Lundi 11 Décembre 2017, 19:59     Connectés : 13      Membres : 12


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

1 …  41 42 43 44

[Film] Les films que vous venez de voir

REPONDRE S'ABONNER
strelokk
Chevalier
#1076
J'avais détesté blade runner, surtout ce personnage de violeur pathétique qu'est ford. Comme chez Enki bilan, faut toujours du viol, sinon c'est pas cyberpunk... Fin de l'avis du type qu'est jamais revenu de Heat.
Rolala
Guerrier
#1077
Lapin compris.
Annus Horriblis. Caca Nervosis.
strelokk
Chevalier
#1078
J'aime pas les prétentieux. Blade Runner c'est prétentieux. Heat c'est à hauteur d'homme.
skoeldpadda
Seigneur
#1079
J'ai ri.
I know stuff.
strelokk
Chevalier
#1080
? Développes.
skoeldpadda
Seigneur
#1081
Toi d'abord.
I know stuff.
Marcheur
Seigneur
#1082
J'aime pas les prétentieux. Blade Runner c'est prétentieux. Heat c'est à hauteur d'homme.


Blade Runner c'est tout à fait à hauteur d'homme, y a juste des niveaux de lecture.
Pourquoi ça serait prétentieux en fait ? Je les vois pas du tout comme des films obscurs, bien au contraire.
"Menthe à l'eau ?"
cabfe
Seigneur
#1083
Je suppose que ça a quelque chose à voir avec les théories sur la licorne.
Pas de ça dans Heat, mais ces deux films sont-ils comparables pour commencer ?
Rolala
Guerrier
#1084
J'ai toujours pas compris. Où est le problème et quel est le rapport avec "Heat" ?
Annus Horriblis. Caca Nervosis.

Message édité pour la dernière fois le : 14/10/2017 à 16:06

strelokk
Chevalier
#1085
Bon, alors si j'explique mon point de vue purement personnel :

Mon père adore Blade Runner. Mon père aime bien tout les films ni A ni Z, mais un peu B, il aime bien la poésie, l'imperfection de tout ces seconds couteaux, ces scénarios qui manquent un peu de polish, bref, quand c'est pas parfait.

J'aime en général bien ces éléments, et souvent ça amène à voir du cinéma intéressant.

Blade Runner c'est pas du tout B, c'est du A, pour moi.

Et ce film m'a déçu. J'ai été déçu par les thèmes abordés (un peu), par la façon dont c'est raconté (un peu) et par l'ensemble (beaucoup). Je ne suis pas du tout fan de la branlette intellectuelle (ou de la critique sur la licorne au dessus), donc je ne peut pas détailler plan par plan ce qui ne me va pas. Mais y'a Rollerball (sf ? anticipation ?) de 1975 qui est moins connu et bien plus brillant, et que j'avais découvert avant.

Donc Blade Runner m'a fait un grand bof quand je l'ai vu.

Pour Heat, c'est un film que j'adore, avec du gros budget et des gros acteurs, mais c'est pour moi du meilleur cinéma que Blade Runner, parce qu'il em touche plus.

Et au passage, Alien est bien plus puissant que Blade Runner, à mon goût.

Et si ça n'a rien avoir, et que mes messages étaient obscurs au dessus, ben c'est sans doute parce que je déviais une conversation sur un film que je n'ai pas aimé alors que tout le monde s'en branle, puisque vous parlez du remake de Blade Runner.

Donc, /hs.
Rolala
Guerrier
#1086
J'aime pas les prétentieux. Blade Runner c'est prétentieux. Heat c'est à hauteur d'homme.....
Et au passage, Alien est bien plus puissant que Blade Runner, à mon goût... Mais y'a Rollerball (sf ? anticipation ?) de 1975 qui est moins connu et bien plus brillant, et que j'avais découvert avant... Pour Heat, c'est un film que j'adore, avec du gros budget et des gros acteurs, mais c'est pour moi du meilleur cinéma que Blade Runner, parce qu'il em touche plus....


En gros, tu dis que tu préfères d'autres films à celui-là parce que ça te touche beaucoup plus... tu pars sur un avis péremptoire, le côté prétentieux, pour ensuite bifurquer sur ta sensibilité en prenant comme références des films qui n'ont rien à voir, à "hauteur d'homme" et bien "meilleur cinéma"... ok. D'un côté comme de l'autre, je ne comprends pas trop la démarche, vu qu'il n'y a pas d'arguments.

Quant à la branlette intellectuelle, ce sont en partie les journalistes/critiques qui l'ont créée. Ils se sont amusés à compliquer un film qui n'en avait pas besoin... d'ailleurs, est-il seulement complexe ? Je ne crois pas qu'il ait besoin de tout cet étalage pour être apprécié à sa juste valeur. Si tu veux de la "branlette bien déstabilisante" (aurais-je un ton péremptoire ?), va voir certains films de Peter Greenaway et tu trouveras Blade Runner "petite bite" à côté. Le film de Scott est à hauteur d'homme. C'est même amusant de constater à quel point il est proche de lui avec son ambiance intimiste et son ton non-manichéen. Et tout ça sans longs discours, moments héroïques ou moralisme. Maintenant, si un origami rend le film prétentieux, j'en suis désolé pour certains. Ça me rappelle les gars qui, sans argumenter, disaient de "Les Triplettes de Belleville" qu'il était arty et pompeux parce que la DA et la narration ne leur convenaient pas. Quand on donne ce qualificatif à une œuvre, développons un peu afin de ne pas faire passer ça pour de la mauvaise foi ou de la gratuité. Le débat n'en sera qu'un peu plus sain.

On peut ne pas être d'accord avec le statut culte de Blade Runner ou le fait qu'il soit plus mis en avant que d'autres films que l'on préfère, mais ça n'est pas juste de l'affubler d'un adjectif de ce genre (et qu'il ne mérite probablement pas) sans au moins un peu l'expliquer.
Annus Horriblis. Caca Nervosis.

Message édité pour la dernière fois le : 16/10/2017 à 07:39

strelokk
Chevalier
#1087
Je suis tout à fait d'accord avec ton message. L'esprit de contradiction, un de mes défauts. Paraît que ça s'attenu avec l'âge ;)
Andariel
Grand chevalier
#1088
Blade Runner est un film qui a très mal vieilli et c'est ça son problème. A sa sortie, c'etait un film audacieux qui était en avance sur son temps, tellement qu'il s’était pris un tollé à un box office qui était dés lors classiciste.
Mais là, en 2017, Blade Runner, c'est du cyberpunk cliché et exagérément pompeux pour ce qu'il raconte. Pourquoi ? Parce que ses imageries et ses thématiques ont été tellement vues et revues qu'il en paraissent superficiels et surfaits.
C'est ce que j’appelle l'effet John Carter, qui est la base du Space Opéra que de nombreuses œuvres s'en ont inspirés et du coup, c'est un papa de la SF, ce n'est pas rien. Pourtant, quand on l'appréhende avec ou sans ce contexte, il en ressort une oeuvre extrêmement désuète et gonflante. En gros, c'est un Star Wars du pauvre, alors que c'est Star Wars qui en est la copie. C'est exactement le cas de Blade Runner qui est le B-A-BA du Cyberpunk et que pas mal de ses éléments novateurs pour l'époque sont du coup devenus périmés. Finalement, on a un film qui fait tout un foin et se la ramène sur des questions qu'on a vu mieux exploitées et plus approfondies ailleurs genre Ex Machina...

C'est aussi le cas de 2001 : l'Odyssée de l'espace qui était un chef d'oeuvre d'anticipation à sa sortie mais aujourd'hui ça devient une oeuvre trop prétentieuse pour ce qu'elle veut raconter et surtout difficile à prendre au sérieux vu que ça a été littéralement dépassé.
Je pense que Blade Runner et 2001 sont à reléguer au rang de grands films d'époque mais dépassés, par opposition aux œuvres comme The Shining ou Alien ou Citizen Kane qui sont tellement réussis cinématographiquement parlant qu'ils transcendent leur propos contextuel est restent des chefs-d'oeuvre intemporels. Parce que perso, je me remate The Thing (sorti la même période que BR) chaque année depuis 20 ans et je m'en lasse pas. Alors que pour Blade Runner, je l'ai vu une fois et j'admire ce qu'il a accompli mais moé non, au lieu de me le retaper, je préfère plutôt lancer Deus Ex que je relance chaque année depuis 20 ans...
I had a brother! A baby brother! And he was perfect! Perfect in every way!

Message édité pour la dernière fois le : 16/10/2017 à 14:58

elButor
Noble
#1089
Ouais il y a un autre spécialiste des chefs d’œuvres intemporels c 'est Miloš Forman,Je trouve que ses films étaient déjà très particuliers a leur sortie et ils conservent aujourd'hui une aura intacte.
un autre film avec Jack Nicholson...
Vol au dessus d'un nid de coucou, je me le rematerais bien celui la, et en VOST de rigueur.

How can you trust a man who wears both a belt and suspenders? The man can't even trust his own pants.

Message édité pour la dernière fois le : 16/10/2017 à 14:52

strelokk
Chevalier
#1090
Dur, vol au dessus d'un nid de coucous. Oui the Thing est bien, mais je l'aurai aussi classé dans les "qui ont vieilli", comme Matrix, bien plus jeune.

Chez Carpenter, Invasion Los Angeles a les mêmes symptômes que Blade Runner (mais j'ai appris que la réplique de Duke Nukem venait de là !).
Shizam
Grand chevalier
#1091
On peut en dire autant pour "La Chose d'un Autre Monde" ( 1951 )
Qui est à l'origine du "The Thing" de Carpenter.

J'aime autant les deux perso.
Sorcier à 1 point de vie...Augmenté d' 1 point de vie temporaire.
Shaam
Grand chevalier
#1092
Kingsman 2, quelques rare fulgurances mais un film tout simplement mauvais par rapport au premier.