Mercredi 22 Novembre 2017, 13:49     Connectés : 11      Membres : 10


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

[GC2017] Preview : Fall of Light

par Iosword 27 Aoû 2017 10:00 3

Dire que la série des Souls est populaire est un euphémisme : plus qu’une simple licence, les cinq titres de From Software sont désormais devenus un genre à part entière – ou du moins, entraînent la création de titres plus ou moins inspirés et inspirants. Fall of Light est de ceux-là. Développé par RuneHeads et édité par les Russes de 1C Company, le titre de ce studio italien mélange plusieurs influences : les Souls certes, mais aussi Ico de Fumeto Ueda pour sa poésie et ses énigmes, le tout en vue isométrique. Ayant eu l’occasion de poser deux fois mes mains sur Fall of Light, la première fois en partie publique et la seconde en compagnie de son développeur dans la business area, je vais vous livrer ici mes premières impressions, et je peux déjà vous dire que, si les Souls-like pullulent de nos jours, celui-ci semble avoir plus d’un argument dans sa besace.

 

Comme l’indique si bien son titre, l’univers de Fall of Light est plongé dans les ténèbres. Ici-bas, le mal a remporté son sempiternel combat contre les forces du bien, et le monde n’est qu'un amas de vide et d’âmes torturées – ce qui n’a pas toujours été le cas, puisqu’une déesse nommée Luce tenter d'aider les Hommes en leur apportant lumière et chaleur. Les siècles passent et l’humanité continue sa lutte, en vain. Le jeu prend place lors de la 14ème ère qui n’est elle aussi que ténèbres. Nous incarnons Nyxn un ancien soldat qui doit reprendre du service pour protéger sa fille, Aether, et l’amener au seul endroit où le soleil brille encore. Il faut savoir qu’Aether n’est pas une simple enfant, en tant qu'indigo children elle aussi n’est que lumière et, si vous réussissez votre quête – ce qui est loin d’être certain, le jeu ayant plusieurs fins –, vous pourrez peut-être sauver le monde.

 

  

 

Le titre, bien qu’il soit avant tout un action-RPG, est aussi un jeu story-driven qui vous contera avec ses quelques PNJ, lesquels auront aussi des quêtes à vous proposer, ses environnements et ses quelques cinématiques son histoire et celle de son univers. Il vous proposera également une seconde trame principale secrète. Néanmoins, nous sommes ici dans une preview et, le jeu sortant le 28 septembre prochain, il serait regrettable de trop en dire. Passons donc au gameplay : comme dans un certain Dark Souls, Fall of Light vous proposera des ennemis – les shadows – dont il faudra apprendre les patterns afin de, si possible, les contrer correctement, faisant des roulades dans tous les sens pour éviter la moindre coupure. Forcément, la vue isométrique et le mappage des touches différent – puisque le titre n’est pas un simple clone – fait que d’autres éléments sont à prendre en compte et qu’il faudra apprendre à gérer correctement les distances.

Si la prise en main est déroutante lors des premières minutes, Fall of Light se joue en réalité très bien et semble avoir un bestiaire suffisamment varié pour ne pas ennuyer durant la dizaine d’heures de jeu promise - durée de vie variant bien évidemment selon votre skill. En outre, le jeu vous proposera six styles de combat différents (armes à deux mains, double armes, etc.) et sept différents types d’armes : du classique couple épée et bouclier à l’efficace hache, en passant par la hallebarde et l’arbalète – chacune existant en quatre versions et pouvant parfois provoquer des effets particuliers tels que des saignements. Ceci étant dit, il serait naïf de croire que seuls les ennemis nous poseront problème : le monde du jeu, composé de dix zones, est rempli de pièges plus mortels les uns que les autres – notons que ceux-ci blessent aussi vos adversaires.

À ce niveau-là, bien que je n’ai pu voir qu’une petite partie du titre, le level design semble de bonne facture et les développeurs nous promettent de nombreuses interconnexions entre les zones et le hub central, une ville, ainsi que des raccourcis et autres passages secrets. À cela s'ajoutent des lieux sombres où l’usage d’une lampe sera nécessaire – voire totalement obligatoire si vous jouer en mode Nightmare, l’univers étant, dans ce cas, entièrement plongé dans le noir. Sachez aussi que vous ne pourrez pas vous passer de votre fille et l’oublier dans une cellule sombre : non seulement celle-ci vous sert à résoudre des énigmes, mais elle sera aussi la seule à pouvoir activer les autels de puissance – équivalent des feux de Dark Souls – où vous pourrez créer un nouveau checkpoint, dépenser vos âmes dans votre feuille de personnage et vous soigner. Bien entendu, à chaque fois que vous y prierez, les adversaires réapparaîtront – à l’exception des boss.

 

  

 

Toute enfant particulière qu’elle soit, Aether est incapable de se battre ou de se défendre par elle-même. En revanche elle vous obéira au doigt et à l’œil. Il vous sera ainsi possible de lui demander de vous suivre ou de vous attendre quelque part, ou encore de lui prendre la main pour lui faire passer des pièges plus ou moins complexes. Si elle meurt – ce qui arrivera, ne nous mentons pas –, elle laissera alors une trace sur le sol, et il vous suffira d’activer cette dernière pour la ramener à la vie – ou d’y retourner si vous êtes mort vous aussi. Pour finir, Fall of Light use d’une direction artistique à base de low poly qui est réussie et permet aux développeurs de nombreux jeux d’ombre et de lumière, et de cacher de nombreux secrets dans les décors.

 

Projet intriguant de prime abord, Fall of Light n’est pas un simple décalque des Souls et semble apporter un peu de fraîcheur à ce jeune genre, dont les représentants se contentent trop souvent de simplement copier la formule originale. Aussi, je pourrais m’arrêter encore longtemps sur son univers et ses mécaniques, ainsi que sur les différences parfois minimes avec ses deux principales inspirations – l’amulette nécessaire pour récupérer les âmes de nos ennemis par exemple, qu’il faudra améliorer au fur et à mesure de l’aventure. Seulement, le titre sort dans un mois à peine et, puisqu’il semble très prometteur, nous n’allons pas risquer de vous en gâcher la découverte. Retenez alors que Fall of Light est agréable manette en main, du moins de ce que j’ai pu en voir, et qu’il sortira le 28 septembre 2017 sur Steam.

Commentaires (3)

#2

DEXTER987
Garde

populaire est un bien grand mot...!
#3

Iosword
Grand chevalier

Le mot populaire a bien des sens et des nuances. Quelque chose de populaire est aussi quelque chose que le peuple se réapproprie. Or si les Souls-like sont des jeux qui ont trouvé leur public, cela ne fait aucun doute, les développeurs eux ont énormément observé la formule pour s'en resservir - et ce dans plein de cas et pour des projets n'étant pas forcement des Souls-like - donc je pense que le mot populaire est ici assez juste
#4

Paul-Hewson
Garde

Projet intéressant, j'aime bien le concept. Hop dans la liste de souhait Steam pour plus tard :)




Voir tous