Mercredi 26 Juin 2019, 04:39     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

1 2 3 4 5 6 …  11

Le topic des 'ET SI ?' - Libre court aux scénarios les plus fous...

REPONDRE S'ABONNER
Rollerrat
Citoyen
#51
Ceci :
(dixit mm678player)
[...]nous les mettons d'autant plus facilement en commun avec d'autres personnes, euh je veux dire d'autres univers, avec lesquels nous avons souvent interagit, et d'autant plus difficilement avec ceux que nous contactons rarement.

… a réactivé le vague souvenir que j'avais de cela :
Pourquoi et comment oublions-nous
On doit au psychologue canadien Donald Hebb d'avoir résumé dès 1949 le principe de cette mémorisation dans sa fameuse « règle de Hebb ». Celle-ci dit, en substance, que « si un neurone A parvient à exciter le neurone B, alors A y parviendra encore plus facilement dans le futur ». La synapse entre A et B est alors modifiée vers plus d'efficacité excitatrice. Quelques dizaines d'années plus tard, des preuves physiologiques sont trouvées : c'est la potentialisation à long terme (LTP) de la synapse.

La règle de Hebb caractérise donc l'apprentissage, mais elle caractérise aussi de facto l'oubli.


… collision d'univers parallèles ^^
mm678player
Garde royal
#52
@Rollerrat : Indépendamment des choses qu'on peut avoir oubliées, je parle aussi de choses qui statistiquement seraient très rares, et qui semblent s'acharner très systématiquement si on cherche à refaire un pont avec un "univers" devenu lointain.

Et puis ce n'est pas que la question des contacts personnels. Cette question m'a juste rappelé aujourd'hui que j'avais déjà fait des tas d'autres constatations qui allaient dans ce sens des univers parallèles, et la question des contatcs personnels était aujourd'hui juste comme un rappel de "lancer" ça, et pas juste le garder dans mon esprit à moi.
Rollerrat
Citoyen
#53
Oui, mais… quand on invoque les statistiques, en particulier à propos d'événements non neutres, il est également très rare qu'on ne se trompe pas… c'est statistiquement prouvé.

Mais admettons ! Rien n'interdit, alors, de relier des meta-structures pour traquer l'éventuelle [et immatérielle] loi universelle sous-jacente ;-)

Allez, une autre, pour voir si ça donne quelque chose :
(Algorithme de colonies de fourmis)
1) la première fourmi trouve la source de nourriture (F), via un chemin quelconque (a), puis revient au nid (N) en laissant derrière elle une piste de phéromone (b). 2) les fourmis empruntent indifféremment les quatre chemins possibles, mais le renforcement de la piste rend plus attractif le chemin le plus court. 3) les fourmis empruntent le chemin le plus court, les portions longues des autres chemins perdent leur piste de phéromones.

Message édité pour la dernière fois le : 31/07/2017 à 15:31

mm678player
Garde royal
#54
- - - - - - - - - -

Message édité pour la dernière fois le : 06/05/2019 à 19:26

mm678player
Garde royal
#55
. . . . . . . . . .

Message édité pour la dernière fois le : 18/10/2017 à 15:41

Nallitsac
Guerrier
#56
J'ai à l'esprit cette pensée depuis quelque temps déjà.

Habitant en ville depuis bientôt trois ans, j'ai eu l'occasion de me familiariser avec ses lieux, son agitation, ses transports en communs, ses gens... en bref avec elle.
Et puis je me rappelle de l'homme, solution de multiples composés chimiques régissant de son fonctionnement biologique jusqu'à ses comportements, son être.

Alors, parfois, je me surprends à voir ces lignes de trams, tous ces lieux et toutes ces personnes allant d'un point A à un point B accomplir telle ou telle fonction spécifique jour après jour comme autant de molécules nutritives circulant dans d'immenses artères, je les voient dans leurs bureaux nourrir telle ou telle cellule. Je les vois faire vivre la ville.
Accomplissant leurs tache au service de sa bonne santé dans une effroyable inconscience de leur condition de simples composants. Véritable déni créé, glorifié par ce si séduisant réconfort nommé Personne.

Puis je repense à la formidable volonté de la vie luttant à chaque instant, brulant de vaincre la mort, et échouant... Échouant ?
Je repense à toute ces cellules oubliées dans ce tout fait chair et dont nous nous enorgueillissons, mourant en des chiffres astronomique sans que nous n'en soyons affecté. Puis je repense aux morts innombrables sur cette terre que chaque jour fait... sans que cela ne stoppe la vigueur de ce grand corps nommé Humanité.

Enfin vient à moi cette pensée que peut-être se trouve-là le secret de l'immortalité : dans l'abandon de ce déni.
Avec des si... on mettrait Bordeaux en bouteille.
Rollerrat
Citoyen
#57
P'têt pas exactement pertinent, mais ça m'a fait penser à cette 'tite ritournelle (choix de l'interprète et du cadre non fortuit - réflexion transversale) :

Mais attends de voir les villes intelligentes, puisqu'il est clair que le d'intelligences n'est pas au programme… la négation façon 2.0.

En tout cas, merci de nous sortir de ce long cycle de causeries hermétiquement en-sujet, ça aère !

J'ignore si ta réflexion portait sur la négation de l'insignifiance, de l'appartenance ou autre, mais c'est le propre des messages intéressants de nous laisser une part de doute ^^
mm678player
Garde royal
#58
- - - - - - - - - -

Message édité pour la dernière fois le : 06/05/2019 à 19:25

cabfe
Seigneur
#59
Y'a une question que je me pose au sujet de la réincarnation : sachant qu'on est de plus en plus nombreux sur Terre, soit au début y'avait un gros embouteillage soit "à la fin" y'aura trop d'humains et pas assez d'âmes.
Et si les invasions de zombies commençaient finalement à ce moment-là ?
Djefel
Noble
#60
Ne t'avise pas de t'intéresser à la scientologie Cabfe, pour le coup leur théorie sur la réincarnation sont pour le moins problématique :p (j'hallucine, le mot scientologie est reconnu par le forum, ça laisse rêveur sur leur pouvoir, les illuminatis sont des gamins si on les compare^^)
Let the boots do the talking
mm678player
Garde royal
#61
- - - - - - - - - -

Message édité pour la dernière fois le : 06/05/2019 à 19:25

mm678player
Garde royal
#62
- - - - - - - - - -

Message édité pour la dernière fois le : 06/05/2019 à 19:24

Nallitsac
Guerrier
#63
Je dois avouer ne jamais avoir été très fan de cette vision dichotomique entre la chair et l’âme. Déjà pour moi le concept même d’âme m'apparait un peu comme un traitement à prendre régulièrement contre l'angoisse de la mort. Le trépas nous attend mais pas de souci : l’âme, notre moi véritable, est immortelle, ce ne sera donc pas la fin.

Et puis, pardon de le dire ainsi, mais cette manie de rabaisser continuellement la chair je trouve ça... bas. On ne pense jamais à la remercier, cette chair qui nous transmet le plaisir, qui nous transmet la douleur, qui nous transmet la vie, inlassablement, et ne récoltant en retour que des brimades. Son seul crime étant de ne pas être éternelle...

J'ignore si ta réflexion portait sur la négation de l'insignifiance, de l'appartenance ou autre, mais c'est le propre des messages intéressants de nous laisser une part de doute ^^

Ma foi, libre à chacun d'y voir son message, moi-même je ne suis pas toujours sur de savoir si je dois me réjouir ou me lamenter de mes impressions. Content que cela te plaise en tout cas.
Avec des si... on mettrait Bordeaux en bouteille.

Message édité pour la dernière fois le : 07/12/2017 à 22:13

Rollerrat
Citoyen
#64
Les impressions… l'impression : c'est peut-être là que se trouve l'immortalité ?! S'en réjouir [postérité], s'en lamenter [droit à l'oubli] et cætera en pages et messages.

Pour un urbanisme des idées !
Nallitsac
Guerrier
#65
Pour un urbanisme des idées !

Subtil.
Avec des si... on mettrait Bordeaux en bouteille.
AbounI
Grand gobelin
#66
Le 432 Hz, on avait évoqué un peu le concept y'a quelques temps
D'ailleurs, la sonorité particulière qui rendent les violons Stradivari si célèbre pourrait être lié à ce diapason : c'est ce que semble conrfimer un certain pianiste : David Bonnin
citation un peu mathématique (Pythagore n'est pas très loin) et technique sur une de ses réflexions : 432Hz, un mythe?

Félix Savart, que j’évoquais précédemment par rapport à ses expériences cymatiques sur les violons (voir le livreLe Son de Vie), s’est intéressé de près à ceux fabriqués par le réputé facteur italien Antonio Stradivari. Ses recherches entreprises avec le célèbre luthier Jean-Baptiste Vuillaume lui ont permis de trouver une fréquence de résonance des caisses de résonance de violons Stradivarius, mesurée à 512 Hz. Il reste à savoir si Antonio Stradivari utilisait les ratios pythagoriciens pour définir les autres notes de la gamme, ce qui semble probable. Dans ce cas, l’accord des violons de Stradivari pour la corde du La à 432 Hz est plausible.

Nous posons néanmoins la question : les expériences de Savart ont-elles été refaites avec des moyens scientifiques modernes? Nous nous interrogeons, car le diapason étalon de Paris, établi à 435 Hz, conçu par Lissajous et fabriqué par Secretan en 1858, vibre en fait à 435,4 Hz. Donc la résonance mesurée par Savart, est-elle réellement à 512 Hz? Aucune température n’étant précisée, nous mettons donc un bémol à cette affirmation, du moins jusqu’à ce que d’autres mesures scientifiques soient accomplies.

Les violons appelés Stradivarius, du nom de leur concepteur, sont l’objet de spéculations abusives, alors que des tests en aveugle ont montré que des instruments de facture moderne étaient meilleurs. Ceci n’enlève rien à la grande qualité de violons fabriqués par Stradaviri qui s’expliquerait par l’application d’une géométrie secrète, basée sur le Nombre d’Or, appliqué à l’acoustique. Stradivari y aurait été initié, par Alessandro Capra, architecte et mathématicien de Crémone, beau-père de sa première femme Francesca Ferraboschi.

Si la fréquence d’accord des violons de Stradivari correspondrait à la note Do à 512 Hz, le La sonnerait à 432 Hz dans la gamme de Pythagore. 512 Hz correspondrait à un La à 430,55 Hz dans la gamme usuelle du temps de Verdi et à 430,33 Hz dans d’autres systèmes. Giuseppe Verdi s’est donc intéressé aux expériences de Félix Savart et a décidé d’adopter la fréquence de 432 Hz pour accorder son La. Mais tout cela reste très imprécis.

il n'empêche que cette "étude" semble être menée avec beaucoup de sérieux, ce qui la rend intéressante

Question: les hippies, ils tournaient au 432 eux aussi ?
Ejected
mm678player
Garde royal
#67
En effet, précisions aussi que les questions qui tournent autour du LA à 432 Hz sont indépendantes de croire ou non à l'astral, l'immatériel, etc...

Je ne peux plus préciser toutes mes sources, mais comme d'habitude je vais juste résumer ce dont je me souviens comme ça, de tête. Il semblerait que les notes qui découlent du LA à 432 Hz ont un effet plus bénéfique sur les gens, les animaux, etc... que celles qui découlent du 440 Hz. De nombreux avis commencent à sérieusement se demander s'il ne faudrait pas rebasculer le tout en 432. Je dis "re", car oui, il paraîtrait que c'était le cas autrefois, et que ceux qui auraient changé ça seraient rien de moins que... les Nazis ! Bon moi je répète juste ça bêtement, mais comme d'habitude, je ne dis que les choses qui semblent se croiser de nombreuses sources...
pirzz974
Guerrier
#68
Salut, je viens de découvrir ce post et je trouve ça cool !

Perso je suis pas mal branché métaphysique donc j'ai aussi "compilé" pas mal d'infos depuis quelques années .

Pour ce que j'en sait , ce que nous appelons "réalité" est une illusion et la seule chose qui existe vraiment c'est l'infini, c'est a dire : " ce qui n'as pas de limite" .
C'est surement ce que les religions appellent Dieu .

Cet infini n'as ni début ni fin, et n'est pas localisé a un endroit ( sans limite quoi ). Autrement dit il n'est ni dans le temps ni dans l'espace .

Le temps et l'espace sont des limites, et pour que l'infini existe il ne peut y avoir de limite. Ce qui veut dire que le temps et l'espace ne peuvent exister quand tant qu'illusion . Et donc l'univers qui existe dans la dimension spatio-temporel est une illusion .

Pareil pour les autres dimensions ( astral, 4d, 5d, etc) qui sont plus subtiles mais sont des formes quand même, donc des limites , donc des illusions .

Cet infini, ou Dieu, est donc juste en train de créer des illusions pour s'amuser semble t-il . Il créer des expériences au travers de différentes formes, et se met a vivre ces illusions pour les expérimenter . Autrement dit, nous sommes tous cet infini, jouant au jeu de l'humain, se prenant a chaque fois pour un individus unique séparé du reste de l'univers .

Ce jeu se passe en toute chose, des atomes jusqu'aux galaxies, et dans toutes les dimensions .

Du coup ça rejoint pas mal ce qui a déjà été dit ici !
Rollerrat
Citoyen
#69
Le Saint 4-3-2, hein ? [pardon pour la blague, Mm678player]

Dans la ville des idées, il y aura le cartier « Châteaux de cartes » aux édifices soufflés par chaque Eurêka raisonnant du cartier Descartes. Des chemins biscornus et obscurs relieront les deux, que les savants emprunteront pour puiser des arrangements que le su n'inspire pas, et les occultistes pour bâtir à nouveau. Une relation honteuse mais fertile. ^^

Occultisme de l'astralalal'aire. Immatériel des lois, des idées.
mm678player
Garde royal
#70
De toute façon, toutes ces descriptions de ce qui est autour de nous, et ces promesses de ce que c'est en train de devenir, de l'astral, de la très proche Terre 5D, et autres sources "extérieures à mon esprit individuel", sont très différentes, et même partiellement incompatibles, avec ce que je demande moi-même mentalement "à l'Univers" depuis quelques années, comme nouveau monde, comme autres lois de la physique, comme autre contenu, comme autres "technologies", etc... En ne retenant que le fait que l'esprit décide l'univers, et en rejetant presque tous les autres détails de ce que je lis et visionne à gauche à droite, pour les remplacer par les miens, de détails. Mais ceux-ci, je ne les explique nulle part, je les garde pour moi. Mais d'où mon insistance aussi par endroits, que c'est "ce que j'ai trouvé par ci par là", et pas du tout ce que moi j'espère à la place de ce qui est...
pirzz974
Guerrier
#71
Et tu espère quoi ? ( plus ou moins )
mm678player
Garde royal
#72
- - - - - - - - - -

Message édité pour la dernière fois le : 06/05/2019 à 19:23

pirzz974
Guerrier
#73
En fait le truc de voyages astraux et des mondes astraux, ça as du sens mais tu n'est pas obligé d'y voir le "bien" et le "mal" .
Dans tout les domaines, la vision et la compréhension d'une chose dépend directement du niveaux de conscience de la personne qui observe .
Quelqu'un qui voit en dualité bien/mal, va le voir partout , dans le monde , la société, ses problèmes personnels, et dans les niveaux astraux .

Pour ce que j'en sait le bien/mal est une création de l'esprit humain et n'existe pas réellement . Par contre il y a plusieurs niveaux vibratoires qui correspondent a différents niveaux de conscience.

C'est quoi un niveaux de conscience ? A la base il y a LA CONSCIENCE . C'est elle qui créer tout. Vu qu'elle est infini, pour expérimenter ce qu'elle ne connait pas elle créer des limitations ( étant illimité elle ignore ce qui est limité ) .
Cette CONSICIENCE est pure perfection, amour , paix ,etc. que des truc cool lol .
Et plus elle se met des limite, plus il y a perte de cette perfection, amour, etc.
( A noter que la Conscience a la capacité d'être partout et tout le temps zen même temps . Ce qui veut dire qu'elle est a la fois la partie limité qu'elle a créer, et a la fois la partie illimité qui vit l'expérience de la limitation, sans en être affecté . )

Mais c'est ce que veut la Conscience, elle veut expérimenter ce qu'elle n'est pas . Du coup plus il y a de limitation, plus les vibrations sont "basses", dans le sens ou elle ne sont pas Amour . Mais ce n'est ni bien, ni mal, c'est une expérience .

Apparament a notre niveaux ( humain) la conscience est trés limité, donc trés éloigné de l'Amour, la paix, la lumière , etc. et ça engendre de la souffrance, qui appaprement est aussi une expérience .

Evidement ces expériences ne se vivent pas en tant qu'expérience au niveau humain, mais aux niveaux les plus élevé de la Conscience . A notre niveaux c'est plutôt casse-c.... a vivre . (Apparement le but serait de fusionner avec nos parties plus élevés pour ne plus être affecté par les expériences vécues. C'est ce qu'on réussit a faire les gens illuminés, qui sont en paix tout le temps parce qu'ils ne sont plus touchés par les expériences même s'il les vivent autant que nous .)

Donc voilà les mondes astraux ce n'est pas incompatible avec une vision non-duel.
A savoir que les monde astraux sont des plans d'existences proches du notre, et correspondent surtout au plan des décédés. Ensuite il y a les plans spirituels qui ont un niveaux vibratoire encore plus hauts ( dans lesquels il y a des truc commes les anges, archanges, et toutes sortes d'autres truc ).

Message édité pour la dernière fois le : 15/12/2017 à 08:18

Gaek_Shao
Chevalier
#74
Boh, c'est quoi ce coup de blues.

mm678player, je lis régulièrement ce que tu mets sur ce poste.
Même si j'y poste rarement une réponse, je trouve tes idées vraiment sympa (peut être un nébuleuse, mais ça, ça vient du format).

Pour en revenir à "l'Astral", tu n'es pas obligé de tout prendre.
Certains "préceptes", comme le fait d'être cool, ont un impact sur la santé. La médiation, et la concentration peuvent être employés pour beaucoup de chose.

Après oui, ce que tu vois à 4 ans, tu le perds complément à l'age adulte. Et il faut une bonne grosse dose de réapprentissage et de recul.
Cette phase n'est pas aussi accessible, ou peut être faut il une prédisposition.
Chassez le naturel, il revient au galop ...... :(
mm678player
Garde royal
#75
pirzz974 : Oui, maintenant que je lis ton message, je me rends compte que quelque part, j'avais commencé à le comprendre, mais sans vraiment tout de suite le comprendre. Mais merci, formulé comme ça, ça (re ?) devient plus clair.

De toute façon, d'une façon générale, depuis que je m'intéresse à ça, mon intellect résiste sans cesse. J'oscille sans cesse entre un début de compréhension de tout ça, et une "manif interne" de mes connaissances / vision du monde d'avant.

J'ai peut-être juste eu tort de m'exprimer pendant une phase descendante de cette sinusoïde... Mais j'aime à croire qu'en moyenne elle est centrée sur une droite montante, et non constante...

La "raison", la logique, mes 40 premières années hyper-rationnelles de ma vie, tout ça, fait que mon esprit carbure tout le temps, et ça n'aide pas, par exemple pour réussir une méditation, ou une sortie astrale. Alors forcément, devant le temps que j'essaye, ça redonne de la force à la partie de moi qui envoie valser tout ça hors de la table. Mais en même temps, je n'essaie jamais complètement les techniques. Mais ça aussi, il doit y avoir une raison venant de mon propre esprit, dont la partie qui ne veut pas de tout ça a encore trop de force... Enfin bref, je ne voulais pas étaler tout ça ici, mais comme vous m'avez répondu, voilà, je voulais relativiser un peu mon post de hier.