Vendredi 13 Décembre 2019, 08:42     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

1 2 3

Alors Metro Exodus, sur PC ..... Stop ou encore ?

REPONDRE S'ABONNER
Cyclopk
Citoyen
#26
L'exemple du magasin est incomplet en fait : si un bouquin n'est pas présent dans ma librairie habituelle, que les stocks sont épuisé,et qu'il est uniquement disponible dans la librairie d'en face mais que, pour en faire l'acquisition, je suis obligé de m'inscrire à "leur programme de fidélité" (ce que beaucoup de magasins font aujourd'hui sous couvert de service après vente... mais c'est un autre sujet)... Bah je vais peut être hésiter avant d'y aller acheter mon bouquin. Un achat unique ne justifie pas forcément une inscription définitive à un service qu'on utilisera peut être plus jamais ou qu'on a pas forcément envie d'avoir.

Message édité pour la dernière fois le : 08/02/2019 à 16:23

Geralt
Grand chevalier
#27
Effectivement je n'ai pas super bien rebondi sur l'exemple du bouquin.
J'ai pensé après coup de la carte de fidélité aussi, du coup ton exemple correspond peut être mieux.
« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. » Benjamin Franklin
pirzz974
Guerrier
#28
J'espère que tu n'as essayé de comparer Steam à EGS dans ton exemple. Parce que Steam c'est tout sauf le magasin convivial qui te propose un café...

On dit souvent qu'un achat est un acte politique, si le secteur vidéoludique est comme ça aujourd'hui c'est parce que beaucoup trop de gens ont accepté sans broncher. Maintenant certaines choses sont devenues normales, et on sait bien que quand quelque chose est (ou est devenu) "Normal" c'est compliqué de débattre ou de prendre du recul dessus...



Désolé, mais je ne comprend toujours pas les arguments . Qu'est-ce qu'epic fait moins bien que valve en terme de propositions de vente de jeux ? ( parce que tu parle des drm, etc, que je ne cautionne pas non plus d'ailleurs)

L'exemple du magasin est incomplet en fait : si un bouquin n'est pas présent dans ma librairie habituelle, que les stocks sont épuisé,et qu'il est uniquement disponible dans la librairie d'en face mais que, pour en faire l'acquisition, je suis obligé de m'inscrire à "leur programme de fidélité" (ce que beaucoup de magasins font aujourd'hui sous couvert de service après vente... mais c'est un autre sujet)... Bah je vais peut être hésiter avant d'y aller acheter mon bouquin. Un achat unique ne justifie pas forcément une inscription définitive à un service qu'on utilisera peut être plus jamais ou qu'on a pas forcément envie d'avoir.





Là non plus je ne comprend pas , quand tu achète sur EGS, c'est quoi l'abonnement la dedans pour toi ? Tu installe EGS, et puis c'est tout .

Message édité pour la dernière fois le : 11/02/2019 à 15:13

flofrost
Grand chevalier
#29
@Pirzz974 : La différence est pourtant évidente entre Steam et Epic, c'est la même qu'entre le bon et le mauvais chasseur
Les opinions c'est comme les testicules, si on les frappe assez fort peu importe combien on en a.
Shaam
Grand chevalier
#30
Du coup j'hesite quand même pour ce metro....
Cyclopk
Citoyen
#31
On peut acheter les jeux sur le EGS sans devoir s’inscrire à la plateforme?! (un programme de fidélité c'est pas trop comparable à un abonnement)

Si c'est vrai, alors c'est bon, j'ai rien à reprocher au store parce que oui, effectivement mon exemple est pas bon.

Message édité pour la dernière fois le : 11/02/2019 à 19:18

Colinet
Noble
#32
Alors je suis mal renseigné aussi. Je pensais que c'était inscription obligatoire et connexion Internet permanente.

Sinon le fond du problème reste: En ce qui concerne la série Metro, la différence entre EGS et Steam, c'est que Steam a un atout majeur, une qualité profonde, objective et d'une valeur proportionnelle à la haine qu'on peut lui vouer: on peut s'en passer. C'est quelque chose, il me semble.

Message édité pour la dernière fois le : 11/02/2019 à 21:32

Geralt
Grand chevalier
#33
Faudra pas gueuler après si cette pratique se répand...
Être un vulgaire consommateur n'a jamais été aussi simple.
« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. » Benjamin Franklin
pirzz974
Guerrier
#34
@Pirzz974 : La différence est pourtant évidente entre Steam et Epic, c'est la même qu'entre le bon et le mauvais chasseur


Lol merci, mais ça ne m'avance pas beaucoup .

Bon on va faire simple : si j'achète le jeu quand il sort sur l'Epic game store, quel problème/désavantage vais-je rencontrer concrètement ?
Cyclopk
Citoyen
#35
Tu ne peux l'acheter que là ou l'activer que là et pas ailleurs. C'est un DRM.

Tu sera totalement dépendant a EGS (comme sur Steam, mais Steam à plus de 10 ans et son modèle économique devrait plus être copié aujourd'hui).

Message édité pour la dernière fois le : 12/02/2019 à 19:39

Colinet
Noble
#36
Faudra pas gueuler après si cette pratique se répand...
Être un vulgaire consommateur n'a jamais été aussi simple.


Mmmh... je ne suis pas entièrement d'accord. Avec Internet et la présence des entreprises sur les réseaux sociaux, l'influence des controverses menées par les joueurs n'a jamais été aussi forte. La levée de boucliers contre les mods payants dans Skyrim (qui a fait reculer Bethesda) ou le scandale des jeux à loot boxes comme Battlefront 2 (qui a fait reculer EA) n'a pas beaucoup d'équivalents à une autre époque.

Alors certes, l'accessibilité des plateformes et les nouveaux modèles économiques favorisent la "bête" consommation, mais elles favorisent aussi une contestation efficace.


@ pirzz974: Si le lancement du jeu est correct, tu n'auras pas de désavantages clairs à utiliser l'Epic Game Store. Mais si j'ai bien compris, il n'y a pas de mode offline, donc prie pour que les serveurs soient solides. (Et je répète mon leitmotiv: les joueurs ne sortent jamais gagnants d'une exclusivité.)

Message édité pour la dernière fois le : 12/02/2019 à 20:48

Geralt
Grand chevalier
#37
Alors certes, l'accessibilité des plateformes et les nouveaux modèles économiques favorisent la "bête" consommation, mais elles favorisent aussi une contestation efficace.


Bien justement, les exemples que tu cites existent mais ils ont marginaux.
Si ça favorisait une contestation efficace, on n'en serait pas là je pense.
Enfin ça peut le permettre, mais c'est aux joueurs de lancer l'alerte si on peut dire, il faut donc vraiment que la majorité gueule pour que ça fasse réagir.
Mais comme dit plus haut, il y a des trucs qui sont déjà bien ancrés, sur lesquels personne n'a vraiment envie de gueuler du coup...
Comme si parfois il y avait une sorte de conflit d'intérêt chez les joueurs...
« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. » Benjamin Franklin
Colinet
Noble
#38
Certes, mais les exemples, tout marginaux qu'ils puissent être, se répètent. Le mauvais buzz de Fallout 76, le shitstorm de Diablo Immortal, le cas d'école de No Man's Sky. De tous ces exemples, aucun n'existait il y a 20 ans. Donc dire que consommer n'a jamais été aussi facile, ça occulte un peu cette réalité. Beaucoup de joueurs n'ont plus confiance. Ça ne veut pas dire qu'ils n'achètent plus (je pense au contraire que les jeux vidéos n'ont jamais rapporté autant que ces derniers temps) mais une chose est probable: sans les réactions de la communauté, No Man's Sky n'aurait pas essayé de se racheter avec ses mise à jour gratuites (je suis convaincu qu'ils auraient vendu NEXT comme un dlc), Diablo 3 aurait toujours son hôtel des ventes, Battlefield V aurait atteint ses objectifs trimestriels et l'action d'EA n'aurait pas chuté comme jamais depuis 10 ans. Sans parler des entreprises comme CDProjekt qui basent une bonne partie de leur stratégie sur leur côté "clean" et sur leur capital sympathie. Et là on parle majoritairement de gros jeux et de grosses boites, donc c'est marginal mais pas négligeable.

Ça ne veut pas dire que ça va changer quoi que ce soit à l'industrie on est bien d'accord.

Sinon, c'est vrai qu'il y a un conflit d'intérêt chez les joueurs. Mais on ne peut pas non plus demander aux gens de détester Steam ou EGS "juste comme ça". Ceux qui apprécient ces plateformes n'ont pas tort "dans l'absolu".

Message édité pour la dernière fois le : 12/02/2019 à 22:19

pirzz974
Guerrier
#39
Tu ne peux l'acheter que là ou l'activer que là et pas ailleurs. C'est un DRM.

Tu sera totalement dépendant a EGS (comme sur Steam, mais Steam à plus de 10 ans et son modèle économique devrait plus être copié aujourd'hui).


Ok ça je comprend, mais donc je ne comprend pas pourquoi boycotter juste EGS , et non pas aussi steam, et les jeux a drm , puisqu'au final c'est la même pratique ? Si tu ne boycotte qu'une seule plate forme qui fait ça, et pas les autres, la pratique demeure, donc ça ne change rien au final.


Mais si j'ai bien compris, il n'y a pas de mode offline, donc prie pour que les serveurs soient solides.


Ok ça si c'est vais c'est un réel désavantage, ça veut dire qu'il faut une connexion permanente, même pour un jeux solo, total délire .


(Et je répète mon leitmotiv: les joueurs ne sortent jamais gagnants d'une exclusivité.)


Je suis d'accord, c'est le principe de la concurrence, et ça fonctionne dans tout les domaines, pas que pour le jeux vidéo, mais comme je disait plus haut, pourquoi boycotter seulement EGS , et pas les autres comme origins , uplay ou la plateforme de blizzard ?
Je prend le cas de blizzard par exemple, les mec laissent leurs jeux aux prix fort pendant longtemps, et ne font pas de grosses promo, parce que leurs jeux ne se trouvent nulle part ailleurs . C'est vrais que c'est LEURS jeux, mais ils créent quand même une situation de monopole qui désavantage le consommateur . Un peu comme la technologie apple, ils s'enferme dans leurs système a eux, donc tu doit tout acheter avec eux . Et vu les prix pratiqués, perso je boycotte les deux .


ans parler des entreprises comme CDProjekt qui basent une bonne partie de leur stratégie sur leur côté "clean" et sur leur capital sympathie


Petit aparté : peut-être que ce n'est pas une stratégie mais leur réel état d'esprit . Parce que vu ce que la concurrence fait, je pense qu'ils n'étaient pas obligés d'être aussi "sympathique" pour vendre . D'ailleurs , même si le capital sympathie peut jouer un rôle, le consommateur n'achète pas pour faire plaisir aux développeurs, mais surtout parce que le jeux lui plaît . Après si les dev font un gros foutage de gueule comme mentionné plus haut avec les badbuzz, les joueurs peuvent aller jusqu' au boycotte, mais sinon il suffit de faire un bon jeu et de rester dans la "norme" niveau réputation, et ça se vend .

Message édité pour la dernière fois le : 13/02/2019 à 14:52

Cyclopk
Citoyen
#40
Moi, j'ai jamais parlé de boycott, je l'envisage même pas, si j'ai pu le laisser entendre c'était pas mon but, je m'en excuse. Ne pas être intéressé par un service ou critiquer son fonctionement et le boycotter, de mon point de vue, sont des choses différentes, je trouve juste que l'existence, aujourd'hui, de l'EGS est pas une bonne nouvelle par principe, parce que c'est pas le modèle économique, à base de DRM, d'exclusivité et de limitation, qu'il faut copier (que ce soit celui de Steam à la base ou non, c'est même pas la question), que la méthode marketing pour attirer les joueurs et les exclus sont pas très "morales" (même si je nuancerait sur la moralité dans ce cas précis).

Pour moi, steam existe, il est là on peut plus rien y faire, peu importe que le service soit à la hauteur ou non, qu'on aime ou pas le principe de la plateforme, aujourd'hui elle est incontournable... le boycotter (ainsi que l'EGS) serait, surtout, punir les studios (éditeurs et développeurs, surtout les petits), qui n'ont souvent pas d'autres choix que d'utiliser les vitrines à leur disposition pour espérer que leur recettes soient suffisantes. Par contre proposer des alternatives au monopole de steam, comme ce que fait GOG et sa politique du freeDRM (qu'on apprécie ou pas, GOG offre une vraie alternative à Steam), sont des exemple à suivre (même si c'est de loin), alors qu'Epic ne fait que copier le modèle de steam, à son seul avantage, sans offrir d'alternative en vu, très certainement, de, non pas le concurrencer, mais de le remplacer à terme.

Message édité pour la dernière fois le : 13/02/2019 à 16:54

Geralt
Grand chevalier
#41
Donc dire que consommer n'a jamais été aussi facile, ça occulte un peu cette réalité. Beaucoup de joueurs n'ont plus confiance. Ça ne veut pas dire qu'ils n'achètent plus (je pense au contraire que les jeux vidéos n'ont jamais rapporté autant que ces derniers temps) [...]


Une petite partie des joueurs je dirais. Et ils continuent d'acheter malgré tout...

Ça ne veut pas dire que ça va changer quoi que ce soit à l'industrie on est bien d'accord.

Sinon, c'est vrai qu'il y a un conflit d'intérêt chez les joueurs. Mais on ne peut pas non plus demander aux gens de détester Steam ou EGS "juste comme ça". Ceux qui apprécient ces plateformes n'ont pas tort "dans l'absolu".


On est d'accord. Le problème étant que maintenant Steam est trop gros, donc les joueurs qui commencent à refuser ce monopole que maintenant savent à quoi s'attendre, se priver de beaucoup de choses. La plupart des gens ne sont pas prêts à faire ça.
C'est dès le début qu'il aurait fallu se méfier (et avoir un impact important sur les ventes) avant que ça devienne trop gros, et surtout de laisser entendre que ce système fonctionne et de voir des dérivés comme Uplay, Origin etc.

@pirzz974 Je suis bien d'accord avec ce que tu dis, je comprends mieux ton avis sur la question, ce n'était pas très clair précédemment je trouve.

Et effectivement, je me prends sûrement la tête pour pas grand chose. Vu qu'au final comme je l'ai dit, je boycotte Steam, Origin, Uplay, les jeux avec DRM. (J'ai toujours un compte Battle.net par contre, mais aucun jeu installé à l'heure actuelle.)
Donc EGS ira avec eux aussi.

C'est vrai que c'est cocasse de voir certains utilisateurs Steam défendre leur plateforme préférée tout en crachant sur EGS.

Petit aparté : peut-être que ce n'est pas une stratégie mais leur réel état d'esprit . Parce que vu ce que la concurrence fait, je pense qu'ils n'étaient pas obligés d'être aussi "sympathique" pour vendre .


Plutôt d'accord également.

D'ailleurs , même si le capital sympathie peut jouer un rôle, le consommateur n'achète pas pour faire plaisir aux développeurs, mais surtout parce que le jeux lui plaît . Après si les dev font un gros foutage de gueule comme mentionné plus haut avec les badbuzz, les joueurs peuvent aller jusqu' au boycotte, mais sinon il suffit de faire un bon jeu et de rester dans la "norme" niveau réputation, et ça se vend .


Petite note là-dessus, moi je fais un peu l'inverse. Le jeu peut être très bon, si derrière ça utilise quelque chose que je n'ai pas envi de nourrir, je ne risque pas de l'acheter.
Et pas mal de fois, j'achète des jeux de développeurs qui font des "efforts" et ne se foutent pas des joueurs. Par exemple un jeu qui sort sur Linux et en DRM-Free a clairement plus de chance. Bon après soyons sérieux, si je sais que le jeu a peu de chance de me plaire, je ne l'achète pas.
Je ne suis pas Soros.

Pour moi, steam existe, il est là on peut plus rien y faire, peu importe que le service soit à la hauteur ou non, qu'on aime ou pas le principe de la plateforme, aujourd'hui elle est incontournable... le boycotter (ainsi que l'EGS) serait, surtout, punir les studios (éditeurs et développeurs, surtout les petits), qui n'ont souvent pas d'autres choix que d'utiliser les vitrines à leur disposition pour espérer que leur recettes soient suffisantes. Par contre proposer des alternatives au monopole de steam, comme ce que fait GOG et sa politique du freeDRM (qu'on apprécie ou pas, GOG offre une vraie alternative à Steam), sont des exemple à suivre (même si c'est de loin), alors qu'Epic ne fait que copier le modèle de steam sans offrir d'alternative en vu, très certainement, de, non pas le concurrencer, mais de le remplacer à terme.


C'est sûr c'est une réalité, maintenant on est là.
Et par rapport à ce que je dis au-dessus (sur la méfiance...) et en prenant l'exemple de GOG, même si ce dernier change de politique, on sait que tous les jeux acquis chez eux tu peux les sauvegarder dans un coin. Tu peux arrêter d'acheter chez eux du jour au lendemain si tu ne cautionnes pas/plus leurs pratiques, ça n'impactera pas tes jeux que tu pourras toujours installer quand tu veux. Radicalement, tu peux même supprimer ton compte GOG, ça ne changera rien, mis à part que tu n'auras plus les possibles mises à jour de jeux.
« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. » Benjamin Franklin

Message édité pour la dernière fois le : 13/02/2019 à 16:59

Darjelin
Citoyen
#42
Pour ma part ce qui me gêne le plus c'est cette obligation de passer par Epic qui n'est légitimé qu'a coup de fric.

Autant passer par Uplay, Origin, Battle, Bethesda ... "m'emmerde" parce que cela multiplie les launchers, mais il y a une cohérence à ce qu'une boite qui crée un jeu cherche à en obtenir le meilleur profit, surtout s'agissant de grosses structures qui n'ont guère besoin de steam ou consors pour se faire connaitre.

Qu'on le veuille ou non, Steam a été précurseur jusqu'à devenir un poulpe et Valve en a délaissé sa vocation première, à mon grand regret. Mais la plateforme est stable, bien mieux sécurisée sans doute qu'Epic store, et bien plus complète en fonctionnalités. Pour les autres, il n'y a pas non plus cette aura de doute ou de théorie du complot (réélle ou non) comme celle qui entoure Tencent.

Je te rejoins d'ailleurs sur le fait qu'il ne s'agit nullement de concurrencer steam, mais bien de chercher à l'effacer, alors que lancer le jeu sur Epic certes, mais aussi sur Gog, aurait sans doute permis de conserver un meilleur lancement.

De la à parler de boycott, je n'en vois pas l'interet, deja parce que c'est aussi crédible que les réguliers appels anti-dlc, anti-skin, loot box ou que sais je encore, et qu'a moins d’être totalement obnubilé par un jeu, il n'y a jamais (ou rarement) le moindre intérêt à acheter au lancement des jeux qui sortent de toutes les façons bons pour une série plus ou moins longue de patch.

Soit dit en passant le coup de sang d'un des dev expliquant que si boycott il y avait le prochain Metro ne sortirait tout simplement pas sur PC est largement aussi ridicule.

Message édité pour la dernière fois le : 13/02/2019 à 18:56

Colinet
Noble
#43

sans parler des entreprises comme CDProjekt qui basent une bonne partie de leur stratégie sur leur côté "clean" et sur leur capital sympathie


Petit aparté : peut-être que ce n'est pas une stratégie mais leur réel état d'esprit . Parce que vu ce que la concurrence fait, je pense qu'ils n'étaient pas obligés d'être aussi "sympathique" pour vendre . D'ailleurs , même si le capital sympathie peut jouer un rôle, le consommateur n'achète pas pour faire plaisir aux développeurs, mais surtout parce que le jeux lui plaît .


Je pense que les destinataire d'une politique d'édition respectueuse sont les leaders d'opinion, pas directement les joueurs.

Cela dit, loin de moi l'idée de douter des intentions de CDProjekt. Leur attitude, c'est comme les vidéos de Swen Vinke, c'est clairement une excellente façon de se présenter au public. Mais ça ne signifie absolument pas que c'est hypocrite. Comme toi, je suis plutôt enclin à penser qu'ils sont sincères.

Par ailleurs, tu as raison, ils ne sont pas obligés d'être sympa pour vendre. Mais ils sont obligés de tenir un créneau et d'avoir une identité. Et cette identité, elle inclut leur sympathie.

Autrement dit, n'y a pas d'incompatibilité entre être correct par état d'esprit et en faire un argument de vente. Les clins d'oeil aux DLC et à GOG dans une quête de The Wither 3 en sont un exemple. C'est racoleur mais amusant.

(Anecdote inutile: Witcher 2 avait Securom au lancement.)

pirzz974
Guerrier
#44
Moi, j'ai jamais parlé de boycott, je l'envisage même pas, si j'ai pu le laisser entendre c'était pas mon but, je m'en excuse. Ne pas être intéressé par un service ou critiquer son fonctionement et le boycotter, de mon point de vue, sont des choses différentes, je trouve juste que l'existence, aujourd'hui, de l'EGS est pas une bonne nouvelle par principe, parce que c'est pas le modèle économique, à base de DRM, d'exclusivité et de limitation, qu'il faut copier (que ce soit celui de Steam à la base ou non, c'est même pas la question), que la méthode marketing pour attirer les joueurs et les exclus sont pas très "morales" (même si je nuancerait sur la moralité dans ce cas précis).

Pour moi, steam existe, il est là on peut plus rien y faire, peu importe que le service soit à la hauteur ou non, qu'on aime ou pas le principe de la plateforme, aujourd'hui elle est incontournable... le boycotter (ainsi que l'EGS) serait, surtout, punir les studios (éditeurs et développeurs, surtout les petits), qui n'ont souvent pas d'autres choix que d'utiliser les vitrines à leur disposition pour espérer que leur recettes soient suffisantes. Par contre proposer des alternatives au monopole de steam, comme ce que fait GOG et sa politique du freeDRM (qu'on apprécie ou pas, GOG offre une vraie alternative à Steam), sont des exemple à suivre (même si c'est de loin), alors qu'Epic ne fait que copier le modèle de steam, à son seul avantage, sans offrir d'alternative en vu, très certainement, de, non pas le concurrencer, mais de le remplacer à terme.


ok je comprend !
En fait faut attendre qu'un jour des gens biens intentionnés fassent une plateforme de distribution de jeux sans tout ces inconvénients, comme on le dit ici, un peu comme GOG, ou dans l'idée en tout cas .

Et effectivement, je me prends sûrement la tête pour pas grand chose. Vu qu'au final comme je l'ai dit, je boycotte Steam, Origin, Uplay, les jeux avec DRM. (J'ai toujours un compte Battle.net par contre, mais aucun jeu installé à l'heure actuelle.)
Donc EGS ira avec eux aussi.


Ok mais tu ne joue plus a grand chose du coup non ?

Petite note là-dessus, moi je fais un peu l'inverse. Le jeu peut être très bon, si derrière ça utilise quelque chose que je n'ai pas envi de nourrir, je ne risque pas de l'acheter.
Et pas mal de fois, j'achète des jeux de développeurs qui font des "efforts" et ne se foutent pas des joueurs.


Oui c'est vrais que j'ai tendance a faire comme ça aussi , mais je parlait du consommateur de masse .

Autrement dit, n'y a pas d'incompatibilité entre être correct par état d'esprit et en faire un argument de vente.


Ha oui ça c'est sûr !
Geralt
Grand chevalier
#45
Ok mais tu ne joue plus a grand chose du coup non ?

Et bien figure toi que même en suivant cette politique, j'ai trop de jeux à faire.
Mais bon aussi je ne joue presque plus honnêtement, et puis mon attrait pour les jeux toujours plus consommateurs de ressources s'est presque réduit à néant, ça aide.

Donc en comptant les jeux sur GOG, Humble Bundle, itch.io, "vieux" jeux PC boîtes et console/émulation, il y a de quoi faire déjà !
« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. » Benjamin Franklin
pirzz974
Guerrier
#46
Je viens d'avoir une information que j'avait oublier, et qui change la perspective du débat : en fait l'EGS va mieux rémunérer les développeurs que steam .

Donc a la base , je pense que 4A games a voulus boycotter steam, mais les joueurs s'en sont mêlés en prenant le partis de steam .

Nous on cherchait a savoir ce qu'apportait EGS aux joueurs , mais leurs buts, du moins au début, n'était peut-être pas d'être un changement salvateur pour le joueur, mais pour les développeurs .

On peut se poser la question de savoir si steam abuse sur les marge qu'il prend, profitant de son monopole ?
Et est-ce que ça a un impact pour les développeurs, surtout les petits , et donc la qualité des jeux ? Ou sur la pérennité des studios ( surtout les petits ) ?

Parce que si la politique de steam est abusive, ce serait donc mieux de soutenir l'EGS en fait , pour faire comprendre qu'il faut que cesse ce genre de pratique ( sauf si l'EGS présente de gros désavantage, genre connecxion permanente comme cité plus haut ).

Message édité pour la dernière fois le : 15/02/2019 à 16:06

Cyclopk
Citoyen
#47
La générosité de Epic c'est une stratégie commercial pour grignoter des parts de marché rapidement, pas de la générosité altruiste envers les studios. Je savais déjà pour le pourcentage et je trouvais déjà que Valve abusait énormément sur ça et le fait que sur l'EGS, le pourcentage était bien plus faible, ça va plus dans le sens d'une stratégie agressive qu'autre chose.

Je suis pas économiste, mais il me semble que dans le commerce ce genre de stratégie est très répandue et peut même être punie par certains tribunaux parce que ça peut violer les lois commerciales dans certains cas (je dis pas que c'est le cas ici).

En plus rien ne dis que la marge raisonnable de EGS va rester "faible" à l'avenir.

Et, au risque de me répéter, le problème là c'est pas la comparaison avec Steam. Surtout que, d'un certain point de vue, hésiter entre Steam et EGS, ça revient à choisir la couleur de la chaine qu'on aura au pied (en caricaturant beaucoup bien sur).

Message édité pour la dernière fois le : 15/02/2019 à 16:33

Geralt
Grand chevalier
#48
Je viens d'avoir une information que j'avait oublier, et qui change la perspective du débat : en fait l'EGS va mieux rémunérer les développeurs que steam .


Tout le monde ici savait ça je pense.
Mais ça ne change rien au débat.

Ce qu'ils n'ont pas compris c'est que, peut être ils auront une plus grosse part de gâteau, mais le gâteau sera aussi plus petit (total des ventes).
Aucune envie de boycotter Steam de leur côté, ils prennent juste l'exlcu' temporaire pour "théoriquement" avoir plus de thune sur un délai court.

Mais dans un an le jeu sera à nouveau sur Steam, comme presque tout le monde.
Et fort à parier que beaucoup de joueurs vont sagement attendre ce moment...
Après savoir si c'est une bonne ou mauvaise chose...

Je vais regarder leurs conditions d'utilisation et leur fonctionnement de plus près par contre.

En plus rien ne dis que la marge raisonnable de EGS va rester "faible" à l'avenir.


Exactement, de manière grossière on pourrait dire qu'une fois que plein de monde s'est rué sur EGS (parce que soit disant c'est mieux pour les devs), on finit par créer un autre monopole qui n'a rien à envier au premier.
Une fois un monopole installé, tout est permis, vu qu'on sait que la plupart resteront de toute façon.

Surtout que, d'un certain point de vue, hésiter entre Steam et EGS, ça revient à choisir la couleur de la chaine qu'on aura au pied (en caricaturant beaucoup bien sur).


On est d'accord.
« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. » Benjamin Franklin

Message édité pour la dernière fois le : 15/02/2019 à 16:43

pirzz974
Guerrier
#49
La générosité de Epic c'est une stratégie commercial pour grignoter des parts de marché rapidement, pas de la générosité altruiste envers les studios. Je savais déjà pour le pourcentage et je trouvais déjà que Valve abusait énormément sur ça et le fait que sur l'EGS, le pourcentage était bien plus faible, ça va plus dans le sens d'une stratégie agressive qu'autre chose.


Oui je pense bien que c'est une stratégie



Tout le monde ici savait ça je pense.


Ha ok



Exactement, de manière grossière on pourrait dire qu'une fois que plein de monde s'est rué sur EGS (parce que soit disant c'est mieux pour les devs), on finit par créer un autre monopole qui n'a rien à envier au premier.
Une fois un monopole installé, tout est permis, vu qu'on sait que la plupart resteront de toute façon.




Ben ça dépend, ça peut créer de la concurrence, donc faire bouger les choses . Parce qu'en même temps si les techniques d'epic fonctionnent, je ne pense pas que valve va regarder tranquillement, ils devront s'aligner.

Message édité pour la dernière fois le : 15/02/2019 à 18:58

Cyclopk
Citoyen
#50
Les effets de la concurrences ne se feront pas forcément au bénéfice des studios et des consommateurs. Ce qu'apporte EGS ne remet pas en cause, j'espère me tromper, le coté DRM et Pyramidale du système (les plateformes qui imposent les règles du jeu aux studios et aux consommateurs) de Steam et EGS.

Peut être que avec le recul, Valve comprendra qu'il ne faut pas faire de la surenchère avec EGS et au contraire lâcher du leste sur leur influence et le côté DRM de leur plateforme.

Ce qui me fait espérer c'est le travail de Valve avec la compatibilité des jeux avec Linux qui irait dans ce sens, mais en même temps, on se doute que c'est essentiellement pour sortir du giron de Microsoft.

Message édité pour la dernière fois le : 15/02/2019 à 19:33