Mardi 12 Novembre 2019, 17:52     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Férelden

par Megamat 02 Jan 2009 15:49 0

La politique en Férelden

« Pour nos voisins, Férelden semble totalement chaotique. Contrairement à d’autres monarchies, le pouvoir de notre trône ne « baisse » pas. Au contraire, il s’appuie sur le soutient des seigneurs. Chacun choisit la bannière ou le clan à qui il rend allégeance. Généralement, ce choix est fondé sur la proximité de la pleine propriété pour le seigneur du château, comme il est rarement utile de payer l’entretien des soldats, quand ils arrivent trop tard pour défendre votre terre. Pour la plupart, chaque génération de seigneurs perpétuent leur allégeance à la même bannière, comme le faisaient leurs pères, mais les choses peuvent et doivent changer. Aucun serment n’est assermenté, et il n’est pas impensable, en particulier dans l’épineux Bannorn central, où les seigneurs, loin de leurs voisins, courtisent des bannières. Une pratique qui commence inévitablement en querelles et qui peut durer des siècles.

Les teyrns se sont imposés parmi les bannières, chefs de guerre qui, dans l’antiquité, avait assez de pouvoir pour rallier d’autres bannières et les leur faire jurer fidélité. Il y en avait beaucoup d’entre eux avant les jours du Roi Calenhad, mais il ne réussit qu’à en réduire deux : Gwaren dans le sud et Highever dans le nord. Ces teyrns tiennent toujours le serment des bannières et des clans. Ils peuvent les appeler en cas de guerre ou de catastrophe, et ils sont responsables de la défense de ceux qui leur sont assermentés.

Les teyrns créèrent les clans, en leur donnant le commandement stratégique des forteresses qu’ils ne pouvaient pas surveiller eux-mêmes. Ils sont un peu plus prestigieux que les bannières, mais ils ne leur ont pas prêté serment.

Le roi est le plus puissant des teyrns. Bien que Denerim fût à l’origine des rois de teyrnir, qui a depuis été réduit comme clan, comme l’est maintenant le domaine du roi de tout Férelden. Mais même le pouvoir du roi doit venir des bannières.

Cela est particulièrement évident au cours de la Landsmeet, le conseil annuel où chaque nobles de Férelden se regroupent. Il a été tenu pendant près de trois mille ans, avec seulement quelques interruptions lors des fléaux et autres invasions.

La vue d’un roi demandant et travaillant pour obtenir le soutien d’hommes « simples » est une source d’émerveillement constante pour les ambassadeurs étrangers ».

• Soeur Pétrine, érudit Chantry
• Un extrait de, Férelden : Folklore et Histoire

 

 

L’importance des chiens

« Je me  suis souvent demandé, au cours de mes voyages dans des pays étrangers, comment expliquer l’omniprésence des chiens en Férelden. Dans chaque coin civilisé de Thedas, un fin observateur notera que les chiens sont utilisés au jeu de la chasse, à garder les granges et les entrepôts de la vermine, à l’élevage du bétail, à la surveillance des maisons, et dans les montagnes, ils sont encore utilisés comme bêtes de somme. C’est tout naturellement que les  Féreldens montrent leur satisfaction du travail que font leurs chiens. Et peut-être la raison qui est perpétuée dans la mythologie.

Hafter, le premier homme à être nommé teyrn, a été le héros qui a uni nos ancêtres Alamarri, à faire reculer les darkspawns des deuxièmes fléaux. Il était également réputé pour être le fils d’un loup-garou. Maintenant, peut-être il s’agissait uniquement d’une remarque sur son tempérament, ou tout simplement une façon d’en faire un grand homme, encore plus grand que la vie, mais plus de la moitié des familles nobles de Férelden prétendent être l’un de ses descendants. Étant donné que tant de nos gens croient qu’ils ont une lointaine parenté avec les loups, il est, après tout, de bonnes manières d’être poli avec son paren ».

 

Frère Genitivi,
Un extrait de, À la recherche de la connaissance : le voyage d’un érudit Chantry

 

Culture Alienage

« Alienage existent depuis aussi longtemps que les elfes et les shems ont vécu sur les mêmes terres. Notre sort n’est pas le pire : Ils disent que Val Royeaux a dix mille elfes vivant dans un espace pas plus grand que le marché de Denerim. Leurs murs sont censés être si élevé que la lumière du jour n’atteint pas le vhenadahl avant midi. Mais ne soyez pas impatient de commencer à abattre ces murs et de lutter avec les gardes. Ils empêchent plus d’entrer qu’ils ne gardent. Nous n’avons pas à vivre ici, vous savez. Parfois, une famille obtient un bon compromis ; ils achètent une maison près des docks, ou à la périphérie de la ville. S’ils sont chanceux, ils reviennent à alienage après que les pillards aient brûlé leur maison. Les malchanceux iront sur le champ des pauvres.

Ici, nous sommes au sein de la famille. Nous surveillons chacun notre tour. Ici nous faisons ce que nous pouvons pour garder nos anciennes traditions. Les plate-oreilles qui sont partis là-bas, sont coincés. Ils ne pourront jamais être humain, et ils ont disparu, rejetés pas les elfes aussi. Alors, où peuvent-ils vivre ? Nulle part ».

• Sarethia,
• Aîné de la Gwaren Alienage

————————–

Source : Site officiel

FORUM de discussion





Voir tous