Mardi 25 Juin 2019, 20:16     Connectés : 3      Membres : 2


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

1 2 3

jeuxvideo.fr c'est fini :(

REPONDRE S'ABONNER
Geralt
Grand chevalier
#51
Ouah ! Il a des choses à dire Dino. Je vais essayer de lire ça un de ces quatre.
Par contre je ne savais pas qu'il n'était plus à JV.com, d'ailleurs sur le site il est toujours affiché dans l'équipe, c'est pas à jour du tout alors. ^^
« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. » Benjamin Franklin
cabfe
Seigneur
#52
Je viens de le lire et c'est très pertinent. Certes, comme il le dit en préambule, il n'y a rien de nouveau pour ceux qui ont déjà réfléchi à cette question de la gratuité. Néanmoins, ça se laisse lire très facilement et les exemples sont parlants.

Immanquablement, on ne peut s'empêcher de penser à RPG France qui est dans la même situation que tous ces sites gratuits.

Aidez RPG France à rester un site de qualité ! Faites un don !
Etienne Navarre
Gobelin
#53
C’est comme ça, la majorité des internautes semble consommer du contenu à la con, soit par intérêt – ce qui me fait franchement déprimer – soit dans quelques cas pour aller poster un commentaire signifiant plus ou moins poliment son manque d’intérêt.

Qu'est-ce que je disais...

Ca aussi c'est intéressant :
Qu’importe, ayez toujours en tête si vous cliquez sur un contenu uniquement pour vous en plaindre qu’il n’existe pas de colonne statistique pour les gens pas contents, il n’y en a qu’une, « pages vues ». Certes, on verra que ça grogne, on se posera la question de savoir si tout cela est bien pertinent, seulement au final, même en venant débattre de l’intérêt d’un article ou hurler votre effroi, vous justifiez sa publication puisque vous faites croître ses stats.
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise

Message édité pour la dernière fois le : 21/05/2015 à 19:34

Shaam
Grand chevalier
#54
texte ô combien déprimant, le don est fait, maintenant je pars bouder dans mon coin, perdurez les enfants, a jamais s'il vous plait !
Etienne Navarre
Gobelin
#55
Franchement, après avoir lu un article comme celui-ci, je ne vois décemment pas comment l'on peut encore aller sur jvcom et consorts. Vraiment pas.
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise
cabfe
Seigneur
#56
JV.fr qui passe sur Clubic, c'est tout à fait dans la triste logique des choses.
Du généraliste, du clic, de la masse.
Pour la qualité, prenez un ticket et faites la queue.
Hapax
Citoyen
#57
J'aime bien ce passage :
Donc, c’est aux internautes de responsabiliser leur surf, car les contenus intelligents existent, il y en a plein. Il faut savoir consommer « militant » et ne plus cliquer sur tout et n’importe quoi.

Je sens que cette idée toute simple va me faire gagner beaucoup de temps tout en contribuant à un web meilleur.
D'un autre côté, miser sur l'intelligence des "gens" ne fonctionne pas. Je bosse à la TV, et on a le même problème : obligés de produire des émissions de plus en plus débiles parce que c'est ça qui fait de l'audience.
Je suis Sahloknir ! Ecoute ma voix et abandonne tout espoir !
conceptgame
Novice
#58
Je trouve au final que le constat que l'on peut en faire n'est pas si déprimant que cela. Cela montre au contraire que le travail de journaliste dans le domaine des jeux vidéo apporte plus que ce qu'on lui prête souvent. Le travail de qualité a un coût.
Il m'est arrivé de voir assez souvent des commentaires ou des analyses sur la mort des magazines papiers de jeu vidéo expliquant que les formats papiers meurent parce qu'ils ne fournissent aucune information supplémentaire à ce que l'on peut déjà trouver gratuitement sur le web. La preuve que non, vu l'érosion du public pour de nombreux site web gratuit sur le sujet.
Pour revenir au cœur du sujet avec jeuxvideo.fr, je ne suis personnellement pas attristé plus que cela. Il m'arrivait souvent de basculer entre jv.com et jv.fr et le contenu était quasiment identique. Aucun intérêt. Du point de vue du divertissement, puisqu'il s'agit bien de cela depuis longtemps, je trouvais les vidéos de jv.com plus sympas et plus drôles. Pour toute le reste, les soit-disant analyses, les tops 10/20/50/100 de tout et n'importe quoi, c'était creux et cela l'est toujours. Et c'est là où je ne comprends pas la réaction épidermique par rapport à jv.com. Il semble de bon ton de taper dessus en ce moment parce qu'ils ont été racheté par le grand méchant capitaliste.
Du contenu racoleur ou de remplissage, il y en a toujours eu sur jv.com (et par extension aussi sur jv.fr). 2 exemples assez ancien:
Un gaming-live un peu mou du genou sur un rpg sans analyse détaillée:
http://www.jeuxvideo.com/gaming-live/0001/00014877/breath-of-fire-iii-playstation-portable-psp-les-nouveautes-00000036.htm
Un article type de remplissage avec le top 10 des jeux de Noël 2000:
http://www.jeuxvideo.com/dossiers/00001029/les-dix-meilleurs-jeux-pour-noel.htm
Maintenant si on compare la une de jv.com avec celles de Gamekult:
jv.com
- Chronique sur Halo
- Bande Annonce Need for Speed
- Top10 des trailers
- Chronique sur la guerre publicitaire entre Sga et Nintendo
- 4 versus sur The Witcher 3
- Aperçu du MMO Blade&Soul

Gamekult
- Test de Xenoblade Chronicles X
- Benchmark de The Witcher 3
- Aperçu de Tides of Numenera
- Nouveau donjon mystère pour Pokémon

J'ai envie dire: bof et bof!

Du côté de la presse papier, entre une nouvelle formule de Role Playing Magazine ou autres Jeux Video Magazine, je ne suis pas sûr que ce soit le format qui soit en question dans l'histoire mais plus le contenu généraliste.
Je pencherai plus pour une exigence plus grande du public qui aime les analyses plus détaillées et fournies. A l'instar du marché du livre papier, on se retrouve noyés sous du contenu et trouvé un contenu de qualité devient de plus en plus difficile. De l'autre côté le public qui se satisfaisait du contenu généraliste va vers du plus instantané, racoleur ou pseudo rétro/nostalgique: vidéos Youtube ou Kickstarter, buzz sur les réseaux sociaux, etc.

Un exemple qui pour moi m'a frappé de plein fouet est ce jeu:
https://www.youtube.com/watch?v=1-r1E-iF2EA
Il est fait avec un outil de création de jeu vidéo qui me tient à coeur, l'auteur du jeu est très sympa, le jeu est très peu buggé,.... Mais non pitié! Comment on peut faire un buzz pareil avec un jeu au gameplay limité à un écran, au scénario inexistant, une interactivité se résumant à regarder des écrans de surveillance et à bondir de son siège lorsqu'un animatronics bondit sur l'écran.

Comme je fais plutôt partie de la catégorie qui recherche du contenu de qualité, le contenu qui me manque le plus, c'est IG-magazine. Voilà du journalisme qui n'insultait pas mon intelligence. Ça n'était pas parfait mais il avait le mérite de montrer beaucoup plus d'analyses détaillées et l'envers du décor. Pas seulement la surface des jeux, mais leurs mécaniques leur structure. Pas seulement les jeux en même mais ceux qui sont derrière. Pas seulement la création en elle-même, mais tout le processus qui entoure le domaine: les écoles de jeux vidéo, les technologies émergentes (l'un des seuls magazines où j'ai pu trouvé un article sur le contrôle d'un jeu par la pensée), le fonctionnement d'un studio AAA ou indé, les structures de soutien pour le financement,...

Bon, ça fait un gros pavé tout ça mais en même temps je ne poste pas souvent. ^^


pirzz974
Guerrier
#59
Il y a ceux qui disent que le spectateur/lecteur doit se contenter de ce qu'on lui donne parce qu'il n'y a pas d'alternative. Questions : connaissez-vous le boycott ?
Le boycott peut servir a faire entendre sa voix et influer sur le marché. Qui aurait envie de créer un produit qui ne se vend pas et fait perdre de l'argent parce que boycotté par les acheteur ? Et puis c'est une question de soumission intérieure : doit-on forcément se soumettre a cette envie de consommer même si ce qu'on nous donne c'est de la ......grosse connerie ? Si on as déjà de quoi vivre en bonne santé et en minimum de sécurité, c'est déjà très bien. Sucomber a l'envie de toujours consommer de manière compulsive s'est permettre aux vendeurs de nous tenir en otage et de nous vendre ce qu'ils veulent.

Ensuite quelqu'un disait que ce qui marche a la télé ce sont les programmes de merde, parce que c'est le consommateur qui en demande. Quand on fait un métier le but est-il de devenir millionaire, ou de gagner sa vie normalement ? N'est-il pas possible de faire des programmes que le journaliste/présentateur aime, tout en gagnant sa vie de manière décente, tout en sachant qu'on n'atteindra jamais les salaires les plus hauts ? Et peu importe qui s'en met plein les poches (patron des chaines ou journaliste ) c'est une question d'argent, ou plutot de gagner beaucoup d'argent.

Quand on voit le studio francais spiders et d'aprés les interview qui ont étés faites sur ce site, j'ai l'impression qu'ils sont passionés par ce qu'ils font et même si tout leurs jeux ne sont pas de franc succés ils ont toujours envie de continuer.

Du coup on a d'un côtés les médias (site web, télé,...) qui font des choses de plus en plus pourris, et de l'autre côtés des consommateurs qui ne peuvent contrôler leurs envies de consommer et qui acceptent ces médias pourris. J'ai comme l'impression que l'un alimente l'autre et ça créer un cercle vicieux.
Etienne Navarre
Gobelin
#60
Il m'est arrivé de voir assez souvent des commentaires ou des analyses sur la mort des magazines papiers de jeu vidéo expliquant que les formats papiers meurent parce qu'ils ne fournissent aucune information supplémentaire à ce que l'on peut déjà trouver gratuitement sur le web. La preuve que non, vu l'érosion du public pour de nombreux site web gratuit sur le sujet.

Ca n'est pas parce les sites web connaissent des bouleversements et que beaucoup ferment que ça relance pour autant la presse papier. Pour avoir été pigiste il y a pas loin de 10 ans maintenant, déjà à l'époque, ça sentait le roussi pour les magazines. Regarde le nombre de rédactions qui se cassent la gueule tous les ans (sans parler des rédactions historiques qui connaissent de très gros problèmes, comme Le Monde). Nier le déclin de la presse papier jeux vidéo, c'est se voiler la face : c'est une réalité, hélas.

La différence majeure entre jvfr et jvcom que tu sembles ignorer, c'est que l'équipe de jvfr était composée de journalistes là où sur jvcom on est plutôt face à l'équipe animation du Club Med. Hormis quelques anciens de jvcom qui sont, heureusemet pour eux, partis, ce qui reste c'est des mecs qui auraient leur place sur Gulli. Désolé pour eux mais ce ne sont pas des journalistes.
En revanche, des types comme Nerces, Maxence, Renaud ou Damien étaient plus indépendants d'un point de vue intellectuel et, à travers leurs papiers, on pouvait sentir une opinion, une analyse, une compréhension du secteur. Ce sont des journalistes ! C'est une des différences entre les deux sites. Alors on pourra toujours me dire "meuh non, les mecs de jvcom, c'est des vrais, tu dis n'imp". Ouais c'est ça. Mr Deriv, c'est un Youtuber recruté parce qu'il drainait du monde sur le net, pas parce qu'il avait des talents journalistiques particuliers.

Le métier de journaliste est un vrai métier et il n'est pas pratiqué sur jvcom. Les comparaisons "low-high" d'un Witcher 3, le remplissage de chroniques annexes inintéressantes pratiquées par des sous-traitants au niveau plus que douteux ("youpi, on va rejouer la musique de Zelda sur un piano, ouais on va rusher Donkey Kong en 20 minutes, ouais on va vous apprendre l'origine des FPS...") et la médiocrité de l'écriture générale me font dire qu'on est tout ce qu'on veut, mais pas face à des journalistes.

D'ailleurs, la fermeture de jvfr (réfléchie depuis un moment) se faisait sentir depuis un bail. Et justement, en tant que journalistes, on a pu ressentir l'impact que cela avait sur leur travail. C'est dommage au final de voir des mecs de talent travailler sans les moyens qu'il faut et tenus par une bride financière incompatible avec l'essence même du métier de journaliste.
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise
Shizam
Grand chevalier
#61
Le boycott me semble etre un acte assez pauvre en terme d'efficacité je trouve.

Déjà , il peut se régler en terme personnel, ou trés petit groupe d'hommes entendus sur le sujet, mais n'a quasi aucun effet sur la masse.

Il est plus sage de prendre conscience, que de boycotter je pense.

D'autant que le l'idée du boycott se trouve vite affaiblie part les diverses techniques de sociologie de masse, qui consistent souvent à tout envoyer sur des chemins parallèle pour se retrouver au prochain croisement, et nouvelle réunion de la masse , à nouveau bernée, et à nouveau alignée là ou il a été désiré.

Et puis en substance, le boycott est l'équivalent de détruire, par la négation, alors qu'il eu été plus sage de construire mieux à coté.

Néanmoins, à petite mesure, il peut en effet épauler un esprit dissident, et avoir sa petite efficacité, momentanée.

Le texte de Dinawan sur la gratuité du net dans les affres JV.comesque est intéressant, mais il est comme toujours basé sur le socle "argent" ( bien pour bien ), alors qu'il faudrait aujourd'hui commencer à le placer sur le socle "énergie". ( savoir pour savoir )

Nous somme passé de l'etre à l'avoir. Il faut à tout pris retourner, il me semble, vers l'etre.
Et il n'y a que l'energie ( en guise d'échange ) , à mon sens, qui peut nous y amener.
Mais comme pour cela il faudrait couper la tête au socle "argent", il y a encore du boulot...

Bon, ça fait un gros pavé tout ça mais en même temps je ne poste pas souvent. ^^


L'encre et le papier sont peu cher chez les Gobelins. ( on a piqué le stock aux Gnomes..). Tu peux donc livrer autant de brouettes que nécessaire.


@Etienne.
C'est le problème dans tous les médias en fait. Les structures sont reprises par des grands groupes d’intérêt.
On met des Youtuber à la place de journaliste ici, ou des animateurs et des chroniqueurs à la place de journalistes là, et on fait comme si cela ne changeait rien. Pire , on prétendrait même que ce serait mieux qu'avant.
Des spécialistes de rien pour tout, et envoyer la musique...
Sorcier à 1 point de vie...Augmenté d' 1 point de vie temporaire.

Message édité pour la dernière fois le : 22/05/2015 à 10:46

Hapax
Citoyen
#62
Attention, gros HS.
Mais comme c'est ma partie, je me lâche.

Ensuite quelqu'un disait que ce qui marche a la télé ce sont les programmes de merde, parce que c'est le consommateur qui en demande. Quand on fait un métier le but est-il de devenir millionaire, ou de gagner sa vie normalement ? N'est-il pas possible de faire des programmes que le journaliste/présentateur aime, tout en gagnant sa vie de manière décente, tout en sachant qu'on n'atteindra jamais les salaires les plus hauts ?


On est dans une société capitaliste, et les entreprises (que ce soit TF1 ou Webedia) ont pour seul objectif de faire davantage d'argent. Pas suffisamment d'argent pour gagner sa vie, non. Davantage. Toujours plus.

Et puis il y a les chaînes publiques qui ont un autre problème : elles utilisent l'argent public pour exister, donc elles doivent satisfaire un maximum de français, et donc obtenir une audience max... parfois même au détriment de la qualité.

A la TV il y a les chaînes qui suivent le profit maximum de façon totalement décomplexée (TF1 qui est donc la chaîne n°1), et celles qui cherchent utopiquement à pousser la qualité en avant (Arte qui n'est regardé par personne mais dont tout le monde est d'accord pour dire que c'est bien).

Nous sommes passé de l'être à l'avoir. Il faut à tout pris retourner, il me semble, vers l'être.

Je suis d'accord, mais ça demande un changement radical de société que j'imagine très mal se produire.
Je suis Sahloknir ! Ecoute ma voix et abandonne tout espoir !
Shaam
Grand chevalier
#63
C'est la que tu te dis que dans l'offre qui t'abonne a Canard PC et arrêt sur image en même temps, il y a une certaine logique^^
Etienne Navarre
Gobelin
#64
Faut aussi se souvenir que le monde est tel qu'on le fait. On n'imagine pas à quel point les choix que l'on fait (notamment en terme de consommation) ont une incidence capitale.
Ca devrait une règle de vie évidente, à plus forte raison concernant les amateurs de RPG qui réclament des choix et des conséquences dans leurs jeux.

Le monde est à notre image. Donc pas la peine de se cacher derrière des constats immuables. Les prises de conscience sont individuelles mais se doivent d'être sincères et appliquées au jour le jour.

Sinon, à quoi bon ?
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise

Message édité pour la dernière fois le : 22/05/2015 à 15:35

conceptgame
Novice
#65
Ça n'est pas parce les sites web connaissent des bouleversements et que beaucoup ferment que ça relance pour autant la presse papier. Pour avoir été pigiste il y a pas loin de 10 ans maintenant, déjà à l'époque, ça sentait le roussi pour les magazines. Regarde le nombre de rédactions qui se cassent la gueule tous les ans (sans parler des rédactions historiques qui connaissent de très gros problèmes, comme Le Monde). Nier le déclin de la presse papier jeux vidéo, c'est se voiler la face : c'est une réalité, hélas.

On s'est mal compris. Je ne conteste pas du tout que la presse jeux vidéo décline, je conteste le fait que c'est parce qu'elle n'apporte rien de plus que ce que l'on trouve sur le web qu'elle décline. On pourrait tout aussi bien avoir du bon contenu en dématérialisé mais on constate que ce sont les magazines au format papier qui apportent encore (quand ils ne sont pas morts) du contenu détaillé et de qualité. Et ce pour diverses raisons: historique, questions d'usage,...

La différence majeure entre jvfr et jvcom que tu sembles ignorer, c'est que l'équipe de jvfr était composée de journalistes là où sur jvcom on est plutôt face à l'équipe animation du Club Med. Hormis quelques anciens de jvcom qui sont, heureusemet pour eux, partis, ce qui reste c'est des mecs qui auraient leur place sur Gulli. Désolé pour eux mais ce ne sont pas des journalistes.
En revanche, des types comme Nerces, Maxence, Renaud ou Damien étaient plus indépendants d'un point de vue intellectuel et, à travers leurs papiers, on pouvait sentir une opinion, une analyse, une compréhension du secteur. Ce sont des journalistes !

Le travail d'un journaliste s'il est bâclé ou porte sur un sujet insipide est d'autant plus du gâchis. De mon point de vue, le problème vient de l'essence même du contenu. On a souvent eu droit à un décalquage du format papier sur le format dématérialisé, c'est-à-dire à un pavé de texte de test d'un jeu. Le format change l'usage et donc il doit s'adapter. Sur le web, un test avec une vidéo a une signification plus forte. Un exemple, un test de Dragon Quest VIII:
La version pavé de Damien de jv.fr:
http://www.jeuxvideo.fr/jeux/dragon-quest-l-odysee-du-roi-maudit/preview-test-dragon-quest-l-odysee-du-roi-maudit.html
C'est bien écrit, bien documenté mais pour me faire une idée du jeu, me donner l'envie d'y jouer ou pas, je préfère la version moins bien structurée:
http://www.jeuxvideo.com/gaming-live/0001/00011324/dragon-quest-l-odyssee-du-roi-maudit-playstation-2-ps2-1ere-video-00000097.htm
Chez jv.com, il ne s'en cache plus, ils font du divertissement. Et apprendre à connaître un jeu avec du divertissement, ça attire une masse de personne plus importante.
Les articles de fond n'étaient pas plus fréquents chez jv.fr que chez jv.com.
L'erreur a été de continuer sur ce modèle plutôt que de s'en démarquer. S'il y avait comme tu le dis de bons journalistes, il aurait été préférable de faire un contenu différent. Il aurait alors eu plus de valeur puisque produit par des journalistes. Les articles entre les deux sites étaient jusqu'à maintenant quasi identiques sur les sujets présentés. C'est alors plus une question d'affinités avec la personne qui présente qu'autre chose.

Les comparaisons "low-high" d'un Witcher 3, le remplissage de chroniques annexes inintéressantes pratiquées par des sous-traitants au niveau plus que douteux ("youpi, on va rejouer la musique de Zelda sur un piano, ouais on va rusher Donkey Kong en 20 minutes, ouais on va vous apprendre l'origine des FPS...") et la médiocrité de l'écriture générale me font dire qu'on est tout ce qu'on veut, mais pas face à des journalistes.

Gamekult vient de faire un benchmark sur The Witcher 3, ce ne sont donc pas des journalistes?

Il y a ceux qui disent que le spectateur/lecteur doit se contenter de ce qu'on lui donne parce qu'il n'y a pas d'alternative. Questions : connaissez-vous le boycott ?

L'information (ici sur les jeux vidéos) n'est pas un produit comme les autres. Tu ne peux en connaître la valeur qu'une fois "consommée". Comment veux-tu boycotter une information si tu ne sais quelle en est la teneur?
Etienne Navarre
Gobelin
#66
Attention, présenter un benchmark a son importance. Faire des comparaisons visuelles low-high ou PC vs PS4, ça n'amène à rien. Les intéressés se tourneront vers les chiffres et les tableaux, pas des screens vulgaires.

En effet, les articles de fond sur jvfr se sont raréfiés depuis qu'ils ont été rachetés par le groupe M6. Pas de secret en effet. MAIS, malgré un changement de direction qui a amené des modifications profondes sur la ligne éditoriale, ils sont toujours beaucoup plus pro (journalistes quoi) que sur jvcom.
Donc ils ne faisaient pas d'articles de fond sur jvfr non pas parce qu'ils n'étaient pas bons mais parce qu'on leur a imposé une autre façon de bosser. Sur jvcom en revanche, c'est juste qu'ils n'ont pas les moyens de faire de vrais articles de fond et du journalisme, peu importe qui les dirige.

Conclusion : le contenu jvfr et jvcom était certes similaire mais tu as d'un côté des journalistes bridés et de l'autre des amateurs incapables.
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise
pirzz974
Guerrier
#67
Le boycott me semble etre un acte assez pauvre en terme d'efficacité je trouve.

Déjà , il peut se régler en terme personnel, ou trés petit groupe d'hommes entendus sur le sujet, mais n'a quasi aucun effet sur la masse.

Il est plus sage de prendre conscience, que de boycotter je pense.



Le boycott consiste a ne pas consommer un produit , une marque ,etc. Si une majorité de personnes boycott un site, celui-ci ne pourras plus continuer, c'est très simple. La masse est composé de chacun d'entre nous , donc si individuellement chacun prend conscience, automatiquement c'est la masse qui devient consciente, c'est une suite logique. Et le boycott ne consiste pas a se passer le mot, ça consiste uniquement a ne pas consommer ou ne pas donner de l'attention a quelque chose. C'est ensuite a chacun de prendre ses responsabilités. Et si la majorité décide de ne pas boycotter alors la réalité sera le reflet de ce que désir la majorité.
Ensuite tu dis qu'il faut en prendre conscience....je suis entièrement d'accord avec toi, mais ensuite il faut poser une action en accord avec sa prise de conscience. Si je te donne des coup de points, ensuite je prend conscience que ce n'est pas bien, mais je continus a te donner des coups de points, ça ne sert a rien, a un moment il faut agir. Et s'abstenir de faire quelque chose (dans mon exemple se serais frapper la personne) est aussi une action.


D'autant que le l'idée du boycott se trouve vite affaiblie part les diverses techniques de sociologie de masse, qui consistent souvent à tout envoyer sur des chemins parallèle pour se retrouver au prochain croisement, et nouvelle réunion de la masse , à nouveau bernée, et à nouveau alignée là ou il a été désiré.


Désolé mais il serait bien que tu développe avec des exemples concrets parce que ça reste très théorique ce que tu dis là je trouve, je n'y comprend pas grand chose....


Et puis en substance, le boycott est l'équivalent de détruire, par la négation, alors qu'il eu été plus sage de construire mieux à coté.


Je ne suis pas d'accord. Boycotter quelque chose consiste a ne plus lui donner de l'énergie, donc la chose s'écroule par manque d'énergie et non par destruction. Construire quelque chose de nouveaux oui, mais pour construire quelque chose de nouveaux a la place de l'ancien modèle, il faut obligatoirement que l'ancien modèle meurt. Rien ne se créer, rien ne se perd, tout se transforme. L'énergie qui alimentait l'ancien modèle doit être transferer pour alimenter le nouveaux, et ne plus donner l'énergie a l'ancien modèle c'est ce qu'on peut appeler un boycott.
De toute façon si tu met ton énergie dans la création d'un nouveaux modèle, automatiquement tu ne sera plus tourné vers l'ancien, et tu sera donc en train de le boycotter.



Faut aussi se souvenir que le monde est tel qu'on le fait. On n'imagine pas à quel point les choix que l'on fait (notamment en terme de consommation) ont une incidence capitale.
Ca devrait une règle de vie évidente, à plus forte raison concernant les amateurs de RPG qui réclament des choix et des conséquences dans leurs jeux.

Le monde est à notre image. Donc pas la peine de se cacher derrière des constats immuables. Les prises de conscience sont individuelles mais se doivent d'être sincères et appliquées au jour le jour.

Entièrement d'accord !

Message édité pour la dernière fois le : 22/05/2015 à 18:12

conceptgame
Novice
#68
Attention, présenter un benchmark a son importance. Faire des comparaisons visuelles low-high ou PC vs PS4, ça n'amène à rien. Les intéressés se tourneront vers les chiffres et les tableaux, pas des screens vulgaires.

Oui, en effet. Mea culpa. J'ai été un peu vite en besogne. Ceci dit un benchmark n'est pas un travail journalistique. C'est un travail de technicien pur.

Conclusion : le contenu jvfr et jvcom était certes similaire mais tu as d'un côté des journalistes bridés et de l'autre des amateurs incapables.

D'accord en partie. Je suis désolé mais on ne peut pas juger sur des déclarations d'intention. Le "si on m'avait laissé faire, cela aurait été beaucoup mieux" n'est pas recevable de mon point de vue.
D'autre part, je ne suis pas d'accord avec l'idée que le titre ou le diplôme de journaliste accorde par défaut une "bénédiction" à tout contenu publié. Je connais maintenant différents systèmes éducatifs et je peux dire que l'on accorde parfois trop d'importance au diplôme en France par rapport à l'expérience pratique. Qui a le plus de chance de produire une valeur ajoutée plus grande: un journaliste sorti de l'école ou alors un game designer expérimenté reconverti? La réponse n'est pas évidente.

Boycotter quelque chose consiste à ne plus lui donner de l'énergie, donc la chose s'écroule par manque d'énergie et non par destruction.

Boycotter, c'est refuser donc cela ne créé rien du tout. Cela te transfère uniquement dans une tranche invisible de la population. Ce n'est pas comme pour un vote ou les abstentions sont comptabilisés. Tu disparais simplement des chiffres. Si tu n'achètes plus de jouets faits en Chine pour tes enfants mais que tu n'achètes pas non plus de jouet faits localement, tes enfants n'auront simplement plus de jouets. Si tu n'achètes plus de jeux AAA mais que tu n'achètes pas non plus de jeux indés, tu ne joueras plus mais il n'y aura pas plus de jeux indés. Je n'ai vu aucune notion de dynamique des masses dans ton discours. Si tu ne communiques pas directement ou indirectement ton boycott, il n'y a statistiquement quasi aucune chance qu'une majorité se décide à tarir la source du problème. Et stopper un contenu insipide ne veut pas dire qu'un contenu intéressant va le remplacer. Les chaînes de télévision ont constaté le tassement de l'audience pour les jeux type la roue de a fortune, le juste prix et autre débilités. Ils ont inventés la télé réalité. Vive le progrès! Arrêter de parler à un idiot ne le rendra pas plus intelligent.
C'est le fait de s'orienter vers ou de créer des contenus plus intéressant qui a plus de chance de faire évoluer les choses.
pirzz974
Guerrier
#69


Boycotter, c'est refuser donc cela ne créé rien du tout. Cela te transfère uniquement dans une tranche invisible de la population. Ce n'est pas comme pour un vote ou les abstentions sont comptabilisés. Tu disparais simplement des chiffres. Si tu n'achètes plus de jouets faits en Chine pour tes enfants mais que tu n'achètes pas non plus de jouet faits localement, tes enfants n'auront simplement plus de jouets. Si tu n'achètes plus de jeux AAA mais que tu n'achètes pas non plus de jeux indés, tu ne joueras plus mais il n'y aura pas plus de jeux indés. Je n'ai vu aucune notion de dynamique des masses dans ton discours. Si tu ne communiques pas directement ou indirectement ton boycott, il n'y a statistiquement quasi aucune chance qu'une majorité se décide à tarir la source du problème. Et stopper un contenu insipide ne veut pas dire qu'un contenu intéressant va le remplacer. Les chaînes de télévision ont constaté le tassement de l'audience pour les jeux type la roue de a fortune, le juste prix et autre débilités. Ils ont inventés la télé réalité. Vive le progrès! Arrêter de parler à un idiot ne le rendra pas plus intelligent.
C'est le fait de s'orienter vers ou de créer des contenus plus intéressant qui a plus de chance de faire évoluer les choses.


Peut être que tu n'as pas trop compris ce que je voulais dire puisque la réponse a tout ce que tu as dit dans ton paragraphe est dans la réponse que je t'avait fait plus haut.....je vais donc essayer de mieux m'expliquer.
Premièrement tu semble impliquer la notion "d'agir en masse" dans la définition du mot boycott. Ce n'est pas le cas, boycott veut simplement dire, comme tu l'as dit toi même, "refuser" l'achat, la participation, etc. de quelque chose, le fait que ça se passe en masse ou pas est un autre sujet.
Donc pour moi dans le cas du boycott, " refuser" c'est ne plus alimenter une chose en énergie. le fait que je consomme le produit d'une marque par exemple, je donne a cette marque de l'argent, donc de l'énergie physique(Peut être que ma notion d'énergie te dérange, pour moi tout est énergie, même ce qui est physique, il y a juste différentes formes et niveaux d'énergies), et tu permet a cette marque de prospérer.
Quand je parle de boycott, je ne parle pas d'être visible , donc que je fasse partis d'une tranche invisible ou non n'est pas un problème, je parle de responsabilité personnel, a chacun de voir s'il a envie de boycotter ou pas. Je reparle de l'effet de masse, d'être visible plus bas.


Si tu n'achètes plus de jouets faits en Chine pour tes enfants mais que tu n'achètes pas non plus de jouet faits localement, tes enfants n'auront simplement plus de jouets.

J'avais dit dans ma réponse précédente qu'il faut créer quelque chose de nouveaux, donc pour cela il faut transférer l'énergie de l'ancien vers le nouveaux. Donc effectivement il ne faut plus acheter les jouets de chine (l'ancien) et trouver une autre solution pour les jeux de tes enfants (le nouveaux ).



Si tu n'achètes plus de jeux AAA mais que tu n'achètes pas non plus de jeux indés, tu ne joueras plus mais il n'y aura pas plus de jeux indés.

POurquoi voudrais-tu que je n'achète pas de jeux indé ? Si les jeux indé proposent des choses différentes et plus intéressantes que ce qu'on avec des AAA classique, naturellement les gens achèterons.
Et si les jeux indé ne sont pas plus intéressant c'est que les jeux indé ne sont pas la solution......il faudra alors créer autre chose.....


Tu disparais simplement des chiffres.


Je n'ai vu aucune notion de dynamique des masses dans ton discours. Si tu ne communiques pas directement ou indirectement ton boycott, il n'y a statistiquement quasi aucune chance qu'une majorité se décide à tarir la source du problème.


Il semble que pour toi la solution va venir du fait que l'on se mette tous d'accord pour agir d'une façon, et sur cette base tu dis qu'il est impossible que les gens se mettent tous d'accord pour boycotter un site par exemple.
Moi je vois autrement. Pour moi chacun doit prendre ses responsabilités sans se faire passer le mot. Si chacun prend la responsabilité, a un niveaux personnel , de boycotter quelque chose alors c'est une masse qui sera en train de boycotter(la masse étant composé de chacun d'entre nous). C'est juste une envie personnel de participer a une chose ou non, il ne s'agit pas de créer un mouvement. Pour moi les mouvements naissent tout seuls et sont le reflets d'une majorités d'individus d'un même groupe/ville/pays.....qui pensent tous pareil. Si la plupart des gens n'ont pas envie de boycotter cela veut dire que les sites de jeux-videos-divertissements ont leurs place.
Si un forum comme rpgfrance existe c'est qu'il y a une demande, des gens y viennent , s'y inscrivent et y participent, comme nous en ce moment. POurtant sur la page d'accueil il y a un sondage qui dit que plus de 40% des gobelins ici ont trouvés le site par hasard.....le reste des gens ont reçus l'information que ce site existait et ils se sont sentis attirés, mais il ne me semble pas qu'on se soit fait passer le mot. On a tous ici une certaines façon de penser en commun et naturellement on se sent attirés par un site comme celui-ci, on lui donne de l'énergie(le temps que l'on passe a faire vivre les forum, les dons ,etc.) et cela lui permet de vivre.
RPGfrance est le reflet de l'existence d'une certaines façon de penser commune chez un certains nombres d'individus.


Et stopper un contenu insipide ne veut pas dire qu'un contenu intéressant va le remplacer. Les chaînes de télévision ont constaté le tassement de l'audience pour les jeux type la roue de a fortune, le juste prix et autre débilités. Ils ont inventés la télé réalité. Vive le progrès!

Comme je l'avais dit dans ma réponse précédente l'énergie ne disparait pas, donc l'énergie que tu retire d'un projet, un site, une chaine, etc. il faut bien qu'elle aille quelque part, et c'est alors la chance de créer autre chose de mieux. Mais pour cela il faut encore que chacun est envie de créer quelque chose de nouveaux. Pour l'instant il semblerais que la majorité des gens ne souhaitent pas créer quelque chose de nouveaux, et l'ancien système continus donc a exister majoritairement. Mais prendre ses responsabilité c'est aussi choisir ses actes seul en toute conscience et les assumer, sans attendre que son voisin bouge pour passer a l'action. Beaucoup de gens attendent que l'autre bouge, du coup tout le monde attend tout le monde et rien ne change....et l'ancien modèle continus d'exister.
Et stopper un contenu insipide ne veut pas dire qu'un contenu intéressant va le remplacer, mais cela laisse une chance au "contenu intéressant" de pouvoir naître. Le fait que les anciens modèles de sociétés s'effondrent n'est pas un problème, tout fini par disparaître, c'est le cycle de la vie. Mais plus on donne d'énergie a un modèle , plus celui-ci peut vivre longtemps, puisque toute chose a besoin d'énergie pour vivre. Et aussi longtemps qu'on continura a alimenter en énergie un modèle qu'on aime pas, aussi longtemps ce modèle existeras.
Le fait que tout le monde fonce vers la télé-réalité ne t'oblige pas a faire de même, prend tes responsabilités, fait ce que tu a envie de faire, regarde les émissions qui te correspondent plus .

Arrêter de parler à un idiot ne le rendra pas plus intelligent.

Il ne s'agit pas d'arrêter de parler mais plutot d'arrêter d'écouter l'idiot, c'est comme cela qu'on se créer un entourage saint.


C'est le fait de s'orienter vers ou de créer des contenus plus intéressant qui a plus de chance de faire évoluer les choses.


Si tu vien sur RPGfrance, le temps que tu vas y passer se sera du temps en moin pour un autre site de jeux que tu aime moins. Si tout le monde fait la même chose, l'autre site ne rapporteras plus grand chose, et sera obliger de fermer. Les internautes se seront orientés vers un autre contenus plus intéressant, les dévellopeurs du site auront créé un autre contenus plus intéressant , j'appelle cela "transfert d'énergie".

Message édité pour la dernière fois le : 23/05/2015 à 13:20

conceptgame
Novice
#70
Que l'on se comprenne bien pirzz974, je désapprouve à la fois le boycott silencieux (ne rien dire dans son coin) et celui plus radical qui consiste à vouloir rallier un maximum de monde pour stopper de consommer un produit en particulier. J'avais donc bien compris que tu étais pour un boycott silencieux. C'est pourquoi j'ai parlé du 2ème cas parce que je trouve que ne rien dire est encore moins efficace que de vouloir communiquer sur un boycott. Si tu ne communiques rien, comment veux-tu qu'un contenu intéressant apparaisse? Sur qui comptes-tu pour créer ce contenu? Ceux-là même qui t'ont proposé le contenu à éviter, sur toi-même ou sur un hypothétique tiers inconnu?
Dans le premier cas, cela me paraît bien naïf. Dans le deuxième, pas besoin de passer par la case boycott, tu créées directement ce qui t'intéresse. Dans le troisième, c'est un peu comme jouer au loto si tu ne communiques à personne ce qui t’indispose dans le contenu actuel et ce à quoi tu aspires.

Il semble que pour toi la solution va venir du fait que l'on se mette tous d'accord pour agir d'une façon, et sur cette base tu dis qu'il est impossible que les gens se mettent tous d'accord pour boycotter un site par exemple.

Je ne sais pas dans mes propos ce qui te fais dire ça. Pour moi la solution est de ne pas attendre des autres mais d'être proactif. De communiquer, aider ou créer les contenus manquants.

Moi je vois autrement. Pour moi chacun doit prendre ses responsabilités sans se faire passer le mot. Si chacun prend la responsabilité, a un niveaux personnel , de boycotter quelque chose alors c'est une masse qui sera en train de boycotter(la masse étant composé de chacun d'entre nous)
.
En plus de ce que j'ai expliquer au début, tu oublies la dynamique dans la "dynamique des masses". Il y a des flux. Lorsqu'un jeune commence à consulter le site jeuxvideo.com alors que tu viens de commencer à le boycotter, le nombre de consultation est stable. Et avant que ce dernier ne se désintéresse de ce contenu, un autre aura peut-être pris sa place dans les statistiques. Sans communication, il n'a aucun moyen de savoir à la base qu'il faut qu'il évite ce contenu.Et cela c'est sans prendre en compte la disparité des populations sur le marché du jeu vidéo: casual, hard core, enfants, ados, jeunes adultes, adultes, ...

Pour moi les mouvements naissent tout seuls

Mais prendre ses responsabilité c'est aussi choisir ses actes seul en toute conscience et les assumer, sans attendre que son voisin bouge pour passer a l'action.

Cela me paraît complètement contradictoire. Parce que pour toi en résumé, passer à l'action c'est boycotter, ne rien dire à personne et attendre que le mouvement naisse tout seul???
Le fait que tout le monde fonce vers la télé-réalité ne t'oblige pas a faire de même, prend tes responsabilités, fait ce que tu a envie de faire, regarde les émissions qui te correspondent plus .

Tu me donnes raison, le fait pris individuellement de boycotter n'apporte rien mais par contre le fait de regarder une autre émission oui. Lorsque la télé réalité à commencer à s'épuiser (du fait d'un boycott d'une partie de sa population cible), les chaînes n'ont pas créé des émissions plus intéressantes, elles ont soit radicalisé leur approche (émissions plus trashs) pour capter le public perdu soit déplacé horizontalement pour donner une impression de variété (MasterChef et autres par exemples). Où est l'effet bénéfique ici?
C'est la même chose pour l'information de jeux vidéo. Si tu boycottes uniquement, tu pousses juste à la radicalisation (ce qui est le cas de jv.com à mon sens).
DemKin
Guerrier
#71
Elle est loin l'époque ou leur JVTV faisait un tabac... J'y passais des heures gamin.
Mizzaro
Novice
#72
C'est dommage que cet échange d'arguments très intéressants se soit terminé. :-(
J'attendais de voir où vous seriez mis d'accord car vos idées se rejoignent en fait.
Shizam
Grand chevalier
#73
La chaleur d'une conversation s'estompe avec le temps Mizzaro..

Nous somment aussi arrivés à 3 pages sur le sujet. L'essentiel à certainement déja été dit, et la boucle des idées rediffusées se tapie toujours dans le fourré pour prendre les rennes.
Ce n'est pas un mal non plus sur un forum, mais pas forcement bien utile non plus.

Un prochain événement, ou article corolaire, relancera peut etre la discutions.

Entre temps, naissance de Extralife par des anciens de JV.com ( Dinowan/..)
Un des membres de JV.fr bifurque sur Gamekult
JV.com s'enfonce toujours plus dans le grand marais du n'importe quoi
Gameblog ( comme Gamekult ) , tente de retrouver une stature via la participation ( abo premium ) , avec ou sans l'intraveineuse publicitaire ( avec )...

Bref, sans doute encore des choses à dire sur le sujet. Critiques ou simples observations.

Si on reprend le comportement récent de Gamekult:
Faire participer financièrement ( abo ) à faible frais les lectures/viewers, afin de se détacher quelques peu du "sponsoring" publicitaire classique, pour sans doute retrouver un peu de liberté de mouvement en interne, ainsi qu'une "relative sécurité" par la participation "généreuse".

Une façon de voir trés contemporaine dans le milieu du jeu vidéo entre autre.
A mi chemin entre le crowfounding et la donation "à la volée" qu'on peut par exemple voir sur Twitch dans le streaming.
Mais qui en l'état me semble plus proche d'un acte de tentative de survie plutôt qu'une vraie vision de gestion. ( bien que.. )

Ben voilà Mizzaro !
Le sujet est relancé
Sorcier à 1 point de vie...Augmenté d' 1 point de vie temporaire.
Lukin
Citoyen
#74
Moi je suis en colere avec clubic mais aussi jvc.Car ils sont supprimé tout les liens pour les patch des anciens jeux.Alors maintenant c'est galere pour les retrouvés.Par exemple impossible de trouvé la mise à jours fr pour le jeu warrior kings (pour gog).Une honte.Ils tuent le retrogaming.
Benevole gog.Besoin d'aide sur gog.com vous pouvez me contacté ou le support fr à cette adresse.support-fr@gog.com

Message édité pour la dernière fois le : 11/05/2016 à 22:45