Vendredi 05 Juin 2020, 12:08     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Medal Wars - Preview

par Phenos 22 Nov 2009 22:30 0

Tandis que Noël approche à grands pas, le marché du RPG est submergé par un raz-de-marée de blockbusters. Mais le mois de décembre constitue également l'occasion pour une flopée de développeurs indépendants de sortir leurs titres, en espérant que quelques joueurs avisés opteront pour leur indie. Au prix d'une liberté de développement alléchante, certains studios risquent la place du foie gras à la table des réjouissances... Dans ce milieu compétitif, s'imposer signifie proposer des idées innovantes couplées à un fun de jeu inégalable. Et quelquefois, des chercheurs de trésors découvrent des petiotes pépites, au détour d'une page web !

 

Medal Wars, titre développé en solo par Paul Davis, m'attirait peu dans un premier temps. Les descriptifs sur les sites généralistes évoquaient un RPG quelconque; mi-ambitieux, mi-conventionnel. Mais force d'engouement chez mes confrères anglais qui s'empressaient de newser sur la démo, je me suis rendu sur le site officiel. Parvenu à destination, entre trois clics et quelques lettres s'affichent sur mon écran des visuels 2D, bref un jeu indépendant qui comble son aspect fauché par un style atypique. A cet instant, je n'envisageais pas d'orienter la ligne éditoriale hivernale vers les indies: je me suis empressé de tester la démo motivé par une curiosité parfaitement désintéressée, dirons-nous.

 

Un menu peu commun plante d'emblée le décor; plus tard, ce sera une opulence de détails, qui ici et là, viennent égayer l'expérience du joueur. L'univers guerrier, transposé dans des tons moroses qui rappelleront à certains les registres de couleur de Call Of Duty 3, peine à retranscrire à l'écran la dure réalité d'un conflit sale, et opte pour un design cartoon qui m'est franchement sympathique. Oubliez la guerre qui tâche, le développeur aborde avec légèreté les hostilités, n'hésitant pas à de nombreuses reprises à se situer à la frontière de l'humour.

 

Mais indiscutablement, la robustesse du titre réside dans son gameplay, qui se résume par deux termes antagoniques: intuitif et hardcore. Dans la démonstration, nous disposons d'un arsenal limité; le fusil et l'arme de poing. Les dégâts sont répartis en fonction des caractéristiques propres à l'arme, ainsi que des compétences majorées à chaque level up. Des compétences qui pèchent par manque de complexité auquel s'ajoute un inventaire très restreint... Ne vous attendez pas à profiter d'un contenu considérable. Mais en terme de plaisir de jeu, le fun est au rendez-vous !

 

Paul Davis a adopté une jouabilité spécifique aux rédacteurs, en créant un titre praticable exclusivement avec la souris, ménageant ainsi le clavier pour la rédaction... Ha ha ha, blague oldgen. Le gameplay traditionnel auquel les RPG nous avaient habitué - celui des raccourcis en veux-tu en voilà, est bousculé par ce détail qui pourrait sembler anodin. Le clic droit pour recharger/utiliser, le clic gauche pour tirer/ramasser/parler, et le tour est joué ! Ici, on peut indubitablement évoquer une prise en main intuitive, pas de prise de tête, tout est maîtrisé dans la minute.

 

Mais le titre n'est pas voué à finir entre les mains des casual gamers: la difficulté répond également présente. La vie descend à la vitesse de l'éclair, et il faudra éviter intelligemment les pièges que nous tendent nos adversaires. Une Intelligence Artificielle pas très finaude mais qui remplit haut la main son job: mettre à mal notre progression. Certains soldats statiques défendent des positions, d'autres effectuent des rondes. Dès qu'un coup de feu est tiré, ils se précipitent pour aider leurs frères de guerre, et dans ce cas de figure, vous êtes vite débordé. Ainsi, rapprochez-vous en toute discrétion des soldats isolés pour les abattre d'un coup de crosse. Une fois repéré, visez le plus justement, si possible dans la tête pour totaliser un maximum de dégâts. Dans les plus hauts niveaux, le temps de recharger votre fusil et vos ennemis vous auront occis, alors pas question de se rater !

 

Certes, le titre est dénué de quêtes secondaires - on mettra cela sur le compte de la démo, et n'est pas exempt de défauts mineurs, mais la surprise Medal Wars demeure très agréable ! Un cadeau enchanteur dont j'attends impatiemment la suite... Espérons également que le caractère manifestement monotone à la fin de l'Acte ne soit qu'une appréciation erronée. Ce serait dommage de flinguer une recette qui fonctionne, à coup d'actions récurrentes ! Un petit jeu qui n'a d'autre ambition que nous faire passer quelques heures sympathiques en sa compagnie, à essayer si vous avez une heure entre deux blockbusters  !

-Phenos

Voir tous