Mardi 16 Juillet 2019, 00:38     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

1 2 3 4 5 6 …  9

Les Survivals Horrors

REPONDRE S'ABONNER
Batman
Grand gobelin
#51
J'ai toujours pas installé Cryostasis de mon coté (même si j'a acheter le jeu l'autre jour). Pour Dead Island, je suis un peu mitigé. Je sais pas, je trouve qui lui manque un truque, le détail qui fait que j'en décroche assez rapidement. Cela dit, le fait d'en parler là me donne envie de m'y remettre... Il doit toujours être installé sur ma bécane si je ne m'abuse.
Je suis Batman. Votre argument est invalide.
Andariel
Grand chevalier
#52
Nan mais Dead Island, c'est comme si Lucio Fulci avait fait un jeu vidéo, alors forcément c'est une bombe.

Lucio Fulci? Il est pas plutôt connu pour son coté décalé, exploitation limite poétique, du zombie? Qu'est ce que ça a avoir avec l'aspect zombie générique et mainstream de Dead Island?

Bon, à la rigueur pour le trailer peut être (un trailer piège, puisque pas du tout représentatif du jeu), mais le jeu en lui même et son ambiance en est très loin...

Attendez un peu, Dead Island, un survival horror?! Je vois vraiment pas où vous trouvez le coté survie, encore moins le coté horreur dedans... C'est un Borderland avec des zombies, on farme, on loot, on level up et on conduit des bagnoles et tout cela en coop...

Mais bon, c'est tout de même mal foutu au final. Un conseil, si vous voulez de la coop fendard avec des zombies, faites vous un Left 4 Dead, Dead Rising ou un Killing Floor. Juste évitez Dead Island...
I had a brother! A baby brother! And he was perfect! Perfect in every way!

Message édité pour la dernière fois le : 14/02/2012 à 18:18

Batman
Grand gobelin
#53
Non, on ne loot pas, et on sait que tu n'aimes pas Dead Island Andy, mais ça n'en fait pas forcément un mauvais jeu.

Si l'aspect survival est moyennement présent (parce que si on peut, on ne fait que perdre de l'argent... ), tu va quand même pas me dire que l'aspect horreur est aux abonné absent ! Ya quand même du zombie, de l’hémoglobine et de la charcuterie en bonne et due forme.

Le jeu propose quand même des quêtes assez chouettes (à coté de quête répétitive et casse pied, il faut de tout pour faire un monde), je pense notamment à celle où il faut courir à la station d'essence pour faire le plein de jerricanes et ramener tout ça au camps alors que les morts-vivants rappliquent au fur et à mesure.
Je suis Batman. Votre argument est invalide.
LeJoker
Guerrier
#54
Dommage que l'aspect dramatique du premier trailer est absent du titre.
Ils ont tenté un marketing a la Square Enix, mais n'est pas SE qui veut.
"C'est ça notre destin ? Massacrer nos ennemis ... et laisser Dieu décider qui d'entre nous est du coté des anges ?" X-Men La fin
Batman
Grand gobelin
#55
Tout à fait, au niveau de la narration, Dead Island est relativement ennuyeux. Il se passe des truques a des moments précis, mais entre ça o ne fait que enchaine des missions sans buts précis, c'est ce qui m'avait lassé. Un jeu répétitif ça ne me gène pas, mais il me faut un minimum d'intrigue derrière pour me motiver quoi.
Je suis Batman. Votre argument est invalide.
Andariel
Grand chevalier
#56
tu va quand même pas me dire que l'aspect horreur est aux abonné absent ! Ya quand même du zombie, de l’hémoglobine et de la charcuterie en bonne et due forme..

C'est très gore oui, mais pas "horreur". A aucun moment le jeu ne cherche (n'arrive?) à faire peur, ça n'installe pas l'angoisse, l'ambiance est transparente tellement elle est légère, y'a pratiquement pas de scripts horrifiques et les zombies sont typiquement des mobs de H&S que tu défourailles à la chaîne et c'est de l'ultra-bourrin excessivement bas du front. Alors on se dit "Mais c'est du zombie à la Shawn of the dead délirant et série B", mais non. L'humour est aux abonnés absent, l'ambiance se veut sérieuse, les armes se veulent réalistes (et qui cassent systématiquement toutes les 2 minutes, t'obligeant à chercher d'avantage encore et encore...) et le jeu joue la carte de la scénarisation mélodramatique maladroite et du gros stéréotype hollywoodien prétentieux .

Au final, c'est ni du zombie horrifique à la Resident Evil, ni du zombie décalé à la Dead Rising. Mais bon, cet aspect c'est pas vraiment le point qui a fait que je m'y fasse chier au bout de quelques minutes et c'est pas sa répétitivité non plus. C'est surtout la technique du jeu et le gameplay. Les animations du perso sont médiocres, on dirait qu'on contrôle une espèce de squelette en caoutchouc mais doté de mouvements rigides. Les mouvements (et les déplacements ne sont vraiment pas précis), les attaques, les lancés d'armes ne sont pas crédibles une seconde, parce qu'aussi le moteur physique limité n'aide vraiment pas. N'en parlons pas du clipping présent sur la plupart des textures et en parlons encore moins de l'interface brouillonne (impossible d'avoir des raccourcis pour les armes! Attends, on sort encore des FPS sans ça?!)

Le jeu est d'autant plus mal-équilibré. J'ai fais la bourde de me choisir une spécialiste des armes à feu... Pas de trace du moindre pistolet et ce pour des heures et des heures, j'en suis réduit à faire du corps à corps avec des rames qui se brisent toutes les 2 minutes, comme tout les autres perso. Attends, imagines toi te faire un archer dans un RPG et te retrouver une bonne partie du jeu à manier des épées parce que le jeu n'a pas pris en compte ta classe dans l'environnement. La difficulté est aussi calibrée uniquement pour le coop tellement que certains passages sont difficilement gérables en solo. Alors parce qu'en plus c'est un jeu qui handicape le joueur solo? Alors, là c'est fort!

Donc, non c'est pas un mauvais jeu, mais c'est pas ce que j’appelais un bon jeu non plus. Voir le jeu recevoir autant de succès juste parce que c'est un GTA-like avec de l'xp et du craft, ça m'a d'autant plus repoussé.
I had a brother! A baby brother! And he was perfect! Perfect in every way!

Message édité pour la dernière fois le : 14/02/2012 à 21:31

LeJoker
Guerrier
#57
J'ai pas tout lu, en fait je me suis arrété a la premiere phrase.
j'ai ouvert mon larousse au mot "horreur" et j'ai pas vu que cela definie forcement quelquechose qui fait peur ou surprend :p.
Des zombies et de l'emoglobine suffisent a rendre quelquechose "horrifique" sans aucun autre artifice de +
Le jeu essai de se demarquer par une autre approche je pense. Donc le debut de ton raisonnement est érroné.


Edit :
"Au final, c'est ni du zombie horrifique à la Resident Evil, ni du zombie décalé à la Dead Rising"
.
Justement c'est different, en quoi c'est un mal ?
Apres pour le gameplay c'est autre chose
"C'est ça notre destin ? Massacrer nos ennemis ... et laisser Dieu décider qui d'entre nous est du coté des anges ?" X-Men La fin

Message édité pour la dernière fois le : 14/02/2012 à 21:55

Andariel
Grand chevalier
#58
[quote name='LeJoker' date='14/02/2012 - 21:30']
Des zombies et de l'emoglobine suffise a rendre quelquechose "horrifique" sans aucun autre artifice de + [/quote].



Donc selon toi, le Mod Zombie de CoD et Amnesia The Dark Descent, sont à mettre dans le même panier, c'est ça?


Justement c'est different, en quoi c'est un mal ?


C'est différent, mais c'est quoi au juste? Où est ce que ça se place? Faut-il en rire ou faut-il en pleurer?
I had a brother! A baby brother! And he was perfect! Perfect in every way!

Message édité pour la dernière fois le : 14/02/2012 à 21:58

LeJoker
Guerrier
#59
Se sont des jeux d'horreur, après il y a des sous catégorie. La c'est toi qui cherche a mettre des jeux différent dans un même panier. Au contraire je prone la difference.

J'ai pas joué a Dead island mais le coté horreur joue sur le contraste entre le paysage idylique et les zombies. Et le coté "vacance" avec l'aspect survie.

Je vois pas pourquoi sa serait pas un jeu "d'horreur" : horreur / peur et angoisse sont trois choses distincts
"C'est ça notre destin ? Massacrer nos ennemis ... et laisser Dieu décider qui d'entre nous est du coté des anges ?" X-Men La fin
Batman
Grand gobelin
#60
Je suis assez de l'avis du Joker pour le coup, même si je rejoins Andy sur quelques point noir de Dead Island, comme la pseudo personnalisation des perso, la technique à la ramasse.

Après je n'ai pas joué au mod zombie de CoD, mais pour moi un Dead Rising, un Dead Island et un Resident Evil se trouve au même rayon, même si pas forcément dans le même panier. Tant mieux d'ailleurs, si Dead Island aurait été identique à un RE ou Dead Rising, il aurait été beaucoup moins original. Car s'il pèche sur certains points, il propose quand même des choses assez original (même si parfois maladroite) au niveau du gameplay. Tu fais la remarques à juste titre qu'on ne peut pas facilement comparer Dead Island à d'autres jeu et c'est bien une force et non une faiblesse pour moi.
Je suis Batman. Votre argument est invalide.
loup_solitaire
Paladin
#61
Hum.. >.< pardon, je crois avoir malencontreusement lancée un débat contre mon gré : j&#39;ai parler ici de Dead Island en comparaison pour le stress que m&#39;a donner Cryostasis. Evidement, il est Gore, mais ce n&#39;est, a mon sens, en rien un survival-horror. Un bon FPS-RPG avec des zombie.
Il n'y a pas d'émotion, il n'y a que la paix. Il n'y a pas d'ignorance, il n'y a que la connaissance. Il n'y a pas de passion, il n'y a que la sérénité. Il n'y a pas de chaos, il n'y a que l'harmonie. Il n'y a pas de mort, il n'y a que la Force.

Message édité pour la dernière fois le : 15/02/2012 à 00:16

Etienne Navarre
Gobelin
#62
Lucio Fulci? Il est pas plutôt connu pour son coté décalé, exploitation limite poétique, du zombie? Qu&#39;est ce que ça a avoir avec l&#39;aspect zombie générique et mainstream de Dead Island?

Là, je t&#39;arrête tout de suite Andy. Tu ne sais visiblement pas ce dont tu parles et tu ne connais pas bien Lucio Fulci. Si c&#39;était le cas, tu ne sortirais pas une énormité pareille. T&#39;es bien la première personne d&#39;ailleurs qui semble connaitre Fulci (mouais) et qui ne rapproche pas Dead Island de ses films. Et ça, c&#39;est une première.



Au final, c&#39;est ni du zombie horrifique à la Resident Evil, ni du zombie décalé à la Dead Rising.

Pour jouer à RE ou Dead Rising, la meilleure solution consiste à jouer à RE et Dead Rising. Et que Dead Island ne soit ni comme l&#39;un ni comme l&#39;autre n&#39;est pas un argument dans la mesure où il a justement sa propre identité puisque, comme tu le dis, ça n&#39;est ni l&#39;un ni l&#39;autre. Tu démontres toi-même que le jeu s&#39;est forgé une identité à part, donc pourquoi lui reprocher dans le même temps d&#39;être différent des autres titres..?



La difficulté est aussi calibrée uniquement pour le coop tellement que certains passages sont difficilement gérables en solo. Alors parce qu&#39;en plus c&#39;est un jeu qui handicape le joueur solo? Alors, là c&#39;est fort!

Le jeu n&#39;est pas dur Andy, tu rigoles là?



C&#39;est très gore oui, mais pas "horreur". A aucun moment le jeu ne cherche (n&#39;arrive?) à faire peur, ça n&#39;installe pas l&#39;angoisse, l&#39;ambiance est transparente tellement elle est légère, y&#39;a pratiquement pas de scripts horrifique

C&#39;est un jeu gore en effet, pas un jeu d&#39;horreur. Par contre, les mécaniques d&#39;angoisse fonctionnent bien en intérieur je trouve et le malaise provient surtout du décalage entre unité de lieu et le thème du jeu. Mais ça, j&#39;avoue, c&#39;est plus une question de sensibilité et de réceptivité. Certains passages m&#39;ont fait de l&#39;effet, en tout cas l&#39;aspect angoisse a bien marché sur moi. Mais je ne doute pas une seule seconde que ça puisse laisser de marbre.



Je te rejoins sur les carences techniques du jeu en tout cas et sur le manque de profondeur concernant la pseudo classe que l&#39;on choisit. Mais que tu n&#39;aies pas été réceptif au jeu n&#39;en fait pas un mauvais jeu pour autant. Le tampon "Andy n&#39;aime pas" ne fait pas du titre un mauvais jeu vidéo dans l&#39;absolu. Certains de tes arguments sont valides (sur le plan technique notamment). J&#39;émets de gros doutes sur ton analyse du phénomène zombiesque du jeu en revanche. Mais je conçois que tu n&#39;aimes pas le jeu et que tu lui trouves des défauts dans sa partie &#39;survival&#39;. Je serais même d&#39;accord avec toi sur ce point.
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise

Message édité pour la dernière fois le : 15/02/2012 à 09:13

Batman
Grand gobelin
#63
Navarre à tout dis.

Cela dit, je n&#39;ai jamais entendu parlé de Lucio Fulci, va falloir que je me renseigne...
Je suis Batman. Votre argument est invalide.
Andariel
Grand chevalier
#64
Bon, j&#39;avoue que Lucio Flucio, je ne connais pas bien. Je sais juste que c&#39;est un grand piliers du cinéma d’exploitation dans le genre de Ruggero Deodato, le cinéma d’exploitation qui est donc malsain, osé et qui s&#39;aventure dans le peu orthodoxe, à la limite de l’expérimentation. J&#39;ai une idée vraiment vague du style de Fulcio à vrai dire mais on se basant sur ma connaissance des films de son milieu, je ne vois pas le rapport avec Dead Island, mise à part le fait qu&#39;il y ait des zombies. Et toi, Etienne, t&#39;as bien la 1ere personne qui a joué à Dead Island est qui ne le rapproche pas de l&#39;influence crève-yeux de Romero et que tu vas chercher un autre réalisateur sorti des tréfonds...Alors ça m’intéresse, qu&#39;est ce que Dead Island et Fulcio ont de si commun et qu&#39;on trouve pas chez Romero ou autre réalisateur de zombie Movies?

Par contre, je me suis très mal exprimé sur le truc de Dead Rising/Resident Evil... Vous vous êtes arrêtés aux titres que j&#39;ai cité, mais vous n&#39;avez pas saisi où je voulais en venir. L&#39;ambiance de Dead Island ce n&#39;est ni zombie burlesque et second degré marrant, ni du zombie dramatique, pesant et horrifique...Il n&#39;est pas original, il n&#39;est pas différent, c&#39;est juste chiant. Tout simplement parce qu&#39;il ne pose pas d&#39;ambiance particulière, à part l’atmosphère île paradisiaque/exotique d&#39;un Far Cry, la thématique zombie dans l&#39;ambiance est pas du tout exploitée, le jeu ne mène pas à ce qu&#39;un support de zombie devrait mener. L&#39;ambiance est transparente, ça suscite peu d&#39;émotions, c&#39;est plat, c&#39;est générique. On aurait pu remplacer les zombies par des wistitis carnivores, ça n&#39;aurait rien changé! Il est loin de proposer une approche personnelle comme vous le dites, en tout cas... Ne pas fournir d’effort pour poser une ambiance d&#39;une thématique qu&#39;on traite et proposer plutôt une atmosphère transparente, c&#39;est pas ce que j’appelle "se différencier par une identité", j’appelle ça faire dans le générique. Désolé, mais l&#39;ambiance de Dead Island est tout juste chiante, j&#39;ai vu bien plus travaillé et intéréssant.. .

Maintenant, je conçois tout à fait que plusieurs joueurs bon public, beaucoup moins regardants que moi sur ces détails et dotés d&#39;une largeur d’esprit pour supporter ses (nombreux) écueils technique et de game design, arrivent à apprécier le jeu et y accrocher. ça je l&#39;ai dis dés le début, je cherche pas à imposer mon avis, je le présente comme je l&#39;entends. Pour moi, Dead Island est un mauvais jeu, pour d&#39;autres il est excellent. Bon nombre de mes chefs d&#39;oeuvres sont des merdes pour certains et vis versa, c&#39;est comme ça que ça marche. Voila, de mon avis perso, je conseilles un jeu comme Killing Floor sur le quel je me suis éclaté, qu&#39;un Dead Island où je me suis fait emmerdé. C&#39;tout...

Sinon, je ne suis absolument pas d&#39;accord sur le fait de considérer tout truc avec du zombie et du gore comme de l&#39;horreur, mais pas du tout. Autrement, Braindead, Shawn of the Dead et autre Zombieland, des films qui me font pété de rire, seraient des films d&#39;horreur. fin, Dead Rising? Un jeu où on se promène en string et où on se farci des zombies par paquet de 12 à coup de ventilateur monté sur notre tète, un Survival horror à coté de Resident Evil?! mouais... Mais bon, mon pavé est déjà bien trop gros comme ça et puis j&#39;ai la flemme de rentrer dans ce sujet et le débat qui s&#39;en découlera. Donc, ouais, si vous voulez...
I had a brother! A baby brother! And he was perfect! Perfect in every way!

Message édité pour la dernière fois le : 15/02/2012 à 16:37

Batman
Grand gobelin
#65
Dead Rising, surtout le premier, a quand même un aspect bien survival, ne serait-ce que le temps qui tourne sans cesse, les choix à faire dans les 72H, même si on a un aspect beat them all avec énormément de zombies et moyen de les charcuter, on est quand même plus dans le registre du survival horror (malgré les clin d&#39;oeil clairement commique) que Resident Evil 4 et 5 a titre de comparaison (bien que j&#39;aime beaucoup RE 4 & 5 hein).

Pour Dead Island, je vois où tu veux en venir par le manque de personnalité de l&#39;univers du coup. C&#39;est un peu ce que j&#39;ai ressenti. Le pense que le gros problème, c&#39;est qu&#39;il n&#39;y a pas de mise en situation, ça fait très générique. C&#39;est un peu le genre de chose que je reproche aux MMO aussi. J&#39;aime beaucoup ta métaphore du Wistiti Mutant.

Après je persiste à dire qu&#39;on a quand même une approche survival horror, avec les groupe de survivant à aider, le fait de se démerder avec ce qui nous tombe sous la mains ect. Même si ce n&#39;est pas du tout la même ambiance que les premiers Resident Evil, on est d&#39;accord là dessus.

EDIT : Pour en revenir à l&#39;aspect comique que l&#39;on retrouve dans certains jeu et film, je pense au contraire que ce décalage est clairement un propre du genre horreur. Parfois explicite comme dans Shaun of the Dead, parfois implicite comme dans Evil Dead, où c&#39;est le coté un peu "gros" qui donne cet aspect là.

Blague à part pour un démo tel que toi : honnêtement, si on aime les truques glauques avec sang et traipailles Andy, c&#39;est bien parce que c&#39;est tordant quand même non ?
Je suis Batman. Votre argument est invalide.

Message édité pour la dernière fois le : 15/02/2012 à 16:44

Etienne Navarre
Gobelin
#66
Dead Island a cet aspect Z totalement assumé qui sied parfaitement au chef d’œuvre de Fulci: L&#39;Enfer des Zombies (aka Zombi 2). Pour lister les rapprochements, je dirais le cadre (île paradisiaque), l&#39;allure et le design des zombies (cradingues,en lambeaux et autochtones), le filtre visuel (cet espèce de jaune-ocre assez ténu), le scénar se basant sur un méchant qui fait des expérimentations secrètes et toute l&#39;île qui s&#39;est muée en zombies en quelque sorte, les séquences de combat similaires...

Le film de Fulci est purement un film B d&#39;exploitation surfant sur la mode des films de zombies (notamment sur le Zombie de Romero) mais décomplexé, gore et sans réflexion. C&#39;est pour se faire des frissons, point barre. Là où (et je ne m&#39;étendrai pas dessus, sinon bonjour le pavé) Romero utilise ses zombies comme une ligne sur laquelle il tisse sa critique sociale. Les films de Romero, dans la forme, c&#39;est plutôt Dead Rising que Dead Island. Du coup, je vais me rematter L&#39;Enfer des Zombies, mouahahaha !



Pour le reste Andy, je vois ce que tu veux dire et c&#39;est déjà plus pertinent qu&#39;avant comme explication. En tout cas, pour Killing Floor, je te rejoins. C&#39;est exigeant, efficace, flippant parfois et torturé à souhait.
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise
Batman
Grand gobelin
#67
[quote name=&#39;Etienne Navarre&#39; date=&#39;15/02/2012 - 17:11&#39;]Du coup, je vais me rematter L&#39;Enfer des Zombies, mouahahaha !
[/quote]

*note le nom dans son calepin des "films à voir"*
Je suis Batman. Votre argument est invalide.
Etienne Navarre
Gobelin
#68
Bon attention, ça a vieilli. Il faut le voir avec le regard de l&#39;époque car ça a pris un coup de vieux pour quiconque ne l&#39;a pas découvert dans les années 80. Les maquillages de l&#39;époque faisaient sensation: le film a même été censuré dans plusieurs pays (dont l&#39;Angleterre). Cela dit, c&#39;est bien meilleur que certaines bouses zombiesques. C&#39;est un classique quoi.
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise
LeJoker
Guerrier
#69
Je me lance dans AMY, seul, dans le noir, a 1h du matin, avec un casque O_O
On va voir ce que le jeu complet donne ;)
"C'est ça notre destin ? Massacrer nos ennemis ... et laisser Dieu décider qui d'entre nous est du coté des anges ?" X-Men La fin
Batman
Grand gobelin
#70
J&#39;attend ton feedback, et j&#39;espère pouvoir tester ça ce soir !
Je suis Batman. Votre argument est invalide.
Andariel
Grand chevalier
#71
Le Survival-Horror est-il mort?
I had a brother! A baby brother! And he was perfect! Perfect in every way!
Etienne Navarre
Gobelin
#72
Le reportage est pas vraiment pas tip top. Faut se coltiner dix minutes pour entendre un môme dire: "bah voilà, le survival horror, il est un peu mort mais pas complètement avec ceci cela".

La question ne se pose déjà pas (à mon sens) et quitte à offrir une réflexion, autant se tourner vers la codification du genre horreur dans les jeux vidéo (JdR, FPS, STR, action TPS...). En gros, dans quelle mesure l&#39;horreur en tant que genre (visuel, narratif, sonore, scénaristique...) a vampirisé des produits grand public (dans la mesure où l&#39;horreur ne s&#39;adresse à priori qu&#39;à un public averti, donc restreint)?



Pour le coup, je trouve leur reportage un peu inutile parce que très en surface des choses. Il n&#39;y a pas vraiment de réflexion analytique à proprement parler. Ca fait du clic.
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise
Batman
Grand gobelin
#73
Après c&#39;est comme tous les genre de jeu, ils sont tous voué à évoluer. On le constate bien avec le RPG. On peu regretter certaines choses qui fonctionnait bien avant et qui marche moins bien aujourd&#39;hui, mais encore une fois, je ne suis pas du genre à me plaindre de l&#39;évolution des genre. Alors oui, les survival horror tendent eux aussi vers une simplification, mais encore une fois, et je pense que ça concerne encore tous les style de jeu, je pense qu&#39;on se dirige petit à petit vers une ouverture des genre, où la difficulté n&#39;est plus imposé; mais facultatif.

Ca fera toujours rager les gamer élitiste que le premier casu venu sera capable de finir son jeu préféré en mode facile avec les continues infinies, les munitions illimité et l&#39;assistance à la visé, mais du moment que le jeu permet de passer outre ce genre de "simplification", c&#39;est tout ce qui m&#39;importe finalement.

Bref, pour moi le survival horror n&#39;est pas mort, et même si on ne retrouve plus de Resident Evil Like de l&#39;air de la PSX à proprement parler, je me console en rejouant aux dits Resident Evil.
Je suis Batman. Votre argument est invalide.
Etienne Navarre
Gobelin
#74
Attention, je ne parlais pas d&#39;évolution du genre: le problème de la classification des jeux est que chaque jeu correspond à X genres et qu&#39;on ne peut plus aujourd&#39;hui parler de "survival horror" et que, quitte à pondre une réflexion, autant chercher les bonnes questions.

Je ne me plains pas non plus de l&#39;évolution du genre: mes collègues de L4D pourront le confirmer! Je ne me plains pas non plus de la casualisation: je soulignais l&#39;aspect un peu "exposé oral scolaire" du mini reportage de jvcom qui ne fait qui soulever un demi-millimètre de poussière qui retombe aussi sec.
Long black hair / Dark brown eyes / How did I know you'd be the devil in disguise
Batman
Grand gobelin
#75
Oui, je te rejoins sur toute la ligne Navarre.
Je suis Batman. Votre argument est invalide.