Mercredi 27 Septembre 2017, 00:05     Connectés : 6      Membres : 5


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

1 …  19 20 21 22 23

Que lisez-vous en ce moment ?

REPONDRE S'ABONNER
StephaneF
Villageois
#526
Je viens de finir " Le Troisième Reich " de Roberto Bolano, qui raconte les vacances très sordides, en Espagne, d'un jeune allemand fan de wargames (et champion du jeu qui donne son titre au bouquin). Spécial et dérangeant.
mm678player
Paladin
#527
Bon c'est décidé. Je vais (encore) me relire le Cycle des Princes d'Ambre, de Zelazny.

Apparemment, avec les romans je suis un peu comme avec les jeux : il y a ceux que je n'arrête pas de relire tout au fil de ma vie, tout en les connaissant par coeur (ben en fait, surtout les Princes d'Ambre quoi), et ceux que j'ai vaguement lus vite fait une ou deux fois (ben tout le reste quoi).
mm678player
Paladin
#528
Chiant quelques-fois, quand le tome 4 sur 10 d'un cycle de romans, décide tout à coup de changer l'écriture des noms de certaines personnes et certains lieux. Puis le 5 encore d'une autre manière.
C'est sûrement dû à la traduction je suppose, mais bon, en tant que lecteur c'est chiant.
Mais si mes souvenirs sont exacts, tout redevient normal dans les 3-4 derniers tomes ("normal" étant à la fois les choix d'écriture qui ont été faits dans les 3 pemiers tomes, et qui sont les mêmes que dans les 3-4 derniers...).
Djefel
Chevalier
#529
Après ma saga des trois mousquetaires (un peu long, surtout le dernier, comme l'avait souligné je ne sais plus qui^^) je me suis attaqué à la trilogie underworld de James Ellroy et j'adore, c'est noir, complexe, à l'image de l'époque visée^^
Let the boots do the talking
Simonosaurus
Noble
#530
Ça fait depuis l'été dernier maintenant que je me tape un gros morceau d'Asimov. J'ai d'abord lu les deux gros tomes du Grand Livre des robots, entre l'été 2015 et le mois dernier.
Il y a une semaine j'ai terminé le Prélude à Fondation, et là j'ai entamé L'Aube de Fondation.

Mon avis construit : bah c'est vachement chouette tout ça.

Message édité pour la dernière fois le : 19/03/2016 à 19:59

Paladin
Villageois
#531
C'est curieux, de (beaucoup!) jouer à Shadowrun ces dernières semaines m'avait donner envie de me lancer dans la littérature cyberpunk, et en lisant Gibson (que, en passant, j'exècre, y m'a fallu quinze pages pour comprendre que c'était pas mon truc du tout), je me suis rendu compte que j'avais lu, la verve politisante punk des 80's en moins, la plupart des idées présentées dans Neuromancien il y a des années déjà, et pas chez K. Dick, oh non, chez Asimov.

Dans Les Cavernes d'acier, on a un sacré beau morceau de société cyber-pasencorepunk, très descriptif et didactique, proprement mis en scène, avec cette robotique "positive" typique de l'âge d'or de la science-fiction. Et pourtant, dans l'ambiance même du livre, un fort désenchantement des évolutions techniques et technologiques de la société humaine, avec d'énormes mégalopoles continentales, un apathie sociale grandissante dans un contexte mono-industriel, et un asèchement dramatique des ressources mondiales. Cyberpunk avant l'heure, vraiment.
La différence, c'est qu'Asimov entrevoit une porte de sortie. Gibson, lui, se contente de cracher dans la soupe avec la vulgarité qui caractérise son style. Pas moins évocateur, mais j'ai tendance à trouver ça nettement plus vain... (Ce qui est drôle, c'est que même chez K. Dick, à qui par truchement cinématographique on octroie souvent -à tort?- l'acte de naissance du genre cyberpunk, et malgré la dépression qui transpire de ses textes, on n'est pas aussi bassement antisocial.)

Tout ça pour dire que j'ai relu Les Cavernes d'acier y a pas quinze jours de ça, et que c'est un sacré bon bouquin.

Et vu les noms que tu donnes, Simon, tu te fais les Omnibus ? J'ai toujours trouvé cette édition super dure à lire. Papier trop fin, caractères trop petits, et bouquin enclumesque vraiment pas pratique.
Par contre question contenu, y a pas à tortiller, ils font ça bien.
(Note en passant, j'imagine que tu le sais, que Prélude et Aube ont été écrit après les cinq volumes originaux de Fondation, et je trouve plus pertinent de les lire par ordre de parution que par ordre chronologique -pareil avec les Dune, les préquelles sont nettement plus intéressantes quand on connait le cycle originel.)
(Oh, et attend de tomber sur Fondation foudroyée et ses théories new-age, ça aussi c'est fameux -et également typiquement 80's, étrangement.)
Docendo discimus

Message édité pour la dernière fois le : 21/03/2016 à 18:53

ninheve
Grand chevalier
#532
Je suis contente de lire que quelqu'un d'autre n'encense pas Gibson...oui on le considère que le père du cyberpunk mais sincèrement, je le trouve pompeux. Quant à Asimov, le cycle de fondation, malgré son grand âge reste d'actualité je trouve. Il y a toujours chez Asimov une logique impitoyable, qui rend ses univers cohérents. Bref...c'était juste pour dire que je suis contente de voir que je ne suis pas la seule avec Gibson...
Quant à P.K Dick...il me déprime...
La théorie c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne, la pratique c'est quand tout fonctionne et on ne sait pourquoi. Ici nous avons réuni théorie et pratique :Rien ne fonctionne et on ne sait pas pourquoi
Simonosaurus
Noble
#533
Et vu les noms que tu donnes, Simon, tu te fais les Omnibus ? J'ai toujours trouvé cette édition super dure à lire. Papier trop fin, caractères trop petits, et bouquin enclumesque vraiment pas pratique.
Par contre question contenu, y a pas à tortiller, ils font ça bien.
(Note en passant, j'imagine que tu le sais, que Prélude et Aube ont été écrit après les cinq volumes originaux de Fondation, et je trouve plus pertinent de les lire par ordre de parution que par ordre chronologique -pareil avec les Dune, les préquelles sont nettement plus intéressantes quand on connait le cycle originel.)

Je ne lis aucune édition en particulier en fait. Le Grand Livre des robots c'est deux tomes d'une seule édition donc là faudrait que je regarde, mais concernant Fondation, le Prélude est un poche tout neuf, l'Aube est gros bouquin France Loisirs acheté fin 90, Fondation est un poche tout neuf aussi et Fondation et empire est un poche tout vieux tout dégueux dégoté dans une bouquinerie.

Et effectivement j'ai choisi de lire par ordre chronologique, d'ailleurs mon édition du Grand Livre des robots a amené les histoires dans ce sens. De toute façon les deux ordres de lecture ont leurs avantages je pense, mais moi ce qui m'importe c'est l'histoire, le déroulement des faits, le développement des personnages (mon intérêt central étant R.Daneel Olivaw).
Munshine421
Garde royal
#534
On sait maintenant (enfin je l'ai appris que très récemment) que le courant cyberpunk correspond plus à une génération d'écrivains de SF un peu comme la nouvelle vague pour le cinéma français qu'au seul fruit issu du cerveau de Gibson. Son style d'écriture est tellement imbuvable (peut être que le lire en français était une erreur) qu'il rend Neuromancien encore plus difficile d'accès que le Seigneur des Anneaux. Pas lu d'autre bouquin du bonhomme tellement c'était une purge à lire à l'époque où je l'ai lu.
“Story in a game is like story in a porn movie, It's expected to be there, but it's not important.” John Carmack
Kekona
Garde
#535
Je ne sais pas trop si la vf de Bonnefoy rend Neuromancien plus hermétique (il a d'ailleurs aussi traduit le cycle Fondation.) C'est un autre traducteur sur Identification des schémas dont je garde un souvenir plus agréable, mais comme c'est déjà à part dans le travail de Gibson...
Si vous l'avez lu en vo, votre avis nous intéresse :p
Vas-y Papa, fais-lui la prise de l'ours !
Paladin
Villageois
#536
On sait maintenant (enfin je l'ai appris que très récemment) que le courant cyberpunk correspond plus à une génération d'écrivains de SF un peu comme la nouvelle vague pour le cinéma français qu'au seul fruit issu du cerveau de Gibson.

Il ne s'en est jamais caché, d'ailleurs. Le déclencheur, c'est le Blade Runner de Ridley Scott, mais les germes du cyberpunk existent depuis des années dans de nombreux romans de SF dystopique ou d'anticipation (au pif, 1984). Ce que Gibson, Bruce Sterling (à qui ont doit le nom cyberpunk) et leurs potes ont fait, c'est en reprendre l'esthétique en y appliquant des idées typiquement punk de dégénérescence sociale, de gouvernements apathiques et de multinationales véreuses écrasant et abrutissant le travailleur. Le cyberpunk, c'est de la SF socialo-anarchiste bien bourrine, en fait (d'où, inévitable, l'irritante vulgarité qui transpire de la plupart des textes). Et ça ne pousse évidement pas plus loin que le milieu des années 80, puisque non seulement l'esthétique, elle même issue d'un produit Hollywoodien, est évidemment récupérée par l'industrie cinématographique, mais dans ses revendications même, le mouvement punk lui-même va en s'étiolant plus on s'approche des années 90.
(En passant, les gens qui résument les années 80 au Top50 et aux délires bariolés gratuits qu'on nous vend à rebours avec des trucs comme FarCry Blood Dragon ou Kung Fury n'ont rien compris aux années 80.)

En explorant plus loin que le spectre Gibson/Sterling, il y a en vérité très peu d'auteurs cyberpunks avérés. Certains s'y sont essayés avec plus ou moins de verve comme Greg Bear, mais déjà en 1992, Neal Stepheson s'amusait à parodier du genre avec son Samourai Virtuel.
Ce qui a fait vivre et tué quasi instantanément le cyberpunk, c'est justement le punk. Et loin de la portée anarchiste, en reste aujourd'hui principalement l'esthétique, et d'un certain point de vue, c'est presque ce que je trouve de plus intéressant avec ce mouvement. Comptez que sans l'explosion brève et fulgurante du cyberpunk, on aurait probablement du se passer de trucs comme Robocop, Beneath a Steel Sky, Bubblegum Crisis, Deus Ex, et l'existence même de dérivés comme le steampunk (qui n'a vraiment de punk que le nom, lui).
Docendo discimus
mm678player
Paladin
#537
Toujours les Princes d'Ambre de Roger Zelazny. J'adore cette oeuvre de Zelazny, et à travers elle, l'auteur globalement lui-même. Mais à chaque re-lecture je saute au plafond au même endroit (quoique depuis le temps, je le vois venir en avance du coup). Je ne sais pas comment il était à la masse quand il a commencé à écrire le Tome 10, le gars, mais :


(voilà, donc Roger, si tu me lis depuis là haut, tu es d'accord avec moi sur ce coup, non ? t'avais fait une pause trop longue avant d'attaquer le 10, non ?)
arnaldo17
Novice
#538
En ce moment je lis le manga "Spirit of the sun" que je trouve vraiment intéressant. En effet, il s'agit d'une uchronie où le japon a été divisé en deux suite à un tremblement de terre plus qu'exptionnel. Je ne suis qu'au tome 2 mais je peux vous dire que cela annoncé une sacrée fresque géopolitique qui s'avère intéressante.
Onbaan
Villageois
#539
Je lis actuellement Le revenant de Michael Punke suite à l'adaptation cinématographique de ce dernier.
Je pense enchaîner sur Un coup de tonnerre de Ray Bradbury vu que j'adore les œuvres ayant comme sujet, le voyage dans le temps, comme 22/11/63 de Stephen King.
Bonjour.
Nercka
Novice
#540
Je lis la saga de la Tour Sombre de Stephen King un vrai régal :)
Travail terminé !
Nemrod
Citoyen
#541
Rpg france,sympa ce magazine numérique!
à l'Aventure!
Mickaelus
Citoyen
#542
La Somme contre les Gentils (Summa contra gentiles) de saint Thomas d'Aquin - édition Garnier Flammarion, le tome 2 "la Création" en ce moment.
Kekona
Garde
#543
La série des Magnus Ridolph de Jack Vance : pour faire bref, du Hercule Poirot sur Tatooine. Style sans chichis, les enquêtes sont autant d'invitations à découvrir planètes, espèces, faune et flore hautes en couleurs. Pas de la *grande* SF, mais idéal pour entamer l'été.
Vas-y Papa, fais-lui la prise de l'ours !
Djefel
Chevalier
#544
Bloody Miami de Ton Wolfe que je lis le soir en pyjama blanc pour être raccord avec l'auteur
Let the boots do the talking
vault4ever
Villageois
#545
moi, je re lis du Philip K dick... : Do Androids Dream of Electric Sheep ?, en écoutant la BOF de blade runner....
Pour les curieux : comment peut on faire un film aussi "différent" de l'histoire (courte aussi...) ? Mystère...
Du coup je vais revoir encore Blade Runner, histoire de compléter..
en attendant le prochain blade runner 2 .. qui m'effraie un peu plus, quant à sa qualité, même si c'est le "fils spirituel" de Dick, K.W. Jeter qui a écrit Blade runner 2 ...

J'aime bien P K Dick, avec sa vison très "négative" du futur.... loin des visions d'Arthur C. Clarke par exemple ..
certains membres le trouvent ici, "déprimant"... il n'était pas non plus quelqu'un de foncièrement positif, à force de boire et de se droguer, avec excès...

Je suis d'accord, je n’apprécie pas trop Gibson, non plus... surtout son style ..
mais il faut de tout pour faire un monde, comme on dit...
"Where's the fun without complications?" - Beckett (Vampire: The Masquerade - Bloodlines )

Message édité pour la dernière fois le : 31/07/2016 à 12:52

cabfe
Seigneur
#546
comment peut on faire un film aussi "différent" de l'histoire (courte aussi...) ? Mystère...


Les scénarios des derniers films sur Jason Bourne n'ont rien à voir, mais rien à voir du tout, avec les bouquins.
En fait, ils ont seulement repris le nom de 2-3 persos principaux et le pitch de départ. Tout le reste est complètement différent, c'est hallucinant.
flofrost
Grand chevalier
#547
Je viens enfin de me mettre aux annales du disque-monde avec La huitième couleur, et j'adore, je comprends mieux pourquoi autant de personnes m'avaient conseillées de m'y plonger !
La vérité est plus difficile à tenir que le savon dans une baignoire, et bien plus difficile encore à trouver.
strelokk
Guerrier
#548
Je viens de finir futu.re de Dimitri glucovski (oups, y'a des fautes), de l'anticipation futur proche avec une europe surpeuplée et immortelle, en échange du renoncement à procréer. Ou décider de le faire, et un des parents subit une injection accélérant son vieillissement, le faisant mourir de vieillesse, au mieux, dix ans plus tard. Le héros étant forcément membre de la phalange des immortels, police de contrôle des naissances.
Une fois passée la scène des bains privés du début, trop descriptive, les 800 pages se lisent toutes seules. Pas de style alambiqué, un monde bien mis en place, un dénouement un poil trop évident, mais un super moment. C'était trop bien.
There are things in life you cannot choose. How you feel. [Max Payne 2]
ninheve
Grand chevalier
#549
Je viens enfin de me mettre aux annales du disque-monde avec La huitième couleur, et j'adore, je comprends mieux pourquoi autant de personnes m'avaient conseillées de m'y plonger !


ah mais mon petit floflo il est grand temps de découvrir tout l'univers de pratchett! et il y en a
je te conseille dans les annales la serie consacrée au guet : le guet des orfevres, au guet au guet et d'autres, à lire dans l'ordre...et surtout y reperer les références à la quete du graal :P : les aventures du caporal carotte sont excellentes
La théorie c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne, la pratique c'est quand tout fonctionne et on ne sait pourquoi. Ici nous avons réuni théorie et pratique :Rien ne fonctionne et on ne sait pas pourquoi

Message édité pour la dernière fois le : 20/08/2016 à 08:21

TrollTraya
Garde royal
#550
Ah, Pratchett, les annales du disque monde... Comme c'est désormais un nombre fini de livres, je vais hésiter jusqu'à la fin de mes jours à lire les derniers volumes, de peur de ne plus avoir de nouveauté après^^
Amélyssane Trollheart, déesse infernale des trolls.