Dimanche 24 Septembre 2017, 16:16     Connectés : 7      Membres : 6


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

[GC2017] Preview : Post Human W.A.R

par Caparzo 04 Sep 2017 11:15 0

Humour et stratégie ne font pas habituellement bon ménage. Bien qu'il existe des exemples contraires, l'aspect comique de ces jeux prend bien trop souvent le pas sur le contenu, et la stratégie n'est finalement là que pour garnir un tableau déjà bien fade. L'humour est également un bon moyen pour proposer des univers bien trop enfantins ayant très souvent la conséquence de décourager les plus sérieux d'entre nous. Post Human W.A.R devrait pour sa part joindre les deux bouts avec talent.

 

Parler d'un jeu de stratégie n'est pas réellement chose commune sur RPG France. Bien que le tour par tour prenne ici une place majeure puisque c'est avec celui-ci que nous combattrons les ennemis sur un plateau organisé avec des cases hexagonales, l'aspect RPG n'est pas réellement présent dans Post Human W.A.R. Toutefois et bien que nous n'en reparlerons certainement pas sur le site – et malgré une qualité qui fait plaisir à voir –, le titre développé par les Français de chez Studio Chahu possède de très nombreux atouts. Puisque nous avons débuté cette preview avec l'humour, continuons directement sur cet aspect qui pourrait en irriter plus d'un. Se déroulant à l'aube du 3ᵉ millénaire alors que l'humanité s'est éteinte depuis déjà un long moment, l'histoire du jeu mettra en avant trois factions principales : les singes anthropophiles, les robots ménagers reprogrammés ainsi qu'une espèce animale ayant profondément muté. C'est donc via cet univers post-apocalyptique singulier que l'humour, pouvant aller jusqu'à l'absurde, sera dilué tout en s’appuyant sur une direction artistique simple, mais permettant surtout une lisibilité parfaite de l’action.

 

  

 

Post Human W.A.R se présente comme un jeu d’échec où seule notre stratégie sera récompensée. Oubliez ici l’évolution des unités et les déséquilibres des forces permettant de créer un seuil de difficulté artificiel. Seule notre intelligence à provoquer des coups astucieux pourra sauver une partie mal engagée, comme j’ai pu le voir à mes dépens dans la démo que j’ai pu tester lors de la présentation. Avant de vous raconter la fin de cette partie, voyons ensemble comment celle-ci a débuté : lors du commencement d’une nouvelle partie, nous devrons d’abord sélectionner l’une des trois factions susnommées. J’ai pour ma part choisi les robots ménagers, pour leur aspect totalement loufoque. Une fois sur le champ de bataille, le jeu nous demandera d’engager des unités au choix, qui prendront part à la bataille. Chacune des unités possède un coût en énergie, pouvant être très bas comme particulièrement élevé. Nous pouvons bien évidemment la dépenser totalement pour sélectionner le maximum d’unité, mais aussi en préserver une partie pour pouvoir l’utiliser plus tard.

Les choses deviennent encore plus intéressantes au moment du choix de notre champion. L’un des aspects stratégiques les plus importants du jeu réside effectivement dans le fait de devoir sélectionner un champion parmi nos différentes unités. Ce choix ne changera en rien, dans un premier temps, l’aspect ou les caractéristiques de l’unité désignée, mais celle-ci aura une importance majeure au cours de la partie. Il existe effectivement différents moyens pour venir à bout d’une bataille. Nous pourrons bien entendu détruire toutes les unités adverses, essayer de détruire son totem pour faire perdre de la vie de façon constante à notre adversaire, ou bien tenter d’identifier le champion ennemi. Tout comme nous l'avons fait, notre opposant – qu'il soit une IA ou bien un humain – devra à son tour sélectionner un champion. Celui-ci pourra rester anonyme, ou bien pourra être révélé au moment voulu par les joueurs pour profiter de caractéristiques bien plus fortes. Le révéler, c’est aussi prendre le risque d’attirer beaucoup trop l’attention sur cette unité et en faire une cible trop facile. Le travail d’identification est donc un élément de gameplay fort qui nous demandera d’observer attentivement les déplacements des unités adverses.

En plus du champion, il existe donc une autre possibilité permettant de mettre des bâtons dans les roues de notre ennemi. Chacun des points de départ possède en effet un totem. Celui-ci pourra être détruit pour faire baisser les points de vie de l’ennemi. Le totem du joueur est bien entendu également vulnérable. Nous devrons donc élaborer de multiples stratégies en se demandant par exemple si essayer de détruire le totem ennemi dès le début d’une partie est un risque à prendre ou non. Malgré tout, toutes les unités ne seront pas capables de cet exploit en si peu de temps. Post Human W.A.R nous proposera trois types d’unités différentes : les lourds, les légers et les volantes. Dans le cas de notre totem ennemi, seule l’unité volante sera susceptible de traverser le plateau à une vitesse acceptable pour pouvoir peut-être le détruire lors du début d’une bataille. Bien qu’en étant équipé, ce n'est pas la décision que j'ai décidé de prendre lors de la partie évoquée plus tôt, puisque j’ai avant tout sélectionné des unités lourdes reprenant la forme de robots ménagers comme un aspirateur. Les unités possèdent ici deux zones de déplacement : une courte permettant d’effectuer une seconde action après coup, ainsi qu’une longue ne permettant plus de faire la moindre action supplémentaire. Nous devrons donc déplacer nos unités judicieusement et profiter des éléments des décors destructibles pour se mettre à couvert.

 

  

 

Revenons à la fin de ma partie. Étant en sous-effectif, je n’avais malheureusement plus vraiment de choix face à une IA qui avait pris la décision de divulguer son champion, provoquant énormément de dégâts à mon armée. J’ai tout de même pu m’en sortir en récupérant sur le champ de bataille de l’énergie supplémentaire à l'aide de mes unités, et en faisant évoluer mon champion que je n’ai pas décidé de dévoiler. Il est en effet possible dans Post Human W.A.R d’utiliser l’énergie en stock pour faire évoluer pour le tour suivant les différentes statistiques d’une ou plusieurs unités. En décidant de dilapider mon stock d'énergie dans la force de mon dernier pion, j’ai pu finir par abattre le champion adverse et gagner la partie.

 

Post Human W.A.R. est un jeu de stratégie au tour par tour misant sur notre intelligence à déplacer judicieusement les unités sur un champ de bataille. Découvrir qui est le champion, profiter des différents obstacles, ou bien encore sélectionner tout simplement les unités qui nous conviennent le mieux, voici quelques-uns des éléments faisant tout le sel du titre de Studio Chahu. L’immédiateté de la prise en main est également un atout majeur permettant d’affronter facilement tout aussi bien l’I.A. que des joueurs humains, sur internet ou en local. Il ne reste plus qu’à voir si la campagne solo saura tirer parti de ces quelques atouts. Post Human W.A.R. est disponible dès à présent en accès anticipé sur la plateforme de téléchargement Steam.

Voir tous