Samedi 06 Juin 2020, 23:12     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Les Origines

par Megamat 12 Fév 2009 10:51 0

Les Origines vous permettront de déterminer le scénario du jeu

 

ELFE DE DALISH

"Nous sommes les Dalish, gardiens des terres oubliées, marcheurs de la voie unique. Nous sommes les derniers de la races des Elvhenan et jamais nous nous soumettons".

 

C'est le serment que les Elfes de Dalish tiennent dans leur cœur. Dans le passé, les elfes régnaient seuls, sur Thedas, immortels et magnifiques, jusqu'à ce que les humains arrivent. Asservis depuis mille ans, les elfes ont perdu non seulement leur immortalité mais également leur propre identité. L'on rencontre rarement dans les lointaines terres sauvages des clans de Dalish. Leurs chariots sont nulle part les bienvenus et l'on raconte plus d'une histoire sur l'affrontement de lointains villageois qui les font dégager par la force. Beaucoup de choses ont été perdues, mais les Dalish retrouveront ce qui a été perdu et le protégeront. Ils réapprendront la langue Elfique, retrouveront les anciens artisanats et pratiqueront les vieilles magies.

 

 

Ils repousseront les Dieux humains et iront se fendre au panthéon des Anciens Elfes, en priant qu'un jour leurs propres Dieux reviennent et les mènent vers une nouvelle patrie.C'est là que les Dalish attendront le retour de ces elfes qui ont oubliés qui ils étaient et leur apprendront à se souvenir.

 

 

Et jusqu'à ce que ce jour très important arrive, ils seront là. Aussi longtemps que les navires soient vu à l'horizon, il y aura de l'espoir, espérant que ce qui a été détruit par l'homme puisse encore être réparé un jour.

 

MAGE

Le cercle des Mages existe pour protéger les mages d'un monde qui les craints, où on le transmet aux jeunes apprentis présents. En vérité, il existe autant pour protéger le monde des mages eux-mêmes. Fût un temps où les mages gouvernaient le monde connu, renversant les ruines sur leurs ennemis, jusqu'à ce que finalement ils ne soient renversés à leur tour. Aujourd'hui ils sont surveillés soigneusement par les Templiers, chasseurs de mages, alignés avec le prieuré de la Chantrie, qui n'hésiteraient pas à terrasser n'importe quel mage au premier signe de corruption.

 

 

Car les tentations offertes aux mages sont nombreuses. Leur pouvoir provient des démons eux-mêmes, à partir de leur substance, démons qui essaieront d'arracher le contrôle du corps d'un mage et en le transformant en une vile abomination. Ce que les démons ne peuvent pas prendre par la force, ils essayeront quelquefois de l'obtenir par tromperie, offrant la connaissance interdite de la magie du sang, permettant à un mage de contrôler les esprits des autres et avoir recours à cette même force de vie pour alimenter leur pouvoir, les plongeant vers des voies sombres et destructives.

 

 

Tous les apprentis du Cercle des Mages apprennent à résister à ces tentations, et le jour vient où ils doivent passer leur test final : la confrontation. Ils sont littéralement jetés aux loups, livrés à un démon pour surmonter sa volonté et le battre ou bien se faire posséder et ainsi mourir des mains d'un templier. Si l'apprenti refuse, ils redevient Simple, coupé de toute émotion et de magie, le rendant ainsi incapable d'été possédé, pour son propre bien. Il n'y a pas d'autre option, se sauver pour fuir et être stigmatisé comme apostat et être recherché par les Templiers pour toujours.

Soyez les bienvenus au Cercle - le pouvoir d'ordonner que les forces de magies soient les vôtres, à un prix.

 

NOBLE NAIN

Il est dit que quand les nains meurent, leur esprit retourne à la pierre. Ce n'est pas une référence à une quelconque entité mythologique mais plutôt à la pierre présente qui les entoure. C'est le toit au dessus de leur tête, le sol sous leurs pieds, le fondement même à partir duquel leurs statues et leur architecture sont tirés. Est-il si étonnant qu'ils appliqueraient une telle révérence à cet égard ?

 

 

On raconte que ces nains qui sont si forts et qui font leur devoir pour fabriquer la Pierre en reviennent plus fort. Ils ajoutent de la force aux fondations. Ceux qui sont faibles, malchanceux ou criminel, affaiblissent la Pierre, ou alors ils sont rejetées directement par elle. Ainsi la lutte pour prouver leur valeur est l'un des piliers de la Culture Naines. Leurs nobles maisons s'entendent et complotent pour s'évincer les uns les autres aux Assemblées, en recourant souvent aux intrigues, comme l'assassinat et le chantage, afin d'augmenter leur propre prestige. Tant que l'honneur est apparemment sauf, la fin justifie les moyens.

 

La Maison parmi laquelle Aeducan a été proéminent, basée sur son Modèle de fondation, a dirigé les lignes de défense d'Orzammar contre la horde du Darkspawn lors du premier enclin. Avec le Roi Endrin Aeducan, actuellement élu, la Maison a été prépondérante et a été ainsi soigneusement observée aussi bien par les envieux et que les ambitieux. Cependant, Endrin est vieux, et le temps est venu pour l'un de ses enfants de prendre la relève : ils prouveront leur vaillance pour remplacer leur père ou bien ils tomberont dans la trahison, à l'intérieur de leur propre famille.

 

Les murs d'Orzammar s'enfoncent profondément, disent-ils, mais le sang encore plus.

 

 

ROTURIER NAIN

L'autre jour, un marchand est arrivé à Dust Town, un pauvre gars qui s'est fait brûler la peau par le soleil d'en haut, à la surface de la terre, une fois de plus, dit Id. Je ne peux pas expliquer comment il a obtenu un laissez-passé pour Orzimmar, il dit qu'il a un contrat de travail. Qui suis-je pour déterminer si quelqu'un est en règle ?

 

Le point est, qu'il me dit ce que les "Têtes de nuages" pensent de nous, les nains, ici. Ce n'est pas seulement que les humains, les putains de nains qui sont nés en surface et élevés au soleil, pensent la même chose, sans aucune différence. Il raconte qu'ils disent que les nains sont des forgerons. De fiers et nobles guerriers qui n'aiment rien de mieux que la veine de la mine, le minerai, ou qui forgent une épée convenable.

 

Ça nous a bien fait rire.

Que penseraient les humains s'ils venaient à Dust Town et voyaient comment vivent réellement le reste d'entre nous ? Ceux qui sont en Caste, ceux qui ne sont pas encore considérés comme dignes d'être servants dans les riches maisons ou suffisamment pures pour les travaux des  forges de Shaperate. La noblesse s'assure que nous sommes bien tatoués par caste, afin de nous reconnaître quand ils nous voient. De cette façon, ils savent sur qui cracher, non ? Aussi, aidez-nous. Cela rend plus facile la tâche de choisir les poches qui en valent la peine.

 

C'est une plaisanterie. Toutes les castes ne sont pas criminelles. Certains d'entre nous sont mendiants, bagarreurs, balayeurs et nobles chasseurs. Nous faisons ce que nous pouvons pour survivre.

 

ELFE CITADIN

Il y a longtemps, ils ont planté un arbre au milieu de l'alienage. Aujourd'hui, il est grand, en bonne santé et vert, en contraste avec la ville tout autour de lui. Car nous sommes les plus pauvres des pauvres, indésirables et reclus, confinés de l'autre côté du mur, qui sépare la ville de la partie humaine. Nous sommes autorisés à y entrer, pour travailler sur les docks ou dans les tavernes, ainsi que dans leur maison, mais le crépuscule venu, nous devons revenir. Tout elfe capturé de nuit en dehors de l'alienage est susceptible d'être confondu avec un voleur furtif ou un pickpocket et, soyons honnêtes, ce sont probablement bien ceux là qui y restent durant la nuit.

 

Nos aînés nous racontent que l'arbre est appelé vhenadahl, et dans l'ancienne langue elfique, cela signifie, l'arbre du peuple. Ses racines sont profondes et l'aîné dit que notre vie est longue comme vhenadahl. Mais il dit également qu'autrefois notre peuple vivait sur ses propres terres. Il dit que nous étions sans âges et forts, et que ce sont les humains qui nous ont tout pris.

 

Est-ce vrai ? Sommes nous rabaissés depuis ? Nous ne sommes pas malheureux. Aussi pauvres que nous sommes, nous avons un toit. Il n'y a pas de prison à alienage, il nous protège, tout comme vhenadahl nous abrite. Nous dansons et chantons et nous faisons la fête, nous volons les quelques moments que nous pouvons pour apprécier le peu que nous avons et je crois que nous les apprécions beaucoup plus que les humains ne le font. Ils ont tout et n'apprécient rien.

 

Et peut-être qu'un jour viendra où les humains arriveront pour nous prendre aussi l'alienage. Si ce jour arrive, je jure qu'ils le regretteront.


 

NOBLE HUMAIN

Certaines terres sont régies par des hommes et des femmes qui pensent qu'ils ont été élevés à leur rang par le Tout Puissant lui même, mais en Ferelden, on croit que la règle doit leur faire gagner la place. La noblesse n'en souffre que volontiers, comme le désarroi de l'Empire Orlesian lorsqu'il a découvert que son peuple voulait le renverser et occuper la terre.

 

Les Couslands ont géré les terres d'Highever pendant de nombreuses générations, remontant au moins aux jours civilisés, avant le courronnement du premier roi de Férelden. Ils ont pu le faire uniquement en gagnant le respect de son peuple, grâce à leur réputation pour la justice et leur tempérament, de même que leur volonté de mener leurs hommes dans la bataille. Avec l'arrivée des hordes Darkspawns dans le sud, il revient à Teyrn d'Highever d'envoyer un appel une nouvelle fois : Le devoir exige qu'une armée doit être levée et envoyée comme soutient au Roi Cailans, en même temps.

 

Pourtant, comme le découvrira vite le Cousland, l'obscurité de Férelden ne vient pas seulement du coeur de la horde malfaisante du sud. Des traitrises se dessinent dans les salles du château d'Highever, car beaucoup d'hommes profitent du Fléau pour assouvir leur propres ambitions.

 

Comme jeune descendant de la famille des Couslands, vous aurez l'obligation de porter sa bannière. Serez-vous fidèle à votre famille, de ce fier héritage ? Ou allez-vous forger votre propre chemin, et ses mauvaises conséquences ?





Voir tous