Lundi 08 Mars 2021, 16:47     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

1 2 3 4

WARCRAFT le film

REPONDRE S'ABONNER
Aleph
Chevalier
#51
Mais justement Flo. "L'Art", tel que vu et défini aujourd'hui, n'est jamais rien d'autre que l'alibi des nantis pour jouer au mécène. La virtualité de leur richesse morale est n'a d'égal que la merde qu'il défende.
Et comme je disais l'Art n'est pas une fin en soi. Jamais un auteur, peintre, n'a eu "cette idée géniale" en prétendant et voulant faire de l'Art. L'histoire définit l'art. Le jeu vidéo en général est très bien comme il est. Mais même les effort de tous ses concepteurs réunis ne feront un jeu vidéo aussi influent et imposant que la Divine Comédie. Il faudrait être d'une mauvaise foi extravagante pour prétendre le contraire.
Make RPGs great again
flofrost
Héros
#52
Mais justement Flo. "L'Art", tel que vu et défini aujourd'hui, n'est jamais rien d'autre que l'alibi des nantis pour jouer au mécène.

Ouais, mais quand ils font ça pour de "l'art" étrangement aux yeux de nombres de personnes c'est plus respectable que ceux qui font la même chose en claquant leur oseille dans un club de foot. Alors que dans les deux cas, on est dans le caprice d'une personne qui en a les moyens, c'est tout.
Les opinions c'est comme les testicules, si on les frappe assez fort peu importe combien on en a.

Message édité pour la dernière fois le : 25/08/2016 à 21:35

cabfe
Seigneur
#53
Le but-en-soi d'un jeu vidéo c'est d'être ludique, ce qui n'est pas la fonction des Arts.

Oui, pour la plupart.
Mais il existe des ovnis qui n'ont pas de fonction ludique. Des œuvres presque contemplatives à l'interactivité limitée. Juste de l'émotion, comme un tableau mouvant.

Et tes arguments disant qu'un jeu ayant du Beaudelaire ne sera toujours qu'un jeu et rien de plus... On peut dire la même chose du cinéma.
Ca peut mettre des textes, de la musique, des images provenant d’œuvres reconnues comme artistiques, sans pour autant en faire un art en soi.
Pourtant, le cinéma a été reconnu comme le septième art.
Il y a donc plus que la somme des parties.

Comme le jeu vidéo, qui est, faut-il le rappeler, dans sa petite enfance en terme d'évolution.
Bleeding Moons est dispo sur Steam et GOG. Noté 4.7/5 par les joueurs !
Percival
Garde royal
#54
Un jeu vidéo peut être inspirant dans son domaine, mais jamais il n'aura l'influence des oeuvres que je cite. Il peut y avoir un Baudelaire du jeu vidéo, il ne restera QUE celui du jeu vidéo. Son influence sera limitée, son influence ne sera QUE. Il ne peut pas être celui qui inspirera un mouvement, qui en créera un autre, tout au plus s'inspirera-t-il de choses faites avant. Il n'a aucune valeur d'avant-garde.

Bien sur que non. On parle bien de DOOM-like pour un jeu s'inspirant de DOOM et de Rogue-like pour un jeu s'inspirant de Rogue. De plus, le jeu vidéo inspire bien d'autres arts car il existe des fan arts (dessins, peintures, musiques, écrits), des films et des séries de romans ou BD créés à partir de l’univers d'un jeu vidéo.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, bien des gens ont l'air brillants avant qu'ils n'ouvrent la bouche.

Message édité pour la dernière fois le : 25/08/2016 à 21:51

Aleph
Chevalier
#55
Très très clairement. Si tu veux, j'essaye de dépasser ce cadre là en déterminant ce qui fait qu'une chose est de l'art et une autre non. Je ne parle pas des infections d'aujourd'hui, qui ne sont rien et ne seront jamais rien, et qui ne feront qu'inspirer la pitié (espérons-le) de nos descendances dans les siècles à venir. Le progrès technique avance, et pourtant on régresse. C'est triste, mais c'est encore une autre affaire. Entendons-nous bien, je ne fais pas d'échelle de valeur. Je détermine une notion qui a une fonction que le jeu vidéo n'a pas vocation à avoir. Ce n'est pas de la discrimination contre le jv, sinon je ne serais pas là, et je passerais mon temps à m'ébaudir le chinois entouré de pignoles qui débauchent trente raisons imaginaires pour prouver le génie de l'aptère Caxier Dolan ou l'avant-gardisme d'une femme qui se sert publiquement de son con pour "enfanter" des oeufs de peinture sur une toile.

EDIT:
bien sur que non. On parle bien de DOOM-like pour un jeu s'inpirant de DOOM et de Rogue-like pour un jeu s'inspirant de Rogue. De plus, le jeu vidéo inspire bien d'autres arts car il existe des fan arts (dessins, peintures, musiques, écrits), des films et des séries de romans ou BD créés à partir de l’univers d'un jeu vidéo.


Et la Divine Comédie du XXIè siècle sera un Doom-like? C'est bien ce que je dis. Il n'inspire QUE le domaine du jeu vidéo. Là où la littérature peut inspirer le jeu vidéo par exemple.


Comme le jeu vidéo, qui est, faut-il le rappeler, dans sa petite enfance en terme d'évolution.


Tout comme "L'Iliade" quand la littérature se transmettait par le langage, et "la Bible" par l'écrit.
Make RPGs great again

Message édité pour la dernière fois le : 25/08/2016 à 21:46

Simonosaurus
Noble
#56
Ok donc, le JV se fait disqualifier par des œuvres d'arts incontestées et incontestables. C'est logique en fait. Si on compare l'oeuvre de Michael Ange à Singles 2, on est d'accord que c'est mort pour le JV, et ça me parait assez pertinent comme comparaison.

Mais y'a quelque chose qui me perturbe quand même. Désolé je suis un peu simple d'esprit, mais voilà ce que je me dis : si je retourne le raisonnement et que je compare un chef d'oeuvre vidéoludique (désolé ça n'existe peut-être pas une chose pareille) à la dernière grosse bouse en date dans le domaine de la musique ou du cinéma (ça par contre ça existe je crois), est-ce que du coup le JV devient un art ?

Je pose la question.
Aleph
Chevalier
#57
Excusez moi les gobs. Je vous avoue avoir toujours eu ce sentiment que j'essaye de rationaliser depuis hier. Du coup j'inonde tout le monde de messages brouillons (comment pourrait-il en être autrement lorsque la réflexion est en cours?), et forcément on passe à côté des éléments qui constituent ma réflexion.

Pour te répondre Simonosaurus, je pars du principe qu'un média à la capacité de déboucher sur de "l'art". L'art lui-même n'étant pas une échelle de valeur mais simplement la suite logique d'un travail que le monde juge influent dans la mesure où il inspire des courants, des mouvements, des idées, contribue à en créer d'autres, et au-delà de sa simple modalité d'expression (littérature, musique, peinture, sculpture etc) tout en étant dépendant de son contexte spatio-temporel. C'est pourquoi l'on retrouve un Romantisme en musique, en litté' etc.
Sur ce plan, c'est vraiment la prémisse du raisonnement qui compte : la capacité d'un média à produire de l'art. Comme j'ai pu dire, le mauvais cinéma reste du cinéma. La différence avec le jv, c'est qu'à un mauvais roman feuilleton répond un roman de Strindberg; à une mauvais poème répond un Maïakovski.
Alors que tout aussi bon que soit PS:T, il ne restera qu'un instant du jeu-vidéo qui ne fait que s'inspirer de ces classiques. Certes il peut ouvrir au joueur une réflexion sur un thème philosophique, mais celui-ci (s'il souhaite approfondir) devra aller se procurer l'ouvrage d'un philosophe. Jamais un philosophe ne dira que son système est le produit de la réflexion du jeu vidéo *insérer ici celui que vous préférez*.

Bref, le jv n'est au mieux qu'un épigone des grandes oeuvres passées, présentes et futures. Ce qui le disqualifie de facto.

J'espère avoir été un peu moins confus et un peu plus clair.
Make RPGs great again

Message édité pour la dernière fois le : 25/08/2016 à 22:26

cabfe
Seigneur
#58
Jamais un philosophe ne dira que son système est le produit de la réflexion du jeu vidéo *insérer ici celui que vous préférez*.

Bref, le jv n'est au mieux qu'un épigone des grandes oeuvres passées, présentes et futures.


Pour moi, on peut dire exactement la même chose du cinéma.
Quel philosophe va dire qu'il s'est inspiré de, par exemple, 2001 l’odyssée de l'espace ?
Alors que le contraire, on le trouve facilement dans les analyses faites sur ce film, considéré comme une des œuvres majeures du 7ème art.

Le cinéma a créé son art à partir d’œuvres passées. Je ne vois pas, a priori, pourquoi le jeu vidéo n'y parviendra jamais.
Bleeding Moons est dispo sur Steam et GOG. Noté 4.7/5 par les joueurs !
Simonosaurus
Noble
#59
Je trouve ça quand même assez fort de café de carrément prédire que le jeu vidéo ne dépassera jamais ce qu'il est aujourd'hui. Et c'est certain que des tas de gens ont tenu ce genre de discours pour tous les types d'arts.
Aleph
Chevalier
#60
La différence c'est qu'un grand film de Tarkovski peut avoir le même impact émotionnel sur le spectateur qu'un grand poème. De plus, dans son cas précis, son oeuvre cinématographique est le résultat de sa réflexion philosophique et poétique (notamment sur le temps) mise sur papier dans son superbe ouvrage "Le Temps Scellé". De la même manière qu'il peut constituer chacun de ses plans comme une peinture et inspirer des poètes, des peintres etc.
Et autre chose que de simples déclinaisons, tout aussi "jolies" soient-elles, de casques Elder Scrollsien ou de Drizzt.


Et le jeu vidéo, de par sa fonction ludique, quoi de plus important que le gameplay au fond? , et par ses modalités d'expression, doivent frapper rapidement le joueur et ne peut pas se permettre de divaguer en profondeur sur un sujet. Un réalisateur peut se permettre de laisser traîner son image sur cinq minutes, le jeu vidéo ne le peut pas et n'a pas intérêt à le faire. De plus, le jeu vidéo comme il est un peu trans-média (musique, scénar', gameplay, mise en scène, écriture...) ne peut pas approfondir toutes ses caractéristiques. Une grande oeuvre littéraire par exemple se mûrit sur des années et des années, par un homme ou une femme seul, sans véritable contrainte de temps, sociale ou de développement, qui accumule des brouillons (un peu à l'instar de ce qu'est L'Enchanteur pour Lolita) et des expériences qu'il peut ajouter à son oeuvre en cours. Ce qui n'est pas possible dans le jv.
Make RPGs great again
strelokk
Chevalier
#61
Non, tu as tort. Une création peut se permettre ce qu'elle veut. De respecter des règles, d'aller à l'inverse pour voir, de faire des longueurs, des ellipses, de changer de forme rythme quand elle veut. S'inspirer de tout en le déformant, se trompant dans la copie, et donc créer. Seul Nostradamus peut annoncer que la nouveauté sera stérile.....


Ce qu'il manque à warcraft le film c'est la magie des vidéos de warcraft 3 : Comment ils ont pu se planter à ce point ?
krafkamaga
Citoyen
#62
De manière générale, l'art transcende les supports et ce sont plutôt les préférences des artistes qui exercent une certaine pression quant à la reconnaissance ou non d'un moyen d'expression en tant qu'art. Pour l'instant, le jeu vidéo n'intéresse pas beaucoup d'artistes. Et sur le long terme, pour tout dire, je le vois mal remplacer la littérature ou le cinéma dans le cœur desdits artistes.
cabfe
Seigneur
#63
J'ai connu de grands impacts émotionnels en jouant à des jeux, mais là où je te rejoins, c'est que ce sont certains Visual Novels qui ont eu le plus fort impact sur moi.
Probablement par leur plus grande proximité avec la littérature.
Certes, ils représentent une niche dans le monde du jeu vidéo, mais ils en font partie comme le film d'auteur se noie parmi les films de divertissement.

Par contre, je ne suis toujours pas convaincu que la réflexion philosophique soit forcément exclue du processus de création d'un jeu vidéo. Tous ne sont pas des FPS bourrins, nous le savons bien ici.
Comme un film n'est pas forcément un blockbuster formaté par le service commercial d'une major.

Je vais tenter un exemple, peut-être raté car je n'y ai jamais joué moi-même, mais on entend dire que Ico (et dans une certaine mesure, Shadow of the Colossus) ont provoqué des réactions chez certains joueurs qui ne sont pas tout à fait étrangères à celles que l'on peut ressentir en présence d'une œuvre d'art reconnue comme telle. Peut-être également Journey, mais je n'y ai pas touché non plus.

Par ailleurs, dire qu'une œuvre littéraire se mûrit mais pas un jeu, c'est ignorer le processus de création d'un jeu vidéo.

J'ai l'impression, peut-être erronée, que ton idée du jeu vidéo se limite aux jeux AAA, équivalents aux blockbusters Hollywoodiens.
Il y a beaucoup plus à voir que ça.

Je vais aussi tenter un parallèle. Pendant des années, le sport n'utilisait pour certaines épreuves employant une musique en support (par exemple, le patinage artistique) que des musiques "seules" ou provenant de bandes originales de films.
Ce n'est qu'il y a une dizaine d'années que des compositions pour des jeux vidéo sont également employées (par exemple, le thème de Myst 3).
Quelque part, c'est donner des lettres de noblesse à un compositeur qui n'était relégué qu'au rang de "compositeur pour le jeu vidéo" à "compositeur de musique".
Là où je veux en venir, c'est que j'ai l'impression que ton état d'esprit est similaire. Pour toi, mais je peux me tromper, le jeu vidéo n'est qu'un passe-temps, une œuvre mineure sans grand intérêt et indigne de figurer au panthéon des œuvres majeures.
Comme la musique dans le patinage artistique, les gens ont fini par changer d'avis.
Mais on trouve toujours des gens (pas toi) pour n'avoir que l'image de Pac-Man ou de Doom quand on leur parle de jeu vidéo.
Bleeding Moons est dispo sur Steam et GOG. Noté 4.7/5 par les joueurs !
Munshine421
Garde royal
#64
Je ne serais pas aussi catégorique qu'Aleph sur l'impossibilité d'un nouveau média de devenir de l'art. Il y a eu quelques tentatives mort-nées avec les logiciels interactifs des années 90 qui permettaient d'entrevoir ce que pourrait donner l'interactivité homme-machine dans une optique purement artistique.

Mais actuellement le jeu vidéo est incapable de dépasser sa simple fonction de divertir un public.
Prendre chaque composante d'un jeu vidéo à part (art graphique, musique art de l'écriture) ne suffit pas à considérer le jeu video en tant qu'Art tant que la somme de ses parties aura pour seul objectif : le ludique.
Pour que le jeu vidéo devienne un Art, il faudrait qu'il accomplisse une transformation révolutionnaire telle qu'il ne se suffise pas à sa simple fonction de divertir. Peut être qu'un jour des artistes utiliseront le jeu vidéo comme matériau brut malléable dont ils désosseront la structure pour fabriquer un produit qui provoquera une effet cathartique salutaire pour faire avancer le média.

Malgré tout le respect que j'éprouve pour la franchise de Warcraft, on pourrait rajouter ceci ou cela à Warcraft le film qu'il n'en restera pas moins que c'est juste de la merde commerciale de produit dérivé ayant pour but de faire du fric sur le dos des fans comme tous les films qui ont surfé sur la vague des jeux vidéos qui ont connu un succès populaire.
Geralt
Grand chevalier
#65
Je crois que j'ai reconnu Aleph sur les internets... mais je n'en dirai pas plus...

Après le débat lancé ici est intéressant, mais je n'y participerai pas activement. Mais je dirai juste que je pense que le JV peut très bien le devenir, nous en sommes qu'au début après tout... Peut être qu'on manque également de recul et que le jeu-vidéo du "futur" n'aura que peu e lien avec ce qui se fait actuellement, je ne sais pas, disons que je laisse le bénéfice du doute. Mais qu'on soit clair, il n'a pas vocation de remplacer quoi que ce soit.

Sinon plutôt d'accord avec cabfe et Munshine421.

Ce qu'il manque à warcraft le film c'est la magie des vidéos de warcraft 3 : Comment ils ont pu se planter à ce point ?


Je n'ai pas vu le film, mais c'est clair que les vidéos du jeu d'époque en avaient dans le ventre. Et d'autres jeux également ont retranscrit une forte atmosphère par les cinématiques.

Malgré tout le respect que j'éprouve pour la franchise de Warcraft, on pourrait rajouter ceci ou cela à Warcraft le film qu'il n'en restera pas moins que c'est juste de la merde commerciale de produit dérivé ayant pour but de faire du fric sur le dos des fans comme tous les films qui ont surfé sur la vague des jeux vidéos qui ont connu un succès populaire.


Et pourtant, de mon côté j'aime espérer qu'il peut y avoir une bonne adaptation de JV. Bon d'un autre côté, il y a des jeux que je ne préfère pas voir être au cinéma, au risque d'être médiocres/commerciaux...
« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. » Benjamin Franklin
Rosen
Garde
#66
Franchement quand on voit ce qui a droit d'être nommé "art" aujourd'hui, laissez moi en douter.


Bah, c'est un peu ce que je disais en citant Duchamp. Le mouvement Dada est quand même un bel exemple de ce qui mènerait à certaines des dérives que l'on connait aujourd'hui. Mettre un urinoir sur une table et appeler ça de l'Art, fallait en avoir dans le calcif.

Ceci dit, faut éviter de s'enfermer dans une conception trop exclusive, élitiste de la chose. N'oublions pas que l'Histoire de l'Art a son lot d’académisme et de révolution, de Salon des Refusés et d'artistes reconnus à titre posthume.

Et je le répète, d'où le "but" d'une œuvre en définie sa nature artistique ? Je serais prêt à parier que Homère ne s'est pas dit: "Je vais créer de l'Art dont on ne pourra jamais nier le Cachet Artistique".

Quant à la Bible, ôtons la très vite de la discution, étant avant tout le résultat d'une démarche politique d'un nombre restreint de religieux cherchant à créer un ensemble cohérent. Personne ne se souvient de l’Évangile de Thomas, on ne se souvient que de Marc, Jean, Matthieu et Luc.

Non, il a du juste vouloir raconter quelque chose. Et les gens ont été séduits. C'est l'impact émotionnel qui dicte si quelque chose fait vibrer notre corde artistique. Ce n'est certainement pas l'intention, ni le jugement rationnel.

De ce fait, Aleph, tu n'es pas plus compétent que n'importe qui ici pour exclure un moyen d'expression des Arts. Comme il a déjà été dit, comme le Cinéma, ce media fait appel à d'autres arts reconnus comme tel pour les combiner et les sublimer. Je pense qu'il existe des gens qui ont été touché dans leur sensibilité par des compositions vidéo ludiques au même titre que le Cinéma. Il est possible de le considérer comme jeune, immature, mais il est impossible d'exclure qu'un domaine s'amusant à combiner différentes formes d'expression artistique comme un medium incapable d'enfanter de l'Art.

Puisque il faut parler de l'inspiration dans d'autres media... De nombreux orchestres philharmoniques reprennent des thèmes issus de ce media, et considérer les compositeurs originaux comme des musiciens sans fibre artistique serait pour le moins insultant dans leur travail. Et je dis travail car ce fut toujours un travail, même les Beethoven composaient et jouaient pour un publique.

De même, un Level Designer doit composer des images, des environnements complets propre à l’évasion, à la suspension de l’incrédulité... Et je suis navré, hein, mais je peux difficilement choisir qui du champs de tournesol filmé, modélisé ou peint mérite le plus le sacro-saint macron de l'Art.

D'autant que, plus que le Cinema, le modelisateur doit aussi apprendre à cerner l'architecture.

D'ailleurs, en parlant de cinéma et de modélisation 3D, la frontière devient très fine en ce qui me concerne avec le media video-ludique. Il existe des films interactifs que certains ici peinent à appeler jeu vidéo, ce qu'ils sont pourtant comme volonté de production, comme les polémiques travaux de Quantic Dream. Et il existe désormais des productions filmiques (je pense à celles produites par Arte) qui utilisent une petite dose d'interactivité pour dérouler le fil de leur histoire, ici à des fins documentaires.

Alors je répète ma conclusion: L'Art n'existe pas. Il n'existe qu'une myriade de sensibilités artistiques différentes.
krafkamaga
Citoyen
#67
Non, il a du juste vouloir raconter quelque chose. Et les gens ont été séduits. C'est l'impact émotionnel qui dicte si quelque chose fait vibrer notre corde artistique. Ce n'est certainement pas l'intention, ni le jugement rationnel.

De ce fait, Aleph, tu n'es pas plus compétent que n'importe qui ici pour exclure un moyen d'expression des Arts. Comme il a déjà été dit, comme le Cinéma, ce media fait appel à d'autres arts reconnus comme tel pour les combiner et les sublimer. Je pense qu'il existe des gens qui ont été touché dans leur sensibilité par des compositions vidéo ludiques au même titre que le Cinéma. Il est possible de le considérer comme jeune, immature, mais il est impossible d'exclure qu'un domaine s'amusant à combiner différentes formes d'expression artistique comme un medium incapable d'enfanter de l'Art.


En poussant un peu l'extrapolation, il a très vite fait consensus sur le fait que tout est art, tout est œuvre, tout est artiste et que tout art, toute œuvre, tout artiste est unique à l'intelligence et la perception de chacun. Face à ce constat fort déplaisant et surtout problématique, il a bien fallu préciser les choses. Aussi, je suis au regret de t'annoncer que s'il n'y a pas déjà l'intention - entendue humaine -, ce n'est tout simplement pas de l'art.

Dans les faits, cela signifie que la reproduction d'un champ de tournesols ne peut relever de l'art que s'il y a intention que ça en soit - nommément ou non. Une personne payée pour modéliser ce champ n'ayant généralement aucune intention artistique, sa modélisation ne relève donc pas de l'art. Ce qu'on en fera reste en revanche totalement ouvert. Et c'est là l'autre avantage de cette définition, qui permet de résoudre les problématiques de superpositions et de parenté. Ainsi, même si cette modélisation présentait un caractère artistique, le jeu l'exploitant n'en hériterait pas pour autant, quand bien même elle lui serait exclusivement dédiée. De fait, le public se trompe souvent sur le potentiel d'un support. En effet, un film a beau permettre de mettre en avant de belles musiques, de cacher des défilés de mode et autres visites de musées, ce n'est certainement pas ce qui en a fait notre 7èm art.

En réalité, même si certains jeux vidéo relèvent bel et bien de l'art, ils restent mal revendiqués et bien trop peu représentatifs de l'ensemble. Actuellement, comme je le disais, la balle est plutôt dans le camp des artistes que celui des spectateurs. Et, comme je le disais, les artistes ne s'en désintéressent pas sans raison et je ne vois pas trop ce qui les fera changer d'avis. La réaction d'Aleph est naturelle et justifiée, il n'est pas excessif de dire qu'à ce jour aucun jeu vidéo n'est une œuvre d'art majeure qui survivra au temps. Or, à la vitesse où va le monde, je trouve la période d'observation assez significative pour conclure que ça ne changera pas des masses et que si telle œuvre devait émerger elle fera bien plus office d'exception que de modèle à suivre.

Message édité pour la dernière fois le : 26/08/2016 à 11:10

Iosword
Grand chevalier
#68
Une personne payée pour modéliser ce champ n'ayant généralement aucune intention artistique, sa modélisation ne relève donc pas de l'art. Ce qu'on en fera reste en revanche totalement ouvert. Et c'est là l'autre avantage de cette définition, qui permet de résoudre les problématiques de superpositions et de parenté. Ainsi, même si cette modélisation présentait un caractère artistique, le jeu l'exploitant n'en hériterait pas pour autant, quand bien même elle lui serait exclusivement dédiée.


C'est certain, 5 ans d'étude aux prix exorbitants pour bosser dans le JV et la 3D, juste parce que c'est pas pire qu'un autre boulot. Des centaines d'heures à griffonner des concept art et à essayer de les sublimer en 3D en pensant à la perceptive, aux point de vues, aux landmarks, à l'unité visuelle, aux détails et à l'ensemble, à la direction artistique... parce que ouais y'a aucune volonté artistique derrière.

Concevoir des règles de jeu en pensant aux réactions du joueurs, en essayant de le manipuler, de lui donner ou de lui enlever des outils, prototyper, équilibrer, repenser sa démarche pour tenter d’offrir une expérience de jeu unique, à défaut d'être original. Mais, là encore, aucune démarche artistique

Kraftamaga, je suis au regret de t'annoncer que tes avis catégorique sont peu fondés et qu'avant d'affirmer de telles choses, j'aimerai bien te voir bosser dans le domaine et parler avec des artistes, des développeurs et gamedesigner. Oh bien sûr, si tu me rétorque à coup de gros studio AAA - bien qu’ils restent encore des démarches artistiques au sens visuelles - ce sera vite limité. Mais résumer le jeu vidéo a ça est le rendre limité.

Sinon non si les "artistes" s'en foutent, c'est parce que ce n'est pas important. Ce n'est pas à toi, en tant que créateur, d'affirmer que tu as créé de l'art. Tu crées un jeu, tu essayes d'aller au bout de ta démarches, de tes idées et de ta volonté artistique, mais cela n'en fait pas un bon jeu ou de l'art. C'est au spectateur de juger l’œuvre, pas au créateur. Et surtout en créant un jeu tu crées une expérience, une expérience que tu veux que tes joueurs expérimentent et si c'est réussi c'est l'essentiel. Le jeu vidéo n'a pas besoin d'être un art ou de se revendiquer en tant que tel.
"L'homme n'a inventé Dieu qu'afin de pouvoir vivre sans se tuer" Fiodor Dostoïevski
Munshine421
Garde royal
#69

Sinon non si les "artistes" s'en foutent, c'est parce que ce n'est pas important. Ce n'est pas à toi, en tant que créateur, d'affirmer que tu as créé de l'art. Tu crées un jeu, tu essayes d'aller au bout de ta démarches, de tes idées et de ta volonté artistique, mais cela n'en fait pas un bon jeu ou de l'art. C'est au spectateur de juger l’œuvre, pas au créateur. Et surtout en créant un jeu tu crées une expérience, une expérience que tu veux que tes joueurs expérimentent et si c'est réussi c'est l'essentiel. Le jeu vidéo n'a pas besoin d'être un art ou de se revendiquer en tant que tel.


Mais peut être qu'un jour les futurs Bunuel du jeu video auront cette démarche intentionnelle et revendicatrice d'engendrer un mouvement qui sera supérieur à la simple expérience vécue par les spectateurs dans les foires. Et ce jour là, le jeu vidéo sera revendiqué et enfin reconnu comme le 9e Art.
Lisakooo
Citoyen
#70
Je donne mon avis perso, ce n'est pas aux autres de me dire ce que je dois voir comme art ou pas, je m'en tape royalement de leur avis car il vaut que Dal; vus les daubes qu'on nous pond et nous dire que c de l'art.


Alors si ça ce n'est pas de l'art ? alors pour moi l'art n'a jamais existé.
"Le plus difficile est de se décider à agir, le reste n'est que de la ténacité"

Message édité pour la dernière fois le : 27/08/2016 à 09:35

Shaam
Héros
#71
C'est des peintures de pixels ce que tu nous montre la, la peinture étant un art ces Screenshots le sont logiquement aussi.

Si le jeu vidéo est un art alors le monopoly aussi !
Aleph
Chevalier
#72
C'est joli.
Make RPGs great again
Bacab
Paladin
#73
Mais comment vous en êtes arrivé la
The Demon Lord of the Round Table
Lisakooo
Citoyen
#74
Ça a commencé par la critique du film Warcraft et ça a fini par l'éternel question les jeux vidéo sont un art ou pas
"Le plus difficile est de se décider à agir, le reste n'est que de la ténacité"
Aleph
Chevalier
#75
J'ai exprimé mon mécontentement devant la multiplication de films tirés de jeux vidéo, puis j'ai remis en cause la nature artistique de ces films. Ce qui a déclenché un débat tout à fait intéressant et approprié - autant au thread qu'au forum.

Et puis, inutile de s'étendre trop sur Warcraft le film : on sait tous que c'est de la merde... même sans l'avoir vu (Finkielkraut-style).



Make RPGs great again