Samedi 06 Mars 2021, 06:05     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

1 2 3 4 5

[TV] INQUISITIO

REPONDRE S'ABONNER
ZED
Guerrier
#1
Salute les amishs,

bon, je n'ai encore jamais fait la pub de mon boulot de scénariste TV car les films que j'ai écris étaient assez loin de nos univers de prédilection. Cette fois c'est bien différent car voilà INQUISITIO, série événement de France 2 diffusées tous les mercredi de juillet à 20H30.



http://www.france2.fr/serie-fiction/inquisitio



Je suis co scénariste de ce 8x52 minutes (j'ai écris les épisodes 5-6-7-8), un chantier d'écriture qui a duré trois ans... Nous savions que les textes étaient bien, un thriller esoterico médieval sombre, violent, assez réalistes, tout le contraire de ce que le service public veut faire... par contre ce qu'on ne savait pas, c'est que Nicolas Cuche, le réalisateur allait en faire un truc de fou !

Pour la faire courte, j'ai assisté à la projo équipe il y a deux jours avec la pétoche que ce soitune énième série en costume franco française façon thierry la fronde, mais Là ! on est du niveau de finition d'une série HBO, tous les postes techniques et artistiques sont au top, et je dois dire que c'est avec une immense fierté que je vous invite à ne pas rater cette série.

On en reparlera ici quand vous voulez.
No One Shall Pass ! ... Without a Kiss !

Message édité pour la dernière fois le : 10/06/2012 à 23:25

nadalito
Chevalier
#2
Ce serait dans la veine de "The Tudors"?

En tout cas, ça a tout pour me plaire!
C'est exactement le genre d'univers qui me botte, mon pote.

N'ayant pas de télé, je materai ça sur Pluzz.fr avec un jour de retard.

Et puis tu vends bien ton bébé, HBO c'est "Oz", "The Sopranos", "Rome", soit 3 de mes 5 séries préférées!
"I"m so fast that last night, I turned off the light switch in my hotel room and was in bed before the room was dark."
Etienne Navarre
Gobelin
#3
J'y jetterai un coup d’œil mais je ne suis pas fan de ce type de format, je n'aime pas trop les séries ou les feuilletons en général.

Promis cela dit, je regarderai.
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise
ZED
Guerrier
#4
Nadalito en fait c'est clairement dans la veine de "The Tudors" et, j'en suis encore tout abasourdi, c'est aussi bien produit ! C'est un OVNI de la prod française, je vous le dit !



Pour ceux qui on Fesse Bouc, j'ai un super album photo sur ma page (Niko Tackian).
No One Shall Pass ! ... Without a Kiss !

Message édité pour la dernière fois le : 10/06/2012 à 23:16

Munshine421
Garde royal
#5
C'est une bonne nouvelle que les mentalités changent sur le service public et que le niveau de qualité se rapproche de plus en plus de ce qui se fait outre atlantique et de l'autre coté de la manche. Et félicitations pour avoir ajouté ta pierre à l'édifice.

Je me permets de profiter de ta présence pour faire passer un message à qui de droit dans la profession.

En effet, les genres SF et Fantastiques ont toujours été dénigrés à la télé française depuis des dizaines d'années. Il y a une nette préférence pour les séries (policières, historiques médievo-historiques) qui se rapprochent du réel contemporain ou historique. Pourtant le succès des séries SF et Fantastiques anglosaxonnes montrent qu'il y a bien l'existence d'un public d'amateurs .

Si les séries françaises pouvaient se diversifier vers d'autres genres comme la SF ou le Fantastique avec si possible un peu plus de fantaisie et d'humour (l'équivalent du non sense anglais) et moins de réalisme, bref qui stimulent un peu plus notre Imaginaire, cela serait un grand pas en avant.

Car à ma connaissance mis à part certaines coproductions par le passé comme Highlander, c'est le désert total . A mon avis ce qui manque en France c'est des séries de la trempe de Doctor Who, Torchwood.Il y a eu une tentative avec la série Heroscorp que j'ai bien appréciée mais on était un peu trop dans le comique façon Kamelott.

Message édité pour la dernière fois le : 10/06/2012 à 23:39

Anabelle
Noble
#6
RDV pris ZED ! Tu m'as aussi bien donné l'eau à la bouche là

Par contre je vais opter pour la solution de nadalito vu que même si j'ai la télé elle ne me sert plus qu'à regarder mes films et séries DVD ^^ et occasionnellement mettre des chaînes musicales en fond.

Et puis ça tombe bien parce que je suis très friande de séries et je n'ai rien à me mettre sous la dent en ce moment (à part me refaire mes séries fétiches ^^)

Sinon tu as éveillé aussi ma curiosité sur les autres scénarios sur lesquels tu as travaillé. Mais bon si c'est trop considéré comme hs, j'aime pas les contrairement à certains , on peut aussi en parler en privé
Ce qui est à vous est à moi ... ^^
ZED
Guerrier
#7
Alors comment te dire... J'ai moi même développé plusieurs séries fantastiques pour la télévision française ces 6 dernières années et elles ont TOUTES été abandonnées. Pourquoi ? Car TF1 et les chaînes du service public ne CROIENT PAS à ces séries en fabrication française... Ils préferrent acheter des diffusions de séries anglo saxonnes. Pourquoi ?

Gros soucis de culture, aussi bien les chargés de programmes (la plupart hein car j'e connais plusieurs fans de SF et même limite geek ;-) ) et surtout la plupart des producteurs n'ont AUCUNE culture SF/ Anticipation etc... Ils ne savent donc tout simplement pas le faire et comme, en france, le poste de show runner n'existe pas, et bien ils ne font pas confiance à quelqu'un d'autre pour porter le projet...

Ceci dit, je croise les doigt mais il se pourrait bien que dans quelques mois, je vous annonce une bonne nouvelle de ce côté là, sur ARTE.



@Annabelle : ma PM est ouverte ;-)
No One Shall Pass ! ... Without a Kiss !

Message édité pour la dernière fois le : 10/06/2012 à 23:51

ninheve
Grand chevalier
#8
ah oui là çà devient interessant. je regarderai pour sur :) tu as attisé ma curiosité
La théorie c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne, la pratique c'est quand tout fonctionne et on ne sait pourquoi. Ici nous avons réuni théorie et pratique :Rien ne fonctionne et on ne sait pas pourquoi
Etienne Navarre
Gobelin
#9
Déjà quand on arrêtera en France de faire de la série policière faisandée, on aura déjà fait un pas en avant énorme. Enfin en règle générale, faut reconnaitre qu'à part quelques exceptions, la télé française rame à proposer de bonnes choses. Ma dernière bonne surprise a été Maupassant (surtout parce que j'avais lu les nouvelles dont je suis fan). Depuis...
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise
Mya79
Garde
#10
Ca m'intéresse aussi !! c'est bien que vous ayez le courage de présenter enfin des projets plus ambitieux et j'estime qu'il est en temps en France qu'on évolue ! car franchement les séries neuneus ou policières ca va pas loin !!

A part quelques exceptions sur Canal+, c'est sûr faut que les mentalités évoluent !!
AbounI
Grand gobelin
#11
Je regarderai tout ça d'un oeil curieux, écouterai d'une oreille attentive et mangerai d'une trait avec un appétit vorace.
Ejected
zenokan
Garde
#12
Merci de l info ZED (et bravo pour ton travail qui doit tout bonnement etre passionnant)

Alors moi je suis juste allergique au production française (en série je parle, au ciné c est autre chose) mais la si c est dans le genre Tudor avec une finition façon HBO, je jetterai un œil avec curiosité sur les premiers épisodes!

En plus pour une fois je vais pouvoir regarder une série en VO sans les sous titre !!!
AbounI
Grand gobelin
#13
J-2

Ejected
Caparzo
Seigneur
#14
Il me tarde de la voir cette série, elle a été tournée dans ma région (Narbonne, Salses, etc...).Vivement !
maldone
Seigneur
#15
intrigué aussi par cette série, c'est rare d'avoir une série diffusé pendant les vacances sur un sujet aussi sombre.
ZED
Guerrier
#16
C'est ce qu'on appelle une contre programmation, comprendre que les mecs de la programmation sont contre toi... pour vous la faire courte, cette série a été commandé par la chaine il y a trois ans, à l'époque, ils voulaient innover... aujourd'hui ils se mordent les doigts car Inquisitio est sombre, violent, sans concession.... or la nouvelle ligne éditoriale de France télévision c'est : Des héros lumineux. :-)



Remarque les bûchers ça fait de la lumière...



J-1
No One Shall Pass ! ... Without a Kiss !

Message édité pour la dernière fois le : 03/07/2012 à 17:50

Hadita
Citoyen
#17
Je lis un peu "TeleObs" et il ecrit que c'est une serie tres bien
J'espere regarder un jour avec les sous titres espagnol pour comprendre, en francais c'est un peu difficile XD
ZED
Guerrier
#18
un article dans le monde :



Misères, mystères et cruautés du Moyen Age


En pleine Inquisition et pendant le grand schisme d'Occident, sur fond de guerre papale, surgit la peste et ses horreurs.

JACQUES MORELL/FTV


La nouvelle série " Inquisitio ", véritable thriller médiéval, s'installe sur France 2 à partir du mercredi 4 juillet, pour quatre semaines


Des plans aux allures de scènes de théâtre, du souffle comme dans les épopées, une enquête digne des meilleurs policiers : la série " Inquisitio " qui, à partir du mercredi 4 juillet, s'installe durant quatre semaines sur France 2 (deux épisodes par soirée), mêle des qualités qui ont pour effet d'accrocher le téléspectateur et de ne plus le lâcher. Dès le premier quart d'heure, c'est fichu : l'atmosphère nous a piégés, les personnages pris par la main. Trop tard !

En 1370, en France. L'époque de l'Inquisition et du grand schisme d'Occident. Deux papes sont à la tête de l'Eglise catholique : Clément VII à Avignon et Urbain VI à Rome, qui, luttent chacune pour imposer leur légitimité. Sur fond de guerre papale surgit la peste. Un fléau qui décime les habitants de Carpentras, créant la panique partout alentour. Croyant à une punition divine, Clément VII (Michaël Vander-Meiren) fait alors appel au grand inquisiteur Barnal (Vladislav Galard) afin qu'il trouve un coupable capable de rassurer la population.

UN DÉFI GAGNÉ SUR TOUS LES FRONTS

Lors de son enquête - sa quête ? -, ce dernier croise le chemin de Samuel de Naples (Aurélien Wiik), un médecin juif persuadé que la peste n'a rien de mystique et qu'elle peut être combattue. Les deux hommes, par ailleurs unis par des liens qu'ils ignorent, s'affrontent sans pouvoir imaginer qu'un complot est, en fait, fomenté par Rome pour renverser Clément VII. Et que la peste n'est pas étrangère à l'affaire.

Pouvoir politique, action militaire, croyances, trahisons, tortures nourrissent un récit qui s'étend - mais ne s'étire pas - durant huit épisodes. Le défi n'était pas aisé. Il est gagné sur tous les fronts. Tant sur les personnages que sur l'intrigue. " Inquisitio " nous immerge dans un Moyen Age aux lumières rasantes, aux ambiances grises ou dorées que percent, avec éclat, le rouge cardinal ou le blanc des robes religieuses. Une puissance photographique qui, loin de distraire de l'action, la soutient. La mise en scène fait sens autant que l'histoire qui se joue. Une histoire où la science s'oppose à l'obscurantisme, où les juifs fournissent des responsables tout désignés du Mal, où la religion toute-puissante tient dans l'ignorance et (donc) en respect ses sujets.

NI SENTIMENTALISME, NI DÉMONSTRATION

" Inquisitio " fait inévitablement penser au Nom de la rose, le roman que publia Umberto Eco en 1980 et que Jean-Jacques Annaud adapta au cinéma en 1986. Des crimes commis à répétition sur des hommes d'Eglise retrouvés crucifiés sur la croix, une enquête menée selon des moyens qui annoncent les prémices de l'investigation... Les ressorts du thriller tendent le récit jusqu'à son dénouement, dans l'atmosphère mystérieuse d'une époque où se croisent guérisseuse, nain, pape gras et libidineux, estropiés en tous genres, gueux craintifs, jeunes filles aguicheuses et objets de tentation, rats qui grouillent...

Produit par Jean Nainchrik, " Inquisitio ", qui a été entièrement tourné en décors naturels (Avignon, Narbonne, Perpignan, Sisteron, Compiègne, Paris...) a nécessité quatre ans d'écriture et quatre mois et demi de tournage. Un projet ambitieux qui, tout en respectant les règles du genre, ne sombre ni dans le sentimentalisme ni dans la démonstration. Deux écueils dont Nicolas Cuche, par nature, a su se prémunir. Avec grâce.

Véronique Cauhapé

Nicolas Cuche

(France, 2011, 8 × 52 min). Diffusion de deux épisodes chaque mercredi à 20 h 35, à partir du 4 juillet.




© Le Monde
No One Shall Pass ! ... Without a Kiss !

Message édité pour la dernière fois le : 03/07/2012 à 20:01

ZED
Guerrier
#19
et un dans libé qui m'a bien fait marrer !



«Inquisitio», la saga passée à la question
29 juin 2012 à 19:09 (Mis à jour: 30 juin 2012 à 14:50)


«Sa-Ga ! Sa-Ga ! Sa-Ga !» Quel est donc ce cri sourd que l’on entend résonner au septième étage du 11 de la rue Béranger ?
Par RAPHAËL GARRIGOS et ISABELLE ROBERTS
«Sa-Ga ! Sa-Ga ! Sa-Ga !» Quel est donc ce cri sourd que l’on entend résonner au septième étage du 11 de la rue Béranger ? «Sa-Ga ! Sa-Ga ! Sa-Ga !» Quel est donc ce râle qui s’accompagne d’une danse de la joie et s’observe aux alentours du solstice d’été dans les locaux deLibération ? «Sa-Ga ! Sa-Ga ! Sa-Ga !» Oh, mais c’est nous ! Oui, nous qui, tels d’enfiévrés chamans, nous tortillons devant ce cadeau qui vient de tomber du ciel via un coursier envoyé par France 2 : les DVD de la saga d’été sont arrivés ! On se vante rarement, mais en saga d’été, on est des cadors. Personne ne peut nous prendre sur ce dossier-là. Autant dire qu’après celui sur Zodiaque, sur Dolmen, sur le Bleu de l’océan, sur la Maison des Rocheville, sur Rani, le papier sur la nouvelle saga d’été qui démarre mercredi, à 20 h 35, sur France 2, on allait l’écrire les doigts de pied dans le nez. Mais en glissant dans le lecteur le DVD du premier des huit épisodes d’Inquisitio, nous blêmîmes.

L’Héroïne
Ça, une saga ? Enorme lacune d’Inquisitio, il n’y a pas d’héroïne ; car oui, la saga, de Sandra, princesse rebelle à Rani en passant parDolmen, se doit d’être emmenée par une femme. Et là, dans la toute première scène, deux couillus (c’est comme ça que dans le moyenâgeux Inquisitio on appelle les garçons). France 2 aurait-elle bafoué les sept commandements de la saga d’été ? A force de blêmir, nous devenons translucides. Bon sang, c’est avec nos impôts que la chaîne publique se livre à ce sacrilège ! Pas d’héroïne, donc. Et tant qu’on y est, autant violer les six autres sacrements de la saga d’été : le Secret de famille, la Maison de famille, la Garce, les Morts pas morts, l’Eau et la Fesse. Mais teup, teup, teup : ouf. Sitôt que le couillu Guillaume est expédié par son père au cachot pour n’avoir pas sauvé de la noyade son couillu de frère Nicolas, lequel s’est fait mordre par un rat laissant augurer d’une fin atroce à base de bubons dans le cou (la peste noire), on est rassuré. «Nicolas, annonce le père, c’est désormais toi qui honoreras le nom des Tasteville.»«Tasteville», les gars, bien sûr qu’on est dans une saga. Quel excellent patronyme après, bien sûr, les Rocheville de la Maisonéponyme, les Valcourt de Rani ou les Donadieu de la Rivière Espérance.

Le Secret de famille
Et de fait, pour gothique tendance Borgia version baston pape/antipape pendant le Grand schisme d’Occident avec une pointe de jeu vidéo (Assassin’s Creed), et une petite touche de Fort Boyard(pour le casting de nain, de sorcière et de vieux barbu) mâtiné d’une esthétique façon vieux clip de Mylène Farmer, Inquisitio est une bonne vieille saga d’été. Avec l’ingrédient qui est à la saga ce que l’œuf est à la mayonnaise, l’indispensable Secret de famille. Dont on ne vous dira rien, évidemment. Sinon que, sitôt passé la première scène où Guillaume s’évade de son cachot pour retrouver sa famille toute décédée de la peste, ledit Guillaume, désormais seulabre, file à l’église s’en remettre à Dieu. Tonnerre, éclair brisant un vitrail qui représente Caïn (celui avec Abel reste intact, vous mordez l’esprit), éclat de verre au pied de Guillaume. Lequel s’en empare et, floutch, se le colle dans l’œil (oui, parce qu’il voulait aussi expier le fait d’avoir reluqué sa mère dans son bain). Vingt-cinq ans plus tard, on retrouve Guillaume Tasteville un œil en moins : il s’appelle Guillermo Barnal (Vladislav Galard) et il est désormais Grand Inquisiteur, une fonction qui n’incite pas au lol permanent.

La Maison de famille
Là, on ne peut pas trop vous dire sans dévoiler le Secret de famille, mais oui, la Maison de famille, berceau de la saga d’été, est là. Un peu. Pas beaucoup, mais elle est là.

La Garce
Qui dit «saga» dit non pas «africa», mais «garce». Dans Inquisitio,elle est gratinée sous son voile : c’est Anne Brochet en Catherine de Sienne, religieuse envoyée par le pape Urbain VI (celui de Rome) faire la sère-mi à celui d’Avignon, Clément VII. Et tout est bon : inoculation de la peste directement par immersion du sujet dans une cage remplie de rats, crucifixion de curés et livraison de bonnes sœurs cochonnes empoisonneuses à l’antipape (qui, côté chasteté, est plutôt cool).

Les Morts pas morts
Ah ben non, on ne va pas vous dire, mais il y en a. Du coup, on peut vous toucher un mot du vrai héros qui n’est pas le Grand Inquisiteur, mais le médecin option peste et césarienne (ce qui, en 1380, est assez sportif), Samuel de Naples, le juif. Oh ça va, si vous croyez que l’inquisiteur s’embarrasse de politiquement correct : lui, quand il l’interpelle, dit «Juif !» Et Samuel (Aurélien Wiik) se reconnaît tout de suite.

L’Eau
Symbole amniotique de l’humanité, de tout temps, l’eau… Ouais bon, dans une saga d’été, y a toujours de l’eau, c’est comme ça. Et le Grand Inquisiteur n’aime rien tant que noyer ses suspects. On a particulièrement goûté le «jugement de l’eau». L’accusé est jeté à l’eau pieds et poings liés et lesté d’une pierre. S’il flotte, il est coupable. S’il coule, il est mort. Non, bananes, il est innocent. Certes mort, mais innocent.

La Fesse
Le reste du temps, le Grand Inquisiteur traque le démon. Comprendre : les filles. Son assistant Silas lorgne-t-il une pépée que boum, remontrance : «Est-ce que cette jeune fille juive t’a donné du trouble ?» L’autre nie pendant que ça bat le tocsin sous sa robe de bure. Le Grand Inquisiteur prévient : «Je ne pourrais plus te faire confiance si cette femelle virginale avait déposé son poison dans ton âme.»Rholala. On l’aura compris, Inquisitio est sacrément porté sur la fesse. Celle de la sorcière notamment (bien sûr rousse, faut bien qu’on la reconnaisse), qui présente une fâcheuse tendance à se faire trousser, oui bon d’accord, violer. Et celle aussi de… ah mais on n’a pas plus de place, sinon celle de vous dire qu’après le délicieux «Par la malepeste» de Rani, Inquisitio innove dans l’imprécation goûtue : chiasse !
No One Shall Pass ! ... Without a Kiss !

Message édité pour la dernière fois le : 03/07/2012 à 20:02

ninheve
Grand chevalier
#20
Chouettes commentaires! en tous les cas je regarderai
La théorie c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne, la pratique c'est quand tout fonctionne et on ne sait pourquoi. Ici nous avons réuni théorie et pratique :Rien ne fonctionne et on ne sait pas pourquoi
eronman
Garde royal
#21
J'avais l'intention d'y jeter un oeil, mais là je vais y jeter les deux c'est sûr !
La certitude est aussi néfaste que le doute est utile.
ZED
Guerrier
#22
Avec un oeil ça suffit, c'est une série pour les borgnes (tu comprendras...)
No One Shall Pass ! ... Without a Kiss !
AE0n
Chevalier
#23
?

Ainsi toi donc écriteur, dit "le calve en soie fauve", t'enhardis à traiter de la sainte inquisition ?
Voyons présentement en cette boite à image morférue ce qui s'en échappe...
ninheve
Grand chevalier
#24
Ca y est je suis scotchée à cette serie...franchement j'ai aimé ces deux premiers episodes et comme tu le dis la réalisation ne fait pas toc. et puis les acteurs sont bons en plus, ca ne gache rien.
La théorie c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne, la pratique c'est quand tout fonctionne et on ne sait pourquoi. Ici nous avons réuni théorie et pratique :Rien ne fonctionne et on ne sait pas pourquoi
Caparzo
Seigneur
#25
J'ai vraiment bien aimé cette série, et dire que ce n'est le début... ça promet. Bien évidemment il est toujours plus agréable de découvrir des lieux habituels pour moi comme la forteresse de Salses qui fait ici office de quartier juif, mais les acteurs ainsi que les dialogues ou bien encore la photo sont tout bonnement exceptionnels pour une série française. Bref, j'ai vraiment hâte de voir le suite.