Mercredi 13 Décembre 2017, 06:35     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

1 2 3

Le topic des 'ET SI ?' - Libre court aux scénarios les plus fous...

REPONDRE S'ABONNER
Rollerrat
Citoyen
#51
Ceci :
(dixit mm678player)
[...]nous les mettons d'autant plus facilement en commun avec d'autres personnes, euh je veux dire d'autres univers, avec lesquels nous avons souvent interagit, et d'autant plus difficilement avec ceux que nous contactons rarement.

… a réactivé le vague souvenir que j'avais de cela :
Pourquoi et comment oublions-nous
On doit au psychologue canadien Donald Hebb d'avoir résumé dès 1949 le principe de cette mémorisation dans sa fameuse « règle de Hebb ». Celle-ci dit, en substance, que « si un neurone A parvient à exciter le neurone B, alors A y parviendra encore plus facilement dans le futur ». La synapse entre A et B est alors modifiée vers plus d'efficacité excitatrice. Quelques dizaines d'années plus tard, des preuves physiologiques sont trouvées : c'est la potentialisation à long terme (LTP) de la synapse.

La règle de Hebb caractérise donc l'apprentissage, mais elle caractérise aussi de facto l'oubli.


… collision d'univers parallèles ^^
mm678player
Paladin
#52
@Rollerrat : Indépendamment des choses qu'on peut avoir oubliées, je parle aussi de choses qui statistiquement seraient très rares, et qui semblent s'acharner très systématiquement si on cherche à refaire un pont avec un "univers" devenu lointain.

Et puis ce n'est pas que la question des contacts personnels. Cette question m'a juste rappelé aujourd'hui que j'avais déjà fait des tas d'autres constatations qui allaient dans ce sens des univers parallèles, et la question des contatcs personnels était aujourd'hui juste comme un rappel de "lancer" ça, et pas juste le garder dans mon esprit à moi.
Rollerrat
Citoyen
#53
Oui, mais… quand on invoque les statistiques, en particulier à propos d'événements non neutres, il est également très rare qu'on ne se trompe pas… c'est statistiquement prouvé.

Mais admettons ! Rien n'interdit, alors, de relier des meta-structures pour traquer l'éventuelle [et immatérielle] loi universelle sous-jacente ;-)

Allez, une autre, pour voir si ça donne quelque chose :
(Algorithme de colonies de fourmis)
1) la première fourmi trouve la source de nourriture (F), via un chemin quelconque (a), puis revient au nid (N) en laissant derrière elle une piste de phéromone (b). 2) les fourmis empruntent indifféremment les quatre chemins possibles, mais le renforcement de la piste rend plus attractif le chemin le plus court. 3) les fourmis empruntent le chemin le plus court, les portions longues des autres chemins perdent leur piste de phéromones.

Message édité pour la dernière fois le : 31/07/2017 à 15:31

mm678player
Paladin
#54
@Rollerrat : Encore une fois, le coeur de ce que j'avais à dire ne concernait pas tellement les contacts personnels de ma réalité d'aujourd'hui. Ils ont juste été un prétexte qui m'a donné l'idée de développer une réflexion plus vaste, et c'est celle-ci qui est importante.

Remarque, il n'y a pas de problème, à prendre un détail de ma formulation, qui te fait penser à un fil que tu veux développer toi, dans ce sujet comme dans d'autres je suppose, et plusieurs sous-sujets peuvent continuer de vivre en parallèle, avec juste pas les mêmes personnes qui répondent à l'un et à l'autre.

D'ailleurs, ce que je viens de dire, devient plus que je ne l'avais prévu, son propre exemple. A savoir par exemple, ce serait bien si l'esprit humain avait le pouvoir de formatter plus que ça la réalité qui l'entoure. Je veux dire quelque chose de plus instantanné, qui ne passe pas par tous ces grands travaux et ces démarches. Pas non plus à l'extrème opposée, la moindre pensée non maîtrisée qui deviendrait réalité instatannément sans qu'on l'ait vraiment voulu. Mais quelque chose d'intermédiaire, où les pensées un peu insistantes formatteraient le monde de la personne sans avoir à physiquement faire les choses. Et ensuite, toute personne qui veut un univers qui ressemble à celui-ci, le verrait aussi, pourrait s'y balader aussi. Toute personne qui veut quelque chose d'assez différent, y interagirait rarement. Toute personne qui veut quelque chose de très différent, ne le verrait pas du tout. Etc...

Je me demandais juste, si ce n'était pas quelque chose qui est déjà, pour la partie interaction. Juste pas encore pour la partie "création".

C'est plus clair encore avec une idée de jeu. Bon c'est sûrment techniquement trop énorme, trop infaisable. Mais je me dis depuis longtemps, qu'un jeu qui serait vraiment (presque) parfait, serait comme suit :
On y met un peu tout, puis chaque utilisateur sur son profil personnel, ou sur les options de son nouveau perso, à voir, choisirait une telle foule d'options, que ça en serait vraiment un jeu à la carte. Mais ensuite vient le vrai truc génial :
A la fin des options, chacun choisirait dans quelle mesure, peut interagir avec lui, ou peu, ou pas, quelqu'un qui a des options très proches, assez proches, assez différentes, très différentes, etc... Ca va beaucoup plus loin que la simple instance sur un serveur, où on est sur la même, ou pas, point. Ainsi A verrait occasionnellement B, qui verrait souvent C, qui verrait un peu souvent D, tandis que D n'a pas la moindre chance de croiser A.

Bon, après j'ai tendance ces derniers temps, à ne plus vouloir voir de frontière entre fiction et réalité (alors "qu'autrefois", je disais au contraire que ce qui est dans l'une est justement tout ce qui n'est pas dans l'autre).
mm678player
Paladin
#55
. . . . . . . . . .

Message édité pour la dernière fois le : 18/10/2017 à 15:41

Nallitsac
Guerrier
#56
J'ai à l'esprit cette pensée depuis quelque temps déjà.

Habitant en ville depuis bientôt trois ans, j'ai eu l'occasion de me familiariser avec ses lieux, son agitation, ses transports en communs, ses gens... en bref avec elle.
Et puis je me rappelle de l'homme, solution de multiples composés chimiques régissant de son fonctionnement biologique jusqu'à ses comportements, son être.

Alors, parfois, je me surprends à voir ces lignes de trams, tous ces lieux et toutes ces personnes allant d'un point A à un point B accomplir telle ou telle fonction spécifique jour après jour comme autant de molécules nutritives circulant dans d'immenses artères, je les voient dans leurs bureaux nourrir telle ou telle cellule. Je les vois faire vivre la ville.
Accomplissant leurs tache au service de sa bonne santé dans une effroyable inconscience de leur condition de simples composants. Véritable déni créé, glorifié par ce si séduisant réconfort nommé Personne.

Puis je repense à la formidable volonté de la vie luttant à chaque instant, brulant de vaincre la mort, et échouant... Échouant ?
Je repense à toute ces cellules oubliées dans ce tout fait chair et dont nous nous enorgueillissons, mourant en des chiffres astronomique sans que nous n'en soyons affecté. Puis je repense aux morts innombrables sur cette terre que chaque jour fait... sans que cela ne stoppe la vigueur de ce grand corps nommé Humanité.

Enfin vient à moi cette pensée que peut-être se trouve-là le secret de l'immortalité : dans l'abandon de ce déni.
Avec des si... on mettrait Bordeaux en bouteille.
Rollerrat
Citoyen
#57
P'têt pas exactement pertinent, mais ça m'a fait penser à cette 'tite ritournelle (choix de l'interprète et du cadre non fortuit - réflexion transversale) :

Mais attends de voir les villes intelligentes, puisqu'il est clair que le d'intelligences n'est pas au programme… la négation façon 2.0.

En tout cas, merci de nous sortir de ce long cycle de causeries hermétiquement en-sujet, ça aère !

J'ignore si ta réflexion portait sur la négation de l'insignifiance, de l'appartenance ou autre, mais c'est le propre des messages intéressants de nous laisser une part de doute ^^
mm678player
Paladin
#58
Déjà, l'immortalité, on l'a tous, depuis toujours. Chacun d'entre nous en est déjà au moins à sa millième incarnation, en ce moment même. Et sans parler de la plénitude éternelle doublée d'une liberté sans limite "entre deux incarnations", quand notre âme se balade librement où elle veut, voit ce qu'elle veut, sait tout, n'a aucun besoin physique (puisque pas de corps), et décide quand et où elle va se réincarner (quelques jours après, quelques siècles après).
C'est cet "entre deux incarnations" qui est notre état naturel, et le plus infiniment agréable qui soit. C'est l'incarnation qu'on devrait appeler "mort", moi je l'appelle "salle de torture". Et dire que mon âme a décidé de s'incarner ? il paraît...

Ca me fait bien marrer quand je lis des choses, genre, des gens qui rêvent que dans le futur on "téléchargera nos consciences dans des ordinateurs géants, et on sera immortels". J'ai envie de leur répondre : eh, les gars, on est déjà immortels. Et la chair est déjà un premier niveau de cyborg, temporaire, et pas naturel du tout. Pourquoi créer un deuxième sous-niveau, il suffit de sortir du premier, de revenir à la réalité, à l'immatériel quoi...

( ... désolé, je sous-entends des tonnes de notions, définitions, explications, témoignages, nouveaux pour moi depuis quelques mois dont je n'ai jamais parlé sur ce forum ; si quelqu'un veut "rattraper" ça, quelques mots-clés (et beaucoup de temps pour les visionnages associés à ces mots-clés) :
esprit, immatériel, physique de la conscience, plans vibratoires, méditation, voyage astral, sortie hors du corps, chakra, ascension, Terre 5D, 432 Hz, etc...
... )


Ensuite, pour ce qui est de la "ville vivante", sachez que la planète est un être vivant. Et pas au sens symbolique, pas au sens non pus où le décrivent les sciences conventionnelles, avec un peu de biologie à sa surface. Elle a une vraie âme à part entière, et les humains ne sont que sa vie microbienne de surface. Mais elle nous aime, malgré nos conneries, même si elle espère qu'on en fera moins. (Pour info, dans l'astral, elle s'appelle "Gaïa". Faut croire que certains de nos ancêtres qui lui avaient déjà donné ce nom, étaient plus connectés que nous à la réalité de l'univers).
cabfe
Seigneur
#59
Y'a une question que je me pose au sujet de la réincarnation : sachant qu'on est de plus en plus nombreux sur Terre, soit au début y'avait un gros embouteillage soit "à la fin" y'aura trop d'humains et pas assez d'âmes.
Et si les invasions de zombies commençaient finalement à ce moment-là ?
Djefel
Chevalier
#60
Ne t'avise pas de t'intéresser à la scientologie Cabfe, pour le coup leur théorie sur la réincarnation sont pour le moins problématique :p (j'hallucine, le mot scientologie est reconnu par le forum, ça laisse rêveur sur leur pouvoir, les illuminatis sont des gamins si on les compare^^)
Let the boots do the talking
mm678player
Paladin
#61
Y'a une question que je me pose au sujet de la réincarnation : sachant qu'on est de plus en plus nombreux sur Terre, soit au début y'avait un gros embouteillage soit "à la fin" y'aura trop d'humains et pas assez d'âmes.
Et si les invasions de zombies commençaient finalement à ce moment-là ?

Je n'ai rien vu / lu / entendu qui réponde explicitement à ça. Je me suis aussi souvent posé la question. Mais les choses que j'ai vues / lues / entendues m'ont permis de me construire l'idée suivante, qui n'a été contre-dite par rien jusqu'à présent :

Je pense, personnellement, qu'au début était juste un point de conscience unique, entouré de Néant. Puis il prit conscience de son existence, et qu'elle durerait éternellement, et qu'il n'y aurait jamais rien d'autre.
Puis il se mit à imaginer. Des choses de plus en plus nombreuses et de plus en plus complexes prirent vie dans son imaginaire. Jusqu'à ce qu'il laissa ses personnages imaginer à leur tour, puis plus bas, puis plus bas, etc...
Autrement dit, on serait dans un esprit immatériel, qui lui et ses semblables sont dans un esprit immatériel, qui... etc..., jusqu'à ce point de conscience unique.

De toute façon, que ce soit ça ou autre chose, force est de constater que l'immatériel crée (d'autres trucs immatériels, la matière, un univers de plus, des lois de la physique nouvelles, des mondes, des êtres, etc...), à partir de rien, juste sa propre pensée. Pas besoin de conservation de masse, et pas même de l'énergie. Dans les plans vibratoires les plus élevés de l'esprit, donc de l'univers au sens spirituel du terme, l'énergie n'existe plus (i.e. elle est infinie), ainsi que le temps, les lieux, distances, etc...

Tout ceci a, entre autres, comme conséquences que des âmes se créent, juste à partir de la pensée d'un esprit plus élevé dans la Création. Ainsi que la matière, l'énergie, etc... Il n'y a jamais besoin de prélever ailleurs. La Création ne prend nulle part. On pourrait même trouver un système qui alimente en énergie nos appareils, sans prendre ailleurs, faut juste trouver comment.

Ca a aussi comme autre conséquence, que tous ceux qui imaginent la téléportation en "démontant les gens atome par atome, et en les remontant ailleurs" sont dans l'erreur. La notion de lieu, de distance, est une illusion. C'est juste des variables x, y, z (et plus...). On peut juste leur donner subitement une autre valeur, sans avoir à passer par les positions intermédiaires (ni matière, pas même l'information ! ! !). On décide juste d'être ailleurs, puisque la notion de lieu n'est qu'une création de l'esprit. Bon là, si vous essayez, ça bloque un peu, car on est dans un plan vibratoire assez bas dans l'esprit, dans l'univers quoi, donc très soumis à la matière et aux lois de la physique. Mais ce n'est pas une fatalité. D'ailleurs on monte, depuis 2012...



Ne t'avise pas de t'intéresser à la scientologie Cabfe, pour le coup leur théorie sur la réincarnation sont pour le moins problématique :p (j'hallucine, le mot scientologie est reconnu par le forum, ça laisse rêveur sur leur pouvoir, les illuminatis sont des gamins si on les compare^^)

Non, je n'appartiens à aucun mouvement portant tel ou tel nom. Je ne fais que retenir les choses qui se croisent, ne se contredisent pas trop entre elles, et ne contredisent pas trop mes propres impressions ou "constatations". Comme je faisais autrefois avec les sciences et les technologies, je fais maintenant avec l'immatériel, l'esprit, l'astral, etc... (n'ayant pas encore réussi à voir par moi-même dans l'astral...).

Message édité pour la dernière fois le : 07/12/2017 à 18:07

mm678player
Paladin
#62
Bon allez, comme j'ai commencé à expliquer tout ça, juste quelques derniers détails de plus.
Encore une fois, c'est juste un résumé de ce que j'ai compris à gauche à droite, je ne suis pas expert en la matière.


Sur l'âme :



Sur les plans vibratoires :



Dans ce cas, me direz-vous, comment monter son taux vibratoire ?
(rappelez-vous que je ne fais que compiler des mois de lectures / visionnages, ça ne vient pas de moi, je ne veux pas faire le moralisateur... enfin, pas de moi, ce conscient incarné là ; mais comme on est tous l'Univers tout entier... bref...)



Et pour finir, quelques fréquences audio aux bons effets :
Nallitsac
Guerrier
#63
Je dois avouer ne jamais avoir été très fan de cette vision dichotomique entre la chair et l’âme. Déjà pour moi le concept même d’âme m'apparait un peu comme un traitement à prendre régulièrement contre l'angoisse de la mort. Le trépas nous attend mais pas de souci : l’âme, notre moi véritable, est immortelle, ce ne sera donc pas la fin.

Et puis, pardon de le dire ainsi, mais cette manie de rabaisser continuellement la chair je trouve ça... bas. On ne pense jamais à la remercier, cette chair qui nous transmet le plaisir, qui nous transmet la douleur, qui nous transmet la vie, inlassablement, et ne récoltant en retour que des brimades. Son seul crime étant de ne pas être éternelle...

J'ignore si ta réflexion portait sur la négation de l'insignifiance, de l'appartenance ou autre, mais c'est le propre des messages intéressants de nous laisser une part de doute ^^

Ma foi, libre à chacun d'y voir son message, moi-même je ne suis pas toujours sur de savoir si je dois me réjouir ou me lamenter de mes impressions. Content que cela te plaise en tout cas.
Avec des si... on mettrait Bordeaux en bouteille.

Message édité pour la dernière fois le : 07/12/2017 à 22:13

Rollerrat
Citoyen
#64
Les impressions… l'impression : c'est peut-être là que se trouve l'immortalité ?! S'en réjouir [postérité], s'en lamenter [droit à l'oubli] et cætera en pages et messages.

Pour un urbanisme des idées !
Nallitsac
Guerrier
#65
Pour un urbanisme des idées !

Subtil.
Avec des si... on mettrait Bordeaux en bouteille.
AbounI
Grand gobelin
#66
Le 432 Hz, on avait évoqué un peu le concept y'a quelques temps
D'ailleurs, la sonorité particulière qui rendent les violons Stradivari si célèbre pourrait être lié à ce diapason : c'est ce que semble conrfimer un certain pianiste : David Bonnin
citation un peu mathématique (Pythagore n'est pas très loin) et technique sur une de ses réflexions : 432Hz, un mythe?

Félix Savart, que j’évoquais précédemment par rapport à ses expériences cymatiques sur les violons (voir le livreLe Son de Vie), s’est intéressé de près à ceux fabriqués par le réputé facteur italien Antonio Stradivari. Ses recherches entreprises avec le célèbre luthier Jean-Baptiste Vuillaume lui ont permis de trouver une fréquence de résonance des caisses de résonance de violons Stradivarius, mesurée à 512 Hz. Il reste à savoir si Antonio Stradivari utilisait les ratios pythagoriciens pour définir les autres notes de la gamme, ce qui semble probable. Dans ce cas, l’accord des violons de Stradivari pour la corde du La à 432 Hz est plausible.

Nous posons néanmoins la question : les expériences de Savart ont-elles été refaites avec des moyens scientifiques modernes? Nous nous interrogeons, car le diapason étalon de Paris, établi à 435 Hz, conçu par Lissajous et fabriqué par Secretan en 1858, vibre en fait à 435,4 Hz. Donc la résonance mesurée par Savart, est-elle réellement à 512 Hz? Aucune température n’étant précisée, nous mettons donc un bémol à cette affirmation, du moins jusqu’à ce que d’autres mesures scientifiques soient accomplies.

Les violons appelés Stradivarius, du nom de leur concepteur, sont l’objet de spéculations abusives, alors que des tests en aveugle ont montré que des instruments de facture moderne étaient meilleurs. Ceci n’enlève rien à la grande qualité de violons fabriqués par Stradaviri qui s’expliquerait par l’application d’une géométrie secrète, basée sur le Nombre d’Or, appliqué à l’acoustique. Stradivari y aurait été initié, par Alessandro Capra, architecte et mathématicien de Crémone, beau-père de sa première femme Francesca Ferraboschi.

Si la fréquence d’accord des violons de Stradivari correspondrait à la note Do à 512 Hz, le La sonnerait à 432 Hz dans la gamme de Pythagore. 512 Hz correspondrait à un La à 430,55 Hz dans la gamme usuelle du temps de Verdi et à 430,33 Hz dans d’autres systèmes. Giuseppe Verdi s’est donc intéressé aux expériences de Félix Savart et a décidé d’adopter la fréquence de 432 Hz pour accorder son La. Mais tout cela reste très imprécis.

il n'empêche que cette "étude" semble être menée avec beaucoup de sérieux, ce qui la rend intéressante

Question: les hippies, ils tournaient au 432 eux aussi ?
akae beka
mm678player
Paladin
#67
En effet, précisions aussi que les questions qui tournent autour du LA à 432 Hz sont indépendantes de croire ou non à l'astral, l'immatériel, etc...

Je ne peux plus préciser toutes mes sources, mais comme d'habitude je vais juste résumer ce dont je me souviens comme ça, de tête. Il semblerait que les notes qui découlent du LA à 432 Hz ont un effet plus bénéfique sur les gens, les animaux, etc... que celles qui découlent du 440 Hz. De nombreux avis commencent à sérieusement se demander s'il ne faudrait pas rebasculer le tout en 432. Je dis "re", car oui, il paraîtrait que c'était le cas autrefois, et que ceux qui auraient changé ça seraient rien de moins que... les Nazis ! Bon moi je répète juste ça bêtement, mais comme d'habitude, je ne dis que les choses qui semblent se croiser de nombreuses sources...
pirzz974
Garde
#68
Salut, je viens de découvrir ce post et je trouve ça cool !

Perso je suis pas mal branché métaphysique donc j'ai aussi "compilé" pas mal d'infos depuis quelques années .

Pour ce que j'en sait , ce que nous appelons "réalité" est une illusion et la seule chose qui existe vraiment c'est l'infini, c'est a dire : " ce qui n'as pas de limite" .
C'est surement ce que les religions appellent Dieu .

Cet infini n'as ni début ni fin, et n'est pas localisé a un endroit ( sans limite quoi ). Autrement dit il n'est ni dans le temps ni dans l'espace .

Le temps et l'espace sont des limites, et pour que l'infini existe il ne peut y avoir de limite. Ce qui veut dire que le temps et l'espace ne peuvent exister quand tant qu'illusion . Et donc l'univers qui existe dans la dimension spatio-temporel est une illusion .

Pareil pour les autres dimensions ( astral, 4d, 5d, etc) qui sont plus subtiles mais sont des formes quand même, donc des limites , donc des illusions .

Cet infini, ou Dieu, est donc juste en train de créer des illusions pour s'amuser semble t-il . Il créer des expériences au travers de différentes formes, et se met a vivre ces illusions pour les expérimenter . Autrement dit, nous sommes tous cet infini, jouant au jeu de l'humain, se prenant a chaque fois pour un individus unique séparé du reste de l'univers .

Ce jeu se passe en toute chose, des atomes jusqu'aux galaxies, et dans toutes les dimensions .

Du coup ça rejoint pas mal ce qui a déjà été dit ici !
Rollerrat
Citoyen
#69
Le Saint 4-3-2, hein ? [pardon pour la blague, Mm678player]

Dans la ville des idées, il y aura le cartier « Châteaux de cartes » aux édifices soufflés par chaque Eurêka raisonnant du cartier Descartes. Des chemins biscornus et obscurs relieront les deux, que les savants emprunteront pour puiser des arrangements que le su n'inspire pas, et les occultistes pour bâtir à nouveau. Une relation honteuse mais fertile. ^^

Occultisme de l'astralalal'aire. Immatériel des lois, des idées.
mm678player
Paladin
#70
De toute façon, toutes ces descriptions de ce qui est autour de nous, et ces promesses de ce que c'est en train de devenir, de l'astral, de la très proche Terre 5D, et autres sources "extérieures à mon esprit individuel", sont très différentes, et même partiellement incompatibles, avec ce que je demande moi-même mentalement "à l'Univers" depuis quelques années, comme nouveau monde, comme autres lois de la physique, comme autre contenu, comme autres "technologies", etc... En ne retenant que le fait que l'esprit décide l'univers, et en rejetant presque tous les autres détails de ce que je lis et visionne à gauche à droite, pour les remplacer par les miens, de détails. Mais ceux-ci, je ne les explique nulle part, je les garde pour moi. Mais d'où mon insistance aussi par endroits, que c'est "ce que j'ai trouvé par ci par là", et pas du tout ce que moi j'espère à la place de ce qui est...