Jeudi 27 Avril 2017, 01:34     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Stigmatisation du jeu vidéo: c'en est trop !

par Phenos 16 Mai 2009 12:56 0

J'avais été choqué comme bon nombre de français, en cette soirée du 2 mars 2009, face à la violence de l'acte dont était présumé coupable un petit garçon de 6 ans. Au 20 H était diffusé cette information: suite à une dispute dont l'origine aurait été une console de jeu, une fillette avait été soi-disant poignardée par son petit frère. Le Syndicat National du Jeu Vidéo a suivi l'affaire et dénonce aujourd'hui une mise en cause des jeux vidéos qui est totalement injustifiée et incorrecte:

 

Le Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV) tient à interpeller solennellement tous les médias ayant rapporté qu’une fillette avait été poignardée le 2 mars 2009 à la suite d’une dispute dont la cause était une console de jeux vidéo. Certains ont par ailleurs expliqué que son petit frère était l’auteur de cet acte et qu’il avait reproduit des gestes d’un jeu vidéo impliquant des couteaux…

Depuis la publication de ces informations, l’enquête judiciaire a démontré que ce petit garçon était totalement hors de cause, et que c’était la mère de la fillette qui avait porté le coup de couteau… Et qu’aucun jeu vidéo n’est évidemment « impliqué » dans cette affaire, ni de près, ni de loin.

Si ces informations initiales ont parfois été « mises à jour », précisant le fait que la mère était en définitive la criminelle, ce sont comme toujours en pareil cas les premières informations qu’ont retenues les français : les jeux vidéo sont violents, un petit garçon a joué à un jeu avec des couteaux et a « donc » poignardé sa sœur.

Cette affaire illustre tristement l’amalgame dont sont systématiquement victimes les jeux vidéo.

En revanche, rares sont les médias publiant les études scientifiques sérieuses réalisées aux quatre coins du monde concluant, à intervalle régulier, au caractère inoffensif des jeux vidéo. Très peu de journalistes expliquent en particulier comment les jeux vidéo, même dits « violents », permettent aux joueurs d’évacuer leurs frustrations et de se construire en tant qu’individu ou, rappellent les vertus pédagogiques et éducatives des jeux vidéo, permettant particulièrement aux plus jeunes de développer leur relation avec l’espace tridimensionnel, leur coordination motrice ou leur aptitude à gérer plusieurs tâches à la fois.

Nous souhaitons aussi attirer l’attention sur les outils d’information mis en place depuis de nombreuses années par l’industrie du jeu vidéo, permettant par exemple de connaître nos recommandations en matière de classification par âge des jeux vidéo comme le système PEGI (www.pegi.info) ou d’informer les parents sur tous les sujets ayant trait aux jeux vidéo (http://www.pedagojeux.fr/).

Nous espérons que cet exemple permettra une prise de conscience collective du préjudice considérable que subissent, sans raison, les professionnels responsables du secteur.

Afin que ces contre-vérités simplistes soient dorénavant systématiquement dénoncées, le Syndicat National du Jeu Vidéo annonce aussi dès aujourd’hui la création d’un Comité de Vigilance. Le Comité analysera dès la semaine prochaine les réponses à apporter à la mise en cause des jeux vidéo dans la dramatique tuerie intervenue dans un collège allemand le 11 mars 2009, les jeux vidéo « violents » ayant été à nouveau stigmatisés par un grand nombre de médias pour « expliquer » le geste d’un déséquilibré.

Une mise en cause ridicule et à nouveau sans fondement, que nous dénonçons d’ores et déjà avec la plus grande fermeté.

 

Ce n'est pas nouveau, les jeux vidéos font souvent office de coupable idéal, tandis que les vraies questions ne sont que trop rarement posées. Rarement reconnu en tant que produit culturel, le jeu vidéo est aisément assimilé aux faits-divers par des medias tout-puissants. La pratique de réduire notre loisir à un simulateur de meurtres est réductrice, facile, et pour tout dire, ignoble. Cet acharnement est d'autant plus honteux qu'il est perceptible de plus en plus souvent (affaire Dofus, GTA etc...). Il est malheureux que l'image perçue par le grand public des joueurs, soit celle du meurtrier et du nolife. Espérons que cela change.

-Phenos

 

Voir tous