Jeudi 18 Octobre 2018, 01:45     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Alors il vaut le coup ?

REPONDRE S'ABONNER
micka321
Citoyen
#1
Collègue rôliste,

J'aimerais avoir vos avis, je ne l'ai toujours pas pris, et je suis surpris de ne voir aucun test de ce jeu dans la presse française "traditionnelle".
Merci pour vos retours ;)

Memento mori
Caparzo
Seigneur
#2
Pour ma part j'en suis à peine à 20h de jeu avec un personnage de niveau 3. Je n'ai donc largement pas assez avancé dans Pathfinder pour que mon avis est un quelconque sens, mais pour le moment je m'y amuse bien plus que sur Pillars 1 & 2.
micka321
Citoyen
#3
Merci pour ton retour.
Que penses tu de la map pour le moment ? plutôt vaste ? ou univers étriqué ?
Memento mori
Shaam
Grand chevalier
#4
La map est a la fois vaste, c'est a dire qu'il y a une impression de grandeur, tu as l'impression de voyager et en même temps il y'a très peut d'endroit qui sont accessibles.

J'ai une vingtaine d'heure de jeux pour l'instant ce que je peux dire :

c'est un bon BG like, le gameplay D&D ou presque, les compagnons, les combats moins brouillons que Pillars. La région et ses quêtes sont classiques mais sympa.

Il a pourtant quelque faiblesses pour un BG like, les décors pas fameux, les donjons peu ou pas agencé, les relations entre compagnons au strict minimum.

Bref, pour un premier jet, le studio de devs a fait un très bon jeu, j'en suis très content, je pense que Kingmaker comprend mieux ce qu'est un BG que Pillars of Eternity (même si j'aime bien aussi).

Un "fils spirituel" dont BG serait fier !
micka321
Citoyen
#5
La map est a la fois vaste, c'est a dire qu'il y a une impression de grandeur, tu as l'impression de voyager et en même temps il y'a très peut d'endroit qui sont accessibles.

J'ai une vingtaine d'heure de jeux pour l'instant ce que je peux dire :

c'est un bon BG like, le gameplay D&D ou presque, les compagnons, les combats moins brouillons que Pillars. La région et ses quêtes sont classiques mais sympa.

Il a pourtant quelque faiblesses pour un BG like, les décors pas fameux, les donjons peu ou pas agencé, les relations entre compagnons au strict minimum.

Bref, pour un premier jet, le studio de devs a fait un très bon jeu, j'en suis très content, je pense que Kingmaker comprend mieux ce qu'est un BG que Pillars of Eternity (même si j'aime bien aussi).

Un "fils spirituel" dont BG serait fier !


Tu le vends bien ! ça donne envie.
Memento mori
Silvershodan
Citoyen
#6
Shaam a bien résumé le jeu je trouve. Après je te conseille d’attendre un peu avant de te lancer dedans, apparemment dans les chapitres plus avancées du jeu, il y a pas mal de bugs de scripts bloquants et les devs balancent un à deux patchs par semaine.

Message édité pour la dernière fois le : 08/10/2018 à 20:08

Caparzo
Seigneur
#7
Faut également noter que les patchs sont buggés et les devs finissent par sortir des correctifs pour les patchs :p Heureusement que je ne mets jamais les mises à jour automatiques sur Steam et GoG !
FoolEcho
Garde
#8
Y a clairement trop de patchs depuis la sortie pour se lancer dedans vraiment (6 en moins deux semaines ! ... entre les problèmes techniques et l'équilibrage, ça fait beaucoup). Même s'ils sont réactifs, ça risque de durer un moment encore...

Après, ça laisse le temps de fureter sur la création de personnage. :P
«The following statement is not true. The previous statement is true.»
ragdesalp
Villageois
#9
Perso seulement 7 petites heures de jeu, donc je me garderai bien de donner un avis sur le jeu en lui-même.

Là, ils ont annoncé reporter d'au moins deux semaines le gros patch de ré-équilibrage et d'amélioration prévu pour se concentrer sur les hot fix urgents...

Donc, oui, je dirais d'attendre au moins jusque début novembre.

Dire que les deux jeux sur lesquels je comptais sont Pathfinder et Bard's tale...
micka321
Citoyen
#10
Je vais donc suivre vos avis et me le prendre pour la fin d'année. Hâte quand même de découvrir ce jeu, d'autant plus que je suis un grand fan de d&d mais complétement newbie dans le monde de pathfinder, donc curieux de voir ce que cela donne.
Memento mori
Caparzo
Seigneur
#11
Je n'ai pas essayé The Bard's Tale IV, mais Pathfinder est quant à lui pleinement jouable si ce n'est quelques points précis.

Message édité pour la dernière fois le : 08/10/2018 à 20:39

Armancia
Chevalier
#12
Perso je fais une pause après 40h de jeu, j'ai un bug qui m’empêche d'avancer et qui remonter à loin, manque de vigilance de ma part sur les sauvegardes.

Sinon c'est un jeu top pour tout amoureux des Crpg fidèles aux Pnp. Toutefois c'est un gros porte monstre trésor.
Il faut aimer les combats difficiles : il vaut largement un DOS dans le genre quand on met le curseur assez haut
Il faut accepter les choix que l'on a fait .

Il faut accepter aussi que la rng soit punitive : je lance une mission de fief et 60j après échec critique. Evidemment entre temps j'ai joué 5-6h, et là bim perte de stat du fief, opportunités ratés etc...

C'est mon RPG pour 2018, et s'ils corrigent les bug, il peut largement entrer dans mon top 10 rpg préférés.

Message édité pour la dernière fois le : 09/10/2018 à 14:52

micka321
Citoyen
#13
Du coup je vais me faire Pillars 2 que j'avais mis de coté et attendre la fin d'année. Apparemment il y a pas mal de Bugs concernant les quêtes de la trame principale.
Le jeu s'étant pas trop mal vendu jusqu'a présent je pense que les devs vont assurer un suivi de leur jeu... enfin j’espère....
Memento mori
Raistlin
Villageois
#14
J'ai eu pas mal de temps pour tester un peu la bête, et ma foi... c'est pas mal du tout !

Y a un gros côté Baldur's Gate premier du nom dans l'exploration, avec une carte du monde pleine à craquer de mini-lieux dans lesquels on trouve deux-trois choses à voir. Les compagnons sont sympathiques, leur quête personnelle à chacun semble un peu vite expédiée à chaque fois, mais ils n'oublient pas de réagir dans quelques conversations, ou d'influencer notre baronnie quand on décide de les mettre à des postes clés.

Côté baronnie d'ailleurs, le système est très sympathique : on gère les crises et opportunités très nombreuses, on construit des bâtiments, on gère notre politique avec les voisins, on assigne nos connaissances aux postes clés du gouvernement pour nous filer un coup de main, et chacun va un peu influer à sa manière sur la façon de gérer les choses...

Bref, l'ensemble est propre et cohérent, c'est très agréable à parcourir, et très généreux en contenu. La trad fr est propre pour un jeu si verbeux - regarde Bard's Tale d'un mauvais œil - et si le style est très 2d iso, les effets de lumière des sorts sont plutôt réussis et les paysages parcourus agréables à l'œil.

D'ailleurs, très généreux en contenu peut vite devenir "trop" généreux en contenu :D Si on est pas à l'aise avec Pathfinder, c'est solide à encaisser en terme de lore, de dieux, de géographie, d'histoire, de stats, de capacités, de talents, de dons, de compétences, de classes, de races, de bonus, de jets de sauvegarde et AAAAAAAAHHHHHHH.
Du coup pour apprendre tout ça, il faut prendre du temps non pas à jouer mais à tout lire, et ce temps, et bien c'est du temps qu'on ne joue pas alors que e jeu lui-même est déjà leeeeeent. Il y a une lenteur générale assez pesante (temps de chargement très nombreux et assez lents, déplacements sur la carte du monde à petit rythme avec pauses camping nécessaires et rencontres aléatoires impliquant deux temps de chargements supplémentaires...). Il faut donc jouer sans contrainte de temps trop courte sous peine d'avoir l'impression de nager dans du sable :D

@micka321 : excellent suivi des devs jusque là avec un patch journalier bourré de correctifs... Du coup faut télécharger 1 à 2 gigas par jour... alors si vous avez pas une bonne connexion, c'est encore un peu plus de temps à pas jouer une fois le pc allumé
Shaam
Grand chevalier
#15
Le gros défauts du titre c'est la répartition de la difficulté des zones explorables/quêtes. je trouve que c'est un très mauvais point de level design.

Il y'a des zones ou tu arrive trop tôt, c'est donc trop dur (dégats "réduit"), il y a des zones ou tu arrive trop tard, c'est donc trop facile (oneshoot de tout les monstres).

Jvais faire mon gros relou "c’était mieux avant" mais dans Baldur's gate 2, dans la partie ouverte (donc les quetes de classes/secondaires) c’était bien plus intelligent : En gros plus c’était loin plus c’était dur, et les quêtes dures proche était décomposable en deux partie (genre les vampires ou l'oeil aveugle). Le seul ratage c’était le dernier niveau de la sphère planaire.

Bref, Kingmaker est en mode, j'en fou de partout osef ils tâtonnerons bin cela crée un gros point noir dans le jeu : un rythme a chié...

Apres, c'est pas nouveau, les deux derniers DoS ont exactement le même soucis.

Colinet
Noble
#16
Oui, Shaam, c'était une autre époque (je ne parle que pour les cRPG med-fan en perspective "isométrique"). Des jeux comme BG2 étaient plus "fluides".

C'était une époque où on ne choisissait pas entièrement le développement de son personnage: tous les moines gagnaient les mêmes talents, tous les inquisiteurs aussi, etc. Seuls les sorciers avaient de vrais choix à faire. On avait des options avec le jumelage et les types d'armes, mais ça restait limité.

Et comme tu dis, l'exploration était aussi subtilement mise sur des rails. Le rythme était là, l'histoire se déroulait sous nos yeux: pas d'échecs en dehors du combat et des pièges (pas de jets de compétences, de persuasion, etc.).

C'était une époque où on était un peu choyés, maternés. C'était tout doux. Le jeu assumait de ne pas être réellement un jeu de rôle mais un jeu vidéo (donc il misait sur ses points forts plutôt que de viser l'impossible). Les développeurs s'en fichaient de savoir que certaines classes étaient cheatées et que les jeux étaient faciles. J'aimais bien cette époque. Ça changeait de Darklands (que j'adore, je précise) ou d'Ultima IV, jeux dans lesquels je m'étais senti perdu.

Aujourd'hui on est dans une autre ère, dans laquelle chaque niveau gagné nous met devant un choix et augmente les risques de créer un perso bancal. Chaque kilomètre parcouru augmente les chances de recharger une sauvegarde. C'est moins rythmé, plus axé - comme tu dis - sur l'exploration des possibilités (autrement dit, du tâtonnement). C'est le monde d'Underrail, D:OS, Pathfinder, etc.

J'aime aussi l'époque actuelle, bien entendu. Peut-être même que je la préfère, avec son côté geek, hardcore, ses fiches de persos touffues comme un vieux Fallout... Mais je suis d'accord avec ta critique. Sous l'angle de vue que tu proposes, celui du rythme de jeu et de l'aventure, Baldur's Gate 2 est tout simplement meilleur que Kingmaker (mais ce dernier est quand même un sacré bon premier jet ; si des extensions du niveau de Hordes of the Underdark sortent, ça va être la folie).
C'est qui Bhaal ? Le dieu de la procréation ?

Message édité pour la dernière fois le : 16/10/2018 à 23:06

Shaam
Grand chevalier
#17
Bin un truc plus axé tâtonnement est quand même avec beaucoup de rythme : BG1. Les zones sont cotes a cotes, rapidement accessible, on voit moyennement vite si ca passe ou pas sans perdre beaucoup en dynamisme.

J'pense pas que se soit une question d'époque mais de style de jeu, prend par exemple Fallout 2, ou la le tâtonnement est permis, permissif et jouissif parce que le jeu est pensé pour.

Kingmaker est un BG like, les possibilités sont donc réduites en terme de jeu, en gros découvrir et taper, ce genre de jeu nécessite plus de rythme qu'un Fallout like comme Underail (ou j'ai pas sentit ce problème de fluidité).

Apres c'est un défaut que le jeu n'a qu'une seule fois, la deuxième partie sera impec :p

Vivement une vraie extension ou mieux, le 2 :D

Message édité pour la dernière fois le : 17/10/2018 à 09:55

Colinet
Noble
#18
Oui, en gros je suis d'accord avec toi. J'ai précisé que je parlais d'époque pour le med-fan isométrique (mais c'était surtout pour me moquer gentiment du discours qui prétend que les jeux se "casualisent"). Comme je l'ai dit, les jeux actuels reprennent beaucoup de Fallout: utilisation de compétences hors combat, résolution pacifique de certaines quêtes, développement des persos plus riches que simplement choisir une classe, etc. Et ça c'est le cas de Kingmaker.

(En revanche, j'ai trouvé BG1 aussi "aventuresque" (et donc non-rôlistique) que le 2, avec encore moins d'options de persos et de choix dans les quêtes. Il y a effectivement ce côté tâtonnement dans l'exploration, mais je ne l'ai pas ressenti comme un "bon rythme", je m'y ennuie un peu pour tout dire. Mais c'est subjectif.)

Au final, comme tu dis, ce n'est pas vraiment une question d'époque.

Après, on voit quand même certaines tendances. Par exemple le fait qu'actuellement un jeu du type D&D inclut des compétences sociales ou d'érudition et s'évertue à mettre en avant certaines phases de roleplay. Les BG n'avaient pas ça, ce qui explique à mon avis leur recours au techniques du jeu d'aventure: on se sent tellement pris par l'histoire et la découverte qu'on n'a pas besoin d'un jet de connaissance des poteries anciennes tous les deux lignes de dialogue.

Sinon, pour en revenir à Kingmaker, pour moi c'est un NWN-like, pas un BG-like.

Et si quelqu'un cherche encore un avis, les classes propres à Pathfinder (Alchemist, Inquisitor et Magus) sont terriblement fun à jouer. Ce sont des classes hybrides mais très puissantes.
C'est qui Bhaal ? Le dieu de la procréation ?

Message édité pour la dernière fois le : 17/10/2018 à 13:16