Jeudi 20 Juillet 2017, 16:34     Connectés : 11      Membres : 10


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Awards 2016 : Le choix des lecteurs

par Iosword 05 Jan 2017 10:00 45

Pour commencer cette célébration en bonne et due forme, je vous adresse, de la part de toute l'équipe, nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Sur ce, trêve de banalités : si vous avez cliqué sur cet article, c'est avant tout pour connaître les résultats des Awards 2016. Avant de révéler le podium et d'envoyer par mail de jolis macarons aux studios lauréats, un détour s'impose. En effet, si vous êtes un fin connaisseur du site et que vous nous lisez depuis quelques années, vous savez que d'habitude l'équipe RPG France décerne elle aussi des récompenses, accompagnées généralement d'un ou deux paragraphes où chacun des membres de la rédaction vous explique ses choix et les jeux qui l'ont marqué en 20XX.

Cette année, nous avons choisi de changer la donne : si vous jetez un œil aux awards des années précédentes – ici l'an de grâce 2014 et celui 2015 –, vous remarquerez que généralement nos votes sont semblables aux vôtres, voire même que nos avis divergent tant qu'aucun vainqueur n'émerge. Forcément, en interne, de nombreux questionnements se posent quand l'heure est venue de dresser un bilan : « cela sert-il à quelque chose de voter quand tout le monde est d'accord ? », « peut-on élire un PMT au rang de meilleur RPG éditeur ? », « n'est-il pas prétentieux de désigner un jeu de l'année ? » ou encore « reste-t-il de la bière au frigo ? ». Des questions qui restent pour le moment sans réponses. Pour l'heure, nous avons choisi de ne plus décerner de prix pour le(s) jeu(x) de l'année. Néanmoins, vous retrouverez d'ici peu de temps les bilans rôlistiques des membres de l'équipe – pour compenser, nous avons même un peu changé la formule, mais je n'en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise.

Tout ceci étant dit, il est temps de lever le voile sur les vainqueurs de l'an 2016.

 

Le RPG éditeur 2016 est...

 

 

Il y a des années sans surprise, 2016 est l'une de celle-là. Bien que les sorties furent nombreuses, celles-ci n'ont clairement pas la puissance médiatique d'un CD Project, Bioware ou Bethesda. Pas de duel de mastodonte donc, mais de nombreuses bonnes expériences comme The Dwarves ou Fire Emblem Fates, de moins bonnes aussi comme un jeu contenant Final et Fantasy dans son titre que je me garderai bien de citer. Ce fut aussi l'année choisie par les développeurs de Spiders pour nous présenter The Technomancer, prenant place dans le même univers de Mars Wars Logs, qui semble avoir plu à certains d'entre vous puisqu'il se hisse à la troisième place avec 9% des suffrages.

À la deuxième place, ce n'est pas un mais deux jeux qui trônent fièrement : Deus Ex : Mankind Divided et Dark Souls III, chacun avec 16% des voix. Des faux RPG, comme le diront certains aux fond de la salle, mais nous vous rappellerons alors que le RPG est divers (heureusement) et que si nous ne devions garder que des purs sangs, nous ne parlerions malheureusement plus de grand-chose ou, en tout cas, plus à grand monde. Enfin, largement en tête avec 45% des votes, nous retrouvons Tyranny, dernier-né d'Obsidian (dont le test arrive jeudi, promis). Et, comme dit quelques lignes plus tôt, devant les qualités de cet opus centré sur le choix/conséquences et faisant la belle part à un univers original, Tyranny a tout du RPG d'antan que nous aimions et aimons toujours – quitte à s'enfermer un peu dans la nostalgie –, dur donc de s'étonner qu'il reparte avec le prix du GOTY 2016.

 

 

Le RPG indépendant 2016 est...

 

 

Côté indépendant, nous pourrions faire le même constat : la surprise n'est pas de mise et le vainqueur brillait déjà lors de son early access l'année précédente. Néanmoins, là encore, l'année a été riche en sorties et de nombreux titres ont pu faire entendre leurs voix. Ainsi, à la troisième place, nous retrouvons The Banner Saga II avec 17% des suffrages, suite directe du premier opus, et qui nous invite une fois encore à mener une caravane à travers des contrés fantaisistes et à prendre en notre âme et conscience des décisions pouvant coûter la vie d'êtres innocents, le tout rythmé par des combats au tour par tour encore perfectibles, quoi qu'améliorés depuis la première mouture.

À la seconde place, c'est Grim Dawn, hack'n'slash ayant connu un développement au long cours et qui prend ses aises avec 28% des voix. N'y ayant pas joué, et n'étant guère fan du genre, je me contenterais de répéter ce que me siffle un certain traducteur infaillible : « c'est un hack'n'slash délectable, un stupéfiant addictif autorisé et sans doute le meilleur depuis Diablo 2 et Torchlight ». Malgré cette concurrence, et celle de nombreux autres titres atypiques comme Aurion : Legacy of Kori-Odan ou encore Dungeon Rats, c'est bel et bien le sadique roguelike de Red Hook Studios, Darkest Dungeon, qui remporte les lauriers et le beau macaron. Aussi cruel par sa RNG qu'envoûtant par sa sublime direction artistique, les mécaniques de ce die and retry vous ont semble-t-il convaincus puisqu'il a remporté 33% de vos votes – allez, ne pleurez pas votre vestale, en voici une autre, et bon grind !

 

 

Et, pour finir, le DLC 2016 est...

 

 

DLC, ou Dowloadable Content pour les intimes, est un terme péjoratif dans notre industrie vidéoludique. En effet, il désigne aussi bien les skins quelque peu inutiles de personnages d'un Borderlands 2, les armures pour chevaux d'un certain Oblivion, ou encore les packs de factions très onéreux des jeux Games Workshop, que les extensions bien plus conséquentes que les rôlistes connaissent depuis bien longtemps. Cette année ayant été riche en DLC en tout genre, nous avons choisi de faire revenir cette catégorie. Et, comme nous pouvions nous en douter, ni l'extension de Pillars of Eternity, The White March, ni celle de Baldur's Gate (made in Beamdog), Dragonspear, respectivement à la seconde et troisième place, n'ont pu lutter contre le colosse qu'est The Witcher III et son add-on Blood and Wine. Ainsi les nouvelles, et ultimes, aventures de Geralt ont récolté 70% des voix, ne laissant que des miettes à ses très nombreux adversaires. Toussaint, ses couleurs vives, ses chevaliers aux armures clinquantes et ses vignobles récoltent donc une ovation presque générale, et il est vrai que Blood and Wine, en plus d'offrir un contenu massif, a su améliorer bien des points du jeu originel et se montrer rafraîchissant.

 

Commentaires (45)

#2

Shaam
Grand chevalier

En espérant avoir plus de choix en 2017, j'aime pas Tyranny, j'aime pas TW, et Darkest c'est plutôt du 2015 pour moi (saloperie d'early acces :D)...
#3

Gaek_Shao
Garde

Vu que j'avais à peine commencé The White March, et installé sans joué à Banner Saga 2.

Donc pas voté.

Pour moi, ces petits Awards vont me servir de liste de jeux à faire, ça fait un bon récapitulatif.

Message édité pour la dernière fois le : 07/01/2017 à 13:14

#4

reebob
Noble

Parler de nostalgie en parlant de Tyranny alors que le jeu innove bien plus que la plupart des titres AAA pseudo-RPG encensé par beaucoup trop de monde c'est un peu à côté de la plaque à mon humble avis. L'innovation ne passe pas que par l'apparence ou le gameplay.

Darkest Dungeon j'ai voté pour lui par défaut mais honnêtement il y a un problème d'équilibre dans ce jeu. Il y a beaucoup trop de hasard et le jeu donne un sensation de lassitude qui s'installe très rapidement. J'aime le hasard, je suis d'ailleurs un gros joueur de EU4 et Crusader King, donc les évènements qui font rager, je connais, et je peux apprécier. Mais dans Darkest Dungeon je trouve ça excessif. Une belle DA n'excuse pas tous les défauts.
#5

Demoniakor
Noble

Tyranny, meilleur RPG 2016. Et bé......
#6

Shizam
Grand chevalier

Merci Ios pour le résultat des Awards

Perso, à part pour B&W, je n'aurai pas vraiment su quoi voter.
D'autant que je n'ai pas joué à beaucoup de RPG récents cette année.

#7

reebob
Noble

@Demoniakor

Les lecteurs de RPGfrance ont visiblement meilleur gout que certains.
#8

Iosword
Grand chevalier

Parler de nostalgie en parlant de Tyranny alors que le jeu innove bien plus que la plupart des titres AAA pseudo-RPG encensé par beaucoup trop de monde c'est un peu à côté de la plaque à mon humble avis.

Je ne détaillerai pas ici mon avis, pour des raisons simples, c'est l'un des angles de mon test, mais trois choses :

- J'aime voir que la provoc' facile ça marche toujours.

- Ce n'est pas parce que les AAA n'innovent pas qu'on doit encourager les autres à faire pareil. Qui plus est c'est un peu caricatural, des AAA qui innovent y'en a, après la question est toujours : "est-ce dans le bon sens ?", parfois oui, souvent non.

- Ce n’est pas parce qu'on a quelques bonnes idées, et qu'on sait écrire, qu'on est innovant. Or Tyranny est un bon jeu, sans doute le meilleur RPG basé sur les C/C en cette année, a de bonnes idées, une vraie vision. Seulement, cette vision n'est pas aboutie et dire qu'il est innovant c'est sincèrement de l'abus, de mon point de vue toujours. Et, en effet, ce n'est pas une question d'apparence, c'est une question de mécaniques et systèmes de jeu.
#9

Demoniakor
Noble

@Demoniakor

Les lecteurs de RPGfrance ont visiblement meilleur gout que certains.


Tu sais, certains aiment les épinards ou bien la morue. De là à dire qu'ils ont meilleur goût que d'autre....huhu.
Pire, certains aiment manger de la morue en s'en tapant une
#11

Artyparis
Guerrier

Merci à vous, rédacteurs, testeurs, pleindenomsdemétiersici, de RPGFrance. C'est toujours instructif et agréable de vous lire.

Je vous souhaite une heureuse année 2017. Avec plus de jeux marquants à se mettre sous la dent qu'en 2016.

Message édité pour la dernière fois le : 05/01/2017 à 18:09

#12

blitosaure
Citoyen

Witcher à jamais dans mon cœur.
Darkest dungeon me fait mal au cul en ce moment.
Mes yeux sont curieux de découvrir Tyranny.

Ce trio vainqueur me satisfait donc.
#13

nadalito
Chevalier

Blood & Wine, quel dlc tout de même...
Le palais de Beauclair, surplombant tout Toussaint, que l'on peut voir de n'importe où sur la carte tellement il est majestueux.
Les musiques, les nouvelles armures, vraiment un jeu riche.

RPG indé j'ai fait que The Banner Saga 2.
Sympa mais pas du tout surprenant, j'espère qu'il ne faudra pas attendre 2 ans pour avoir enfin la conclusion.

Déçu aussi du dernier Deus Ex, pourtant j'avais adoré le Human Revolution.

Je sais pas si quelqu'un en sait plus, mais pour le dernier chapitre de The banner saga, je ne suis pas certain que ce soit encore d'actualité car le second n'a pas fait de bonnes ventes.
#15

Iosword
Grand chevalier

Je sais pas si quelqu'un en sait plus, mais pour le dernier chapitre de The banner saga, je ne suis pas certain que ce soit encore d'actualité car le second n'a pas fait de bonnes ventes.

Le jeu ayant, c'est peu de le dire, totalement raté sa communication et sa sortie, les ventes ont été assez misérables en effet. Pour autant, Stoic a annoncé qu'il avait des choses, en rapport avec Banner Saga, a annoncer en 2017.
#16

reebob
Noble

@Demoniakor

Cela doit être dur d'aimer la morue vidéoludique en effet. Bon courage.

@Iosword

Tout est relatif. Mais c'est à mon avis clairement plus innovant que beaucoup d'autres titres sortis récemment. Ton accusation est à mon sens injuste pour le titre. Cela ne veut pas dire qu'il est parfait non plus. Du reste je préfère un titre classique mais maitrisé, qu'un titre original complètement bancal comme cela arrive souvent quand on veut réinventer la roue et qu'on finit par faire des roues carrées parce que cela n'a jamais été fait.

Le jeu ayant, c'est peu de le dire, totalement raté sa communication et sa sortie, les ventes ont été assez misérables en effet.
C'est clair, le jeu est sorti dans l'anonymat le plus complet, perso le seul truc qui m'a mis au courant, c'est de le voir offert avec le gold du xbox live. Pour la suite d'un jeu qui non seulement avait été un succès critique mais aussi commercial (rapport aux sommes investi bien entendu, on est pas dans les chiffres des AAA), c'est totalement incompréhensible.
#18

Demoniakor
Noble

@reboob.

Il n'est jamais dur d'aimer. C'est même la chose la plus simple avec le troll.

La preuve en est, vous adorez en majorité Tyranny que j'ai trouvé chiant dans son gameplay, génial dans son concept. Si ce n'est pas une preuve, votre honneur !




#19

Shaam
Grand chevalier

C'est marrant moi je l'ai trouvé chiant dans son concept et sympa dans son gameplay :D
#20

krafkamaga
Citoyen

Le plébiscite de Tyranny est effectivement trompeur et représente davantage la victoire d'un genre que la qualité du jeu. C'est-à-dire que même un Dark Souls réussi plait moins à notre communauté qu'un bg-like en demi-teinte, ce qui me semble plutôt cohérent. D'ailleurs, j'ai moi-même voté pour Tyranny alors que je ne l'ai vraiment pas trouvé fou. Tout cela faute de concurrence. Après, peut-être que je me trompe et que des joueurs l'ont adoré.

Jusqu'à présent, je n'ai pas vu grand-monde dénoncer la communication mensongère autour de ce jeu, qui en dehors d'un univers pas plus tranché que celui d'un South Park, ne propose strictement rien en termes de choix et de rejouabilité qu'on ait déjà vu ne serait-ce que dans un Fallout New Vegas. Comme je l'ai déjà dit ici-même, soit Obsidian se dirige tranquillement vers un format de jeux épisodique, soit ils se sont encore retrouvés dans une panade financière. Dans tous les cas, ils s'en sortent à très bon compte, mais uniquement parce qu'ils savent parler aux oreilles des rollistes. Et ce n'est pas bon pour nous.

Message édité pour la dernière fois le : 06/01/2017 à 10:51

#21

Marcheur
Seigneur

Le plébiscite de Tyranny est effectivement trompeur et représente davantage la victoire d'un genre que la qualité du jeu. C'est-à-dire que même un Dark Souls réussi plait moins à notre communauté qu'un bg-like en demi-teinte, ce qui me semble plutôt cohérent. D'ailleurs, j'ai moi-même voté pour Tyranny alors que je ne l'ai vraiment pas trouvé fou. Tout cela faute de concurrence. Après, peut-être que je me trompe et que des joueurs l'ont adoré.

Jusqu'à présent, je n'ai pas vu grand-monde dénoncer la communication mensongère autour de ce jeu, qui en dehors d'un univers pas plus tranché que celui d'un South Park, ne propose strictement rien en termes de choix et de rejouabilité qu'on ait déjà vu ne serait-ce que dans un Fallout New Vegas. Comme je l'ai déjà dit ici-même, soit Obsidian se dirige tranquillement vers un format de jeux épisodique, soit ils se sont encore retrouvés dans une panade financière. Dans tous les cas, ils s'en sortent à très bon compte, mais uniquement parce qu'ils savent parler aux oreilles des rollistes. Et ce n'est pas bon pour nous.


Yep, je pense vraiment (sans que je ne juge la qualité des dits jeux) qu'Obsidian est tombé dans la facilité et donne ce qu'une partie de son public demandait et risque de s'y enfermer. A raison d'ailleurs vu à quel point ça fonctionne.
D'ailleurs c'est assez proche de leur situation quand ils ont développé South Park et Dungeon Siege 3, c'était de la commande, sauf qu'aujourd'hui, c'est le public Kickstarter et les nostalgiques des jeux de rôle des 90 (faut vraiment pas me dire le contraire) qui commandent et non les éditeurs, y a du mieux mais c'est toujours pas ce que j'attends d'un Obsidian.

Cela dit Tyranny est toujours (d'un point de vue extérieur hein, je n'ai pas encore fait le jeu) beaucoup plus intéressant qu'un Pillars of Eternity parce que ce dernier... mon dieu quel ennui, quel classicisme, c'était infâme à jouer (les combats daubés, le contexte déjà vu), et cruel pour moi aussi, je me suis fourvoyé tout seul sur l'initiative du kickstarter à l'époque. J'espère juste qu'ils vont aller dans le bon sens (Tyranny est déjà un jeu qui va dans le bon sens par rapport à Pillars) et recommencer à "créer" des trucs. J'aimerai bien revoir un projet à la Alpha Protocol, qui, faute d'être un réel bon jeu, avait essayé des trucs et en réussissait pas mal. Je sais bien que l'innovation c'est pas forcément synonyme de qualité, mais quand personne n'innove ou n'essaye d'avancer, je me fait chier, et dernièrement, sur pas mal de gros jeux, je me suis bien emmerdé.

J'espère qu'un jour Obsidian va essayer un truc vraiment neuf, et que le public actuel va suivre, là il se passera quelque chose, en attendant, je ne trouve pas que le studio suive une direction saine artistiquement parlant.
#22

oAmyoAmyo
Noble

Je suis du même avis, avec en plus la sensation que "et si finalement, je n'aimais pas le travail d'Obsidian?" qui se rajoute.

Pillars m'a ennuyé, et si je regarde en arrière, Kotor a été infâme pour moi (les deux d'ailleurs).

Neverwinter Nights 2 fait partie de mon top des jeux les plus mal branlé de l'histoire, avec ses modes de caméra qui ne fonctionnent pas et ses innombrables bugs sonores qui empêchent littéralement de jouer.

Seul New Vegas m'avait plu, mais je le ressent plus comme un sauvetage de FO3, avec du scotch de partout. C’était chouette, ok, mais ça pouvait être mieux et être un peu moins classique/binaire.

Mon erreur est de trop associer Obsidian avec Black Isles.
#23

Marcheur
Seigneur

Je suis du même avis, avec en plus la sensation que "et si finalement, je n'aimais pas le travail d'Obsidian?" qui se rajoute.

Pillars m'a ennuyé, et si je regarde en arrière, Kotor a été infâme pour moi (les deux d'ailleurs).

Neverwinter Nights 2 fait partie de mon top des jeux les plus mal branlé de l'histoire, avec ses modes de caméra qui ne fonctionnent pas et ses innombrables bugs sonores qui empêchent littéralement de jouer.

Seul New Vegas m'avait plu, mais je le ressent plus comme un sauvetage de FO3, avec du scotch de partout. C’était chouette, ok, mais ça pouvait être mieux et être un peu moins classique/binaire.

Mon erreur est de trop associer Obsidian avec Black Isles.


C'est bien simple, chaque jeu Obsidian a une grosse casserole à traîner.
Kotor 2: le gameplay et son équilibrage alcoolique.
Neverwinter Nights 2: Je m'y suis emmerdé parce que j'aimais pas le système de jeu, pas sa faute pour le coup.
Alpha Protocol: Plus mal branlé dans l'exécution du système de jeu tu crèves, avec les mini-jeux poussifs en prime.
Fallout New Vegas: la vraie grosse réussite du studio, pratiquement miraculeux de transformer Fallout 3 en New Vegas, niveau casserole je dirai la finition générale et les nouveautés du gameplay anecdotique.
Dungeon Siege 3: couloooooooir bordel et qu'est-ce que c'est générique malgré l'écriture solide.
South Park: Bah c'est quand même bien pauvre passé le côté fan service.
Pillars of Eternity: le gameplay... le rythme... l'univers... presque envie de dire le jeu mais ça serait mauvaise langue
#24

RealOkau
Villageois

Je n'ai pas encore été assez loin dans Tyranny pour me prononcer sans être biaisé, mais j'ai relevé pas mal des défauts de PoE dedans et ça m'a un peu coupé l'envie d'aller plus loin. En me forçant un peu, je me dis que l'écriture me tiendra peut être en haleine (j'y crois et le test m'aidera avec chance dans cette voie), contrairement PoE qui se la jouait un peu trop pour être honnête à mon goût malgré ces qualités indéniables, mais ces (trop) nombreux petits défauts qui ont usé ma patience...

Sinon, je suis un peu triste de voir un truc comme Deus Ex considéré comme RPG, mais c'est vrai que la définition s'est élargie avec le temps (un peu trop et du coup on se retrouve avec des hybrides consanguins dégueulasses).

Sinon, place au combien méritée pour Witcher et cette extension qui sait parler aux joueurs et aux fans des romans tout en apportant son lot de très bon ajouts (quêtes, écritures, blagues, références, etc. ce jeu est génial ^^)
Rétrospectivement (Bon, je sais, c'est vite dit), 2016 était non seulement une année super chargée en terribles événements et en pertes humaines (dont on ne peut qu'exprimer que du regret à leurs égards) qu’on aura encore du mal à dépasser dans le futur proche, mais c'était aussi pour moi une année sous le signe de la stagnation la plus totale du côté vidéoludique ; enfonçant ainsi le clou de ce panorama décidément morose. Finalement, le côté IRL désespérant à part, cette année marque pour moi un désintérêt quasi-complet vis-à-vis du genre RPG et un grand pan de blasitude par rapport au monde du jeu vidéo tant ça suintait de partout d’un status quo créatif estourbissant.

Un jeu comme Tyranny, c'est carrément le parangon de la désillusion abyssale qui vient avec la sphère du jeu indépendant, avènement du crowdfunding ou non, (bon, il est peut être sous l'enseigne "éditeur" mais c'est clair que Paradox joue ici plutôt le rôle de simple distributeur). Un jeu qui, comme la plupart de ses semblables, fait la part belle aux promesses mielleuses, arborant fièrement buzzword sur buzzword entre "old school", "Baldur's Gate-like" et autres... Mais fatalement, c'est un jeu qui reste coincé dans ses carcans passéistes ; prisonnier de son respect aveugle - qui devient vite une retenue - vis-à-vis d'une conception de RPG qui a l'air de dépasser ses développeurs et passer au-dessus de leurs têtes.

Tyranny a beau se dire être un "RPG old school by gamers for gamers" ; il a beau avoir l'air d’un passion project décontracté à contre-courant de la tendance AAA pseudo-capitaliste, mais il ne faut pas se leurrer une seconde : Tyranny c'est un pur produit de commande élaboré par un comité de costards-cravates pour cibler une part de marché bien calculée. Le RPG indé pareil, c'est une checklist de features RPG qu'on a vu il y'a 20 ans, une succession de "stretch goals" ramassés à droite à gauche mais sans conviction et sans aller jusqu'au bout. Un univers creux (et qui tourne à 99% autour du même élément), durée de vie miteuse, une histoire et un dernier acte bâclées, des mécaniques de jeu forcées et hétérogènes, une envergure et des possibilités qui font pitié, une direction artistique schizophrène, un système de choix/conséquences qui en met plein la vue (mode Conquest) mais qui après a l'effet d'un pétard mouillé...

Tyranny, ce n'est pas un RPG old school. C'est une vague reproduction - pour ne pas dire contrefaçon - perdue dans les méandres d'une image faussement nostalgique d'un genre finalement révolu. Tyranny et Pillars of Eternity, je les ai désespérément parcourus de bout en bout, un peu comme un pèlerin désemparé en quête de salut, et je n'y ai jamais trouvé la moindre étincelle de passion. Pas la moindre. Pour un studio qui se la joue genre "le fils spirituel de Black Isle", moi ça me fait bien marrer et c'est là la seule émotion qu'il peut espérer de moi.

Franchement, Kickstarter et compagnie, que je fus l'un des premiers à voir comme étant le messie qui allait redorer la blason du RPG, n'étaient pour moi que désillusion sur désillusion (tiens, quelqu'un se souvient encore d'Ortus ? Non ? Bah, tant mieux) à quelques rares exceptions prés. Tyranny, Pillars, Divinity OS, Shadowrun, Age of Decadence et consorts, moi je le mets sous l'enseigne "RPG old school surgelé Lidl", il y a dedans tous les ingrédients pour justifier leur place dans le rayon "RPG Old school", mais au final c'est du surgelé Lidl quoi...

Bien qu'il soit plus dans la catégorie Roguelike, Darkest Dungeon était surement le titre qui regorgeait le plus de passion de gamers en 2016 et l'un des rares à pouvoir se vanter d'essayer de nous faire sortir du status-quo créatif avec sa dimension psychologique novatrice et son enrobage/narration solides. Malheureusement, ceci n'a pas empêché le fait qu'il soit pour moi la déception de l'année, tellement ça pêche côté game design. On tombe vite dans un cercle vicieux de grind à outrance juste bon pour gonfler la durée de vie du titre ; une chaîne industrielle de héros chair à canon à envoyer à l'abattoir en boucle, un peu comme gérant d'une multinationale de poulailler qui investit dans des cartons d'œufs, et ainsi pisser sur toute la dimension psychologique et horrifique du truc. C'est complètement con.

Je m'attarderais même pas trop sur la scène AAA qui, sans surprise, ne dresse pas un portrait moins affligeant de ce monde vidéoludique manifestement figé dans sa bubulle temporelle depuis quelques années. Des pales copies, des suites qui se suivent et se ressemblent, une peur embarrassante du risque et complaisance démoralisante envers un public à fleur de peau. Deus Ex MD, c'est Deus Ex HR sans filtre doré et avec des microtransactions à la con. Dishonored 2, c'est Dishonored 1 avec une optimisation à la fraise. Dark Souls 3, c'est Bloodborne avec du fan-service à Dark Souls. Titanfall 2, pareil, c'est le 1 avec une campagne solo et un multi encore désert. Battlefield 1, hypé à mort pour sa soit disant prise de risques, c'est du foutu Battlefield avec un skin WW1. C'est tellement bof que le fait d'y penser en est presque étouffant...

Le seul truc qui a réussi à me titiller cette année c'est DOOM, qui, pour le coup, a carrément pris à contre pied mon cynisme et m'a explosé à la gueule. Par contre, de là à dire que c'est mon jeu de l'année, c'est un pas que je ne franchirais pas vu que je me suis bien fait baisé par le mode multi (paye ton Halo) et Snapmap (paye ton excuse bidon pour pas foutre un SDK !), les 2/3 du jeu donc. Allez, DOOM, c'est la campagne solo de l'année, on va dire. Et puis, franchement, DOOM, son plus grand mérite c'est d'avoir (enfin !) réussi à reproduire fidèlement une formule vieille de 20 ans qu'il a lui même établit. Alors, dans le genre innovation, mouais quoi...

Qu'est-ce qui m'est resté pour 2016 ? Grim Dawn ; qui est statistiquement (100+ heures ) mon jeu de l'année. Mais là encore, c'est un jeu qui m'a épaté pour avoir reproduit efficacement une vieille formule et de se positionner, dignement cette fois, en tant que successeur des Diablo. C'est définitivement pas un jeu qui a réinventé la roue, qui a fait évolué le genre ou quoique ce soit. Il évite la vignette "surgelé Lidl" facilement avec ses mécaniques bien rodées et son aventure copieuse oui, mais ça ne va pas plus loin.

En 2016, on dirait bien que l'évolution du jeu vidéo a été surtout sous la forme d'un tsunami de mini-jeux de réalité virtuelle à la con qui ont l'air d’être marrants 15 minutes avant d'admirer en relief leur génériques de fin la gerbe dans la gueule. Le pire, c'est que ça me surprend même pas, parce que je l'avais prédis en 2014. Autant dire que vu le record de cynisme que j'ai atteint en 2016, je n'ai plus envie de penser à ce qui m'attend en 2017 de peur de péter une durite ou je sais pas quoi.

Message édité pour la dernière fois le : 07/01/2017 à 18:14





Voir tous