Lundi 23 Octobre 2017, 22:52     Connectés : 12      Membres : 11


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Du Steampunk sur RPGF

REPONDRE S'ABONNER
Yoarashy
Chevalier
#1
Bonjour amis gobelin,

Le hasard de mes récentes lectures m'a amené à me demander s'il n'y avait pas parmi vous des fans de Steampunk. Alors non, ce ne sont pas quelques extrémistes contestataires de la plateforme Steam, mais bel et bien un genre littéraire/cinématographique/vidéo-ludique/autres à part entiére. Sous genre de la SF qui commence à prendre de plus en plus d'ampleur depuis quelques années.
Si vous connaissiez pas, vous avez surement déjà rencontré une oeuvre steampunk sans même vous en rendre compte :
- Déjà lu du Jules Verne ou du H.G. Wells ? bingo
- Déjà joué à Bioshock ou Dishonored ? bingo²
- Déja vu Wild Wild West ou Sucker Punch ? bingo³
- La Ligue des gentlemen extraordinaires, Full Metal Alchemist, j'en passe et des meilleurs, le Steampunk est partout, et à toutes les sauces. Même dans les The Elder Scrolls (oui oui monsieur !), toute la civilisation Dwemer est clairement d'inspiration steampunk.
On peu même faire du Steampunk quand on est musicos. J'ai en tête Ez3kiel ou encore les frenchies de Caravan Palace.
Alors pour faire simple le Steampunk c'est quoi ? C'est voir le future avec l'esthétique et la technologie du passé (rétrofuturisme). Ça sens bon l'air Victorienne, les zeppelins, les automates, les montres à gousset, les lunettes d'aviateur, les corsets et autres engrenages de toute sorte !

Alors je vais pas commencer à vous sortir l'histoire de ce genre et tous ce qui en fait les spécificités (à moins que vous insistiez...). Soit vous connaissez déjà, soit je vous est donné envie de vous y intéresser de plus prés et dans ce cas l'internet est magique.
Dans tous les cas, ce qui m'a moi donné envie, très récemment, de jeter un œil à ce courant ce sont deux bouquins que je voulais donc vous présenter :

D'abords chez Bragelonne, rien de moins que La Bible du Steampunk. Un magnifique ouvrage pour les connaisseurs comme pour les néophytes (que je suis) avec une superbe couverture qui n'est pas sans rappeler un certain Jules Verne. Je vous laisse juger :
Seul regret quand à ce bouquin, avec un prix affiché à 30euros et le terme "bible" dans son titre, on s'attends à quelque chose de bien plus épais que 220 pages. Mais la réalisation technique est tellement belle que je pardonne ^^

Enfin chez Nouveaux Millénaires je voulais présenter la série du Demi-Monde. J'en est déjà brièvement parlé je crois dans un autre topic. Deux livres sur quatre sont sorties à ce jour ( Hiver et Printemps). Je vous laisse deviner les titres des deux derniers.


Je sais que le Steampunk devient de plus en plus un art de vivre au déla du genre en lieu même. Il a énormément prit, entre autre, dans l'univers du cosplay () alors si fans et connaisseurs il y a sur ce forum, et que vous voulez en parler, en débattre ou partager des coups de cœur sur le sujet, je vous laisse la porte ouverte pour le faire.

*monte dans son zeppelin, allume les moteurs à charbon et se retire*
Gora !

Message édité pour la dernière fois le : 25/02/2014 à 16:35

redd
Seigneur
#2
Arcanuuuuuuuuuuuuum !!!

Plus sérieusement, je ne suis pas un gros fan de steampunk. Je n'entends pas par là que je n'aime pas, au contraire j'aime bien, mais ce n'est pas non plus mon univers fétiche.

Mais j'aime bien l'esthétisme du steampunk, même si je ne ferais pas de déco steampunk chez moi

J'ai vu de jolis ouvrages à la fnac sur le steampunk, tiens.
JDR amateurs sur google.com/+Jdr-ansNet
Etienne Navarre
Gobelin
#3
J'ai une partie de la collection des Voyages Extraordinaires de Verne et ce sont de très jolis bouquins.
Sinon, j'ai de suite envie de revoir Rocketeer et Captain Sky !
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise
Sowatt
Paladin
#4
J'avais adoré A La Croisée Des Mondes de Philip Pullman. C'est un peu orienté jeunesse, mais c'est très très cool et clairement influencé par une esthétique Steampunk.

J'adore aussi toute cette esthétique et cet univers Steampunk, si vous avez des romans à conseiller, je suis preneur !

En jeu-vidéo, nous avons bien évidemment Arcanum (
ninheve
Grand chevalier
#5
Perso, j'aime bien aussi l'univers steampunk, je sais qu'à l'heure actuelle il est à la mode dans les arts graphiques, mais ses univers se basant souvent sur des uchronies m'ont toujours fait rêver. j'étais enfant une très grosse lectrice de Jules Verne (j'avais la chance de pouvoir accéder à ses romans les moins connus et certains non réédités). Par la suite j'avoue avoir eu grand plaisir en tant que joueuse à découvrir des jeux tels que Arcanum dans lequel les univers très classiques de la fantasy se voyaient visités par le steampunk. Dans les romans il y a quelques romans relativement récents que j'ai lu, édités en poche, mais je ne retrouve plus leur noms et dont les auteurs étaient francais. J'ai aussi un bon souvenir des Conjurés de Florence, dans lequel la révolution industrielle a eu lieu bien avant l"heure grace aux invention de Léonard de Vinci. Sinon récemment je me suis offert 'steampunk' de vapeur et d'acier , un livre illustré et j'ai été relativement déçue, le texte est plutot pauvre et inintéressant :(
La théorie c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne, la pratique c'est quand tout fonctionne et on ne sait pourquoi. Ici nous avons réuni théorie et pratique :Rien ne fonctionne et on ne sait pas pourquoi
Yoarashy
Chevalier
#6
Ah oui je l'avais oublié celui la, le Captain Sky avec Angelina Jolie ^^
Je connais pas Arcanum pour le coup, je vais jeter un œil dessus.
Gora !
Korvo
Citoyen
#7
J'apprécie grandement le steampunk pour son design singulier, et je trouve que ce domaine est encore clairement sous-exploité dans les jeux-vidéos !
On nous ressort de la fantasy à toutes les sauces (ça ne me dérange le moins du monde hein) et on ne voit que très rarement du steampunk.

Au mieux, on a quelque fois quelques inspirations, comme dans les elder scrolls avec les Dwemers comme déjà dit, ou encore les dirigeables dans Divinity 2 qui m'ont clairement fait penser aux bateaux volants à vapeur qu'on retrouve souvent dans les univers steampunks.

Je pense que, comme le cyberpunk, et même la SF en général, le genre est sous-exploité par rapport à la fantasy ces dernières années (à ma connaissance en tout cas), alors que les Mass Effect ou encore le dernier Deus Ex montrent que le public apprécie ces univers.
Shizam
Grand chevalier
#8
Arcanum TEST ( Andy & Nin'h )



http://www.rpgfrance.com/test-10039-1-arcanum-engrenages-sortileges




Et une belle OST pour lire le test



Manque juste le thé...
Sorcier à 1 point de vie...Augmenté d' 1 point de vie temporaire.

Message édité pour la dernière fois le : 25/02/2014 à 19:29

Tirnanog
Chevalier
#9
Je suis peut-être un peu puriste, tatillon et c****t aussi ^^. Je ne considère pas vraiment, par exemple, les œuvres de Verne ou Wells comme du Steampunk vu que le mot Steampunk et le genre sont apparus suite à des délires d'auteurs amateurs de Cyberpunk mais voulant s'essayer à l'époque victorienne (vu qu'anglo-saxons).

Je n'ai pas lu la Bible du Steampunk que tu cites, Yoarashy, mais il se définit originellement par une dualité uchronie fin XIXème siècle (basée trop de fois sur la vision victorienne du monde, ce qui déjà occulte énormément de choses au niveau historique, géopolitique, économique et social) et lutte des classes et mal-être de la population. Cette même lutte des classes est très souvent retirée d’œuvres récentes considérées comme "Steampunk".

En effet, trois détails technologiques fascinent les auteurs:
-Que serait devenu le monde sans la découverte du pétrole? Aurait-on gardé le charbon et l'huile de baleine?
-Que se serait-il passé si le gouvernement britannique avait reconnu Babbage et sa machine analytique ainsi qu'Ada de Lovelace et son langage pré-informatique?
-Qu'aurait été les aéronefs civils et militaires si les Aréostats (dirigeable et montgolfière) avaient prévalu sur les Aérodynes (avions, hélicoptères)?

Une période de découvertes (médecine, biologie, chimie), d'inventions (ingénierie), premières grandes modes (art nouveau par exemple sur le tardif), réformes d'instruction, d'explorations et de conquètes. Dernière grande période faste d'une monarchie toute puissante (on est à la période post-Restauration et bien peu de nations sont des républiques), tout en ayant une explosion de la bourgoisie. Un thème propice aux aventures et à l'épique.

Mais c'est le "punk" qui me plaît davantage: pollution, pauvreté, exploitation industrielle, discriminations, questionnement sur l'économie, endoctrinement et propagandisme, révolutions, industrialisation de l'armement (y compris d'armes à l'étude jugées aujourd'hui "non conventionnelles"), impérialisme colonial et expansionnisme agressif, banalisation de la violence, délocalisation des conflits, questionnement sur l'expérimentation, toxicomanie accrue par l'accessibilitié, développement d'autres maladies industrielles ou comportementales... C'est tout ce côté sombre, où espoir et désespoir se cotoient, où si les esprits pacifistes sont minoritaires, et où la guerre n'a jamais été aussi évidente. Car tout ceci donnera inévitablement la Première Guerre Mondiale, il n'a pas d'autres alternatives, je pense. Peut-être une broutille maintenant, mais c'est cet aspect à la fois fascinant et terrifiant qui me passionne avec cette époque et l'uchronie doit poursuivre de cohérence. Un univers génial pour du JdR selon moi. Toute aventure Steampunk si on la poursuit sur une campagne de longue durée devrait s'apparenter à une tragédie grecque: on ne peut échaper au destin de la guerre mondiale.

Les auteurs de l'époque, qu'ils aient été façonniers de la littérature contemporaine, j'ai du mal à les voir comme "Steampunk". Les inventions de Wells, Verne ou Robida sont plus un décalage du "Fantastique" pour ce qui deviendra a posteriori la Science Fiction. Mais ces auteurs sont des témoins des états d'esprits de cette époque (les craintes de Shelley -si recherche plus tôt-, le pacifisme militant de Verne, le revirement sur l'impérialisme de Twain, les errances de Baudelaire, le désespoir de Poe, la méfiance de Wells, l'attitude journalistique de Robida) et en ce sens, ils sont cruciaux pour mieux comprendre un monde qui aurait viré Steampunk.

Je ne le dirai jamais assez, mais ce sont plein de détails dans Arcanum qui me font le considérer comme une réussite de Steampunk.


Petit aparte, car je me prenais souvent le choux avec mes collègues de JdR, les oeuvres de Lovecraft ne sont pas du Steampunk! Grmbl.
I talk to planets, baby!

Message édité pour la dernière fois le : 25/02/2014 à 20:47

Yoarashy
Chevalier
#10
Je suis surement pas aussi puriste que toi, étant donné que j'approfondie sur ce genre que depuis peu. Néanmoins c'est exactement le genre de débat que je cherchais à ouvrir, pour avoir l'avis de vrai passionné et non de bouquin généraliste.
J'ai l'impression que le steampunk c'est scindé en deux voies. D'un coté les œuvres pure et dure que tu décris, fournit en background, complètement immergé dans les sources même du genre ( ère victorienne ou au delà, ère edouardienne), et d'un autre un mouvement plus "superficiel" qui utilise seulement l'iconographie et l’esthétique du genre. A ce niveau la, on peu pas nier que l'imagerie de Jules Verne ne soit pas en plein dedans.
Gora !
Tirnanog
Chevalier
#11
Oui Verne en tant que support c'est très bon.

Niveau inventions et prises de position typiques de l'époque (qui aujourd'hui peuvent être jugées sensibles néanmoins), je conseille les livres (moins connus) d'Albert Robida comme Le Vingtième Siècle, La Guerre au Vingtième Siècle ou la Vie électrique. Verne cherchait surtout un appel à la liberté et en tant que pacifiste convaincu (ce qui était très mal vu à l'époque, car considéré comme non-patriote) il essayait de pousser à la remise en question de l'ordre établi mais sur un fil très subtil, c'est d'ailleurs comme ça qu'il a été répertorié à tort comme romancier de littérature pour enfants, et moins reconnu comme auteur cohérent même à l'époque. Wells d'ailleurs était assez agacé qu'on le traite de Verne anglo-saxon, car il voulait chercher à pousser plus loin la réflexion. Alors qu'au fond les deux auteurs évoquaient l'ingénierie avec des procédés différents.

La mouvance Steampunk a le mérite, entre autres choses, de remettre en valeur certaines personnes, auteurs comme Verne, ou inventeurs comme Tesla.

Robida reste peu connu, et c'est plus "brut", c'était un illustrateur très proche du milieu du journalisme, alors l'approche est très différente, et les idées abordées également. Mais ça donne un aperçu des mentalités de l'époque.
Evidemment, des auteurs plus "classiques" comme Zola et Hugo sont de bons exemples.

D'ailleurs à propos de la notion d'ère victorienne ou édouardienne, si on regarde bien, du fait de ces dénominations, on se focalise très souvent sur la vision très british du monde à l'époque, alors que dans d'autres nations, il n'y a pas forcément d'unité ou de prolongement ce qui incite au questionnement du "punk": révolutions européennes conduisant aux réflexions de Marx, le Second Empire puis la Commune et la IIIème République en France, les guerres d'unification comme celle entre la Prusse et l'Empire Austro-Hongrois pour die GrosserDeutschland conduisant au Second Empire Allemand à Versailles après la défaite de Napoléon III, celles d'Italie avec Garibaldi, la guerre de Sécession (ou guerre Civile Américaine) ainsi que les remises en question sur l'esclavagisme et la question des amérindiens, l'ère Meji, la course à la colonisation et à l'arbitrage...
Le monde de l'époque est infiniment plus complexe que de résumer par Victoria. Et c'est souvent sur ce point que j'insistais ma proposition de "punk" à mes collègues de JdR.

Mais toujours en vain, ils ne voulaient que partir à l'aventure sans se prendre la tête.
I talk to planets, baby!

Message édité pour la dernière fois le : 25/02/2014 à 21:26

Iosword
Grand chevalier
#12
Pour en remettre une couche, si un jeu comme Arcanum est certainement une réussite steampunk, ce n'est en rien le cas de Bioshock ou de Dishonored.

Dishonored c'est du dieselpunk, un dérivé. En effet, si le coté social est donc punk est plus que présent, ce n'est plus la vapeur qui est au centre de la technologie et donc ça change beaucoup de chose esthétiquement parlant.

Pour Bioshock c'est pareil du dieselpunk et ceux pour les même raison : l’esthétisme, la technologie et le social diffèrent.

FMA, selon moi ça ne reste que mon avis, c'est pas du steampunk parce que c'est moins à rapprocher de l'époque édouardienne que à la belle époque, avec quelque chose qui ressemble à la fois au deuxième et au troisième Reich dans sa construction. De plus ce n'est en rien tourné vers une technologique mais vers la pierre philosophale (et la technologie ambiante est elle aussi un melting pot, mais bon c'était le but de l'auteur, elle a réussit).

Bien sur, qu'il y a et aura toujours le pur X et le mouvement X plus superficiel en terme graphique finalement. Il est vrai que les Dwemer de TES n'ont de steampunk que la gueule de leur environnement et aucunement ce que cela pourrait impliquer derrière.

Mais je pense qu'il y a autant de voix pour un genre que de personne pour s'en imaginer ne vision différente. Tout comme il y aura toujours divers courant pour dire quelque chose de presque pareil mais de différent. (Steampunk, dieselpunk, apocalyptique, postapocalyptique, cyberpunk, cyberpunk japonnais, postcyberpunk, biopunk, nanopunk, etc...)

L'avantage étant que chaque genre essaie de mettre quelque chose en avant, même quand c'est purement empirique comme, par exemple, le transhumanisme, l'éthique qui en découle, le poids social et la liberté de l'individu sur divers plan.

Bref, moi aussi même si j'aime l’esthétique steampunk, suit plus intéresse par le coté "punk". Et je ne sais pas si ce post avais du sens, m'enfin.
"L'homme n'a inventé Dieu qu'afin de pouvoir vivre sans se tuer" Fiodor Dostoïevski
Yoarashy
Chevalier
#13
Et je ne sais pas si ce post avais du sens, m'enfin.


Sisi c'est tout à fait clair !
Pour info, cette fameuse bible du Steampunk différencies 7 sous genres. A savoir :
-Boilerpunk
-Clockpunk
-Dieselpunk
-Gaslight Romance
-Mannerspunk
-Raygun Gothic
-Stitchpunk

Ce dernier est quand même génial ! Je cite :

"Des récits influencés par la tendance "couture et bricolage" du steampunk. On citera le film d'animation Numéro 9, dans lequel d'adorables poupées Frankenstein en toile de jute tentent de sauver le monde. Plus généralement le Stitchpunk insiste sur le rôle des tisseurs, bidouilleurs et autres repriseurs au sein du genre"
Gora !

Message édité pour la dernière fois le : 25/02/2014 à 22:47

Tzofeh
Villageois
#14
Je ne sais pas si vous connaissez, donc je me permets d'attirer votre attention sur le cycle de "l'age de la déraison" de Gregory Keyes.

Je ne sais pas si un puriste le classerait à proprement parler dans la catégorie steampunk, étant donné le contexte historique particulier.

Il s'agit d'une uchronie démarrant au moment où Isaac Newton fait une découverte scientifique qui fournit au monde une source d'énergie nouvelle et lui permet de faire un bon technologique prodigieux.
Dans le même temps Louis XIV se voit sauver de la mort que nous lui connaissons par un elixir mystérieux....

Comme vous le voyez le contexte historique n'est pas véritablement steampunk mais l'uchronie et le coté bidouillage scientifique m'ont fait fortement penser au thème de votre discussion.
Tout y est : le pouvoir de la raison, l'ingéniosité, l'ubris même...

Message édité pour la dernière fois le : 03/04/2014 à 21:30

Psychorat911
Villageois
#15
Côté steampunk, il ne faut pas oublier les petites merveilles que sont Tai-chi zero et Tai-chi hero! deux super films peu connus.
ninheve
Grand chevalier
#16
J'ai lu l'age de déraison, çà se lit comme un bon roman d'aventure, rebondissements, épopées à travers plusieurs continents, personnages historiques à la pelle, je trouve le dernier tome de la saga le moins bon, on sent que l'auteur a voulu en faire trop sur la fin , dommage, mais çà ne gache pas la lecture de la saga complète.
La théorie c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne, la pratique c'est quand tout fonctionne et on ne sait pourquoi. Ici nous avons réuni théorie et pratique :Rien ne fonctionne et on ne sait pas pourquoi
vault4ever
Villageois
#17
Merci pour les références du bouquin : La Bible du Steampunk..
je ne connaissais pas ...

Mais comme j’adore Jules Verne..
"Where's the fun without complications?" - Beckett (Vampire: The Masquerade - Bloodlines )