Jeudi 04 Mars 2021, 00:53     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

1 2 3 4 5

Dans quelle(s) province(s) se situera le prochain Elderscroll ?

REPONDRE S'ABONNER
Colinet
Paladin
#26
Le 28/04/2015 - 12:20, Iosword a dit :
- Vvardenfell n'existe plus, mais Morrowind si. Je crèverais d'envie d'y retourner.


Si je ne m'abuse, Vvardenfell (une partie du moins) est en reconstruction après la destruction, si on se fie livre "L'Année écarlate, Volume 2":


"Les programmes d'aide ont commencé près d'un mois après l'éruption, sur une directive du conseiller de la Maison Redoran, qui vivait à Longsanglot à l'époque. J'ai oublié son nom, mais il a pris la situation en main et il a envoyé des soldats, des provisions et des ouvriers aux villages isolés qui avaient été touchés le plus durement. J'ai moi-même été envoyé à Balmora. C'était le chaos, les rares bâtiments qui restaient tombaient en ruines. J'ai passé environ deux mois là-bas, à participer à la reconstruction de la ville et à aider mes compatriotes à se remettre de cette catastrophe. Au départ, c'était une corvée, mais en fin de compte, je n'ai jamais rien fait de plus gratifiant. J'y ai noué quelques amitiés qui durent encore à ce jour et j'y ai même rencontré ma tendre épouse."


Source

Iosword
Grand chevalier
#27
Oui Vvardenfell n'est pas totalement détruite. Mais reconstruction ou non, une grande partie de sa population est morte ou en exil et certain lieux dangereux que jamais. Après, on a assez peu d'info sur la reconstruction de Vvardenfell : ne serait-ce que si cette dernière à continuer ou non après l'invasion des argoniens de la moitié de Morrowind.

Pour citer la LAGBT :

Malheureusement, Vvardenfell était quasiment anéantie, et tous ses trésors archéologiques furent enfouis sous des mètres de cendres. Les rares habitants ayant survécu au cataclysme furent contraints de fuir l'atmosphère asphyxiante de l'île, et se réfugièrent à l'Ouest ou au Sud, sur le continent. La biodiversité de Morrowind non affiliée aux Terres-Cendres a d'ailleurs quasiment disparue, sauvée en partie par l'archimage telvanni Néloth sur Solstheim.

En 4E 201, on ne sait pas vraiment ce qu'il se passe en Vvardenfell, puisque les Dunmers n'en ont soit aucune idée, soit évitent d'en parler.


Donc au final, on ne sait pas, mais je vois mal un opus y retourner tout de suite, à moins d'un grand bond dans la chronologie. La où Morrowind pourrait être un terrain de jeu sympathique (et avec un autre conflit type guerre civile bien plus ancré que les sombrages/impériaux).
"L'homme n'a inventé Dieu qu'afin de pouvoir vivre sans se tuer" Fiodor Dostoïevski

Message édité pour la dernière fois le : 29/04/2015 à 19:17

mm678player
Garde royal
#28
Ils pourraient nous mettre aussi un jour l'île des Psijiques quelque part dans un coin... Elle disparaît, réapparaît, bouge, ..., ça ne devrait pas être trop dur de faire un truc cohérent où elle serait "visitable"...
Colinet
Paladin
#29
C'est juste! Le cas échéant, espérons qu'ils y consacrent le gros de l'aventure et n'en fassent pas une sorte de "plan" super répétitif et morne tel le Truc des Âmes dans Skyrim ou Oblivion dans - yo dawg - Oblivion.
Hapax
Citoyen
#30
Grâce à Colinet, je viens d'apprendre un nouveau meme : "yo dawg", c'est un peu comme "Inception". Une mise en abîme, quoi.

Pour ne pas être totalement HS avec ce commentaire, voici une question complémentaire :
Pensez-vous que la province où se situera le prochain Elder Scrolls doive avoir une densité de lieux encore plus importante que dans Skyrim (pour être surpris tous les 10 mètres par une nouvelle grotte/ruine/quête) ou à l'inverse une densité moindre (pour un aspect plus sauvage et "réaliste") ?
Je suis Sahloknir ! Ecoute ma voix et abandonne tout espoir !

Message édité pour la dernière fois le : 30/04/2015 à 16:03

Chinaski
Grand chevalier
#31
Beaucoup, beaucoup moins denses et des points d'intérêt beaucoup, beaucoup mieux répartis.
Une carte plus étalée avec des régions sauvages réellement sauvages, pour s'y perdre.
Ce serait cool.
Et un whisky et une bière, avec ça, svp.
Tu gagnes 600 points d'experience pour ta participation à la défaite de Gizmo. Merde à son âme.
Colinet
Paladin
#32
100% d'accord. Les parcs d'attraction ça va un moment.
DAlth
Garde royal
#33
Le gros défaut de Skyrim (et des Skyrim like), c'est qu'en dehors de l'histoire les persos sont transparents.

Les mécaniques de roleplay sont basiques ou inexistantes :

- La réputation du perso (ville, province, selon les races...) : pas grand chose.
- Le ton employé et/ou l'incidence d'une classe et/ou d'un race sur les PNJ : rien
- Les Pnj principaux ont-ils un dessein personnel (indépendant du scénario) ? pas glop,
- Les particularités physiques (entre autre), tatouages, infirmités...sont-elles prétextes à générer des quêtes ou influencent-elles la réputation ? Evidemment non.

Je n'ai évoqué que quelques exemples (même pas le rôle basique des dragons ).

Oui, l'enrobage est très bien fait et l'histoire prenante mais le roleplay est loin d'être exploité à sa juste mesure, surtout si on considère qu'avec Skyrim il s'agissait de l'opus n° 5.
C'est au pied du troll qu'on voit mieux le troll.

Message édité pour la dernière fois le : 30/04/2015 à 17:47

mm678player
Garde royal
#34
Pensez-vous que la province où se situera le prochain Elder Scrolls doive avoir une densité de lieux encore plus importante que dans Skyrim (pour être surpris tous les 10 mètres par une nouvelle grotte/ruine/quête) ou à l'inverse une densité moindre (pour un aspect plus sauvage et "réaliste") ?

La densité actuelle me convient comme elle est.
Shizam
Grand chevalier
#35
C'est vrai, le jeu de la réputation est quasiment absent dans Skyrim.
Avec un jeu de factions bipolaire, on se retrouve d'office pour l'un et contre l'autre, sans autre forme de subtilité.
Les Talmors pas assez présents de ce contexte.
Les vampires placés là un peu artificiellement.
Et toujours ces guildes, bien trop faible et transparente dans la vision globale du jeu.

Outre le futur terrain de jeu donc, il serait bien de renforcer les guildes et aller vers un jeu de multi-factions plus présent.
Un danger plus grand de tous les instants selon ses choix de guildes/factions donc.
Il faudrait par exemple retrouver le fait d'etre plus souvent obligé de jouer furtif si on choisi cette voie.
Sorcier à 1 point de vie...Augmenté d' 1 point de vie temporaire.
Munshine421
Garde royal
#36
Le gros défaut de Skyrim (et des Skyrim like), c'est qu'en dehors de l'histoire les persos sont transparents.

Les mécaniques de roleplay sont basiques ou inexistantes :

- La réputation du perso (ville, province, selon les races...) : pas grand chose.
- Le ton employé et/ou l'incidence d'une classe et/ou d'un race sur les PNJ : rien
- Les Pnj principaux ont-ils un dessein personnel (indépendant du scénario) ? pas glop,
- Les particularités physiques (entre autre), tatouages, infirmités...sont-elles prétextes à générer des quêtes ou influencent-elles la réputation ? Evidemment non.

Je n'ai évoqué que quelques exemples (même pas le rôle basique des dragons ).

Oui, l'enrobage est très bien fait et l'histoire prenante mais le roleplay est loin d'être exploité à sa juste mesure, surtout si on considère qu'avec Skyrim il s'agissait de l'opus n° 5.


Je ne suis pas tout à fait d'accord. La race a bien une influence comme dans les précédents Elder Scrolls. Par exemple, si tu as un perso Nordique, les PNJ nordiques le reconnaissent comme un des leurs, les Orcs n'apprécient pas quand les humains pénètrent dans leurs campements et le font savoir ("Get out outlander, you got nothing to be here"). La religion aussi, si on dit aux Thalmors que l'on prie Talos, ils sortent leurs armes.
Les Gardes dans les villes s'adressent à ton perso de manière différente au et à mesure de sa progression. Par contre, ce qui est incohérent c'est que les Gardes semblent savoir du premier coup d'oeil qu'il est un alchimiste comme si c'était marqué sur son front mais pas l'alchimiste lambda (so you're an alchemist then).

C'est vrai que les PNJ principaux n'ont pas de desseins personnels sujets à des quêtes comme dans d'autres jeux mais de manière subjective, je trouve ce genre de procédé dans les RPG usé jusqu'à la corde surtout quand les quêtes secondaires de Mass Effect 2 reposent systématiquement sur celles des compagnons mais c'est un autre débat. Cependant dans Skyrim c'est compensé par les quêtes liées à histoires personnelles de PNJ secondaires (Grey-Mane par exemple).

Là où je suis d'accord c'est que ces mécanismes sont moins immersifs et plus génériques dans un Elder Scrolls où l'on peut générer un perso à l'infini que dans un RPG où l'on se voit imposer un perso typé comme The Witcher ou Mass Effect ou lorsque le choix est restreint à quelques persos avec des histoires personnelles prédéfinies comme dans DA :Origins et où il est beaucoup plus facile pour les scénaristes de personnaliser les dialogues de manière naturelle en fonction des caractéristiques du perso (race, religion, caractère, statut social) et de travailler les quêtes de manière approfondie.

Message édité pour la dernière fois le : 01/05/2015 à 11:58

DAlth
Garde royal
#37

Je ne suis pas tout à fait d'accord. La race a bien une influence comme dans les précédents Elder Scrolls. Par exemple, si tu as un perso Nordique, les PNJ nordiques le reconnaissent comme un des leurs, les Orcs n'apprécient pas quand les humains pénètrent dans leurs campements et le font savoir ("Get out outlander, you got nothing to be here"). La religion aussi, si on dit aux Thalmors que l'on prie Talos, ils sortent leurs armes.
Les Gardes dans les villes s'adressent à ton perso de manière différente au et à mesure de sa progression. Par contre, ce qui est incohérent c'est que les Gardes semblent savoir du premier coup d'oeil qu'il est un alchimiste comme si c'était marqué sur son front mais pas l'alchimiste lambda (so you're an alchemist then).


Tu as raison mais c'est ce que je qualifie de "pas grand chose", car c'est trop binaire et sous exploité.

Allié ou ennemi, ça ne devrait pas fonctionner comme ça : il y a différents niveaux de confiance (et de défiance) et donc des quêtes, ou mesures de rétorsions appropriées (genre, Age of Decadence ).

Le manque d'imagination (ou de volonté) de Bethesda me troue les selles....
Quid des mariages arrangés (se transformant ou non en véritable relation amoureuse ?)

Une princesse Thalmor dans mon escarcelle, j'étais preneur.
(Hop, ça agirait aussi sur le critère de réputation).
C'est au pied du troll qu'on voit mieux le troll.

Message édité pour la dernière fois le : 01/05/2015 à 19:04

Colinet
Paladin
#38
Ah ben moi j'ai râlé dans l'autre sens. Adorant l'aspect "sandbox absurde" de Daggerfall, j'espérais pouvoir finir ma collection de vaisselle dwemer sans que chaque fichu pnj fasse une remarque sur ma race, mes habits ou le fait que ma compétence en alchimie dépasse le niveau 70. Vous imaginez le mec qui vous croise dans la rue et vous balance: "Salut, farouche Marseillais, moi aussi je préfère les écrans 4:3". Ou alors un policier qui sait qu'un clodo vous a vu voler le couvercle de la poubelle à la sortie d'un McDo il y a six mois dans la ville voisine? Hu-hu, que c'est réactif et adapté à mon perso! Le vrai RP c'est quand personne n'en a rien à fiche de vous (à la limite, le harcèlement de rue...).

Donc dans le prochain Elder Scrolls, j'espère qu'on visitera une contrée suffisamment xénophobe pour que personne ne nous adresse la parole de sa propre initiative.

Message édité pour la dernière fois le : 01/05/2015 à 19:07

Iosword
Grand chevalier
#39
Je suis plus ou moins d'accord avec toi Dalth, mais comme Colinet certaine chose me dérangent (notament les réflexions des PNJs comme s'ils savaient que tu étais un vampire, un membre de la confrérie noire ou autre). Et en un sens, une plus forte influence de nos actes ou de notre background ne serait pas forcément une bonne chose.

Il y a plein de problème d'immersion dans Skyrim et Oblivion par rapport à ces points, néanmoins, il faut aussi mettre ça à plat et avoir une vision plus objective de la chose.

Prenons trois exemples.

AoD ce qu'il fait, il peut se le permettre car sur bien des point il ressemble à un LDVELH où la plupart des interactions et des relations avec l'univers offert passent par du textuel. En outre, l'univers "politique" d'AoD est très fort et il faut faire des choix. Non seulement tu n'es pas un héros mais un pion qui tente de diriger l'échiquier mais en plus, tu ne peux pas tout faire en une partie. Et la durée de vie tiens de la rejouabilité et les trames croisées.

Dans un jeu comme The Witcher, le personnage est imposé, il a déjà une forte caractérisation de base et les choix offerts restent (et cela est logique) dans les possibilités offertes par la forte personnalité du protagoniste. De plus, il y a une narration omniprésente, et une trame scénaristique forte.

Dans Mass Effect, même si le personne n'est pas imposé en soit, son rôle est défini, ses compagnons et les interactions possibles, grâce ou avec eux, sont définies. Et là encore, la narration est omniprésente. Et finalement, les choix offert pour la faire évoluer sont assez binaires : conciliant ou pragmatique, pas de demi-mesure.

Skyrim, lui, ou en général les TES, proposent autre chose : du pure Themepark. Soit, il y a un lore et un univers fort, mais pour le reste, ce n'est qu'un terrain de jeu où le joueur jouent comme il lui plait, il n'est donc pas possible de se reposer sur une trame scénaristique omniprésente et "linéaire" dans son cheminement. Pour être plus claire, on ne peut forcer le jouer à faire d'abord les quêtes de telle région avant celle d'une autre et la quête principale ayant peu d'incidence et étant même secondaire, on ne peut se reposer dessus. Si à cela, on ajoute le côté action de la chose, il n'est plus possible de se reposer sur des mécanismes textuels.

Donc en soit, ce n'est pas tant un manque de volonté, qu'une opposition même dans le concept. Après, je suis d'accord, malgré tout, il y a énormément de chose qui peuvent être améliorées que ce soit à propos des quêtes, du gameplay, des choix proposés ou de la cohérence globale (l’un des plus marquant à mon sens, et le fait que nous ne devrions pas pouvoir rejoindre tous les ordres, surtout quand ces derniers ont des principes contraires).

Tout comme il faudrait faire un choix clair entre sandbox (Daggerfall), une volonté plus narrative et donc textuelle dans un univers ouvert mais avec plus de conséquence (Morrowind) et le themepark plus traditionnel (Oblivion, Skyrim). Si le choix était clair, le concept pourrait être poussé plus loin et le devrait d'ailleurs, ce qu'aucun des TES n'a jamais fait (si l'on excepte peut être les spin-off).

Mais dans tous les cas, au vu du chemin pris par Besthesda et du principe même de la licence, il y a bien trop de paramètres à gérer pour que le roleplay soit réellement poussé. Après, est-ce un mal ? Personnellement, j’adore les choix et conséquences et je suis très friande de l’expérience proposée par des softs comme AoD. Mais, quand je joue à Skyrim, est-ce vraiment ce que je cherche ? Je n’en suis pas sûre.
"L'homme n'a inventé Dieu qu'afin de pouvoir vivre sans se tuer" Fiodor Dostoïevski
Shaam
Héros
#40
Si tu cherches une jolie balade quand tu joue a Skyrim bin t'es comblé ! Et si le jeu devient plus textuels, plus complexe, les ventes vont fondre et Bethesda le sait : Skyrim c'est du grand, grand public, donc le prochain TES sera aussi une simulateur de balade avec surement quelques améliorations, mais il sera très semblable a Skyrim.

Moi je ferais l'impasse de la légalité si c'est ni Daggerfall ni Morrowind^^
Chinaski
Grand chevalier
#41
Pour la réputation et les réactions de PNJ, ça ne me dérange pas dans le sens où c'est époque médiévale, et que l'anonymat n'y est donc pas fréquent, comparativement à notre époque ( IRL ) marquée par l'individualisme et la sur-population.
J'apprécie que mon "héros" pourfendeur de Dragon soit reconnu pour ses faits d'armes ou ses compétences, et que sa réputation le précède.
Jusqu'à un certain point je trouve même ça plus cohérent ( je me répète ) pour une époque pseudo-médiévale.
Les gens étaient de vrais pipelettes à ces époques, fautes de médias d'informations, et l'esprit "petit village" régnait quasiment partout.
Après, je n'ai pas joué de vampire, mais c'est sûr que c'est un peu gênant quand un garde semble deviné que vous êtes un loup-garou sans s'en formaliser... ( c'est du poil qui sort de vos oreilles ? )

Mais ce qui me gène vraiment, en fait, c'est que seuls les gardes réagissent à ces réputations, tandis que les pnj "civils" se contentent de raconter leurs vies.
C'est une mécanique de jeu un peu trop "visible" pour du bon RP, mais bon...
Tu gagnes 600 points d'experience pour ta participation à la défaite de Gizmo. Merde à son âme.

Message édité pour la dernière fois le : 02/05/2015 à 12:05

DAlth
Garde royal
#42
Tes remarques sont pertinentes IO mais je cherche juste ici à proposer des pistes roleplay plus évoluées que ce que propose Bethesda et évidemment je ne fournis pas les "core mechanics Dalth" sur tous les aspects de Skyrim.

Quand je parle de manque de volonté de Bethesda je suis lucide et je rejoins Shaam : Skyrim est un produit commercial tout à fait rentable en l'état donc pourquoi le faire évoluer ?

Après tout, j'ai aussi acheté Skyrim donc...voilà voilà.

Les mods permettent de compenser partiellement les carences de Skyrim et si j'étais moins flemmard (le développement, c'est trop chronophage), je pourrais modestement y contribuer mais je suis un joueur invétéré (et créateur de scénarios rp à l'occasion).

Pourquoi jouer à Skyrim ?

Le plaisir d'évoluer librement, d'éprouver l'enrobage roleplay (les voix et répliques de qualité), de combattre (c'est bourrin mais spectaculaire, surtout avec les démembrements ), d'évoluer dans un paysage immersif.
Hélas, le sentiment de toute puissance et "le Bethesda fedex" gâchent le plaisir.

Si j'achète leur futur opus, ce sera uniquement en version moddée.
C'est au pied du troll qu'on voit mieux le troll.
Colinet
Paladin
#43

Moi je ferais l'impasse de la légalité si c'est ni Daggerfall ni Morrowind^^

Mec...

La concordance des temps, mec.
mm678player
Garde royal
#44
Pourquoi jouer à Skyrim ?

C'est vrai que la question évoque des débats très contradictoires dans mon esprit...

J'étais surtout longtemps sur Morrowind pour des choses très... "pas visibles au premier coup d'œil dans l'interface 3D"... et j'ai beaucoup décrié ce que Bethesda faisait d'Oblivion et de Skyrim après la sortie des deux, et avant d'acheter l'un ou l'autre... "boooh, ce n'est plus que de l'action !"

Alors pourquoi y suis-je passé quand même ?
Je ne trouvais pas vraiment ce que je cherchais... après tout il y a toujours des changements de levels, donc ce "sentiment de toute puissance croissante qui est pour moi la définition des RPG" (quoique trop compensée par le levelling dans TES4)... le tout dans un univers que je connais bien maintenant...

Parfois on est moins difficile dans les actes, que ce qu'on croit quand on en parle...

Je compte un peu sur cette même capacité personnelle à ne pas s'attarder sur les défauts (sauf dans les débats sur les forums), qu'on a tous plus qu'on ne le croit, et plus qu'on ne le reconnaît, pour acheter le prochain TES...

Message édité pour la dernière fois le : 03/05/2015 à 16:06

DAlth
Garde royal
#45
Tous les goûts sont dans la nature :

Dear Bethesda, Please Make 'The Elder Scrolls VI' More 'Oblivion' and Less 'Skyrim,'
C'est au pied du troll qu'on voit mieux le troll.
Kisdra
Citoyen
#46
Après, y en a deux qui ont plus ou moins concilié la base Elder Scrolls avec plus de roleplay, ce sont les derniers Fallout, et notamment New Vegas. La base c'est Oblivion, mais à laquelle furent rajoutés successivement la notion de karma puis une représentation claire et concrète de la réputation auprès des différentes factions, avec dans bon nombre de quêtes dans lesquelles on trouve au moins deux factions impliquées, et la possibilité d'aller dans le sens de l'une, de l'autre ou pour sa tronche, quand ce n'est pas encore plus nuancé.

Et j'avoue que l'une de mes rares insatisfactions quand je suis passé de New Vegas à Skryim fut de constater qu'au lieu d'inclure les avancées des Fallout en matière de roleplay, Bethesda les avait purement et simplement laissé tomber pour reprendre plus ou moins la même chose que dans Oblivion.

L'envie de caractériser davantage les deux séries au-delà de l'évidente différence d'univers en appuyant l'aspect sandbox accessible dans l'une et sandbox roleplay dans l'autre, en partant du principe que davantage de roleplay et de choix aux conséquences plus ou moins définitives rendrait nécessairement un jeu moins accessible ? Cela me semblerait une logique qui se tient du point de vue de Bethesda pour éviter que ses deux franchises rentrent frontalement en concurrence. De toutes façons, on en saura fort probablement davantage à l'E3 lorsqu'ils y tiendront la première conférence de leur histoire.

Message édité pour la dernière fois le : 04/05/2015 à 04:03

Iosword
Grand chevalier
#47

Et j'avoue que l'une de mes rares insatisfactions quand je suis passé de New Vegas à Skryim fut de constater qu'au lieu d'inclure les avancées des Fallout en matière de roleplay, Bethesda les avait purement et simplement laissé tomber pour reprendre plus ou moins la même chose que dans Oblivion.


Ce n'est pas tout à fait exact. En 2008, alors que sortait Fallout 3, Skyrim était déjà en développement depuis quelques années et avait dépassé le stade de la pré-prod, et après la partie principale de BGS est passé dessus. Et Skyrim approchait de sa fin de dévelopemment quand New Vegas est sorti en fin 2010.

Bethesda ayant toujours eut des développements croisées pour le moment, si Fallout à rencontrer TES via Oblivion, TES n'a pas rencontré Falllout. Mais, rien ne dit que toutes ces idées vont être jeté à la poubelle. Rien ne dit non plus qu'elle vont se mélanger, on verra bien. Mais pour le moment, aucune preuve de quoi que ce soit.

Après, si New Vegas est en effet un très bon exemple, mais est l'oeuvre d'Obsidian. Il ne dessert pas vraiment le même but qu'un TES. Quand à Fallout 3, au final, il ne reprend que des bases logiques et déjà posé par le passé (et la je ne parle pas des bases des anciens Fallout comme New Vegas le fait, mais bel et bien des TES).

Fin, merde, je vais dire un truc tout con. Mais des réputation de factions (avec des relations interfactions qui vont modifier des réputations) et un équivalent au karma dans TES, on en a déjà vu : dans Morrowind. Ok, c'était peut être discret, mais c'était bien foutu et ça aidait le roleplay. Quand à un bon système de justice et de prime par zone, il y a Daggerfall (quel joie de pouvoir aller en procès, même si c'est minimaliste).
"L'homme n'a inventé Dieu qu'afin de pouvoir vivre sans se tuer" Fiodor Dostoïevski

Message édité pour la dernière fois le : 04/05/2015 à 06:20

Munshine421
Garde royal
#48
Tous les goûts sont dans la nature :

Dear Bethesda, Please Make 'The Elder Scrolls VI' More 'Oblivion' and Less 'Skyrim,'


Je me suis quand même demandé si l'auteur avait pondu un article trollesque sur Skyrim avec l'image des jeunes filles court vêtues ... non incluses dans le jeu de base ....enfin je crois.
(Dans le doute, il faut quand même que je vérifie si je ne suis pas passé à coté de quelque d'énorme après 134 h de jeu.)

mm678player
Garde royal
#49
Je confirme, c'est pas d'origine...
(2800h ... )
DAlth
Garde royal
#50
Quand à un bon système de justice et de prime par zone, il y a Daggerfall (quel joie de pouvoir aller en procès, même si c'est minimaliste).


La quête de guérison contre la lycanthropie dans Daggerfall...causes/conséquences, réputation aux yeux de la population/province.

Rhaaaa....
C'est au pied du troll qu'on voit mieux le troll.