Lundi 23 Octobre 2017, 22:49     Connectés : 12      Membres : 11


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

L'apothicaire a disparu...

REPONDRE S'ABONNER
DAlth
Garde royal
#1
« Qu'il se contente de sermonner ses ouailles ou qu'il aille se faire pendre ailleurs... » maugréa Dalth en mastiquant rageusement un kuz (sorte de chewing-gum à base de malte et d'orge).
Une fois de plus, il avait subi les conseils appuyés de Nolof, prédicateur des « Fils du renouveau » :

« Quel accoutrement ridicule Dalth. ! »

« Ta barbe, tu l'as taillée avec un silex ? »

« Cesse donc de fréquenter ces gens, cette soi-disant guilde dont les membres sont des soiffards bedonnants qui s'écoutent parler ! « 

Curieux personnage que ce Nolof. Dalth l'avait rencontré il y a plusieurs semaines.
La veille au soir, les membres avaient entendu des gémissements puis des râles plaintifs et diffus au nord est de la guilde. Ca semblait venir de la forêt et au petit matin, une battue avait été organisée par le chef, sans résultat. Il faut dire que la situation géographique de la guilde ne facilite pas les choses. Le village le plus proche est à plus de 15 lieues (environ 60 kilomètres). Pour s'y rendre il faut emprunter un sentier escarpé et traverser la forêt de Luvène. De plus, des excavations naturelles sont disséminées çà et là.

Le prédicateur arrachait des branches d'aneth qu'il rangeait soigneusement dans une sacoche en toile de jute. Nolof était un homme de faible corpulence. Affable et bavard, il s'était présenté comme un religieux, chargé de répandre la bonne parole par les « Fils du Renouveau ».
Bizarrement, à l'évocation de cet Ordre, son visage s'était figé. Manifestement gêné, Nolof avait prétexté un « rendez-vous urgent » avant de prendre la tangente.

Par la suite, Dalth l'avait croisé à plusieurs reprises, cueillant différentes herbes avec lesquelles il préparait des décoctions. Ils entretenaient de bons rapports qu'on pourrait presque qualifier d'amicaux mais, dès que Dalth évoquait « les Fils du Renouveau », Nolof changeait subitement de sujet
Interloqué, Dalth avait cherché à en savoir plus sur cet Ordre en questionnant son entourage, peine perdue.
Le comportement de Nolof, ces derniers temps avait changé. Imperceptiblement, il s'était renfrogné, devenant sentencieux et vindicatif, sans raison apparente. Il était tout simplement devenu insupportable.

Ce soir là, Dalth, rentra précipitamment à la guilde, en colère mais soulagé d'avoir dit ses quatre vérités à ce petit personnage.

Sans appétit, il se précipita dans sa chambre, puis vers son lit et stoppa net :
«  Des boules de poils maculés d'une substance visqueuse...non je ne veux pas savoir... »
Hors de lui, il s'emmitoufla dans sa cape puis se coucha à même le sol, avant de sombrer dans un sommeil agité.
Le temps s'écoula...des bruits de pas, des invectives, des cris, la guilde était en effervescence...au milieu de la nuit, quelqu'un ouvrit les portes à la volée : « L'apothicaire a disparu ! »  .

Dalth, à moitié ensuqué esquissa d'abord un vague sourire.
En effet, sa dernière visite ne lui avait pas laissé un souvenir des plus agréables. Pour le soulager d'une rage de dents, l'apothicaire lui avait fait avaler une fiole brunâtre.
Certes, le soulagement fut rapide mais à quel prix !
Une semaine de diarrhée aiguë pendant laquelle on l'affubla du sobriquet « Dalth la gargouille ».

Pourtant, il reprit bien vite ses esprits et à son tour, se précipita vers la chambre de l'apothicaire ou plutôt vers sa « chambre-laboratoire ». car pour mieux surveiller ses mixtures, il dormait sur place.

Tout semblait en place, dans une sorte de fouillis organisé à l'exception toutefois, d'une rangée de fioles visiblement incomplète, étiquetées 

« c'est d'la bonne 1, c'est d'la bonne 2, c'est d'la bonne 4 ».

Des marques de griffures jalonnaient le mur, jusqu'à la fenêtre du laboratoire, entrouverte.



*Voilà amis gobelins. A votre tour de faire vivre cette histoire et d'entrer en scène. Vous avez quartier libre. Il va de soi que Nolof et l'apothicaire sont aussi jouables. . Si vous avez des questions, ici ou en mp, je vous répondrai.*
C'est au pied du troll qu'on voit mieux le troll.

Message édité pour la dernière fois le : 30/09/2014 à 00:15