Vendredi 05 Juin 2020, 15:41     Connectés : 3      Membres : 2


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

La Chronique de Phenos #01

par Phenos 06 Jan 2012 13:06 13

Plop, amis rôlistes

 

Je ne sais pas si vous avez lu Stendhal. Si je vous fais faire un voyage temporel aussi brutal pour ma first of the first chronique, c'est que l'on m'a raconté dernièrement le début de la Vie de Henry Brulard, autobiographie qui témoigne de sa hantise de l'égocentrisme, merci le paradoxe. J'étais à une soirée de branlette intellectuelle, que Stendhal aurait problablement eu en horreur, où une tripotée de braves abrutis de Paname (Rive Droite) se réunissent pour bavasser autour d'un petit vin de Loire, et échangent leurs dernières impressions sur tel ou tel vernissage, ou opuscule acquis 2 oeufs-rots (c'est indigne de la branlette intelloche, je sais) chez un bouquiniste (Rive Gauche). Je ne savais plus trop bien pourquoi j'étais là, ma dernière lecture en date étant un numéro de RPG Magazine, un magazine à dézèbrer les zèbres certes, mais allez le placer entre BHL, la dernière pièce de Bedos fils, ou des citations de Tom Ford à la mords-moi le noeud. Je me suis donc contenté d'écouter la bonne parole de l'intelligentsia, tout en hochant la tête avec un sourire faussement sympathique (facilité par le petit vin de Loire).

 

Un type, dont je tairais le nom par peur de radiation des branlettes intellectuelles (parce qu'au final on se marre toujours, surtout vers la fin), a commencé à parler en long et large de deux pages de la Vie de Henry Brulard, si vous avez le bouquin jetez-y un coup d'oeil, ce sont celles qui succèdent à la préface. Bref. De ce que j'en ai retenu, c'est que Stendhal, ce petit romancier sans envergure, avait pris en horreur tous les auteurs qui se regardaient un peu trop le zboub. Il ne s'est pas gêné pour règler des comptes via son bouquin, rossant les Zboubeurs en chef... Stendhal camp en mode PVP, ça dérouille. En souhaitant confier à ses lecteurs combien l'égocentrisme avéré de ses confrères pouvait le soualer, on se tape du "Je" et du "Moi" toutes les cinq secondes; au final, en n'évoquant jamais sa petite personne, il se place au-dessus de cette masse informe de bouseux. C'est là que j'ai commencé à partir, intellectuellement parlant, la chronique sur le LSD c'est pour une autre fois. J'ai commencé à penser aux RPG.

 

Sérieusement, cette année a été "the fat year", "la grosse année" en français - je traduis pour les garnements du fond de la classe, ceux qui se cachent sous leur bonnet d'âne. Les RPG ont clairement cassé la baraque, du The Witcher 2 par là, du Skyrim par ci, et que rev'là la licence Dragon Age (en petite forme, mais la rev'là comme même), Deus Ex Human Revolution l'action/RPG qui n'a de révolutionnaire que le nom, Fable 3 porté sur PC pour financer les congés aux Bahamas de Molyneux, des frenchis indés en pleine forme avec E.Y.E., n'en donnez plus, et pourtant j'en oublie un bon paqueton. De mémoire de rôliste, une telle profusion de titres sur une année, généralement de qualité (même si je tape dessus avec plaisir), accompagnés d'un tel succès public, en plus d'être upra-cool, c'est du jamais vu. Un excellent bilan a déjà été publié par mon maître à penser, Mat, que je salue d'ailleurs bien bas pour avoir eu le courage de m'offrir cette tribune, parce que mine de rien on prend toujours des risques en me laissant le champ libre, spéciale dédicace donc. Accessoirement, RPG France a été au top sur tous les plans, grâce à son équipe, grâce à vous, grâce à eux (ne me demandez pas c'est qui), grâce à la tribu de Barbapapa, et surtout à Bouddha que j'ai rencontré hier, qui nous confirme bien que les ondes positives c'est lui, "yeah man" qu'il m'a dit l'crâne d'oeuf.

 

Bref, j'introspecte ce fichu bilan, dans ma fichue tête. Le principal souci, c'est qu'il n'y a rien à redire, à l'exception de quelques détails, mais ma force de frappe requiert de grands objectifs. Crotte de bique, Phenos n'a plus rien à dire de vilain? En toute franchise, c'est Stendhal qui m'a donné les clefs du clash. Puisque tout est parfait du côté des RPG, autant troller un coup sur nos rivaux. Oui, parce que si on lorgne du côté des TPS/Action/FPS, quelle année pourrie. Le supra-attendu Rage se résume à une succession de couloirs (ok de beaux couloirs, mais ça ne fait pas tout), Battlefield 3 en met plein la patate mais gave au bout de trois heures, COD MW3 en met plein la patate mais gave au bout de deux heures, Ezio singe Ezio, seul Batman Arkham City trouve grâce à mes yeux dans la catégorie blockbusters. Cette année, les rôlistes découvraient de sublimes softs, tandis que les amateurs de shoot se repliaient sur des valeurs sûres, les grosses sorties étant des Bis repetita d'un épisode précédent. J'en profite donc pour clamer haut et fort que c'est nous les meilleurs, que c'est nous les Rocky/Terminator/Rambo/Cobra (cherchez l'erreur), nation RPG fever. Alors oui, j'y vais à la sulfateuse en mode berserk, là où Stendhal est un rogue, mais in fine c'est le même principe. Vilipender le nombril des autres pour mieux s'élever.

 

C'est le conteur stendhalien (Rive Droite) qui m'a tiré de mes pensées. Je ne devais plus avoir l'air d'être parmi eux, parce que le type s'était arrêté de parler, et me regardait d'un air inquiet:

-"Tout va pour le mieux, Robert?"

Je lui ai répondu avec le tact des ressuscités que tout allait pour le mieux, tandis que la récidive de mon sourire de façade l'a définitivement rassuré. Les cadavres de bouteilles de petit vin de Loire jonchaient la table basse, tandis qu'on débouchait un grand mousseux, car comme nous le rappelle le dicton "grand crémant vaut mieux que petit champagne". Et puis, paraît que c'est hype (comprendre tendance, toujours pour les mêmes), le mousseux. La soirée se terminait tranquillou, eux allaient au Silencio (club privé, situé en-dessous du Social Club), auquel j'ai préféré la french House du Social Club (club cool, situé au-dessus du Silencio). En novembre 2011, bercé par les néo-slows de Cassius, et l'electro qui dépote des High Powered Boys, j'ai ainsi pris ma première résolution de 2012: vous faire partager ma formidable vie, ainsi que mes pensées de jeune-vieux rôliste (pour te plagier maître-nain), témoins aux générations futures de mon génie, et pas avec le dos de la main morte SVP.

 

  Cassius - I Love You So (HQ Preview) by Electrocorp.fr

hop hop, on met le casque, les oreillettes cracra ou la basse qui pulse, on monte le volume, et on écoute un peu de  house française, avec I Love U so du duo Cassius, ma déclaration d'amour aux gobs de RPG France.

 

xxo, kiss kiss les gobs, c'était le retour de Phenos (et son ego), on RPiGi France. A vendredi dans 15 jours, pour de nouvelles aventures ! En attendant lisez donc la Vie de Henry Brulard c'est upra-cool comme bouquin ! C'était Plop*, la chronique sensas' de Phenos.

 

 

*"Plop" ne signifie strictement rien. Mon enveloppe corporelle, mon moi-intérieur, ainsi que mon génie, nous sommes réunis et avons adopté à l'unanimité "Plop", qui concourrait contre "Tic" et "Frok", à l'élection de meilleur titre pour la chronique sensas' de Phenos.

L'ensemble du texte, y compris paraphrases, légendes, et titres sont le produit du second degré d'un rôliste provocateur. A ne pas (trop) prendre au sérieux.

"Plop*, la chronique sensas de Phenos" est distribuée dans la meilleure cremerie des rôlistes un vendredi soir sur deux, aux alentours de 18heures.

Commentaires (13)

#2

Megamat
Gobelin

Merci pour cette nouvelle chronique ami Marin et re-bienvenu dans la Team
#3

PapaOlive
Villageois

Tiens les anciens commentaires ont disparus...
#4

Megamat
Gobelin

Oui, je l'explique ici : http://www.rpgfrance.com/taverne-topic-11494-1-bienvenue-dans-v3

Message édité pour la dernière fois le : 07/01/2012 à 16:11

#5

Shizam
Grand chevalier

Ouep, tant pi pour les commentaires.

GG Phenos! Bien cool cette chronique décalée.
#6

Phenos
Citoyen

Roh, qu'est-ce que c'est donc que cet embrouillamini?

En tout les cas, même si n'ayant pas pu y répondre car RPG France n'est pas (encore) adapté aux portables, j'ai lu ton superbe commentaire Shizam sur mon Blackberry, ça a égayé mon bus boulot dodo, merci à toi

Tu as bien raison pour ce qui est de profiter.... Soualons nous donc la gueule au petit vin de Loire, puisque l'année prochaine les RPG risquent de ne plus être tout à fait de la fête

Message édité pour la dernière fois le : 08/01/2012 à 19:33

#7

geek93
Chevalier

Moi, ça marche sur i-touch...

Sinon, PHENOS RETURNS'!!!

Rendez vous dans 15 jours alors...

Fan club officiel de Phenos...
#8

Batman
Grand gobelin

Merci pour la chronique Phenos, cependant, je me permet une petite remarque, tu cites Batman Arkham Asylum, mais n'y aurait-il pas confusion avec sa suite Arkham City ? (Ou c'est que le contexte m'échappe, ce qui est probable vue la lourdeur progressive de mes paupières)
#9

Phenos
Citoyen

@geek93: perso le site étant super long à charger, ça fait chauffer le blackberry qui se met en veille pour éviter le plantage intégral... Déjà j'ai réussi à accéder à la page, un miracle en soi ^^.

Et merci pour ton courage à toute épreuve de suppression de poste :)



@batman: autant pour moi tu as raison, une coquille s'est glissée c'est bien de City dont je veux parler, le "Arkham Asylum 2" :)

Message édité pour la dernière fois le : 07/01/2012 à 23:50

#10

AbounI
Grand gobelin

Merci chroniqueman, j'ai bien rigolé, bien mangé et bien bu, avec la peau du ventre bien tendue



vivement la suite
#11

Phenos
Citoyen

Si le lion est rassasié, alors tout va bien, il paraît que vous avez un gros appétit



Merci Aboun pour l'accueil
#12

geek93
Chevalier

[quote name='Phenos' date='07/01/2012 - 23:48']
Et merci pour ton courage à toute épreuve de suppression de poste :)

[/quote]

Un vrai fan n'abandonne jamais...
#13

Phenos
Citoyen

C'est ce que je vois

Tiens au fait pour la survie de tes oreilles, j'ai zappé la musique des High Powered Boys, j'ai mis du Cassius, c'est un peu moins hardcore ^^.
#14

geek93
Chevalier

Cassius, j'ai tenu jusqu'au bout...



Enfin, c'est pas vraiment mon style, mais c'est mieux...




Voir tous