copie à mon goût. Pour les nostalgiques, la magie opère dès les premiers instants. Après, les intentions sont bonnes - y compris la "VO" japonaise -, mais l'histoire reste quand même bourrée de clichés, clairement mièvre et pas surprenante pour un sous. J'entends par là qu'une gentille petite fille peut enchaîner trente assassinats en traître et continuer de pleurnicher devant une petite bête à poils complètement trop chou.

Bref, c'est malheureusement sur l'aspect infiltration qu'il faut rester prudent et ne pas trop laisser les bonnes critiques nous enflammer. Shadow Tactics n'est pas un jeu d'infiltration. Pour les joueurs les plus patients, c'est davantage un puzzle game. La difficulté est là, pour sûr, et il m'a fallu parfois une à deux heures pour passer certaines missions en difficile, mais on ne rencontre qu'un seul et même problème, à savoir des gardes en très grand nombre qui se lâchent rarement des yeux plus d'une seconde. Alors, les cartes peuvent être immenses, leur level design intéressant et les possibilités variées, il n'y a pas grande alternative et il faudra sans cesse perdre son temps à chercher les quelques failles méticuleusement disséminées par les développeurs ici ou là, failles qu'on exploitera avec plus ou moins de risques et de réussite. En ce sens, il y a très peu de liberté et de nombreuses destinations proposent un seul chemin.

La faute à un gameplay "tactique" qui ne laisse aucune place à la vie et à l'improvisation. Les gardes sont à prendre comme des robots qui répètent la même routine basique en permanence et réagissent toujours de la même manière. Pour les moins patients, donc, le jeu ressemblera vite un vulgaire die un retry. On tente, ça passe on save, ça casse on reload. Et ça fonctionne tout aussi bien, et nous fait gagner parfois pas mal de temps. Mais il est impossible d'aborder ce jeu sans accepter qu'on va rater un nombre pas croyable de fois, qu'on ait tout bien préparé ou tenté un truc à l'arrache. La réaction des gardes ne pardonne rien, coûte instantanément un point de vie et au minimum deux minutes d'attente. Soit une de plus qu'un reload.

Plus problématique, la rotation de la map la gestion de son relief et les raccourcis clavier sont de véritables plaies, et le mode "shadow" ne permet absolument pas de mettre en application des solutions valables qu'une pause tactique aurait facilement autorisées. Là encore, la richesse du jeu en prend un sacré coup et, au final, non seulement on a bien peu de moyens de réussir, mais c'est très rarement subtil. Sachant qu'il faut parfois quatre à six reload pour franchir un énième club de cinq, difficile de trouver ça très gratifiant. Or, jouer se limite à ça, qu'on choisisse le puits de droite ou de gauche, d'empoisonner notre cible ou de la sniper.

Message édité pour la dernière fois le : 11/12/2016 à 20:16

Marcheur
Seigneur
#10003
J'ai fini Dishonored 1,5.
Ma critique ? Préférez les deux dlc du premier, plus surprenants, plus intéressants, plus variés, avec une IA moins bugguées, pas de freezes, pas de bugs, une fin plus satisfaisante, un scénario plus intéressant, un challenge moins aléatoire, meilleures musiques, moins cher...

... et surtout pas cette horrible impression de suite cahier des charges.
"Je n'oublierai pas Scalebound Microsoft, jamais."
jbbourgoin
Citoyen
#10004
vu que les ennemis se prennent 1 ou 2 coups avant de crever, ça fait un choc quand on a joué à Baldur's Gate qui partage les mêmes règles et le même univers.


Baldurs' Gate c'est AD&D, NWN c'est D&D3, et ce sont vraiment deux systèmes très différents.
Jughurta
Chevalier
#10005
Oui tu chipotes un peu, je parlais dans les grandes lignes c'est du Donjons et Dragons : tu as les mêmes sorts, mêmes mécaniques de jeu pour toucher, esquiver, détecter un piège, etc ...

Message édité pour la dernière fois le : 12/12/2016 à 12:08

jbbourgoin
Citoyen
#10006
Ah non je ne chipote pas du tout. Ces deux éditions de D&D sont très différentes mécaniquement, ça ne se joue pas du tout de la même manière.

Le genre même est quasiment différent. AD&D ça commence gritty pour finir en héroïc fantasy avec une concentration sur la recherche des trésors plus que le butage de montres ( les trésors rapportent des pex ).

D&D3 ça commence quasiment comme de l'héroïc fantasy pour finir en super-heroïc fantasy. Il y a des compt', des feats, des classes de prestiges, et on butte du streum à la pelle.

Dans le premier le développement d'un perso est linéaire ( sauf dans le choix des sorts grosso-modo ), dans le second on est dans le build à donf' : il faut penser les comp' en fonction de la classe de prestige que l'on vise ( si on se la joue "mécanicien" ), on peut aussi faire dans le roleplay, on est libre c'est un jdr ;)

Mécaniquement c'est très différent car D&D3 à unifié la plupart des jets sur le D20 > seuil de réussite. Là ou AD&D on doit faire au-dessus du seuil, ou en dessous, avec du D20 par-ci, du D6 par-là etc.

Dans D&D3 l'AC est ascendante, dans AD&D elle est descendante.

Les jets de sauvegarde n'ont plus rien à voir. C'est le même nom mais ça n'a plus du tout le même sens.

Dans AD&D il n'y pas de Challenge Rating, il n'y a pas cette logique de rencontres équilibrées. On peut rencontrer un dragon dès le niveau 1 si on veut. Le but étant de récupérér le trésor, on n'envisage même pas de tenter de le buter. Dans D&D3 avec la création CR, la tentation est de créer des scénarios durant lesquels chaque combat armé peut être remporté par le groupe. Cela change totalement l'approche du jeu.

AD&D n'est jamais que la compilation de la première édition de D&D et de ses suppléments. Il hérite de mécanismes issus directement des wargames joués et conçus par Gygax et Arneson. Y compris celui consistant à désigner une personne parmi les joueurs qui sera le seul à pouvoir discuter avec le Maître du Donjon ... si si, c'est dans les règles de D&D 1 et d'AD&D ;)

D&D 3 c'est l'univers de base de D&D ( nom des sorts, AC, jets de sauvegarde ), mais totalement réécrit pour la nouvelle manière de jouer des joueurs :

- qui voulaient un roleplay sur la manière dont le perso se joue ( la fiche de perso doit être unique ), là ou dans AD&D le roleplay se fait sur la manière dont le perso est joué ( deux fiches de guerrier de même niveau sont glablement identiques, tout se fait sur la manière de résoudre les conflits )

- qui voulaient buter du monstre et vivre des aventures épiques plutôt qu'établir des plans pour voler tous les trésors d'un donjon bourré de pièges et de monstres trop forts pour eux.

- qui jouaient au jeu-vidéo et voulaient des mécaniques unifiées, rapide à prendre en main et orientés baston et action.


Bref, l'esprit est très différent, et les mécaniques aussi. Ce sont vraiment deux jeux différents.

Cela on ne le sent pas trop en jouant aux jeux-vidéos, car la structure d'un jv entre Baldur et NWN est resté globalement la même. Mais mécaniquement c'est très différent.

Message édité pour la dernière fois le : 12/12/2016 à 13:18

Munshine421
Garde royal
#10007
En me basant sur sa demo en temps limité proposant 2 missions, Shadow Tactics est l'héritier de Commandos et Despérados mais dans un contexte médiéval japonais. C'est donc bien un jeu tactique (et pas un puzzle game) dans la lignée de ces derniers qui proposaient de diriger un groupe de personnages en temps réel avec chacun ses compétences propres pour infiltrer des bases ennemies afin de remplir des objectifs sans que ceux-ci se fassent repérer par les gardes à vue ou par le bruit provoquant l'alerte générale souvent synonyme d'échec de la mission.

La plus-value de Shadows Tactics par rapport à ses ancêtres c'est la disparition de la vue isométrique au profit d'une vraie 3D permettant d'orienter la caméra pour mieux analyser la situation. Mais sinon c'est exactement les mêmes mécaniques de gameplay :
-observer le comportement et les mouvements de l'ia des gardes et des civils
- passer inaperçu en dehors des cônes de vision des ennemis ou des civils
- éliminer des ennemis sans faire de bruit et sans se faire repérer
- cacher les cadavres pour qu'ils ne provoquent pas une suspicion se transformant en alerte générale

L'échec d'une action ou d'un mouvement est souvent sanctionné par la mort d'un perso provoquant la recharge d'une sauvegarde.
Il y a plusieurs façons de résoudre une situation en fonction de la tactique et des compétences de nos personnages. Et parfois une situation exige une coopération plusieurs personnages de notre groupe ainsi qu'une synchronisation de leurs actions d'où la reprise du système de programmation des actions de Despérados très intuitif à utiliser.

Personnellement après avoir essayé la démo ce n'est pas un jeu que j'achèterais tout de suite. Car la difficulté étant aussi relevée que dans un Commandos, j'ai passé 2 h sur une mission du début censée être facile là où quelqu'un de doué à ce genre de jeux l'aura finie en 45 mn.
“Story in a game is like story in a porn movie, It's expected to be there, but it's not important.” John Carmack

Message édité pour la dernière fois le : 12/12/2016 à 16:40

Jughurta
Chevalier
#10008

Cela on ne le sent pas trop en jouant aux jeux-vidéos, car la structure d'un jv entre Baldur et NWN est resté globalement la même. Mais mécaniquement c'est très différent.



Je vois que tu t'y connais bien en JDR papier ce qui n'est pas mon cas, je ne sais pas s'il existe des JDR papiers nommés Baldur's gate et Neverwinter Nights dans tous les cas je ne parlais que des jeux vidéos.
jbbourgoin
Citoyen
#10009
Bah Baldur's Gate et NeverWinter c'est le nom de deux villes de l'univers des Royaumes Oubliés qui est l'un des univers de Donjons & Dragons le jdr papier.

Les jeux vidéos sont basés sur cet univers et les systèmes de règles de l'époque ( AD&D pour Baldur et D&D3 NWN, et D&D3.5 pour NWN2 ).

Si je parlais des jdr papiers c'est précisément pour cette raison : les systèmes des deux jeux vidéos est basé sur les versions papier.

Ce qui fait malgré tout que la série Baldur est assez proche dans l'esprit de NWN, c'est que le jeu vidéo ne peut pas reproduire les particularités d'un AD&D.

C'est pas forcément facile à expliquer. Comment dire ...

Le système "pur" d'AD&D ( ce que la fiche de perso présente ) ne couvre quasiment que les situations de combat. Pourtant le jeu n'est pas exclusivement tourné vers cette activité, peut-être même moins que ce que propose un scénario standard de la troisième édition.

Dans AD&D les persos, à bas niveaux, sont faibles. Il n'y a pas du tout d'équilibrage des rencontres, et la quantité d'or ramassé rapporte des XP. Aussi l'un des moyens les moins dangereux de gagner des XP consiste à voler les trésors plutôt que de tuer les monstres qui les garde.

Quand aux pièges, et ils sont nombreux dans un donjon classique, il n'y avait pas de compétences spécifiques pour les détecter avant que le voleur n'apparaisse dans je ne sais quel supplément de la première édition.

Et encore ! Contrairement au jeu vidéo, le voleur ne peut dans AD&D détecter ou désamorcer un piège avec sa compétence qu'une seule fois par zone !

S'il rate son jet ( et il ne peut le savoir dans le cadre d'une détection ) ou s'il y a plus d'un piège dans une zone, c'est fichu ! Du moins si on s'en tient à la stricte feuille de perso ...

Que faire alors ? Ce que l'on faisait avant que le voleur ne soit dispo en tant que classe : prendre un bâton, jeter un caillou, ce genre de trucs. Chose difficile à rendre dans un jeu-vidéo.

Pareil pour tout ce qui relève du social. Il n'y a tout simplement pas de compétences hormis celles, relativement limitée, du voleur.

Mais avec D&D 3 c'est très différent : on ajoute les compétences ( apparues avec RuneQuest ) et on mécanise tout : le social, l'artisanat, le larcin etc.

Tout ce que le joueur peut faire doit pouvoir entrer dans la feuille de perso et se régler en jetant un dé selon une forme établie et équilibrée dans le système de règle.

Autant dire que D&D 3 est parfaitement adapté au jeu vidéo qui exige, c'est une évidence, que tout ce que le joueur peut faire soit anticipé par le système de règles.

C'est pour cette raison qu'un AD&D en jeu vidéo n'est pas très différent, en apparence, d'un D&D 3 sur ce même support : les limites inhérentes au jeu vidéo les rapproches.

Mais en support papier ça n'a rien à voir. L'un ( AD&D ) exige du MJ une grande part d'improvisation, l'autre ( D&D 3 ) propose un système de règle complet ... mais lourd.

En ce qui concerne le jeu vidéo la grosse différence entre AD&D et D&D3 porte moins sur le gameplay que sur l'ambiance : D&D3 est clairement moins "gritty" qu'AD&D.

Si tu veux essayer quelque chose qui se rapproche de l'esprit Donjon des débuts, je te conseille ces jeux-ci :

https://www.gog.com/game/forgotten_realms_the_archives_collection_two

Si tu veux lire les règles tu peux te procurer OSRIC qui est la version "open source" de la première édition d'AD&D :

http://www.donjondudragon.fr/clones/osric/2152-osric-version-fran%C3%A7aise.html

Plus facile à lire, Portes Monstres & Trésors, la version "open source" de D&D version dite "Basic" ( plus facile d'accès mais tout aussi complète ) :

http://www.donjondudragon.fr/clones/portes,-monstres-tr%C3%A9sors/2153-portes,-monstres-tr%C3%A9sors.html

Pathfinder est un clone de D&D 3 commercial mais dont l'ensemble des règles sont dispo en ligne gratuitement et officiellement ( car le système de jeu de D&D 3 est sous licence libre, d'où les clones ) :

http://www.pathfinder-fr.org/Wiki/Pathfinder-RPG.MainPage.ashx

Avec ça, si tu as le courage, tu comprendra de l'intérieur les différences importantes entres ces éditions.
Saphirius
Villageois
#10010
Il y a eu des nouveauté sur AOC? vu qeu funcom est à fond sur leur nouveau jeu...

Sinon j'ai fini the dwarves. Franchement j'ai passé un trés bon moment :)


Ça faisait bien 5-6 ans que je n'avais pas touché à Age of Conan.

Récemment, Funcom a repensé le modèle free to play en permettant l'accès total au monde du jeu aux membres qui ne filent pas de tune. Si j'ai bien compris, il n'y a plus que la limite d'or et deux trois trucs relativement inutiles qui séparent les deux abonnements.

En dehors de ça, il n'y a plus que deux serveurs : Crom, pve, et Fury, pvp.

Et il y a pas mal de contenu pve hl d'ajouté mais je n'y ai pas encore goûté.

Non franchement pour le moment je fais mon leveling pépère et ça me satisfait complètement.
Rolala
Garde
#10011
J'ai fini Dishonored 1,5.
Ma critique ? Préférez les deux dlc du premier, plus surprenants, plus intéressants, plus variés, avec une IA moins bugguées, pas de freezes, pas de bugs, une fin plus satisfaisante, un scénario plus intéressant, un challenge moins aléatoire, meilleures musiques, moins cher...

... et surtout pas cette horrible impression de suite cahier des charges.


Pas du tout d'accord avec toi sauf pour les musiques. On demande pas à une suite de réinventer le jeu mais de rester logique et de l'améliorer (d'autant plus qu'ici les bases étaient solides)... ce qu'elle fait avec brio. Si ce jeu est un 1.5, toutes les suites le sont ou alors il fallait que ça soit méchamment perfectible dès le début (genre Watch Dogs ou Assassin's Creed).

Non, franchement, ce Dishonored mérite son 2 et surpasse allègrement le premier en sublimant ses qualités. Perso, j'attends impatiemment les prochains DLC.
Annus Horriblis. Caca Nervosis.

Message édité pour la dernière fois le : 13/12/2016 à 17:23

Marcheur
Seigneur
#10012
T'as bien de la chance, parce que j'ai vraiment rien ressenti d'autre qu'une impression de jouer à un Dishonored corrigé, et c'était pas agréable du tout.
Je crois que j'aime pas les suites de toute manière ^^

C'est un dishonored à la carte, même structure que le premier, même gimmick, même mécaniques exceptés quelques ajouts qui font malgré tout mouche. Mais on dirait vraiment qu'ils ont lu les retours et ont modifié la formule en fonction de ceux-ci et uniquement de ceux-ci. En résulte une tambouille très semblable au premier, mais ayant perdu toute sa fraîcheur, on tombe vite dans une routine que le jeu ne brise jamais, allant même jusqu'à proposer une histoire moins bonne que celle du premier.
Non je confirme, grosse déception Arkane n'aurait sans doute pas dû faire une suite, mais travailler sur quelque chose de nouveau comme ils en ont l'habitude, vivement Prey avec Avellone.
"Je n'oublierai pas Scalebound Microsoft, jamais."

Message édité pour la dernière fois le : 13/12/2016 à 17:36

Rolala
Garde
#10013
Prey est le reboot d'un jeu qui, à la base, devait être une suite et qui reprend le gameplay émergent de Dishonored... de plus, ce reboot (ou un truc comme ça) s'inspire fortement de System Shock et des créatures de Xcom : The Bureau (version alpha).
Après tout ce que tu viens de dire, question fraîcheur, dès le début, c'est déjà mal barré.
Annus Horriblis. Caca Nervosis.

Message édité pour la dernière fois le : 13/12/2016 à 19:59

Montaron
Seigneur
#10014
Si déjà ça avait un vague rapport entre ce que montre le trailer et ce qu'était Prey de base ...
Et le vieux magicien tombe ! Bah ça en fera toujours un de moins ...

Message édité pour la dernière fois le : 13/12/2016 à 18:04

strelokk
Guerrier
#10015
Prey de base c'était un shooter super chiant avec vie infini (tirer a l'arc sur des esprits de vie pour ressuciter indéfiniment...) qui annonçait une faible durée de vie. On avait passé la moitié du jeu à se dire : Ahh, le dernier niveau ! Ah merde, encore un.... Alors un reboot remake....
skoeldpadda
Garde royal
#10016
Tiens, dans le genre 1.5, faux-2, more of the same, pas vraiment de progression entre deux épisodes, voire carrément régression...
Depuis maintenant presque dix mois, j'essaie, tant bien que mal, de finir Shadowrun Dragonfall... Et j'y arrive pas. Ce jeu m'énerve. Je lui trouve plein de défauts abominables, il me sape tout le plaisir que j'ai eu à jouer à Returns, et le pire, c'est qu'après m'être essayé quelques heures à Hong-Kong, je sais que ça ne va qu'en empirant.

Pour pour être tout à fait franc, je pense même que je déteste cordialement ces deux jeux, au moins autant que j'aime leur original. Et ce pour une raison toute simple : plutôt que de faire les suites qu'ils voulaient, les développeurs ont manifestement offert aux joueurs celles qu'eux demandaient. Autrement dit, Baldur's Gate. Et je n'dis pas que reprendre Baldur's Gate est une mauvaise chose (quoique...), c'est surtout que c'est un exercice qui ne leur sied pas spécialement, et ça s'voit.
Là où Dead Man's Switch était une aventure très dirigiste mais plutôt bien rythmée et racontée, centrée sur un unique personnage et un simple contrat qui dégénérait en conflit à grande échelle, les deux autres essaient au maximum de plaire "aux fans" et d'appuyer sur le concept du (shadow)run, utilisant pour cela l'effet inverse (une grande toile de fond et plein de contrats à petite échelle), diluant leurs trames narratives dans un babillage runner qui sonne tout sauf maîtrisé. Chaque rencontre, chaque personnage que j'aidais dans Returns faisait avancer l'intrigue de manière linéaire mais constante ; dans Dragonfall et Hong-Kong, la progression est devenue incrémentale, à savoir qu'on est bloqué de noeud en noeud jusqu'à collecter, en accumulant les quêtes annexes sans rapport, suffisamment de ressources pour passer au noeud suivant.
En ressortent des jeux qui, certes, proposent des zones plus grandes et plus de personnages secondaires, mais qui, paradoxalement, proposent "moins" en terme de jeu. En récitant (mal) les procédés formuléïques des jeux de rôles de la fin des années 90, ils enferment le joueur dans une progression artificielle et étriquée. Et ça vaut tant narrativement qu'en terme de gameplay : par exemple, en prédéterminant les compagnons (parce que les fans aiment ça, les compagnons), ils limitent encore plus les possibilités de build ; il est bien plus conseillé de jouer l'archétype manquant à l'équipe que de s'amuser dans son coin, et, plus qu'inutiles, certains ne sont purement et simplement pas viables narrativement.
Le pire, c'est que les deux jeux se payent le luxe de présenter exactement la même trame "remboursement de dette" que Dead Man's Switch, mais, plutôt que d'en faire un moteur scénaristique, la transforment en élément de gameplay : il sert de moteur au grind successif de missions sans aucune continuité, jusqu'à déclencher le script scénaristique suivant (lequel semble ne jamais vouloir venir, d'ailleurs - sans rire, même le modèle instancié de Chronicles, le p'tit frère coop en ligne, est plus fluide). Et comme il faut obligatoirement faire toutes les missions, qu'on n'a aucun élément pour bypass le truc et que le scenar' n'avance pas tant que ce n'est pas fait, on se retrouve très drôlatiquement avec exactement le même défaut que Dead Man's Switch (la linéarité), mais pire, parce que sans le sentiment de progression. A aucun moment aucune de ces petites missions ne me donne l'impression de faire partie d'un grand tout. L'intrigue n'avance pas, mon personnage n'avance pas, je, moi joueur, devant mon ordi, n'avance pas. Et ça me rend complètement fou.

Sérieusement, je ne comprend pas comment ces jeux font pour être mieux côtés que Shadowrun Returns... Dans Dead Man's Switch, j'étais un privé qui enquêtait sur un meurtre et découvrait une grande machination, dans Dragonfall et Hong-Kong, je suis devenu un errand-boy random qu'on envoie à droite à gauche voler des trucs et tuer des machins. Tu parles d'une chute.
I know stuff.
Evanistas
Villageois
#10017
Je crois que j'aime pas les suites de toute manière ^^


Dixit le gars dont le jeu préféré est... MGS V.

Cette crédibilité.
Painkiller est le meilleur fast RPG auquel j'ai joué de toute ma vie. Arx Fatalis est bien trop mou comme FPS.
Marcheur
Seigneur
#10018
Prey est le reboot d'un jeu qui, à la base, devait être une suite et qui reprend le gameplay émergent de Dishonored... de plus, ce reboot (ou un truc comme ça) s'inspire fortement de System Shock et des créatures de Xcom : The Bureau (version alpha).
Après tout ce que tu viens de dire, question fraîcheur, dès le début, c'est déjà mal barré.


Au moins lui aura la décence de ne pas transformer des rats en mouches sanguinaires pour faire croire qu'il y a de la nouveauté

Non vraiment, ce Prey a l'air quand même plus intéressant que Dishonored 2 rien que pour l'ambiance que j'ai ressenti dans les vidéos de gameplay. Et le jeu n'a strictement rien à voir avec le Prey original qui était vraiment un bon jeu, mais alourdi par cette maudite mécanique de respawn.

Evanistas: MGS V n'a vraiment pas grand chose à voir avec les autres MGS, que ce soit gameplay, mise en scène, scénario, bande son... il reste dans le seul univers et modifie tout, c'est tout sauf un 4.5. Je t'avais oublié toi d'ailleurs, mais je vois que tu as une nouvelle fois raté une bonne occasion de te taire

Skoel: c'est marrant que tu dises ça, j'ai jamais réussi à finir Dragonfall alors que Dead Man's Switch j'ai pas eu vraiment de lassitude même si sa structure en autoroute me dérangeait. Dragonfall fait tout pile ce qu'on demandait au studio de faire et tout en étant content d'y jouer, j'ai pas eu envie de continuer, t'as peut-être mis le doigt sur ce qui me dérangeait dedans.
"Je n'oublierai pas Scalebound Microsoft, jamais."

Message édité pour la dernière fois le : 13/12/2016 à 20:21

krafkamaga
Citoyen
#10019
L'intrigue n'avance pas, mon personnage n'avance pas, je, moi joueur, devant mon ordi, n'avance pas. Et ça me rend complètement fou.


Même sensation ici concernant les Shadowrun. Sans être exceptionnel, Dead Man's Switch était bien plus compact et cohérent que ses suites. De fait, on lui pardonnait facilement ses nombreux défauts, là où un Dragonfall lasse très vite et finit aux oubliettes. Le problème, c'est que les principaux reproches faits à Dead Man's Switch étaient sa linéarité et sa faible durée de vie. Pour ma part, c'est quelque chose qui ne me dérange pas, en particulier quand le jeu est loin d'être parfait. Mais une grande majorité de joueurs semble avoir la préférence inverse et apprécier le grind, autrement dit les actions répétitives et sans enjeu, et la liberté qui vient avec, à savoir d'enchaîner les corvées dans l'ordre qu'on veut.

Bref, c'est un problème récurrent en ce qui me concerne, être en présence d'un jeu qui a tout pour me plaire sinon une durée de vie étirée de manière artificielle sur bien trop d'heures. Mad Max et Metal Gear Solid V, pour ne citer qu'eux, sont des jeux que j'ai littéralement fini par haïr, je veux dire, à en devenir dingue et à casser mon matériel si j'avais dix ans de moins, tellement ils m'obligent à perdre mon temps au lieu - j'ai envie de dire, mais on pourrait longuement en discuter - de le respecter.

Très sincèrement, le mieux c'est d'admettre que le jeu ne nous plait pas, de le désinstaller sans se poser de questions et de passer à autre chose. Le but, c'est de se détendre et de se faire plaisir, pas de s'imposer une occupation faute d'une autre et de la laisser nous ronger de l'intérieur.
Rolala
Garde
#10020
Au moins lui aura la décence de ne pas transformer des rats en mouches sanguinaires pour faire croire qu'il y a de la nouveauté.

Il y a pas mal de mauvaise foi dans ce que tu dis. Si tu n'as vu que ça comme nouveauté, c'est bien dommage.
Annus Horriblis. Caca Nervosis.

Message édité pour la dernière fois le : 13/12/2016 à 20:21

flofrost
Grand chevalier
#10021
Au moins lui aura la décence de ne pas transformer des rats en mouches sanguinaires pour faire croire qu'il y a de la nouveauté.

Il y a pas mal de mauvaise foi dans ce que tu dis. Si tu n'as vu que ça comme nouveauté, c'est bien dommage.
Je crois, mais je peux me tromper, qu'on appelle ça de l'humour, c'est un petit troll gentillet.
Sérieux faut arrêter de prendre les choses autant au sérieux, on parle "que" de jv, franchement y en a certain ici quand je vois comment ils réagissent quand y a désaccord là dessus, je me dis que ça doit vraiment être marrant de parler politique avec eux ^^
La vérité est plus difficile à tenir que le savon dans une baignoire, et bien plus difficile encore à trouver.
Marcheur
Seigneur
#10022
Au moins lui aura la décence de ne pas transformer des rats en mouches sanguinaires pour faire croire qu'il y a de la nouveauté.

Il y a pas mal de mauvaise foi dans ce que tu dis. Si tu n'as vu que ça comme nouveauté, c'est bien dommage.


C'est une plaisanterie pour le coup
Non mais même en faisant l'inventaire complet des nouveautés et des ajouts, j'arrive pas à voir en quoi ça constitue de sérieux arguments pour justifier une suite. J'ai vraiment eu cette impression de jouer à un gros dlc avec des ajouts pour les fans. Genre le choix de personnage au début du jeu se justifie assez mal côté intérêt narratif, genre pourquoi rejouer Corvo merde ?

Après les nouveaux robots sont cools, les mouches servent à rien et le reste du bestiaire est importé du premier et de ses dlc ça fait très peu. Puis le nouveau pouvoir domino tout en étant craqué est assez gadget, seuls les nouveaux mouvements et les nouvelles méthodes d'éliminations non létales sont bien senties mais c'est une nouvelle fois une demande express de la communauté. Y a pas de folie dans cette suite hormis le level design toujours brillantissime et le niveau où même le craft est complètement forcé dans le jeu pour remplir le cahier des charges.

Si Dishonored 2 fonctionne, c'est parce qu'il s'appuie à fond sur les acquis du premier. Le style de jeu entre Emily et Corvo est assez différent, mais c'est loin de justifier une suite. J'y peux rien, hormis le plaisir de rejouer à du Dishonored avec quelques ajouts et corrections ainsi qu'un level design encore un peu meilleur, bah j'arrive pas à apprécier le titre, le feeling est strictement le même et ça m'a gonflé au bout de deux / trois heures. Je l'ai quand même fini, mais sans plaisir, surtout quand tu vois la gueule de la fin.
"Je n'oublierai pas Scalebound Microsoft, jamais."
flofrost
Grand chevalier
#10023
surtout quand tu vois la gueule de la fin.

Attention je vais utiliser mes pouvoirs mentaux, à coté Magneto et tout les autres c'est des petits joueurs !
Par hasard, est ce que ça ne laisserait pas la porte ouverte à des dlc ou bien une suite ?
La vérité est plus difficile à tenir que le savon dans une baignoire, et bien plus difficile encore à trouver.

Message édité pour la dernière fois le : 13/12/2016 à 20:39

Marcheur
Seigneur
#10024
surtout quand tu vois la gueule de la fin.

Attention je vais utiliser mes pouvoirs mentaux, à coté Magneto et tout les autres c'est des petits joueurs !
Par hasard, est ce que ça ne laisserait pas la porte ouverte à des dlc ou bien une suite ?


Non même pas...
"Je n'oublierai pas Scalebound Microsoft, jamais."
flofrost
Grand chevalier
#10025
Ah, j'me disais bien, en 2016 ne pas laisser une ouverture pour un dlc ou une suite, ça n'existe pas ^^
Par contre pour le reste de ta description, c'est sûr que là en revanche ça fait pas vraiment 2016. Enfin bon, je verrais ça par moi même, entre FF15 et lui, je sens que je vais me marrer...ou pas :p
La vérité est plus difficile à tenir que le savon dans une baignoire, et bien plus difficile encore à trouver.