Jeudi 17 Janvier 2019, 12:24     Connectés : 5      Membres : 4


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Preview et vidéo découverte : Fallout 76

par Caparzo 06 Nov 2018 12:00 25

Alors que l'E3 2018 n'était plus qu'à quelques jours d'ouvrir ses portes, les développeurs de chez Bethesda nous ont prit un peu par surprise en nous dévoilant un tout nouveau Fallout portant le nom de Fallout 76. Des doutes subsistaient encore au moment de l'annonce sur la réelle nature de ce nouvel épisode. S'agissait-il d'une sorte de spin-off à Fallout 4 comme l'avait été New Vegas en son temps ? Malheureusement, la réalité nous a vite rattrapé puisqu'il était en fait question d'un jeu multijoueur.

 


Le léger sourire de satisfaction qui s’était alors dessiné sur mon visage, s’est vite estompé pour laisser place à une expression dubitative me laissant espérer que très peu de choses de Fallout 76. Bien évidemment, jouer à un jeu de ce type en multijoueur peut être une expérience tout à fait gratifiante, mais ce n’était pas forcément ce que j’attendais d’un Fallout. L’expérience The Elder Scrolls Online a également eu le don de complètement me refroidir, mais Fallout 76 ne joue pas non plus sur le même tableau. Toutefois et malgré mon appréhension en la faculté de Bethesda de pondre un jeu intéressant, l’univers se déroulant cette fois-ci en Virginie Occidentale me faisait particulièrement envie. Le fait de faire se passer l'action 25 ans après la chute des premières bombes avait également titillé mon attention. C’est donc sur ce constat amer, mais aussi un peu curieux, que j’ai lancé ce nouvel épisode le week-end dernier pendant les ultimes phases de test de la version bêta.
 

  

 

Comme tout bon Fallout développé par Bethesda, les premières minutes de jeu nous permettent de créer notre personnage sur le plan physique et d’immédiatement remarquer que Fallout 76 ne devrait pas réellement se démarquer graphiquement par rapport à son prédécesseur. Les options de personnalisation y sont nombreuses et même si je n’ai pas désiré passer un temps fou dessus, il y a réellement de quoi créer un personnage à l’apparence souhaitée. Notons au passage qu’il est possible de créer plusieurs héros et de les choisir dans le menu lorsqu’une nouvelle partie est sélectionnée. Comme son nom l’indique si bien, cet épisode nous fait débuter dans l’Abri 76 le jour du Reclamation Day. Oubliez ici l’abri en piteux état de Fallout 4 puisque vous pourrez découvrir cette fois-ci un bunker bien propre sur lui affublé de confettis et de multiples banderoles. Cette phase nous permet de prendre en main notre personnage, de jeter un œil sur les touches et d’apprendre que la Superviseuse qui a quitté l’abri avant nous, nous a donné une quête.
 

  

 

Pour être franc, je n’ai pas poussé plus avant ladite quête et ai préféré partir en balade pour découvrir le monde ouvert de cet épisode. Les quelques heures d’exploration qui se sont offertes à moi ne m’ont bien évidemment pas permis de regarder dans le détail toutes les régions du jeu, loin de là, mais ce que j’ai pu apercevoir ne m’a pas vraiment déplu. Gambader dans les sous-bois, découvrir de petits campements ou des maisons délaissées, s’arrêter plusieurs longues minutes dans un ancien parc d’attraction ou bien encore se retrouver dans une ville en ruine abritant une petite gare en son sein, voici les différents lieux qui m’ont été donnés à voir. Le sentiment de liberté et d’exploration que j’avais éprouvé dans Fallout 4 semble toujours être présent dans 76. Ce dernier est peut-être même trop généreux puisqu’il y a toujours quelque chose à voir et à découvrir. J’émettrais tout de même un sérieux doute sur la direction artistique et les capacités techniques du jeu.

Les options au maximum et dans une résolution de 1440p, je n’ai pas trouvé le soft plus beau que le quatrième opus. Pire encore, il s’offre le luxe d’être souvent assez moche comme dans les sous-bois à certaines heures de la journée. Quant à la direction artistique, celle-ci s’inscrit totalement dans l’esprit des Fallout développés par Bethesda, mais là encore et de ce que j’ai vu, je n’ai pas retrouvé tout ce qui faisait le charme de Fallout 4. Pour aller encore plus loin sur cet aspect technique et pour enfoncer le clou parce que parfois il est bon de se prendre pour une marteau, 76 n’est pas très bien optimisé et j’ai pu tomber sur des bugs me faisant traverser des textures pour me trouver à l’envers du décor. Je ne sais pas si le net code était également à la peine, mais il m’est arrivé plusieurs fois de voir les ennemis se téléporter plusieurs mètres devant ou derrière moi lors des combats. Il s’agit d’une bêta, mais la sortie est toute proche. Il y a donc de quoi s’inquiéter.
 

  

 

Si l’exploration n’est donc pas déplaisante malgré les faiblesses du moteur graphique, il semble en être tout autre pour les quêtes et l’immersion. Pour tout vous avouer, je n’ai pas recherché ici le contact humain. De toute façon, celui-ci devrait se montrer limité puisque seulement 24 joueurs pourront se retrouver sur un serveur. De quoi donc jouer en coopération lors des multiples événements que proposera le jeu – je vais y revenir – mais pas de quoi se lancer dans de grandes épopées post-apocalyptique. Bien que je savais déjà à quoi m’attendre, la déception a été plus qu’évidente lorsque je me suis rendu compte par moi-même que les seuls PNJ que pourront croiser les joueurs sont des robots de type Mister Handy. Alors oui, que ce soit un robot, un mutant ou bien encore un humain, un donneur de quête reste un donneur de quête, mais au moins le monde qui l’entoure semble proposer un semblant de vie. Ici, le vide est omniprésent et ce ne sont pas des quêtes du style « Je dois réaliser un barbecue, remmène de la viande de Radbiches » qui vont malheureusement combler cet espace stérile.
 

  

 

Toutefois, d’autres quêtes pouvant être limité en temps mettront en avant la coopération entre les joueurs. Vous devrez par exemple libérer une ville ou bien nettoyer les reste d’un parc d’attraction. Comme vous pouvez vous en douter au vu de mon aventure solitaire, je ne me suis pas réellement attardé dessus au risque de perdre ma vie avec une trop grande facilité. Non pas que le jeu ce soit montré difficile durant ces premières heures, mais son gameplay lourd et peu précis n’est pas d’une grande aide lorsque de multiples ennemis ont la fâcheuse idée de nous tomber dessus simultanément. Qui dit quête, dit également points d’expérience et compétences. Fallout 76 utilise toujours le S.P.E.C.I.A.L nous proposant la Force, la Perception l’Endurance, le Charisme, l’Intelligence, l’Agilité et la Chance. Lors d’un passage de niveau, chacune de ces catégories nous propose un lot de plusieurs cartes à sélectionner à notre guise. Une fois le choix fait, il ne reste plus qu’au joueur d’ajouter les dites cartes dans leurs catégories respectives pour obtenir les compétences adéquates. Le système est ludique, mais pas très pratique à utiliser.
 

  

 

Pour en terminer sur le jeu en lui-même et plus précieusement sur le gameplay, arrêtons-nous rapidement sur les combats. Ces derniers partagent de nombreux points en commun avec ceux de Fallout 4, sauf qu’ici, le fameux SVAV permettant de pointer des parties du corps se fait en temps réel. Comme vous pouvez l’imaginer, les affrontements ne sont pas très passionnants, même si parfois ils arrivent à offrir une certaine satisfaction en fonction des armes utilisées. Mon exploration m'a permis de me frotter à des super mutants, des calcinés ou bien encore des goules. Ces derniers peuvent désormais utiliser des armes. Il existe toujours des essaims d’abeilles, des grenouilles ou d’autres petites créatures qui ont tendance à bien nous embêter. Heureusement, dans la région que j’ai pu découvrir, les ennemis étaient assez espacés, de quoi donc souffler un peu. J’émets tout de même des doutes sur les combats mettant en scène plusieurs joueurs. Leur faculté à bouger dans tous les sens pourrait facilement rendre les affrontements clownesques.

En temps normal, terminer un test ou une preview sur une note positive est quelque chose que j’apprécie, mais cette fois-ci je vais déroger à la règle. S’agissant d’un jeu multijoueur, vous aurez également la possibilité d’acheter des objets spécifiques via la monnaie du jeu. Portant le nom d’Atome, celle-ci s’obtient en remplissant par exemple des défis. Vous pourrez donc acheter de nouvelles tenues, de nouveaux éléments pour construire votre camp – que je ne vous ai pas parlé dans cette preview – mais aussi des émoticônes pour saluer les autres joueurs. Bien entendu, vous pourrez dépenser de l’argent réel pour obtenir des Atomes.

 

Les quelques heures passées sur ce Fallout 76 ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable. Bien que l’exploration soit encore une fois plaisante grâce au savoir faire de Bethesda, la partie technique et l’absence de vie de ce monde ont eu tendance à créer une sorte de trou béant au milieu de mon cerveau. J’imagine que découvrir cet épisode à plusieurs devrait emmener les joueurs à mieux l’apprécier, mais pas forcément sur la durée. À qui donc s’adresse Fallout 76 ? Malheureusement, il est difficile d’y voir clair, même si je pense que son espérance de vie dans le monde réel devrait se montrer limitée. Les joueurs ont effectivement tendance à vite se lasser et les interactions proposées dans le jeu semblent plus que réduites.

Une certitude est toutefois de mise, si vous comptez y jouer seul, Fallout 76 n’est pas fait pour vous, sauf si bien entendu votre seul intérêt est d’explorer un environnement sans pouvoir interagir de façon significative avec lui.

Commentaires (25)

#26

DEXTER987
Garde

Comme je dis souvent : "A touché le fond et creuse encore".

Non à ce niveau je quoi que l'on atteint le centre de la terre.lol

**Le Bon RPG n'est pas soluble dans le multiplayer!**




Voir tous