Lundi 20 Novembre 2017, 04:54     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

[GC2017] Preview : Crossing Souls

par Caparzo 01 Sep 2017 14:00 0

La nostalgie a la don de nous procurer de petits picotements en bas du dos, tout du moins si nous y sommes sensibles. Ces quelques dernières années, la décennie qui semble parler au plus grand nombre est celle des années 80. Les développeurs l’ont très bien compris, et aujourd’hui nous pouvons découvrir Crossing Souls.

 

Bien que n'ayant vécu qu’une petite partie de ma vie dans les années 80, cette décennie a eu le mérite de forger une partie de mon caractère et de mes goûts. Période totalement décomplexée, nous avons pu assister pendant près de dix années à une avalanche de films où les muscles avaient plus d’importance que le cerveau, mais où les bons mots savaient toujours faire mouche au bon moment. Quand il n’était pas question de mitrailler par centaine de pauvres guerilleros provenant d’un pays fictif, nous pouvions apprécier des bandes de gamins luttant pour des choses simples ou se retrouvant dans des situations en ayant fait rêver plus d’un étant jeune. Talkie-Walkie à la main pour communiquer d’une maison à l’autre, bmx pour se déplacer d’un point à un autre à la ville, les années 80 sont également une époque bénie pour tous les apprentis aventuriers. Développé par les Espagnols de chez Fourattic, Crossing Souls nous propose de revivre toutes ces situations dans un Action-RPG où la nostalgie prendra une place de choix.

 

  

 

Se déroulant en 1986 en Californie, la démo que nous avons pu découvrir à la Gamescom 2017 nous a permis de jeter un œil sur le tout début du jeu qui fera office de tutoriel, ainsi que sur le tout début de l’histoire principale. Crossing Souls se présente donc avec une vue de dessus – que nous pourrions qualifier d’isométrique même si ce n’est pas totalement le cas – et utilisant des graphismes en pixel art. Même si nous pouvons subir une certaine overdose depuis quelques années à ce niveau-là, la direction artistique du jeu devrait énormément jouer sur son ambiance nostalgique. Crossing Souls est également bourré de détails, et les amateurs de cette époque, que ce soit pour ses jeux vidéo, sa musique ou son cinéma, pourront apprécier un très grand nombre de clins d’oeil. Ces derniers sont en tout cas particulièrement présents lors de la phase de tutoriel, mais le seront peut-être moins plus tard. Toutefois, il ne faudrait pas que le titre des Espagnols de Fourattic tombe dans une certaine facilité en nous envoyant toute cette nostalgie à travers le visage sans réfléchir. Si je devais le comparer à une autre œuvre moderne jouant sur le même tableau, il pourrait se rapprocher de Stranger Things qui flirtait par moment avec un trop plein d’idées reçues sur cette époque, même si ce n’était pas déplaisant.

Vous l’avez compris, il ne faudra pas être allergique à cette époque pour apprécier convenablement le jeu, mais Crossing Souls n’est pas que ça. Il est également question d’un jeu mettant en avant Chris – le héros principal – et sa bande de copains dans une aventure qui devrait s’annoncer très rocambolesque. Alors que le tutoriel nous permet d’apprécier une ambiance très spielbergienne mettant en avant la vie de famille et les banlieues typiques américaines, le jeu devrait par la suite nous proposer quelque chose de très différent, la trame principale s'ouvrant en effet alors que le petit frère du héros a découvert un cadavre près du lac. À partir de là, nous pourrons assister à une avalanche de méchants hauts en couleur, mais aussi de voyage dans le temps entre deux mondes dans lequels nous rencontrerons des cowboys, des pirates ou bien encore des hommes pré-historiques. J’aimerais bien être un peu plus précis, mais malheureusement nous n’avons pas pu en apprendre plus sur ses tenants et aboutissants.

Bien évidemment et puisqu’il s’agit également d’un RPG, en plus d’être un ode à cette époque désormais révolue et ne vivant que dans nos souvenirs légèrement altérés, nous pourrons apprécier quelques mécaniques intéressantes. Nous aurons déjà la possibilité de parler aux personnages qui peupleront cet univers. Ces derniers se rappelleront d’ailleurs de nous après leur avoir déjà parlé, et pourront réagir en fonction des actions que nous pourrons effectuer entre-temps. Des points de compétences seront également disponibles, et bien sûr nous aurons l'occasion d'aller nous frotter aux punks importunant les plus faibles à l'aide de notre bande de cinq copains. Les combats se dérouleront ici en temps réel et ne mettront en scène qu’un seul et unique personnage jouable de cette bande. Il en va de même pour les déplacements dans le monde, qui ne feront apparaître qu’un seul personnage de notre équipe. Toutefois, nous pourrons bien entendu alterner à tout moment de l’un à l’autre.

 

  

 

Lors d’un combat, le joueur sera capable d’utiliser différents types d’armes et de profiter des compétences de chacun des personnages, lesquelles seront toujours très comiques. De multiples ennemis pourront apparaître en même temps à l’écran, mais nous pourrons heureusement utiliser un lock pour gagner en facilité. Lors de l’exploration, le jeu fonctionnera de la même façon, et nous devrons souvent alterner d’un personnage à l’autre. Alors que le héros principal aura la possibilité de s’agripper à des plantes pour atteindre des zones surélevées, nous devrons dans d’autres situations utiliser le petit génie de la bande pour bénéficier de ses chaussures volantes. Pour terminer cette preview comme nous l’avons commencée, sachez aussi que les cinématiques utiliseront un style cartoon provenant des années 80 / 90. Ces dernières devraient énormément jouer sur l’ambiance.

 

Ne tournons pas autour du pot. J’ai beaucoup apprécié l’ambiance nostalgique de Crossing Souls lors de cette démonstration, mais cette nostalgie me fait également très peur. Le reste du jeu de Fourattic sera-t-il aussi bon que ce tutoriel transpirant par tous les pores les années 80 ? J’ai bien peur que ce ne soit pas le cas, mais j’espère me tromper. Quoi qu’il en soit, le gameplay devrait quant à lui être satisfaisant, bien que simpliste, et l’exploration pourrait vite se montrer limitée si les zones ne sont pas toutes aussi intéressantes que celle de départ, débordant de détails.

Voir tous