Mercredi 22 Novembre 2017, 13:49     Connectés : 11      Membres : 10


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

[GC2017] Preview : Deep Sky Derelicts

par Caparzo 24 Aoû 2017 10:00 2

Le futur est pourri. Ce n'est pas moi qui le dis, mais bel et bien les dizaines d'œuvres dystopiques nous faisant voyager dans des époques lointaines où l'humanité ne semble plus être que l'ombre d'elle-même. Deep Sky Derelicts tombe parfaitement dans ce cliché, pourtant ô combien plaisant pour notre imagination.

 

Il y a quelques jours à peine, l'éditeur russe de chez 1C, connu pour éditer des titres plus ou moins importants, a dévoilé Deep Sky Derelicts, développé par les Finlandais de chez Snowhound. Le trailer nous avait permis de découvrir un titre à la direction artistique raffinée pouvant nous rappeler, malheureusement, ce bon vieux BEDLAM qui quant à lui avait finalement eu beaucoup de mal à nous convaincre. C'est avec ce pré-avis négatif que j'ai pu poser mes mains sur le jeu pendant près de 45 minutes et, qu'on se le dise, j'étais assurément dans l'erreur. Deep Sky Derelicts nous fait voyager dans l'espace à une époque où une partie de l'humanité s'est installée parmi de nombreuses planètes habitables. La seconde moitié de ces pauvres humains a quant à elle été beaucoup moins chanceuse puisqu'elle a dû se contenter de vivre sur les restes de vaisseaux abandonnés dans l'espace. Le joueur vivra bien évidemment dans cette seconde catégorie et incarnera un pilleur chargé de retrouver un ancien artefact alien dans le secteur Deep Sky en échange de la promesse d'une future vie meilleure sur une planète bel et bien naturelle.

 

  

 

Nous aurons bien évidemment la possibilité de créer notre héros, mais cette création s'annonce pour le moment particulièrement pauvre. Seuls les choix du portrait, du nom et de la classe sont disponibles dès le départ. La classe sera bien évidemment déterminante puisque nous pourrons choisir de jouer un médecin, un assassin ou bien encore un ferrailleur. Deep Sky Derelict nous proposera tout de même de faire évoluer notre héros au fur et à mesure qu'il gagnera des points d'expérience lors des combats. Ce sera l'occasion pour nous de découvrir dix niveaux de compétences se divisant en deux choix  chacun des niveaux. Les compétences sont ici représentées par des cartes, et l'ensemble de ces dernières finiront par former un deck d'où elles seront aléatoirement piochées durant les combats. Nous posséderons aussi un inventaire nous offrant la possibilité d'utiliser de nouvelles armes qui, elles aussi, fonctionnement avec des cartes.

Avant de détailler les combats, jetons un œil sur le système d'exploration. Deep Sky Derelicts nous fait vivre sur un vaisseau à l'abandon – mais habité – faisant également office de hub. C'est dans celui-ci que nous pourrons acheter et vendre notre matériel, améliorer nos personnages, mais aussi recruter et accepter de nouvelles quêtes en se rendant au bar de la station en ruine. Les compagnons nous coûteront un certain prix d'achat, mais aussi une somme lorsque nous les utiliserons dans les quêtes. Ces derniers semblent plus que nécessaires pour les combats. Nous devrons donc devoir gérer avec minutie nos crédits si durement gagnés. Une fois la ou les quêtes acceptée(s), nous pourrons enfourcher notre petit vaisseau et choisir l'un des secteurs où se déroulent ces missions.

Une fois sur le lieu d'une quête, les déplacements s'effectueront case par case via une carte très simpliste. Chacun de nos déplacements sur les différentes cases nous coûtera de l'énergie, que ce soit pour rejoindre un lieu précis ou pour revenir en arrière avant d'embarquer sur le vaisseau. Dans la démo, la quantité d'énergie utilisée pour chacun des déplacements pouvait varier de une à quatre unités, mais je vous rassure, il était tout à fait possible de récupérer des capsules permettant de recharger cette énergie. Lorsque le joueur arrivera sur une case où rien de particulier ne se trouve, alors rien ne se passera à l'écran. À l'inverse, lorsqu'un combat fera son apparition ou bien qu'un personnage viendra nous parler, la pièce sera modélisée, tout comme les différents ennemis et PNJ. De nouvelles quêtes spécifiques au niveau de la mission en cours pourront en effet nous être proposées, mais nous aurons le loisir de les refuser puisque plusieurs réponses seront mises à disposition.

 

  

 

Les combats se dérouleront quant à eux au tour par tour, opposant du côté gauche nos pilleurs et du côté droit les ennemis. Ces derniers pourront prendre la forme de mercenaires ou bien de créatures beaucoup plus vicieuses. Lorsque le joueur aura le contrôle d'un de ses personnages, il pourra lui donner l'ordre d'attaquer un ou des ennemis, ou bien d'utiliser les compétences spécifiques à sa classe pour par exemple renforcer ses boucliers ou ceux de ses compagnons. Les actions possibles chaque tour seront déterminées par des cartes issues du deck du personnage. Le système fonctionne plutôt bien, mais celui semble un brin limité à cause d'une certain redondance dans les cartes. À la fin d'un affrontement, nous récolterons du loot ainsi que des points d'expérience.

 

Deep Sky Derelict brille donc pour le moment grâce à son univers spatial sombre et à sa direction artistique particulièrement réussie. Toutefois, une certain redondance semblait planner lors de la démo, que ce soit dans l'exploration des différents environnements ou au niveau des combats, lesquels proposent un système de cartes un brin pauvre. Quoi qu'il en soit, le titre des Finlandais de chez Snowhound mérite certainement le coup d'œil – et c'est bien pour cela que nous vous en reparlerons.

Commentaires (2)

#2

Krogar
Villageois

L'univers (sans jeu de mots) du jeu est tentant, hâte d'en entendre plus.

Le futur est pourri. Ce n'est pas moi qui le dis, mais bel et bien les dizaines d'¥uvres dystopiques nous faisant voyager dans des époques lointaines où l'humanité ne semble plus être que l'ombre d'elle-même.


Tu es pessimiste, ils ont tout de même bien de la chance nos enfants que l'on détruise la Terre : ils vont visiblement beaucoup s'amuser plus tard !!!
#3

ninheve
Grand chevalier

Un jeu de plus à suivre, mais un univers et une direction artistique ne font pas un jeu, j'attends de voir si il y a vraiment de la répétitivité dans le gameplay




Voir tous