Jeudi 18 Juillet 2019, 19:44     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

(Votre avis) Tester des bétas versions ?

REPONDRE S'ABONNER
cabfe
Seigneur
#1
Bonjour,

J'ai remarqué, notamment dans les "bonus" accordés aux plus gros backers sur Kickstater/Indiegogo etc que le développeur proposait un accès à la version béta du jeu.

Et là, j'ai un doute.
Non pas sur la pertinence ou non de diffuser une béta version, mais sur l'intérêt que peut avoir un joueur à toucher une version non finalisée, passablement bugguée et de se spoiler l'histoire ?

Est-ce que vous avez déjà vécu cette expérience ?
Etes-vous intéressé par ce genre de "récompense" pour un jeu que vous attendez ?

En ce qui me concerne, vous l'aurez compris, je préfère jouer dans les meilleures conditions avec un produit finalisé, quitte à attendre de longs mois.

Et vous ?
Etienne Navarre
Gobelin
#2
Pour moi, aujourd'hui, les bêtas versions, c'est de la merde. Auparavant, aider une équipe à débugger un jeu et y jouer en exclusivité, c'était un privilège qui faisait qu'on pouvait se la raconter auprès de ses potes, d'autant plus que ça ne durait jamais très longtemps une phase de bêta. Ajoute à cela le fait que c'était une phase vraiment cruciale dans le sens des retours des bêtas testeurs : et puis on conservait le mystère via les NDA (règles de non-divulgation).

Maintenant, n'importe quel couillon a accès à une bêta, ce qui détruit la qualité de la bêta dans le sens où les bêta testeurs étaient avant triés sur le volet. De plus, la phase bêta dure jusqu'à la sortie du jeu, ce qui n'a strictement aucun intérêt à part de transformer la bêta en accès anticipé.
Pire encore, on peut aujourd'hui payer pour y jouer, ce qui fait que les phases bêta de test comme on les a connues, c'est définitivement fini. Aujourd'hui, on fait même payer pour des accès à des phases alpha !!! Des phases alpha quoi. Je ne comprends pas qu'on veuille jouer à un jeu non fini sans s'impliquer dans le développement du jeu. Selon moi, pour faire une bêta, il faut vraiment, en quelque sorte, souhaiter rejoindre l'équipe pour filer des coups de main : ça doit être altruiste et être quelque chose de rare, un privilège quoi.

La phase bêta est un privilège qui se vend aujourd'hui sur Kickstarter alors que le projet en est encore à ses prémisses (pré-alpha)... Misère, on vit une époque super triste quand même.


Pour ma part, j'ai pu par le passé participer à des phases bêta intéressantes car chaque session de jeu devait faire l'objet d'un retour sur l'expérience, les bugs rencontrés, tous les soucis, les choses à améliorer... Les dernières que j'ai pu faire étaient inintéressantes au possible et sans intérêt à part garantir des pré-commandes à l'éditeur. Génial.
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise

Message édité pour la dernière fois le : 07/07/2013 à 11:05

Dwilaseth
Seigneur
#3
Je suis du même avis qu'Etienne, surtout qu'en ce moment la tendance est de *payer* pour y avoir accès. On perd du même coup ce qui donnait un sens au processus de teste à grande envergure. Faut pas généraliser bien entendu, mais aujourd'hui le terme BETA signifie plus "anticipation" qu'une quelconque aide apporté par le joueur pour peaufiner un jeu avant sa sortie. Participer à une BETA ne signifie PAS jouer avant les autres, mais au contraire, tester un jeu à fond pour y repérer un maximum de bogues. C'est tout sauf amusant.. et c'est même un métier !!!

Donc je suis assez mitigé sur le principe, sans compter qu'avec cette évolution on voit débarquer de plus en plus de jeux (principalement massivement multijoueurs) portant la mention BETA tout en intégrant une monétisation. En somme, des jeux *non finis* qui permettent de faire rentrer de l'argent et qui sont logiquement incritiquable puisque non achevé. Ce qui est misérable dans le principe, c'est que si le jeux n'est pas rentable lors de sa phase de BETA (une ironie rien qu'en le disant ^^) les éditeurs n'hésitent même plus à stopper le développement en pleine production. Combien de jeux ces 2/3 dernières années ont été fermé tout en étant en phase BETA ? Des dizaines.. et c'est le joueur qui est le seul perdant dans l'histoire !

On peut aussi mentionner le fait que rien ne garantie au final que le jeu va réellement sortir. Etant très méfiant (j'expliquerai pourquoi ^^), j'ai tout même franchis le pas en participant à la BETA de "Legend of Eisenwald" histoire d'aider le petit studio qui est est derrière le jeu. Bien entendu, BETA payante pour pas changer, mais rien ne garantie que le projet ne tombera pas à l'eau ? Enfin bref, c'est un risque à prendre ! Surtout que je m'étais dit qu'on ne m'y reprendrait plus depuis la BETA du jeu de rôle massivement multijoueurs "Dark & Light", un projet Français (basé à la Réunion) datant de 2006 qui est tombé à l'eau quelques semaines après le début de la phase de BETA *payante*. Plus ou moins 40 euros dans le ... Pour en revenir à "Legend of Eisenwald", j'ai trouvé le jeu vraiment sympathique et j'ai hâte qu'il sorte mais ai-je vraiment participé à la BETA dans le sens littéraire du terme ? Bien sûre que non, j'ai profité du jeu de façon ludique mais je ne me suis pas conduit comme un réel BETA testeur. Donc on voit bien qu'il y a une évolution comme l'explique très bien Etienne avec le fait qu'avant les testeurs étaient trié sur le volet.

Histoire de finir par une note d'optimisme.. beaucoup d'éditeurs n'utilisent pas ce genre de procédé et proposent leurs jeux en BETA dans une optique réelle de phase de teste avant une hypothétique sortie commercial. Bien entendu, de façon gratuite et c'est ce genre de BETA qu'il faut encourager. Après sa dépend du joueur lui-même. Beaucoup préférant attendre la sortie définitive du produit !
Steam ID: Dereck3o3 / BattleTag: Dwilaseth#2920 / UPlay: Dwilaseth

Message édité pour la dernière fois le : 07/07/2013 à 12:11

Batman
Grand gobelin
#4
Je viens ajouter mon petit grain de sable à la conversation, mais c'est à la fois le joueur et le développeur qui vont parler.

Avec le développement d'internet, on est d'accord que la mise en ligne de correctif et la mise à jour automatique est de plus en plus simplifié. Ce qui fait que l'on a vu apparaitre un nouveau modèle économique qui consiste donc à acheter un jeu avant qu'il soit forcément terminé mais à bénéficier fort heureusement des mises à jours gratuitement.

L'un des meilleurs exemples que je puisse cité est Minecraft. Qui a explicitement mis en place ce modèle là. Autres exemple que l'on peut cité, mais donc le modèle a été exploité de manière plus officieuse, ce sont les deux Witcher de CD Projekt. Sans forcément se présenter comme des béta dans leur version 1.0, il y a quand même eu de quoi améliorer le jeu au fur et à mesure.

On notera que de plus en plus de jeu fonctionne ainsi sur une plus petite échelle, avec les updates régulières qui viennent ajouter correctifs ET nouvelles fonctionnalité (je ne parles pas des jeux dont les mises à jour sont seulement des correctifs).

Là où c'est intéressant pour le développeur, c'est que cette "distribution payante de version beta à grande échelle" est un moyen de commencer à capitaliser sur le jeu tout en continuant le développement.

Et ce que j'ai pu constater, c'est qu'avec ce modèle là (qui se rapproche d'une méthode de gestion de projet agile type "Extrem Programming" ), on parvient à un produit final qui convient bien mieux à la clientèle cible, avec un bon degrés de finition.

La contre partie, c'est qu'en attendant, les version antérieur peuvent décevoir et lasser le joueur au point qu'il ne s'intéresse plus à la version finale.
Je suis Batman. Votre argument est invalide.
cabfe
Seigneur
#5
Merci pour vos retours, c'est très intéressant.

En gros, si on est patient, on a un jeu vraiment terminé version enhanced++ (et parfois moins cher).

Heureusement que tous les jeux ne sortent pas à moitié finis, vu comme le "business" des pré-commandes fonctionne bien, ils se tireraient une balle dans le pied.

Parfois, notamment sur les jeux financés sur le mode participatif, on lit que la date de sortie ne pourra pas être respectée, sauf à couper des morceaux et ajouter ensuite.
Et là, le dev' demande à sa communauté de backers ce qu'ils préfèrent :
- sortir le jeu coûte que coûte et le patcher ensuite
- repousser la sortie mais avoir un produit nickel.

Je n'ai pas une grande expérience personnelle, seuls quelques jeux que je suis sont concernés. Mais à chaque fois, la majorité préférait avoir un jeu fini en retard. Seule une poignée hurlait à la mort.
Ca laisse croire que faire miroiter un accès à une béta version n'est pas un si bon argument pour lâcher plus de sous.
Batman
Grand gobelin
#6
Je suis assez d'accord avec toi, il faut garder à l'esprit que ce genre d'accès devrait profiter avant tout au développeur qu'au joueur. Je suis aussi partisant de sortir un jeu complet, mais d'avoir une équipe de beta interne. Une beta fermée en quelques sortes. Après je n'ai pas expérimenté la chose sur de gros projet (d'un point de vue "développeur" j'entend), donc difficile de définir le curseur de pertinence.
Je suis Batman. Votre argument est invalide.
Shizam
Grand chevalier
#7
Cabfe! Tu aurais pu mettre [ Débat] en préfixe au titre du topic, car s'en est un .

Je n'ai pas grand chose à dire, car j'ai peu participé à des versions Beta.
Je rejoint le point de vu de Etienne.
Une Béta, ça se mérite.
C'est une forme d'alliance momentanée avec les développeurs. Le but n'est pas de jouer gratis, mais de faire des remontées de bugs ou autres pb in game sur la version présente.
Ça ne dure pas longtemps, et c'est intense. C'est aussi pourquoi le joueur lambda n'y a pas trop sa place, et qu'une "selection" et plutôt conseillée.

Il me semble qu'aujourd'hui ce que l'ont appelle version Béta n'est rien d'autre qu'un arrondi marketing, pour vendre le jeu avant sa phase définitive. Une arnaque en somme.

Ensuite, pour le spoil du jeu, ce n'est pas à retenir je pense.
Un Béta testeur se fou de l'histoire, il est là pour "bosser" bénévolement, il trouvera de toute façon le moyen de s'immerger une fois le jeu réaliser.
Qui est trop sensible au spoil, n'a pas sa place en tant que que Beta testeur. Qu'il attende simplement de découvrir le jeu une fois à la vente.

Enfin, c'est mon avis...
Sorcier à 1 point de vie...Augmenté d' 1 point de vie temporaire.
Rosen
Garde
#8
Les bétas modernes, c'est des démos avec un minimum de suivi consommateur.

Les faire payer, c'est juste histoire de profiter des plus impatients. Évidement, c'est à double tranchant. Mais je pense que les betas qui sortent sont déjà betatestées en internes. Donc, les betas sont un os à ronger pour les fans au starting block.

A mon sens, c'là dit.
Tirnanog
Chevalier
#9
Je pense que les développeurs avaient au début du financement participatif (genre 2009-2011) estimé qu'il était nécessaire d'avoir un suivi, et pour des jeux indépendants avec assez peu de visibilité, avoir des testeurs et un service AQ hors backers ce devait être difficile. En plus ça rendait intimiste la relation développeur-backer.
Puis c'est devenu je crois une sorte de "passage obligé", car même si les "gros" succès KS après DF pouvaient avoir des beta-testeurs plus facilement (il aurait été sans doute possible de faire un concours sur forum pour sélectionner un nombre précis de fans intéressés), l'absence de possibilité de beta-testing dans les pledges aurait été mal vue. Une sorte d'opacité qui aurait peut-être nui à certains discours du "Revival indé". Donc je pense que même si certains développeurs n'aimeraient pas avoir trop de testeurs (surtout de niveaux d'implication de testeurs), ils sont un peu obligés de proposer ce genre de choses. Surtout le tollé quand certains (j'ai l'exemple d'InXile) demandaient de s'inscrire sur leur site pour gérer les "récompenses" et de suivre le tumblr pour les news, beaucoup ont gueulé parce qu'ils ne veulent pas être obligés de suivre réellement leur projet en dehors de KS (je me demande si ce ne sont pas de petits backers qui font surtout une préco de dématérialisé sur plein de jeux, et ne veulent pas avoir un dossier de marque-pages dédié aux projets qu'ils suivent sur leur navigateur web... mais c'est un autre sujet). Alors être obligé de passer sur une sélection (aléatoire ou répondant à certains critères) pour avoir un groupe de béta-testeurs, c'est un peu un point sujet à un torrent de rage.

Il n'y a qu'à espérer un % suffisamment conséquent (et donc si ça suit des probas, plus le jeu a de visibilité, plus il risque d'y avoir des gens sérieux, mais il reste le biais des petits projets coup-de-coeur qui peuvent avoir plus de gens sérieux investis par rapport aux gros succès). Ensuite, je pense qu'il y a à prendre en compte les différentes philosophies de joueurs/utilisateurs/backers. Le principe de report de bugs sur Linux est suffisamment répandu pour qu'une bonne tranche d'utilisateurs de cet OS comprennent des gens impliqués dans le testing (certains linuxiens ayant migré sur la pomme auront peut-être gardé ces habitudes). Les utilisateurs de Windows, bien que majoritaires, sont peut-être suffisamment composés de routards du web (de par leur passion, de leur formation ou de leurs habitudes) pour avoir des testeurs sérieux (sans doute en minorité par rapport à la totalité des utilisateurs de cet OS). Les gens qui ont l'habitude de tester resteront de bons testeurs.

Je ne crois pas qu'il faille considérer pour chaque palier de financement la totalité des personnes ayant investi comme de futurs testeurs s'il y a la possibilité d'être beta-testeur à ce palier. On aura toujours une minorité de testeurs sérieux.

Il y a évidemment le cas du testeur qui veut juste avoir un avant-goût du jeu, pour se dire "j'y étais", ou pour voir le progrès de l'intérieur, par passion, intérêt, curiosité, sans pour autant savoir réellement ce qu'il faut report ou pas. Ça n'en reste pas moins un fan. Faut juste sensibiliser. Ne serait-ce qu'un report sur toute la durée du testing par fan de ce type suffirait à avoir un impact, et puis, je parie que ça serait gratifiant pour le fan de savoir qu'il a réellement participé à l'amélioration du projet à son échelle, même si c'est pas grand chose.

La dérive serait surtout sur la surenchère de l'alpha-testing. Là je trouve vraiment qu'il est nécessaire que ce soit trié sur le volet et pas balancé en reward, là où le beta-testing peut se le permettre. Et puis y a la dérive comportementale du backer qui veut dès qu'il a accès, non pas améliorer le jeu, mais imposer sa vision. Surtout si cet accès est payant, il y a le risque de se retrouver avec des gens qui se croient en droit de réclamer quelque chose. Surtout si le montant du pledge en question est important (sans autre bonus que l'accès au testing). C'est effectivement un piège, et je crois qu'il faut que les développeurs deviennent vigilants et surtout fermes dans ce cas-là, ce serait bon pour assainir le principe du financement participatif.
I talk to planets, baby!

Message édité pour la dernière fois le : 08/07/2013 à 12:32

Shizam
Grand chevalier
#10
je pense que les betas qui sortent sont déjà betatestées en internes

Oui ça me parait évident aussi.

Je pense que les différentes phases de développements ont simplement dérivés d'un cran. Alpha/Béta/ finalisation/ etc..

Sinon, c'est sur que l'arrivée du développement participatif (financièrement) remet en cause la façon dont pouvait intervenir hier les joueurs dans les phases de Béta test.
De nouvelles "exigences" peuvent pointer le bout du nez, et rendre encore plus délicat le développement du jeu par l'équipe officielle.

En gros, une Béta-test est une forme d'alliance partielle et convenue entre dév's et joueurs testeurs.
Elle a évidemment toute sa logique dans un projet de type participatif, mais peut trés vite, plutôt que d'inciter au rapprochement, créer une nouvelle "guerre" entre développeurs et joueurs. Créer de l'éloignement entre les deux parties, ce qui est dangereux pour le principe même.
Sorcier à 1 point de vie...Augmenté d' 1 point de vie temporaire.